Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un télépathe dans les pattes [PV Derek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Dim 12 Oct - 13:40



Un télépathe dans les pattes


« Vivement que la journée se termine !» « Je reprendrais bien un café.» « Où est-ce que j’ai mis mon téléphone ? » « Elle a pris du poids ou j’hallucine » « Je lui mettrai bien ma main au… »

Bon là, c’est trop, stop ! Criai-je mentalement. C'était un horrible réveil de percevoir les pensées banales des voisins. La nuit avait été courte et mes pouvoirs n’étaient pas contenus pendant la phase de sommeil qui précédait le lever. En ouvrant les yeux, je bloquai mentalement ses informations parasites.

L’attrape-rêves était au fond du sac que je n’avais même pas ouvert avant de m’étaler sur le lit hier soir. La superstition voulait que ce gri-gri éloigne les cauchemars mais celui-ci, fabriqué par mes soins avec des fils de cuivre, avait une autre utilité, réelle cette fois. Il brouillait suffisamment mes pouvoirs pour m’assurer des nuits paisibles. C’est l’inconvénient avec ce pouvoir de télépathie, il fait partie de moi, aussi naturel que le fait de respirer. Alors le réprimer en permanence demande beaucoup d’efforts. Mais avec le temps j’ai su apprendre. Puis ça a fini par devenir un automatisme. Heureusement car il y eut parfois des moments où j’avais cru devenir fou.

La chambre d’hôtel que j’avais payée pour le week-end était petite mais pour deux jours je ne me plaignais pas. Je pris une douche rapide et m’habillai pour sortir. L’heure du déjeuner était proche. Après avoir voyagé de nuit, je  vivais en décalé. J’allais finir par prendre mes marques mais pour le moment c’était la faim qui me poussait à sortir.

Je pris le bus en direction du centre commercial en réfléchissant à ce qu’il me manquait pour les cours qui allait débuter dès le début de semaine. En arrivant dans le complexe commercial, l’enseigne lumineuse d’une pizzeria me força à faire un détour. Il y avait du monde, des personnes de mon âge, certaines sans doute que je retrouverais à la fac mais pour l’heure je ne connaissais personne. L’odeur de la nourriture ne fit qu’amplifier ma faim. J’attendis une demi-heure avant que ma commande soit prête. Les clients enfin servis se précipitaient également vers l’extérieur dans un flot continu d’entrants et de sortants.

Je franchis la double porte avec un petit groupe d’adolescents. Sans s’excuser, l’un d’eux me bouscula. Je me décalai sur le côté pour m’échapper de cet attroupement quand je sentis mon épaule s’écraser contre quelqu’un.

Je levai un regard désolé sur l’homme qui venait de perdre la moitié de son repas. Il enfonça son téléphone au fond de sa poche. Il paressait furieux. Je m’excusai avec politesse en désignant le carton de pizza que j’avais dans les mains. J’avais de quoi rattraper mon inattention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Dim 12 Oct - 18:19






Journée qui commence mal

Derek & Maxence
Ce Noa m’avait agacé à venir fouiner autour du manoir. Y avait pourtant bien une pancarte indiquant que c’était une propriété privée. Mais cela ne semblait pas être suffisant à décourager les enquiquineurs de toutes sortes à venir « voir ». Les ruines du manoir avaient toujours eu une attirance un peu malsaine sur les jeunes de la région. Beaucoup d’histoire à dormir debout courrait sur la maison de mes ancêtres. J’espérais que la remise à neuf des lieux allait leur faire perdre cette sinistre réputation d’endroit maléfique. Bon nombre de gens évitaient les lieux et cela m’allait parfaitement. Mais il y en restait toujours quelques uns pour se faire des sensations morbides. Sans sa logorrhée de stupidités, Noa avait lâché le mot clôture. Je n’y avais pas prêté attention au départ. Mais comme le ver dans la pomme, ce mot avait fait son chemin. Une simple clôture ne freinerait pas les plus déterminés, mais pouvait au moins écarter les moins aguerris des emmerdeurs publics. Je m’étais donc renseigné auprès d’un fournisseur de clôture pour choisir un modèle qui s’adapterait le mieux au terrain. La tâche était colossale, à l’étendue de ma propriété. J’avais fini par me rabattre sur un modèle le plus simple fait de poteaux et de fils de fer tendu. Inutile de gaspiller de l’argent, il aurait fallu un mur de trois mètres pour vraiment isoler la propriété et cela aurait totalement dénaturé les lieux. Je souhaitais juste délimiter les lieux, rappeler la limite. Ceux qui la franchissaient devraient assumer.

Mais avant cela, je devais mesurer le périmètre utile. J’avais donc fait l’acquisition d’un décamètre à ruban. Stiles devait m’aider dans cette tâche. Obligé d’être deux pour tenir le mètre tendu. Pour le remercier de son aide, j’avais prévu une orgie de pizza et de coca pour midi. Autant lui remplir le ventre avant de commencer, sinon j’allais l’entendre râler toute la journée. J’avais dû attendre à la pizzéria, un groupe d’adolescent avait monopolisé les commandes. Enfin, ma propre commande arriva, je réglais ce que je devais et pris la pile de boites dont le fond était chaud, voir presque brulant. Je calais ça sur mon avant-bras et pris le sac avec les canettes de l’autre main. C’est ainsi que bien encombré que mon téléphone vibra. Je posai le sac avec les canettes en équilibre sur la pile des cartons de pizza et décrochait. C’était Stiles.

- Je sors de la pizzeria, dis-je sans lui laisser le temps de parler. Je passe te chercher, on commence par manger mode pique-nique puis on se met au trav…

- Euh… ben c’est-à-dire… Je suis désolé, mais… Me coupa Stiles.

- Mais quoi ? Dis-je brusquement.

Stiles m’expliqua qu’il avait un devoir maison à faire en binôme avec quelqu’un que je ne connaissais pas et que soit disant cela ne pouvait pas attendre dimanche. Son explication vaseuse sentait la mauvaise fois à des kilomètres. Je raccrochais vraiment agacé de ce faux-bond. J’étais déçu car j’avais imaginé cet instant de détente à manger sous le porche du manoir, à discuter de tout et de rien. Je m’étais imaginé une journée paisible et je me retrouvais seul comme un con avec ces pizzas qui me brulaient l’avant-bras.

Sans comprendre ce qu’il se passait, la chaleur des pizzas disparut instantanément. L’épaule d’un type venait de me heurter. Les cartons à pizza gisaient au sol, couvercle ouvert du mauvais côté évidement. Je rangeais mon portable rageusement dans ma poche. Je n’avais pas besoin de ça, j’étais assez bien énervé comme cela. Le type s’excusa platement et me tendit sa propre pizza en dédommagement. Mais il croit quoi ? Qu’une simple pizza suffit à rassasier un loup garou ? Et j’allais faire comment pour mesurer ce foutu terrain ? Tout en ruminant mes pensées je ramassai les pizzas foutues pour les coller dans les poubelles justes à côté.

- Ce n’est pas assez pour me rassasier, dis-je froidement au gars qui semblait pourtant vraiment désolé.

Je n’en avais pas vraiment contre lui, une maladresse est excusable. Mais il tombait mal. Je me trouvais dans l’impasse pour faire mes mesures, je devais envoyer le métrage avant dix-huit heures pour espérer une commande rapide. De plus, la vue de cette nourriture avait rappelé  à mon ventre qu’il avait faim. Résigné, je retournai vers la fille recommander mes pizzas. J’eus l’idée de demander au type de me les payer, mais lâchait l’affaire. Je n’avais pas envie de me lancer dans une dispute. Je devais trouver quelqu’un d’autre qui remplace ce lâcheur de Stiles.



(c) Fiche par Mafdet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Dim 12 Oct - 22:50



Un télépathe dans les pattes


Je renouvelai mes excuses bien que l’homme grommela que mon unique pizza ne suffirait pas à satisfaire son appétit. À cet instant on eut dit que des crocs pointaient entre ses lèvres. Je n’avais pas besoin de me laisser investir son esprit pour reconnaitre qu’il était furieux de l’incident. Pourtant je ne pus m’empêcher de percevoir un profond sentiment de déception. Un déjeuner fichu en l’air pouvait-il être la cause de tant de désarroi ?

Il se retourna pour rejoindre la file d’attente et trouver la plus rapide, résigné à renouveler sa commande. Je restai un instant immobile dans son dos en songeant que manger seul ne me disait rien. Au lycée c’était souvent lors des premières soirées, pizza et alcool à la clé, qu’on pouvait nouer des liens. J’avais deux des éléments nécessaires, la pizza et un mec avec qui faire connaissance, sans doute sympathique derrière ses airs bourrus. Il faut dire que les circonstances auraient rendu désagréable n’importe qui.

L’enseigne était victime de son succès et je n’appréciai pas non plus ces bains de foule excessive. Il fut un temps ou un si grand nombre de personne réunies représentaient un réel problème pour moi. À l’époque, je peinais à contenir mon pouvoir. Les pensées immédiates et anonymes m’envahissaient par dizaines. Ces moments d’affolement avaient de quoi me donner des vertiges. Je finissais en général par m’isoler. Bien sûr il y avait toujours cette sensibilité au cuivre que j’aurais pu exploiter, en porter sur moi aurait résolu ce genre de problème mais la sensation d’être bridé était détestable. Comme si je voulais inspirer à plein poumon sans avoir suffisamment d’air pour ne pas étouffer. Ce n’était tout simplement pas possible.

Soudain, une voix me demanda si je comptais attendre que ma pizza soit froide pour la manger. Je fixai l’homme que j’avais bousculé plus tôt.

- Non, évidemment mais je me demandais juste si je pouvais faire quelque chose pour rattraper mon mauvais coup.

Nous avançâmes de quelques pas en direction du comptoir. C’était bientôt son tour.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Mer 15 Oct - 20:41






Une aide inattendue


Derek & Maxence
Foutue journée. Dire que je m’étais levé heureux d’être samedi, content de pouvoir passer la journée avec Stiles et faire quelque chose d’utile ensemble. Mais monsieur avait une autre priorité ! Je m’étais glissé à la fin d’une file pour réitérer ma commande. J’allais devoir prendre mon mal en patience, la pizzéria était blindée de monde. L’espace de quelques instants je me posai la question d’abandonner là, mais j’avais vraiment trop faim surtout avec la bonne odeur qui régnait dans l’établissement. La file avance d’un cran, j’allais faire de même quand je m’aperçus que mon bousculeur était toujours dans mon dos avec son carton à pizza. Mais qu’il s’en aille lui et son carton !

- Tu comptes attendre là qu’elle refroidisse, dis-je avec humeur.

- Non, évidemment mais je me demandais juste si je pouvais faire quelque chose pour rattraper mon mauvais coup.

J’avançais pour ne pas perdre ma place dans la file, le gars me suivit. J’allais envoyer paitre ce pot de colle quand je percutais ce qu’il avait dit. Il me proposait de réparer son geste maladroit. Je le toisais froidement, puis je songeai au décamètre à ruban qui attendait sur le siège passager de la Camaro. La file avança, cela allait bientôt être mon tour. J’avais bien envie de lui demander de m’aider à prendre les mesures pour ma clôture, mais je n’aimais pas trop amener des étrangers sur la propriété Hale. Ce lieu repoussait naturellement les gens, sauf les enquiquineurs évidemment. Je soupirai, je ne pouvais pas faire ces mesures tout seul, j’avais besoin du résultat pour ce soir, j’étais bel et bien coincé. J’écoutai furtivement le rythme cardiaque du mec, son cœur battait un tempo régulier et serein. Je me décidais donc à lui demander son aide puisqu’il me la proposait.

- J’ai besoin de quelqu’un pour me tenir l’autre extrémité d’un décamètre à ruban pour mesurer le périmètre d’une propriété. Celui qui devait m’aider a un empêchement…

Je m’interrompis, c’était à mon tour. Je recommandais donc deux pizzas sur les trois initiales. Stiles n’étant plus là pour manger sa part. La fille à la caisse m’annonça le prix. Je plongeai la main sur mon portefeuille qui se trouvait dans la poche arrière de mon jean.




(c) Fiche par Mafdet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Mer 15 Oct - 22:01



Un télépathe dans les pattes


L’homme avançait petit à petit dans la file d’attente. Il n’avait pas répondu à ma question indirecte et me fixais, les sourcils relevés. Il semblait réfléchir à sa décision. Pourtant c’était anodin, une simple proposition pour rattraper ma maladresse. Puis il se décida.

- J’ai besoin de quelqu’un pour me tenir l’autre extrémité d’un décamètre à ruban pour mesurer le périmètre d’une propriété. Celui qui devait m’aider a un empêchement…

L’homme avança pour commander. Son idée était intéressante et si je pouvais rendre service ça me convenait.

- C’est d’accord pour moi, ça doit pas être trop compliqué. De toutes façons, je n’ai rien à faire aujourd’hui et je tourne en rond dans ma chambre d’hôtel.

Je marquai un temps de pause en attendant qu’il s’écarte de la file pour patienter. Je lui tendis ma main libre pour le saluer.

- Moi, c’est Maxence.

Il se présenta à son tour tandis que nous nous installions dans un coin pour attendre que sa commande soit préparée. Ne sachant pas comment engager une réelle discussion, je me taisais et fixais la foule.

J’aurais pu m’amuser en jouant avec les pensées des autres mais c’était un pouvoir dont je ne voulais pas abuser. Même pour combler mon ennui. Apprendre à contrôler un tel don sans oser violer l’intimité des autres c'était pas très efficace. Je ne poussais jamais très loin mon immersion dans leur esprit. J’avais découvert de quoi j’étais vraiment capable qu’après ce qui était arrivé… Depuis, je freinais ce pouvoir sans modération.

Une tape sur l’épaule m’indiqua que l’homme avec qui j’attendais s’était levé. Sa commande était prête. Il saisit les deux cartons et m’indiqua avec un hochement de la tête de le suivre.

Nous sortîmes de la pizzeria pour rejoindre le parking. Lorsque je vis sa voiture, je me demandai si je n’avais pas bousculé le fils d’un homme d’affaire, le genre de playboy qui roulait avec une camaro. Pourtant, il n’avait pas l’air d’être quelqu’un d’arrogant. Un peu bourru mais ça s’arrêtait là.

Je gardai ma pizza et les siennes pour ne pas qu’elles se renversent. Il ne manquait plus que sa voiture soit souillée pour achever cette rencontre.

Soudain, je me demandai si c’était une bonne idée de suivre un inconnu sous prétexte que je lui avais causé du tort. Beacon Hills pouvait être un refuge, mais j’avais quand même entendu des choses étranges sur cette ville. Il me suffisait de glisser dans son esprit pour m’assurer qu’il n’était pas un psychopathe. J’hésitai…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Sam 18 Oct - 22:48






Etrange coéquipier

Derek & Maxence
Je payais le prix de ma commande et m’écartais sur le côté pour attendre qu’elle soit préparée. Le gars qui m’avait bousculé me suivit.

- C’est d’accord pour moi, ça doit pas être trop compliqué. De toute façon, je n’ai rien à faire aujourd’hui et je tourne en rond dans ma chambre d’hôtel.

Ce gars venait donc de débarquer à Beacon Hills pour loger  à l’hôtel. Puis il me tendit la main et se présenta.

- Moi, c’est Maxence.
- Derek, répondis-je en serrant sa main.

Nous nous étions assis un peu à l’écart de la foule qui patientait en babillant. Puis on appela le numéro de ma commande. Je me levai et tapais sur l’épaule de Maxence qui semblait perdu dans ses pensées. Je récupérai mes deux pizzas et d’un coup de tête l’invitai à me suivre. Je surpris son air étonné quand ce fut les feux de la Camaro qui clignotèrent dans le parking quand j’actionnai l’ouverture centralisé des portières. Après m’être installé au volant, je passais mes cartons de pizza à Maxence. Je notais que son rythme cardiaque avait légèrement augmenté. Regrettait-il de s’être proposé à m’aider ? J’avais besoin de son aide, mais je ne suis pas du genre à forcer les autres.

- Si tu ne veux plus venir, pas de soucis. Je trouverais bien une combine pour tendre ce mètre, dis-je.

Le plus vraisemblable était que je devrais reporter, le temps de trouver une âme charitable. Maxence hésita mais me dit être toujours ok. J’enclenchais donc une vitesse et m’insérais dans la circulation. Celle-ci était dense en ville, comme chaque samedi. Cela se fluidifia lorsque nous sortîmes des faubourgs. Je questionnais Maxence sur la raison de sa présence en ville, plus par politesse que par réelle curiosité. Toutefois sa réponse m’intéressa. Un étudiant en droit, cela pouvait intéresser Chad qui semblait galérer avec la paperasserie pour les plans du manoir. En plus, ils se croiseraient forcément sur le campus.

La route longeait la forêt, au bout de quelques kilomètres je bifurquais sur un chemin forestier. Les engins de chantier avaient bien abimé l’accès, je devais faire attention pour que le bas de caisse ne touche pas le sol. Enfin le manoir nous apparut. Le chantier n’avançait pas assez vite à mon gout. Depuis cette affaire de Nogitsune, j’avais hâte de vivre avec Stiles.

- Je propose que l’on mange avant de commencer.

Maxence regardait autour de lui. Le manoir faisait toujours cette impression lorsqu’on le voyait pour la première fois.


(c) Fiche par Mafdet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Dim 19 Oct - 13:41



Un télépathe dans les pattes


Avant de démarrer la voiture, Derek se tourna vers moi. J’avais bouclé ma ceinture et tenais fermement les cartons de pizza alors qu’est-ce qu’il attendait ?

- Si tu ne veux plus venir, pas de soucis. Je trouverais bien une combine pour tendre ce mètre.

Avait-il senti mon hésitation ou même lu dans mon esprit ? Non ça aurait été trop facile de tomber sur quelqu’un comme moi dès le premier jour. Les télépathes ne devaient pas courir les rues. Mais pour m’en assurer…

«  Derek, si tu lis dans mes pensées, fais le moi savoir, je cherche des gens…comme moi »

Il n’y eut pas de réponse. Ni verbalement, ni mentalement. Je me sentis présentement idiot.

- On y va, j’ai dit que je te donnerai un coup de main.

La voiture quitta le parking du centre commercial et s’engagea dans la circulation. Pour combler l’ennui et le silence gênant, Derek me posa des questions sur ma présence à Beacon Hills.

- Je suis venu ici pour l’université. Je suis dans le droit et le cursus semblait bien ici. Je viens de Chicago, j’y ai fait un premier semestre et puis j’ai eu envie de changer d’air.

Derek hocha la tête comme si cette information avait son importance. Je n’osai pas demander ce qu’il faisait de sa vie.

L’odeur des pizzas fit grandir mon appétit d’autant que je n’avais pas pris de petit-déjeuner. J’espérai arriver bientôt à destination. Derek pris une route moins empruntée par les habitants qui profitaient du weekend pour envahir les rues. Puis nous arrivâmes à la lisière d’une forêt. La voiture s’engagea sur un chemin qui s’aventurait entre les arbres. L’endroit paraissait désert. Mais la présence de véhicules de chantier laissa de côté l’impression flippante d’être embarqué dans un endroit sinistre. Le cadre était plutôt paisible. En sortant de la voiture, je découvris la bâtisse. Un manoir en bois comme on en voyait beaucoup en Californie. Mais celui-ci avait quelque chose de spécial. Surement l’environnement. Derek devait avoir de l’argent pour investir dans une propriété comme celle-là. Je voulus demander s’il habitait ici mais le fait qu’il y ait des travaux me fournit la réponse.

Je refermai la portière et me tournai vers le propriétaire des lieux qui venait de m’adresser la parole.

- Je propose que l’on mange avant de commencer.

- Oui, j’ai une faim de loup !

D’un signe de la main, il me désigna un coin pour nous y installer. En pleine nature, le pique-nique avait un côté apaisant. C’était beaucoup moins étouffant que la petite chambre d’hôtel. J’avais hâte de pouvoir m’installer sur le campus.

Je savourai en silence la pizza qui me réchauffa un peu car je sentais un vent froid souffler dans mon dos. Les ouvriers s’agitèrent autour du manoir et se regroupèrent pour la pause déjeuner. Nous eûmes fini de manger avant eux. Avec personne pour nous déranger, nous allions pouvoir travailler vite. Derek me demanda d’aller jeter les cartons de pizza dans un container pendant qu’il allait récupérer le ruban mesureur dans sa voiture.

Il revint avec le matériel qu’il me lança à bonne distance. Il avait mis de la force dans son geste mais je rattrapai l’objet facilement. Quand il me félicita, je lui expliquai que je faisais du handball et que notre équipe universitaire était bien classée dans l’Illinois. Il me parla rapidement de ces années au lycée, quand il jouait au basketball. Cette discussion amicale nous rapprocha un peu.

Puis Derek tendit le bras à l’extrémité de la propriété.

- On commence par là.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Mar 21 Oct - 11:22






Je mesure, tu mesures…

Derek & Maxence
On s’installa dans un coin à l’écart, profitant d’une trouée ensoleillé parmi les arbres. Les ouvriers avaient eux aussi arrêté de travailler, la quiétude était revenue. Je regrettais de ne pas pouvoir partager un moment comme celui-ci avec Stiles. Il fallait que j’apprenne à le partager. A trop vouloir être sur son dos, j’allais l’agacer, voire pire.

- Je propose que l’on mange avant de commencer.
- Oui, j’ai une faim de loup !
- Moi aussi, répondis-je.

Je pensais à combien cette phrase pouvait être vraie. Heureusement que Maxence ne voyait pas les images qui me passaient en tête. C’est vrai que j’avais faim, et mes deux pizzas ne valaient pas un bon gigot saignant. Mais je vois d’ici la tête des ouvriers, si je me ramène avec une telle pièce de viande et la manger à même l’os. J’évitais même ce genre de comportement bestial devant Stiles. « Ah !! Un bon gigot saignant… »

Ceci ne nous empêcha pas de savourer notre repas. Les pizzas étaient bonnes. Les miennes étaient évidement à la viande. On ne me fera pas manger de crudités ! Une fois fini, je demandais à Maxence de bien vouloir jeter nos décher dans le container poubelle, pendant que j’allais chercher le décamètre resté dans la voiture.

L’objet en main je me dirigeai vers l’étudiant pour m’apercevoir que j’avais oublié les plans et de quoi noter les relevés. Sans réfléchir, je lançais le mètre à Maxence. C’est quand il l’intercepta avec aisance, que je remarquais que j’étais un peu loin de lui. En retournant vers la Camaro, j’espérais que ma force ne lui paraîtrait pas trop anormale.

Maxence m’expliqua qu’il avait fait du handball à un bon niveau. Je lui parlais de mes années de basket où j’avais brillé par une belle détente et une précision de tir. Tout en se dirigeant vers les limites de la propriété, on parla de choses diverses. Maxence me faisait penser à ce Nathan que j’avais aperçu une fois de loin avec Chad. Il semblait être le genre d’étudiant à ne pas se prendre la tête inutilement et surtout d’avoir un ego modéré. Mon humeur remonta vers le beau fixe. Certes, il ne remplacerait pas Stiles pour le côté affectif, mais l’après-midi pouvait être finalement agréable à passer.

- On commence là, dis-je en montrant la pancarte d’avertissement que Noa avait purement et simplement ignorée.

Je laissais le bout du ruban à Maxence et pris la partie dérouleur. L’objet pouvait aller jusqu’à cinquante mètres, mais les arbres m’empêchaient de faire plus qu’une vingtaine de mètres. Maxence s’appliquait à bien tenir le ruban tendu, je n’étais pas certain que Stiles y aurait mis autant d’application.




(c) Fiche par Mafdet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Mar 21 Oct - 21:02



Un télépathe dans les pattes


Je restai près de la pancarte que m’avait indiquée Derek. Il déroula le mètre mesureur en se faufilant entre les arbres. Il inscrivit le résultat puis tira sur le ruban pour me faire avancer. J’attendis l’épaule plaquée contre le tronc puis je remarquai un détail. Je suivis des yeux un tracé presque invisible et mal effacé par la nature.

- Derek tu es sûr des limites du terrain ?

Pour ne pas le vexer, je lui expliquai le fond de ma pensée.

- Tu as placé la pancarte propriété privée ici mais si on regarde l'arbre juste là on voit qu'il a été abîmé par une ancienne clôture et tout à l'heure j'ai marché sur un piquet rouillé. Il y a souvent des problèmes du genre entre propriétaires Au fil des années l'un gagne du terrain tandis que l'autre se voit grappiller un bout de son chez-lui. Je crois que tu vas installer la clôture en oubliant une partie de ta propriété.

Il grimaça en regardant l'indice que j'avais indiqué. Mais quelque chose me perturba.

- Ce qui est bizarre c'est qu'il n'y a pas de voisin, c'est une forêt donc je ne vois pas pourquoi il manquerait une partie de la propriété sur ce territoire.

Il me demanda si j'étais sûr de moi.

- Pour être vraiment sûr il faudrait examiner les plans de cadastre.

Derek n'avait pas besoin d'un avocat pour ce litige. Le cadastre faisait foi des propriétés de la ville. Il n’avait pas dû se rendre compte de l’erreur sur les plans. Quand on ne sait pas qu’il y a un défaut on ne peut que passer à côté. J’espérai ne pas l’avoir rendu soucieux, mais il resta un moment silencieux en continuant les mesures.

Bientôt, nous eûmes fini le tour de la propriété. Les notes de Derek furent complétées. Je m’approchai de lui.

- Une bonne chose de faite. Je te donnerai un coup de main si on doit mesurer la partie manquante. Il y a peut-être une mine d’or cachée sur ta parcelle.

Il me remercia de mon aide. Nous nous approchâmes du manoir par l’arrière. Je demandai à Derek s’il avait acheté la bâtisse ou s’il y avait vécu avant. Il afficha un air mélancolique quand je posai la question. Je n’eus pas besoin de lire dans ses pensées pour découvrir qu’il ressentait des émotions fortes par rapport à ce lieu. Pourtant, un moment de non contrôle me prit. Une tristesse profonde, voilà ce que perçus dans l’esprit de Derek. J’en refermai la porte aussitôt, troublé par l’intrusion.

J’hochai la tête sans rien répondre quand il m’expliqua son histoire. J’avais été maladroit pour la deuxième fois de la journée.

- Je suis désolé d’avoir posé cette question embarrassante.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Dim 26 Oct - 20:45






Usurpation de mètres carré

Derek & Maxence
On avait commencé à prendre les mesures. Maxence s’appliquait à tender le mètre ruban. Au bout d’un moment, il me fit une réflexion.

- Derek tu es sûr des limites du terrain ?

Je fus surpris de sa question et levais un sourcil interrogatif. Il développa donc ce qui l’intriguait.

- Tu as placé la pancarte propriété privée ici mais si on regarde l'arbre juste là on voit qu'il a été abîmé par une ancienne clôture et tout à l'heure j'ai marché sur un piquet rouillé. Il y a souvent des problèmes du genre entre propriétaires Au fil des années l'un gagne du terrain tandis que l'autre se voit grappiller un bout de son chez-lui. Je crois que tu vas installer la clôture en oubliant une partie de ta propriété.

Je me rapprochais de lui pour regarder ce qu’il me désignait. Et en effet les arbres à quelques mètres de là portaient les traces de barbelés. C’est vrai, cela me revenait maintenant. Il y avait déjà eu une clôture, je m’étais assez blessé dessus lorsque je poursuivais Peter dans nos jeux d’enfants. Maxence continuait à parler semblant réfléchir à voix haute.

- Ce qui est bizarre c'est qu'il n'y a pas de voisin, c'est une forêt donc je ne vois pas pourquoi il manquerait une partie de la propriété sur ce territoire.

- Il y a bien un voisin. Ce bois-là appartient au vieux Mackenzie. Étonnant qu’il cherche à grappiller du terrain, il s’entendait plutôt bien avec ma famille.

Ce que je ne dis pas à Maxence c’est que le vieil homme connaissait la nature de ma famille. Et même si celle-ci était disparue pour la plupart, je ne pense pas qu’il tenterait de nous léser Peter ou moi.

- Pour être vraiment sûr il faudrait examiner les plans de cadastre.

- Oui, je pense qu’il vaut même mieux demander à un géomètre de reborner la propriété.

Maxence ne l’avait peut-être pas remarqué, mais les traces étaient fraiches. Si la clôture initiale avait pratiquement disparue, le barbelé qui était encore accroché aux troncs d’arbre avait été arraché il y a peu. Dans quelque mois, les arbres auront cicatrisé. Mais les boursoufflures resteraient. C’était un coup de poker pour celui qui avait fait ça, reculant la pancarte et en enlevant le barbelé. Seul un œil avisé pouvait remarquer le décalage. Je devais apprendre par la suite que le vieux voisin était décédé il y a quelques mois et que ses enfant avaient vendu la propriété à un homme pas très honnête et surtout pas très au courant de ce qu’il en coutait d’empiéter sur le territoire d’un loup. Si je n’allais pas uriner pour marquer mon territoire, quelques pièges à loup devraient dissuader l’envahisseur. Je remerciais Maxence pour ses qualités observatrices et nous poursuivîmes la prise de mesures.

- Une bonne chose de faite. Je te donnerai un coup de main si on doit mesurer la partie manquante. Il y a peut-être une mine d’or cachée sur ta parcelle.

- Qui sait ? Dis-je en souriant. En tout cas je te remercie de ton aide.

On retourna en direction du manoir, nous avions fini. Alors que l’on était en vue de l’arrière du manoir, et l’ancien jardin d’agrément dont il ne restait pratiquement rien Maxence me demanda si j’avais acheté cette bâtisse ou si j’y avais vécu. Je ne pus cacher la vague de tristesse qui me vient à chaque fois que l’on évoque mon passé.

- C’est la maison qui m’a vu grandir. Dis-je doucement. Des incendiaires y ont mis le feu. CE qui explique son état actuel… Pratiquement toute ma famille y a laissé la vie.

- Je suis désolé d’avoir posé cette question embarrassante.

- Tu ne pouvais pas deviner le drame qui s’est passé ici. Ça longtemps été difficile pour moi, ça l’est encore, mais maintenant j’ai un projet d’avenir avec une personne qui m’est chère. C’est pourquoi je fais reconstruire ce manoir.


(c) Fiche par Mafdet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Mar 28 Oct - 10:11



Un télépathe dans les pattes


Derek ne sembla pas être vexé par ma curiosité et préféra parler de l’avenir plutôt que du passé. Donc, il allait s’installer dans ce manoir. C’était une belle propriété, et malgré le drame, je comprenais qu’il veuille y rester. Je tentai l’humour pour alléger la discussion.

- Et donc tu prévois une vie tranquille avec ta femme, des enfants et un gros chien ?

Il esquissa un sourire et me surprit par sa réponse. Comme quoi l’apparence d’une personne reflète que très rarement celle qu’elle est vraiment. Derek proposa de me raccompagner au centre commercial ou en ville si je le souhaitais. J’acceptai sa première proposition, j’avais encore quelques achats à effectuer pour le dimanche et pour les cours au campus.

Sur le chemin, il me parla d’un certain Chad qu’il qualifia de très bon ami. Celui-ci était également étudiant à l’université, en section architecture, et celui qui s’occupait de superviser la reconstruction du manoir. Derek ajouta qu’il y avait ce principe de parrainage sur le campus et que Chad accepterait de m’aider si j’en avais besoin. Je le remerciai du conseil.

- Merci, j’y penserai. J’espère ne pas avoir de problèmes, c’est un peu délicat de changer d’université après le premier semestre.

Derek me questionna sur les raisons qui m’avaient poussé à ce changement.

- Pour changer d’air tu as dit ? Ça ne se passait pas bien à Chicago ?

- Si, très bien mais ça ne me satisfaisait plus. Je ne trouvais pas ce que je cherchais. On m’a dit que c’était différent ici.

Derek acquiesça sans demander plus d’explications. C’était tant mieux car sa question m’avait rappelé qu’elle était la véritable raison de mon départ. Après ce qui s’était passé, je ne pouvais plus rester à Chicago. Vouloir changer d’air n’était pas un mensonge. Vivre loin de ce secret pouvait me soulager un peu. Surtout si je trouvais à Beacon Hills, les réponses à mes questions.

Derek fit un tour sur le parking pour me déposer devant l’entrée du centre commercial. J’allais le remercier et le saluer quand nous remarquâmes un attroupement près de l’entrée. Il se passait quelque chose. Plusieurs personnes regagnaient leur véhicule avec un air effrayé déformant leur visage.

Je sortis de la voiture de Derek. Sa portière claqua quand il me suivit. J’approchai doucement du parvis du bâtiment.

Un homme serrait son avant-bras autour du cou d’une jeune fille. Elle pleurait, terrifiée par le canon de l’arme qui appuyait douloureusement sur sa tempe.

Le malfrat était perturbé, ses propos n’avaient aucun sens. On aurait dit qu’il sortait tout droit d’un film d'Oliver Hirschbiegel.

- Ils sont parmi nous, là, regardez ! Et eux là-bas !

Il pointait tour à tour son arme sur les groupes de personnes rassemblés autour de lui.

- N’approchez pas !

Il criait dès que quelqu’un faisait un pas en avant. La police allait certainement arriver rapidement. Mais une détonation résonna contre le grand bâtiment commercial. La foule recula dans la panique.

- Reculez, j’ai dit !

J’osai tourner les yeux vers lui. La jeune fille était sauve. Il avait dû tirer en l’air pour effrayer les braves qui voulaient tenter quelque chose. Je n’étais ni particulièrement courageux ni idiot pour oser approcher de l’agresseur. Mais je pouvais tenter quelque chose. Je refoulais mon pouvoir parce qu’il m’effrayait et que j’en connaissais les dangers. Pourtant, dans cette situation, il serait utile avant que les choses ne dégénèrent. L’homme avait l’air déconnecté de la réalité, et ce genre d’individu pouvait être dangereux parce qu’imprévisible.

Son esprit devait être faible vu son en état de confusion. Je pouvais tenter quelque chose sans grande difficulté. Je n’avais pas utilisé mon pouvoir de manière consciente depuis quelques temps, mais retrouver cette sensation d’être entièrement soi était grisante. J’ouvris les vannes du barrage qui confinait le don de télépathie dans mon propre esprit. Je savais qu’un flot puissant pouvait percuter un homme et le mettre KO mais je ne voulais pas ça. L’intrusion devait être délicate. Le contact se fit rapidement car je ne rencontrai aucune résistance. Mon regard se voila alors que je pénétrai en profondeur dans sa tête, là où résidait le siège de ses mouvements. J’insufflai un ordre très clair. Je n’avais pas besoin d’énoncer clairement ce que je souhaitais qu’il fasse. Il me suffisait de le penser.

L’homme s’exécuta. Il relâcha son emprise sur la jeune fille qui partit en courant. Le pistolet tomba sur le sol. Le malfrat ne bougeait plus, il attendait immobile que la police arrive.

Les sirènes s’élevèrent derrière nous puis la voiture du shérif apparut derrière la foule. Tout le monde s’écarta pour laisser passer l’officier qui demanda de s’écarter davantage. Je rompis le contact avec l’esprit de l’agresseur.

Derek braquait son regard sur moi. Puis sur l’homme qui avait semait la panique. Puis, il retourna à nouveau son attention vers moi. Vite, je devais trouver quelque chose à dire, n’importe quoi.

- Flippant, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Dim 2 Nov - 16:16






Trust

Derek & Maxence
La curiosité de Maxence était légitime. L’endroit, cette immense maison en chantier interpelait celui qui venait ici. Les heures passées avec Chad sur les plans m’avait fait un bien fou. J’avais ainsi posé les bases d’un avenir proche. La question suivante de Maxime me tira un sourire.

- Et donc tu prévois une vie tranquille avec ta femme, des enfants et un gros chien ?

- Pour le gros chien, y a moyen dis-je. Mais pour la femme et les gosses, cela va être difficile.

Comme Maxence me regardait sans comprendre, j’ajoutai :

- Je suis avec un homme.

J’agitai la main devant l’air confus de Maxence. Le rassurant qu’il n’y avait aucune gêne de ma part. J’avais assumé ce côté-là de ma vie dès la première fois que j’avais failli perdre Stiles. La vie est bien trop courte pour qu’on ne la vive pas à cent pour cent. Je lui proposai de le ramener en ville au lieu de sa convenance. En chemin, je lui parlais de Chad qui était souvent désigné comme parrain pour les nouveaux étudiants. Je dis à Maxence qu’il n’avait qu’à parler de moi s’il devait le rencontrer. Cela pourrait toujours aider à son intégration.

- Pourquoi ce changement d’université ? C’était pas bien à Chicago ?

- Si, très bien mais ça ne me satisfaisait plus. Je ne trouvais pas ce que je cherchais. On m’a dit que c’était différent ici.

Je ne répliquais rien. Ma question l’avait embarrassé. Je ne savais pas ce qu’il entendait par « différent ». Car c’est certain Beacon Hills est une ville à part. Je fis le tour du parking pour le déposer devant les portes du centre commercial. Il se passait quelque chose d’inhabituel. Je suivis Maxence lorsqu’il sortit. J’avais un mauvais pressentiment et je ne sais pourquoi je me faisais protecteur vis-à-vis de lui.

Un homme tenait une femme en otage. Je reconnus le mec, un sale type qui une fois avait eu la mauvaise idée à s’en prendre à des loups. La confrontation avec le surnaturel n’avait pas aidé l’équilibre fragile de ce délinquant. Ce gars était dangereux, mais comment intervenir sans dévoiler ma nature ? Un coup de feu parti, je serrai les dents. Il fallait le stopper, c’est là que je m’aperçus que Maxence avait changé. Il semblait concentré, son regard était dans le vague. Le type au flingue se calma à partir de ce moment-là. Je fis un pas vers Maxence et posais ma main sur son épaule.

Du coin de l’œil je vis le Sheriff qui arrivait. Le type allait être embarqué, la jeune femme en était quitte pour une grosse frayeur.

- Flippant, non ? Me dit Maxence.

Je n’avais pas quinze solutions, je devais me fier à mon intuition et aux ratées du cœur de Maxence. Je ne sais pas par quel moyen il avait fait cela, mais j’étais persuadé que c’était lui qui avait stoppé le gars.

- Prends les clés de la Camaro qui sont dans la poche de mon blouson et conduit moi dans un lieu isolé. Pas d’hôpital, murmurai-je.

La douleur était intense, je m’appuyai fermement sur Maxence pour ne pas tomber. Mon autre main comprimait un trou qui s’auréolait petit à petit de rouge. La balle s’était logée bien prés de mon cœur pour que je puisse l’éjecter et cicatriser rapidement. Je devais me cacher de la vue de cette foule, mais j’étais bien impuissant à me mouvoir par moi-même. Je levai les yeux vers Maxence. Comme il semblait hésiter, je me dévoilai un peu en faisant luire mes yeux de ce bleu si caractéristique de ceux qui ont tué un innocent.

- S’il te plait…

Il me fallait du calme et le moins de mouvement possible. Conduire moi-même m’était impossible. En lui demandant de l’aide, je jouai à quitte ou double. Si je me trompais sur son compte, j’étais foutu.



(c) Fiche par Mafdet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Lun 3 Nov - 18:12



Un télépathe dans les pattes


Oui, flippant ! Derek se tenait la poitrine en serrant les dents. Sa main m’appuyait fortement l’épaule. Je baissai la tête sur l’auréole de sang qui apparaissait sur son t-shirt. J’écarquillai les yeux de surprise. Il avait pris la balle perdue que l’agresseur avait tirée pour effrayer la foule. J’étais tétanisé, ne sachant pas quoi faire. Derek marmonna quelque chose avec difficulté.

- Prends les clés de la Camaro qui sont dans la poche de mon blouson et conduit moi dans un lieu isolé. Pas d’hôpital.

Pas d’hôpital ? Mais je ne suis pas médecin. Je ne peux pas l’aider… Je dois l’emmener aux urgences ou au moins prévenir le shérif avant qu’il parte.

- S’il te plait…

Soudain, les yeux de Derek luirent d’un bleu électrique. Je ne pus retenir mon mouvement de recul, ce qui manqua de lui faire perdre l’équilibre. Il se tenait à moi mais je voyais bien qu’il fléchissait peu à peu. Rapidement du sang goutta sur le sol. Je passai mon bras sous le sien pour nous éloigner de la foule.

- Tiens bon, mec.

Je slalomais entre les voitures pour trouver la Camaro. Un homme nous dévisagea. Il remarqua rapidement le sang sur le t-shirt de Derek et s’apprêta à ouvrir la bouche pour signaler qu’il y avait un blessé.

À la manière d’un éclair qui l’aurait frappé, je m’immisçai dans son esprit.

Oublie immédiatement ce que tu viens de voir et passes ton chemin

L’homme se détourna sans rien dire et s’en alla.

Ma main trembla légèrement quand je saisis les clés dans le blouson de Derek. Je ne savais toujours pas où l’emmener ni même si c’était une bonne idée d’écouter ses recommandations. Il perdait beaucoup de sang. C’était de la folie.

Trouver un endroit isolé ? Je l’aurais bien emmené chez lui mais il y avait certainement encore les ouvriers sur le chantier. Et je ne connaissais pas la ville ! J’optais tout de même pour la forêt, à l’écart du manoir. Mais s’il perdait connaissance là-bas ça pouvait être fatal.

Bordel, pourquoi il ne voulait pas aller à l’hôpital ? Et ses yeux qui n’avaient plus rien d’humain, c’était quoi ? La réponse était à côté de moi, mais profiter de sa faiblesse n’aurait pas été juste. Un instant, je me demandai s’il était comme moi. Puis je me souvins du test que j’avais effectué pour voir s’il pouvait lire mes pensées. Ça n’avait pas été concluant. Et mes pupilles ne pouvaient pas de changer de couleur. Derek était différent. Pas comme moi, mais pas ordinaire non plus.

Je m’enfonçai entre les arbres jusqu’à ce que la voiture ne puisse plus s’aventurer plus loin. Je n’avais aucune idée d’où nous nous trouvions. Derek tenta de sortir. Je me précipitai pour l’aider. Il s’affala sur le sol et peina à s’adosser au tronc d’un arbre. Il respirait difficilement. Puis, il braqua un regard interrogateur sur moi. Il tenta de me dire quelque chose.

- Tu n’as pas la force de parler ni de bouger, reste là. J’ai fait ce que tu m’as demandé.

Puis mes mots devinrent silencieux puisque je lui parlai dorénavant par la pensée.

Contente toi de penser ce que tu veux me dire, je sais c’est un peu bizarre. Oui flippant même si tu veux. Comment tu peux guérir de ça ?

Je percevais nettement la douleur qui assombrissait son esprit. Je tentais de lui transmettre de l’apaisement mais cette proximité était gênante. Je ne saurais encore moins ce qu’il faut faire s’il perdait connaissance. Appeler les secours ne semblait pas lui convenir. Mais je ne voulais pas le laisser se vider de son sang. Homicide involontaire ça va au moins chercher dans les cinq ans de prison. Maxence, tu dérailles ! Derek ne doit pas perdre connaissance.

Accroche-toi à un truc fort. Reste ancré dans la réalité.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Lun 3 Nov - 22:16






Phénomènes de foire

Derek & Maxence
Je sentais mes tympans battre au rythme de mon cœur. Les bruits de la foule me parvenaient comme à travers du coton. J’étais à la limite de la perte de connaissance. J’ai beau avoir des capacités surnaturelles, mon corps a ses limites et une balle logée à deux centimètres de mon muscle cardiaque, même en métal ordinaire, me met dans une situation critique. Je dois bouger de là pour que personne ne s’aperçoive de mon cas, mais la douleur me cloue sur place. Je regarde Maxence avec certainement une lueur de désespoir. Je fais le pari de me dévoiler un peu à lui. Je n’ai aucune preuve que c’est lui qui a fait flancher ce mec, juste mon intuition et son rythme cardiaque qui a fluctué de manière inhabituelle.

- Tiens bon, mec me dit-il.

Je sens le bras de Maxence me soutenir. Mes jambes flageolent, l’idéal serait que je ne bouge plus pour que cette balle ne fasse pas plus de dégât. Mais c’est bien trop dangereux. A l’hôpital, ils ne manqueraient pas de se poser des questions. C’est un peu dans un brouillard total que je laisse Maxence me guider. A ce moment-là, je lui fais une confiance aveugle, je n’ai pas le choix. Enfin nous arrivons près de la Camaro. Je m’appuie contre la voiture pendant que Maxence fouille mes poches. C’est avec un soulagement que je m’affale sur le siège passager. Je ferme les yeux et me concentre sur ma blessure. Stopper l’hémorragie, mais pour cela il faut que mon corps expulse la balle. La douleur est insoutenable.

J’entrouvre les paupières et vois des arbres et la forêt, je les referme soulagé. Maxence semble m’avoir écouté. La voiture s’arrêta enfin, il me fallait de l’air. Quelle galère pour ouvrir la portière et me sortir du siège baquet. Maxence m’aida à m’adosser à un tronc d’arbre. J’avais le front en sueur sous l’effort et la douleur. Nous étions loin de la foule, loin de témoins potentiels. Je levais les yeux vers celui qui m’avait aidé à venir jusqu’ici. J’ouvris la bouche pour lui demander si c’était bien lui qui avait stoppé le type. Mais un poids sur ma poitrine m’empêchait de parler.

- Tu n’as pas la force de parler ni de bouger, reste là. J’ai fait ce que tu m’as demandé. Me rassura Maxence.

Je voulais le remercié pour m’avoir écouté quand sa voix sembla me parvenir directement dans le cerveau. Était-ce l’effet de la douleur ? Mais non, il me parlait bien sans que ses lèvres ne bougent.

« Contente toi de penser ce que tu veux me dire, je sais c’est un peu bizarre. Oui flippant même si tu veux. Comment tu peux guérir de ça ? »

- Je… « Merci »

La nuque calée contre le trop, j’essayais de rassembler mes forces autour de mon cœur et forcer la cicatrisation de l’intérieur vers l’extérieur. On me tournerait un poignard dans la plaie que ça ferait aussi mal. L’horizon vacille, une chaleur m’envahi le front, je vais m’évanouir.

« Accroche-toi à un truc fort. Reste ancré dans la réalité. »

Les yeux fermés, je me focalisais sur ses mots muets. C’était étrange, un peu gênant car j’avais l’impression que nos cervelles se touchaient. Je n’arrivais pas à réellement définir cette sensation de l’entendre dans ma tête. J’essayais donc de lui répondre de la même manière. Si ce ma marchait, je trouvais la méthode bien pratique dans l’instant, car j’étais incapable d’articuler un mot. Je décidai d’être honnête. Maxence m’avait aidé et mon intuition ne m’avait pas trompée.

« Je suis un loup… un loup Garou. Je vais cicatriser, mais la balle est mal placée, ça va être long. Merci de ton aide. »

J’avais ouvert ma chemise pour voir les dégâts. L’artère touchée s’était enfin réparée, je saignai un peu moins, mais mes vêtements trempés de sang témoignaient de l’importance de l’hémorragie et de la quantité de sang perdue. Si la douleur m’occupait bien l’esprit, j’appréhendais tout de même la réaction de Maxence. Allait-il me croire ? Avoir peur de moi, bien que là je sois aussi inoffensif qu’un chiot. Je me transformerai bien pour accélérer ma guérison, mais mon faciès bestial pourrait ne pas jouer en ma faveur auprès de cet allier fortuit.




(c) Fiche par Mafdet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Mer 5 Nov - 11:40



Un télépathe dans les pattes


Je restais à le regarder souffrir sans savoir quoi faire. Cette passivité me perturbait. Comment un gars qui s’était fait tirer dessus pouvait vouloir se perdre en forêt pour agoniser ? Il me répondit.

« Je suis un loup… un loup Garou. Je vais cicatriser, mais la balle est mal placée, ça va être long. Merci de ton aide. »

Un loup-garou ? Qui se transforme en bête sanguinaire à la pleine lune ? Je crois que j’aurais ri s’il n’avait pas l’air aussi sérieux. Et aussi mal. Les mots muets étaient accompagnés d’images inconscientes. Je ne savais pas s’il souhaitait me montrer cette partie de sa vie mais puisqu’il y avait pensé, je ne pouvais pas ignorer ce que j’apprenais. La meute, sa famille, ses capacités surnaturelles… Les loups-garou existent vraiment ?! Même si j’étais moi-même un phénomène de foire, je ne pouvais m’empêcher d’être étonné voir bouleversé. Je n’étais pas terrifié parce que Derek était mal en point en face de moi mais je gardais une certaine méfiance pour plus tard.

Je lui demandai comment il se sentait. Il me dit que sa guérison prenait du temps parce que la balle était près du cœur et qu’il aurait fallu l’extraire. Son corps l’expulsait millimètre par millimètre mais elle restait bloquée dans sa chair.

Je secouai la tête pour refuser de faire ce qu’il me demandait. Non, j’ai aucune envie de mettre mes doigts là-dedans… Derek grogna pour me faire comprendre que c’était douloureux mais que c’était l’unique solution. La vue du sang ne me gênait pas vraiment. Mais c’était autre chose de fouiller sa poitrine à la recherche d’une balle. J’avais rapidement la main couverte de sang, une sensation désagréable. Je le voyais serrer les dents à chaque fois que je remuais dans la blessure.

Il me transmit par la pensée son empressement d’en finir. Je n’aurais pas aimé être à sa place avec un inconnu qui jouait au chirurgien sans anesthésie. Je sentis au bout de mon doigt la balle qui le faisait souffrir. Je le regardai dans les yeux, décomptant à voix haute le moment où j’allais arracher l’intrus. Puis je l’extirpai rapidement avant la fin du compte-à-rebours.

Ma mère faisait toujours ça pour m’arracher une dent sans que j’appréhende le moment fatidique. Ça va ?

Derek était devenu pâle et respirait rapidement. Je me levai et m’écartai pour lui laisser de l’air. Je retins une nausée de dégoût en balançant le morceau de métal au loin. J’inspirai moi aussi à plein poumons et observai Derek qui remuait contre le tronc de l’arbre. La cicatrice diminuait à vue d’œil. Le sang coagulé serait bientôt la seule trace de cette blessure. J’imaginai que la peau se reconstruisait facilement. Pour les organes et les déchirures internes ça devait être plus long.

Je me sentis coupable de ce qui était arrivé. Même si je n’étais pas l’auteur du coup, Derek était sur les lieux parce qu’il me ramenait au centre commercial. J’attendais accroupi près de lui quand des coups de fusil retentirent plus loin dans la forêt. Je dévisageai Derek qui n’était pas disposé à se prendre à nouveau une balle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Dim 9 Nov - 14:03






Répis

Derek & Maxence
Malgré la douleur qui occupait la majeur partie de la place dans mes pensées, j’entendis le cœur de Maxence s’accélérer lorsque je lui avouai être un loup garou. J’aurai donné cher pour lire dans ses pensées, savoir si je pouvais lui faire confiance, avoir une preuve que mon intuition ne me trompait pas. Et cette balle qui ne voulait pas sortir. C’était bien plus aisé d’évacuer un corps étranger pris au milieu d’un muscle, c’en était une autre lorsque le cœur était juste à côté. Il fallait accélérer la chose, je demandais donc à Maxence de retirer la balle. Le charcutage serra certainement plus douloureux, mais au moins ma guérison pourrait s’accélérer après.

Avec réticence, Maxence commença à fourrager ma plaie. Je serrai les dents, la douleur commençait à me faire perdre ma maitrise. Je fermai mes yeux sur mes prunelles qui venaient de s’éclairer d’un bleu électrique. Enfin ses doigts touchèrent la balle. Je ne pus retenir un râle de souffrance, mais hochais la tête pour faire comprendre à Maxence de continuer. Je ne pouvais même plus lui parler en pensée. Mon esprit n’était que douleur. Quand il sortit enfin cette maudite balle de mes chaires, je ne pus m’empêcher de me transformer. Être en loup, me permettait d’utiliser au mieux mes capacités de guérison. Je n’osai lever les yeux vers Maxence, j’avais besoin de toute ma concentration et je n’avais pour l’instant pas envie d’affronter un regard chargé de dégout, de peur ou d’autres sentiments similaires.

La douleur s’estompait progressivement, à mesure que mes chaires se reconstituaient. La forêt était calme, ce temps de répit était apaisant. Mais cela ne dura qu’un bref moment. Des coups de feu tirés non loin de nous me firent sursauter. Je regardais Maxence puis la Camaro. Je n’étais toujours pas en état de conduire. Ma blessure était cicatrisé mais j’étais affaibli pas la perte de sang. Décidément ce samedi ne se passait pas comme prévu. Je pris appui sur Maxence et me dirigeais vers la voiture.

- On ne  va pas attendre de savoir qui c’est. Tu peux me conduire chez moi ?

La situation forçait un peu la main à Maxence, j’en étais navré, d’autant plus que j’arborais entrainer les autres dans mes mésaventures. Il redémarra en trombe. Apparemment, il avait bien pris en main le V8 de la Camaro. Je lui indiquais le chemin jusqu’au loft. Quand je descendis de la voiture, j’étais lessivé, mais personne ne nous avait suivis. Je ne savais comment remercier Maxence. Et je trouvais qu’il ne fallait pas que l’on se quitte ainsi, sur le trottoir au pied de mon immeuble.

- Ce n’est pas le grand luxe, mais je pense que je te dois bien quelque chose à boire et je crois aussi utile que l’on discute, dis-je en désignant l’immeuble.




(c) Fiche par Mafdet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Jeu 13 Nov - 22:07



Un télépathe dans les pattes


Entendant les coups de fusil, Derek tourna vivement la tête dans ma direction. Je compris ce qu’il voulut dire avant qu’il ne le fasse. S’il se sentait mieux je pouvais quitter son esprit. Bien que ma présence soit indétectable pour l’hôte, jouer les intrus me déplaisait.

- On ne  va pas attendre de savoir qui c’est. Tu peux me conduire chez moi ?

Je pris donc les clés de la Camaro que j’avais laissées dans ma poche. Derek s’appuya sur mon épaule mais semblait marcher avec plus d’aisance. Sa blessure devait avoir cicatrisé davantage. Chez lui, il serait effectivement dans de meilleures conditions pour guérir entièrement.

En sortant dans la rue, Derek semblait épuisé mais il était suffisamment d’aplomb pour ne pas attirer l’attention. Il inclina la tête en direction de l’entrée de l’immeuble.

- Ce n’est pas le grand luxe, mais je pense que je te dois bien quelque chose à boire et je crois aussi utile que l’on discute.

Son invitation était sincère et j’avoue qu’être installé dans un salon en face d’un verre pouvait être reposant. La dernière heure avait été particulièrement déstabilisante. J’acceptai et le suivait sans dire un mot, je sentais un mal de tête monter et ça pouvait devenir très désagréable. Refouler mon pouvoir n’était pas bon. J’en ressentais les effets.

Le loft était calme et l’aspect vacant du lieu donnait une impression de tranquillité absolue. Derek s’affala dans un fauteuil et m’invita à faire de même. Il sortit des verres de la table basse et m’énuméra ce qu’il avait à me proposer. Je ne choisis pas quelque chose de fort mais préférai quand même l’alcool à un soda.

Puis, sans détour, Derek me demanda ce que je pensais de tout ça. Tout ça ? Il désigna sa nature de loup en laissant luire ses yeux d’un bleu électrique. Ce truc est quand même assez flippant.

- Un mec normal serrait certainement parti en courant parce que j’avoue que les « loups-garou » restent un mythe contrairement à d’autres fantaisies. Mais comme tu le sais je suis pas vraiment normal non plus. Alors, quitte à croiser un truc bizarre autant frapper fort.
Mais savoir ça attisa ma curiosité. Je lui posai des questions basiques, lui demandant des informations réelles pour confirmer les légendes.

- Et donc la pleine lune a vraiment un effet sur vous ?

Vous ? Il avait parlé de meute mais combien pouvait-il être à Beacon Hills ?

- Et tu sais s’il y en a des télépathes comme moi ?

Il sembla tiquer sur le mot. Pour plaisanter je lui répondais par pensées interposées.

Télépathe, qui peut lire dans les pensées.

Il eut un sursaut de surprise mais je continuai à l’oral pour ne pas qu’il se sente  oppressé.

- Enfin lire c’est un bien grand mot. Je n’ai jamais eu à expliquer à quelqu’un en quoi ça consistait. On peut dire que j’arrive à lire l’esprit d’une personne comme un livre. Ou une notice plutôt. Je comprends comment elle fonctionne, ce qu’elle pense, ce qu’elle compte faire ou dire.

Comment mettre quelqu’un mal à l’aise en parlant clairement de viol mental. Je tus la faculté de contrôle sur autrui. On restera au stade de la lecture pour aujourd’hui.

Aussi sûrement qu’il m’avait fait confiance en me dévoilant son histoire, je lui racontais la mienne. Mais je ne détaillai ni mes faiblesses ni la complexité d’un tel pouvoir. De plus, j’assurai à Derek que je ne forçais pas l’intimité des gens. Sauf cas de force majeure. Il me questionna au sujet de l’agression dont on avait été témoin. J’affirmai être responsable de la soudaine passivité dont avait fait preuve l’homme armé.

Notre échange était intéressant. Cette journée avait vraiment forcé notre relation. Il y a des entrés en matière beaucoup plus ennuyeuse. Mais à l’abri dans son loft, je ne regrettais pas la tournure des choses. Enfin, s’il avait pu être épargné de sa blessure ça aurait été plus agréable.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   Ven 14 Nov - 14:33






Début d’une amitié

Derek & Maxine
Il aurait pû en rester là, et je lui en aurais pas voulu, cependant Maxence accepta mon invitation.  Après s’être installé autour de la table base, je lui énumérais ce que j’avais. Je souris à son choix d’alcool. Certes, ce qu’il venait de se passer devait lui sembler intense alors que c’était pratiquement mon quotidien.

- J’espère que tout cela ne t’effraye pas trop… Dis-je doucement en levant ma canette de coca.

- Un mec normal serrait certainement parti en courant parce que j’avoue que les « loup-garou » restent un mythe contrairement à d’autres fantaisies. Mais comme tu le sais je ne suis pas vraiment normal non plus. Alors, quitte à croiser un truc bizarre autant frapper fort.

Je ris franchement à son humour d’auto dérision. J’appréciais cette manière de relativiser les choses. C’était souvent une question de survie si on tenait à sa santé mentale. Savoir prendre du recul. Maxence me posa alors un tas de questions sur les loups. Il se basait sur les légendes urbaines et autres contes de fée. Il fut d’ailleurs assez surpris que pas mal de choses avaient un fond de vérité. J’essayais d’être le plus honnête possible. S’il ne pouvait entendre mes battement de cœur, savoir qu’i pouvait lire dans mon esprit me laissait peu de manœuvre. Cela ne me posait pas de problème pour le sujet dont on parlait. Il m’avait sauvé d’une situation délicate, je lui devais la vérité.

- Et tu sais s’il y en a des télépathes comme moi ?

- Non, tu es le premier que je rencontre, ou du moins qui se dévoile à moi.

C’est certain que son pouvoir avait quelque chose de dérangeant. Car mon esprit était un sanctuaire où j’étais le seul à accéder. Savoir qu’il pouvait à tout moment s’y inviter était fortement perturbant. Toutefois, je sentais que Maxence était suffisamment courtois et discret pour ne pas s’y inviter sans une bonne raison. L’entendre me parler directement dans ma tête était à la fois drôle et effrayant. Je testais en pensant à une grosse bêtise, il pouffa de rire.

Maxence me confirma qu’il était à l’origine de la reddition du forcené au centre commercial. Son pouvoir avait des atouts majeurs qui pouvaient intéresser mon beau père le Sheriff. On poursuivit notre discussion de manière plus légère, je lui indiquais les choses à savoir sur Beacon Hills, il me questionnait sur la région. On finit même autour d’un repas informel fait avec les restes qui se trouvaient dans le frigo. Avant qu’il ne parte, j’échangeais avec lui mes coordonnées. Il pouvait avoir besoin de moi, et moi de lui avec de tels pouvoirs. Et autant que l’on se serre les coudes entre êtres surnaturels.

RP terminé.


(c) Fiche par Mafdet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un télépathe dans les pattes [PV Derek]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un télépathe dans les pattes [PV Derek]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un télépathe dans les pattes [PV Derek]
» « Arrête de traîner dans mes pattes ! ... Partie de jeu ? » [PV : Petit Laurier.]
» Ellen Walker vient se fourrer dans vos pattes ~
» Hey petit, ne reste pas dans mes pattes [PV Selim] [Terminé]
» FROLIC BB JACK RUSSEL 11 MOIS (49) asso COEUR SUR PATTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Dans les quartiers de Beacon Hills :: Centre Commercial-
Sauter vers: