Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   Ven 21 Nov - 19:20

Une rencontre explosive.
Maxence & Barbara

" La première impression est toujours la bonne, surtout quand elle est mauvaise. " (Henri Jeanson)


J’arrêtais ma moto dans un vrombissement infernal et en descendis rapidement. Je remettais en place mon bonnet noir alors qu’une bande de joyeux étudiants passaient à quelques mètres de moi en riant très fort. Le vent commençait à devenir froid et de la buée sortait même de ma bouche à chaque expiration, et je ne voulais pas être malade tout de suite. J’étais quasiment sûre que si je me regardais dans un miroir, mes joues seraient  horriblement roses. Je regardais autour de moi. Tout était si grand, si différent de mon lycée. Il y avait tellement de monde, et un brouhaha insupportable me parvenait aux oreilles. Je détestais tout ce bruit, et tout à coup, je me demandais si c’était une bonne idée de venir ici…

…Puis je me rappelais que mon père avait tenu à ce que je visite cette université pour l’année prochaine. Il avait affirmé que c’était seulement pour préparer mon avenir convenablement et ne pas s’y prendre à la dernière minute pour se heurter à des tonnes de refus comme la plupart des jeunes de mon âge; j’étais sûre que ce n’était qu’une excuse de plus pour me garder sous la main pour une quelconque partie de chasse ou une autre série d’attaques. Mais il n’avait jamais été bon en ce qui concerne de dire la vérité, et bizarrement, ça ne me dérangeais pas plus que ça. Après tous ces voyages autour du globe ces dernières années, perdant ainsi tous mes amis à chaque fois, je n’aspirais qu’à rester au moins quelques années dans une même ville. Ou même finir mes études à Beacon Hills. Y rester après ? Peut-être.

Je poussais la porte d’entrer et une vague de chaud me parcouru presque aussitôt. Pourtant, le brouhaha, lui ne cassa pas. J’eu même l’impression qu’il s’intensifiait à chacun de mes pas. J’avais toujours haïs ce genre de bruit incessant, et m’énervais à chaque fois. Je respirais profondément comme on me l’avait appris pour rester calme, et remontais la tête et les épaules avant de me diriger vers d’autres portes, prête à visiter l’université, l’immense plan de l’établissement en main pour ne pas risquer de me perdre.

Bien sûr, personne d’autre du lycée n’avait eu l’idée faire les visites des universités aussi tôt dans l’année, si bien que je me retrouvais bientôt seule au milieu de tant de têtes inconnues. Je poussais rapidement quiconque se trouvait sur ma route, et regardais à nouveau vers mon plan. Pour l’instant, je savais où j’étais. M’orienter dans une université était bien plus dur que dans une forêt pour moi. La forêt, je la connaissais comme ma poche. L’université…Je risquais de me perdre à tout moment. J’entendis alors un sifflement provenant de derrière de moi, et je me retournais. Un groupe de garçons un peu plus âgé que moi me regardait tout en se marrant. Je roulais des yeux.

- Idiots…, je grommelais en secouant la tête.

Je continuais donc ma marche solitaire pendant quelques minutes. Les couloirs se vidèrent au fur et à mesure. Les bruits cessèrent rapidement. Je regardais autour de moi.

Où est-ce que je suis ?

Je regardais mon plan à nouveau. Perdue. Perdue. J’étais perdue dans cette fichue université ! J’en étais sûre. Je remontais mon sac sur mon épaule, bien décidée à sortir de là le plus vite possible. Je commençais alors à marcher rapidement, de grandes enjambées comme j’en avais l’habitude. Je regardais de temps en temps autour de moi, vérifiant s’il n’y avait pas d’indication sur la direction de la sortie. Enfin, je regardais devant moi…

…Pour découvrir un torse. Avant que je puisse réagir, je me retrouvais à terre. Mes affaires étalées tout autour de moi. Honteuse, je masquais cette émotion avec de la colère et regardais l’inconnu avec des yeux tueurs.

- Non mais ça ne va pas ? Tu pourrais pas regarder où tu vas ?!
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   Lun 24 Nov - 12:17


Une rencontre explosive

Le professeur posa les documents qu'il tenait sur le bureau et retira les lunettes qu'il avait mises pour lire. Je jetai aussitôt un coup d’œil à l'heure affichée sur mon téléphone.

- Ce sera tout pour aujourd'hui. Vous pouvez y aller.

Je soufflai de satisfaction en rangeant mes notes et mon stylo. Je basculai mon sac sur l'épaule et me dirigeai vers la porte située en haut de l'amphithéâtre. Les autres étudiants sortirent par le bas tandis que certains restaient assis pour continuer à travailler.

J’avais la tête ailleurs, un peu trop fatigué par la soirée d’intégration qui avait eu lieu la veille. Le cours était cette fois-ci assez ennuyeux. L’histoire du droit n’avait un intérêt que pour enrichir une culture personnelle. À Chicago, pour le premier semestre, j’avais réalisé un exposé sur l’évolution de la justice dans les grandes nations. Devoir me documenter sur le sujets m’avais appris énormément de choses donc je m’accordai le droit d’avoir été moins attentif au cours que je venais de quitter. Et j’étais suffisamment distrait pour ne pas remarquer la jeune fille qui me percuta et tomba à mes pieds.

- Non mais ça ne va pas ? Tu pourrais pas regarder où tu vas ?!

Elle était agressive, ce qui me fit tiquer. Elle n’avait pas non plus fait attention et devait marcher la tête baissée pour ne pas me voir sortir.

- Désolée, tu n’as rien ?

Je lui tendis la main pour l’aider à se relever mais elle refusa mon aide. Je la détaillai rapidement. Elle était plutôt jolie et portait sur elle ce caractère que je devinai hargneux. Mais elle semblait plus jeune que les étudiants de l’université ce qui me fit me questionner sur sa présence ici.

- Tu cherches quelqu’un peut-être ?

Elle me dit être là en repérage pour l’année prochaine. Elle remit son habit en place après avoir fourgué rapidement ses affaires personnelles dans son sac.

- J’ai une heure de libre là, tu veux qu’on fasse un tour ? Je serais plus utile qu’un plan.

Je ne souhaitais pas la laisser ainsi de mauvaise humeur. À moins qu’elle n’ait aucune envie que je l’accompagne.

Elle me regarda en chien de fusil, visiblement encore contrariée. Je haussai les épaules en inspirant. Qu’est-ce que je pouvais bien faire de plus ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   Lun 24 Nov - 19:08

Une rencontre explosive.
Maxence & Barbara

" Vous n’aurez jamais une deuxième chance de faire une bonne première impression. " (David Swanson)


Je relevais la tête. J’étais en position de faiblesse, et j’essayais de faire abstraction de mon instinct de chasseuse et de me mettre en position de combat. Inutile de prendre un risque aussi inutile, et de se faire découvrir. Le garçon, qui semblait un peu plus âgé que moi –deux ou trois ans-, me détailla quelques secondes.

- Désolé, tu n’as rien ?

Quoi? Je lui hurlais dessus et lui ne trouvais rien à répondre de mieux que ça ? Je fronçais légèrement les sourcils, comme un mon habitude. Une mauvaise habitude, d'ailleurs. Il me tendit une main que je fixais quelques secondes. J’hésitais. Je devrais peut-être accepter son aide, bredouiller une excuse bidon et repartir aussitôt. Mais ce n’était pas vraiment mon genre. Ce fut ma dignité qui prit le dessus et je me remis sur pieds en un clin d’œil.

- Tu cherches quelqu'un peut-être ?

Sérieusement, qui étais ce gars ? Il ne trouvait rien de mieux que de, subtilement, me proposer son aide alors que je lui étais rentré dedans et lui avait hurlé dessus. Est-ce que tous les étudiants dans cette université étaient comme ça ? Je pourrais peut-être m’y plaire, finalement. Si je décidais de m’y inscrire, bien sûr.

- Je suis juste ici pour un repérage pour l’année prochaine. Mon père veux que je ne sois pas prise au dépourvue comme la plupart des lycéens.

Réponse net, clair, et précise. Je n’allais pas m’attarder sur le sujet. J’aurais pût tout simplement ne pas lui répondre.

Sans un mot de plus, je remettais mon pull correctement et, avec mes doigts, replaçais mes cheveux convenablement, tout en essayant de ne pas les avoir dans les yeux. Je détestais avoir quelque chose qui gênait ma vue. Puis, je fourrais avec hâte toutes mes affaires dans mon sac alors que mes yeux ne cessaient de le fusiller. Ma honte était ainsi cachée à la vue de tous.
Je devais avoir l’air ridicule comme ça, à moitié rampant sur le sol froid et dur. Je mordais l’intérieur de ma joue dès que je me rendis compte de cela.

Voilà une bonne impression dès le premier repérage, bien joué Barbara.

- J’ai une heure de libre là, tu veux qu’on fasse un tour ? Je serais plus utile qu’un plan.

Ma mâchoire faillit tomber ; je ne montrais cependant pas mon étonnement. Depuis quand proposait-on à une inconnue –qui semblait bien agressive à première vue- de l’accompagner ? Pas chez moi, en tout cas. Peut-être que ce n’était pas la même chose dans les autres familles. Tous des inconscients.

Pourtant, j’hésitais. Il avait l’air inoffensif, et plutôt serviable comme garçon. Je pourrais aisément les neutraliser si les choses tournaient mal, et, tout compte fait, un petit d’aide serait la bienvenue, non ? L’université était bien trop grande pour que je puisse me repérer et ne pas me perdre à nouveau, et, comme il l’avait dit, une personne connaissait les lieux me serait bien plus utile qu’un simple plan. Je replaçais mon bonnet sur ma tête.

- Très bien. Mais je ne suis pas les inconnus, alors tu dois me dire ton nom.

Je lui tendis ma main en étirant mes lèvres en une maigre imitation d’un vrai sourire.

- Je suis Barbara. Barbara Walker.

Je sentis mon couteau presser contre mon estomac, bien au chaud dans l’un de mes poches intérieures.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   Mar 25 Nov - 18:34


Une rencontre explosive

En voyant son regard presque méprisant, je regrettai presque de lui avoir proposé de l’accompagner. L’aider à se relever était déjà suffisamment poli. Elle n’avait pas l’air d’avoir envie de se montrer agréable.

- Très bien. Mais je ne suis pas les inconnus, alors tu dois me dire ton nom.

Elle me tendit enfin la main en réponse au geste que je lui avais adressé plus tôt. L’esquisse d’un sourire me satisfit plus que la formulation de sa phrase.

- Je suis Barbara. Barbara Walker.

- Maxence Reagan.

L’ombre d’une idée agressive me percuta. Quel genre d’adolescente portait un couteau dissimulé sur elle ? Et pourquoi avais-je lu cette pensée sans avoir libéré mon pouvoir. Ce genre d’anomalie était survenu deux fois ce week-end. Je n’avais pas voulu y croire mais quelque chose déréglait mes dons télépathiques. La dernière fois, ça avait commencé de la même façon et ça avait mal tourné…

J’eus un vertige et m’arrêtai. J’entendis Barbara se questionner avant que le contact soit rompu aussi rapidement qu’il avait été créé. Je décidai de m’éloigner légèrement d’elle. Je prétextai vouloir présenter les bâtiments de l’extérieur pour que nous sortions.

- Tu penses t’orienter vers quel cursus ?

J’acquiesçai de sa réponse en lui indiquant les départements correspondants. Puis je lui montrai la cafétéria et la bibliothèque dans laquelle je n’étais pas encore entré.

Je n’avais vu que le complexe sportif. Je l’indiquai à Barbara, ne sachant toutefois pas si elle pratiquait un quelconque sport.

Karaté, boxe, self-défense.

Si, cette fille était entrainée. Bon sang, sans même le vouloir, j’avais pioché dans sa tête la réponse à ma question. Pourvu que ça ne dégénère pas ! Déjà, je sentais que mon contrôle fléchissait. Je devais la laisser, m’éloigner. Ma tête commençait à tourner. Mon corps devenait faible lorsque j’utilisais la télépathie. Au moins nous aurions été quittes si je m’écroulais à mon tour à ses pieds.

Non, je ne suis pas cinglé Barbara, ne me regarde pas comme ça. Oui, je me sens mal…

Ses pensées à mon sujet s’affichaient en lettres rouges dans mon esprit. Je parvins à lui parler sans balbutier.

- Écoute, je dois vraiment y aller, là. Je te laisse mon numéro si tu veux revenir faire un tour ici.

Je pris la première feuille que j’avais sortie de mon sac et griffonna mes coordonnées. Je lui indiquai comment repartir à la station de bus la plus proche et sans plus la regarder, je m’éloignai.

Personne, je ne veux personne ! Et de surcroit, j’avais oublié mon casque audio dans ma chambre. J’y allais d’un pas rapide pour ne pas avoir l’air idiot. Je sentais déjà mes capacités pulser autour de moi, captant les pensées furtives de ceux qui se trouvaient à proximité. Et ça amplifiait.

Contrôle, Max. Contrôle. Ferme la porte. C’est de la physique. De simples ondes. Alphas, bétas… émises par mon cerveau comme tous les êtres humains. Ces deux noms me rappelèrent ce que Derek m’avait expliqué au sujet d’une meute. Un alpha et ses bétas. Je me concentrais sur ça. Mais rien n’y faisait. Les ondes delta, les ondes thêta. Rien que de la physique. Même si elle n’expliquait en rien mes pouvoirs psychiques.

Qui sait ce qui pourrait arriver si le rayon d’action de mes ondes cérébrales était soudainement étendu à la moitié du campus. La dernière fois qu’une telle crise était arrivée, le quartier entier avait hurlé dans ma tête…

J’entrai en trompe dans la chambre. Heureusement que mon colocataire jouait encore les absents. Je m’étalai sur le lit.

J’avais chaud et la tête qui tournait. Les symptômes de l’angoisse. Trop d’informations, de pensées. Trop d’interférences. J’étouffais ! J’inspirai et expirai lentement puis saisis le casque arrangé avec du cuivre pour le mettre sur mes oreilles. Ce métal bloquait en partie mon pouvoir. C’était une sensation désagréable. Comme celle d’arrêter de respirer. Un comble ! Arrêter de respirer pour ne pas étouffer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   Mer 26 Nov - 11:59

Une rencontre explosive.
Maxence & Barbara

"It's not time to worry yet." (Harper Lee)


Il se présenta comme étant Maxence Reagan. Mon sourire disparut presque aussitôt après m’être présentée, et je hochais la tête en réponse. Nous commençâmes à marcher à petits pas, et alors que nous n’étions même pas arrivés à la fin du couloir, le comportement de Maxence m’inquiéta. Il s’arrêta soudainement, s’appuyant quelques secondes contre le mur.

Qu’est-ce qu'il lui arrive ?

Il s’éloigna de moi comme si j’avais la peste, et me proposa d’aller voir les bâtiments extérieurs. Je ne pouvais qu’accepter, ce labyrinthe de couloirs qui ne se terminaient jamais commençait vraiment à m’oppresser. Je préférais de loi l’air pur de la forêt, si silencieuse et tellement paisible. Ici, tout semblait aller à une vitesse folle, sans jamais pouvoir s’arrêter et profiter du moment. Profiter du spectacle.

- Tu penses t’orienter vers quel cursus ?

Il me demanda poliment alors que nous passions la porte d’entrée et que l’air frais m’envahissait soudainement, comme la chaleur l’avait fait quelques minutes plus tôt lorsque j’étais rentrée pour la première fois dans l’université.

- Et bien, j’aimerais bien faire quelque chose dans la médecine…ou bien entrer dans les forces de police. J’hésite encore, mais je ne pourrais pas supporter un métier où il n’y a pas d’action, qui est toujours monotone.

Aimablement, il me montra les bâtiments correspondants à mes vœux. J’inscrivais leurs emplacements dans ma tête, pas question de me perdre la prochaine fois. Puis Maxence me montra la cafétéria et la bibliothèque où je devrais sûrement passer des heures dès que j’entrerais à l’université.

Nous passâmes devant le gymnase. Il semblait grand, et il était probable qu’il regorge de matériel en tout genre. Peut-être que cette université n’était pas si mal que ça, après tout. Je pourrais sûrement et pratiquer de la boxe ou même du self-défense tranquillement, et pourquoi pas mettre au tapis quelques étudiants à l’égo démesuré. Cette pensée me fit sourire intérieurement ; il n’y avait rien de mieux que de remettre à sa place quelqu’un qui se croyais meilleur que tout le monde.

Je continuais de fixer le gymnase et alors que je me tournais vers mon guide pour lui poser quelques questions sur l’équipement présent, je le vis agir bizarrement. Il semblait ailleurs, et était pâle. Il s’éloigna encore, remuant sa tête.

Est-il fou ?


Il devait l’être, j’en étais sûre et certaine ; aucun être censé agirait comme il le faisait depuis le début. Je le fixais.

- Tout va bien ?

Une douce voix, calme et apaisante me rassura alors, me disant qu’il n’était pas fou mais seulement malade. Je ne pouvais que la croire. C’était probablement la partie censée de mon esprit qui me chuchotait cela.

- Écoute, je dois vraiment y aller, là. Je te laisse mon numéro si tu veux revenir faire un tour ici.

Sans un mot de plus, il me fourra dans les mains une feuille de papier froissée contenant ses coordonnées, puis il fila à l’intérieur. Je fronçais les sourcils. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Mon instinct de chasseuse curieuse reprit le dessus, et je le suivais discrètement. Quoi qu’il puisse cacher, je le découvrirais, et m’en occuperais. Peut-être était-il…différent. Peut-être était-il un loup-garou, ce qui expliquerait son comportement étrange. Pourtant, il ne me semblait pas que ce soit la pleine lune ce soir.

Je le suivais sans bruit, mes pieds foulant le sol avec une douceur extrême. Nous montâmes plusieurs marches dans ce dédale de couloir. Je ne savais toujours pas comment il pouvait s’orienter là-dedans. Puis, il arriva devant une porte close, et je devinais que sa chambre se trouvait derrière. Il disparut presque  aussitôt, et je fronçais les sourcils devant tant de hâte. Il cachait quelque chose, il n’y avait aucun doute là-dessus.

J’arrivais devant sa porte ; elle était fermée. Cela ne m’arrêta pas pour autant, et l’ouvrit sans trop de difficultés avec une de mes pinces à cheveux. J’ouvris la porte avec un grincement pour trouver Maxence en position fœtale, un casque sur les oreilles. Je déglutis et levais un sourcil avant d’élever la voix.

- C’est quoi ton problème ?

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   Jeu 27 Nov - 14:07


Une rencontre explosive

J’avais les yeux fermés et le casque bloqué sur mes oreilles. La sensation n’était pas agréable mais elle avait le mérite de diminuer le bourdonnement qui m’envahissait la tête. Les voix, les mots, les émotions devenaient peu à peu lointaines. Je n’entendis pas la personne entrer et remarqua sa présence que parce qu’elle s’était approché. Barbara ! Elle m’avait suivi jusqu’ici. Mais pourquoi ?

Je me redressai à la hâte, honteux qu’elle ait pu me voir dans une position de faiblesse.

- C’est quoi ton problème ?

Je ne savais pas quoi lui dire. Je ne la connaissais pas. Et garder le secret était bien trop important. Tant pis si elle trouvait ça bizarre tant qu’elle restait loin de la vérité.

- J’ai…j’ai des migraines.

J’étais persuadé qu’elle n’y crut pas une seconde. Mais c’était mieux que de lui dire ce qui m’arrivait réellement. Elle désigna du menton le casque que j’avais encore sur la tête. Je l’entendais parfaitement puisque je n’avais pas mis de musique mais je le retirai par politesse. Par bonheur, le « problème » semblait être passé.

J’essayai de me lever, je sentais que j’allais mieux. Je n’étais plus affaibli. S’il y avait vraiment quelque chose à améliorer avec ce pouvoir – cette malédiction – c’était cette scission entre mon esprit et mon corps. Lorsque j’utilisais pleinement la télépathie, ou quelle devenait incontrôlable, mon moi physique devenait presque un zombie. Avec des années d’entrainement, j’avais appris à ne plus rester un bloc immobile quand j’ouvrais la porte aux pensées d’autrui. J’avais encore des progrès à faire. Encore fallait-il que j’ai le cran d’être pleinement moi-même. D’aller au-delà de la crainte de causer des séquelles irrémédiables à ceux qui étaient à proximité.

Mais la suspicion de Barbara était grandissante. Elle me regardait de travers, portant instinctivement la main à l’arme que je savais dissimulée dans la poche intérieure de sa veste. Se sentait-elle en danger ? Je ne voulais pas non plus y laisser la vie, me doutant qu’elle n’hésiterait surement pas à tuer un loup-garou si elle croyait que je n’en étais pas un.

Je balançai ma phrase de but en blanc, croyant l’empêcher de faire quelque chose de regrettable.

- Je suis pas un loup-garou, ok ?

Elle balbutia une question, me demandant de quoi je voulais parler. Je m’étais peut être fait des idées, pourtant j’avais bien senti en elle une animosité envers les non-humains. D’ailleurs, l’étais-je moi-même ? Si elle se faisait l’ennemi des êtres spéciaux, je pouvais finir sur sa liste.

Nous voilà tous les deux sur la défensive. J’eus une mimique crispée.

Devais-je dire la vérité au risque de paraitre fou ? Ou d’être attaqué prestement ?

Si j’avouais, ça me mettait dans une position délicate. Derek et Chad, pour le moment les deux seules personnes que j’avais rencontrées à Beacon Hills, avaient fini par apprendre ma nature dans les heures ou minutes qui suivaient. Je détestais être ainsi à découvert, qu’on sache de quoi j’étais capable.

- Je suis…



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   Jeu 27 Nov - 18:55

Une rencontre explosive.
Maxence & Barbara

"The possibilities are numerous once we decide to act and not react." (George Bernard Shaw)


Je n’aurais peut-être pas dût entrer comme ça, sans frapper alors qu’il souhaitait être seul. Il pourrait penser que je suis une fouineuse, curieuse complètement antipathique, mais je m’en fichais bien de quoi il pouvait bien penser de moi ; le mot  « privé » n’avait jamais été dans mon dictionnaire. Maxence se releva en vitesse tandis que je continuais à le dévisager sans pudeur.

- J’ai…j’ai des migraines, fut tout ce qui sortit de sa bouche.

Des migraines ? Mais bien sûr ! Quelle genre de personne ayant des maux de têtes irait se réfugier dans sa chambre universitaire, en ne se mettant pas dans le noir comme il est conseillé, tout en écoutant dans la musique avec un casque ?

- Et le casque, c’est pour quoi ? Une ballade peut-être ?, j’ironisais tout en montrant du menton le dît objet. Ne me prend pas pour une idiote, j’en ai peut-être l’air, mais je n’en suis pas une !

Je haïssais quand quelqu’un se mettait à mentir ouvertement, surtout à moi. C’était d’ailleurs totalement idiot d’essayer, je pouvais les sentir à des kilomètres à la ronde. Il se hâta de l’enlever, sûrement par politesse. Certainement allait-il me mettre à la porte dans quelques secondes, j’avais quand même forcé sa porte et envahis son espace sans aucune retenue. Il se leva doucement et je me mordis la joue intérieure.

Je restais songeuse. Que lui était-il arrivé ? Je connaissais la façon dont les lycanthropes agissaient. Et Maxence agissait comme eux en ce moment. Distant, évitant les questions, mentant. J’avais vu et observé l’attitude de loup-garou à l’approche de la pleine lune. Un comportement bizarre, sortant de l’ordinaire, parfois agrémenté de sautes d’humeurs pouvant être très dangereuses pour toutes personnes se trouvant à quelques mètres de la dît créature. Instinctivement, je portais ma main vers mon couteau. Pourquoi n’avais-je pris que cette arme avec moi aujourd’hui ?

Que se passerait-il s’il changeait tout à coup, s’il me bondissait dessus à l’instant ? Je ne pouvais pas risquer de dévoiler toute la vérité de la ville aux étudiants, et je sais que je ne pourrais pas cacher le combat ; il serait bien trop violent et trop bruyant, comme à chaque fois. Je reculais d’un pas sans pour autant détacher mes yeux de Maxence. Il m’avait semblé gentil et aimable, je l’avais suivi. Je me rendais compte maintenant que cela n’avait été qu’une stupide idée.
Puis il ouvrit la bouche et s’exclama rapidement, de but en blanc, sans que je ne m’y attende :

- Je suis pas un loup-garou, ok ?

J’essayais de contenir mon étonnement face à ces dires.

- Qu…Qu’est c’que tu racontes ?

Etait-il idiot ? Dévoiler l’existence de créatures surnaturelles comme ça, devant une totale inconnue, était vraiment risqué, voir suicidaire. Je fronçais à nouveau les sourcils. Quel genre de loup-garou renierait sa nature face à une chasseuse ? Généralement, ils étaient fières d’être ce qu’ils étaient, le montrant et hurlant fièrement, même durant leurs derniers souffles pantelants. Il continua, cependant.

- Je suis…

Il hésita. Pouvait-il vraiment ne pas être un loup-garou, mais un simple…innocent ? Ou peut-être une autre créature. Je savais qu’il n’en manquait pas dans le coin. Il ferma la bouche, incapable de continuer. Je soupirais. Encore un qui essayait de s’inventer des histoires pour ne pas dévoiler sa véritable identité.

Je ne voulais pas en arriver là, mais je n’avais pas eu le choix. Je sortis mon couteau de ma poche, et avant que Maxence est eu le temps de réagir, je plaçais ma lame froide contre son cou et plaquais son dos contre le mur afin d’avoir une totale maîtrise de nos deux équilibres.

- Idiot? Je le savais déjà, je sifflais furieusement. Maintenant, tu vas me dire ce que tu es, et où est ta petite meute. Peut-être que je ne te ferais pas trop souffrir si tu me dis toute la vérité.

Au diable la discrétion.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   Mer 3 Déc - 10:53


Une rencontre explosive

Elle avait été rapide. Je sentais le froid du couteau sur ma gorge. Si je déglutissais, la lame pourrait m’entailler la paume d’Adam. J’avais la nette impression d’être en mauvaise posture. Elle était prête à me tuer si je ne répondais pas. L’instinct de survie me força à utiliser mes propres armes.

Lâche ça !

J’avais crié dans son esprit. L’étonnement lui fit écarquiller les yeux. Sa main se baissa malgré elle car je contrôlai son geste. C’était une action délicate pour faire barrage à sa détermination mais la peur décuplait mon pouvoir.

Je mis de la distance entre nous avant de réitérer mon excuse.

- Je ne suis pas un loup-garou.

Elle ne sembla pas convaincue et voulut se rapprocher en brandissant à nouveau son arme.

- Je suis télépathe.

Lèvres jointes, je répétai l’information dans son esprit.

Télépathe, je communique par les pensées.

Inutile de lui dire que si j’en avais envie, je pouvais découvrir tous ses petits secrets. Cette fois-ci, elle s’arrêta nette. Elle avait compris même si elle ne devait pas saisir l’implication que ça avait.

- Et toi, tu es quoi au juste ? Quel genre de fille se ballade avec un couteau ?

Elle avait piqué ma curiosité tout comme mon inquiétude. Le sexisme était une idiotie pourtant j’avais le physique pour m’imposer face à elle. Enfin, c’était ce que je croyais avant de me souvenir de l’entrainement que je l’avais vu pratiquer.

Derek m’avait parlé des chasseurs, des hommes et des femmes qui abominaient les créatures telles que les loups-garou et les «autres » – il n’avait pas précisé ¬– qui vivaient aussi en ville. Barbara faisait-elle partie d’une de ses familles ? La réponse était clairement oui. Son regard mauvais braqué sur moi affichait sans mal son appartenance au clan opposé. Sans en prendre vraiment conscience, je m’étais inclus dans cette scission. Il y avait les gens normaux – les chasseurs étant avant tout humains – et les êtres hors-du-commun dont je faisais partie. C’était maintenant parfaitement clair pour moi.

J’osai sortir mon téléphone sans geste brusque pour y regarder l’heure. J’avais bientôt un cours. Barbara resta stoïque alors que j’étais moi-même sur le qui-vive.

- Je dois partir, j’ai cours. Soit tu restes plantée dans le couloir soit tu peux m’accompagner pour que je t’indique la sortie.

J’espérai que cette fois-ci elle parte vraiment. Ma crise était passée, je ne voulais pas être un phénomène de foire devant elle. Barbara décida de me suivre mais son visage se peignit d’une moue perplexe. Je préssentai qu’elle avait une remarque cinglante au bord des lèvres.

Alors que nous arrivions près de l’amphi où serait dispensé mon cours, je lui tournai le dos. C’était risqué mais je ne voulais pas être en retard. Je lui avais dit que je ne lui causerais pas d’ennuis. Elle paraissait tranquille et n’avait pas réessayé de me sauter dessus. Était-ce une approbation indirecte ? Et depuis quand elle décidait de qui avait sa place ou non dans cette ville ? J’ouvris la porte et me dirigea vers une rangée vide. J’avais l’impression de rejoindre le banc des accusés.

J’osai une dernière chose avant d’oublier cette rencontre plutôt inquiétante.

Tu devrais partir.

Je m’installai dans l’amphi et saluai quelques connaissances – des étudiants de ma promo avec qui j’avais sympathisé – qui faisaient partie du même groupe de travail que moi.

Je fixai à présent le professeur qui était entré et qui avait allumé le projecteur. Le cours commença. Au bout de quelques minutes je tournai la tête vers la porte. Je me demandai si Barbara n’était pas derrière à attendre, revenant sur sa décision de ne pas me trancher la gorge. Je pensais trouver des gens comme moi à Beacon Hills. Je n’avais pas imaginé qu’il pourrait également y avoir des personnes mal intentionnées envers les « spéciaux ».

Fin:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   Sam 6 Déc - 14:20

Une rencontre explosive.
Maxence & Barbara

"Je ne crois pas aux rencontres fortuites (je ne parle évidemment que de celles qui comptent)." (Nathalie Sarraute)


Je le regardais, toujours menaçante. Je savais qu’il savait qu’il était en mauvaise posture, qu’un simple petit mouvement pourrait le faire saigner à mort. Je ne défronçais pas les sourcils alors qu’il semblait réfléchir à toute vitesse. Qu’est-ce qu’il préparait encore ? Je ne me détendais pas, toujours sur mes gardes.

Lâche ça !

Encore cette voix douce et chaude. Cette voix à qui mon esprit voulait à tout prix obéir, et je ne pouvais pas en faire autrement. Je sentis mes yeux s’écarquiller à nouveau, parce qu’une voix dans son esprit n’était pas toujours bon signe. Je desserrais mon emprise. Pourquoi est-ce que desserrais mon emprise au juste ?

- Je ne suis pas un loup-garou.

Il me croyait stupide ou quoi ? Bien sûr que je savais qu’il n’était pas un loup-garou. Un loup-garou aurait déjà montré ses crocs, et m’aurait éjecté contre un mur ou aurait déjà commencé à attaquer. Mais qu’était-il au juste ? Et…Et est-ce que c’était à lui, cette voix dans ma tête que j’avais déjà entendu par deux fois ?

- Tu es quoi au juste alors ?

Je ne desserrais pas ma main de ma lame, et me rapprochais à nouveau dangereusement de lui. Je vis un éclair de peur dans ses yeux, et je souris intérieurement. Bien. L’ennemi devait toujours avoir peur du chasseur, règle numéro un. Ses mouvements étaient alors beaucoup moins sûrs, et la peur lui faisait faire des erreurs inexcusables.

- Je suis télépathe.
- Télépathe ?

J’avais l’air idiote à répéter ce qu’il disait. Mon père m’en avait parlé une fois, des télépathes. Des créatures dangereuses, avait-il dit. Des créatures qui pouvaient te faire faire n’importe quoi, tout simplement par la pensée. Pour moi, ce n’avait été que des mythes jusqu’à aujourd’hui. Je me rendais maintenant compte de ce qu’avais voulu me dire mon père.

Télépathe, je communique par la pensée.

Encore cette voix enivrante. Etait-il dans ma tête en ce moment ? Pouvait-il voir tout ce que je pensais ? Ou pire, des images de mon passé ? Je me stoppais.

- Et toi, tu es quoi au juste ? Quel genre de fille se ballade avec un couteau ?

Je laissais un infime sourire étirer mes lèvres. Apparemment, il était nouveau dans ce monde pour n’avoir jamais entendu parler de chasseur, ou ne pas savoir en reconnaître un. Je choisissais de jouer la carte de l’innocence. Inutile de tout lui avouer dès ses débuts, il apprendra au fil du temps, au fil des cicatrices, des batailles et stress post-traumatique.

- Et bien quoi ? Une fille n’a plus le droit de se promener avec une arme sur elle ? Tu sais, ces temps-ci, la ville est dangereuse.

Maxence ne répondit pas. Que pouvait-il répondre après tout ? Peut-être avait-il compris ce que j’étais, et ce que cela impliquait. Il sortit son portable de sa poche. Il devait être en retard en cours.

- Je dois partir, j’ai cours. Soit tu restes plantée dans le couloir soit tu peux m’accompagner pour que je t’indique la sortie.

Clairement, il ne voulait plus de moi ici. Qui pouvait le lui blâmer de toutes manières ? Dommage, il avait l’air gentil.

- Je t’en prie, passe devant.

Je ne rajoutais rien, mais plusieurs répliques cinglantes me traversèrent l’esprit.

Je t’en prie, passe devant radar à pensées.
Je t’en prie, passe devant violeur d’intimité.
Je t’en prie, passe devant et joue avec toutes ces petites poupées que sont ces innocents étudiants.
Je t’en prie, passe devant avant que je ne change d’avis et que je choisisse de t’éliminer.


Nous arrivâmes vers l’amphithéâtre, où Maxence devait suivre son prochain cours. Je le regardais. Il n’avait pas l’air méchant. Il me promit qu’il ne me causerait pas d’ennuis. Il avait intérêt de toute façon. Je savais où il habitait, et quels étaient ses cours.

Tu devrais partir.

Etait-il vraiment obliger de toujours utiliser son pouvoir pour me dire ce que je devais faire ? Je souris doucement une dernière fois, et peut-être serait-ce la dernière fois qu’il verrait ce mince étirement de mes lèvres.

- N’oublie pas Maxence, je veille à la sécurité de cette ville. Au moindre débordement de ta part, je serais là.

Je sortais les clés de ma moto et je commençais à partir à grand pas. Je me retournais un dernière fois.

- En attendant, profite de tes cours !

Fin:
 

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre explosive (PV Maxence Reagan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zoan de la Fourmi Explosive !
» (reagan) ║wildest dream.
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» 60 terroristes du Tea Party tiennent le Congrès américain en otage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Université-
Sauter vers: