Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayla Swan

avatar

Age : 19
Messages : 113
Dollars : 133
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : Cheeez moiii :face:

MessageSujet: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Mer 31 Déc - 8:31

Je dois te dire.




Ce matin je m'étais réveillé avec une conviction bien en tête. Je devais annoncer à Aria pour moi et Esteban, j'étais certaine qu'elle serait heureuse et puis depuis notre escapade en forêt un soir de pleine lune toute les deux, où j'avais complètement perdu le contrôle de ma Bête, on ne s'était plus reparlé. J'avais peur qu'elle se doutait de quelque chose sur moi. Et si elle révélait mon identité à tout le monde ? Un frisson parcouru mon corps et je me levais brusquement de mon lit. Prit une douche, enfila des vêtements, prit mon sac, mon porte monnaie, mon portable, mes clés d’appartements puis je sortais de chez moi, je me posais sur le banc à l'arrêt du bus. Puis je m'empressais de prendre mon portable et envoyais un message à Esteban et Aria. "Retrouve moi à la rue du Café. J'ai besoin de te parler." Puis j'envoyais un nouveau message à Esteban. "Aujourd'hui je vais te présenter à ma meilleure amie aha, prépare toi !" J'attendais depuis plusieurs minutes quand le bus arriva enfin. Je sautais sur mes deux pieds et me précipitais d'entrer à l'intérieur. Il était déjà plein, heureusement il restait juste une place, à côté d'un gros monsieur tout transpirant. Je fis une grimace mal à l'aise, et m'asseyais près de lui. Il me fit un sourire un peu séducteur, et je ne pu m'empêcher de réprimer une moue dégoûté. Aussitôt que mon bus s'arrêta à mon arrêt, je descendis à toute vitesse. Le gros monsieur fit de même à mon grand désarrois.
Il me suivait dans les couloirs sombre de la rue, je n'avais aucune raison d'avoir peur, j'étais à moitié louve, mais le fait d'être suivi comme ça, ne m'empêcher pas de me sentir vulnérable. Je le sentais derrière moi qui accélérait le pas. Et dès que j'arrivais à la hauteur de mon Café, j'entrais dedans. L'air y était chaud et doux et une délicieuse odeur de viennoiseries stagnait un peu partout dans le bâtiment. Je fixais la porte me demandant si le gros monsieur allait entrer ou pas, mais rien ne se passait, alors j'avançais en direction de la boulangère, un grand sourire aux lèvres, elle me connaissait bien maintenant, depuis le temps que je venais presque tout les jours ! " Alors Ayla, ça va comme tu veux aujourd'hui ? "
Elle me tendis mon pain aux raisins et ma tasse de thé.
" Oui ça va, à part que je suis fais suivre par un gros lard transpirant."
Elle riait de bon cœur avec moi, puis j'allais m'asseoir sur une table près de la fenêtre et avala en même pas quelques secondes mon petit déjeuner. Il était déjà 8h45, ils n'allaient pas tarder à arriver, Esteban et Aria. Je sortais de la boulangerie, l'air satisfaite, que je vis le gros monsieur. Il se dirigeait aussitôt vers moi et me plaqua contre le mur. Déroutée, je ne savais plus quoi faire, je ne pouvais pas me transformer, pas dans cette rue où les gens circulaient librement. Il posa sa grosse main moite sur ma bouche et m'entraînait vers une ruelle plus sombre. Là, j'appréhendais le pire, du viole au meurtre. Si quelqu'un n'arrivait pas rapidement, je devrais agir et pas dans un bon terme. Heureusement, une odeur familière s'approchait. Esteban !

(c) fiche par ocean lounge

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Ayla Swan le Mer 31 Déc - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esteban Laureens

avatar

Messages : 164
Dollars : 199
Date d'inscription : 07/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Mer 31 Déc - 13:02


Aria-Esteban-Ayla



J'étais dans mon lit, endormi. Ayant passé une bonne nuit, je profitais de ma matinée autant que possible. Je bougeai par ici, par là, pour ensuite, finir en position étoile de mer. Ouais, je profitais un maximum, de toute façon, rien était prévu aujourd'hui, du moins, c'est ce que je pensais. Je reçus un message, la sonnerie de mon téléphone me l'indiqua. Je restai couché, ignorant mon portable. Laissez-moi dormir. L'idée m'était venue juste après " Et si c'était important ? " Je soupirais, me redressais et pris mon téléphone. Il était tôt. Le message venait d'Ayla, je devais la retrouver à la rue de Café parce qu'elle devait me parler. Je haussai un sourcil, pourquoi si tôt ? Je  lui avais  répondu pas un " Je me prépare et j'arrive, à tout de suite! " Je reçus un autre message, toujours de la part d'Ayla, me prévenant qu'aujourd'hui, c'était sa meilleure amie que j'allais rencontrer. Je souriais, posai mon téléphone et allai me doucher. Je laissai l'eau coulée sur ma peau, me savonnais, .. Et sortit de la douche, j'enroulais une serviette autour de ma taille et cherchais des vêtements. Pantalon foncé et un pull noir. Je m'habillais rapidement et sortis de ma chambre en n'oubliant pas mon portable.

Je me rendais à l'endroit indiqué, ne voyant aucun signe d'Ayla, je fronçais les sourcils, pourtant son odeur y était. Je regardais autour de moi, la rue était déserte, je tendis l'oreille, un gars parlait et ces propos n'étaient pas si beaux que ça. Je m'avançais, suivant le bruit, pour arrivé devant une ruelle, deux ombres au loin se dessinaient, je reconnaissais une odeur, celle d'Ayla. Voyant le mec bien enrobé se rapprocher d'Ayla fit monter ma colère, il se collait.. À ma copine. Je serrai les poings. Mais, pour qui tu te prends ? Où tu te crois pour faire ça ? Hein ? Tu vas le payer mon gars, oh oui. La colère me gagnait de plus en plus, je m'approchais poussa le gars, il fallut utiliser ma force, ce gars-là pesait énormément. Il ne comprit pas de suite, je secouai la tête et m'approchai.

- T'as osé ? Tu vas le payer.

Il se prit mon poing en pleine figure et un coup de pied là où il fallait. Il s'agenouilla, et je me retournai vers Ayla, lui demandai si elle allait bien et si elle n'avait rien. Heureusement pour l'autre, Ayla n'avait rien. Je lui pris la main et sortis de cette ruelle, laissant le gars à terre.

- Alors, où est ta meilleure amie ? Tu crois qu'elle va apprécier le fait qu'on soit ensemble ?

Ayla ne me répondit pas, elle m'entraîna jusqu'à une fille, qui devait sûrement être la fille en question, Aria si je me souviens bien. Nos regards s'échangèrent et je lui souriais. Autant être poli.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Esteban Laureens
Un regard. Ce regard. Je suis tombé sous le charme grâce à ton sourire. Comme quoi, l'amour  c'est pas si con. Je pense à toi, jour comme nuit. Je t'aime, tout simplement.  © sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 18
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Ven 2 Jan - 11:53


"Meeting à 3"

"Quand on souffre d’insomnies, on n’est jamais vraiment endormi et on n’est jamais vraiment éveillé.." - Fight Club

Son regard fut attiré par son réveil qui trônait fièrement sur sa table de chevet, il était tôt, trop tôt, seul le bruit d'un soupir d'ennui se fit entendre dans la chambre, ça faisait un certain temps qu'elle n'arrivait pas à dormir, elle était trop songeuse et elle le savait, mais elle n'arrivait pas à s'arrêter de penser, rendant ses nuits affreusement courtes.
Couchée sur le dos, un bras calé derrière sa tête, elle se reposait, laissant ses yeux clos, mais le bruit familier d'un vibreur lui descella les paupières...
Elle crut d’abord qu'il s'agissait de son père, il lui envoyait parfois des messages, mais lorsque ses yeux se posèrent sur l'écran, elle ne vit « Papa » écrit nul part.
C'était en fait Ayla, sa chère et tendre meilleure amie qui ne lui avait plus donné aucun signe de vie depuis.. Depuis quand exactement ?
Depuis cette soirée qu'elles avaient passé toutes les deux, c'était depuis ce jour là qu'elle l'évitait, du moins elle le suspectait.
Aria s'assit en tailleur, se penchant sur son téléphone, il fallait qu'elle y aille, elle espérait surtout qu'elle allait s'excuser, car la jeune fille avait essayé d'entrer en contact, mainte et mainte fois, mais rien n'y avait fait, elle avait fini par abandonner cette idée, si Ayla voulait revenir, elle reviendrait, et c'était aujourd'hui.
Elle lui répondit brièvement qu'elle y serait, avant de se lever, lorsqu'elle arriva dans la cuisine, son frère ainsi que sa mère la scrutèrent, se lever si tôt sans avoir cours, c'était plutôt spécial venant de Aria, même si ça n'étonnait que maman Brown, Evan savait que sa sœur faisait des drôles d'insomnies mais il ne lui avait pas dit, il l'avait en fait surpris en rentrant de boîte..
Elle expliqua rapidement qu'elle allait rejoindre Ayla, expliquant la cause de cet éveil plutôt matinal, elle attrapa un fruit que dévora en montant dans sa chambre, rapidement elle se prépara, un pull gris sur lequel se dessine un clé, un jean noir destroy, et pour changer un peu de ses bottines à lacet, elle enfila ses Dr Martens bordeaux, ainsi que son chapeau, et comme à son habitude quitta la maison après s'être légèrement maquillée.

Elle avançait dans la ruelle, regardant droit devant elle, la rue du Café n'était pas bien loin de chez elle c'était un avantage, mais voilà qu'elle allait devoir attendre sa chère amie pendant encore un bon moment. Elle râlait dans son coin puis se décida à entrer dans une petite boutique, traînant dans les rayons, elle tomba sur des figurines d'animaux, et s'extasia devant ces toutes petites choses, qui étaient relativement bien faites, ne pouvant se résigner à ignorer ces petites merveilles, elle finit par en acheter deux, un joli petit dalmatien ainsi qu'une chouette, un harfang des neiges pour être précis, elle avait trouvé son bonheur dans ce pauvre petit rayon de figurine, regardant l'heure elle se rendit compte qu'elle avait mis beaucoup plus de temps qu'elle n'aurait dû dans ce lieu, elle paya en vitesse, et s’éclipsa retombant dans la rue en question, son regard à la recherche d'une chevelure blonde.
Elle était là, enfin.. Mais elle n'était pas seule.. Il allait vite falloir tout lui expliquer, car Aria considérait qu'elle avait suffisamment de soucis ainsi, elle devait avoir une mine plutôt horrible, même derrière son maquillage, le jeune garçon qui l'accompagnait adressa un sourire à Aria qui se demandait qui il pouvait bien être, mais répondit poliment à son sourire avant de reporter sur attention sur Ayla.

-On a plein de chose à se dire il me semble, et si on allait se caler quelques part ?

Elle n'avait pas l'intention de rester debout dans cette ruelle à discuter pizza et barbe à papa, elle était pressée d’entendre ce que sa chère amie avait à lui dire..
Mais en dépit de sa nature gentille, Aria avait un mauvais pressentiment en ce qui concernant le garçon qui accompagnait Ayla, il avait l'air gentil, il était plutôt mignon soit disant passant, mais il manquait ce petit truc qui lui disait qu'ils allaient bien s'entendre.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » © Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayla Swan

avatar

Age : 19
Messages : 113
Dollars : 133
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : Cheeez moiii :face:

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Ven 2 Jan - 14:02

Je dois te dire.




Alors que le gros monsieur s’apprêtait à mettre ses grosses mains gluante sur moi, je le vis ce décaler d'un coup, j'entendis la voix d'Esteban qui semblait furieux. La scène se passait tellement rapidement que je ne compris pas immédiatement que mon petit ami venait de mettre son poing en pleine figure de l'autre. Il tomba à la renverse et s'étalait comme une larve sur le sol. Je fis les yeux rond, surprise de la réaction d'Esteban. Je ne le savais pas comme ça, protecteur. Un sourire se dessinait sur mon visage conquis, non seulement de son geste, mais surtout de le voir ! Deux jours qu'on ne s'était pas vu, j'avais était tellement débordé et préoccupé par mon amitié avec Aria. Je lui devais des excuses, et j'étais incapable de les lui faire, j'avais tellement peur qu'elle me pose des questions. Esteban s'approchait de moi et me prit la main pour me tirer de la rue, lorsqu'on s'extirpa de cette ruelle sombre. Je distinguais le visage familier de ma meilleure amie, immédiatement je lâchais la main d'Esteban et souriais joyeusement à Aria, j'aurais voulu la serrait dans mes bras, mais je voyais à l'expression de son visage qu'elle semblait hésitante à quelconques actes physiques.
Esteban et moi avançait lentement vers mon amie.
" - On a pleins de choses à se dire il me semble, et si on allait se caler quelque part ?"
J'hochais la tête pour signifier mon accord. Elle épiait Esteban avec une drôle d'expression je sentais la méfiance dans son regard. L'appréhension me prit de plein fouet. J'avais soudain peur de sa réaction lorsque je lui annoncerais pour moi et Esteban. Je menais mes amis vers un endroit plus vaste, au bout d'un moment, j'aperçut un banc assez grand pour nous contenir tout les trois, je n'avais pas vraiment d'idée où allait. Je m'arrêtais à quelques pas du banc, fit volte-face à Aria. Je tremblais un peu. C'était bizarre de se dire qu'on était une bête surnaturelle et extrêmement puissante et que pourtant on avait peur de simple émotion humaine. C'était étrange de se trouver vulnérable à des sentiments. Je préférais largement me faire planter un couteau dans le dos, que de perdre Aria. Parce que la blessure du couteau elle se cicatriserait. Alors que perdre Aria, ne pourrait jamais être remplacée.
"- Je voulais m'excuser pour la dernière fois.. Je sais pas ce qui m'a prit, j'étais malade."
Ce mensonge sonnait mal avec moi, moi qui détestait mentir. Je jetais un regard furtif à Esteban qui était tout près de moi, je n'osais pas tenir sa main en présence d'Aria, je devais d'abord lui dire pour Esteban. J'esquissais un sourire maladroit avant d'ajouter.
" Tu vas bien toi.. depuis ? Je tournais mon regard vers le jeune homme à côté de moi. Je te présente Esteban, mon petit ami."
Lorsque j'avais prononcé le mot "petit" ma voix avait était à peine audible. J'appréhendais non seulement la réaction de ma meilleure amie, mais aussi celle d'Esteban, il allait croire que j'avais honte de lui. Mais j'avais ce mauvais pré sentiment que cette journée ne serait pas pleine de papillons.

(c) fiche par ocean lounge

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esteban Laureens

avatar

Messages : 164
Dollars : 199
Date d'inscription : 07/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Ven 2 Jan - 14:54


Aria-Esteban-Ayla



On se retrouvait en face de la meilleure amie d'Ayla. La jeune fille me regarda pour ensuite regarder Ayla. En effet, elle devait se demander qui j'étais. Je jetais des coups d'oeuil aux deux filles avec qui je me trouvais, ne savant pas quoi faire. Un peu plus tôt, Ayla m'avait lâché la main en voyant son ami arrivé, je venais de m'en rendre compte, je ne savais pas pourquoi elle avait fait ça. Bon, c'est vrai, le fait qu'elle me tienne la main face à son amie qui elle n'est au courant de rien.. Ce n'était pas une manière de l'annoncer.

-On a plein de chose à se dire il me semble, et si on allait se caler quelques part ?

Avait fini par dire la blonde en s'adressant à ma petite amie. Je ne comprenais pas trop, quelque chose me disait qu'au fur et à mesure, je finirais par comprendre. On partit s'installer sur un banc un peu plus loin, une fois assis, Ayla se mit à s'excuser et à dire qu'elle était malade. Je fronçais les sourcils, n'étant pas au courant de la situation, je me posais des questions. Je ne voulais pas rajouter mon grain de sel, je les laissais parler entre filles, j'écoutais juste. Je regardai Ayla pour ensuite poser mon regard vers Aria. Ouais, la situation n'était pas des plus idéale.
Je restais assis en silence, qu'est-ce que je pourrais bien dire de toute façon ? Peut-être demander ce qu'il se passais exactement ? Ayla demanda à Aria comment elle allait, quelque chose, c'était passé. Je jouais avec mes mains en attendant une réponse d'Aria. J'étais limite perdu et les deux filles ne m'aidaient pas. Ma petite amie finit par me présenter :

-Je te présente Esteban, mon petit ami.

Je haussais les sourcils, le "petit" était à peine prononcer, c'était bien trop faible. Je regardais Ayla, elle m'avait presque vexé. Je soupirais, observant la réaction d'Aria. Je lui souriais timidement.

- Enchanté, Aria ! C'est bien Aria, n'est-ce pas ?

Le regard de la fille croisa le mien, la journée n'allait pas s'annoncer si belle, je le sentais, et quelque chose me disait qu'Ayla aussi l'avait senti. Comment cela allait se passer, ça, je n'en savais rien. La situation devint gênante ou tendue, du moins, c'était mon impression. Super comme première rencontre, non ?

HRP:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Esteban Laureens
Un regard. Ce regard. Je suis tombé sous le charme grâce à ton sourire. Comme quoi, l'amour  c'est pas si con. Je pense à toi, jour comme nuit. Je t'aime, tout simplement.  © sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 18
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Ven 2 Jan - 21:59


"No kidding"

"Nan ! Sans blague, quand j’vous ai vu j’me suis dis que vous étiez presque plus horrible qu’avant !" - Anastasia

Ayla acquiesça à la proposition de la jeune fille, il était de mettre les points sur les i, les barres sur les t, et mettre les compteurs à zéro.
C'est Ayla qui nous guida vers un endroit paisible où se reposer, Aria avait l'impression que ses courtes nuits pesaient sur épaules, l'épuisant plus qu'il ne la faudrait, elle était déjà fatiguée de cette journée qui ne faisait que commencer, elle craignait ce qu'elle allait lui dire, mais elle n'allait pas la prendre dans ses bras, pas après tout ça, elle avait disparu, et elle revenait comme une fleur ?
En dehors d'elle Aria avait vu et vécu certaine chose et aujourd'hui il faudrait juste qu'elle aille la voir comme si un temps indéterminé ne s'était pas écoulé entre leur séparation et leur retrouvaille.
On s'approchait alors d'un banc, elle soupirait d'aise dans son esprit, enfin elle allait pouvoir se reposer, mais brutalement, Ayla fit volte face, coupant Aria dans son élan, c'est alors que la blonde se rendit compte qu'en face d'elle se tenait une amie très anxieuse, elle devait certainement redouter la réaction de la jeune Brown, c'était fort probable, lorsqu'on connaissait le caractère de la petite Aria.

-Je voulais m'excuser pour la dernière fois.. Je sais pas ce qui m'a pris j'étais malade. Tu vas bien toi.. depuis ?

Aria lâche un bref ricanement ironique, voyant que son amie cherchait du « réconfort » auprès de son ami. Elle détestait qu'on se foute de sa gueule, mais alors gober un mensonge pareil, c'est pas comme si elle avait des semaines pour y réfléchir, des heures de libres pour y penser, non c'est comme si elles venaient de se tomber dessus par hasard et qu'il fallait obligatoirement qu'elle dise un truc, oui elle devait dire quelque chose, mais l'argument devait être au minimum potable.

-Anh et donc ta maladie s'est étendue sur plusieurs journée, te rendant inapte à répondre aux appels, aux sms, te coupant d'internet et j'en passe ?

Son regard lui disait clairement qu'elle lui en voulait, mais elle lui en voulait dix fois plus pour ce mensonge à deux balles, elle était pourtant très catégorique au niveau des mensonges, mais ce n'était visiblement pas rentrer dans la tête de linotte de sa chère amie.

-Et surtout ne me sort qu'il n'y avait pas de réseau, ou plus crédit, parce que franchement, je pense que tu t'es suffisamment enfoncée comme ça.. Sinon moi je vais parfaitement bien, et toi ne t'en fais pas tu es pardonnée.

Elle n'avait en fait pas à s'excuser de l'avoir laissé en plan ce soir là, elle le devait pour l'avoir délibérément ignorée durant tout ce temps, elle se prétendait amie, meilleure amie même... Il était clair qu'elle n'avait pas la même définition de ce terme.
Et en ce qui concernait sa santé, oui elle allait bien, mais elle ne pouvait de toute façon pas lui parler des problèmes qui troublaient sa nuit, alors elle n'avait pas d'autre possibilité que d'aller bien.
Elle riva de nouveau son regard sur le jeune homme à côté d'elle, ça cachait un truc de se regarder autant.

-Je te présente Esteban, mon petit ami.

Aria cligna plusieurs fois des paupières pour assimiler la nouvelle, aussi longtemps qu'elle se souvient, lors de leur dernière entrevue, Ayla était célibataire, et si ça lui semblait une éternité entre aujourd'hui et ce jour là, c'était trop court pour rencontrer quelqu'un, apprendre à le connaître suffisamment pour en tomber amoureux et s'annoncer officiellement en couple. Les deux tourtereaux souriaient comme si ça allait permettre à la pilule de passer plus facilement, mais non.

- Enchanté, Aria ! C'est bien Aria, n'est-ce pas ?

Leurs regards se croisèrent et les sourire s'effacèrent, elle se contenait depuis un certain temps elle avait l'impression que tout partait en vrille, elle ne trouvait plus le sommeil, sa stabilité s'était évaporée et eux ils se ramenaient comme des touristes et ils lui balançaient une bombe atomique en pleine face. Elle allait craquer, elle le craignait fort.

-C'est... C'est une blague c'est ça ? Ton petit ami ?

A la différence de sa meilleure amie, elle appuya fortement sur le « petit », car la fragilité de sa voix la faisait douter sur la nature de leur relation.
Elle essayait de se contenir, encore, de rester aussi calme que possible, mais ces retrouvailles n'auraient pu se dérouler tranquillement à deux, mais alors à trois.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » © Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayla Swan

avatar

Age : 19
Messages : 113
Dollars : 133
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : Cheeez moiii :face:

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Sam 3 Jan - 8:03

Je dois te dire.




-Anh et donc ta maladie s'est étendue sur plusieurs journée, te rendant inapte à répondre aux appels, aux sms, te coupant d'internet et j'en passe ?
Je ne savais pas quoi lui répondre et je détestais lui mentir, je détestais mentir, ça ne faisais pas partie de mes valeurs ça. Le mensonge. Je jetais sur elle un regard maladroit. Je ne pouvais pas non plus lui dire pour mon secret. Je refusais de la mettre en danger, si elle savait pour ça, elle saurait pour tout, et alors elle serait menacé. Elle avait raison j'aurais dû m'excuser depuis bien longtemps, le problème ? Ce n'était pas la fierté, oh non, c'était bien plus que ça. La culpabilité. Je culpabilisais de ne pas lui dire ce que j'étais réellement, je savais que cette histoire construisait peu à peu un mur entre nous. J'avais pu le dire à Esteban car il était comme moi. Mais Aria n'était pas louve, je le sentais, c'était une humaine, et c'est ce qui la rendait d'autant plus unique. Je ne voulais pas la perdre à cause d'un secret, et encore moins à cause du danger qu'engendrait ce secret.
-Et surtout ne me sort qu'il n'y avait pas de réseau, ou plus crédit, parce que franchement, je pense que tu t'es suffisamment enfoncée comme ça.. Sinon moi je vais parfaitement bien, et toi ne t'en fais pas tu es pardonnée.
Elle était vraiment furieuse je sentais, et malgré cette histoire je sentais qu'il y a avait quelque chose derrière, après tout j'étais sa meilleure amie, ce n'est seulement lorsque j'osais enfin la regardé dans les yeux et je vis ses yeux creusés par la fatigue, laissant des cernes béante dessous, malgré le maquillage qu'elle avait dû y mettre pour le cacher, je ressentais sa fatigue et sa déception, elle devait être perdue. Et je compris sa colère, je n'avais pas était là alors qu'elle avait eu besoin de moi. J'étais coupable. J'avais tellement était hypnotisé par ma quête de retrouver mon père que j'avais oublier ceux qui existaient réellement.
J'étais incapable de dire quoi que ce se soit et je détestais ça, je détestais qu'on me faisait la morale ainsi, je n'étais pas du genre à me laisser faire dans ces genre de cas, même si j'avais tord, mais là, ce n'était pas n'importe qui. C'était ma meilleure amie. Et je lui devais de vrai excuses.
Lorsqu'elle ouvrit à nouveau la bouche et cette fois pour parler d'Esteban, je sentis à son regard que ça ne vaudrait rien de bon, je savais qu'elle n'allait pas dire "Enchantée" ou autre formalité de respect.
-C'est... C'est une blague c'est ça ? Ton petit ami ?
Je sentais la colère montait en moi brusquement. Ça suffisait là, elle m'avait assez blâmé pour ce que j'avais fait, mais Esteban n'avait rien à faire avec nos histoires, elle n'avait à lui faire subir sa déception envers moi. Je me demandais comment aller réagir Esteban, et je savais qu'il n'allait pas non plus apprécier sa remarque. Je serrais les points pour me calmer, mais je ne supportais pas la situation, heureusement, j'arrivais encore à garder mon calme.
- Ecoute ce qui passait cette nuit là, tu en ignoras absolument tout, il m'est arrivé quelque chose, et si j'ai voulu m'éloigner de toi, c'est pour que tu restes à l'écart du danger. J'ai fais ça pour toi alors sois un peu reconnaissante.
Cette fois je lui disais la vérité. La colère bouillonnait en moi et ça s'entendais dans ma voix, qu'elle n'allait pas tarder à exploser. Je n'étais pas une Bêta moi, j'étais une Oméga et il suffisait d'un rien pour que je perde le contrôle de mes actes.
Je regardais Esteban, la colère bouillonnait dans mon regard.
- Et je comprends très bien que tu sois furieuse contre moi, mais Esteban n'a rien à voir avec ça, laisse le en dehors de ça et ne le blâme pas alors que c'est contre moi que tu es en colère.
Je la fixais de mon regard, la colère fusionnait en moi, bientôt je perdrais mon calme, je sentais cette bête qui voulait resurgir à nouveau. Et Esteban savait Ô combien, lorsqu'elle surgissait, ça ne valait rien de bon. La Bête cherchait un prétexte pour sortir et la colère lui permettait de prendre le dessus.. Oh non Esteban aide moi.

(c) fiche par ocean lounge
[/color]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esteban Laureens

avatar

Messages : 164
Dollars : 199
Date d'inscription : 07/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Sam 3 Jan - 14:44


Aria-Esteban-Ayla



Je n'aimais pas la situation dans laquelle on se trouvait. D'un côté, il y avait la fille qui en voulait à sa meilleure amie, de l'autre côté, il y avait la fille qui essayait de se défendre et d'annoncer une nouvelle légèrement. Puis, entre tout ça, il y avait un gars, qui lui, se taisait en esseyant de comprendre. Pourtant, je voulais comprendre, j'avais l'air bête assis à écouter leurs chamailleries. Je soupirais à plusieurs reprises, je voulais calmer les choses, mais, avec ces deux-là, c'était presque impossible. Surtout qu'Ayla venait de déballer qu'elle avait un petit copain. Nouvelle qu'Aria ne semblait pas digérer. Mon regard ainsi que celui d'Aria se croisèrent, mon sourire disparaissait de suite. Je devais me taire, je ne voulais pas m'en prendre plein la figure, et je me doutais bien qu'Aria n'était pas le genre de fille à manger ses mots. Elle mélangeait tout, maladie puis petit copain, elles faisaient tout pour que je sois perdu en fait.

- C'est... C'est une blague c'est ça ? Ton petit ami ?

Je fronçais les sourcils, je n'appréciai pas le ton qu'elle utilisait, de plus, elle parlait de moi comme si je n'étais pas là. Eh oh, ouvre les yeux, je suis là.. Je sentais qu'Ayla n'allait pas aimer ça, mais, heureusement pour sa meilleure amie, elle gardait son calme, du moins, elle essayait.

- Écoute ce qui passait cette nuit-là, tu en ignoras absolument tout, il m'est arrivé quelque chose, et si j'ai voulu m'éloigner de toi, c'est pour que tu restes à l'écart du danger. J'ai fait ça pour toi, alors, sois un peu reconnaissante.

Mais, de quoi parlait-elle ?! Est-ce que je devais vraiment me poser des questions ? Ou devais-je leur demander là, tout de suite ? Bien que les deux semblaient assez occupés, c'est vrai, je n'osais pas en placer une. Je sentis tout à coup la colère d'Ayla surgir de nul part, elle était en colère, vraiment. Je ne l'avais jamais vu en colère, c'était tout nouveau pour moi. Je grimaçais, je devais peut-être calmer les choses ? Même si je ne savais pas comment faire. Je regardais Ayla quand elle reprit la parole.

- Et je comprends très bien que tu sois furieuse contre moi, mais Esteban n'a rien à voir avec ça, laisse le en dehors de ça et ne le blâme pas alors que c'est contre moi que tu es en colère.

Elle avait raison. Je continuais de m'inquiéter. Si elle se transformait devant sa meilleure amie, maintenant ? Beaucoup trop dangereux. Je mis ma tête entre mes mains et baissai la tête. J'en avais déjà assez. Je me relevai et pris la main d'Ayla, la serrant. Certes, ce n'était qu'un petit contact.. Elle savait que j'étais là, à ses côtés. Que je tienne sa main devant son amie ou non, je m'en fichais. Qu'Aria n'appréciait pas ça, je m'en fichais aussi. Ayla faisait ce qu'elle veut, et ce n'est pas une fille telle qu'Aria qui déciderait quoi que ce soit. J'eus le temps de prendre parole.

- Il serait peut-être temps de se calmer, non ? Enfin, tout ça pour je ne sais quoi. Calmez-vous et je ne sais pas moi, parlez tranquillement ! C'est possible ou vous comptez continuer comme ça pendant un petit temps ?

Je n'en pouvais plus, j'en avais marre. Pour une première impression, Aria devait se demander quoi. D'habitude, j'étais un garçon sympa. Mais, il ne fallait pas non plus abusé, si j'en avais assez, j'en avais assez. Elle devait arrêter de se crêper le chignon. C'était des retrouvailles en quelque sorte, si j'avais bien compris. Malheureusement, les retrouvailles s'étaient transformées en règlement de comptes. Tout le monde sait qu'une fille énervée ce n'est pas joli, mais, alors quand il est question de deux filles...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Esteban Laureens
Un regard. Ce regard. Je suis tombé sous le charme grâce à ton sourire. Comme quoi, l'amour  c'est pas si con. Je pense à toi, jour comme nuit. Je t'aime, tout simplement.  © sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 18
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Sam 3 Jan - 17:04


"Les nerfs à vifs"

"Je suis tellement énervé que je pourrais m’en foutre une sans le faire exprès.." -  Scrubs

Peut être que le ton et les mots avaient légèrement été mal choisi, les deux concernés risquaient de très mal le prendre, Esteban en particulier qui avait l'air complètement paumé au milieu de tout ça, c'était son foutu petit ami et elle ne lui avait rien dit sur Aria, nouveau point pour elle miss meilleure amie de l'année n'est pas un trophée qu'elle voulait remporter décidément.

- Ecoute ce qui passait cette nuit là, tu en ignoras absolument tout, il m'est arrivé quelque chose, et si j'ai voulu m'éloigner de toi, c'est pour que tu restes à l'écart du danger. J'ai fais ça pour toi alors sois un peu reconnaissante.

C'était vrai, elle n'en avait rien su puisque personne ne lui en avait parlé, et même si elle disait vrai pour une fois, elle ne savait pas en quoi elle devait être reconnaissante, merci de m'avoir laissée tomber ? Si c'était un gag, elle en était la victime, en dépit de la colère qu'elle lisait dans son regard, Aria n'avait pas dit son dernier mot, peut être n'aurait elle pas dû venir.

- Et je comprends très bien que tu sois furieuse contre moi, mais Esteban n'a rien à voir avec ça, laisse le en dehors de ça et ne le blâme pas alors que c'est contre moi que tu es en colère.

Il y avait clairement eu une incompréhension là, Miss Ayla monte sur ses grands chevaux beaucoup trop vite pour pas grand chose, voire rien, Aria n'en avait absolument rien à carrer de son cher Esteban, elle ne le blâmait pas, c'était contre Ayla qu'elle éprouvait une certaine rancune ce pauvre type n'avait rien à voir dans leurs querelles de copines surtout qu'il n'est au courant de rien.

- Il serait peut-être temps de se calmer, non ? Enfin, tout ça pour je ne sais quoi. Calmez-vous et je ne sais pas moi, parlez tranquillement ! C'est possible ou vous comptez continuer comme ça pendant un petit temps ?

Son sang ne fit qu'un tour, oui tu ne sais rien alors qui t'as permis de l'ouvrir ? Aux dernières nouvelles elles ne sont pas en train de hurler l'un sur l'autre, le ton n'est monté que de leur côté, Aria n'a et n'aura pas l'intention d'élever la voix pour quelqu'un qui se moque complètement d'elle.
Elle commença par se racler la gorge pour contenir tout ce qui voulait sortir d'une manière plutôt brutale.

-Pour commencer cher Esteban, nous sommes déjà en train de parler et si notre discutions est gênante, libre à toi de nous laisser seules quelque minutes, en suite Ayla, je ne blâme pas Esteban, sans vouloir t'offenser, je m'en fous en fait, c'est toi qui m'intéresse Ayla, c'est contre toi que je suis en colère, il ne t'a obligé à rien dans tout les mauvais choix que tu as fait jusque ici, regarde le, franchement, tu ne lui as rien dit, rien expliqué, tu l'as embarqué là dedans, tu l'as impliqué dans nos histoires, alors assume, je n'ai rien contre lui, mais en couple.. elle secoue la tête et lève les yeux au ciel, avoue que pour moi c'est plutôt.. surprenant, elle essayait de rester polit et choisissait au mieux ses mots, elle essayait vraiment d'y aller avec des pincettes.

Certe, elle n'aimait pas des masses ce cher Esteban, il donnait l'air d'un serial lover, et vu e chemin sinueux qu'empruntait Ayla et Aria, leur amitié n'était pas certaine de tenir, et si elle se retrouvait le cœur brisé en plus d'une amitié détruite, elle n'était pas sûre que sa chère camarade y survive.

-Et pour revenir à cette soirée, tu sais un simple message me disant de ne pas m'inquiéter, que tu étais dans une mauvaise passe mais que ça allait s'arranger aurait amplement suffit ! Ca t'aurait éviter pas mal de reproche stupide et parfaitement évitable, au plus j'y pense Ayla et au plus je me dis que je compte pas autant que ça à tes yeux.

Elle avait lâché la bombe, l'ultimatum, elle n'avait pu garder sa langue sous scellé des heures durant, encore moins lorsqu'elle se recevait des réflexions qui n'avait pas lieu d'être pour la simple et bonne raison que ce gars là n'avait pas à lui dire de se calmer, car ça la rendait d'autant plus exécrable, et d'autre réflexion qui venait d'une certaine meilleure amie qui l'avait parfaitement zappé.
Heureusement pour eux, Aria était épuisée et n'aura pas longtemps la force de se disputer, mais ça la rendait beaucoup plus irritable, et malheureusement ils allaient en payer les frais.  



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » © Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayla Swan

avatar

Age : 19
Messages : 113
Dollars : 133
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : Cheeez moiii :face:

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Sam 3 Jan - 18:28

Je dois te dire.




Esteban se mit à parler et nous demandait de nous calmer. Bon sang, si c'était facile, je l'aurais fait depuis bien longtemps. J'appréhendais le pire, Aria n'allait surement pas prendre sa remarquer à la légère. Les reproches qu'elle fit ensuite me fit faire mon sang un tour dans mon corps. Je serrais les dents et tentait de garder mon calme mais c'était vraiment difficile. Elle était dur quand même pour un putain de message que je n'avais pas pu envoyé tout ça parce que j'étais dans une phase de transformation durable, tous ça parce que cette maudite lune m'avait touchée bien plus durement que les autres fois, tout ça parce que j'étais une Oméga, que je n'avais pas de meute et que j'avais un mal fou à me contenir. Merde, merde Aria, je peux rien te dire, merde.
- Bon écoute moi bien, je n'avais pas le choix de pas t'envoyer de foutus messages, déjà d'une parce que je redoutais ton caractère corsé et la deuxième je peux pas te la dire, parce que tu serais en grand danger. Je serrais les dents. Ma bête s'insinuait en moi, je la sentais, elle se moquait de moi. Et puis quoi mon couple hein ? Quoi tu lui reproches quoi à la fin hein ? C'est quoi que tu me fais là ? J'ai pas le droit d'avoir quelqu'un, tu m'as même laissé le temps de t'expliquer quoi que ce soit. Moi et lui en es en sorte d'essai pour voir si ça marche, c'est pas non plus comme si on s'était marié, arrêtes un peu et soit compréhensive quelques secondes.
Jamais je n'avais parlé comme ça avec Aria, ma voix était différente de d'habitude, il y avait quelque chose de plus sauvage en elle. La douce et tendre Ayla, qui ne se mettait jamais en colère, voilà un truc vraiment surprenant. Ce qui me mettait encore plus hors de mes gongs, c'était la façon dont elle épiait Esteban, la façon dont elle disait qu'elle en avait rien à foutre de lui. Comment pouvait-elle dire ça, elle ne le connaissait même pas. Je sentais une colère froide qui s'insinuait en moi, je ne m'étais jamais vraiment énervé, c'était la première fois que j'haussais le ton contre quelqu'un, la première que j'hurlais et que j'étais aussi vulgaire. Qu'est-ce qui m'arrive bon sang ? Je resserrais ma mâchoire qui avait laissé place à des canines.
Il fallait vraiment que je me trouve une meute, je perdais de plus en plus le contrôle. Mon instinct animal refaisait souvent surface, et je me demandais même si je n'avais pas déjà tué quelqu'un sans le savoir. Un mal de crâne horrible me secoua, je reculais de quelques pas. La colère avait raison de moi, je sentais mes yeux qui s'illuminaient dans la rue sombre. Je cherchais un corps derrière moi, un contact, quelque chose, je ne voyais plus rien, je perdrais le contrôle, oui je perdais complètement le contrôle. Je tentais de trouver un appuis, quelque chose pour me ramener à la terre ferme, mes crocs s'allongeaient. Je ne pouvais pas me transformer, non pas maintenant. Tout ceux dont contre quoi je voulais protéger Aria allait être révélé au grand jour.
Je me recroquevillais sur le sol, sentant peu à peu un fin duvet de fourrure recouvrir ma peau, pourvu qu'on m'aide à temps, oh merde Esteban merde. Je criais, oui je criais mon désarrois, mon impuissance et je n'osais même pas imaginer la tête de mon amie face à ce spectacle effrayant. Je n'aurais jamais dû venir ici, je n'aurais jamais dû me lier d'amitié avec Aria, je n'aurais jamais dû laisser une chance à Esteban, j'étais un monstre, pas un humain, je me levais brusquement et prit la fuite. Mes cheveux avaient prit une teinte complètement blanche.

(c) fiche par ocean lounge
[/color]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esteban Laureens

avatar

Messages : 164
Dollars : 199
Date d'inscription : 07/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Sam 3 Jan - 23:07


Aria-Esteban-Ayla



J'aurais dû me taire. Fermer ma bouche et les laisser se parler. J'étais venu ici pour rencontrer la meilleure amie d'Ayla et là, j'avais droit à des règlements de comptes. C'était du n'importe quoi et je ne voyais pas pourquoi moi, je devais assistais à ça. Aria ne semblait ne pas apprécier mon intervention, et le fait qu'elle me réponde, faisait monter la colère d'Ayla.

-Pour commencer cher Esteban, nous sommes déjà en train de parler et si notre discutions est gênante, libre à toi de nous laisser seules quelque minutes, en suite Ayla, je ne blâme pas Esteban, sans vouloir t'offenser, je m'en fous en fait, c'est toi qui m'intéresses Ayla, c'est contre toi que je suis en colère, il ne t'a obligé à rien dans tout les mauvais choix que tu as fait jusque ici, regarde le, franchement, tu ne lui as rien dit, rien expliqué, tu l'as embarqué là dedans, tu l'as impliqué dans nos histoires, alors assume, je n'ai rien contre lui, mais en couple.. avoue que pour moi c'est plutôt.. surprenant.

Ok, d'accord, je me tais. Allez y parler, régler vos problèmes. Faites comme si je n'étais pas là. Non, je n'allais pas me barrer, qui sait qu'elle sera la réaction d'Ayla. Puis, Aria parlait de moi d'une façon que je n'appréciais guère. Je ne disais par peur d'aggraver la situation que j'avais déjà jugée critique.

-Bon écoute moi bien, je n'avais pas le choix de pas t'envoyer de foutus messages, déjà d'une parce que je redoutais ton caractère corsé et la deuxième je ne peux pas te la dire, parce que tu serais en grand danger.

Je regardais Ayla, faisant tout de même attention. Je sentais dans la voix d'Ayla qu'elle était sur le point de craquer, ce n'était pas bon, pas bon du tout. Je ne faisais rien, je reste à ma place, tel un gentil garçon. Je n'avais pas ma place ici, c'est vrai, je n'étais au courant de rien, et puis si je comprenais bien, je devais me taire et subir ça.

- Et puis quoi mon couple hein ? Quoi tu lui reproches quoi à la fin hein ? C'est quoi que tu me fais là ? J'ai pas le droit d'avoir quelqu'un, tu m'as même laissé le temps de t'expliquer quoi que ce soit. Moi et lui en es en sorte d'essai pour voir si ça marche, c'est pas non plus comme si on s'était marié, arrêtes un peu et soit compréhensive quelques secondes.

Je soupirais. Je ne regardais plus aucune d'elles, la situation me saoulait au plus au point. Je regardais tout simplement le sol, je ne disais rien, je ne bougeais pas. J'attendais que tout cela se tasse. Elle parlait encore et encore sans vraiment s'arrêter, c'était lassant. Je voulais crier un bon coup pour qu'elle se rende compte que la situation m'énerve, mais, je ne préfère pas. Il y avait à peine quelques minutes, j'avais prononcé quelques mots et Aria n'avait pas été des plus douce. C'est quand Ayla recula que je sortis de mes pensées, pas ça Ayla, tout sauf ça. Elle se transformait, devant Aria, en pleine rue. Je m'approchai, mais elle se recroquevilla pour enfin rencontrer le sol. Je jetai un coup d'oeuil à Aria. Maintenant, c'est elle qui ne comprenait pas, c'était à son tour. Je ne pus faire quelque chose pusique Ayla se releva brusquement et finit par s'enfuir au loin. Je devais des explications à sa meilleure amie qu'était Aria. Qu'est-ce que je devais lui dire ? Bravo ? Ou encore ta meilleure amie est un loup-garou ? Pourquoi c'était à moi de faire ça, sérieux.

- Écoute ce que tu viens de voir, c'est... C'est inimaginable, n'est-ce pas ? Tu dois avoir peur ou tu dois être perdu... Mais, là, le plus important, c'est de retrouver Ayla, elle est dans un mauvais état et... Et elle pourrait faire du mal à je ne sais qui. J'espère que tu cours assez vite et que tu vas me suivre. Parce qu'une Ayla en colère qui court dans les rues de Beacon Hills... Ça ne va pas donner un bon résultat final.

Je n'attendis pas une réponse de sa part que je me mis à la recherche de ma petite copine, enfin du loup qu'elle était. Je courais de plus en plus vite. Tant pis si Aria ne suivait pas, le plus important là, c'était contrôler Ayla et ne pas faire un petit résumé de ce qu'il s'était passé à l'instant même. J'utilisais quelques-uns de mes atouts tels que mon ouïe ou encore mon odorat, ceux-ci m'aidaient énormément. J'avais une piste que je suivais à la lettre. C'est après quelques minutes e courses que je m'approchais de plus en plus de l'odeur d'Ayla. J'avais ralenti et cherchais Ayla. Elle était là, plus loin.. Je déclarai doucement :

- Ayla, prends le dessus sur ton loup. Tu peux le faire. Tu te souviens ? Comme la nuit dans les bois, j'étais intervenu et tu es arrivée à te re transformer. Alors, je te le demande, fais de même avant de blesser qui conque. S'il te plaît...

Ayla pouvait m'entendre, son ouïe était aussi développée que le mien. Elle m'entendrait que si elle le voulait.. Allez Ayla, tu peux le faire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Esteban Laureens
Un regard. Ce regard. Je suis tombé sous le charme grâce à ton sourire. Comme quoi, l'amour  c'est pas si con. Je pense à toi, jour comme nuit. Je t'aime, tout simplement.  © sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 18
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Dim 4 Jan - 12:36


"Stay strong.."

"C’est une étrange fatalité que nous devions éprouver tant de peur et de doute pour une si petite chose... une si petite chose..." - Bram Stoker

Elle sentait que Ayla était sucesptiple lorsqu'il s'agissait de son cher Esteban, et cette dernière était déjà bien énervée, mais si elles ne changeaient pas de sujet tout de suite, Aria craignait les mots qu'elles allaient s'échanger et tout de suite regretter, ça paraissait gamin qu'elle lui fasse une scène pour un sms, mais bordel elle s'était inquiétée comme une folle, et elle, elle lui demandait d'être reconnaissante, reconnaissante pour les nuits blanches qu'elle a passé à se demander où elle était ? Elle n'avais pas évalué ce qu'elle avait fait pour elle, rien, elle revenait simplement, la queue entre les jambes l'espace de trois secondes avant de se mettre à hurler.

-Bon écoute moi bien, elle serra instinctivement les poings et sa gorge s'était serrée le ton qu'elle employait la pousser un peu plus à lui en foutre une bonne, je n'avais pas le choix de pas t'envoyer de foutus messages, déjà d'une parce que je redoutais ton caractère corsé et la deuxième je peux pas te la dire, parce que tu serais en grand danger.

Ca la rendait dingue, que ferait elle à sa place ! C'était peu croyable d'être aussi limité, aussi égoïste, elle ne voyait pas plus loin que le bout de son nez elle n'avait même pas essayé de comprendre ce qu'elle avait ressentit, rien de tout ça.
Elle ne s'était immiscée une seule seconde dans sa peau, ou même inversé la situation, si Aria avait des ennuis, qu'elle disparaissait du jour au lendemain, ne voudrait elle pas qu'on la tienne au courant ? En tant qu'amie ne voudrait elle pas lui venir en aide et peu importe les dangers qui viennent à leur encontre ? Certainement que oui, mais elle n'avait pas les choses sous cette angle là, elle ne les avait pas imaginé ainsi.

-Et puis quoi mon couple hein ? Quoi tu lui reproches quoi à la fin hein ? C'est quoi que tu me fais là ? J'ai pas le droit d'avoir quelqu'un, tu m'as même laissé le temps de t'expliquer quoi que ce soit. Moi et lui en es en sorte d'essai pour voir si ça marche, c'est pas non plus comme si on s'était marié, arrêtes un peu et soit compréhensive quelques secondes.

Trop, c'en était trop, et alors qu'elle s'apprêtait à en rajouter une couche, et à en finir définitivement avec leur foutu amitié, les bosses qui se creusaient sous sa lèvre inférieure l'en empêcha, elle se coupa subitement, alors que les images de ce week end lui revenait en mémoire, c'était de ça qu'elle voulait la protéger ?
Elle ne put se contenter que de soupirer d'agacement, elle lui demandait d'être attentive, mais elle même ne l'écoutait pas, elle l'entendait, mais n'écoutait rien de qu'elle disait, elle pouvait bien même parler en allemand qu'elle lui répondrait comme si elle avait compris chaque syllabe de sa phrase.
Aria détourna le regard, qui revint se poser sur son amie, elle ne contrôlait pas sa transformation.. A rajouter sur la liste des problèmes...
Cette dernière avait l'air de souffrir mais avant même qu'Esteban ou elle n'ait pu lui filer un coup de main elle s'était enfuit en courant, sa chevelure avait changé de couleur, adieu le blond du levant et bonjour la blancheur de l'aube d'hiver.

- Écoute ce que tu viens de voir, c'est... C'est inimaginable, n'est-ce pas ? Tu dois avoir peur ou tu dois être perdu... Mais, là, le plus important, c'est de retrouver Ayla, elle est dans un mauvais état et... Et elle pourrait faire du mal à je ne sais qui. J'espère que tu cours assez vite et que tu vas me suivre. Parce qu'une Ayla en colère qui court dans les rues de Beacon Hills... Ça ne va pas donner un bon résultat final.

Premièrement, le sport n'était pas sa plus grande passion, elle n'était même pas sûre de pouvoir le suivre sur 100 mètre, mais ce qu'elle venait de voir l'intriguait plus qu'autre chose, la protéger d'un secret aussi stupide si elle lui en avait parlé plus tôt, elle aurait compris, elle aurait tout compris, mais non, les gens s'entêtaient à lui mentir et à lui cacher des choses.
Malgré tout elle décida de suivre Esteban, gardant sous scellé ce qu'elle savait déjà, « peur et perdue » non.. Curieuse, et toujours aussi furieuse, mais à la fois inquiète.
Lorsqu'il commença à ralentir, Aria avait sa dose de footing, il avait l'air de cherché Ayla.. C'est alors que l'évidence la percuta, lui aussi c'en était un, il suivait sa trace à l'aide de son flaire.

- Ayla, prends le dessus sur ton loup. Tu peux le faire. Tu te souviens ? Comme la nuit dans les bois, j'étais intervenu et tu es arrivée à te re transformer. Alors, je te le demande, fais de même avant de blesser qui conque. S'il te plaît...

Ce type devait avoir un effet Pygmalion sur Ayla pour l'avoir aidé plus d'une fois, il la guidait, il suscitait en elle des sentiments forts, pour qu'elle revienne à elle, pour qu'elle redevienne humaine.

-Ayla... elle s'arrêta, elle avait l'impression de parler à un fantôme, tu ne veux pas faire de mal aux autres, je le sais, je te connais, tu es douce, tu es tendre et aimante, tu as le pouvoir de le faire, écoute nous, écoute le.. Tout ira bien, ne te laisse pas submerger.

Tout son corps tremblait, elle avait peur de faire un faux pas, un erreur.. Elle avait peur pour Ayla plus que pour elle, elle s'inquiétait pour cette fille qu'elle avait poussé à bout.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » © Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ayla Swan

avatar

Age : 19
Messages : 113
Dollars : 133
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : Cheeez moiii :face:

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Dim 4 Jan - 16:29

Je dois te dire.




Le noir. Tout était noir autours de moi était sombre, il n’y avait rien. Rien qui ne puisse m’accrocher au réel, j’étais prisonnière de cette cage, de mon corps, et l’Autre prenait peu à peu le dessus. Je sentais que mon corps n’avait pas encore établit de transformation, si c’était mon visage monstrueux, mes griffes tranchantes et ma chevelure blanche lunaire. J’hurlais, mais personne ne pouvait m’entendre, personne ne pouvait me voir, être prisonnière de son propre corps. Et là je me remémorais toute la scène avec Aria. Si seulement j’avais pu me contrôler un peu plus, j’aurais gardé mon calme. Ce n’était pas moi ça, m’énerver. Laisse-moi sortir. Il me fallait une meute. Des gens pour me soutenir, pour m’épauler. Je ne pouvais pas me contenter du sourire d’Aria et des doux gestes d’Esteban. En attendant, j’étais vraiment bien coincée. Je ne sentais même plus le contact de mon propre corps, j’étais comme détachée du reste. Je sentais la colère en moi, SA colère, à l’Autre. C’était elle, c’était la Bête qui m’avait poussé à bout, pas Aria, en fait Aria avait était l’élément déclencheur de mon Autre. Soudain, j’entendais un bruit sourd, une voix à peine audible, une voix masculine, Esteban ? Puis une autre, plus douce, plus féminine, celle d’Aria ! Oh non, vous êtes en danger, partez ! Mais ils ne pouvaient pas m’entendre, j’hurlais dans ma tête. Mon corps changeait à l’intérieur. Il était plein de rage et de colère, j’avais je n’avais ressenti chose pareille, enfin une fois, à la mort de ma mère. Je m’accrochais à leur voix, je devais revenir, je devais combattre à nouveau ma bête, mais elle refusait.
La bête. Une odeur humaine lui parvint aux narines, l’animal se retournait brusquement et fixa de ses yeux lumineux l’humaine, près d’elle. Son visage marquait une expression inquiète. Une autre odeur était là, l’odeur d’un loup, le même que dans la forêt l’autre soir, l’humaine aussi, son parfum lui disait quelque chose. Il grogna contre les deux, montrant les crocs, peu à peu les poils recouvrait son corps et  redevenait animal, ce loup. Il bondit sur le garçon, il ne sentait même plus l’humaine en lui, elle était trop faible, elle ne parvenait pas à revenir, tant mieux, il aurait plus de temps pour s’amuser. La bête attrapa le pied de l’autre homme-bête, il plantait ses crocs profondément dans sa chair, allez, viens te battre. Grogna-t-il. Il jeta un regard menaçant sur l’humaine, peut-être devait-il commençait par elle, elle semblait plus fragile et plus facile à tuer. Je lâchais subitement l’humain et m’approchais de plus en plus de l’humaine, mes pattes n’avaient pas l’habitude du bitume. Milles odeurs imprégnaient l’air, beaucoup d’humain semblait venir ici, les traces étaient fraiches. Il humait l’air, la truffe en l’air et cherchait un endroit où il pourrait cacher sa proie pour venir la manger un peu plus tard, mais il n’avait pas le temps pour ça, l’humaine allait s’enfuir. Alors qu’il s’apprêtait à bondir à nouveau, les crocs en avant. Un spasme le secoua violemment. L’humaine en moi, elle se révolte.
C’est dur de savoir tous ce qu’il se passe sans pouvoir réagir, je le sentais qui avait mordu Esteban, une forte odeur de sang remplissait mes narines. Mais ce qui me fit le plus réagir, c’est lorsque la Bête voulu attaquer Aria, non pas elle, j’avais hurlé. Laisse là tranquille ! Je serais les dents et hurlais de toutes mes forces pour retrouver mon corps. Il n’avait pas le droit de blesser ma meilleure amie, plutôt mourir. Je me concentrais le plus possible sur ma mémoire, sur mon corps, sur les connexions entre moi et la bête. C’était dur de s’unir, c’était dur de ne faire qu’un. Mais il le fallait. L’animal est incontrôlable. Puis je sentis qui reculait furieux, il ne semblait pas apprécier que je veuille reprendre le dessus, mais il le fallait. Je recommençais encore et encore, jusqu’à ce que peu à peu, les couleurs reviennent et que l’endroit me parut familier. Je sentais à nouveau mon corps, j’étais revenu, j’avais réussi, bon sang. Une bouffée de soulagement parcouru mon corps, je levais mes yeux vers Aria, dedans une lueur de reconnaissante brillé. Je ne pouvais pas parler lorsque j’étais louve, mais je pouvais transmettre mes émotions avec mon regard ou mes gestes. Je me retournais vers Esteban, sa blessure semblait avoir guéri. Je cherchais un endroit, une ruelle sombre où je pourrais reprendre ma forme normale sans mettre mon corps nue à vue de tous. Je prenais mes vêtements dans ma gueule et me dirigeais vers un endroit qui me paraissait un peu dissimulé. Peu à peu mon corps s’agrandissait, les poils rétrécissaient et je redevenais Ayla, la petite blonde aux yeux vairons. Je mit mes vêtements en vitesse et sortait de la rue en courant, la première personne que je prit dans mes bras fut Aria, j’avais besoin du contact de sa peau, les larmes inondèrent mon visage. Je la serrais fort, très fort, l’odeur douce de ses cheveux me rassuré.
« Je.. Je suis désolé, réussis-je à dire entre deux sanglots. Je voulais te protéger, j’avais peur de moi, peur de ce que je pourrais te faire, puis j’avais peur qu’en sachant la vérité tu sois en danger, et pas qu’à cause de moi. Si tu sais pour moi, tu sais pour d’autre. Je jetais un regard vers Esteban en me demandant si Aria avait compris. Je l’étreignais un nouveau dans mes bras. Je pense que tu as compris ce que je suis, même si je me demande comment ça se fait que tu sois pas plus surprise. »
Je me détachais lentement d’elle pour me tournais un moment vers Esteban, j’espérais ne pas lui avoir fait trop mal, c’était la deuxième fois, je m’en voulais tellement, tellement, je m’approchais doucement de lui et le prit aussi dans mes bras, contrairement à Aria, ce n’était pas l’odeur de ses cheveux que j’avais, car il était plus grand que moi, mais celui de son torse.
« Je suis désolé. Sincèrement, c’est tout le temps toi te coltines mes griffes et mes crocs. Je reculais de quelques pas afin d’avoir une vision d’ensemble sur la rue et mes deux amis, il n’y avait personne heureusement. Merci à vous deux, à vos voix que je me suis accrochais lorsque j’en avais besoin. »
Mes yeux brillaient de larmes, j’étais si perdue, j’avais besoin d’eux, d’eux deux. Je voulais que tout s’arrange, et même si j’ignorais si Aria allait finir par me pardonner, j’étais prête à tout pour la récupérer.

(c) fiche par ocean lounge
[/color]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esteban Laureens

avatar

Messages : 164
Dollars : 199
Date d'inscription : 07/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Lun 5 Jan - 20:46


Aria-Esteban-Ayla



Aria pris la parole après moi. Elle se faisait rassurante, elle choisissait bien ses mots, je me disais qu'Ayla devrait réagir fasse à de si douces paroles, mais non. Je me trompais royalement, la louve s'avança vers nous. Ce n'était pas une bonne chose, n'y pour moi, n'y pour Aria. Je jetai un rapide coup d'oeuil à la jeune fille, voulant voir où elle se trouvait. Je devais me concentrer sur la louve, mais, à la fois protéger l'humaine. Ayla tenait malgré tout à elle, s'il lui arrivait malheur, Ayla ne s'en remettrait pas.

La louve nous grognait dessus et montrait les dents. On aurait dû s'enfuir même si elle nous aurait facilement rattrapées. Il fallait qu'elle se calme, maintenant, tout de suite et pour de bon. Elle était dangereuse, j'en avais fait les frais, le nuit passé et la scène restait gravée dans un coin de ma tête. Je ne voulais pas que ceci se reproduise, et puis, si Aria prenait ma place cette fois-ci ? Je me perdais dans mes pensées sans me rendre compte que la louve me grognait encore et encore dessus. Bon sang, ferme là ! Je parlais au loup bien entendu, jamais je n'aurais dit ça à Ayla. Je ne sortis ni mes griffes, ni mes crocs. Elle s'approchait dangereusement de moi et me mordit, planta ses crocs dans ma chair. Mes yeux bleus firent place à une couleur jaune étincelante. Je grognais, j'avais mal, elle m'avait fait mal. Je m'abaissai et regardais ma blessure, elle allait cicatriser de toute manière. Pourquoi devait-elle à chaque fois s'acharner sur moi ?! Et à chaque coup me blesser et me faire saigner ?

Elle m'abandonna pour s'approcher d'Aria. Je me levai doucement, quant à ma blessure, elle commençait petit à petit à cicatriser. Je serrais les dents. Je trouvais ça bizarre qu'elle n'attaque pas directement. Si un loup veut quelque chose, il n'attend pas, il saute dessus. De plus, ce loup-là devant avoir grande soif de sang. Heureusement pour Aria, elle ne fit rien, elle restait planter là, truffe en l'air.

- Ayla..avais-je murmurer.

Ayla se rebellait ! Elle se révoltait, elle y arrivait ! Allez Ayla, encore un petit effort, tu peux le faire. La louve se recula, grognant. J'avais déjà vu ça, je n'avais plus aucun doute.
Ayla redevenait l'Ayla qu'on connaissait. Celle qui ne nous voulait aucun mal. Certes, elle était toujours sous sa forme animale, mais, elle avait réussi à partir accompagnée de ses vêtements. Je regardais Aria, grimaçant, je ne savais pas vraiment quoi lui dire à part : elle a réussi, elle ne t'a pas fait de mal. Je regardais le sol, un peu de sang avait été éparpillé dessus, je soupirais, j'étais totalement guéri.
Ayla nous rejoignit peu de temps après, habillée. Je lui souriais en la voyant s'approcher. Elle alla serrer sa meilleure amie dans ses bras, les voir ainsi était mieux. C'est vrai que les voir se parler comme au début n'était pas très jouissif.

« Je.. Je suis désolé, réussis-je à dire entre deux sanglots. Je voulais te protéger, j'avais peur de moi, peur de ce que je pourrais te faire, puis j'avais peur qu'en sachant la vérité, tu sois en danger, et pas qu'à cause de moi. Si tu sais pour moi, tu sais pour d'autre. Elle marqua une courte pause et me regardait, je hochais la tête et souriant doucement.Je pense que tu as compris ce que je suis, même si je me demande comment ça se fait que tu ne sois pas plus surprise. »

Elle lâcha petit à petit son amie pour se tourner vers moi, elle me prit dans ses bras et je la serrais. Souriant. Elle était là...

« Je suis désolé. Sincèrement, c'est tout le temps, toi te coltines mes griffes et mes crocs.»

Un petit rire m'échappa, ce qu'elle disait n'était pas faux. Heureusement pour elle, je guérissais. Certes, j'avais eu mal, les deux fois. Mais, j'étais en vie, c'était le plus important. Avant qu'elle ne s'en aille, je lui avais dit que ce n'était rien et j'ajoutai au passage.

- Ce n'est rien, Ayla. Ce n'est pas toi, tu ne l'as pas voulu.

Elle se recula et nous regardait tout deux. Les larmes aux yeux, je n'aimais pas la voir comme ça. Pas du tout. J'aurais bien voulu la prendre dans mes bras, mais, Aria était là, elle voudrait sûrement comprendre ou profiter du retour de son amie. Je n'allais pas lui priver de ça, ou d'Ayla tout simplement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Esteban Laureens
Un regard. Ce regard. Je suis tombé sous le charme grâce à ton sourire. Comme quoi, l'amour  c'est pas si con. Je pense à toi, jour comme nuit. Je t'aime, tout simplement.  © sweet peach
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 18
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   Mar 13 Jan - 21:56


"Happy Tears"

"- J’ai la joie de vous faire savoir que je m’accompagne avec vous !
- Oh, Oh non sans façon !
- Si avec façon, c’est mon avion !" -Madagascar

Elle était sûre qu'elle l'entendrait, mais elle fut très étonnée lorsqu'un véritable loup se présenta à eux.. Il n'avait pas l'air commode loin de là, c'était même une menace grandissante qui s'enfonçait dans cette ruelle avec eux et Aria ne savait pas vraiment comment gérer ça, mais elle agirait à l'instinct, elle agirait comme le lui soufflait le vent au creux de l'oreille.
Le grognement qui s'extirpa des de la gorge de l'animal prouva clairement que ce n'était pas vraiment Ayla.. Etait il possible qu'un loup puisse prendre le contrôle total ? Elle n'en savait fichtrement rien, mais ce qu'elle savait c'est qu'un loup qui rogne, et qui fait son plus beau sourire n'indique rien de bon.
Et par la grâce de Dieu, l'animal décida de s'attaquer au plus robuste des deux cibles, lorsque Esteban se fit mordre, Aria hésita à se jeter sur l'animal mais le blesser revenait à blesser Ayla, c'était à elle de faire la part des choses, à elle de revenir s'immiscer dans son corps.
Elle était tellement focalisée sur Ayla qu'elle en oublia presque Esteban et ses yeux brillant, il fallait qu'elle l'aide par n'importe quel moyen, et son seul moyen, c'était d'être elle, tout simplement. Elle ne pouvait rien faire et ce sentiment de vulnérabilité et d'impuissance la dévorait de l'intérieur.
C'est alors que leur regard se croisèrent, son cœur rata un battement, c'était peut être la fin, sa fin, ou alors elle allait revenir sur ses pas, et retomber sur ses pattes.
Quoiqu'il en soit, c'était un défi, qui d'elles ou de ce loup allait gagner cette bataille, parce qu'elles étaient deux, il y avait Aria surtout, plus que tout, Ayla.
Lorsque la louve qu'elle était reculant tout en rechignant, ce fut une libération, toute la tension qui pesait sur ses épaules s'estompa, le simple pas en arrière l'avait persuadée qu'elle avait repris le dessus.

Ayla revint toute habillée, dire qu'il n'y avais pas quelques secondes elle était un canidé qui se dressait fièrement sur quatre pattes. Immédiatement, cette dernière attrapa Aria dans une étreinte amicale alors que pour elle tout ses malaises s'évaporaient.

-Je.. Je suis désolée, lâcha t elle entre deux sanglots. Je voulais te protéger, j'avais peur de moi, peur de ce que je pourrais te faire, puis j'avais peur qu'en sachant la vérité, tu sois en danger, et pas qu'à cause de moi. Si tu sais pour moi, tu sais pour d'autre.Elle m'adressa une sourire avant de reprendre .Je pense que tu as compris ce que je suis, même si je me demande comment ça se fait que tu ne sois pas plus surprise.

Aria avait presque envie d'en pleurer, les derniers événements lui avait fait tourné la tête, elle avait perdu la raison l'espace de quelque seconde, lorsqu'elle croisa le regard de son amie, elle explosa dans un léger fou rire joyeux et nerveux, laissant quelques larmes perler le long de ses joues.

-Si j'ai raté beaucoup de chose, tu en as certainement raté plus de mon côté, finit elle par dire avant de la laisser s'enfuir vers son amant, elle s'excusa auprès de lui à son tour pour ce qu'elle venait de lui faire.

-Ce n'est rien, Ayla. Ce n'est pas toi, tu ne l'as pas voulu.

Ils étaient là tout les trois debout, heureux, rassurés, les pieds sur terre et non ailleurs, et tout allait bien dans le meilleur des mondes, pour l'instant. Aria regarda le petit couple, et s'arrêta sur Ayla, puis ses yeux roulèrent sur Esteban. Subitement elle attrapa ses deux camarades dans une étreinte amicale et rassurante, un sourire fendant son visage, des larmes d'apaisement illuminant son teint blafarde d'une mauvaise nuit passée.

-Câlin de groupe ! On l'a mérité !

Elle n'avait toujours pas une bonne impression sur ce cher Esteban, mais Ayla tenait à lui, alors elle n'en ferait rien, par respect pour elle.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » © Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je dois te dire. Pv Aria et Esteban.
» Je dois te dire que c'est fini. PV Emarok
» Je dois te dire quelque chose... [PV]
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Dans les quartiers de Beacon Hills :: Dans la rue-
Sauter vers: