Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker   Lun 22 Déc - 22:17

UN AMI VIENT AUX NOUVELLES



C’était encore un jour de Décembre, j’avais froid et bien sûr, j’avais eu cette bonne idée de ne pas mettre de manteau. Je cherchais vraiment à tomber malade même si c’était techniquement impossible vu que j’étais un loup-garou. Je soufflais sur mes mains avant de prendre la rue de droite qui menait au lycée de Beacon Hills. C’était étrange d’y retourner mais je n’avais pas cours aujourd’hui et j’avais envie de rendre visite à Barbara. Elle avait une heure de permanence, je sautais donc sur l’occasion pour prendre de ses nouvelles. J’avais entendu parler d’étranges agressions dans les bois ces derniers-temps et sachant qu’elle aimait courir, je voulais m’assurer que tout allait bien.

Je fus arrivé devant la porte principale et je jetais quelques coups d’œil curieux aux lycéens qui traînaient sur le parking, l’air de rien. A croire qu’ils n’avaient jamais cours. Je me faufilai à travers cette petite foule et pénétrai à l’intérieur de l’établissement. Une bouffée de nostalgie me prit quand je vis les rangées de casiers et les salles de cours. Je secouai vivement la tête, chassant ces pensées, me décidant à chercher Barbara. Je n’avais aucune idée de l’endroit où elle pouvait se trouver, je dus donc me balader un peu partout avant de la voir au loin. J’eus un petit sourire victorieux avant de me diriger vers elle. Je jetai toujours des regards aux lycéens qui me fixaient longuement. J’avais pourtant encore la tête de l’emploi, je venais à peine de fêter mes dix-neuf ans.

Barbara avait bien de la veine que je sois son ami d’enfance, je ne me serais jamais déplacé à l’autre bout de la ville pour rendre visite à quelqu’un alors que je pouvais profiter pleinement d’une journée de libre. Mais bon, en tant qu’ami je m’inquiétais pour elle et comme à mon habitude, je préférai voir la personne en face au lieu de l’appeler. A croire que je ne connaissais pas le téléphone. Je ne savais même pas si je l’avais pris avec moi. Quelle tête en l’air je vous jure.  Je plongeai mes mains dans mes poches, je n’étais plus qu’à quelques mètres d’elle. Je croisai le regard d’un professeur et le détournai rapidement, mine de rien. Je longeais les casiers avant d’arriver à la hauteur de Barbara. Je tapotai son épaule pour lui faire signe de ma présence. Bon j’aurais pu me mettre devant elle et lui dire bonjour sans risquer de m’en prendre une à cause de ses réflexes mais j’étais du genre joueur.

« Barbara ! Comment ça va aujourd’hui ? »


(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker   Mar 23 Déc - 18:52


Un ami vient aux nouvelles.
Andrew & Barbara  
Je regardais la personne devant moi. Je voyais ses lèvres bouger, et bouger bien plus vite que la normal. Ses cheveux d’or bougeaient dans tous les sens à chaque mouvement de tête pour accompagner ses paroles. Ses mouvements étaient vifs, et ses bras manquèrent de me toucher à maintes reprises. Et pourtant, aucun mot ne parvenait à mon esprit. Cela m’arrivait souvent quand Tiphaine Montgomery commençait à jacasser à propos d’un projet que l’on devait faire avec Axel Gerland et à rendre pour début janvier. D’ailleurs, celui-ci était accoudé sur un casier, observait Tiphaine, un sourcil relevé. Je n’étais pas la seule à ne rien comprendre à ce qu’elle disait, apparemment. C’était une gentille fille, et je n’avais absolument rien contre elle, mais parfois, elle devenait si enthousiasme qu’un bon mal de crâne était obligatoire. Je hochais la tête d’un air absent à nouveau en marmonnant un petit « oui, oui », comme je le faisais toutes les deux minutes depuis qu’elle m’avait prise d’assaut, il y une quinzaine de minutes.

Ses yeux s’élargirent un peu plus à un moment, et sa voix monta dans les aigues alors que ses yeux se perdirent dans la foule d’étudiants bruyante. Je roulais des yeux. Elle avait peut-être intercepté la silhouette d’un lycéen à son goût. Cela lui arrivait souvent, de toute façon. Je remontais mon sac et ouvrit mon casier alors que Tiphaine continuait de blablater avec encore plus d’enthousiasme sur les détails du projet, pour prendre mon casque de moto. Je ne montais jamais sur ma bécane sans ce casque, et je n’avais pas intérêt à l’oublier. Beaucoup ici connaissait mon père, et serait capable de lui rapporter ça. Et je pourrai être privée de moto jusqu’à la fin de ma vie. Soudain, Tiphaine s’arrêta de parler et même Axel se remit sur ses pieds convenablement, droit comme un piquet.

- Qu’est-ce que vous avez tous les deux ? On dirait que vous avez vu un fantôme ! j’esquissais mon fameux sourire en coin.

Ils ne me répondirent pas. De toute façon, ils n’en avaient pas besoin. A l’instant où les mots sortirent de ma bouche, je sentis une tape sur mon épaule. Je sursautais, mais ne sortit pas les poings. Le lycée n’était pas le meilleur endroit pour commencer un bagarre ou montrer mes…talents au combat au corps à corps. Je me retournais, pour voir une bouille que je connaissais peut-être trop bien.
Andrew.

- Barbara ! Comment ça va aujourd’hui ?
- Andrew !

Un faible sourire se plaqua sur mon visage et je le serrais faiblement et un peu bizarrement dans mes bras. Je n’étais pas habituée au câlin, et peu de personne pouvait se vanter de m’avoir un jour serrée contre elle. En fait, Andrew devait être la seule personne qui ne connaissait pas tout, et par tout j’entendais bien évidemment mes activités extrascolaires, de moi à qui je faisais des câlins. Du coin de l’œil, je vis Axel traîner de force une Tiphaine bien plus que réticente vers leur groupe d’amis qui les attendaient depuis qu’elle avait commencé à me parler du projet.

- Qu’est-ce que tu fais là ?
je demandais alors que je me reculais, mon casque toujours dans les mains.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker   Mar 23 Déc - 22:35

UN AMI VIENT AUX NOUVELLES



- Andrew !

Je vis un petit sourire étirer ses lèvres et je me mis à sourire à mon tour. La connaissant, je savais déjà que c’était un exploit de sa part et quelle fut ma surprise quand elle me prit maladroitement dans mes bras. J’eus un sourire amusé avant de répondre doucement à son étreinte. Malgré le fait que nous nous connaissions depuis des années, il y avait toujours cette petite gêne entre nous deux mais j’en faisais abstraction. Peut-être était-ce le fait qu’elle ne me connaissait pas si bien que ça ? Je m’étais tu au sujet de ma nouvelle situation. Si je lui livrais mon secret, elle allait me prendre pour un fou et j’étais bon pour l’oublier. Je regardais ses deux amis s’en aller avant de reporter mon attention vers elle.
Elle se recula et je remarquai le casque de moto dans ses mains.

- Qu’est-ce que tu fais là ?

J’eus un petit sourire avant de hausser les épaules. Je m’appuyai sur les casiers avant de la regarder.
J’écoutai entre temps les conversations des lycéens qui passaient à côté de nous. Ce n’était que de simples échanges de banalités.

- Je n’ai pas le droit de te rendre visite ?

Je ne l’avais pas vu depuis une bonne semaine à peu près, je n’avais pas une très bonne mémoire pour retenir les jours ainsi que les semaines. J’étais même capable d’oublier l’anniversaire de mes parents et de mon frère. Je me redressai, me grattant l’arrière du crâne avant de reprendre mon sérieux. Je plongeai mes mains dans mes poches avant de lui donner la vraie raison de ma visite.

- Eh bien, je venais m’assurer que tout allait bien. J’ai entendu parler de quelques agressions dans les bois et comme je sais que tu aimes y courir, je me suis inquiété ? C’est un peu normal mais bon. Donc voilà, je venais m’assurer que tu étais toujours en chair et en os.

J’écartai grand mes bras, mimant le fait que je la montrais au public. J’en avais marre de moi et de mes conneries. Je n’imaginais même pas ce que pensait Barbara à cet instant-même. Elle devait se demander ce que j’avais pris à midi. Je décidai de me calmer, croisant mes mains dans mon dos alors que mon regard curieux s’attardait sur quelques passants. Je finis par lui lancer un regard interrogateur en haussant un sourcil.


(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker   Ven 26 Déc - 22:47


Un ami vient aux nouvelles.
Andrew & Barbara  
Je le regardais prendre ses aises, s’appuyant sur les casiers comme un vrai lycéen. On aurait pût croire qu’il était encore au lycée, en dernière année, prêt à être gradué. Mais tout cela c’était passé l’année dernière, et dans quelques mois, ce sera à mon tour. Une expérience qui me terrifiait, être graduée, bien que je ne l’avouerais à personne, et surtout pas à mes rares amis. La vraie vie m’attendait à bras ouverts.

- Je n’ai pas le droit de te rendre visite ?
- Andrew, je t’ai vu la semaine dernière quand on est allés au centre commerciale, j’ éclatais faiblement de rire. Tu n’en rappelles déjà plus ? Malgré les délicieuses frites que l’on a dévorées ? Tu es impossible !

Le manque de mémoire aberrant d’Andrew m’avait toujours fait sourire. C’était amusant de le voir se perdre dans les dates, et encore plus d’en jouer. Je sais, ce n’était pas très bien en tant qu’ami, mais franchement, c’était bien impossible d’y résister. Il se décida enfin à me donner la vraie raison de sa visite. Bien. J’aurais fini par m’impatienté.

- Eh bien, je venais m’assurer que tout allait bien. J’ai entendu parler de quelques agressions dans les bois et comme je sais que tu aimes y courir, je me suis inquiété ? C’est un peu normal mais bon. Donc voilà, je venais m’assurer que tu étais toujours en chair et en os.

Il écarta les bras, mima de me montrer au public. Un léger sourire apparu sur mon visage. Andrew était vraiment fou, peut-être était-ce la raison pour laquelle nous étions amis. Ou peut-être parce que sa bonne humeur était contagieuse, et j’en avais bien besoin quelque fois. Il arrêta enfin son show et reprit une attitude sérieuse qui ne fit qu’agrandir mon sourire. Il était si peu convaincant comme ça ! Je lui mettais un coup de poing dans l’épaule pour plaisanter, peut-être un peu trop fort.

- Et bien, tu vois, je suis bien vivante devant toi, plus que jamais !

J’écartais les bras emphatiquement, affichant un faux sourire sur mon visage. Je savais qu’Andrew ne pourrais pas lire en moi comme Cara ou mon père, et pourrais facilement être berné par ma fausse bonne humeur. J’étais devenue un maître dans l’art du mensonge et du camouflage, si bien que parfois, je me trompais moi-même. Ça en devenait presque inquiétant. Mais je ne pouvais que faire cela, faire semblant. Andrew ne connaissait pas ma nature de chasseuse, mes activité extra-scolaire comme j’aimais les appelées, mes expéditions nocturnes dans les bois. Seule ou en groupe. Mais je préférais travailler seule, le travail des autres ne me convenait jamais, et j’aimais tout faire à ma façon.

Je n’avais jamais rien dit à Andrew. Pour sa propre sécurité, ou peut-être pour me rassurer, ou peut-être parce que j’aimais garder cette partie de moi secrète. Toutes personnes connaissant cette autre face du monde étaient en danger potentiel, et je haïssais mettre les gens qui comptaient pour moi être en danger.  J’avais déjà peu de personne qui comptait, je n’allais tout de même pas les perdre une à une.

- Mais je pense que toi tu pourrais être bien moins vivant que maintenant si quelqu’un te reconnaissait, gambadant dans les couloirs comme le lycéen que tu n’es plus, j’ajoutais d’une voix faussement menaçant et avec un sourire mauvais.

Je n’avais jamais raconté à Andrew ce qui était arrivé à ma mère. Ou tout du moins, ce qui était réellement arrivé ce jour-là. Ce jour qui a fait basculé ma vie. Je lui avais juste dit qu’elle était morte lorsque j’avais 10 ans. Une attaque de bête sauvage, comme dans le rapport de police. Je ne lui avais jamais raconté l’horreur qu’était de voir sa mère, étendue dans sa propre marre de sang à un si jeune âge. De la marque au fer rouge que cela avait laissée dans mon esprit, des cauchemars qui avaient suivis, des hurlements et les serments de vengeance. Non, rien de tout cela ne lui avait été divulgué. Juste la surface de l’évènement, la partie superficielle de ce jour maudit. Rien de plus. Et je ne lui dirais rien de plus.

Pour protéger quelqu’un à qui l’on tient, on est prêt à tout.

Même à mentir sur son histoire. A mentir sur son passé. A mentir sur soi-même.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker   Sam 27 Déc - 19:21

UN AMI VIENT AUX NOUVELLES



Je souris quand elle me rappela cette fameuse sortie au centre commercial de la semaine dernière. Décidément, j’avais de gros problèmes de mémoire en ce qui concernait les jours et les semaines. Pourtant j’avais bien le souvenir des frites que j’avais dévoré sans pitié au risque de m’en rendre malade. Ces deux cornets m’avaient donné mal au ventre pendant le reste de l’après-midi. Mes souvenirs étaient bien capricieux.

«  Maintenant que tu le dis, je m’en souviens ! »

Mon petit manège la fit sourire de plus belle et je haussais les sourcils avant de croiser les bras. Je ne devais pas être très convaincant. La minute d’avant je faisais l’imbécile comme j’avais l’habitude de faire et voilà que maintenant j’essayai de faire le type sérieux, mature et  calme. Le jour où je serais comme cela n’existerait jamais. J’avais toujours ce besoin d’attirer l’attention et de faire sourire les gens. Ce n’était pas mon genre de me fondre dans la foule et de tirer la gueule toute la journée. Bon il fallait avouer que pour certaines matières, je devais rester concentré mais cela n’arrivait que très rarement. Je la vis serrer le poing et je sentis une légère douleur quand elle me fracassa l’épaule, amicale. Je fis mine de n’avoir rien ressenti mais passait une main inquiète dessus, on savait jamais avec Barbara. Elle avait, à ma grande surprise, une force assez impressionnante. J’avais donc appris à ne pas la taquiner de peur de me faire casser quelque chose.

« - Et bien, tu vois, je suis bien vivante devant toi, plus que jamais ! »

Je hochais vigoureusement la tête en croisant de nouveau mes bras sur ma poitrine. Certes elle n’avait pas tort, elle était bien là devant moi sans aucune égratignure comme quoi je m’inquiétais pour rien en ce moment.  Elle semblait aussi solide que du roc. Ce qui m’étonnait d’ailleurs et qui me faisait prendre conscience que je ne connaissais pas grand-chose de sa vie en dehors des cours et de nos sorties du week-end. Pourtant je la connaissais depuis ma tendre enfance mais je n’étais pas de nature à faire un interrogatoire ni à fournir un formulaire pour en savoir plus sur la personne. Elle se confiait ou non c’était son choix et je devais le comprendre. Je divaguais légèrement dans mes pensées quand la voix de Barbara me fit revenir dans le monde réel :

« - Mais je pense que toi tu pourrais être bien moins vivant que maintenant si quelqu’un te reconnaissait, gambadant dans les couloirs comme le lycéen que tu n’es plus »

Je souris de toutes mes dents à cette remarque et j’observais les couloirs avec nonchalance avant de hausser les épaules. Je ne comptais plus le nombre fois où, encore lycéen, je me faufilais dans la salle des professeurs pour dérober les affaires de mon professeur de physique qui voulait faire de ma vie un véritable enfer. Ce n’était donc pas maintenant que j’allais me faire pincer. Et puis j’arrivais encore à me faire passer pour l’un d’eux avec ma tenue sobre et mes cheveux mal coiffés. Il fallait avouer que je n’avais pas fait d’efforts ce matin en me levant mais bon je n’étais pas censé bouger de chez moi aujourd’hui. J’avais certes quitté mon minuscule studio mais je n’allais pas croiser d’autres personnes que Barbara et elle avait l’habitude de me voir négligé comme ça.

«  Oh le jour où je me ferais attraper n’existe pas encore et n’existera jamais. J’ai encore une tête de lycéen, il me suffit de servir le plus beau sourire aux pions et le tour est joué. Ce n’est pas eux qui vont réussir à venir à bout d’Andrew Carter » répondis-je sur le même ton, ce même sourire plaqué sur le visage.

Oh si seulement elle savait ce que j’étais réellement. Elle ne me regarderait plus ainsi et elle me tournerait le dos, connaissant ma nature de monstre. Je n’avais pas particulièrement de haine envers ce que j’étais maintenant mais je ne pouvais pas m’exprimer à ce sujet et ça me tuait à petit feu.
Les quelques jours suivants ma morsure, je voulais lui en parler mais j’avais finalement décidé de me taire, je ne voulais pas l’effrayer.

« Alors je dois m’en aller c’est ça ? Ne pense pas te débarrasser de moi aussi facilement ! » ris-je


(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker   Lun 5 Jan - 20:21


Un ami vient aux nouvelles.
Andrew & Barbara  
J’aimais parler avec Andrew. Son ignorance du monde extérieur, du vrai monde extérieur, où mythes et légendes se confondent avec la réalité, m’avait toujours revigoré. Parler avec quelqu’un qui ne connaissait rien de la vérité, qui vivait, pour ainsi dire, une adolescence normale, me confortais. Lorsque j’avais rencontré Andrew, je n’avais aucune idée de son impact sur ma vie. Ma vie était monotone jusqu’à ce jour, rythmé par les entraînements, et les chasses, et les études, les rires d’innocences envolés depuis bien longtemps, depuis la fin de ce séjour à Londres. Mais voilà qu’il était apparu dans ma vie, soudainement, sans que je ne me rende compte à quel point il allait marquer ma vie, la changer et la rendre un petit peu plus ensoleillé.

J’aimais tout simplement cette facette du monde que je voyais dans les yeux d’Andrew, une facette sans tous ces problèmes, et un avenir ben plus brillant que de chasser les loups-garous toute sa vie pour finir sûrement morte entre les griffes de l’un d’eux. Ce n’était peut-être pas très joyeux comme perspective d’avenir, mais c’était bel et bien la réalité, aussi affreuse soit-elle.

- Oh le jour où je me ferais attraper n’existe pas encore et n’existera jamais. J’ai encore une tête de lycéen, il me suffit de servir le plus beau sourire aux pions et le tour est joué. Ce n’est pas eux qui vont réussir à venir à bout d’Andrew Carter.

Il sourit et ma réponse fut un sourire narquois qui naquit naturellement sur mes lèvres. Je me penchais vers lui, et haussais un sourcil. Il devait se douter que je préparais quelque chose. J’usais généralement cet air pour intimider mes ennemis, et cela marchait bien souvent, si ce n’était tout le temps. Mais mon petit sourire gâchait toute ma prestation.

- Et si, par un malencontreux accident, le principal entendait parler d’un jeune étudiant n’étudiant plus dans ce lycée qui gambaderait à ce moment précis dans les couloirs ? Ce serait fâcheux, n’est-ce pas ?

Mon sourire narquois se transforma alors en un sourire en coin. Il savait que je ne le ferais pas bien sûr. Pas que je n’oserais pas, non. Juste que j’étais bien trop heureuse qu’il soit ici pour un petit moment pour le laisser filer comme ça.

- Alors je dois m’en aller c’est ça ? Ne pense pas te débarrasser de moi aussi facilement !

Son rire emplit les couloirs et quelques lycéens le regardèrent bizarrement. Etrangement, rire au lycée n’était pas une coutume par ici. Je penchais un peu la tête. Il n’oserait pas partir comme ça, je le savais. Il avait fait tout ce trajet juste pour vérifier si j’allais bien, et, même si je n’en avais pas besoin car je pouvais très bien me protéger tout seul, cela faisait du bien que quelqu’un vienne demander des nouvelles. Sur ma santé. Mon père avait l’habitude de me voir en mauvais état, le peu d’autres amis que j’avais à part Andrew ne savait rien de mes balades en forêt et je venais à peine de récupérer Cara donc je n’allais pas lui faire peur tout de suite.

- Qui a dit que tu devais partir ? je rétorquais joyeusement. Aux dernières nouvelles, personnes ne t’a dénoncé, et je crois bien que le principal s’en fiche royalement que tu sois là ou pas. Et bien sûr, j’ajoutais en remettant en place mon écharpe, si tu n’esquisserais qu’un geste pour sortir d’ici dans la minute qui suit, tu sais très bien que je t’aurais attrapé avant que tu ne puisses atteindre les portes !

C’était un petit peu vantard de ma part, mais il y avait tout de même un part de vérité là-dedans. Mes longs jogging et courses avec les loups-garous avaient transformés mes petites jambes faibles en jambes de fer, et personne ne m’égalait encore.



(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker   Mar 6 Jan - 18:50

Un ami vient aux nouvelles



Elle me servit son habituel sourire narquois et j’arquai un sourcil, me demandant bien ce qu’elle allait me répondre alors qu’elle se penchait vers moi. Je la regardais faire, amusé de son petit manège. C’était ce que j’aimais chez Barbara, son côté imprévisible, je ne savais pas ce qui se passait dans sa petite tête brune et c’était bien ce qui était intéressant. Je me demandais si elle savait ce qui se tramait dans ma boîte crânienne. Je me trouvais idiot de penser une telle chose. Je ne savais pas comment cette fille faisait pour me supporter mais j’étais bien heureux qu’elle y arrive, elle me permettait de décompresser, d’oublier mon horrible nature animale que je voulais cacher. Et accessoirement, ça me permettait de mettre mes manuels de Droit de côté et de me sociabiliser un peu la semaine. J’étais un vrai rat de bibliothèque ces dernières semaines et je commençais à ressentir les effets de l’isolation.

Bref, je continuai de regarder Barbara avec ce même sourire amusé et ce regard curieux que j’utilisais souvent. Si elle tentait de m’intimider, c’était tout simplement loupé. Comment pouvais-je la prendre au sérieux avec ce sourire qui étirait ses lèvres ?

- Et si, par un malencontreux accident, le principal entendait parler d’un jeune étudiant n’étudiant plus dans ce lycée qui gambaderait à ce moment précis dans les couloirs ? Ce serait fâcheux, n’est-ce pas ?

Voilà du Barbara tout craché, je ne pus m’empêcher de lâcher un petit rire avant de prendre une mine horrifiée, posant une main sur ma poitrine comme si j’avais reçu un coup de poignard.

- Tu n’oserais pas ! Moi, ton fidèle ami Andrew !

Quelques regards se tournèrent dans ma direction et j’haussai les épaules, je n’en avais que faire des regards des autres, ils pensaient ce qu’ils voulaient, j’avais ma propre vision du monde point. J’avais su me détourner des moqueries et des commentaires des autres, mes années collège m’avaient endurci sur ce sujet-là. Avec une mère alcoolique et un père peu présent, j’avais dû m’adapter, ignorer tous les rires ingrats des autres élèves.

Son sourire devint plus gentillet et je me redressai, reprenant une once de sérieux, détournant le regard quand un professeur passa dans les parages. Elle pencha la tête sur le côté et je croisai les bras sur ma poitrine. Je n’allais pas partir, je n’avais pas parcouru la moitié de la ville pour un simple bonjour et au revoir, je n’étais pas fou à ce point mais j’aimais bien embêter Barbara, c’était mon petit plaisir de la journée, autant en profiter tout de suite. Ce n’était pas la joie tous les jours dans mon petit studio, c’était même le désespoir.

- Qui a dit que tu devais partir ? Aux dernières nouvelles, personnes ne t’a dénoncé, et je crois bien que le principal s’en fiche royalement que tu sois là ou pas. Et bien sûr, si tu n’esquisserais qu’un geste pour sortir d’ici dans la minute qui suit, tu sais très bien que je t’aurais attrapé avant que tu ne puisses atteindre les portes !

Je hochais vigoureusement la tête, un large sourire étirant mes lèvres alors que je faisais mine d’être impressionné. Quel grand guignol je faisais. Je me demandais vraiment si elle arriverait à me rattraper si j’utilisais ma vitesse surhumaine mais j’allais éviter de le faire, ça risquerait de me causer pas mal d’ennui.

« Tu veux parier ? » souris-je en lui faisant un clin d’œil.


(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker
» Promenons-nous dans les Bois ft. Barbara Walker.
» Face à Face sanglant ft. Barbara Walker
» Barbara Walker aka Lyndsy Fonseca
» Il n'en restera qu'un [PV Barbara Walker]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Couloirs-
Sauter vers: