Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   Jeu 11 Déc - 10:50




«Tu m'as fait peur!»



   



Barbara Walker feat Shawn Nolan


*Flash back*

Le coach finit par s'arrêter de hurler à la fin du cours, pendant que les gens se mettaient à ranger leurs affaires, pour annoncer qu'il attendait maintenant qu'on donne les binômes pour les exposés. En effet, il avait demandé d'en former pendant le weekend. Je n'avais pas besoin de temps de mon côté pour réfléchir: je connaissais déjà mon partenaire. Le prof arriva enfin vers moi.

"Nolan? Tu te mettras avec la fille aux yeux qui brillent.
- Ok! Pas de problème... QUOI!?"

Je ne fis pas attention aux quelques rares élèves qui tressaillirent en entendant les mots "yeux qui brillent", trop choqué par la nouvelle. Comment il pouvait me faire ça ce taré!? Je lui avais bien spécifié au début de l'année que j'acceptais de rester seul à tous les projets à deux, étant dans une classe de nombre impair. Depuis, j'avais tout fait sans aide. Et tout d'un coup, il me mettait avec une fille aux yeux chelous... Mais qu'est- ce qu'il lui était passé par la tête? Voyant mon air choqué se transformer en colère pure, il s'approcha de ma table pour poser ses mains dessus et pencher son visage vers moi d'un air menaçant.

"T'as un problème avec ça espèce de grosse larve imbécile?
- N... Non...
- Je préfère ça."

Il se redressa doucement. Mais si j'avais un problème! Je pouvais tout supporter sauf ça! Il fallait que je dise un truc vite, avant qu'il ne soit trop tard!

"En fait si, j'ai un problème...
- Uhm? Alors on va régler ça à l'ancienne!"

Mes camarades commencèrent à geindre qu'on perdait du temps alors que ça allait bientôt sonner. Mais moi je m'en fichais, il fallait que je me débarrasse de ce boulet, c'était de ma vie dont il était question. Le coach posa son coude sur la surface du bois, et me tendit la main avec un regard déterminé. Il était sérieux là?

"Coach... Je ne crois pas que...
- Tu veux travailler seul? Alors mérite- le!"

Je soupirai, il était évident pour moi que j'allais gagner. Je saisis sa main et me mis à faire basculer son avant- bras tout doucement pour ne pas éveiller les soupçons sur ma télékinésie. Alors que mon mental poussai en même temps que ma force physique, le prof joua délibérément sur mon poignet afin de me déstabiliser, reprenant la main de cet affrontement au point de gagner. Tout le monde avait vu sa triche, mais personne n'osa parler. Aucun de nous ne doutait de la volonté de cet homme à obtenir ce qu'il voulait par tous les moyens, il n'avait jamais eu l'intention de me laisser le choix. Mais quel enfoiré ce type!


*Fin du flash back*

Pour me détendre, je faisais des tractions dans ma chambre à une barre fixée entre deux murs dans un coin de la pièce. Pas avec mes bras non, mais seulement mon esprit. En effet, je tenais la barre à l'aide de mon pouvoir et montais et descendais régulièrement mon corps. C'était très épuisant mais bénéfique pour mon stresse qui s'évacuait. J'en perdis le fil du temps, oubliant tout ce qu'il y avait autour de moi. J'entendis la porte s'ouvrir. La surprise fut assez grande pour me faire tomber brutalement au sol.

"Maman, je t'ai dis de frapper avant d'entr... Oh shit!"

Non, ce n'était pas mère. Cette dernière avait fait entrer mon binôme dans la maison sans me prévenir. Je n'avais pas du tout prévu de travailler dans ma chambre, alors elle avait planifié notre intimité... Depuis que papa n'était plus avec nous, elle avait bien changé, devenant plus indiscrète et surtout, une véritable mère poule!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   Jeu 11 Déc - 20:02




Première rencontre,


ou comment faire flipper tout de suite.

Je devais m’occuper de ça.

Correction, je devais m’occuper de lui.

Tant que je ne savais pas ce qu’il était, je ne pouvais pas le traiter de ça.

J’avais observé Shawn Nolan pendant un moment. Après, c’était un peu comme un seconde nature chez moi de voir les choses ou les personnes qui ne voulaient qu’on les remarques. Et j’avais été intrigué par ce garçon. Antisocial, timide, seul. Bien que beaucoup de lycéen à cet âge colle parfaitement à cette description, et oui je pourrais même cocher quelques cases, celui-ci était spécial. Et je ne savais pas pourquoi. Et c’est ce qui m’intriguait.

D’aussi loin que je me souvienne, mon père m’avais toujours que, lorsqu’un problème se posait, il fallait s’en occuper soit même, au risque que personne ne s’en charge. Je n’aurais pas pu trouver un meilleur exemple que celui-là. Quelque chose ce Nolan n’était pas normal, même à Beacon Hills. Sa manière d’éviter tout contact, au point de toujours finir par supplier les professeurs de faire tous les exposés seul, ou de manger tous les jours seul, aussi loin que possible de tout autre être humain. Moi-même je n’étais pas un exemple de la sociabilité, mais je finissais toujours par manger avec une ou deux filles, et même parfois avec un garçon qui ne me cassait pas les pieds. Lui,  non. Jamais je ne l’avais vu avec quelqu’un.

Les gens murmuraient. Les rumeurs allaient de bon train au lycée. On disait des choses sur son passage, je n’étais pas sûre s’il s’en souciait. Les jeunes pouvaient être vraiment cruels, de nos jours, surtout avec les mots. Moi la première. Mais j’étais bien heureuse que, soit il s’en fiche, soit qu’il n’entende rien, parce-que je n’étais pas certaine s’il aurait pu tenir le choc. Je le sous-estimais peut-être, en fait.

Je me posais mille et une questions. C’est pourquoi je m’étais retrouvée dans le bureau du coach, un peu avant le cours avec lui, le suppliant pratiquement de me mettre en binôme avec lui, prétextant que j’étais bien trop timide pour lui demander moi-même. Il avait semblé me croire, et m’avais même envoyé un sourire conspirateur. Il pensait quoi, celui-là ? Que j’avais une quelconque attirance pour Nolan ? Voilà ce qu’on récoltait, quand on demandait à son professeur à se mettre en groupe avec un garçon. Mais peu m’importais ce qu’il pensait. Mon but était simple : découvrir ce que ce Shawn Nolan cachait.

C’est pourquoi je me retrouvais devant la porte de sa maison, grelotante, le vent glacial me frottant la figure. Je me souvenais du tressaillement de quelques élèves lorsque le coach avait annoncé que Nolan devait se mettre avec « la fille aux yeux qui brillent ». Je laissais un sourire en coin étirer mes lèvres. C’est vrai que je n’étais pas l’exemple type de la jeune fille à papa bien gentille non plus.  Heureusement, sa mère m’ouvrit la porte très rapidement, et m’invita à entrer chaleureusement. Madame Nolan m’accompagna jusqu’à la porte de son fils, et me laissais plantée devant. Je toquais sans plus attendre, je n’allais pas rester immobile comme une idiote tout la journée. J’entrais dans la chambre sans plus de cérémonie.

La réaction de Nolan fut tout à fait surprenante.

- Maman, je t’ai dis de frapper avant d’entr… Oh shit !

Je roulais des yeux en le voyant à terre, les yeux grands écarquillés. N’avait-il jamais vu une fille dans sa chambre ? Probablement, vu son manque de vie sociale. Je soupirais.

- Eh ben Nolan, on dirait que t’as vu un fantôme !

Je ricanais. D’accord, ce n’était peut-être pas la meilleure des premières impressions, mais je ne pouvais m’empêcher de lui rire au nez. C’était dans ma nature, après tout.

- Et avant que tu ne te fasses des idées, je suis ici uniquement pour travailler sur notre exposé.

Je posais mon sac sur son lit et m’asseyais. J’aimais poser mes règles, n’importe où ou j’allais. Même si cela semblait parfois un peu rustre.

- Ferme ta bouche Nolan, tu vas gober une mouche. Et je n’ai pas toute la journée, alors, on peut commencer ?


C’était faux. J’avais toute la journée, bien sûr. Tout la journée pour découvrir son secret, régler une bonne fois pour toute le problème, si problème il y aurait.


Shawn & Barbara

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   Sam 13 Déc - 11:30




«Tu n'as rien vu... Pigé!?»






Shawn feat Barby


L'expression que m'offrit Barbara -oui, c'était elle mon fameux binôme- me mit tellement mal à l'aise que je ne savais plus quoi dire du tout. J'avais prévu de l'envoyer balader dès son arrivée, mais maintenant qu'elle était là, il m'était plus difficile de faire plus que l'observer bouche bée... J'étais intimidé par cette situation totalement nouvelle pour moi : une fille dans ma chambre, un véritable cauchemar ! Pas seulement parce que j'étais sur le point d'avoir en tête un certain nombre de fantasmes tout droit sortis de mon imagination, mais aussi parce que ma camarade de classe était tout simplement dans mon temple, mon espace de liberté. J'étais beaucoup moins sur mes gardes dans un tel environnement, je risquais de faire des erreurs sûrement irréparables... Je stressais à mort !

Elle devait sans doute prendre ce stresse pour autre chose qu'il n'était, comme la peur d'être seul avec elle. Mais je préférais ça à ce qu'elle sache qu'en fait, j'utilisais mes pouvoirs presque par réflexe ici, sans vraiment y penser comme on utiliserait sa main pour prendre son stylo, ou ses jambes pour se déplacer. Dans les autres pièces de la maison au moins, je me contrôlais comme au lycée. En effet, ma mère n'était pas au courant pour mon aptitude et ne devait jamais le savoir. Je soupirai quand elle s'assit en prenant ses aises sur mon propre lit après s'être bien foutu de ma gueule. Je me relevai en lui lançant un regard désapprobateur.

«Écoute, baisse d'un ton déjà et laisse- moi prendre une douche ensuite. Y a des bouquins sur la table que j'ai pris à la bibliothèque, tu peux les lire en attendant. Je reviens dans quinze minutes. »

Je tendis la main vers un t-shirt propre et un jogging posés en vrac sur la chaise à côté de moi pour les rappeler à moi, quand je me rappelais soudainement que je n'étais pas seul ! Les vêtements n'eurent le temps que de trembler légèrement comme sous l'effet d'un petit souffle de vent, avant de redevenir immobile. Je restais dans cette position en tournant mon visage vers la jeune fille d'un air totalement perturbé, comme si je venais de faire une grosse bêtise, avant de trébucher sur place et de me cogner le front contre le bord de la chaise et de tomber par terre à plat ventre. Oui... Quand je perdais mes moyens, j'avais des réactions bizarres... Très bizarres. Conséquence d'une socialisation quasi-inexistante. Je me relevai doucement en me massant le front avant qu'une bosse n'apparaisse.

« Désolé... Je reviens... Ne touche à rien !»

Je sortis de ma chambre et m'adossai à la porte que j'avais au préalable refermée derrière moi. J'étais à la fois déconcerté par ce qu'il venait de se passer, et la manière dont je lui avais parlé... Le ton relâché qu'elle avait utilisé avec moi m'avait comme ouvert la poitrine, j'avais pu lui parler comme je le voulais et j'aimais totalement ça. Un sourire faillit se former sur mon visage, avant qu'il ne disparaisse avec la douleur au front revenue, me rappelant mon humiliation précédente. J'espérais qu'elle n'avait rien vue quand j'avais tendu la main. J'allais engueuler un coup ma mère en bas, avant de remonter prendre une douche encore plus agacé vue comment elle n'avait aucun remord d'avoir piégé son fils unique. Je revins dans la chambre avec un pansement sur le front, la bosse s'était mise à saigner après coup.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   Mer 17 Déc - 19:31




Premières réflexions,


ou comment se faire des idées tout de suite.

Il était gêné. Je le voyais très bien, et en plus, il semblait totalement pétrifié. Je me rendis que oui, ma petite remarque sur le fait qu’il n’ait jamais eu de fille dans sa chambre devait peut-être être prise au sérieux. Je savais que j’étais intimidante, mais à ce point ? … Non, quand même pas ! Je soupirais et humidifiais mes lèvres. Avait-il à ce point peur de moi ? Il ne dit rien pendant un moment. J’attendis, et pris mes aises.

- Écoute, baisse d'un ton déjà et laisse- moi prendre une douche ensuite.

Je levais un sourcil et m’abstint de tout commentaire. Je n’avais pas levé le ton, ou, tout du moins, sur mon échelle. Il voulait vraiment m’entendre hurler ? Je n’étais pas sûre qu’il ait très envie de me voir ainsi, personne n’aimait me voir ainsi. Je fermais donc ma bouche, et c’est lèvres closes que je le laissais continuer.

- Y a des bouquins sur la table que j'ai pris à la bibliothèque, tu peux les lire en attendant. Je reviens dans quinze minutes.

- C’est bien gentil tout ça, mais je pense que je peux tenir sans avoir à faire quelque chose pour me distraire.

Bien sûr que c’était faux. J’étais bien plus impatiente que la moyenne et détestais attendre, mais j’avais bien lut tous les livres de la bibliothèque. Ils ne m’intéressaient plus maintenant. Nolan tendit sa main vers ses vêtements, et, en plein mouvement, s’arrêta brusquement. Je fixais son bras. Immobilisé à quelques centimètres des objets tant convoités. Je fronçais les sourcils. Sa position…C’était comme si…comme si il n’allait pas aller plus loin, qu’il n’avait même pas eu l’intention d’agripper les vêtements. Je tournais ma tête vers la sienne. Mon regard croisa le siens, et je le vis totalement perturbé. Il savait qu’il avait fait une erreur. Et moi je savais qu’il n’était pas tout à fait normal.

Sa réaction qui suivit me surpris bien plus. Il trébucha sans même bouger les pieds, se cogna contre la chaise et tomba à plat ventre sans aucune grâce. Je plaquais ma main sur ma bouche, essayant de cacher mon sourire. Quand à Nolan, il semblait bien plus gêné qu’autre chose. Mes yeux rieurs se posèrent sur lui. Il se remit sur pied avec peine, essayant tant bien que mal de ne pas plus se ridiculiser. J’évitais toute réflexion mal placé. D’après quelques rumeurs –et oui, parfois j’écoutais les rumeurs qui circulaient-, il était à prendre avec des pincettes. Et si je voulais des aveux ou une quelconque erreur laissant apparaître une faculté hors du commun, il fallait qu’il soit totalement à l’aise avec moi. Mais pas trop non plus.

- Désolé... Je reviens... Ne touche à rien !
- Je serais sage comme une image, je répondis en levant les bras dans un geste de capitulation.

Nolan s’éclipsa aussitôt avec hâte, et je me levais dès que la porte claqua derrière lui. J’inspectais les lieux. Rien ne laissait penser qu’il ne soit pas un adolescent comme un autre. Un lit fait à la va-vite, un bureau étonnamment bien rangé, et plusieurs appareils de musculations. Il devait sûrement prendre soin de lui.

Je fit flisser mes doigts sur la surface en bois du bureau. Quelques cours, des stylos posés un peu n’importe où dont un qui n’était pas rebouché. Pas de photo d’ami. Il n’en avait pas, d’après ce que j’avais entendu. Mon bureau ferait tâche comparé au siens. Des feuilles volantes de partout, des photos d’amis et de la famille placées aux quatre coins, des petites babioles sans grandes valeurs et des livres entassés. Je soupirais et continuais mon inspection.

Tout semblait normal. Alors pourquoi avais-je cette nette impression que Nolan cachait quelque chose ?

Quelque chose d’important.

Enfin, mon regard s’attarda sur les bouquins. Plus ou moins vieux, je scrutais leurs couvertures quand la porte s’ouvrit, me faisant sursauter par la même occasion.



Shawn & Barbara

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   Jeu 18 Déc - 14:52




«J'ai toujours voulu être un héros... Moins pathétique!»






Barby & Shawn


Je restai un moment à l'encadrement de la porte en la voyant sursauter, comme si elle avait quelque chose à se reprocher. Son mouvement brusque fit varier la densité de l'air, des ondes vibratoires se déplacèrent aussi. Par ce petit enchaînement de petites variations, une altère roula sur la bibliothèque, au- dessus de la tête de ma camarade de classe, et chuta. Je ne savais si elle l'avait remarqué, si elle l'avait vu, si elle l'avait sentit, mais j'étais plutôt dans la réaction que l'analyse. Ainsi, je me propulsais presque sur elle, entourant mon bras gauche autour de sa taille, l'autre levé au-dessus de ma tête. Je la dominais de toute ma taille, mon visage était juste au- dessus de son front, elle ne vit donc pas ce qui se passa en haut. L'altère rebondit non pas sur mon avant- bras comme elle devait le croire, mais sur un bouclier que j'avais formé en essayant de repousser l'objet par la pensée. Il rebondit dessus pour tomber au sol dans un bruit sourd. Mon expression n'exprimait pas la douleur, puisque je n'avais pas été touché, mais la détermination à la sauver. Quand le silence tomba, je reculai le buste en baissant le bras, sans la lâcher pour autant.

"ça va?"

Je me mis à penser à toute vitesse, me demandant la réaction à avoir dans ce genre de situation. Bon: normalement, l'objet lourd avait rebondit sur mon avant-bras, devrait- il être cassé dans ce cas? Non, pas forcément, surtout si on considère qu'il n'était pas tombé de si haut que ça comparé à ma taille. Donc, je n'aurais qu'à faire semblant de souffrir horriblement pour ne pas éveiller les soupçons. Je me mis à faire une grimace de douleur en analysant le visage de Walker pour savoir si j'étais convainquant. Seulement, cette réflexion me prit quelques dizaines de secondes, rendant la réaction totalement... Fausse. Cette seule pensée me déstabilisa tant que je tombai en arrière avec elle -je la tenais toujours- atterrissant sur le dos brutalement. Malheureusement, l'objet tombé était toujours au sol... dans mon dos... Ma chute me fit le heurter de plein fouet, ajoutant à ça la jeune fille qui pesait son poids, la douleur me fit hurler comme un damné. Des larmes coulèrent, je crus sentir ma colonne vertébrale se rompre. Je relâchai finalement la fille.

"PUTAIN DE MERDE DE CHIOTTES!"

Je n'attendais qu'une chose: que mon binôme se casse de moi pour que je puisse me relever examiner les dégâts de mon dos. Comment en était- on arrivé là? Et surtout, qu'avait- elle en tête en ce moment? Se doutait- elle de quelque chose? Surtout que je ne m'occupais plus de faire semblant d'avoir mal au bras, l'utilisant à loisir. Une vraie grimace de douleur, voilà ce qui se voyait le plus sur mon visage.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   Sam 20 Déc - 19:25




Problème d'équilibre,


ou comment se faire bien mal.

Tout se passa très vite dès que la porte s’ouvrit. Mon mouvement fut brusque, et je levais la tête en entendant ce bruit qui caractérisait un objet lourd roulant sur une surface ferme. Je ne voyais, qu’une bibliothèque suspendu au-dessus de ma tête. J’avais encore la tête en l’air lorsque j’entendis de lourd et rapide pas se diriger droit vers moi. Je n’eus que le temps de baisser la tête avant que je ne me retrouve face à face avec un buste, un bras de Nolan serrant ma taille. Je ne voyais absolument rien, j’étais bien trop petite, et je le déplorais bien aujourd’hui, pour observer ce qu’il se passait un peu plus haut. Puis, le bruit d’un objet atterrissant sur un sol dur retentit, et presque aussitôt, Nolan se détacha de moi.

Son bras qui ne m’avait pas poussé contre lui était placé au-dessus de sa tête, et redescendit le long de son corps. Je fronçais les sourcils. Comment cela se faisait-il qu’il n’est pas hurler, ou montrer une quelconque douleur, alors qu’une altère –que je voyais maintenant par terre-, lui était tombée, logiquement, sur l’avant-bras. Cela ne fit qu’animer un peu plus cette idée que je me faisais. Nolan n’était pas un humain. Qu’était-il alors ? Encore un autre loup-garou ? Allais-je devoir m’en occuper rapidement ? J’étais tellement perdue dans mes pensées meurtrières que je n’entendis pas sa question, juste un bourdonnement dans mon oreille.

Je relevais ma tête vers Nolan. Son expression était neutre, jusqu’à ce qu’il rencontre mon regard. Il sembla réfléchir à toute vitesse, mais pas assez. Une dizaine de secondes plus tard, une expression de douleur totalement simulé, et bien sûr, très mal simulé, se forma sur son visage. Je mordis l’intérieur de ma joue. Il sembla comprendre que je ne payais pas sa fausse douleur.

La chose suivante que je ressentis fut un manque d’équilibre intense, et un bras m’entourant encore plus fermement, comme si Nolan cherchait son équilibre manquant en moi. C’était vraiment inutile, notre différence de poids et de taille était bien trop intense. Puis je me sentis happée par le sol. Ou par Nolan, plus exactement, qui lui, m’amenait vers le sol.

-Qu’est-ce que…, je commençais, mais ne terminais pas.

Le sol se rapprochait dangereusement, et si vite que je n’eus même pas le temps de me retenir avec mes mains. Je me retrouvais bien vite plaquée contre un autre corps, celui de Nolan, bien évidemment. Aussitôt, un cri à faire frémir les plus insensibles chasseurs s’échappa de sa gorge et la pression sur ma taille disparue au même moment. J’en profitais pour essayer de me relever.

- PUTAIN DE MERDE DE CHIOTTES !

Une expression de pure douleur, voilà maintenant ce qu’il y avait sur son visage. Et là, je savais qu’il ne simulait pas. Son corps était légèrement tordue à un endroit précis, et je devinais facilement que sous lui se trouvait l’altère. J’avais mal rien qu’à l’idée.

- Attend, ne bouge pas, je vais essayer de te relever, j’essayais d’une voix douce et calme.

Depuis quand j’étais douce moi ? Je n’étais pas douce.

Je me relevais une bonne fois pour toute, et pris ses bras. Je tirais alors de toutes mes forces. Mes bras tirèrent, tirèrent et tirèrent, mais il était bien plus lourd et grand que moi. Je n’abandonnais pas pour autant, comment on me l’avait appris, et continuais. J’avais pris du muscle à force de tous les entraînements de mon père, mais ce fut avec peine que je réussis à seulement le faire assoir. Je ne voulais pas qu’il retombe une nouvelle fois à cause du choc ou même de la douleur, alors je plaçais une main dans son dos pour l’en empêcher. Avec mon pied, je déplaçais au plus loin l’altère, pour qu’il ne puisse plus retomber dessus.

- Tu peux réussir à te lever seul ou tu veux que j’appelle quelqu’un ?

Mon souffle était encore court, et je ne savais pas si je pourrais le soulever entièrement moi-même.




Shawn & Barbara

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   Sam 27 Déc - 11:47




«Good Luck, son!»






Barby& Shawn


Je fronçai les sourcils à ses paroles: elle voulait essayer de me relever? D'où lui venait un tel élan de gentillesse et cette douceur? Ah mais... Maintenant que j'y réfléchis... Je ne la connaissais pas du tout! Qui savait comment elle était, au fond? Peut- être que je l'avais mal jugée depuis le début, et que c'était une personne fréquentable... Naaaaa! Elle se releva cependant en évitant de me faire souffrir le plus possible, puis saisit mes bras. Mes yeux scrutaient les siens à la recherche d'une quelconque ruse -genre j'te lève, j'te relâche pour que tu te prennes encore le machin dans le dos- mais je ne voyais en elle que de la bonne volonté. J'avais un sentiment d'amusement en la voyant tirer de toutes ses forces, je commençais à la trouver... Mignonne dans sa tentative. J'aurais pu éclater de rire facilement, si je n'avais pas appris à contrôler ce genre d'impulsion pour ne pas me faire remarquer.

La jeune fille -et sa mignonnerie latente- réussit à me faire asseoir. C'était bien plus reposant de ne plus sentir cette altère sous ma colonne vertébrale, mais j'avais une grosse sensation de tiraillement dans le dos qui me faisait souffrir. Je devais absolument m'allonger sur le lit. J'eus la seconde surprise de la voir se pencher sur moi pour soutenir mon dos, ce qui eut pour effet de m'empêcher de retomber, tout en atténuant cette énorme douleur. Je plaçai alors mes bras autour de son cou, soulagé.

«Merci...»

L'altère fut éloigné sans que je n'en remarque rien. Elle me demanda alors si ça irait tout seul, j'y réfléchis une seconde car je pouvais le faire à l'aide de mon pouvoir, mais je commençais à être un peu parano depuis que j'avais faillit me faire choper deux fois en une matinée. Soudain, la porte s'ouvrit d'un coup, laissant apparaître ma mère avec des croissants et du jus d'orange.

«Coucou les enfants! Je... Oh... Excuse- moi fils! Je ne savais pas que vous en étiez déjà à cette partie!
- Maman non! C'est pas ce que tu... Crois.»

Elle était déjà partie, laissant le plateau sur une chaise à côté de la porte. Quelle idiote! Pourquoi elle était repartie aussi vite!? J'allais devoir dissiper ce malentendu ou elle ne me lâcherait plus jamais! Il était maintenant impossible de lui demander de l'aide, j'allais devoir me débrouiller. Puisque Barby -j'aime bien ce surnom, et ça lui allait tellement mal que je n'avais pas pu résister- me tenait solidement, je posai mes mains au sol et poussai en contractant mes abdos et mes bras déjà bien en muscle pour me relever doucement. J'utilisai évidemment mon pouvoir de manière efficace: pousser le sol afin qu'il me renvoie la force en me repoussant à son tour. Je m'élevai ainsi tout doucement, jusqu'à être totalement debout.

«Tu peux me lâcher maintenant, merci.»

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   Dim 28 Déc - 19:57




Pas de douceur,


ou comment changer de comportement.

Nolan était bien plus lourd que je ne le pensais. Bien que mes bras fussent habitués à la douleur et à un poids bien plus qu’honorable pour une jeune fille de mon âge, je savais que je ne pourrais pas tenir longtemps ainsi. J’essayais de contrôler les tremblements mes bras dût à cette épreuve physique. Je savais comment surmonter la douleur, minime ou pas. Tout était dans le mental. Tout était une question de mental. Je savais comment calmer la douleur. Je poussais pourtant un petit soupir de soulagement lorsqu’il passa ses bras autour de mon cou, son poids étant un peu plus réparti. Je pouvais ainsi utiliser la force de tout mon corps pour le garder assis. Au moins, il me remercia. Il ne devrait pas s’y faire, ce n’était pas tous les jours où j’étais aussi gentille. Je n’étais pas gentille, ou douce, ou tout ce que vous voulez. Juste une chasseuse assoiffée de vengeance et de tristesse et de haine envers les loups garous.

Le silence s’abattit alors. Je décidais de regarder partout dans la pièce, sauf du côté de Nolan. Je n’aimais pas être aussi proche de quelqu’un, surtout d’un inconnu. Cela me mettait toujours mal à l’aise, sans pouvoir l’expliquer. C’était dans ma nature. Soudain, la porte s’ouvrit, et je réprimais un nouveau sursaut. J’étais tellement perdue dans mes pensées que je n’avais pas entendu les pas qui avaient résonnés. C’était la mère de Nolan, un plateau dans les mains. Elle nous regarda quelques secondes, et je me rendis bien vite compte de la position que nous avions, Nolan et moi. Je n’imaginais même pas ce qu’il se passait dans la tête de sa mère à ce moment-là, mais ces dires qui suivirent confirmèrent mes pensées.

- Coucou les enfants! Je... Oh... Excuse- moi fils! Je ne savais pas que vous en étiez déjà à cette partie!

Quoi ? Quoi ? Quelle partie ? Je résistais à l’envie d’ouvrir mes yeux en grands, contrôlant mes émotions, ou plutôt, mon étonnement. Non. Nous n’en étions à aucune partie. J’ouvris la bouche pour expliquer à Madame Nolan la situation, mais son fils me pris de court.

-Maman non! C'est pas ce que tu...

VLAN
. La porte se referma sur la mère de Nolan après qu’elle eut déposé le plateau sur une chaise.

-… Crois.
- Mm. D’accord. C’était embarrassant. Genre, vraiment embarrassant, je marmonnais plus pour moi-même que pour Nolan.

En parlant de Nolan, celui-ci bougea doucement. Il essayait de se relever. Je l’aidais un peu, et bientôt, il se retrouvait sur ses deux pieds, un peu tangent quelques secondes avant de retrouver totalement son équilibre.

- Tu peux me lâcher maintenant, merci.

Au moins, il m’avait remercié. J’enlevais mes mains de son dos en vitesse et reculais de quelques pas. Il ne se semblait pas avoir aussi mal que tout à l’heure, et peut-être pourrions-nous commencer ce projet, et par la même occasion, je pourrai peut-être découvrir son secret. Je fronçais imperceptiblement les sourcils. Je me demandais maintenant s’il avait un quelconque secret, ou s’il était tout simplement anormalement associable. Il avait eu l’air d’avoir vraiment eu mal lorsqu’il était tombé sur cette altère. Pourtant, sa douleur était bien mal joué lorsque l’altère lui avait « tombé dessus ».

- Alors Nolan, tu as encore mal au point d’hurler, ou est-ce que l’on peut enfin commencer ce fichu projet avant je que m’impatiente et décidé de te jeter moi-même sur cette altère ? je demandais avec un petit sourire mauvais.

Il devait comprendre. Je n’étais pas douce. Je n’étais pas gentille. Je n’étais pas comme toutes ces filles au lycée. J’étais là pour enquêter, pas pour devenir sa meilleure amie.




Shawn & Barbara

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   Mar 6 Jan - 12:01




«Je sais tout... Pas la peine de nier!»






Barby& Shawn


Bizarrement, j'étais plutôt contrarié de perdre cette étreinte... Mais ce devait être parce que la jeune fille me sécurisait en me tenant. Je ne voyais que ça, vue que j'étais déjà assez endurcis pour ne ressentir aucun plaisir à tenir quelqu'un dans mes bras ni le contraire. C'était pour les gays, les faibles et les impuissants. Je me laissai tomber sur le lit afin de m'y allonger sur le ventre, tournant mon visage vers mon interlocutrice. Plus j'y réfléchissais, plus cette situation me paraissait totalement irréelle. Si on m'avait dit qu'il y aurait une fille dans ma chambre... C'était comme si on me disait qu'un jour je saurai voler avec mon pouvoir: c'était tout simplement dément! J'aurais appris avec cette situation inhabituelle que j'avais tendance à tomber et me faire bien mal quand j'étais seul à seul avec quelqu'un. Ou alors, c'était Barbara qui me portait malheur... Ce serait tellement pas logique que j'avais envie d'y croire. J'aurais dû paniquer en l'entendant me menacer, ou au moins la trouver bizarre de se mettre à me parler de cette manière à cause de son impatience de fille gâtée. Mais non, je m'en fichais, je comprenais ce qu'elle ressentait, bien que la raison de son impatience était un peu obscur. Au lieu de ça, je lui lançai un regard blasé qui risquait d'être assez souvent celui que je lui offrirai dans ses moments de crises de fille gâtée. J'eus aussi un soupire d'exaspération.

"T'es une véritable sadique... Doublée d'une esclavagiste. J'ai décidé qu'à chaque fois que tu me ferais ce genre de menace de folle dingue, je t'appellerai Barby. Et ça commence dès maintenant, Barby."

Autant de flegme n'était dû qu'à cette sensation de devenir de plus en plus proche de ma camarade de classe. Pour lui faire plaisir et ne pas vérifier si elle était vraiment sérieuse, je me relevai doucement pour m'asseoir au bord du lit, les coudes sur les cuisses, le menton sur mes paumes de mains. Je fixai mes bouquins en me disant que si cette fille n'était pas là, je n'aurais même pas à me déplacer pour les ramener à moi.

"Bon... Je vais te montrer les parties intéressantes pour l'exposé que j'ai surligné."

Je quittai doucement le lit, comme le véritable feignant que j'étais pour, les prendre, puis me rasseoir sur le lit. J'ouvris les livres en les disposant tout autour de moi, posant l'un d'eux entre mes cuisses pour montrer des pages colorés par mes soins avec un feutre effaçable. J'allais me mettre à blablater sur les paragraphes rouges et jaunes, quand je levai les yeux vers celle qui devait sûrement se montrer attentive, plongeant mon regard dans le sien brillant de clarté. Depuis quand j'étais devenu aussi audacieux?

"Je sais que c'est toi qui a demandé au prof de nous mettre ensemble, pourquoi t'as fait ça?"

Je la laissais assimiler cette révélation avec un petit silence qui laissa l'atmosphère assez tendue. Je ne le "savais" pas, j'en étais seulement persuadé. Mais si je le disais, elle pourrait facilement me mentir en niant. Montrer que j'étais sûr pourrait lui faire croire que le coach me l'avait personnellement dit. Au pire, elle me prendrait pour un paranoïaque, ce qui ne me dérangerait pas vue que je n'en avais rien à battre de son avis sur moi.

"J'ai beau retourner cette idée dans tous les sens dans la tête, je ne comprends pas pourquoi. Personne ne s'intéresse à moi, et avec raison. Que me veux- tu?"


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une fille!? Dans ma chambre!? Pas question! [PV: Barby]
» Arrivée joyeuse dans leur chambre
» Mais que pouvons nous bien faire dans une chambre...
» Que ce cache-t-il dans ce briquet ? (terminée)
» J'crois que même dans ma chambre c'est moins le bordel que dans ma tête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Quartiers résidentiels :: Nolan's Home-
Sauter vers: