Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Lun 1 Déc - 19:43

Un début solitaire.
Feat Sam & Mata



Je me dandinais une nouvelle fois sur mon siège, essayant de trouver de trouver de l’espace là où il n’y en avait pas. Je soupirais pour la centième fois du voyage et basculais ma tête contre mon siège. Je détestais ces espaces renfermés, si petits et tellement rempli de monde. Un long souffle s’échappa de ma gorge une nouvelle fois et un homme, vêtu d’un complet et tenant une valise bien précieusement sur ses genoux me fixa d’un air agacé. Le regard qui tomba sur lui le fit vite détourner la tête sans plus de commentaire, et, satisfaite de mon effet, je laissais un léger sourire apparaître sur mes lèvres. Mes doigts s’emmêlèrent les uns aux autres dans un espoir de trouver une occupation, aussi ennuyeuse soit-elle.

Mon pied tapa par terre à plusieurs reprises alors que le brouhaha ambiant ne cessait pas. Outre le fait que ce soit un endroit bien fermé, je détestais aussi les avions à cause de cette foule piaillante, sans aucune gêne bien sûr. Je roulais des yeux. Les conversations continuaient de bon train depuis le départ, et tout ce boucan commençait à me donner mal au crâne, et me faire perdre par la même occasion mon calme. Je craquais mon cou bruyamment, et à nouveau, le même homme d’affaire que tout à l’heure me foudroya du regard. Je soupirais à nouveau et sortais mon baladeur de mon sac, ainsi que mes écouteurs, et me laissais peu à peu emporter par la douce musique, empiétant alors sur tout ce vacarme.

Je fermais les yeux et me respiration se fit tout de suite plus calme et profonde. On aurait pût croire que je dormais. Je ne dormais pourtant jamais sur mes deux oreilles lorsque j’étais dans un endroit public. Paranoïa de chasseuse oblige. Toute les personnes ici présente était, pour mon inconscient, des potentiels êtres à chasser. J’essayais d’en faire abstraction et me concentrais sur ma musique. Parfois, il était bien difficile d’être une adolescente ordinaire, et jongler avec cette double vie qu’est celle d’une chasseuse, sans jamais dévoiler sa vraie nature à des personnes non-impliquées dans ce combat.

Pourquoi mon père m’avait obligé à prendre l’avion déjà ? Ah oui, des groupes de chasseurs situés je ne sais trop où avaient besoin d’aide pour éliminer la menace d’une meute de loup-garou tenace. Mon père, dans sa grande bonté (ironie bien sûr…), avait proposé, dès lors qu’il avait entendu parler de ce petit problème, d’offrir son aide. Son aide étant bien sûr ma personne. Je n’étais donc en ce moment qu’une arme sur patte envoyée  à l’autre bout du pays, et, étrangement, cela ne me dérangeais pas plus que ça. J’y étais habituée, à être envoyée un peu partout, mais cette habitude n’avait jamais réussie à éradiquer mon aversion pour l’avion.

Je regardais l’heure. Il restait beaucoup de temps, trop même, avant l’atterrissage. Peut-être aurais-je le temps de finir mon livre avant d’arriver à destination ? Je sortis alors le bouquin j’avais commencé un peu plus tôt dans la journée, Nos étoiles contraires, de John Green. A peine je l’eus ouvert à la page où je m’étais arrêtée un peu plus tôt, que je me laissais transporter dans son monde merveilleux.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Banzaï !   Mar 2 Déc - 9:28



Will I be a so alone poor cowboy ?







J'étais mal ! On avait décollé depuis quelques minutes seulement et je n'en pouvais déjà plus !
J'avais presque terminé mon entrainement et je devais me rendre à Beacon Hills dans moins d'une semaine mais il me restait une formalité à remplir, me choisir une monture, indispensable pour parcourir de longs trajets dans les forêts, enfin c'est ce qu'on m'avait annoncé 2 jours avant.
"Soit! C'est loin ?" Avais je dis ... Je pensais trouver mon bonheur dans une des fermes du coin, que nenni !
On me répondit à quelques heures en avion, dans les Appalaches au Sud-Est du Canada ... Et mon coeur fondit comme neige au sahara ...
J'avais évité l'avion pour venir ici, mais je ne le pouvais pour aller là bas... Plus de temps ...
Pourtant lors de mes années de formation, on allait une fois par an quelque part dans le monde, souvent en avion, mais alors, ils m'endormaient dès que j'étais assis et je n'étais pas seul.
Là je devais voyager seul, donc conscient !
Pour couronner le tout, je devais aller de News Orléans à Los Angeles pour prendre le vol suivant vers Toronto, les autres possibilités ayant été annulées à cause d'une grève de personnel naviguant.
Heureusement, Vincent, le druide local, m'avait appliqué un Geis de contrôle pour que je sois serein pendant mon trajet.
Je suis aérodromophobe et donc aviophobe aussi, je l'avoue ... Rien que l'idée d'être enfermé dans une boite qui quitte le sol me terrifie.
Je me présentais donc totalement cool, habillé presqu'en civil, jean's et chemise bucheron, ne gardant que mon blouson aux couleurs des National Park Service Rangers et mon chapeau.
Je passais tout aussi tranquillement les portiques de sécurité de l'aéroport,mon sac d'un côté, moi de l'autre, ma dague solidement accrochée dans son étuis à mon avant bras par 2 lanières de cuir.
La technologie humaine est tellement facile à contourner avec une simple illusion appropriée, lamentable ! J'aurais pu aussi bien porter une Claymore ouvertement à la ceinture que leur système n'aurait pas bronché.
L'opération de Vincent avait parfaitement fonctionné pour aller jusqu'à Los Angeles, mais en prenant place dans l'avion suivant, je ressentis le "Plop!" caractéristique du sortilège qui cède et mon appréhension monter en réponse.
Nous avions décollé depuis peu et les hôtesses avaient fait leur petite danse habituelle avant d'autoriser les passagers qui le désiraient de quitter leur place.
Je relâchais alors ma prise sur les accoudoirs, découvrant l'empreinte de mes doigts légèrement marquée dans le plastique, puis croisant les mains sur mon ventre, je commençais une série d'exercices respiratoires sensés me calmer ... J'étais installé vers le fond de l'appareil en limite de classe "low cost" et j'avais à porté de main ma réserve de sachets pour le cas où.
Vincent m'avait aussi donné un MP3 en me quittant à la zone d'embarquement en me disant tout simplement que j'avais tout le temps d'apprendre la langue avant d'être à destination ...
La langue !, c'était un dialecte amérindien commenté. Mais je suis un Barde n'est ce pas, et une langue n'est qu'une partition comme une autre ...
Je remis donc les écouteurs sur mes oreilles et fermais les yeux pour mieux m'imprégner du dialecte fourni par le métis du bayou pour une raison encore obscure et inconnue...

© Isaac
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Jeu 4 Déc - 13:51


"Un voyage palpitant"






Ma meute était sauve, j'étais sauf et j'avais fait une promesse. J'étais juste stupide, j'aurais dû mieux négocier au lieu d'être aussi pressé de sauver ma soeur. Mais non, j'avais décidé cette nuit- là de me fier à une fille qui s'était introduit chez moi par effraction, sur une simple intuition. Maintenant, j'allais devoir la ramener au pôle nord afin de lui offrir le livre de ma grand- mère en compensation de son aide. Et dire que Tama l'aimait bien, je ne pouvais pas le supporter! J'allais devoir rapidement couper les liens avec Cara avant qu'elle ne la contamine complètement, en commençant par ne rien lui devoir. Pour ne pas éveiller les soupçons de Maxine, vue que la jeune femme ne voulait pas que ma bêta soit au courant, on avait décidé que je la rejoindrai au  Canada pour terminer le voyage ensemble, mais que je prendrai l'avion seul. Me voilà donc la tête contre le hublot, regardant les nuages traverser le ciel à un rythme constant. J'étais un homme assez simple, qui s'occupait avec peu. Ainsi, depuis le décollage, je jouais à tracer des cercles concentriques les plus parfaits possibles avec la buée que je formais sur la vitre. C'était très amusant, et prenant.

Je fus rapidement tiré de ma concentration par un hurlement hystérique, c'était du côté des toilettes. Étant en classe low cost, il n'y avait que peu d'hôtesse qui allaient et venaient en nous demandant si on voulait quelque chose. Il ne m'étais donc pas difficile d'identifier la voix -même déformée- de la seule qui s'était préoccupée de ma soif. Et c'était celle qui avait criée. Je me levai d'un coup pour aller vérifier si tout allait bien, il n'y avait qu'elle assise par terre, le visage figée sur une expression horrifiée, la main devant la bouche. Je remarquai qu'elle était ensanglantée, qu'une flaque de sang se formait juste devant la pointe de ses pieds, sortant des toilettes. Mes yeux tombèrent tout de suite sur une scène d'horreur: un corps sans tête les genoux à terre, le buste contre le lavabo. Je pus apercevoir le bout du nez de sa tête dépasser du fond de lavabo, le mort avait eu la tête non pas décapitée, mais arrachée.

Je me tournai vers la femme et la remis sur ses jambes, avant de l'emmener à ma place pour l'y asseoir. Elle était trop choquée pour parler, personne n'était venue voir ce qu'il se passait... C'était vraiment la classe des abandonnés. Je revins examiner le corps une nouvelle fois, cherchant des indices sur le meurtre. Une chose était sûre: la personne ou la chose qui avait fait une chose pareille possédait une force hors du commun pour détacher la tête du corps sans même avoir à la tourner. Il y avait des marque de griffures sur le cou encore attaché à la tête.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Sam 6 Déc - 13:23

Un retournement de situation.
Feat Sam & Mata



J’enlevais enfin mes écouteurs de mes oreilles, et regardais autour de moi. Je ne savais pas combien de temps s’était écoulé depuis que j’avais commencé à lire, mais désormais, toute la classe affaire était en train de dormir. Je regardais d’un air dégouté l’homme qui m’avait envoyé un regard meurtrier par deux fois tout à l’heure alors qu’un nouveau ronflement l’animait. Je roulais des yeux. Combien de fois avais-je fait ça depuis le décollage déjà ? Au moins autant de soupirs.

Je regardais par le hublot. Il faisait déjà nuit dehors ; ce n’était pas étonnant que tout le monde soit déjà endormis. De plus, ces sièges étaient vraiment, vraiment confortables. Comment ne pas sombrer dans les abysses alors ? La réponse était simple : ce bruit incessant. Bien que tous les passagers de la classe affaire se soient assoupis, il y avait toujours ce bruit. Non pas aussi énervant que le brouhaha d’un peu plus tôt, bien sûr. Les ronflements de quelques hommes bedonnants me prenaient la tête, les retournements sur leur siège  de quelques femmes d’affaires m’énervaient au plus haut point. Pourquoi personne ne pouvait être silencieux une fois endormi ? Je soupirais à nouveau.

Je commençais à fermer les yeux, non pas pour dormir (il m’en serait impossible de toutes manières), mais pour réfléchir. Il m’était toujours plus facile de réfléchir les yeux fermés, je n’avais jamais compris pourquoi. Peut-être était-ce parce-que le monde entier pouvait s’envoler d’un simple battement de paupière, oubliant tous ces bruits incessants et entêtants, faire comme si il n’y avait personne autour de moi.

Jusqu’à ce cri. Strident. Hystérique. Terrorisé.

J’ouvrais mes yeux en grands, mes pupilles dilatés ; mon cerveau se mettant tout de suite en mode combat, inconsciemment. Je regardais autour de moi. Personne n’avait semblé entendre le hurlement. Sûrement portaient-ils, pour la plupart en tout cas, les boules quies donnés un peu plus tôt dans la soirée. Il n’y avait aucune hôtesse de l’air en vue, j’en profitais donc pour me lever et me diriger vers le problème.

Il n’y avait plus aucuns hurlements, mais je me rappelais d’où il venait. Je traversais la classe low cost, et je me sentais tout à coup bien chanceuse de m’être retrouvé dans la classe affaire. Je passais devant une femme à l’air choquée, je vis un homme de grande taille disparaître du côté des toilettes, je décidais de le suivre. Silencieusement, mes pas calquèrent les siens et j’arrivais bientôt devant une scène des plus effroyables.

Il y avait du sang partout. Sur le lavabo, contrastant parfaitement avec le blanc immaculé, par terre aussi, et il y avait même quelques tâches sur les murs. Tout ce rouge me rappelait ce fameux jour où j’avais tué mon premier loup-garou. J’étais encore jeune, et, même si j’avais toujours détesté l’avouer, facilement effrayée. Je m’étais battue bravement, et j’avais réussi à tuer le monstre avec plusieurs coups de couteau, balles et quelques flèches. Rien à voir avec ma technique de maintenant bien sûr. Mais je me souviendrais toujours de tout ce sang, sur mes vêtements, par terre, sur ma peau…Partout.

Il n’y avait pas de tête. Ou, tout du moins, aucune n’était rattachée au reste du corps.

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ici ?
je murmurais furieusement.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Lun 8 Déc - 11:41



Y aurait il un tueur dans l'avion ?







Bien installé les yeux fermés dans mon siège de la zone "extra legroom", je bénissais encore Vincent de ce choix, j'étais en train de re écouter la légende de la création des humains racontée par un vieil homme descendant des derniers Nez Percés afin de totalement me familiariser avec les prononciations des mots et la musique de ce langage.
"ná•qcki wiyéw'cetki ?iceyé•ye hitimmíyune "wá•qo? ?a•ní•sa titó•qana netí•telwine." ka• ha?álika ka• hitusée tuséqt ha•níya. ka• páhina'qiya 'qo? ..."
Mentalement, je répétais les phrases quand cela se produisit.
Tout être humain a profondément enfouie en lui la faculté de percevoir quand quelqu'un le surveille, ou qu'il y a quelqu'un derrière lui, mais la civilisation et la promiscuité des villes lui en fait perdre l'usage, du moins généralement.
Cette capacité innée peut être ravivée en pratiquant certains sports, comme les arts martiaux, ou par un métier, comme les agents de l'ordre, ou encore une activité peu recommandable, comme certains malfrats.
Chez les druides, comme chez les Chasseurs, on passe une grande partie des entraînements physiques à développer cette faculté entre autres, à l'exacerber, au point d'en arriver au niveau des grand maîtres du Kyūdō qui tirent et font mouche les yeux fermés ou à celui de certains pratiquants d'arts martiaux qui peuvent combattre dans le noir le plus total ou les yeux bandés.
C'est pourquoi mes sens sonnèrent l'alerte quand la jeune femme entra dans ma zone de sécurité et passa d'un pas décidé dans l'allée juste à côté de moi.
Instinctivement, la "Vision" s'activa, me révélant sa nature de Chasseuse bien reconnaissable à l'extrême brillance de son aura aux volutes rouges entrelacées de bleu acier.
J'ôtais mes écouteurs tout en arrêtant mon MP3 et la suivait des yeux, découvrant du même coup qu'une créature se dirigeait elle aussi vers le fond de l'avion et disparut dans la zone des cabinets d'aisance.
Ni une, ni deux, je me levais et me dirigeais à mon tour vers le fond, redoutant à l'avance une bataille rangée entre ces deux là.
Je passais en vision normale quand je remarquais l'état émotionnel de la personne assise sur un des derniers sièges et me rendit compte que c'était l'hôtesse de l'air.
Je m'arrêtais à son niveau et m'accroupis tout en lui prenant la main. Elle tourna un regard hagard vers moi tout en balbutiant "Dans les toilettes, tout ce sang ... C'est horrible ...".
Par compassion et surtout afin qu'elle n'entre pas en hystérie, je l'inondais d'ondes relaxantes et elle s'endormit.
Je me levais alors, et m'approchais prudemment de la zone des toilettes pour découvrir le grand gars et la chasseuse quasi pétrifiés face aux toilettes de tribord, à la limite d'une flaque de sang qui s'en échappait.
Je m'approchais encore et me glissais derrière eux notant la présence à terre d'une clef de service qu'avait sans doute utilisé l'hôtesse pour ouvrir la porte de l'extérieur.
Le tableau n'était pas beau à voir, la victime avait été agressée dans les toilettes avec une rage peu commune. En levant les yeux et en faisant abstraction des éclaboussures sur les murs, je vis une empreinte palmaire qui m'indiqua que la chose qui avait fait cela avait des mains, donc vraisemblablement était humanoïde, et qu'elle s'était escamotée par la trappe de service habituellement verrouillée.
Je pris un balais et me frayais un chemin entre les 2 autres tout en évitant de marcher dans la flaque pourpre.
« Excusez moi »
Du bout du manche je poussais sur la plaque du plafond qui se souleva sans peine.
« Le meurtrier est sans doute retourné d'où il venait, là haut »
Une sorte de liquide translucide et visqueux coulait sur le manche et glissait lentement vers ma main sous l'effet de la gravité.
Je reculais pour reprendre ma position d'origine tout en observant cette matière et en récupérais une partie dans un gobelet en plastique avant de me débarrasser du balais dans un coin.
Je le reniflais, ça n'avait pas d'odeur particulière ...
« Qu'est ce c'est que ça ?! ... Vous avez une idée vous ?» dis je en pointant le doigt pour en tester la viscosité...

© Isaac
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Mer 10 Déc - 11:12


"Un voyage palpitant"






Un coup d'oeil rapide en entendant le murmure de la jeune fille m'apprit qu'elle était totalement choquée par la scène devant ses yeux. Encore une personne qui sera très probablement traumatisée par l'avion pour toujours... Elle devait regretter de s'être levée de sa chaise pour satisfaire sa curiosité. Ou tout simplement, de ne pas avoir raté son avion. Mes yeux revinrent à la tête dont l'expression du visage était figée dans une expression horrifiée, je paierai chère pour savoir ce que ces yeux exorbités avaient vu. Je soupirai doucement et me tournai vers la fille avec un grand sourire.

« Allez, ça suffit maintenant, allez vous rasseoir, je vais aller chercher quelqu'un. »

Un homme passa à travers nous juste à ce moment- là, me coupant dans mon élan. Qu'avait- il bien en tête ? Et pourquoi il était aussi serein dans un tel environnement ? C'était une sorte de fanatique du gore ? Il devait vouloir prélever un souvenir, je voulais voir ce qu'il avait vraiment l'intention de faire. Mes yeux se plissèrent en remarquant le balai qu'il avait en main, ce type devenait de plus en plus bizarre... Je finis par coller l'étiquette « bizarre » sur son dos quand il souleva une plaque du plafond avec le manche. Parler de meurtre avec autant de facilité, j'eus un doute sur son métier.

«Vous êtes flic ou quoi ? »

Un liquide visqueux coula sur le balai, ce qui le fit reculer. L'instinct de ce type, pour en arriver à découvrir une telle cachette, était assez intéressante. Ou alors, il était lié à ce meurtre, alors là, tout devenait plus logique. Je me fichais bien de ce liquide, c'était sûrement de l'huile venant des canalisation ou quelque chose du genre. Jusqu'à ce que mes yeux virent entre les dents de la victime une sorte d'écaille qu'il aurait arraché en mourant. Je tirai de toutes mes forces sur les mâchoires et ne pus faire qu'un espace de quelques millimètres entre les deux rangées de dents sans briser la tête. Je frottai entre mes doigts l'écaille avant de comprendre soudainement, je me tournai d'un coup pour saisir la main de l'homme au vol.

« Ne touchez pas à ça ! »

Je profitai de sa confusion pour lui arracher délicatement le gobelet des mains. Je ne pus m'empêcher de m'écrier d'étonnement en regardant le corps:

« Pas possible... Il y a un kanima dans l'avion !? »

J'avais déjà combattu un kanima auparavant, mais je m'étais enfuis avec ma sœur pour la protéger. C'était au cours de ma traque à travers le monde, avant de m'installer à Beacon Hills. Quelques jours plus tard, j’apprenais par la presse que le lieu que j'avais quitté fut transformé en zone de massacre par une bête féroce jamais retrouvée. Et me revoilà dans la même situation, mais sans échappatoire. J'aurais dû raté ce maudit avion! Je me tournai vers eux d'un air ironique.

"Bon, on est tous mort."





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Mer 10 Déc - 17:36

Un retournement de situation.
Feat Sam & Mata




Je fixais toujours le corps sans tête. Ce n’était pas la première fois que j’en voyais un, j'avais même déjà vu des scènes plus horribles, et ce ne sera sans pas la dernière fois que je verrais un homme décapité, mais c’était toujours aussi ahurissant. L’homme me jeta un coup d’œil, dirigea son regard vers le corps sans vie à nouveau avant de revenir vers moi. Un sourire compatissant, qui pour moi était synonyme de pitié, sur ses lèvres. Il pensait quoi ? Que je n’étais qu’une gamine qui se trouvait au mauvais moment au mauvais endroit ? Qui allait être choqué à vie ? Bien sûr, ce n’était pas la vision  la plus belle de ma vie, mais j’y survivrai. Comme d’habitude.

-Allez, ça suffit maintenant, allez-vous rasseoir, je vais aller chercher quelqu'un.

- Je n’ai besoin de personne. Et encore moins une de ces hôtesses.

Cela pouvez sembler un peu abrupte, voir inconvenant, mais je m’en fichais royalement. Je le regardais d’un air menaçant, mes yeux lançant des éclairs. Je détestais que l’on me prenne pour une gamine sans cervelle, incapable de se protéger ou d’être témoin d’une scène effroyable sans se mettre à hurler comme une folle. Peut-être que la plupart des filles de mon âge était comme ça, sûrement même, mais pas moi.

Avant qu’il ne puisse faire un nouveau pas vers moi, un autre homme, qui avait dut entendre les cris d’hystéries, se fraya un chemin entre nous, totalement paisible malgré le carnage devant nous, et un balai à la main.

Un balai à la main ?

Le mot « fou » résonna dans ma tête. Il l’était sûrement. J’entendis le premier inconnu demander si le nouveau venu était un flic ou non. Je roulais des yeux, exaspérée. Cela semblait évident que non. Un inspecteur nous aurait déjà montré sa plaque et nous aurait fait sortir de ces toilettes morbides depuis un moment. En revanche, ce type m’intriguait beaucoup. Il souleva la plaque du plafond avec le manche de son balai.

- Le meurtrier est sans doute retourné d’ù il venait, là-haut.
- Et quel genre de personne pourrait se faufiler là-dedans sans se faire remarquer au juste ? je demandais en levant un sourcil.

Je n’étais pas à l’aise avec ces deux-là m’entourant. L’un semblait une mère poule, l’autre un vrai fou. Je m’approchais un peu de l’inconnu au balai. A son manche coulait un liquide transparent, visqueux, qui me faisait penser à quelque chose, mais je ne me rappelais plus de quoi. Je savais que ce n’était pas anodin, pourtant. Je sentis du mouvement, et mes yeux suivirent « mère-poule » des yeux. A côté, l’homme au balai reniflait le liquide. Je fis une moue. Quel genre d’homme faisait ça, au juste ? Je n’avais peut-être pas la palme de la normalité, mais là… « Mère-poule » se dirigeait vers la tête de la victime, et tira de toutes ses forces. Je ne savais pas sur quoi, mais quand il découvrit ce qu’il tenait en main, ses yeux s’écarquillèrent, comme s’il venait d’avoir une illumination.

- Qu’est-ce que c’est que ça ?! … Vous avez une idée vous ?
- Ne touchez pas à ça !

« Mère-poule » agit rapidement et arracha des mains le gobelet de l’homme au balai. Il semblait abasourdi par sa découverte. Je croisais mes bras. Puis je vis ce que « Mère-poule » avait trouvé sur le corps.  Une écaille. Et il y avait ce liquide bizarre, qu’il ne fallait pas toucher. Et maintenant, tout me paraissait si évident. Comment avais-je fais pour le rater ? Et pourquoi n’étais-je pas au courant qu’il y en avait un qui se promenait en pleine nature, tuant comme bon lui semblait ? Pourquoi mon père ne m’avait pas prévenu ? D’ailleurs, peut-être lui-même n’était-il pas au courant. Je grognais et fermais les yeux. J’allais devoir m’en occuper. Sans armes à dispositions bien sûr. Eh bien, ça allait être un long trajet.

- Un kanima…, je murmurais plus pour moi-même que pour les deux autres.
- Pas possible…Il y a un kanima dans l’avion !? s’exclama au même moment « Mère-poule »

Je lui envoyais un coup de poing sur l’épaule, en le fusillant du regard. Pouvait-il hurler ça encore plus fort ?

- Tu peux éviter de hurler ce mot ? Quelqu’un pourrait t’entendre !

Une minute. Une minute...

- Bon, on est tous mort.
- Ne soit pas si défaitiste. Je m’en occupe.

Une minute…

Comment connaissez-t-il l’existence des kanimas au juste ? Je plissais des yeux. Je ne le connaissais pas. Il n’était pas un chasseur. Il connaissait l’existence de créatures comme le kanima. Je grognais à nouveau.

- D’accord. Alors tout le monde arrête de bouger, et me dit qu’est-ce qu’il est au juste dans exactement moins de trente seconde ou alors je commence vraiment à m’énerver. Et vous ne voulez pas me voir énervée, je peux vous l’assurer.

Ce voyage allait être vraiment très long.

- Et pour info, je suis Barbara. Barbara Walker


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Présentations d'une équipe formidable   Jeu 11 Déc - 11:11





Ce qui compte, ce n'est pas la manière, c'est le résultat








«  Ne touchez pas à ça ! »
La créature, le grand gaillard, m'enleva le gobelet des mains au moment où j'allais tâter du gluant en criant son avertissement.
Une lueur de panique éclairait son regard et son teint avait blêmi.
Je glissais un regard vers la Chasseuse qui avait croisé les bras et semblait réfléchir, fronçant les sourcils, ce qui lui donnait un air de petite fille boudeuse.
Soudain, elle ferma les yeux et murmura, en parfaite harmonie avec l'exclamation de l'autre ...
« Un kanima… »
« Pas possible…Il y a un kanima dans l’avion !? »
L'explosion du balaise fut suivie immédiatement par le coup que lui  donna la Chasseuse ... Le point positif, ils connaissaient l'adversaire et l'avaient identifié, donc avaient déjà eu affaire à lui ...
Le point négatif, et peu s'en faut, ils étaient par essence les pires ennemis ...
Je frottais mon index contre mon pouce, cherchant dans mes souvenirs, tout en suivant leur échanges comme en déphasage complet ... Kanima ... Kanima ...
« Tu peux éviter de hurler ce mot ? Quelqu’un pourrait t’entendre !
Une image me vient à l'esprit, une sorte de grand lézard écailleux ... La page du bestiaire vient s'y superposer ... caractéristiques, origines, faiblesses, venin, maître ...
« Bon, on est tous mort.» Le gars puait la peur brute ...
« Ne soit pas si défaitiste. Je m’en occupe.» La fille était trop confiante ...
Tout à coup sa nature repris le dessus, ces chasseurs étaient des êtres vraiment exceptionnels, presque autant des créatures que celles qu'ils chassaient ...
« D’accord. Alors tout le monde arrête de bouger, et me dit qu’est-ce qu’il est au juste dans exactement moins de trente seconde ou alors je commence vraiment à m’énerver. Et vous ne voulez pas me voir énervée, je peux vous l’assurer.
... Et pour info, je suis Barbara. Barbara Walker ...

Un petit flottement s'installa pendant lequel j'en profitais pour utiliser ma vision afin de savoir à quel genre de créature appartenait le balaise ... Et je vis que nous avions affaire à un ours, polaire, et Alpha ... Que des réjouissances quoi !
Il fallait débloquer la situation sans la rendre plus explosive ... Et ça c'était une mission pour moi ... Je posais la main sur l'avant bras du gaillard en lui envoyant des ondes rassurantes ...
« Mon nom est Sam, Sam Ildanach, je suis agent fédéral du National Park Service, Section Spéciale. L'important n'est pas de savoir ce que nous sommes, mais de mettre en commun nos connaissances sur cette créature à priori agressive et nos aptitudes afin de la neutraliser ... Votre expérience de Chasseuse sera un atout, Mademoiselle Walker, et nos capacités respectives, de ce monsieur et de moi même, nous aideront pour effectuer cette besogne avec le moins de dégâts collatéraux possible.»
Un frémissement avait parcouru l'épiderme du gars quand j'avais dit le mot Chasseuse ... et j'en profitais pour lui reprendre délicatement le gobelet de sa main en pressant doucement sur le point au dessus du poignet pour qu'il le libère ...
« Le plus urgent pour moi est de préparer de quoi nous immuniser contre son venin, et pour vous de préserver cette zone de tout nouvelle intrusion par les passagers ... Ensuite nous devrons prévenir l'équipage avec l'aide de l'hôtesse ... Et enfin localiser la créature et surtout son maître ...»
Tout en énumérant pour moi même autant que pour les autres, je pris une tasse cartonnée spécial café et à l'aide d'une cuillère en plastique, prélevais quelques gouttes du venin.
J'attendais la réponse de l'ours, et de voir la suite de leur rencontre avec une curiosité non moins grande que mon attention à compter les gouttes...
Je complétais ensuite avec de l'eau minérale en mélangeant puis mis le tout dans le micro-ondes molette à 3 minutes.
Ma tache achevée, je refis face à mes alliés temporaires en leur souriant, confiant ...  
Le seul problème ne viendrait en fait que de leur capacité à coopérer ...
© Isaac
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Ven 12 Déc - 12:17

UN VOYAGE PALPITANT
Feat BARBY & SAMY




Je n'eus pas mal lorsque son poing heurta mon épaule. En fait, si elle n'avait pas parlé juste après, je n'aurais pas remarqué son coup. C'était à la fois dû à sa petite force d'humaine sortant tout juste de l'adolescence, et à mon esprit totalement prit par la pensée que nous allions tous crever. Par contre, pourquoi n'avait- elle pas l'air étonnée que je parle de kanima? Comment savait- elle que c'était aussi sensé être secret l'existence d'une telle créature? Mon regard se posa sur elle avec un froncement de sourcil, la trouvant tout à coup très suspecte. Ses yeux clairs semblaient me sonder en même temps. J'eus un petit rire moqueur quand elle dit qu'elle allait s'en occuper, avec ses petits poings peut- être? Parce que si elle n'était même pas capable de me faire vaciller, je me demandais comment elle pourrait effrayer un être bien plus puissant que moi, un alpha. Toujours avec un air moqueur, je la regardais perdre son calme les bras croisés, totalement amusé par la situation. Au moins, cette brin de femme m'occupait l'esprit avec autre chose par son énergie.

"T'as l'air pas mal remontée déjà, on dirait ~"

Je voulais lui tenir un peu tête pour le moment, au moins pour m'amuser. Après, peut- être que je lui dirai mon nom, mais évidemment pas ce que j'étais! A moins que j'ai une bonne raison de le faire. Soudain, une main ferme se posa sur mon épaule. Je me tournai vers l'homme qui m'avait touché pour l'interroger des yeux, quand je sentis mon corps devenir de plus en plus léger. Ou plutôt, mon esprit devenait moins inquiet par les événements, plus calme aussi. Le reste de peur qui restait en moi disparue purement et simplement, la confiance qui m'était habituelle revint très rapidement à la suite de ces petits changement. Je n'avais plus du tout envie de retirer cette main, elle était devenue moins agaçante. Qu'est- ce qu'il m'arrivait au juste? Je n'en savais rien, et aimais pourtant cette vague d'apaisement.

"Ch... Chasseuse? murmurai- je pour moi- même sans me faire entendre."

Mon visage se décomposa lentement en observant la jeune femme, puis repris une expression plus posée grâce aux pouvoirs d'Ildanach. Pourtant, j'étais toujours très mal à l'aise par le simple fait d'être en sa présence, elle me faisait l'effet contraire de cet homme. Heureusement que je n'avais encore rien dit sur ma nature ours polaire garou, elle m'aurait sauté dessus. J'aurais très probablement gagné, mais ce n'était pas dans mes habitudes de tabasser une humaine enragée, ni une humaine tout court. Je ne me rendis pas compte du geste de l'agent fédéral avant que le gobelet ne soit revenu dans sa main. Mes doigts étaient maintenant ouverts sans que je ne comprenne ce qu'il m'avait fait pour en arriver là. Je me dégageai vite de sa main sur mon épaule, en comprenant que c'était lui qui me manipulait. Je pris ensuite mes distances de ces deux énergumènes. Son plan m'allait très bien, à part que je ne lui faisais toujours pas confiance. Et puis coopérer avec une chasseuse serait plutôt dangereux...

"Ton plan est très sage mais... Tu as l'air d'en savoir beaucoup sur nous, mais je ne sais rien sur toi à part que tu travailles pour le gouvernement. Comment tu as su pour elle *mouvement de tête pour la désigner sans la regarder* et que sais- tu de moi exactement?"

Je me mis alors à fixer la brune avec un air sérieux sur le visage. Je voulais qu'elle sache à quel point je me méfiais d'elle, que j'étais à un cheveux de l'hostilité. La seule raison pour laquelle je restais encore en sa présence était ce kanima et ce meurtre. Je ne me rendais pas compte qu'elle pourrait se sentir offensée, puisqu'elle ne savait pas encore la raison pour laquelle je me montrais si froid envers elle. Et ses doutes ne pourrait être confirmés que par Ildanach, s'il décidait de tout révéler. Quant à moi, je serais une tombe.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Lun 15 Déc - 20:08

Toutes les cartes en main.
Feat Sam & Mata




Je haussais un sourcil en voyant le fou au balai s’approcher de « Mère-poule » et lui poser sa main sur son avant-bras. Qu’est-ce qu’il comptait faire encore, celui-là ? Et pourquoi était-il aussi calme ? Bon, d’accord, je l’étais moi aussi, mais j’étais une chasseuse, je me devais de rester le plus calme possible dans de tels situations, ou, tout du moins, ne montrer aucune émotion qui pourrait trahir une quelconque panique. Etait-il lui aussi un chasseur ? Bizarre…Il ne me disait rien, et pourtant, je connaissais un paquet de chasseur, et je savais tout de même en reconnaitre un quand j’en voyais un ! Et celui-ci n’était pas l’un des nôtres, j’en étais sûre et certaine. Il était…Il n’était pas fait pour être un chasseur.

On ne devient pas chasseur, on naît chasseur. Les mots de mon père résonnaient encore dans mon esprit. Je m’en rappelle de ce jour où il m’avait dit ces mots, quelques mois après m’avoir entraîné pour la première fois. Je m’étais découragée, m’étais fait battre à plate couture par mon père. Et il m’avait dit ça, m’assurant que c’était de sa faute, tout ça, parce qu’il ne m’avait pas entraînée plus tôt, mise à l’écart de la tradition familiale.

Je secouais légèrement la tête alors que le fou au balai commençait à parler d’une voix calme et apaisante, sans bouger d’un pouce.

- Mon nom est Sam, Sam Ildanach.

Au moins, le « fou au balai » avait désormais un nom. Sam. Je l’intégrais dans ma mémoire, essayant de ne pas l’oublier.

- Je suis agent fédéral du National Park Service, Section Spéciale. L'important n'est pas de savoir ce que nous sommes, mais de mettre en commun nos connaissances sur cette créature à priori agressive et nos aptitudes afin de la neutraliser ... Votre expérience de Chasseuse sera un atout, Mademoiselle Walker, et nos capacités respectives, de ce monsieur et de moi-même, nous aideront pour effectuer cette besogne avec le moins de dégâts collatéraux possible.

Je haussais légèrement un sourcil de nouveau, essayant de ne pas montrer mon étonnement à qui que ce soit. Comment savait-il que j’étais une chasseuse ? Et de quelles capacités parlait-il ? Etait-il lui aussi…un monstre ? Une quelconque créature à éradiquer sur le champ, comme on me l’avait toujours indiqué ? Il ne semblait pourtant pas agressif…presque inoffensif. Mais j’avais appris il y a longtemps à ne plus me fier aux apparences, elles étaient souvent trompeuses, et à n’écouter que mon instinct de chasseuse. Or, il ne me disait rien en ce qui concernait Sam. En revanche, pour « Mère-poule »…

Je laissais apparaître un sourire narquois en voyant « Mère-poule », qui, sous ses airs de gros dur, me regarda quelques secondes avec un air décomposé. Bien. Je lui faisais peur. Première règle pour vaincre l’ennemi. Lui faire peur. Lui montrer ses peurs, les faire naître devant lui. Et après, il est paralysé. De peur.

- Le plus urgent pour moi est de préparer de quoi nous immuniser contre son venin, et pour vous de préserver cette zone de tout nouvelle intrusion par les passagers ... Ensuite nous devrons prévenir l'équipage avec l'aide de l'hôtesse ... Et enfin localiser la créature et surtout son maître ...

Je regardais faire Sam. Il semblait s’y connaître. Peut-être allait-il être utile, après tout. Même s’il semblait plus pacifiste que belliqueux. Sam revient vite vers nous, souriant, confiant, comme s’il savait que nous allions coopérer.

- Ton plan est très sage mais... Tu as l'air d'en savoir beaucoup sur nous, mais je ne sais rien sur toi à part que tu travailles pour le gouvernement. Comment tu as su pour elle *mouvement de tête pour la désigner sans la regarder* et que sais- tu de moi exactement?
- Tu n’as pas encore compris ? je soupirais, exaspérée. Je n’étais pas la meilleure détective au monde, mais je savais reconnaître les signes au moins. Ce cher Sam Ildanach n’est rien d’autre qu’un druide. Voilà pourquoi il en connaît autant sur mes…compétences, et sur toi.

Je plissais les yeux en voyant « Mère-poule » me fixer avec un air sérieux. Il ne semblait pas vraiment très heureux d’être coincé ici avec moi pour sûrement le reste du voyage, mais, pour être honnête, je m’en fichais royalement. Je m’étais toujours moquée de ce que les gens pouvaient penser de moi, sauf mes vrais amis. Qui se comptaient, par ailleurs, sur les doigts de la main. Paranoïa de chasseur ? Sûrement. Quand on vit entourer d’armes pendant des années et que l’on côtoie toutes sortes de créatures, on peut devenir légèrement associable et paranoïaque. Ce se sont les sacrifices du métier.

- Et non, je ne coopérerai pas. Ou, tout du moins, tant que je ne saurais pas à qui j’ai réellement à faire, je grognais en lançant un regard vers « Mère-poule ».

Je n'avais jamais ne pas recevoir toutes les informations, avoir une partie dans le noir. Et aujourd'hui n'allais pas être une exception, crise ou pas crise.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Mar 16 Déc - 11:54





Le résultat donne chaud dedans !









«  Et non, je ne coopérerai pas. Ou, tout du moins, tant que je ne saurais pas à qui j’ai réellement à faire … »
Je soupirais ... Coopérer !?! Comment faire coopérer 2 ennemis héréditaires têtus comme des mules en plus ...
« Mon précepteur avait 2 frères, l'un sanguin et vindicatif était émissaire de la meute du manoir, l'autre, renfrogné était un ours mal léché ...
(Mon regard avait glissé de l'une à l'autre, glissant un clin d'oeil au balaise en passant ...)
Je le rejoignais un jour pour subir son enseignement et il me posa la question de savoir lequel était le pire des 2 ... A l'époque je ne savais que répondre, maintenant je sais ...»

Je secouais la tête en signe de dénégation, aucun des 2 pensais je alors ...
« Vous avez raison mademoiselle Walker, puis je vous appeler Barbara ? Je suis effectivement druide, mais avec une petite différence, autant qu'un  "pisugtooq" est différent d'un ours noir ...
Si on se réfère à l'église romaine, je suis en fait plus apparenté aux inquisiteurs, aux exorcistes et aux moines combattants qu'aux bons petits prêtres. »

Je souriais en énonçant cela mais mon regard se durcit en fixant quelques secondes la jeune femme. Elle devait comprendre que je n'était pas le coupeur de gui sans défenses qu'elle pensait.
« Si vous ne voulez pas aider, autant aller vous assoir sur votre siège tout de suite, je me débrouillerais ... Sinon, faites une trêve jusqu'à ce qu'on soit débarqué au moins ...»
Le four sonna dans mon dos, et je me retournais pour l'ouvrir et en sortir le gobelet fumant contenant le venin de Kanima mélangé à l'eau.
Sur le présentoir, je disposais 3 autres gobelets et y versais à par égale une dose de la mixture tout en chantonnant pour moi même le thème du film français "peau d'âne" lorsqu'elle réalise son fameux gâteau.
Ouvrant les placards, je trouvais enfin la réserve à mignonettes et en sélectionnais 3 de whisky pur malt ...
« Whisky écossais ... on fera avec ...» ne pus je me retenir de dire...
Je décapsulais les 3 fioles et les alignais chacune à côté d'un gobelet ainsi qu'une cuillère en plastique.
Je me retournais enfin vers mes 2 éventuels futurs collaborateurs tout en retroussant ma manche gauche où était attachée mon Athamé dissimulée par le charme.
D'un geste de la main, je suspendais l'illusion, et tirais de son foureau la petite dague rituelle à lame noire, héritage familial ancestral.
«  Voilà, pour finaliser la chose, il vous suffira d'y faire tomber 5 gouttes de sang, d'y ajouter le whisky, de mélanger et de boire ... Protection garanties 2 à 3 heures ... Si vous n'êtes pas paralysés immédiatement après ingestion...»
Je me piquais le doigt avec la pointe de la lame, essuyais la lame sur la manche de ma chemise et tendis l'arme à l'Ours, garde en première, qui la prit, puis saisissant un des gobelets, j'y fit tomber quelques gouttes de sang avant de refermer la plaie d'un geste.
J'y vidais ensuite toute ma bouteille, tournais le tout pour que le mélange soit homogène et après avoir levé mon verre vers eux, «Sláinte Mhaith», je le vidais d'un trait.
N'étant pas habitué à boire, et encore moins ce genre d'alcool fort, je toussais un peu ... Mais cela ne dura pas longtemps, le venin de Kanima altéré ayant quand même des propriétés anesthésiantes impressionnantes ...
Sans attendre, je récupérais le balais jeté dans un coin et y récupérais du venin à même les doigts et refis face aux autres en le malaxant entre le pouce et l'index.
« ça a l'air de bien fonctionner ... Je vous laisse faire pendant ce temps, je vais aller chercher l'hôtesse et mon téléphone ... »
Ni une ni deux, je disparaissais du côté passagers pour aller récupérer mon portable dans ma veste et l'hôtesse au retours.
Il fallait que je contacte quelqu'un pour prévoir notre arrivée et arrondir les angles avec les pilotes et les autres membres du personnel de bord...

© Isaac
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Jeu 18 Déc - 11:33

Un voyage palpitant
Feat MATA & CARA




J'étais curieux de savoir ce qu'elle savait sur moi... A moins qu'elle m'espionnait dans le but de m'éliminer, il était impossible qu'elle sache ce que j'étais. Aucun humain ne pouvait tout du moins s'en douter, humain ordinaire j'entends. Pour moi, les chasseurs faisaient partie de cette catégorie, il n'avait rien de plus que les êtres surnaturels à part leurs armes, et cette jeune fille semblait en être dépourvue. Sans elles, elle était aussi inoffensive que l'hôtesse qui commençait tout doucement à se demander si ce qu'elle avait vu était réel ou tout droit sortit de son imagination. Mais, ayant trop peur de confirmer les faits, elle restait à ma place sans bouger, cherchant le courage nécessaire dans son expérience et sa ténacité. J'arrêtais de regarder la chasseuse pour observer les manœuvres d'Ildanach. Pourtant, j'eus la petite envie de répondre à demi à la question que la brune avait posée.

"Je me nomme Mata Kinou."

Elle n'aurait rien de plus, na! Ce que je savais d'elle, je ne l'ai sus qu'à mon insu, donc je ne lui devais aucune information en plus. Entre ennemis, il fallait savoir garder une longueur d'avance avec un surplus d'information, pour rester maître de la situation. En outre, je ne lui ferai pas confiance, à moins qu'elle me prouve être bien moins hargneuse que la réputation des chasseurs laissait supposer. Mon attention fut tout de suite captée par l'histoire du druide. J'eus un petit sursaut au clin d'oeil du fonctionnaire, légèrement vexé en comprenant l'insinuation. Comment pouvait- il être au courant sur ma nature exacte? Il ne fallait pas le prendre à la légère, ce type était bien plus "balèze" que moi! Le physique n'y changerait rien. Quand il demanda à nommer la jeune fille par son prénom, je ne puis m'empêcher d'ajouter:

"Ouais moi aussi, je vais t'appeler comme ça."

J'en avais même profité pour me mettre à la tutoyer. Je le laissais ensuite continuer dans ses explications sans aucune interruption de plus. La raison principale de mon silence était plutôt lié au fait que j'avais buté sur pisugtooq, essayant de le prononcer à voix très basse correctement tout le temps que l'homme parla. Mes yeux étaient fixés sur lui, mais je ne le voyais pas. Mes lèvres bougaient tantôt avec lenteur, tantôt avec rapidité. Au final, ma prononciation s'améliora, mais je ne sus rien de ce qu'il dit, ni vis ce qu'il fit. Je ne me réveillai qu'en voyant le manche de la lame se diriger vers moi, me faisant légèrement sursauter. Je le saisis sans comprendre, lançant un regard interloqué vers Barbara, avant de me rappeler son rôle de tueuse de phénomènes et de revenir vers le druide. Combien de temps avais- je été absent? Sûrement des heures, car on préparait une potion magique, alors que ce qui me semblait être quelques secondes auparavant, nous débattions sur les ours mal léchés. Ildanach s'en alla après avoir bien toussé à cause de sa mixture, nous ordonnant de faire son rituel druidique...

"Euh... Ok..."

Pendant que j'étais en pleine préparation, un son étrange me hérissa les poils. C'était sous mes pieds. Je collai mon oreille au sol, il y avait des déplacements. Je pouvais facilement les suivre, et le bruit s'éloignait. Je voulais y aller, mais quelque chose me disait que je devrais attendre le retour du druide. Pourtant, de ce qu'il avait dit, ce ne pouvait être que le tueur! Et qui savait si j'aurais une autre occasion de le traquer? Mon instinct de chasseur me demandait d'y aller. Je bus cul sec ma potion, puis laissai le gobelet sur le lavabo ensanglanté.

"Écoute Barbara, tu diras à Ildanach que je poursuis la créature!"

Je sortis de la petite zone des toilettes sans me préoccuper de sa réaction, pour gagner le couloir et le traverser en direction des meilleures classes. La vitesse de déplacement du meurtrier indiquait qu'il suivait un but. Si je réussissais à le rattraper, peut- être que je découvrirai qu'il avait un siège... Ce pouvait être un passager!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Sam 20 Déc - 19:42

Des cinglés.
Feat Sam & Mata




J’entendis très distinctement Sam soupirer. Je roulais des yeux presque instantanément. Mauvaise habitude, apparemment. Sûrement pensait-il que me faire coopérer pouvait être un simple, mais d’après mon père, j’étais aussi têtue que ma mère. Ce qui n’était pas bon du tout pour Sam ou « Mère-poule ». Je ne céderais que difficilement, ou pas du tout.

- Je me nomme Mata Kinou.

Je jetais un regard froid « Mère-poule », pardon, Mata. Mais pour moi, il resterait « Mère-poule ». Je préférais ce surnom, et j’y étais attachée. Et pour moi, il sera toujours « Mère-poule », et non Mata. Ou tout du moins, je le penserais fort dans ma tête.

- Mon précepteur avait 2 frères, l'un sanguin et vindicatif était émissaire de la meute du manoir, l'autre, renfrogné était un ours mal léché ..
.

Je tournais à nouveau ma tête vers celui que je pensais être un druide alors qu’il recommençait à parler. Je savais ce qu’il faisait. Il me racontait son histoire, pour que je coopère enfin. Parce que j’avais bien annoncé que je ne travaillerais pas avec eux tant que je ne saurais pas tout. Au moins, il savait coopérer, lui. Par comme l’autre « Mère-poule ».

- Je le rejoignais un jour pour subir son enseignement et il me posa la question de savoir lequel était le pire des 2 ... A l'époque je ne savais que répondre, maintenant je sais. Vous avez raison mademoiselle Walker, puis je vous appeler Barbara ?

Je ne pensais pas avoir le choix, puisqu’il continua sa petite histoire. Je l’écoutais, ses mots sortant de sa bouche mais n’arrivant pas à mes oreilles comme ils le devraient. Non, mon regard était plus concentré sur « Mère… », pardon Mata, répétant encore et encore un des rares mots qui étaient parvenus un mon cerveau. « Pisugtooq ». Un ours, d’après Sam. Or, lorsque le druide avait parlé d’une ours mal léché, il avait rapidement lancé un coup d’œil vers Mata. Un coup d’œil rapide, se voulant invisible, mais que mes yeux de chasseur n’avait pas loupé.

- Si vous ne voulez pas aider, autant aller vous assoir sur votre siège tout de suite, je me débrouillerais ... Sinon, faites une trêve jusqu'à ce qu'on soit débarqué au moins ...

J’entendis Sam, et je luis lançais un regard noir. Pensait-il vraiment faire le poids face à un kanima ? Lui ? Seul ? Même moi, je savais que j’allais avoir des difficultés, des difficultés de taille. Ne parlons même pas de lui.

Le druide continua de faire sa…mixture. Je ne détachais pas mes yeux de Mata, qui continuait, perdu dans ses pensées, à murmurer tout bas le même mot, encore et encore. Ça en devenait irritant à la fin ! Enfin, Sam termina son rituel avec une…formulation étrange, qui voulait sûrement dire « à votre santé », ou quelque chose comme ça.

Je savais que la bataille était proche, et je n'avais pas d'arme. Je me savais douée au corps a corps, mais contre un kanima, la tâche allait être bien plus difficile. A côté, Sam toussa et toucha à nouveau le venin du kanima. Il n’y eut aucun effet.

- Ca à l'air de bien fonctionner ... Je vous laisse faire pendant ce temps, je vais aller chercher l'hôtesse et mon téléphone ...
- Bon, quand il faut y aller…Faut y aller…, je murmurais alors que Sam disparaissait.

Je bus à mon tour la mixture de l’un des gobelets d’une traite. Je savais que les druides n’étaient pas les meilleurs au combat, mais j’avais appris qu’il ne fallait pas les sous-estimer lorsqu’ils préparaient une mixture ou même prédisaient quelque chose. Le goût n’était pas si horrible, mais l’alcool me brula la gorge. Je ne toussais pas pour autant comme Sam, et me contenta d’une grimace, bien vite suivit d’un haussement de sourcil lorsque je vis Mata plaquer son oreille sur le sol.

Super, en voilà un autre de fou !

Quelques secondes plus tard, il était de nouveau sur ses pieds, et le gobelet avait déjà été avalé d’un coup sec.

- Écoute Barbara, tu diras à Ildanach que je poursuis la créature!
- Où est-ce que tu comptes aller ? je demandais curieusement, mais il ne m’écouta et se précipita vers la sortie. Hey ! Tu vas te faire tuer si tu y va tout seul !

Je roulais des yeux en soupirant quand il disparut. Il allait se faire tuer, ce n’était pas une blague, ou une menace, juste la pure et simple vérité. Et un simple couteau n’allait pas le sauver face à un kanima. Cette créature était bien trop puissante pour une seule personne, et si moi-même je l’admettais, il devait le faire aussi, même s’il était puissant…comme…un ours ? Non. Ce n’était pas possible, ça…n’existait pas, ce genre de créature, n’est-ce pas ? Mais…cela expliquerait tant de chose. Ces petits regard en coin de la part de Sam dès qu’il parlait d’ours, cette façon qu’il avait eu de répéter le nom de cet ours encore et encore sans jamais s’arrêter…Et ce comportement étrange. Cette façon dont il avait eu de plaquer son oreille au sol, d’y écouter quelque chose. Ce besoin de ne pas m’en dire plus sur lui après avoir appris que j’étais une chasseuse…

- Vous vous foutez de moi !
j’hurlais à haute voix en m’empressant de sortir à mon tour.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Le têtu et la Furieuse   Lun 22 Déc - 14:32





Le Têtu et la Furieuse ! On est pas sauvés !








Prendre mon portable fut rapide, j'en profitais pour réaliser un petit scan de la partie avant de l'appareil jusqu'à la limite des commodités séparant les secondes des premières classes ...
Rien, que de l'humain en vue ... Et dans l'autre sens vers la queue de l'avion pareil ...
Force était de'en déduire que le maître du Kanima devait loger en tête de l'avion aux places de luxe.
Je refis donc route vers le lieu du crime, où devaient m'attendre mes alliés et m'arrêtais à la hauteur de l'hôtesse pour constater qu'elle était encore sous le choc et donc potentiellement inutilisable ... Autant la laisser tranquille pour l'instant ...
Je reprenais ma progression quand la masse corporelle impressionnante de Mata arriva vers moi. Il tenait sa tête légèrement inclinée, semblant écouter quelque chose tout en marchant...
« IL se déplace dans les entreponts sous nos pieds ? Vous avez pris votre antidote ?» Demandais je
Mata me répondit avec un grognement affirmatif digne de sa nature en passant à mes côtés ...
Il fallait que je l'informe de cette information importante et aussi que je l'avertisse :
« Le Maître doit être en 1ere classe, n'y allez pas sans nous surtout ... Et pensez avant tout à la sécurité des humains, la panique ferait plus de mal que LUI ...»
Un nouveau grognement fut sa seule réponse ... Un alpha, quel que soit sa nature était vraiment difficile à détourner de sa proie sans utiliser de manières adéquates ...
Je repris le chemin de l'arrière tout en composant le numéro de mon oncle :
« Oncle Jeff ? Sam ici ... Oui, je suis dans l'avion pour Toronto, ..., j'ai besoin d'aide, il y a un Kanima à bord ... Non, il y a un Alpha pisugtooq du nom de Mata et une Chasseuse qui se nomme Barbara Walker à bord, nous devrions pouvoir gérer la chose et son maître ...
Oui, Walker, Barbara Walker ... Oh ! Je vois ... Pouvez vous nous aider ? Avertir l'équipage de l'extérieur ? ... Bien ... Ok, donc une équipe de nettoyage nous attendra à l'atterrissage ... Merci mon oncle, j'en aurais besoin ... »

J'avais à peine raccroché que j'entrais en collision avec Barbara Walker qui surgissait du local à son tour, ce qui aurait pu être agréable si ce n'étaient les circonstances :
« Vous vous foutez de moi ! »
Elle était déchaînée, une vraie furie ... Je la pris par les épaules pour l'écarter de moi et la fixais tout en la maintenant :
« calmez vous, Barbara, j'ai besoin que vous soyez en possession de tous vos moyens pour réussir ... Mata est sur la piste, et si il a une once de bon sens, il devrait nous attendre à la limite des 1eres ... Si son ego d'alpha ne l'emporte pas sur sa raison bien sur ...»
Je la lâchais ensuite et lui exposais mon plan de bataille ...
« Je peux repérer le maître du Kanima, mais pendant mon examen, je suis sans défenses, il faudra que vous me couvriez ... Ensuite, vous ou moi devrons le neutraliser, définitivement s'il le faut ... Vous voulez bien ?»
Je voyais bien les rouages de son esprit fonctionner ... Elle devait douter de mes capacités à entreprendre un meurtre ...  Le terme générique de druide devait être associé pour elle à un gentil monsieur un peu idiot qui parle aux oiseaux et aime tout le monde ...
Ce qui était sans doute le cas la plupart du temps en ce qui me concernait ainsi que certains de mon Clan, mais pas tout le temps ... Nous laissions cela aux sages et aux contemplatifs ...

© Isaac
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   Mar 6 Jan - 16:14

Un voyage palpitant
Feat MATA & CARA




Trente secondes de cours plus tard, j'avais perdu sa trace. La bestiole avait senti que je la suivais et il avait ainsi cessé tout mouvement. Je n'avais plus aucun moyen de savoir où il était, car j'avais continué à avancer, même lorsque je n'avais plus aucun signe de lui, croyant que le kanima se déplaçait juste trop vite. J'avais alors accéléré. Mais maintenant que j'y réfléchissais à tête reposée ou presque, il était bien capable d'avoir essayé de se masquer à moi. A cause de mon empressement, je ne savais plus du tout depuis quand j'avais perdu sa trace, ni l'endroit exact. Je soupirai l'oreille collé au sol, sous les yeux des passagers de premières classes qui me prenaient pour un fou. Une hôtesse vint me demander de m'en aller assez poliment, mais ma concentration était trop grande pour la remarquer. En effet, je commençais à entendre de faibles sons d'en bas, mais trop éloignés pour en distinguer la cause exacte. Les sons s'éloignaient de plus en plus, de la même manière que le kanima se déplaçaient... Sauf qu'il se dirigeait vers la classe économique, non plus celle où j'étais. Une intuition m'apprit que l'enfoiré était déjà sur un autre meurtre. Je détalai en repoussant la dame sans la voir.

"MERDE! MERDE! MERDE!"

Je poussai tout le monde en essayant de me faufiler, mais ma carrure d'ours polaire faisait bien plus barrage que tout autre obstacle extérieur. Si j'avais le galbe de Barbara... Non, ne pas envier l'ennemie! Justement, j'arrivai au niveau de la chasseuse sans m'arrêter. Elle était en compagnie du druide et faisait... Rien. C'était pas mal ça, en période de crise! Ne rien faire et attendre que l'avion s'écrase, imaginez que la créature osait s'attaquer aux pilotes!? Si c'était le cas, je n'arriverai jamais à temps avec un corps et une agilité telles que les miens, il me fallait de l'aide.... Cette idée en tête, je passai juste à côté de la jeune femme dans l'intention de lui demander de rattraper le prédateur reptilien, puis mon ego me fit me raviser aussitôt. Inutile de compter sur une personne telle qu'elle, c'était tout bonnement contre nature. J'avais beau craindre la créature et ce qu'il pourrait faire aux innocents de cet avion, je n'étais pas prêt à me tourner vers une chasseuse pour quoi que ce soit. Soudain, un cri aigu retentit, la lumière s'éteignit dans toute cette partie de l'avion.

Pourtant, ceci ne m'empêcha pas de continuer ma progression. Je me pris pas mal d'obstacle, mais j'avais une mission à accomplir, oublions la douleur. Une odeur de sang m'explosa aux narines, quelqu'un venait de perdre la tête. Ma rage fut telle que je bondis sur la forme qui se dessina près de la zone qui sentait l'hémoglobine. Je réussis à saisir un bras écailleux que je tentais de tirer vers moi, mais ce fut tout le contraire: le kanima -c'était lui- réussi à me faire perdre l'équilibre et tomber sur lui. Il me renvoya d'où je venais ensuite d'un coup de griffes sous le menton. Je me relevai aussitôt en utilisant mes yeux d'ours polaire garou pour voir dans le noir, mais il n'y avait plus personne. Enfin, ce fut ce que je crus, avant qu'une queue ne pende du plafond et s'enroule autour de mon cou pour m'étrangler. Je suffoquai trop vite pour me dégager.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un voyage palpitant. (PV Sam & Mata)
» Les gens du voyage
» Voyage de Bougainville
» Voyage dans le foin...
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Outside of Beacon Hills :: United States :: Los Angeles-
Sauter vers: