Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cordiales asociabilités. [Iona Litton/Joy Yoon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Cordiales asociabilités. [Iona Litton/Joy Yoon]   Dim 4 Jan - 21:54

Cordiales asociabilités




La nuit était déjà bien avancée quand Joy ouvrit les yeux. Il était temps de partir ; partir où ? Dans les sous-bois. L'endroit était calme, le soir. Personne pour la déranger ; personne pour l'empêcher de lire, affalée contre un arbre.

La jeune coréenne se leva de son lit, déjà habillée, et ouvrit la porte de sa chambre. Ses habits se résumaient à une chemise à carreaux rouge, un pantalon-jupe noir -pour le pantalon- et violet -pour la jupe-, des bottines en cuir ainsi qu'une veste noire -aussi en cuir. Ses cheveux cuivrés étaient attachés en queue de cheval, alors qu'elle prenait des mitaines de motard noires sur sa commode.

Joy se mit sur la pointe des pieds et referma doucement la porte. Le plancher de sa maison grinça, alors qu'elle se mordait la lèvre. Allez, réveillons les parents. Joy décida de faire des pas plus grands, allongeant ses jambes au maximum. Une fois arrivée sur le tapis, elle souffla. Il ne restait plus que les escaliers et... la porte d'entrée.

La jeune fille descendit les marches le plus rapidement possible, manquant de se casser la figure. Puis elle courut aussi vite qu'elle pouvait -aussi vite qu'elle pouvait en étant sur la pointe des pieds-, attrapant son livre et ouvrant la porte d'entrée. OK, sortie complètement ratée.

Une fois la porte -grinçante- refermée, Joy souffla et se laissa glisser. Elle avait eu chaud. La lycéenne se releva, marchant vers les sous-bois.

La route ne lui parut pas longue, et le silence qui régnait à Beacon Hills était plaisant. Une fois arrivée aux sous-bois, Joy regarda autour d'elle. Elle vit une souche d'arbre entourée de mousse. Parfait.

La coréenne marcha vers la souche, avant de s'asseoir dessus. Elle ouvrit ensuite son livre, reprenant où elle en était. Lire était sa passion ; les livres de monstres et de créatures fantastiques la fascinait depuis toujours.

Cette fois-ci, son livre concernait les loups-garous. Leur évolution selon les époques et les périodes. "Grimoire des Loups-Garous" était le nom du livre. Des crocs, des griffes... Les loups-garous étaient juste des gros chiens -du moins pour Joy.

La jeune fille tourna la page qu'elle lisait, ne croyant pas une seule seconde aux dangers que la forêt de Beacon Hills contenait...
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Iona Litton

avatar

Age : 20
Messages : 17
Dollars : 25
Date d'inscription : 02/01/2015
Localisation : Probablement derrière toi.

MessageSujet: Re: Cordiales asociabilités. [Iona Litton/Joy Yoon]   Lun 5 Jan - 14:30

Iona laissait encore vagabonder ses sens dans les flots spirituels.

Son corps gisait comme mort dans un champs depuis une éternité. Le meilleur lit qu'elle ait trouvé. La nuit s'exprimait autour de lui. Des oiseaux nocturnes marquait le temps qui passe de leurs hululements réguliers. Le froid s’engouffrait dans la nature délaissée par le soleil et le vent faisait frissonner sa peau : seul indice qui indiquait qu'elle demeurait vivante. Ses muscles marquaient des mouvements de rejet, à cause des vêtements étrangers qui la recouvraient. Étrange... rêche et très certainement pas biologiques. Ils agressaient sa peau déjà peu habituée à porter ces accoutrements inutiles, incapables de la protéger du vent glacé qui traversait la plaine. Où était-elle aller chercher ça, d'ailleurs ? Très certainement dans une des maisons dans laquelle elle faisait ses emplettes le jour précédent. Ainsi elle se retrouvait avec une épaisse chemise noire, un peu trop grande pour elle, à laquelle il manquait un bouton. D'après elle du moins... la vérité est qu'elle l'avait mal boutonné et décalé la fermeture... Elle avait également trouvé un pantalon noir qui lui collait désagréablement à la peau, mais qui lui semblait au moins à sa taille, ainsi que des bottines et un manteau court de cuir sombre vers la porte d'entrée. Cette porte d'entrée dans laquelle elle avait eu tant de mal à insérer la clé qu'elle avait "emprunté".

Probablement qu'elle devrait retrouver sa forme de renard et son chaud pelage. Mais elle avait eu tant de mal à trouver une forme humaine qu'elle craignait de ne pas pouvoir la récupérer si elle la quittait... Mais son ventre gargouillait... elle avait tellement faim. Ses yeux s'ouvrirent alors et vinrent refléter les rayons lunaires. Elle se leva d'un bond, comme à son habitude. Mais elle manqua de retomber en sentant sa tête tourner sur elle même. Triste chose qu'était la condition humaine...
Elle se massa les tempes le temps que sa tension, qui était tombée au plus bas, augmente suffisamment pour pouvoir voir nettement. Enfin, lorsqu'elle put scruter les environs, elle repéra un sous bois qui semblait enclin à lui proposer de la nourriture. Elle marcha alors en titubant, le temps de se réadapter à l'équilibre bipède, et en sentant les flux spirituels de la ville s'éloigner derrière elle. Un rare calme s'instaurait alors dans son esprit, pendant qu'elle dépassait les premiers arbres. Elle put se concentrer sur le craquement des feuilles et des branches sous sont poids anormalement lourd et les bruissements divers et familiers de la nature.

Elle soupirait de complaisance, quant un flux d'idée, provenant d'un esprit inconnu, vint percuter sa conscience. ''Loup Garou''. Des images de chiens immenses, de bêtes difformes l'envahirent. Elle s'immobilisa un moment, parcouru de frissons. Jusqu'à ce qu'elle perçoivent plus clairement les idées qui venaient à elle. C'étaient des sentiments calmes, réfléchis et précis. Ce ne pouvait être un songe. Une personne se tenait alors probablement là, non loin, en train de se laisser à une activité intellectuelle. Malgré que ce soit très peu probable, Iona se laissa tenter par le curiosité et suivit la direction d'où semblait provenir ces manifestations d'un esprit.

Elle ne tarda alors pas percevoir une jeune adolescente à l'allure gothique, assise sur la souche d'un arbre, abandonnée à des lectures qui paraissaient lui être passionnante, d'après la satisfaction que la Kitsune percevait d'elle. La jeune fille n'avait pas l'air inquiète et Iona, à sa gauche, ne doutait pas qu'elle ne remarquerait pas sa présence avant un moment. Malgré la symphonie de sons que jouait son estomac... Intriguée, elle se laissa aller à s'appuyer sur un arbre de belle âge et en gratta l'écorce de ses ongles encore cours, tout en ouvrant davantage ses sens pour comprendre avec plus de précision ce que la demoiselle lisait. Le livre parlait visiblement des loup-garous et s'appliquait à en décrire l'évolution depuis que les hommes les avaient ''inventé''. Il en parlait comme s'ils étaient des chimères et nul part il considérait leur réelle existence. Tout cela intéressait Iona, jusqu'au moment où une image particulièrement dérangeante de chien percuta son esprit et où elle ne put s'empêcher de retenir un crie de surprise. Elle détestait vraiment cette race de canidé...
Ses mains se croisèrent presque naturellement sur sa bouche et elle sentit se plaquer contre son crane les longues oreilles qu'elle n'avait pas... pour l'occasion.

Elle n'avait pas projeté de se faire remarquer et d'initier un quelconque échange humain, pour ce soir. Alors prise au dépourvu, elle se retourna, s'apprêtant à fuir. Mais des ronces étaient venue se loger dans sa manche et marqua une résistance qui lui fit finalement adopter une immobilité complète et un rire nerveux. Pourquoi paniquer face à une larve humaine immature... du haut de son centenaire, elle devrait rester digne, tout comme beaucoup d'humain le ferait à sa place... Comme des humains... à sa place... voilà ce qu'elle devrait faire.
__ Salut... désolée si je t'ai effrayé. Ce n'était pas dans mes intentions... exprima-t-elle d'une voix claire après s'être retourner de nouveau face à l'humaine.
Elle ne put empêcher l'apparition d'un sourire narquois, en se souvenant que de ses apparitions, résultaient la plupart du temps la peur et le chaos...
__ Je me nome Iona Litton ! Fit-elle non sans fierté, heureuse de pouvoir enfin entendre les sonorités de son nom qu'elle avait seulement pensé, jusqu'à maintenant. Je suis ravie.
Certainement qu'il manquait quelques mots, dans les expressions qu'elle utilisait. ''Je suis heureuse de vous rencontrer'' aurait été plus humain. Mais ces dernières paroles avaient au moins le mérite d'être plus juste, en vue du bonheur insoupçonné qu'elle ressentait vis-à-vis de son premier échange avec une humaine. Cependant gênée, elle prit soin de fuir son regard et se concentra à la tâche de défaire les ronces dans lesquelles elle s'était maladroitement logée.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miragide.portfoliobox.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cordiales asociabilités. [Iona Litton/Joy Yoon]   Lun 12 Jan - 22:39

Cordiales asociabilités




Joy lisait tranquillement son chapitre, ne voyant pas la personne se rapprochant d'elle. Elle tourna la page, lut celle-ci et tourna les yeux vers l'image. « Wow, pensa t-elle. Il doit faire peur celui-là. » Joy sourit devant la créature. Jambes courbées ; crocs dégoulinants de bave ; oreilles pointues -voire tordues- ; griffes acérées ; yeux globuleux et jaunes.

Qu'est-ce qu'elle ferait si elle se retrouvait face à un truc comme ça ? Oh, autant ne pas y penser. De toute façon, personne ne pouvait prévoir à l'avance ce qu'il allait faire ou dire dans telle situation.

Lorsque Joy détourna son regard de la bête, un cri retentit. Elle sursauta et referma violemment son livre, avant de lentement tourner la tête vers la source de bruit, prête à engueuler la personne présente.

Une jeune fille habillée de noir, avec des cheveux roux mi-longs, pratiquement la même couleur que les siens. Des yeux bleus comme la glace. Joy remarqua une petite sphère en cristal dans une pendule accrochée autour de son cou.

La fille se retourna, comme prête à partir, avant d'essayer de dégager sa main des ronces se montrant fourbes à son égard. Et Joy la regarda, indifférente à sa détresse dissimulée. Pourquoi viendrait-elle l'aider ? De toute façon, tant que l'on ne lui demandait pas de son aide, elle ne faisait rien. L'inconnue s'arrêta finalement de bouger et eut un petit rire nerveux.

- Salut... désolée si je t'ai effrayée. Ce n'était pas dans mes intentions.

Elle se retourna vers elle et lui offrit un sourire narquois. Joy haussa un sourcil, plus blasée qu'autre chose. Cette fille puait... le mensonge. Quelque chose comme ça.

- Je me nomme Iona Litton ! (Joy hocha calmement la tête.) Je suis ravie.

Elle décida de fuir son regard, tentant de se défaire des ronces. Joy eut un léger sourire sarcastique. Elle s'approcha de Iona et la regarda se battre avec les ronces.

- Tu ne m'as pas effrayée. Juste surprise ; je pensais être seule. (Elle la regarda quelques secondes de plus, avant d'ouvrir son livre.) Je suis Joy Yoon. Et je ne suis pas ravie.

Joy continua de lire son livre, ne prêtant plus aucune attention à Iona. Elle l'écoutait ; sans la regarder, mais elle l'écoutait.
::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(c) fiche par ocean lounge


Dernière édition par Joy Yoon le Mar 13 Jan - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Iona Litton

avatar

Age : 20
Messages : 17
Dollars : 25
Date d'inscription : 02/01/2015
Localisation : Probablement derrière toi.

MessageSujet: Re: Cordiales asociabilités. [Iona Litton/Joy Yoon]   Lun 12 Jan - 23:25

L’interpellée avait sursauté, sans marquer plus de crainte.
__ Tu ne m'as pas effrayée. Juste surprise ; je pensais être seule. Je suis Joy Yoon. Et je ne suis pas ravie, affirma-t-elle de la façon la plus désintéressée.
Le désintérêt... elle en transpirait. Si elle s'était approchée de Iona pour l'observer avec un plaisir non-dissimulé à sa vue en train de se défaire des ronces, elle ne lui porta pas plus d'attention et fit mine de lire de nouveau.
"Je ne suis pas ravie." hein ? s'interrogea-t-elle. Dans ses souvenirs, cette réponse ne devait pas fréquente et ne lui inspirait rien. Elle espérait une rencontre un peu plus normale, pour sa première fois. Mais après tout elle se trouvait en pleine nuit d'hiver dans un sous-bois... comment se plaindre davantage de rencontrer des événements anormaux ? Ils ne pouvaient que l'être...

Soit son interlocutrice était animée d'un pur esprit de contradiction, ce qui ne serait guère étonnant en vu se son comportement. Soit elle se complaisait dans un caractère désagréable, barricade lui servant de protection contre un monde qui lui déplaît. Ces deux états d'esprit, la kitsune les rencontraient souvent en rêve et les trouvait particulièrement désespérant. Agacée, autant par ses pensées qui lui échappaient depuis un moment et par les ronces, elle s'en dégagea d'un coup sec en abandonnant l'idée de ne pas abîmer son manteau. Puis elle commença à murmurer :

__ Trop fréquents... ces esprits se balançant au bout de leur corde tissée de paranoïa, se riant du jour ou celle-ci les étouffera. Ils rient... ils rient des sarcasmes et dénoncent les hypocrisies supposées des acteurs de leur propre théâtre. Dénie... encore... toujours alimentant les mutuels inspirations des personnalités qui se frictionnent. Ils se creusent des trous à la place des yeux de leur propre masque pour mieux l'ignorer. Ignorer les motivations lâches de leur propre jeu... ignorer leur rôle et leur propre déguisement. Faibles...

Les yeux de Iona se plissèrent, ses mots provoquant des sentiments contradictoires : d'une part le mécontentement qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle se trouvait confrontée à une faiblesse ; d'autre part la satisfaction de maîtriser de mieux en mieux sa langue. Bien qu'elle ne pouvait visiblement encore pas rendre ses pensées plus digestes pour une oreille externe à sa propre conscience... Pas à un débit aussi rapide, du moins.
Ennuyée elle aussi, elle pensa partir et abandonner la demoiselle à sa lecture, mais Iona ne voulait pas fuir sa tâche : l'esprit en face d'elle était faible. Elle devait le renforcer. Les conditions ne pouvaient pas être meilleure, l'occasion à rêver également pour une première expérience extra-onirique.

Elle scruta alors plus intensément sa cible de ses yeux rendus plus vifs par la détermination.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://miragide.portfoliobox.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cordiales asociabilités. [Iona Litton/Joy Yoon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cordiales asociabilités. [Iona Litton/Joy Yoon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cordiales asociabilités. [Iona Litton/Joy Yoon]
» Cordiales salutations et frappe amicale d'un Troll (18 points de dégats....)
» LUKA TAYLOR ▬ yoon du jun.
» Lee Yoon Hyung
» Romeo-Lulli C. Rosebury ► Yoon Bo Rah.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Forêt de Beacon Hills :: Les sous-bois-
Sauter vers: