Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la méfiance fait place à la confiance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nelly Taylor

avatar

Alias : The Intrepid Discoverer
Messages : 54
Dollars : 68
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Quand la méfiance fait place à la confiance   Mar 2 Déc - 21:26



Quand la méfiance fait place à la confiance...
ft. Nelly Taylor et Cara Frost  



Quand la méfiance fait place à la confiance...
Nelly Taylor & Cara Frost


Le vent sifflait dans les branches, faisait tournoyer les feuilles dans une interminable danse. L'air était encore humide, mais pourtant, il faisait bon. J'avais même chaud, mais je savais que cela n'était propre qu'à moi... D'ailleurs, dans ces instants là, étais-je vraiment moi-même? Mes pieds paraissaient avancer seuls, poussés par l'instinct. Et je savais désormais que je pouvais compter sur eux; sur moi.

Quelques temps plus tôt, j'étais tranquillement assise dans un parc, lorsque ses sons annonciateurs que j'entendais souvent m'ont interpelé. Tout d'abord un bruit de feuillage, justement. Puis le ruissèlement de l'eau. Et enfin, le piaillement d'oiseaux. Ou tout cela allait-il me mener, et à quoi, je n'en savais rien, mais mon instinct m'avais jusque-là guidée dans ces bois. Il allait donc maintenant falloir que je trouve d'où venait le bruit de l'eau. Très certainement d'une rivière. Je m'arrêtais quelques instants et fermais les yeux, attentive. Les sons s'amplifièrent, dans lesquels vint soudain s'ajouter le sifflement aigu du vent. Lorsque le vent sifflait ainsi, c'est qu'il s'agissait de celui du nord... C'est donc dans cette direction que je me dirigeais. J'étais en plein coeur des bois, et l'odeur du bois humide empli mes narines. Je ne suivais aucun sentier, je traversais seulement la forêt, en suivant une piste invisible. Je levais les yeux vers le ciel, et aperçut un oiseau, survolant les feuillages. Je le suivi des yeux, et le suivis tout court d'ailleurs, puisque j'avais entendu des piaillements d'oiseaux...

Enfin, une rivière se mit à chanter, tout près. Et cette fois, ça ne venait pas de moi, c'était bien réel. Je me dirigeais vers elle, avec plus de prudence désormais. J'approchais du but, j'en étais certaine. Je rejoignis la rivière et l'enjambait. Je la longeais de quelques mètres et m'arrêtais. C'était ici, j'en était sûr, et pourtant je ne voyais rien. J'entendis soudain des gouttes perler juste au dessus de moi, et je levais la tête. Ce que je cherchais était jute au dessus de moi, pendu à un arbre, dégoulinant de sang, se balançant au gré du vent. Des oiseaux piaillaient autour de lui. J'hurlais, comme à chaque fois. Du sang avait goutté sur ma main. Je m'approchais de l'arbre et cherchait une branche pour le gravir. Ce qui ne fut pas difficile... Quand on fait de l'escalade et qu'on est agile, il n'est pas bien compliqué de grimper à un arbre comme celui-ci.

Une fois en haut, je posais ma main sur le cou du pauvre homme. Mort. Depuis quelques instants seulement, j'aurais pu... " Et merde!" m'écriais-je à haute voix. Je sortis mon poignard et commençais à couper la corde qui retenait le pauvre cadavre. Je n'allais pas le laisser ici, et j'aurais de toute façon besoin de lui pour retrouver l'auteur de cette boucherie. Mais au bout de quelques instants, je m'arrêtais net. Une jeune femme approchait. Qui était-elle? Et que diable venait-elle fouttre ici, au beau milieu des bois? Remarque, elle pouvait se poser la même question... A moins qu'il ne s'agisse de l'auteur de ce massacre, et là, j'étais dans la merde... Que devais-je faire maintenant? Au point où on en était... La corde ne tarderait plus à tomber et la nouvelle venue savait peut-être déjà que j'étais là. J'achevais donc ma tâche, et le corps inerte s'écroula devant l'inconnue. Je descendais ensuite promptement et me postais devant elle, prête à tout moment à utiliser la petite arbalète dissimulée sous ma manche ou mon poignard dans ma botte. Je la dévisageais quelques instants.

-" Que faites vous ici, au beau milieu des bois? C'est pas beau à voir hein?" dis-je en désignant le corps étendu sur le sol.

-" Ca pourrait très bien être vous... Ou moi vous allez me dire... Seulement si c'était moi, pourquoi l'aurais-je jeté à vos pied?" repris-je sur un ton presque mesquin, mais pas agressif.

Le ton que j'employais généralement avec ceux que je ne connaissais pas, ou peu. J'étais méfiante et je restais sur mes gardes, je ne pouvais savoir de qui il s'agissait... Mais je me gardais bien de le montrer!

made by lizzou

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 


Dernière édition par Nelly Taylor le Lun 23 Mar - 22:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   Dim 7 Déc - 14:26


Criminel.
"Je courrais toujours pour aller partout, mais je ne pensais pas pour autant que ça allait me mener quelque part." - Forrest Gump


La brise légère souffle dans son dos dans lequel croule ses boucles brunes, le bruissement des branches est familier, l'air est emplit d'humidité, tout comme le sol de la forêt, la terre est foncée, et fraîche, elle arrive à le sentir, elle se sent en parfaite osmose avec cette nature, ses doigts glissent sur le tronc d'un jeune arbuste qui marque l'humidité du lieu, le contact est frais et doux.
Elle bondit par dessus cette dune de terre, l'arbre craquelle, la terre vole en éclat dans le bruit sourd de son amortis.
Elle ferme les yeux, et sa concentration amplifie les sons, et la nature s'éveille, des oiseaux, le vent, de.. L'eau ?
Le ruisseau n'est pas loin, elle ne sait pas vraiment ce qui l'a guidée jusque ici, mais son instinct la pose encore et encore, sa curiosité est piquée à vif, elle ne sait pas ce qui se trouve au bout de ce sentier invisible.
Elle se souvient encore qu'il y a quelques minutes elle marchait contre le vent, dans la rue et elle se rendait au magasin lorsqu'une myriade de sons vint lui chatouiller les tympans dans un énième courant d'air, le bruit se renforça, quelques choses l'appelait, et tout son corps répondit à l'appel sans même qu'elle ne s'en rende compte, et maintenant elle était là dans cette foret, avançant à pas feutré.
Face à elle une petite cascade si glissait, et le lit de la rivière s'étendait encore plus bas.

-Eh merde ! Entendit elle plus loin, c'était une voix féminine qui venait de hurler, elle était visiblement insatisfaite, et un brin de déception résonnait dans ses mots.

Un nouveau bruit résonna alors dans son esprit, une goutte qui tombe dans l'eau.
C'est plus bas, elle longe le courant d'eau, croisant plusieurs oiseaux, d'innombrable petit Monarque,  le bruit de la goutte glissant dans l'eau se fait à nouveau entendre, elle détourne le regard lorsqu'une masse s'écroule devant elle.
Elle retient un cri de surprise, et de peur par la même occasion, mais recule rapidement de deux bons mètres.
Un homme jonche le sol, sanglant, son sang s'écoule dans la rivière qui absorbe le bordeaux aussi rapidement que le rouge vif ne fait son apparition dans le bleu du cours d'eau, une jeune fille descend de l'arbre.
Cara est déjà prête à contrer, elle n'a jamais ce joli petit minois, elle ne peut donc pas mettre de nom dessus, sa posture ressemble à celle d'un chasseur, prête à bondir elle aussi toutes griffes dehors et crocs mis en évidence. Elles grognent intérieurement, menacée l'une par l'autre.

-Que faites vous ici, au beau milieu des bois? C'est pas beau à voir hein?

Cara plisse les yeux, et bombe instinctivement le torse, cette fille la pose trop de question, elle n'est pas l'aise et son ton est agressif, elle pourrait aisément lui renvoyer la question.
Malgré tout la brune posa son regard verdoyant sur le corps inerte, étendu à ses pieds, dont le visage a l'air familier, peut être l'a t elle déjà croisée..

-Ca pourrait très bien être vous... Ou moi vous allez me dire... Seulement si c'était moi, pourquoi l'aurais-je jeté à vos pied?

Son ton ne plaisait guère à la jeune Frost qui marqua son agacement d'un soupir bruyant et d'un regard vers le ciel, elle ne savait pas à quoi elle jouait, mais peu importe, elle savait que c'était son espèce de pouvoir étrange qui l'avait guidé jusqu'à cet homme, elle soupira, enfouissant ses mains dans les poches arrières de son jean, non loin de son Colt, on ne sait jamais après tout, peut être qu'elle est une folle qui vient de s'échapper de l’hôpital psychiatrique.

-Non effectivement, c'est pas beau à voir, mais laissez vous dire Miss j'accuse la première venue, que premièrement, je pourrais vous poser la même question, qu'est ce que vous foutez là ?  Deuxièmement si je voulais tuer quelqu'un je ne le ferais comme ça, j'ai horreur de me salir les mains, fit elle esquissant une grimace, et troisièmement, si j'étais le coupable pourquoi serais je revenue voir un cadavre ? Ca n'a absolument aucun sens, alors pense avant de dire des choses aussi impertinentes qu'inutiles.

Elle n'était pas une gamine elle arborait les 18, voire 19 ans, Cara n'en savait trop rien, mais elle s'en foutait de son âge, cette fille venait quasiment de l'agresser pour un crime qu'elle n'avait pas commis, et pas des moindres, juste un putain de meurtre.
La jeune fille effaça rapidement son allure défensive, elle ne risquait rien elle savait que ce n'était pas elle.. Enfin.. Elle le pensait fortement.

-Et puis tu aurais pu le lancer là pour ruser, mais vu la pertinence de tes précédentes questions, il n'est pas difficile d'en déduire que tu n'es pas la tueuse, et puis, t'es pas assez sale pour avoir commis cette atrocité... elle se racla la gorge en s'agenouillant à côté de l'homme dont le corps était encore chaud, elle observait minutieusement toutes ces blessures, ça pourrait être n'importe qui, elle détestait ça, mais elle allait devoir appeler la police.. Mais avant tout. Cette fille.

-Comment es tu arrivée jusque ici ? Tu n'as pas l'air d'une joggeuse, ni d'une hippie ou d'une je ne sais quoi..

Il fallait qu'elle en sache plus, elle se montrait alors moins amère avec elle, mais si elle s'avisait de reprendre ce petit air mesquin, elle le sentirait passer, en long en large et en travers, on ne parle pas n'importe comment à une Frost, nom de Zeus !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly Taylor

avatar

Alias : The Intrepid Discoverer
Messages : 54
Dollars : 68
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   Dim 28 Déc - 15:14



Quand la méfiance fait place à la confiance...
ft. Nelly Taylor et Cara Frost  



Quand la méfiance fait place à la confiance...
Nelly Taylor & Cara Frost


-"Non effectivement, c'est pas beau à voir, mais laissez vous dire Miss j'accuse la première venue, que premièrement, je pourrais vous poser la même question, qu'est ce que vous foutez là ?  Deuxièmement si je voulais tuer quelqu'un je ne le ferais comme ça, j'ai horreur de me salir les mains, fit elle esquissant une grimace, et troisièmement, si j'étais le coupable pourquoi serais je revenue voir un cadavre ? Ca n'a absolument aucun sens, alors pense avant de dire des choses aussi impertinentes qu'inutiles."

La jeune femme répliqua avec une franchise et une assurance pareille à la mienne, et un sourire espiègle se dessina sur mon visage, presque malgré-moi.  Je la trouvais amusante, et par sa façon de réagir, elle me plaisait. J’étais frappée par sa façon de parler et de se comporter,  où j’avais l’impression de me retrouver.

-"Et puis tu aurais pu le lancer là pour ruser, mais vu la pertinence de tes précédentes questions, il n'est pas difficile d'en déduire que tu n'es pas la tueuse, et puis, t'es pas assez sale pour avoir commis cette atrocité... " reprit la jeune femme tandis que son ton agressif disparaissait.

Elle aussi paraissait s'interroger. Bizarrement, j’étais désormais certaine qu’il ne s’agissait pas du tueur. Pourquoi ? Peut-être justement par son attitude… Non c’était plus que ça, c’était comme si une voix intérieur me disait qu’elle n’était pas ce que je croyais, me dissuadant de l’accuser. Etrange non ?

-"Comment es tu arrivée jusque ici ? Tu n'as pas l'air d'une joggeuse, ni d'une hippie ou d'une je ne sais quoi." me demanda-t-elle en retour.

En réponse, j'eus un petit rire amusée. L'une comme l'autre, nous nous interrogions, et il me semblait qu'aucune des deux ne voulait répondre la première. Cette situation était vraiment amusante et étrange... Sans pouvoir l’expliquer, j’avais l’impression qu’elle n’était pas ici par hasard, et que notre rencontre non plus… Et si cette situation m’amusait, elle me mettait également mal à l’aise, parce qu’inconnue et très étrange. Etais-ce déjà arrivé à quelqu’un ? Et arriver quoi au juste ? Je poussais un soupir, à la fois d’exaspération devant cette situation et de satisfaction.

Je fixais la jeune femme dans les yeux, comme si j’y cherchais des réponses. Mais il ne fit que m’affirmer qu’elle n’était pas la tueuse… Mais pourquoi était-elle là alors ? Absolument personne ne venait ici, en plein milieu des bois, même en pleine journée. Connaissait-elle la victime, savait-elle qu’elle serait ici ? Elle n’avait pourtant pas l’air d’être perturbé par sa mort, ni même surprise… Etait-elle… humaine ? Ou alors… était-elle complètement folle pour venir ici ? Non, dans ce cas, elle aurait été choquée, même rien qu’un peu… Savait-elle ce qui allait se passer ici ? Mais comment ? A moins que… Autant entamer la conversation, qu'est ce que je risquais après tout? Et puis cette situation commençait vraiment à m'agacer, c'était tellement étrange...

-" Figurez vous que je fais régulièrement des joggings justement... Mais il est clair que je ne suis pas venu ici pour ça. Il me semble que... "

Je m'interrompis subitement. Quelque chose fendit soudain l’air. Sans prendre plus le temps de réfléchir, je m’élançai sur la jeune femme pour la jeter à terre et lui éviter le projectile. J’avais de la chance d’avoir des réflexes, mais désormais à terre avec elle, je me questionnais sur la façon dont elle allait réagir. Je me relevais et me tenait prête au combat. Il n’était plus temps ni de réfléchir, ni de s'interroger. Celui qui avait lancé ce projectile n’en avait certainement pas finis avec nous. Au moins, j’avais la preuve que ce n’était pas elle la tueuse… En doutant de cette femme, j’avais laissé filer le véritable auteur  de ce massacre, et je l’avais surtout laissé prendre le dessus. Maintenant, j’avais un double problème : la protéger, parce que je ne savais ni qui elle était, ni de quoi elle était capable,  et réussir à chopper ce putain de tueur qui m’avait prise au dépourvu.

- " Au moins, nous savons maintenant qu'aucunes d'entre nous n'est l'auteur de ce crime... " Annonçais-je dans un sourire espiègle. Mon attitude avait-elle aussi complètement changé, non seulement parce que sans pouvoir expliquer pourquoi, je n'avais désormais plus aucun doute sur elle, mais aussi parce que dans le feu de l'action, J'étais redevenu moi-même, et qu'il n'y avait plus de place pour la méfiance .

made by lizzou

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 


Dernière édition par Nelly Taylor le Lun 23 Mar - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   Mar 30 Déc - 13:29


You don't know who I am.
"En ville, tu fais la loi. Ici, c’est moi. Alors fais pas chier. Fais pas chier ou je te ferai une guerre comme t’en as jamais vue."  


Il lui semblait clair comme de l'eau de roche qu'elle n'était pas celle qui avait fait ça, elle avait l'impression d'être... Comme elle ? En quelque sortes.
Elle avait l'impression de voir son reflet dans un miroir en quelques sortes, elles avaient les mêmes manières, car elle avait beau avoir détesté la manière dont elle s'était adressée à elle, Cara aurait certainement prit le même ton si quelqu'un était arrivé là par « pur hasard ».
Elle ne l'aurait même pas cru, mais elle avait l'impression que cette jeune fille savait qu'elle n'était pas en train de lui mentir.
Et peut être était ce tout ça qui l'amusait tant, cette petite ressemblance, qu'elles s'étaient découvertes, cependant quelques choses la tracassait, c'était une situation peu commune, croiser quelqu'un qui vous ressemble à côté d'un cadavre, ce n'était banal pour personne, pas même pour Cara. Mais cette question la chiffonnait, que foutait elle là ?
Elle songea à une ressemblance entre plus grande, elle avait ce même « don », mais elle effaça rapidement cette idée de son esprit, ça lui semblait peu probable, sinon, elle en aurait rencontré d'autre, ou alors pourquoi avait il fallu que ce soit sur qu'elle tombe ?
Trop de question risquer de lui ruiner les neurones, elle détestait ne pas avoir ce qu'elle voulait quand elle voulait, mais si cette fille était aussi semblable à elle alors elles risquaient de tourner autour du pot pendant un bon moment.
Elle se doutait qu'elle se posait autant de question qu'elle, et que pour obtenir des réponses elles allaient devoir communiquer..  Or Cara n'avait pas pour habitude de faire copine-copine avec une fille qui lui a presque balancé un corps inerte sur la gueule.

-Figurez vous que je fais régulièrement des joggings justement... Mais il est clair que je ne suis pas venu ici pour ça. Il me semble que...

Un « Merde ! » résonna en elle alors que son corps se retrouva bousculé subitement, elles s'écrasèrent sur le sol dans un bruit sourd, la délicatesse c'était pas son truc, Cara fit craquer ses omoplates en se relevant quelques peu, les traits de son visage était crispé par la rapide mais forte douleur de cette chute, elle avait du mal à reprendre son souffle, et pourtant, elle était déjà tombée de nombreuse fois sur le dos.

-Au moins, nous savons maintenant qu'aucunes d'entre nous n'est l'auteur de ce crime...

-Putain.. Ca ne fait plus aucun doute même, siffla t elle en se redressant à la suite de sa camarade.

Voilà qui était intéressant, monsieur le serial killer veut se farcir une chasseuse ? Il veut se farcir une Frost ?
Cara fit craquer ses jointures tout en observant la jeune fille face à elle, elle était en posture de combat ? Elles avaient bien des points en communs et au plus les minutes s'écoulaient au plus elles se ressemblaient, elle s'en voulait terriblement d'avoir abaissé sa garde, elle aurait dû penser plus tôt qu'il pouvait encore être là.
Elle dégaina un couteau discrètement, elle ne voulait pas que la miss ici présente ne la prenne pour une foutue psychopathe.
Elle analysa à la vitesse de l'éclair la trajectoire qu'avait pris le projectile, et elle en déduit qu'il était à leur hauteur...
Immédiatement, elle grimpa dans un arbre prenant de la hauteur, se dissimulant par la même occasion. Ses yeux de lynx à l'affût elle comptait bien traquer cet homme...
Le bruit d'une branche qui craque attira son attention, elle jeta un regard à la jeune fille restée en bas, elle la rejoint et silence régna, le bruissement d'un buisson par ici, c'était compliqué de deviner qui il était vraiment, la brise était son amie.

-Il faut le pousser à nous attaquer, on pourra le repérer, lui chuchota t elle.

Sans même y réfléchir, Cara sortit à découvert, elle n'attendait que ça, qu'il la teste à nouveau mais cette fois, elle était prête.
L'objet siffla, il était droit devant elle, l'esquive fut d'une facilité infantile, il ne fallait pas la sous estimer, elle fit signe à la jeune fille d'y aller, comme si il s'agissait d'une vieille amie avec qui elle avait toujours chassé, elle venait à peine de percuter, mais peut être n'était elle pas comme elle ? Un détail qu'elle avait vite oublié, ses idées s'évaporèrent ce n'était pas le moment de penser à ça, il fallait tout d'abord l'attraper, et maintenant, il était à découvert lui aussi cavalant comme un dingue dans la forêt, avec une Frost à ses trousses, elle avait presque envie de lui dire d'abandonner tout de suite, si il le fallait, elle se montrerait bien plus cruelle avec lui qu'il ne le faudrait, juste pour lui montrer à qui il a affaire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly Taylor

avatar

Alias : The Intrepid Discoverer
Messages : 54
Dollars : 68
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   Mer 21 Jan - 15:49



Quand la méfiance fait place à la confiance...
ft. Nelly Taylor et Cara Frost  



Quand la méfiance fait place à la confiance...
Nelly Taylor & Cara Frost


Je m’apprêtais à aider la jeune femme à se relever, il n’y avait pas une minute à perdre, mais elle se remit sur pied en quelques secondes. Je n’avais pas vraiment eu d’autre choix que de me jeter sur elle ainsi, mais j’étais rassurée qu’elle avait l’air costaud, ça allait déjà faciliter la chose. Je scrutais les environs, lorsque je remarquais qu’elle était dans la même position que moi, en position de combat, et qu’elle aussi paraissait à l’affut… Non, elle n’était pas ici par hasard, sa réaction le prouvait, mais que faisait-elle ici alors ? En plus elle… Serait-il possible qu’elle aussi… non c’était absurde… Enfin on verrait ça après, pour l’instant il y avait plus urgent.

L’inconnue en question s’était avancée, et alors que j’allais lui conseiller de rester derrière moi et prendre les devants, je me stoppais net. Elle était en train de grimper à un arbre, sans difficulté et c’était pour ainsi  dire exactement ce que j’aurais fait… Etais-je en train de rêver ? Elle réagissait comme moi, elle utilisait les mêmes techniques et… elle n’avait nullement l’air d’avoir besoin de mon aide. Il était clair désormais que ce n’était pas une simple randonneuse où je ne sais quoi, mais qu’elle savait des choses sur le monde qui l’entourait, et qu’apparemment elle savait les combattre…. Comme moi encore une fois. Perchée plus haut, la jeune femme la regarda, et je la rejoignis en deux temps trois mouvements. Cette situation était vraiment étrange, nous étions deux, parfaitement coordonnées, mais ignorant tout l’une de l’autre…

-« Il faut le pousser à nous attaquer, on pourra le repérer. » Me chuchota-t-elle.

Je ne répondis rien, hébétée : j’allais lui conseiller exactement la même chose. C’était également ma façon de procéder, le provoquer pour l’attirer… Etais-ce une blague, une caméra cachée ? Pourtant non, la situation était des plus sérieuses. En tout ça, j’étais désormais certaine qu’elle était une chasseuse, c’était la seule explication… Mais que faisait-elle ici, pourquoi l’avoir rencontré à cet instant précis ? Savait-elle que j’étais là, m’était-elle venue en aide ? Je n’en avais pas besoin, et ça ne m’étais jamais arrivé… Et puis comment aurait-elle pu le savoir ? Ça ne pouvait pas être un pur hasard, c’était trop… étrange. Tout cela, n’avait aucun sens.
La jeune femme s’élança à découvert. Elle esquiva un nouveau projectile avec facilité. Puis elle me fit signe de m’avancer à mon tour. Nous allions donc faire équipe… Il n’avait aucune chance. Cette situation vraiment déroutante, mais d’un côté, l’idée de faire équipe me plaisait. Toujours perchée, je me penchais vers elle furtivement.

-« Je reste en hauteur, commence à le chauffer un peu… » Lui murmurais-je.

Un sourire se dessina sur mes lèvres. Une certaine complicité c’était créé, dans le feu du combat. Je m’avançais furtivement de branches en branches et préparais d’ores et déjà mon arbalète. Tout comme moi, ma nouvelle partenaire avait l’air d’avoir du caractère, et je ne doutais pas de ses capacités à provoquer notre ennemi commun. Je m’approchais juste qu’a enfin apercevoir notre assaillant. Ma flèche siffla dans l’air frais, et se figea dans sa cuisse. Il fit une grimace affreuse et poussa un rugissement de rage. Je lui en lançais une autre, dans le bras. Cette fois, il s’élança en avant dans un nouveau cri de fureur, sans même vraiment savoir où aller, et je bondis derrière lui. Je fis à mon tour signe à la jeune femme, même si je savais que ce n’était pas vraiment utile…


made by lizzou

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 


Dernière édition par Nelly Taylor le Lun 23 Mar - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   Dim 1 Fév - 10:54


Complicity
"On ne peut pas revenir en arrière ; c’est pas facile de choisir, il faut faire le bon choix. Tant qu’on ne choisit pas tout le reste est possible."


Ce qui était en train de ce passer était très étrange, il y avait cette jeune fille et puis il y avait elle, réunis par on ne sait quelle type de magie, souvent on appelait ça le destin et même si Cara détestait le dire, ça ne pouvait être que ça, ce hasard n'en était pas vraiment un, et tout ce qui était en train de se passer était écrit.
Elle se fichait de savoir par qui, de savoir comment tout cela était arrivé, mais il était clair qu'une fois tout ça clarifier, elle l’entraînerait l'inconnue boire un verre pour discuter de ça.
Et attendant, il y avait ce type qui cherchait désespérément de s'échapper de leur emprise, Cara attendait la jeune fille en bas lorsqu celle-ci se pencha vers elle.

-Je reste en hauteur, commence à le chauffer un peu…

Elle hocha la tête montrant qu'elle avait compris le plan de la jeune fille, en hauteur il était plus facile de surprendre l'ennemi, à terre c'était une évidence, il fallait le provoquer.
Et Dieu seul sait à quel point la jeune Frost était douée dans l'art de la provocation, elle avait toujours son couteau à la main, le faisant rouler entre ses doigts, tournoyer comme un jouet, elle avait grandi avec cette arme en main, et montrer son habilité était toujours un moyen de montrer qu'elle n'avait, en premier lieu, pas peur, qu'elle ne le craignait pas, s'amuser juste sous son nez était déjà une provocation en soit, et elle n'avait pas encore ouvert la bouche.

-Les parties de cache-cache c'est pour les enfants de 8 ans, soit un homme, pas un enfant !

Le but était surtout d'attirer toute l'attention sur elle pour qu'il n'écoute plus le reste, et dans le reste il y avait cette jeune fille qui grappillait du terrain en hauteur, le vent couvrait ses bruit de pas, et Cara couvrait le vent tout paraissait si naturel, jusqu'à ce petit sifflement suivi d'un hurlement animal, à nouveau cette douce mélodie, suivi de ce cri de rage et de douleur..
S'en suivit un petit ricanement mauvais, elle lui riait au nez, tout en rejoignant sa nouvelle camarade de chasse, arrivait à sa hauteur elle regarda le jeune homme sans une once de pitié dans le regard, après tout, il l'avait cherché.

-Game over ! Fit elle en s'approchant d'eux.

Il fallait dire que c'était du beau boulot, Cara s'accroupit alors face à l'homme qui la dévisageait, le regard emplit de haine et de colère, restait plus qu'à savoir ce qu'elles allaient faire de lui maintenant, Cara l'aurait volontiers interrogé mais au beau milieu de nul part... Ce n'était toujours pas assez sécurisé, elle regarda longuement le jeune homme, il arborait la vingtaine d'année, il n'était pas bien grand, plutôt athlétique, et dernier point, il était un idiot de service, mais ça elle l'avait conclut lorsqu'il était bêtement tombé dans leur piège en tentant d'assassiner la jeune chasseuse.

-Bon, qu'est ce qu'on fait de lui et de son petit copain maintenant ?

Effacé les traces, quoi de plus amusant ?
Si elle s'écoutait, elle balancerait le corps inerte à la mer, là où personne ne pourra le retrouver, ou peut être qu'elle appellerait les flics pour signaler un mort après avoir fini d'interroger ce type..
Il y avait tellement de possibilité qu'elle ne savait pas encore laquelle prendre, de plus, elle n'était pas seule, elles avaient fonctionné comme une équipe jusqu'à présent, il fallait aussi se préoccuper de l'avis de l'autre, c'était ça de jouer en binôme.
Elle se redressa, toisant le jeune garçon de toute sa hauteur, attendant que sa nouvelle copine dédaigne lui répondre, à deux elle trouverait bien un bon parti prix...
Cara aurait souhaité pouvoir jeter tout les corps trouvés à la mer, mais elle essayait de penser à ces familles, si ce type en avait une.. Elle préférerait qu'ils sachent ce qu'il est advenu de ce père, de ce frère, de ce fils..

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly Taylor

avatar

Alias : The Intrepid Discoverer
Messages : 54
Dollars : 68
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   Lun 23 Mar - 21:50



Quand la méfiance fait place à la confiance...
ft. Nelly Taylor et Cara Frost  



Quand la méfiance fait place à la confiance...
Nelly Taylor & Cara Frost


Tandis que j'avançais furtivement entre les branches, j'observais ma nouvelle partenaire faire tourner sournoisement un couteau entre les mains. J'esquissais un sourire en entendant sa voie moqueuse:

- " Les parties de cache-cache, c'est pour les enfants de 8 ans, soit un homme pas un enfant! "

Elle était décidément douée, mais la ressemblance avec moi-même me frappait: à sa place, c'est exactement le genre de choses que j'aurais prononcé. D'ailleurs, mine de rien, j'étais presque jalouse de la voir s'amuser ainsi à le provoquer. Parce qu'il était évident que c'était un jeu pour elle, tout comme pour moi... encore un point commun.

Je détachais mon regard de la jeune femme et reportais mon attention sur notre ennemi commun. J'étais désormais assez proche de lui pour tirer, il suffisait que je tire en biais pour que ma flèche parvienne à sa cible sans difficulté. Ce qui fût le cas, tout se passa à merveille, exactement comme je l'avais prévu, aussi pour la première que pour la deuxième. La preuve: la personne visée poussa un cri de rage, qui moi me fit sourire de satisfaction.
Je descendais de mon perchoir avec agilité et retombait sur mes deux pieds devant lui. Je lançais un clin d'oeil complice à ma compagne de chasse tandis qu'elle nous rejoignait.

- " Game over! " S'exclama cette dernière, une réelle satisfaction dans la voix.

Elle s'accroupit près du blessé et le dévisagea avec mépris, comme s'il s'agissait d'un vulgaire microbe, ce qui était d'ailleurs, en quelque sorte, le cas.

- " Bon qu'est ce qu'on fait de lui et de son petit copain maintenant? " demanda-t-elle ensuite à mon adresse.

Bonne question. Nous avions plusieurs possibilité... Nous pouvions chercher à en savoir plus, en le questionnant, mais encore fallait-il qu'il coopère, parce que personnellement, je ne voulais pas jouer à ça... Remarques, elle aurait peut-être plus de cran que moi sur ce point là... Mais maintenant que l'homme était mort... quoi que, il pouvait très bien avoir quelqu'un d'autre sous la main... Pour la suite, en tant que stagiaire au poste de police, je me devais de les prévenir, mais nous avions travaillé en équipe, donc je ne pouvais pas décider seule. Et puis, même si le shérif était au courant de ma... nature, qu'est-ce qu'ils penseraient en nous trouvant ici? Et parviendraient-ils seulement à tenir cette bête en cage?

- " Je suis d'avis qu'on essaie d'en savoir un peu plus avant d'entreprendre quoi que ce soit, on avisera la suite après. Qu'en penses-tu? " annonçais-je finalement.

- " En tout cas, on a fait du bon boulot... " ajoutais-je dans un sourire espiègle, avant de dévisager à mon tour le concerné.


made by lizzou
PS :
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   Mar 5 Mai - 0:11


Petit Test
"Vous avez une sorte de désespoir hystérique dans votre rire."


Il fallait avouer que de nombreuses possibilités s'offraient aux deux jeunes filles, et même si Cara avait l'habitude de bosser en duo, c'était une première fois avec elle...
Elle avait, à de nombreuses reprises, chassé avec son coussin ou encore avec Mack', donc c'était plus simple, parce qu'elle les connaissait, eux et leurs habitudes, mais là...
Tout ce qu'elle savait de cette fille c'est qu'elles étaient incroyablement similaires dans leur manière de travailler et qu'une drôle de complicité venait de naître, car clairement, elle lui avait fait confiance et ça c'était assez... Inattendu.
Scrutant toujours leur pseudo proie, Cara attendait un verdict et pensait déjà à ce qu'elle pourrait faire à ce cher Monsieur...
Plusieurs idées s'enchaînaient dans son esprit alors qu'il les fixait avec ce regard emplit de haine qui faisait vicieusement sourire la petite brunette.

-Je suis d'avis qu'on essaie d'en savoir un peu plus avant d'entreprendre quoi que ce soit, on avisera la suite après. Qu'en penses-tu?

Cara hocha la tête en signe d'approbation, pourquoi pas après tout..

-Ca me va, déclara-t-elle sérieusement

Lorsqu'elle était dans le boulot, Cara s'amusait, certes, mais elle riait très rarement avec ce genre de chose, il fallait montrer de la fermeté et du sérieux, sans pour autant perdre son côté malicieux qui énerve plus qu'il n'amuse.

-En tout cas, on a fait du bon boulot...

On entendait dans sa voix qu'elle s'en amusait elle aussi, et presque adoucit par tant de ressemblance, Cara s'accorda à lui adresser un sourire railleur, qui ne faisait qu'amplifier cette légère satisfaction.

-Ca c'est clair, fit-elle, un brin de fierté dans la voix.

Mais bien déterminée, Cara se retourna vers leur suspect, et lui adressa son plus beau sourire.

-A nous trois maintenant, rajouta-t-elle innocemment, d'une petite voix guillerette

Elle attrapa l'homme par le col et le tira avec une force insoupçonnée, elle l'installa contre un arbre, ignorant royalement ses cris de douleur dû à sa blessure ainsi que ses insultes plus qu'inutiles.

-Cesse donc de geindre, et répond à nos questions.. son air enfantin s'était effacé aussi vite qu'il était apparu, en un simple claquement de doigt, et elle se savait déstabilisante pour ça, on ne savait jamais sur quel tableau jouer avec elle, jamais.

Elle n'eut pour seule qu'un crachat qu'elle évita habilement avant de rire... Un rire qui n'avait rien de joyeux, non c'était un rire qui ne présageait rien de bon pour lui et justement, comme un réflexe, Cara recommença à jouer avec son couteau comme pour lui suggérer quelques idées.

-On est pas tes copines, ça je pense que tu l'as compris mais si tu n'es pas enclin à la discussion passive, comprend bien que je te ferais parler...

Son ton était calme, très posé et pourtant on sentait qu'il était lourd de reproche et qu'elle n'hésiterait pas à passer à l'acte, elle ne savait pas ce qu'elle en pensait, peut être n'avait elle jamais interrogé par le biais de la force, mais quoi qu'il en soit Cara ne voulait pas faire mumuse, elle voulait des réponses..
Faisant face à sa camarade elle lui fit signe de commencer, il valait mieux débuter en douceur, parce qu'elle paraissait plus douce, et parce qu'après tout ce qu'il venait de se passer, il serait certainement plus disposé à communiquer avec une jeune fille qui ne l'a pas encore totalement humilié.

HRP:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nelly Taylor

avatar

Alias : The Intrepid Discoverer
Messages : 54
Dollars : 68
Date d'inscription : 10/11/2014

MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   Jeu 30 Juil - 14:18



Quand la méfiance fait place à la confiance...
ft. Nelly Taylor et Cara Frost  



Quand la méfiance fait place à la confiance...
Nelly Taylor & Cara Frost


A ma proposition, la jeune femme hocha la tête, et je n’eus pas à entendre sa réponse pour savoir qu’elle acceptait ma proposition : le regard entendu qu’elle me lança me l’avait confirmé bien avant. D’ailleurs, il me semble que nous communiquions bien d’avantage ainsi, par des regards, des sourires, que par des mots eux-mêmes. Etais-ce là encore une nouvelle ressemblance ? Toujours est-il que les nombreux point communs que nous avions nous avaient permis de travailler ensemble et de manière efficace, ce que je ne manquais d’ailleurs pas de faire remarquer à cette dernière. La jeune femme sourit à ma nouvelle remarque, et à la lueur que je perçus dans ses yeux clairs, une fois encore sans n’avoir besoin de mots, je sus qu’elle était d’accord avec moi, et je lui souris à mon tour. Peut-être pour la seconde fois, je crois que je ne me rendais même plus compte lorsque je souriais devant notre nouvelle complicité, évidente et pourtant inattendue.

-« Ca c'est clair.. » Me confirma-t-elle néanmoins à haute voix.

Trêve de plaisanterie, ma nouvelle partenaire se tourna ensuite vers l’intéressé de cette satisfaction, tandis que son expression changeait du tout au tout. Elle arborait désormais cette expression que j’aimais moi-même utiliser devant mes ennemis, une expression de mépris et d’ironie, qui avait souvent pour but de ne rien laisser paraître et d’agacer son interlocuteur, du moins pour ma part.

-« A nous trois maintenant… » Dit la jeune femme à l’homme, encore à genoux.
Cela avait tout l’air d’un avertissement, ou plutôt d’une promesse, celle que nous n’en avions pas finis avec lui… Seulement, son interlocuteur n’eut pas le temps de se faire cette réflexion, la jeune femme l’attrapa par le col et le plaqua violement contre le premier arbre qui se trouvait vers lui. Au bruit que firent ses articulations au moment du choc, et au cri que ce dernier poussa, je n’aurais pas aimé être à sa place. Mais lui, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui, et c’était bien mérité…

-« Cesse donc de geindre, et répond à nos questions.. » Lui rétorqua la jeune femme.
Elle n’eut pour réponse qu’un immonde crachat de sang, qu’elle évita avec agilité, ce qui me fit à nouveau sourire.  La jeune femme échappa alors un rire, rire qui n’envisageait rien de bon pour lui, un rire presque sadique. Je l’observais ensuite, tout comme lui, jongler avec son couteau. Elle en paraissait presque impatiente, tout comme moi d’ailleurs…

-« On est pas tes copines, ça je pense que tu l'as compris mais si tu n'es pas enclin à la discussion passive, comprend bien que je te ferais parler... » Continua-t-elle.

La jeune femme se tourna ensuite vers moi, et d’un petit signe, me fit comprendre qu’elle me laissait la place, et me laissais le soin de commencer. Ce dont je fus surprise d’ailleurs. Non que ça me déplaisait, mais vu comme elle avait commencé, et  à la façon dont elle semblait y prendre plaisir, j’aurais pensé qu’elle continuerait encore un peu. Mais de toute façon, il avait l’air plutôt coriace, et j’étais certaine qu’elle aurait l’occasion de reprendre la main… Même si, désormais avec deux jeunes femmes de cette trempe face à lui, il ne tarderait pas à parler. Je m’avançais donc à mon tour vers lui et le dévisageai. Pour ma part, aucun sourire ne peignait mon visage, l’heure des avertissements était passée, nous entrions désormais dans le vif du sujet.

-« Bon y vas pas aller par quatre chemin, je pense que tu vois très bien ou on veut en venir. C’est pas bien compliqué : ton nom, le siens, tu vois très bien de qui je veux parler, et ceux de ta camaraderie, si camaraderie il y a. C’est tout, pour l’instant… » Lui expliquais-je calmement, mais froidement.

L’homme ne répondit rien, le seul son que l’on pouvait percevoir était sa respiration, bruyante et irrégulière, qui trahissait son calme apparent. Son regard alternait de l’une à l’autre, tandis que mon regard et celui de ma camarade ne se détachait pas du siens.

-« C’est pourtant pas compliqué. Aurais-tu perdu ta langue ? On ne te l’a pourtant encore pas coupé… » Continuais-je, un peu plus ironique que précédemment, mais ce qui ne durerais pas.

Une menace, ce n’était rien d’autre qu’une menace ironique, seulement lui, était bien trop stupide pour s’en douter. Il tenta seulement de se débattre, sans succès. Je glissais ma main le long de son flanc, me délectant soudain de sa raideur, et fit pression sur la blessure que je lui avais moi-même affligé. Il poussa un hurlement de douleur, dans un nouveau débattement, en vain.

-« J’en sais rien… Je l’ai tué comme ça... » Lâcha finalement le torturé quand il eut repris son souffle.

-« Mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de toi… On aura au moins essayé. » Dis-je d’une voix monotone, en secouant la tête.

Je me tournais ensuite vers ma camarade. Maintenant, il était temps de passer réellement à l’acte, on allait pas y passer la journée. Autant en profiter qu’on soit deux pour se partager la tâche, c’était bien plus drôle. Enfin pour nous, pour lui, c’était l’inverse…



made by lizzou

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   Dim 6 Sep - 14:56


 Le glas a sonné
« Si ça c’est pas un coup dans le dos. C’est dégoûtant, ils se croient tout permis ces gens là. »


Cara savait pertinemment qu'en s'y prenant ainsi, il y avait plus de chance qu'il finisse par craquer, quand on observe trop longtemps le même visage, on finit par s'habituer, on l'associe à une douleur, à un caractère, sauf que là il n'avait pas le temps d'associer la douleur à l'une ou à l'autre, il ne pouvait pas dire laquelle était la pire des deux. Rien.
Surtout que leur caractère se confondaient, leur voix finiraient par se mélanger. Alors il associerait ses souffrances à ces voix ironiques, à ces rires hystériques et sadiques. Des voix qui viendraient le poursuivre jusque dans ses songes les plus profonds, ses rêves ne seraient plus que cauchemars, elles le hanteraient. Jusqu'au bout.

-Bon y vas pas aller par quatre chemin, je pense que tu vois très bien ou on veut en venir. C’est pas bien compliqué : ton nom, le siens, tu vois très bien de qui je veux parler, et ceux de ta camaraderie, si camaraderie il y a. C’est tout, pour l’instant…

Il n'y eut que pour seule réponse sa respiration bruyante, et un brin saccadé. Il pouvait jouer les durs à cuir autant qu'il le voulait, son corps le trahissait complètement.
Cara songea un instant à ce qui leur restait à faire, si il donnait un alibi pour le meurtre que pourraient-elles de toute façon faire ?
Si elle avait tenu à capturer l'homme c'était en partie parce qu'il les avait attaqué, aussi parce qu'il avait volé une vie et que la police ne l'aurait certainement pas retrouvé.
Alors quoi, elles étaient la justice ? En quelques sorte... Mais Cara ne promettait justement pas de ne pas lui causer de torts.
Ne détachant pas son regard de l'homme, Cara esquissa un léger sourire en voyant sa nouvelle compagne faire.

-C’est pourtant pas compliqué. Aurais-tu perdu ta langue ? On ne te l’a pourtant encore pas coupé…

Pas encore ? Tiens, Cara ne savait pas que c'était au programme ça.
L'idée n'était pas mauvaise, ça leur éviterait d'être dénoncées aux flics au moins, il pourrait toujours essayé de dessiner... Mais Cara doutait fortement de ses talents d'artiste.
Elle rangea l'idée de lui couper la langue dans un coin de sa tête...
Laissant un sourire ironique se former sur ses lèvres, Cara scruta sa camarade prendre un malin plaisir à remuer le couteau dans la plaie comme on dit si bien.
Tient ! Mais c'est qu'il sait encore parler ?
Cara le jaugea un instant... Juste comme ça ? Ca lui plaisait encore moins, personne ne tue pour le plaisir de tuer. A part lui de toute évidence... La réponse lui laissait un goût amer en bouche. Du dégoût.

-Mais qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire de toi… On aura au moins essayé.

C'est vrai, elles avaient essayé... Mais maintenant que c'était à elle de se chargeait de sa proie, Cara s'arma du sourire le plus déroutant qu'il ait jamais vu. Se respiration déjà bien trop bruyante s'emballa et ça l'amusa drôlement.

-Calme toi mon chou, je ne me suis même pas assise que déjà tu paniques...

Telle une biche blessée au beau milieu d'une horde de lionne affamée... C'était bien là, la vérité. L'image collait parfaitement à la situation et ça la fit doucement rire... Le genre de rire qui vous glace le sang.

-Bon alors... Puisque tu es coupable, je te condamne à me dire toute la vérité et rien que la vérité... Sinon.. Tu brûleras vif.

Pour appuyer ses dires, Cara sortit un briquet qu'elle alluma devant les yeux de ce cher Monsieur, la flamme le frôlait d'un peu trop près, il projeta de s'en éloigné oubliant qu'il était cerné... L'instinct vous fait faire des choses bien stupides, la panique vous faire courir inutilement car vous en oubliez d'effacer vos traces et la traque est d'autant plus intense.

-Alors commençons le jeu si tu veux bien... Tu n'avais vraiment aucune raison de devenir un meurtrier ?

Son ton était psychotique, d'abord emplit d'entrain plus que tout ; malsain. Puis il passait subitement à quelques chose de calme, et pourtant les mots étaient brutaux. Appuyant sur cette faille, celle du cœur d'un Homme.
L'homme en question joua toujours du regard, il supplia même son bourreau de reprendre le flambeau, sauf que Cara tenait le flambeau. Littéralement.

-Parle mon beau... Ca vaut mieux pour toi, c'est ta dernière chance... La flamme caressa furtivement sa joue, et il lâcha un cri, honteux et peureux. Crier comme une fillette de trois ans, ça fout toujours les boules. Mais Cara n'était pas au bout de son humiliation.

-Ok, ok... On a toujours eu des différents lui et moi, mais la dernière fois... Il est allé trop loin...

-A parce que toi tu n'as dépassé aucune limite peut-être ?

La flamme se posa sur la blessure, le faisait hurler, profitant de l'instant Cara enfonça sa chemise dans la bouche de sa victime, il fallait au moins étouffer le cri, les joggeurs n'étaient pas sourds tout de même.
Se tournant vers sa nouvelle camarade, sans pour autant arrêter, Cara soupira d'ennui sous ces cris étouffés.

-Sa blessure ira mieux... J'peux lui « effacer » la mémoire... Suffit de savoir où placer le coup, mais on peut tout aussi bien lui couper la langue, il ne sait rien de nous, il ne nous dénoncera pas... D'ailleurs, si il te vient l'idée de passer les portes du commissariat, laisse moi te dire que tu ne vivras pas assez longtemps pour nous voir à travers les barreaux. Compris ?

Le briquet était de retour dans sa poche, son regard était plus noir que la nuit, mais vu l'air terrifié qu'il affichait, il avait compris... Elles n'avaient qu'à se débarrasser de lui. Et du corps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la méfiance fait place à la confiance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la méfiance fait place à la confiance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne réfléchit à sa vie que quand on fait des erreurs.
» Que faire à la plage quand il fait chaud? Mater evidemment!
» Quand la neige s'illumine. [Aku]
» L'arme de la dialectique n'aurait pas donné des résultats +
» La lumière fait place aux ténèbres, le danger nous guette. [PV Lee - Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Forêt de Beacon Hills :: Les sous-bois-
Sauter vers: