Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une bien belle embrouille [pv Andrew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Sam 31 Jan - 23:18


Need a distraction
"Sur l’échelle des emmerdes, on pourrait même parler de l’Everest des problèmes."


Ses doigts tapotaient en rythme sur la table, un stylo coincé là, la tête portée par son autre main, son regard perdu dans le vide.
Son livre est grand ouvert sous ses yeux, les feuilles sont légèrement éparpillées, gribouillées, raturées et plus que tout, mise de côté.
Cara s'ennuie, elle en marre de bosser, son cerveau est comparable à une bombe à retardement et le décompte est bientôt fini, elle marmonne des trucs incompréhensible lorsqu'une idée lumineuse éveille ses sens.. Il lui faut une distraction !
Quelqu'un à emmerder, tant pis, après tout, elle a déjà une réputation de garce, emmerder les gens ça fait parti de son quotidien !
Elle se redressa subitement sur sa chaise comme piquer au vif, et chercha la proie parfaite à torturer, son regard émeraude balaya la pièce et s'arrêta sur un jeune homme.
Brun, concentré, en pleine inspiration pour son devoir, un caractère plus ou moins forts elle l'espère, une cible qui ne dit rien, qui ne proteste jamais c'est tellement barbant..
Elle rangea ses affaires et laissa tout ça de côté, s'avançant discrètement vers le jeune garçon, une démarche naturelle, rien qui ne prédit ses intentions, elle remarque malgré tout le petit groupe d'étudiant qui la scrute au loin, se pensant certainement discret..
Elle leur adressa un grand sourire, et ces derniers parurent tout à coup plus embarrassé que jamais, elle adorait l'effet qu'elle faisait sur ces petits lycéens très stupide de croire qu'il avait une quelconque chance avec elle.
Elle reposa alors son regard sur ce jeune garçon complètement absorbée par ses cours, il fallait qu'elle renverse tout ça, comme une tornade qui arrive sans crier gare.
Maintenant à sa hauteur elle tira la chaise voisine en silence, et s'assit élégamment sur la table, elle attrapa le livre qu'il était en train d'étudier.

-Mais que c'est intéressant, fit elle d'un air ironique, c'est sur que ça t'aidera plus tard ça.

En bonne garce qu'elle était elle referma le livre et le reposant à plat, s'appuyant dessus pour qu'il ne puisse plus l'ouvrir, elle attrapa son petit paquet de feuille sur lequel il avait gribouillé, elle en lu quelques phrases et esquissa un sourire espiègle en trouvant une faute d'orthographe.

-Y a un « s » à solution, tu en as plusieurs sweet..heart.

Elle lui tendit alors la feuille, et elle se rendit compte qu'elle ne lui avait pas décoché un seul regard depuis tout l'heure, et voilà que son cœur ratait un battement au milieu de ce petit surnom affectif, son regard était d'un bleu de glace, et ce joli minois était très attrayant, voilà qui allait légèrement pimenter les choses..
Elle sentait qu'elle allait bien s'amuser avec lui, elle avait fait une bonne pioche et n'allait pas s'en plaindre, son sourire espiègle trônait toujours fièrement sur son visage angélique, aussi mignonnette qu'elle paraissait être, il se cachait en Cara un petit démon.
Il se passa un petit moment où les deux jeunes gens se perdirent dans le regard l'un de l'autre, il devait se demander ce qu'elle foutait là, il avait surtout du mal à assimiler tout ce qu'il venait de se passer, entre son arrivée et tout ça.
Elle finit par lâcher la feuille la laissant retomber devant lui, elle croisa les jambes, toujours appuyée sur son livre de mathématique, elle commença à fouiller dans ses affaires, pendant qu'il la dévisageait comme si cela allait l'empêchait de foutre son petit bordel dans son travail.
Il ne cessait de la scruter, mais ne disait rien comme si il attendait qu'elle intervienne, qu'il avait besoin d'entendre sa voix pour être sur que ce ne soit pas un rêve. Tout ceci sonnait comme un canular, une caméra cachée, un peu comme une mauvaise blague, mais c'était simplement Cara qui faisait un petit caprice, une crise d'ennui en somme.

Alors sweetheart qu'as-tu à rétorquer ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Dim 1 Fév - 14:51

Et moi qui pensais bosser



J’étais encore et toujours en train de travailler, jouant avec mes nerfs qui allaient finir par craquer. Je passais plus de temps à la bibliothèque que dans mon placard à balai qui me servait de studio. Il fallait dire que je me concentrai mieux dans ce genre d’endroit que sur un bureau mal rangé. Je levai un bref regard vers les lycéens qui passaient par là. J’aurais dû me trouver à l’université mais je venais d’avoir entraînement de Lacrosse avec le coach et je me voyais mal refaire des kilomètres pour étudier. J’avais pris mes cours avec moi donc j’avais saisi l’opportunité de retourner en ces lieux que j’avais quitté depuis plusieurs mois.

Je fixais mon manuel de mathématiques en soupirant, me disant que j’aurais peut-être dû ne pas abandonner cette matière. Je pensais qu’on me laisserait tranquille mais non, voilà qu’un de mes professeurs de droit se décidait à nous faire travailler la gestion. J’étais donc bon pour revoir toutes les statistiques que j’avais travaillées au lycée. J’en étais bien sûr ravi, qui serrait contre passer ses week-end à bosser comme un fou pour se remettre à niveau hein ?

Mon crayon noircissait le papier alors que mes yeux commençaient à fatiguer et que mon dos commençait à me faire mal. J’étais courbé depuis une heure, j’étais incapable d’écrire en me tenir droit, vieux tic que j’avais gardé de mes années collèges. J’entamai un calcul impossible quand quelque chose, ou plutôt quelqu’un, attira mon attention. D’abord le bruit d’une chaise que l’on tirait avant de voir mon manuel disparaître de sous mon bras. Je fronçai les sourcils et redressai brusquement la tête, surpris. Je devais sûrement ressembler à un suricate mais tant pis, j’avais été pris par surprise. Je tombai sur une jeune fille aux cheveux bruns et aux yeux d’un vert émeraude éclatant. Elle avait une bouille mignonne mais le sourire qui étirait ses lèvres me fit bien comprendre que j’avais affaire à une belle emmerdeuse.

-Mais que c'est intéressant, c'est sûr que ça t'aidera plus tard ça.

Je fronçai les sourcils, tapotant mes doigts sur la table, en me disant de rester calme. J’avais horreur de ce genre de personnes et voilà que par malchance, je venais d’en rencontrer une. Elle bloqua mon manuel sous ses coudes après l’avoir fermé, bien… J’avais perdu ma page. Je pouvais déjà sentir l’agacement laisser un goût amer dans ma bouche et je croisai les bras sur ma table, en la regardant sans piper mot. Mais pour qui se prenait-elle ? Elle prit mes brouillons et les lut rapidement avant de me regarder, un sourire espiègle sur le visage. J’arquai un sourcil alors qu’elle me disait qu’elle avait trouvé une faute. Voilà qu’elle jouait les professeurs de français, manquait plus que ça. Mais elle me surprit en me donnant le surnom Sweetheart, d’ailleurs elle s’était arrêtée en plein milieu, accentuant mon étonnement. Je finis par enfin croiser son regard et ma bouche s’entrouvrit avant que je ne reprenne mes esprits. En plus qu’elle soit garce, elle était belle… La vie se jouait de moi, ce n’était pas possible autrement. Je la fixai longuement avant de me rendre compte de ce que je faisais, je détournai le regard en me mettant une claque mentale.

Idiot… N’entre pas dans son jeu.

Je savais bien qu’elle cachait quelque chose derrière ses aires d’enfant de chœur mais je n’allais pas foncer tête baissée, je n’étais pas comme ça. Je finis par replonger dans son regard sans dire un mot, me perdant presque dans ses pupilles émeraudes. J’essayai de comprendre qui elle pouvait être et pourquoi elle était venue m’embêter alors que je ne la connaissais pas. Je n’avais pourtant pas le profil de la tête de turc.

Elle lâcha ma feuille que je récupérai du bout des doigts, ne la quittant pas des yeux, cherchant une faille dans son regard, comme si je pouvais lire dans son esprit. Chose impossible, j’étais peut-être un loup mais pas un médium. Peut-être était-ce une mauvaise blague ? Peut-être que l’on me jouait un tour ? Mais elle continuait à trifouiller dans mes affaires sans avoir la moindre gêne, et je restai là comme un idiot à la regarder faire. Je finis par reprendre mes esprits et lâchai mon stylo pour saisir son poignet, la faisant lâcher mes livres. Hors de question que je la laisse foutre le bordel dans mes cours.
Je la regardai longuement avant d’ouvrir la bouche pour la première fois :

« Ça va tu fais mumuse ? Pas de gêne non ? » Commençais-je sèchement «  Tu es qui au juste pour foutre le bordel comme ça ? »

Je croisai le regard énervé de la bibliothécaire et je me penchai en avant, ma voix n’étant plus qu’un murmure.

«  Je ne sais pas qui tu es mais ça ne m’amuse pas. »

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Mar 3 Fév - 21:28


Through my eyes..
"T’as des beaux yeux tu sais ?"


Il la laissait faire, elle agissait à sa guise, et elle s'étonnait de le voir si silencieux, en principe les gens se mettent au moins à bégayer, à marmonner quelque chose d'incompréhensible, ce qui rendait les choses toujours plus hilarante, déstabiliser les gens avait toujours été un don chez Cara, autre que son physique de déesse, elle agissait de manière imprévisible, mais pour elle tout était toujours calculé d'avance, elle préférait avoir une longueur d'avance sur les autres, toujours.
Elle n'était pas une élève studieuse à promptement parlé mais on ne pouvait nier le fait qu'elle soit intelligente, ou plutôt vraiment très maligne.
Elle savait mener son petit monde à la baguette, et elle se satisfaisait du contrôle qu'elle avait sur la plupart des parties de sa vie, malheureusement pour elle, ce n'est qu'une humaine et il reste dans le fond des failles, des faiblesses, qu'elle a su mieux protéger que d'autre, tellement mieux qu'on accorde pas à son image, son passé désastreux.
En attendant il la dévisageait comme si il pouvait percer ses petits secrets à jour, comme si il allait trouver ses motivations au fond de son regard verdoyant, mais rien, il ne trouverait aucune réponse en la regardant dans le blanc des yeux, il allait devoir parler, faire vibrer le son de sa voix.
Le petit bruit d'un objet qui tombe attira son attention, et une main enserra son poignet, Monsieur se réveille finalement, il n'est pas complètement tétanisé alors ? Tant mieux.
Cependant lorsqu'elle plongea dans son regard aux nuances de l'océan, le silence régna en roi un court instant, avait-il perdu ses mots ou bien sa langue ?
Elle ne pensait pas avoir eu un tel effet sur lui, mais ce qu'il n'avait peut être pas encore saisi c'est qu'au moment où elle avait posé ses fesses sur cette table, il avait dit bye bye à ses révisions par la même occasion.

-Ca va tu fais mumuse ? Pas de gêne non ? Tu es qui au juste pour foutre le bordel comme ça ?

Ah il n'était finalement pas muet et son ton particulièrement sec interpella certaine personne dont la chef des lieux, la bibliothécaire le fusilla du regard, qui était il pour oser corrompre la paix dans cette antre littéraire ?
Son indélicatesse lui avait valu les foudres de pas mal de monde ici et par la même occasion, un sourire amusé de la petite emmerdeuse qu'était Cara, il se pencha alors vers elle, afin de transformer sa voix en un souffle, lent et long.

-Je ne sais pas qui tu es mais ça ne m’amuse pas.

Elle esquissa un sourire en coin, avant de rejoindre la terre ferme, elle pouvait commencer à réellement s'amuser avec sa petite proie, elle se glissa dans son dos, le tenant par les épaules, faisant courir ses doigts le long de sa carrure musclée coulant ses lèvres jusqu'à son oreille.

-Qui a dit qu'il s'agissait de te divertir ?

Elle glissa sa main sur son épaule qu'elle tapota, comme un soutient, il allait en avoir besoin avec Cara sur le dos, nul doute..
Justement, voilà que la jeune fille revenait à la charge, garder son téléphone dans sa poche était d'une telle stupidité, qu'elle se demandait encore pourquoi les gens facilitaient autant la chose aux voleurs.. Bien que Cara ne soit pas pickpocket professionnelle, ses doigts fins réussirent à se glisser jusqu'à l'appareil, pour le déloger de sa place, elle susurra un petit « Merci » avant de s'enfuir. Il n'eut même pas le temps de protester qu'elle était déjà partit, le précieux petit objet à la main, elle traversa les rayons à toute vitesse et disparue derrière l'une des étagères, elle avançait à une allure tranquille et se trouva un petit coin de paradis plutôt bien dissimulé, où elle pourrait attendre tout en fouinant dans son téléphone, elle était passée maître dans l'art du déblocage de téléphone, ce n'était pas bien dur de suivre les marques de doigts de l'écran, une fois qu'on avait les numéros ou les lettres il suffisait des les assembler, c'est donc avec une facilité déconcertante qu'elle déverrouilla l'appareil, un sourire victorieux aux lèvres, elle imaginait dans un coin de sa tête, la tronche que tirait ce beau spécimen égaré au milieu de cette bibliothèque et au plus elle y songeait au plus elle en riait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Mar 3 Fév - 23:13

Tu ne perds rien pour attendre



Je la vis esquisser un sourire et je sus immédiatement que j’étais bon pour subir encore l’une de ses bêtises. Je pouvais dire adieu à ma tranquillité et à mes précieuses révisions dont j’avais tellement besoin. Je continuai de l’observer, essayant de trouver ce qu’il se passait dans sa petite tête brune mais c’était plus qu’inutile. Je me saisis de mon stylo, le mordillant pour évacuer le stress. Elle allait me rendre fou à me fixer comme ça. Il y avait des dizaines de lycéens dans cette bibliothèque alors pourquoi moi ? Je m’étais pourtant fait discret et c’était pourtant à ma table qu’elle s’était assise. La vie me jouait décidément des mauvais tours.

Elle finit par se lever et je baissai mon regard vers mes cours, trop naïf pour comprendre que je n’en avais pas terminé avec elle. Je me figeai net en sentant sa présence dans mon dos. Je déglutis difficilement, mon crayon craquant entre mes doigts alors que ses mains me chatouillaient le dos. Je ne pouvais pas protester sans me faire pincer par la bibliothécaire, je devais donc attendre qu’elle ait terminé son petit manège. C’était un véritable supplice et je pouvais imaginer son sourire amusé qui étirait ses lèvres alors qu’elle avait un plaisir fou à m’empêcher de travailler. Je sursautai quand je sentis son souffle contre mon oreille. Mais qu’est-ce qu’elle foutait ? Je serrai les poings en foudroyant les gens devant moi du regard.

-Qui a dit qu'il s'agissait de te divertir ?

Je pouvais sentir la colère se répandre en moi comme un poison mortel. Il fallait que je me calme si je ne voulais pas devenir un loup parmi ces pauvres adolescents sans défenses. Je sentis ses doigts tapoter de nouveau mon épaule, comme un signe d’encouragement. Je tournai un regard vers elle, mais je ne vis que ses cheveux qui me chatouillèrent la joue. Je retins cette sensation de picotements de plaisir à ce contact et soufflai un bon coup. Elle avait finir par se lasser, allez courage…
Je pris un certain temps à comprendre qu’elle m’avait dérobé quelque chose, il fallait dire qu’elle était tellement discrète. Je portai une main à mon pantalon, tâtonnant mes poches avec angoisse. Elle avait déjà filé quand la conclusion atteignit mon cerveau : Elle m’avait pris mon portable. Je jurai entre mes dents avant de ranger précipitamment mes affaires dans ma sacoche que je mis à mon épaule. J’allais la tuer, on ne touchait pas à mes effets personnels, et surtout pas à mon portable.

Je fus entre les nombreuses étagères de la bibliothèque, furieux. Mon regard embrassa la salle du regard, cherchant le moindre indice qui pourrait m’indiquer sa présence. Bien sûr, c’était aussi simple que de chercher une aiguille dans une botte de foin, elle pouvait être n’importe où, en train de fouiller dans ma vie privée. Rien que cette idée me fit perdre mon calme. Je décidai d’utiliser mes sens de loup, marchant de rangée en rangée, m’arrêtant devant chacune d’elle. Au bout de longues minutes, je finis par la trouver, appuyée sur une étagère, elle fixait le contenu de mon téléphone avec un sourire qui me donnait envie de l’envoyer valser au sol. J’étais prêt à lui hurler dessus mais je pouvais déjà entendre les reproches de cette bonne femme. Je fus enfin à son niveau et je tirai d’un coup sec sur mon portable pour qu’il revienne en ma possession avant de la fixer, furieux. Je me rapprochai de son visage.

« Je te préviens… Je ne vais pas me laisser faire. T’as réussi à me foutre en rogne… Et tu vas me le payer. » sifflais-je




(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Mer 4 Fév - 21:28


Start again.
"Mais tu sais c’que t’es toi ? T’es le roi des cons au pays des emmerdeurs. Un... Un p’tit con casse-couille qui chiale sa race toute la journée ! CONNARD ! CONNARD ! Petit enculé de merde !"


Le pauvre garçon devait se demander pourquoi cette histoire lui était retombée dessus, pourquoi elle l'avait choisi lui plutôt qu'un autre... Mais en toute honnêteté, Cara elle même ne savait pas ce qui l'avait guidée jusqu'à lui, il devait dégager une aura, à moins que son instinct n'est joué dans toute cette histoire... Elle préférait laisser ça sur le compte du hasard, ou plutôt du destin, car rien ne pouvait expliquer ce qu'il s'était réellement passé, tout ce qu'elle savait c'est que son regard s'était immédiatement cramponné à lui, et ce garçon là, parce qu'elle avait senti quelque chose de spécial, parce qu'elle n'avait pas de conclusion concrète, qu'il n'y avait rien à démontrer là dessus, elle s'était juste tournée vers lui, et ça avait fait tilt.
En attendant, elle, ne se plaignait pas d'être tombée sur ce beau spécimen, elle se souvenait encore de ces pupilles azurée la fixant, exprimant cette si belle et profonde perplexité.
Mais ce qu'elle avait surtout préféré c'était cette lueur qu'elle avait vu passé lorsqu'il l'avait regardé pour la première fois, elle savait qu'elle s'était déjà faite désirée, mais jamais aussi rapidement, ce moment n'avait été qu'un instant, un millième de seconde et pourtant il la hantait, la poussant à approfondir la partie, elle voulait le rendre dingue, et elle avait plus d'un tour dans son sac la vicieuse.
Se prélassant entre les rayons elle esquiva tout témoin, fuyant toujours tranquillement, l'objet en main, fouinant superficiellement dans la vie privée de ce cher garçon, elle n'était pas allée bien loin, ne foutant son nez que dans ses photos, laissant les messages de côté et ce même si sa curiosité la démangeait au plus haut point.
Elle essayait surtout de l'imaginer lui, il devait être dans tout ses états, furax comme pas possible, mais tentant de se neutraliser tout de même pour ne point déranger les étudiants plongés dans leur petit monde des révisions ou des fictions.
Elle avait fini par s'arrêter dans un des rayons, à l'abri des regards de tous, le nez dans les affaires du jeune garçon, lorsqu'elle l'aperçut au loin, elle préféra l'attendre là, plutôt que de le fuir bêtement, ils n'allaient pas courir dans tous les sens au risque de se faire pincer par cette vieille femme et aigrie qu'était la bibliothécaire, comme prévu, le regard qui la scruta était emplit de fureur, voilà qu'elle avait un jeune homme énervé sur les bras.

-Je te préviens… Je ne vais pas me laisser faire. T’as réussi à me foutre en rogne… Et tu vas me le payer. 

Il avait récupéré le petit appareil d'un coup sec et brutal, son ton s'était fait très sec et froid, elle ne pouvait nier les faits, c'était elle qui lui faisait cette effet là, il était entré dans le jeu sans même s'en être rendu compte, il lui accordait l'attention qu'elle demandait, elle avait donc gagné pour ce tour ci, maintenant il ne lui restait plus qu'à gérer le jeune garçon, tout en s'amusant.
Il ne s'était même pas rendu compte de la proximité qui le séparait de la brunette, cette dernière pouvait sentir son souffle lui caressait le visage, et elle comptait bien profiter de cet instant pour le déstabiliser.
Elle plongea son regard émeraude dans le sien, sans aucune autre réaction, prenant de prendre un petit air sage, montrant clairement qu'elle ne craignait en rien les représailles et ses promesses de revanche, le laissant se calmer, doucement, elle profita de ce petit moment de faiblesse pour passer à l'acte, entrouvrant ses délicieuses lèvres pulpeuses, soufflant sur les siens, rapprochant son souffle chaud de ces lèvres adverses qui venaient de lui promettre une terrible sanction, elle menaçait de les faire prisonnières de sa bouche impérieuse et pourtant il n'eut aucune réaction, elle put voir au fond de son regard cette légère crainte qui avait éveillé une certaine excitation, allait elle le faire ?
A la dernière seconde, l'ultime moment où elle aurait dû fermer refermer son piège de chair sur ses lèvres, elle se contenta d'esquisser un sourire narquois, lâchant un petit rire enfantin, avant de disparaître au coin de l'étagère...
Elle savait qu'il pensait que c'en était fini de tout ce cirque, de ce terrible manège, qu'il ne reverrait jamais cette fille taquine et emmerdante, mais ce n'était pas encore la fin, après l'avoir quitté, cette dernière fit résonner le bruit d'un trousseau de clé, laissant un nouveau rire faire écho à cette douce mélodie, elle lui avait glissé entre les doigts et il allait de nouveau devoir s'emparer de la petite voleuse aux doigts agiles.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Jeu 5 Fév - 18:47

Minute Papillon



Elle m’observait et comme un idiot, je me mis à faire de même sans me rendre compte de notre proximité. Je cherchai à savoir ce qu’il se tramait dans sa tête, qu’est-ce qu’elle comptait faire de plus ? Et qu’est-ce que j’attendais pour partir, au lieu de rester là à la fixer comme un con ? Mon esprit me disait de déguerpir et de rentrer chez moi sans attendre de revanche mais mon corps n’obéissait pas, restant vissé au sol, devant elle. Elle prit un air sage alors que je me forçai à me bouger mais rien ne faisait, j’étais prisonnier de mes sensations. Elle avait beau être une vraie peste que j’avais envie de gifler, je ne pouvais pas nier qu’elle était belle et que sa petite bouille d’ange était plus qu’attirante.

Son souffle me caressa le visage et emplit mes narines, me faisant remarquer à quel point nous étions proches. Je voulus reculer mais finis par rester là comme un crétin qui attendait que les choses se passent. Je m’étais noyé dans ses pupilles émeraude alors que ses lèvres se rapprochèrent des miennes, sensuelles. Je voulais tellement me pencher pour les emprisonner dans un baiser provocateur. Je me mis une claque mentale pour retrouver mes esprits, jurant que j’étais un bel imbécile à laisser mes envies et hormones prendre le dessus. J’étais assez grand pour gérer ce genre de situation ! Je devais me reprendre en mains avant de faire quelque chose que je regretterai sûrement.

La tentation était plus qu’insupportable et la surprise me prit de plein fouet quand elle disparut brusquement de mon champ de vision. Son rire résonna à mes oreilles, je faillis esquisser un sourire avant de me rappeler dans quel genre de situation je me trouvai. Elle voulait sûrement que je la suive mais c’était hors de question que je me laisse mener à la baguette. Merde, elle était sûrement plus jeune que moi, je ne devais pas entrer dans son jeu, je n’avais pas que ça à faire. Qu’elle se trouve un autre pigeon, je n’étais pas le sien. Mon regard finit, tout de même, par se tourner vers le coin de l’étagère où sa crinière brune avait disparu. Je dus me faire violence pour ne pas la suivre, ne voulant pas laisser la curiosité prendre le dessus sur la raison. Je réussis par tourner les talons avec un sourire satisfait. Plongeant mes mains dans mes poches, je m’apprêtai à quitter la bibliothèque quand un bruit familier. Mes doigts se refermèrent sur du vide quand je voulus prendre mes clés. Je restai un moment figé avant de grogner. Elle n’avait pas osé recommencer…

J’étais reparti pour un tour. Je me fiais au bruit que faisait mon trousseau de clés quand elle marchait, me retenant de lui hurler dessus. Si je faisais ça, je me retrouvai dehors sans pouvoir partir. Je grinçai des dents en esquivant les lycéens qui se mettaient à discuter en plein milieu du passage. Je n’avais pas le temps de leur tirer les oreilles, je devais rattraper cette petite voleuse. J’étais entré dans son jeu sans le vouloir et j’enrageai. Cette fille ne perdait rien pour attendre. Je vis sa silhouette disparaître de nouveau mais j’accélérai l’allure, ne me laissant pas distancer. Elle n’était plus qu’à quelques mètres de moi. Nous atteignîmes le coin de la réserve, là où personne n’allait d’habitude. Il n’y avait rien de bien intéressant à voir à part des couvertures poussiéreuses. Je tendis le bras et réussis à l’attraper. Mes deux mains se refermèrent sur ses épaules et l’entraînai à l’écart, bien décidé à lui remettre les idées en place.

« Alors toi… Tu ne t’es pas attaquée à la bonne personne ! » grognai-je

Bien sûr qu’elle s’était attaquée à la bonne personne mais je ne voulais pas lui donner ce plaisir. Autant jouer le gars buté. Je la fis se retourner, mon regard furieux se plongeant dans le sien, rieur.

«  Je ne sais pas qui tu es mais en tout cas je sais ce que tu es… Une bien belle emmerdeuse ! Rends-moi mes clés avant que je ne m’énerve vraiment. »


Mes mains glissèrent vers ses poignets que je ramenai contre sa poitrine, voyant mon trousseau de clés pendre à son doigt.

« Tout de suite. »

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Jeu 5 Fév - 22:54


Coup de grâce ou de garce ?
"Devenir barjo c’est un luxe pour la classe moyenne."


Elle se prélassait innocemment entre les rayons, gardant les clés du petit bijou de sa chère victime, il avait certainement cru à un abandon, ou une fuite lorsqu'elle s'était envolée telle une colombe blanche, aussi innocente que sa démarche. Elle savait qu'il n'était pas assez furieux et idiot pour la suivre par simple envie, il lui fallait donc un nouvel otage à chaque pion déplacé sur leur plateau.
Elle s'enfuyait, flottant entre les étagères, sourire amusé aux lèvres, discrétion parfaite et regard aiguisé, elle le feinta et l'esquiva, se glissant sous son nez, lui glissant entre les pattes, le rappelant toujours à l'ordre grâce à cette petite merveille bruyante qu'elle faisait tournoyer sur son index. Elle savait que chaque seconde passée loin de lui, chaque rire et chaque son résonnant en cette antre le rendait un peu plus fou, plus furax encore, bientôt il voudrait probablement l'envoyer valser à travers l'une des fenêtres, il fallait que le manège s'arrête pour pouvoir en refaire un tour.
Elle l'avait guidé à travers les abysses du lieu, quoi de mieux que la réserve pour s'amuser avec quelqu'un ? A l'écart de tout regard et surtout des reproches de cette gentille documentaliste.
Deux mains la saisirent fermement, revoilà son grand jouet, plus déterminé que jamais, il l'entraîna dans un coin de la pièce, une idée bien ancrée en tête, à en juger par son allure et sa manière d'agir.

-Alors toi… Tu ne t’es pas attaquée à la bonne personne !

Elle le jaugea de la tête au pied et se répéta cette phrase une nouvelle fois... Bien au contraire Sweetheart, il était parfait dans son rôle de proie, et répondait à ses provocations à merveilles sans même s'en rendre compte.

-Je ne sais pas qui tu es mais en tout cas je sais ce que tu es… Une bien belle emmerdeuse ! Rends-moi mes clés avant que je ne m’énerve vraiment.

Elle haussa les sourcils en signe de défi, posant une question silencieuse..
Et sinon quoi ? Il allait taper sa petite crise ?
Il ne se rendait donc vraiment pas compte de la situation... Elle était la seule à avoir les cartes en main, elle gérait la partie, elle décidait du prochain coup, et lui tomberait dans la plupart ds pièges, sans même qu'il ait pu voir ce dernier se refermer sous ses pieds.
Il fit glisser ses mains vers ses poignets qu'il saisit, afin de montrer l'objet dérobé, le trousseau se balançant toujours sur l'index de la jeune brune, qui se mordilla instinctivement la lèvre, elle venait d'avoir une idée du tonnerre qui le rendrait complètement barjo.

-Tout de suite

Ses pieds rejoignirent la Terre ferme, il fallait d'abord qu'elle réussisse à trouver une porte de sortie avant pouvoir mettre son plan à exécution...
Elle s'appuya contre ses mains, se rapprochant de son visage, un sourire narquois aux lèvres, en faisant tourner son trousseau de clé.

-C'est ça que tu veux.. ? Eh bien vient les chercher !

Son sourire se fit tout à coup plus marqué, et elle profita d'un petit élan pour déstabiliser le jeune homme et s'extirper de sa prise, avant de balancer les clés à travers les vieilles archives de cette réserve, se positionnant près de la porte, elle l'observa récupérer son dû, lorsqu'un cliquetis le stoppa net dans ses mouvements.
Il avait certes récupéré ses clés, mais elle n'en avait pas fini avec lui, non, non, c'était bien trop court, la partie venait à peine de commencer.
Lorsqu'il se redressa, elle avait de nouveau disparu entre ces nouvelles étagères, ça pourrait lui sembler impensable mais elle venait bien de les enfermer tout deux dans la même pièce, et une nouvelle fois, c'était elle qui détenait la clé, qu'elle avait précieusement cachée en lieu sur, la blague était à son goût peut être pas à celui de son nouveau camarade de jeu, mais elle finirait par se lasser... Ou pas.
Il pouvait maintenant prendre sa voiture mais ne pouvait plus quitter l'endroit, la malicieuse courrait entre les rayons, laissant son petit rire amusé faire écho à ses pas légers.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Jeu 5 Fév - 23:56

Et si on inverser les rôles ?



J’avais encore une fois fait la bêtise de la suivre. Bien sûr que c’était prévu mais quel idiot quand même. Mes clés étaient toujours coincées autour de son index et je voulais les récupérer rapidement pour foutre le camp d’ici mais ça ne semblait pas faire partie de mes possibilités. Elle semblait vouloir me garder pour elle, pour son amusement et mes affaires personnelles étaient des pions pour me faire rester. Je bouillonnai intérieurement, ne supportant plus ses petites manigances qui allaient finir par me rendre dingue. Je ne pouvais plus continuer à lui courir après plus longtemps, ma patience avait des limites et je les avais franchies depuis bien longtemps. Elle ne perdait rien pour attendre, je devais seulement garder le loup endormi si je ne voulais pas en faire de la pâtée pour chien.

Elle s’appuya sur mes mains, me déstabilisant légèrement. Je fronçai les sourcils et restai bouche bée quand son visage devint brusquement proche du mien. Je déglutis difficilement, mes barrières cédant d’un coup. Son sourire narquois me remit les pieds sur Terre et je grondai alors qu’elle continuait son stupide petit jeu. J’étais à la fois furieux mais amusé par son manège, il y avait de quoi se poser des questions sur ma santé mentale.

-C'est ça que tu veux.. ? Eh bien vient les chercher !

Elle n’allait pas oser… Elle me prit au dépourvu en s’extirpant sans mal de mon étreinte. Je lui lançai un regard abasourdi, complètement perdu. Elle allait me faire ce sale coup. Je vis mes clés voler avant d’entendre le bruit métallique de leur chute sur le sol des archives. Je me tournai vers elle, furieux. C’était digne d’un gamin d’agir de la sorte. Je serrai les poings avant de récupérer mes clés. Elle n’allait plus m’attraper dans ses filets, c’était terminé. Je ne la laisserai plus approcher, je partirai avant qu’elle ne le temps de dire quoi que ce soit. Je n’étais pas fait pour être un pigeon. Mes clés en poche, je tournai les talons vers la sortie avant d’entendre un cliquetis. Je regardai autour de moi, me demandant bien ce qu’elle fabriquait avant que la logique ne prenne place dans ma cervelle.

Je pressai le pas et voulus ouvrir la porte mais elle était verrouillée. Je donnai un coup de poing dedans avant de faire volte-face, son rire parvenant jusqu’à mes oreilles sensibles. Je respirai un grand coup, déposant ma sacoche près de la porte en me disant que les choses sérieuses commençaient. J’étais bon pour devoir me montrer plus malin qu’elle. Je devais anticiper ses mouvements et la prendre à son propre jeu. Je me faufilai à travers les rayons, usant de mes sens de loups pour être au courant du moindre de ses gestes. Elle n’était pas bien loin et j’eus un sourire presque amusé quand je me glissai en dessous du petit bureau de l’ancienne bibliothécaire. Elle passa devant moi sans me voir et je m’en frottai les mains. Je me redressai discrètement, ne faisant pas le moindre bruit. Je me dirigeai vers le placard en bout de ligne avant de me cacher dedans. Je fermai les yeux, écoutant ses pas qui résonnaient faiblement sur le sol et ses battements de cœur parfaitement réguliers. Je comptai jusqu’à dix avant d’ouvrir les yeux, un méchant sourire sur les lèvres.

Les portes de l’armoire s’ouvrirent à la volée et je croisai son regard effrayé alors que je criais de la façon la plus enfantine au monde, un bon gros BOUH sonore. Je partis dans un fou rire des plus étranges en me disant que j’avais l’air bien con. Je finis par reprendre mon sérieux et tendis la main.

« Allez les clés maintenant. Tu n’es pas la seule à savoir jouer alors dépêche-toi avant que je sorte le grand jeu. »

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Sam 7 Fév - 13:30


Level up
"On peut résister à la beauté mais pas au charme."


Elle le ferait rester par tout les moyens possibles, elle ne savait pas pourquoi elle ressentait cet irrésistible besoin de le tenir entre ses pattes, pourquoi elle avait besoin de jouer avec ses nerfs plus qu'avec ceux d'un autre, quelque chose en lui l'attirait inexorablement, comme deux aimants, une force invisible la rapprochait de ce bel inconnu.
Elle agissait comme une enfant capricieuse qui n'avait jamais grandit, mais ce qu'elle préférée, c'était surprendre les gens, par son audace, et sa malice, tout pion avancé la guidait vers une victoire toujours plus belle, et changer de stratégie faisait partie du jeu.
Et à la fin, il serait démuni de toute raison, car c'était ainsi qu'elle faisait, elle rendait les gens fous, changeant toujours les règles de ses jeux, les pas de ses danses, sans en changer l'objectif final.
Elle le faisait enrager, mais elle étouffait toute cette colère sous son rire sardonique, car elle se sentait protégeait au fin fond de son âme, elle trouverait toujours le moyen de faire tourner la roue en sa faveur, et il finirait par enterrer cette colère, oubliant presque tout ses coups bas, tout ce qu'il voudrait d'elle serait une douce vengeance sur tout ses jeux stupides.
Elle courrait entre les rayons, laissant son corps onduler entre les étagères, ses doigts se perdaient sur les objets poussiéreux et son regard curieux s'aventurer sur toute ce qui lui tombait sous la main.
Elle contourna un bureau sur lequel était dispersé des œuvres oubliées et des feuilles, jaunies, tâchées par l'usure du temps.
Elle avançait sans trop de bruit, occupée par ce qui l'entourait, sans même songer au danger qui pouvait lui tomber dessus, oubliant presque qu'elle n'était pas seule.
Les portes du placard s'ouvrirent subitement dans un gros fracas, son cœur s'arrêta de battre un millième de seconde avant de battre plus fort, ses yeux s'écarquillèrent de surprise, et ses pas reculèrent instinctivement butant contre le bureau, sa main se posa sur celui-ci, s'appuyant afin de se remettre de ses émotions.
Pendant ce temps, il riait, esquissant un sourire narquois à la jeune fille, il était non seulement entré dans la partie, mais voilà qu'il se mettait carrément à jouer.
Ce bref moment fut presque trop court au goût de la jeune fille, qui retrouva très rapidement un garçon sérieux.

-Allez les clés maintenant. Tu n’es pas la seule à savoir jouer alors dépêche-toi avant que je sorte le grand jeu.

La menace semblait bien plus attrayante que la demande, il ne s'en rendait visiblement pas compte, l'idée d'un défi encore plus intense l'emballait bien plus que de le libérer..
Elle attrapa fermement sa main et l'attira contre lui, une nouvelle fois elle allait jouer avec sa sensibilité, elle le colla à elle, caressant la peau de son cou de son souffle chaud, guidant sa main sur les formes onduleuses de son corps, commençant par le laisser aventurer sur sa hanche, effleurant sa peau du bout des lèvres, comme une provocation électrique, elle s'amusa à faire courir sa main sur son ventre avant de remonter vers poitrine, amenant au même moment ses lèvres contre son oreille, le laisser toucher à travers le tissu la clé de sa prison.

-Tu n'as qu'à venir la chercher, susurra-t-elle au creux de son oreille.

Elle lui assena une petite morsure, tout en échangeant leur place avant de s'éloigner rapidement, lui lançant un regard emplit de défi, lui faisant signe de s'approcher, s'il le pouvait, s'il ne craignait pas la tigresse qu'elle était..
Elle changeait la partie, les choses prenaient une tournure nouvelle alors qu'elle reculait à pas de prédateur, affrontant sa proie, la défiant de sortir le grand jeu.
Elle s'arrêta au bout du rayon, et se commença à partir, lui accordant un dernier regard, et un léger clin d'oeil pour accompagner l'ensemble avant de disparaître à nouveau, peut être pas définitivement mais son allure était plus lente, plus tranquille, mais à la fois plus féroce et envoûtante.
Elle voulait qu'il sorte son grand jeu.. Et elle le titillerait encore et encore si il le fallait, elle le charmerait sans jamais lui donner de récompense, c'était à lui de venir chercher cette récompense, elle ne craquerait pas. Jamais.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Sam 7 Fév - 22:54

J’entre dans le Jeu



Je n’eus pas le temps de faire le moindre mouvement que sa main se saisit de la mienne, m’obligeant à me rapprocher. J’étais, à ma plus grande surprise, complètement perdu dans mon propre jeu. Bien sûr, j’avais toujours envie de la remettre à sa place et de lui faire comprendre que je n’étais pas son jouet du moment, que je ne me laissais pas marcher sur les pieds, mais je ne pouvais m’empêcher de me laisser aller dans son petit jeu qui m’amusait, je devais l’admettre. C’était beaucoup plus intéressant que les mathématiques et en plus de ça, elle était vraiment belle, ce qui émoustillait mes hormones. Je me trouvai stupide à penser qu’elle m’amusait. Elle me faisait tourner en rond et devait sûrement me prendre pour un sacré crétin. Elle se mit de nouveau à jouer avec mes nerfs et mes sensations. Mon corps était tout feu tout flammes alors que mon esprit me hurlait de me reprendre en mains. Facile à dire mais pas à faire… Ses yeux m’envoûtaient déjà et la colère laissa place à un drôle de sentiment qui m’était inconnu depuis quelques temps. Son souffle contre ma peau brisa mes dernières onces de bon sens et mes mains contre ses courbes furent la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Son touché me fit frissonner, répandant une douce chaleur dans mes veines à chacun de ses gestes. Cette fille était toxique et pourtant je ne pouvais m’empêcher de vouloir jouer avec le feu. Mes doigts effleurèrent les clés à travers le tissu de son jean et se fut comme un déclic dans mon crâne. Je me souvenais de pourquoi j’étais là et de qui elle était vraiment.

-Tu n'as qu'à venir la chercher.

Sa voix était si… Agréable et charmeuse que je dus me contenir pour ne pas de nouveau perdre le contrôle de mes émotions. Ses dents contre ma chair me fit frémir de nouveau et mes mains se refermèrent sur du vide. Je grognai et me tournai vers elle avec énervement. Elle jouait avec mes nerfs ! J’allais devenir fou si ce n’était pas déjà fait. Mon regard frustré rencontra le sien emplis de défi et je compris qu’une nouvelle chasse s’annonçait.

Allez lâche-toi mon beau. Montre lui ce que tu as dans le ventre. Montre lui ce que tu vaux, entre dans son petit jeu.

Ca faisait bien longtemps que j’avais abandonné ce genre de choses et pourtant me revoilà prêt à le faire. J’étais un vrai joueur au lycée mais j’avais fini par me prendre en mains au début de la fac. Mais cette fille m’obligeait à redevenir ce bon vieux Andrew connu de tous. Je ne savais pas ce qu’elle voulait vraiment mais tant pis, je n’allais pas la suivre pendant des heures, je n’étais pas un pigeon. Mon regard n’avait pas lâché le sien une seule seconde et je soupirai en la voyant se retourner. Ca y est ça commençait enfin. Je me concentrai sur les battements de son cœur, les suivant doucement, attendant le bon moment avant d’agir. Elle voulait que je me montre joueur, elle n’allait pas être déçue. Je vis une crinière brune disparaître derrière une étagère et je souris avant de me fondre dans l’ombre, laissant mes sens de loup faire le travail.

Je vins rapidement à sa rencontre, ne lui laissant pas le temps de faire le moindre pas. Je la pris par la taille, la faisant reculer lentement, mon regard animal se plantant dans le sien, bien déterminé à lui faire comprendre que je n’allais pas la laisser faire. Nous finîmes par atteindre le mur et je me penchai vers elle, mes lèvres à quelques millimètres des siennes. Je soufflai contre son visage, mes mains glissant vers ses hanches avant de remonter caresser ses bras. J’abandonnai toute idée de garder une once de bon sens, je devais me laisser aller à ce jeu qui allait sûrement me perdre. Je continuai mes tendres caresses avant de descendre mes lèvres dans son cou, les laissant toucher sa peau douce. Je revins titiller le lobe de son oreille avant d’effleurer ses lèvres. Je la fis aller contre moi afin de pouvoir accéder à la poche de son jean. Et d’un simple geste du poignet, je récupérai mon bien. Mes lèvres étaient à deux doigts de s’emparer des siennes quand un sourire félin se plaqua sur mon visage. Je soufflai une dernière fois sur sa bouche qui me donnait tant envie avant de déguerpir à mon tour.

« Allez, ne me laisse pas gagner si facilement » ris-je

Voilà que je me mettais à jouer à mon tour. Ne voulais-je pas rentrer chez moi à la base. Comme quoi, elle avait gagné en fin de compte. J’en voulais plus.

(c) fiche par ocean lounge
Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Dim 15 Fév - 0:58


Voleuse en tout genre.
"Il doit avoir une faiblesse, puisque tout le monde a une faiblesse."


Une tentative de fuite, comme toute les autres, exactement comme les précédentes, elle l'attendait au tournant, peut être réussirait-il à s'emparer de ce petit objet si précieux pour lui, à la prunelle de ses yeux. En attendant, elle dansait dans les rayons, se demandant ce qu'il allait faire, comment il allait l'apprivoiser, si elle allait le laisser faire, ou si elle ne voudrait pas corser cette partie, car elle le sentait au plus les minutes s'écoulaient, au plus il s'attacher à ce jeu si idiot mais pourtant si distrayant, et peut être même qu'il s'attachait à elle, une fille, une emmerdeuse de première dont il ne savait absolument rien, mais qui pourtant, avait un certain pouvoir sur lui, sur ses émotions.
Elle l'avait tout d'abord agacé, puis énervé, en passant par un envoûtement, avant de le faire enrager, puis de le charmer à nouveau.. Elle jouait sur ces deux tableaux, pour au final le guider vers une frustration grandissante, qui allait devoir combler d'une manière ou d'une autre.
Elle savait qu'elle ne pourrait garder cette clé éternellement, mais elle pourrait encore jouer avec lui, avec les fibres de son corps, venir titiller ses nerfs, et son esprit, le rendre encore plus dingue qu'il ne l'est déjà..
Sortant de l'ombre, voilà que le louveteau montrait le bout de sa queue, se laissant « surprendre », elle se laissa emporter par ces mains fermement cramponnées à sa taille, roulant d'une demarche de fauve, prêt à dévorer sa proie, son dos heurta le mur, alors qu'il se pencha vers elle, et elle le regarda intensément.. Elle ne mordrait pas à l'hameçon, et laisserait le leurre nager, ça jamais..
Ses lèvres planaient comme une menace au dessus des siennes, lui donnant presque envie de le provoquer pour recevoir sa punition, il se laissait aller, et elle aussi, elle avait une prise sur lui, il était dans son piège, et même si il avait ces clés, il n'aurait aucune envie de s'en aller, il chercherait à la provoquer en duel, car c'est ce qu'elle avait fait de lui, un jeune garçon retombé dans le jeu qui a besoin de se distraire.
Elle profita de ce moment de paix, de calme, et de.. Jeu de lèvre, se laissait couler contre le mur, elle avait presque envie lui mettre elle même cette clé qu'il cherchait simplement à dénicher dans la paume de sa main, elle l'avait vu arrivé depuis le début, mais elle préférait qu'il y aille lui même, qu'il ait une foutue victoire pour mieux avoir sa revanche sur lui.
Et voilà le coup fatal, un coup furtif, et ce sourire.. Parfait, elle n'aurait pu rêver mieux, il était délicieux à voir..

-Allez, ne me laisse pas gagner si facilement.

Il n'avait pas à s'en faire pour cela, le sourire en coin qui s'esquissa sur ses lèvres lui répondit, elle n'avait pas besoin de mot, c'est alors qu'elle disparue à son tour.. Elle n'avait certes plus les clés, mais il lui restait l'ombre, elle vivrait dedans aussi longtemps qu'il le faudrait, mais il avait oublié un détail.. Son sac..
Le zip résonna, et elle attrapa ce qui lui sembla être des clés de maisons, encore plus intéressant cette histoire, elle fit sauter le trousseau dans la paume de sa main avant de s'engouffrer dans les sombres rayons, n'attendant que lui, avant de lui jouer un tour.
Elle l'attendait, là, dissimulée entre deux étagères bien trop peu éclairée pour qu'elle ne soit vue, il s'approchait, doucement, mais sûrement, lorsqu'il fut à sa hauteur, elle ne résista pas plus longtemps, l'emportant contre le meuble de la rangée opposée, le collant à celui-ci, n'y tenant plus elle saisit ses lèvres dans un baiser enflammé, éveillant tout ses sens, et la petite lionne en elle, ses mains glissèrent sensuellement le long de son corps, glissant jusque ses poches, caressant les formes de ces dernières, avant de discrètement choper la clé, s'occupant toujours trop de ses lèvres surprises par l'audace des siennes.. Elle s'étonnait presque d'avoir ressentit tellement de chose en échangeant ce simple baiser, il était si profond, qu'elle en était tout émoustillée.. Elle n'imaginait même pas son état à lui, le faisait tourner et virer depuis tout à l'heure voilà qu'elle lui offrait le goût de ses lèvres, et pour le peu qu'elle en avait compris, il était comme une drogue.. Elle était une douce drogue qui vous atteint par osmose, qui vous tue à petit feu, mais qui vous fait tellement de bien à la fois.

-Double victoire, souffla-t-elle contre ses lèvres.

Elle s'échappa, s'effaçant comme un mirage, le laissant pantois face à ce baiser aussi torride que la braise, face à cette Reine pleine d'audace, face à cette joueuse malicieuse.. Face à Cara tout simplement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Mer 18 Fév - 1:38



J’ai fait une gaffe

Avec Cara Frost


Je crus qu’elle allait me suivre mais il en fut autrement et je me figeai en entendant la fermeture de mon sac. Je pestai contre moi-même, en me disant que j’avais été assez bête pour laisser traîner ma sacoche. Je fis un bref inventaire de ce qu’il y avait dedans avant de jurer entre mes dents. Un bruit métallique me ramena à la réalité : Les clés de mon studio. Merde. Je tournai les talons, regardant autour de moi, cherchant sa silhouette parmi les rangées de livres mais je ne la voyais nulle part. C’était bien ma faute tiens, quelle idée de lui dire que je voulais jouer de nouveau alors que j’étais censé rentrer chez moi et l’oublier. Plus facile à dire qu’à faire quand je l’observai, elle me donnait envie de dépasser les limites et je ne devais pas céder à ce genre de plaisir futile.

Je soupirai avant de me diriger vers l’allée centrale, elle ne devait pas être loin, elle n’avait pas intérêt à l’être, je voulais sortir d’ici, les espaces clos ce n’étaient pas vraiment ma tasse de thé. Je jetai un regard agacé aux reliures dorées, me retenant de crier un bon coup pour qu’elle se montre. J’allais alerter toute la bibliothèque et me faire virer sans avoir la moindre chance de récupérer mes affaires.
J’allais faire demi-tour, frustré, avant de me figer net, percevant un bruit de respiration. Je n’eus pas le temps d’esquisser le moindre mouvement que je me retrouvai plaqué contre une rangée de livres. Je sentis une paire de lèvres se refermer sur les miennes, faisant exploser mes dernières barrières, je fus parcourant d’une vague de plaisir que je n’aurais jamais cru possible. Mon cœur battait la chamade et mon cerveau avait tout simplement lâché prise. Malgré cet agacement que je ressentais à son égard, mon corps ne put s’empêcher de réagir à ses caresses.  C’était un sacré bordel dans ma tête et je ne savais plus quoi faire pour ne pas perdre pied. Je pris conscience de la chose quand ses mains vinrent se glisser dans mes poches. Cette douce chaleur qui s’emparait de moi, laissa place à un goût amer dans ma bouche, quand je compris son petit manège. Mais cette sensation disparut aussi vite qu’elle était apparue. Cette fille était trop irrésistible pour que j’en oublie le goût exquis de ses lèvres. Elle se détacha légèrement et je repris mon souffle.

- Double victoire

Je tendis la main pour la rattraper mais elle avait déjà filé et mes doigts se refermèrent sur du vide. Je me mis à la suivre, ne sachant pas vraiment si je cherchai à la rattraper pour récupérer mes clés ou pour déguster de nouveau ses lèvres. Je me trouvai stupide à penser ça mais elle était unique, je n’avais jamais rencontré une fille comme elle auparavant. J’avais besoin de profiter un maximum de sa présence, c’était plus fort que moi. Sachant très bien qu’elle allait facilement me distancer, je grimpai à l’échelle posée sur une étagère et me retrouvai, accroupi au sommet. Je pris un certain temps à trouver mon équilibre et je remarquai la vue d’ensemble que j’avais désormais. Un sourire satisfait étira mes lèvres alors que je la voyais approcher. J’avisai la corde qui pendait paresseusement au plafond. Ca ferait facilement l’affaire. Je pris mon courage à deux mains et sautai sur la corde avant de descendre la tête en bas, manquant de tomber à plusieurs reprises. Mes mains commençaient à ressentir une légère sensation de brûlure mais je finis par m’arrêter. Elle était là, juste devant moi et je pus lire la stupéfaction sur son visage.

- Bouh ma belle.


Je souris, fier de mon petit effet quand un bruit plutôt inquiétant me fit déglutir difficilement. Un bruit de quelque chose qui se rompait et je me retrouvai les quatre fers en l’air. Je vis un bout du plafond, enfin pas le plafond en lui-même, tomber sur une étagère et le bruit assourdissant de centaines de bouquins qui s’effondraient parvint à mes oreilles. Je me redressai, l’air coupable avant de regarder la jeune fille. Je devais ressembler à un chien qui avait fait une grosse bêtise. Je posai mon doigt sur ses lèvres, m’attendant à ce qu’elle gueule que j’avais tout cassé.

- on est d’accord. J’ai riiiiiien fait ok ?

Mon ouïe de loup me prévint qu’il y avait pas mal de mouvement dehors. Je vis la fenêtre et ne réfléchis. Je raflai mon sac au passage avant de lui prendre la main. Ce n’était pas ma journée mais vraiment pas.

- Allez grimpe !

Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Sam 21 Fév - 23:14


Rien que des bêtises.
"Parfois on a besoin de faire une grosse bêtise pour se rendre compte qu’on était sur le mauvais chemin."


Satisfaite de sa fuite, elle rangea la clé de la porte dans sa poche, jouant toujours avec le trousseau de son appartement, ou sa maison, peu importe ce que c'était, elle jouait fièrement avec, reconsidérant son acte un peu fou..
Elle se demandait si il avait envie de recommencer ou non.. Il ne pouvait pas dire que ça ne lui avait pas plus, elle l'avait sentit sous ses doigts, son corps, tout de lui avait répondu à ce baiser..
En tout cas, elle avait apprécié le contact de ses lèvres, et la petite voleuse qu'elle était avait envie de récidiver, mais qu'en était il de lui ?
Elle se prélassait dans les rayons en se rappelant comment ils en étaient arrivés là, tout était parti d'une simple envie de s'amuser, de jouer avec ses nerfs, mais voilà qu'elle jouait avec plus, à croire qu'elle ne craignait pas le feu qui menaçait de la brûler.
Mais elle n'y pouvait rien, après tout, c'était comme ça qu'elle vivait, à l'instinct, profitant toujours du moment présent, saisissant chaque opportunité, elle était encore une petite jeune qui n'avait que ça pour s'évader de la triste réalité, elle n'avait que des gens avec qui jouer, et elle n'avait que lui pour s'amuser.. Lui. C'était juste lui, un garçon dont elle ne savait rien, ce type qu'elle avait embrassé avant d'avoir connu son nom, ce gars qui s'était mis en tête de jouer avec une fille.. Une fille qui l'agace autant qu'elle le distrait, qui le frustre autant qu'elle le comble.
Et tout ce que l'un pouvait dire de l'autre c'était court, peut être trop, elle ne pouvait que dire « il y avait ce type », et pour lui, « il y avait cette fille »... Ca sonnait comme un rêve, comme un mythe, et les souvenirs n'en seront que plus marquants, parce que ce n'était pas concret, parce que tout cela aurait pu être un simple rêve, il n'y a que chez Morphée que l'on peut embrasser un type ou une fille canon sans même savoir qui c'est, et elle avait réussit à créer cette illusion..

Perdue dans ses pensées, elle s'aventurait toujours entre les étagères de la remise, sereinement, presque satisfaite de la conclusion tirée de ce petit jeu. Lorsqu'il apparut, tête à l'envers, juste face à elle, c'était devenu un remake de Spider-man sans qu'on ne lui ait dit ou quoi ?
Elle l'observa, et coula son regard le long de la corde qui gardait le jeune garçon en suspension.

-Bouh ma belle.

Au même moment, un bruit attira la regard de la brunette sur la corde qui était en train de craquer et qui céda brutalement, le jeune s'étala, emportant avec lui le reste de la corde, le plafonds céda lui aussi par endroit, entraînant un bel effet domino, les étagères s’effondrèrent dans un nuage de poussière alors que les livres basculèrent les uns à la suite des autres, Cara observa le spectacle, sans trop savoir quoi faire, d'un côté elle se sentait comme une gosse de l'autre elle savait que la bibliothécaire allait leur faire la peau. Lorsqu'il se redressa, elle put aisément lire la panique sur les traits de son visage, alors qu'elle esquissait un sourire amusé.
Rapidement il posa un doigt sur ses lèvres pour les laisser closes.

-On est d’accord. J’ai riiiiiien fait ok ?

Il attrapa son sac au passage, et ne manqua pas d'emporter Cara dans sa fuite, se dirigeant vers la fenêtre.

-Allez grimpe !

Pour ça il n'avait pas de soucis à se faire, elle n'allai pas se faire pincer pour si peu, surtout qu'elle n'avait rien fait dans tout ça..
Elle prit très rapidement la fuite, se mettant à courir le plus vite possible, lorsqu'elle fut suffisament loin de tout ça, dans un coin reculé du lycée, le jeune garçon la rejoint, alors qu'elle regardait la vielle femme sonder l'horizon à la recherche des petits voyous qui avaient foutu un bordel monstre dans sa petite remise, Cara explosa de rire et s'appuyant sur le fautif de tout ce bazar, un rire sincère, un rire réel, c'était quelque chose de franc qui ne lui était pas arrivé depuis un bon moment.

-Ca t'arrive souvent de faire des conneries comme ça ou.. ?

Elle le regardait, un sourire moqueur au lèvre, le regard scintillant, elle avait la drôle d'impression qu'elle n'allait pas se lasser tout de suite de lui. Et concrètement, la seule chose qu'elle voulait faire là maintenant, en plongeant son regard dans le sien, c'était de lui voler un baiser, comme elle avait volé celui de tout à l'heure.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Dim 22 Fév - 13:58



A quoi bon être sérieux ?

Avec Cara Frost


Je la regardai passer par la fenêtre avant de filer aussi vite que l’éclair. Je jetai un coup d’œil derrière mon épaule et eus seulement le temps de voir la porte s’ouvrir alors que je fuyais à la suite de la jeune fille. Je pouvais entendre la bibliothécaire fulminer et un sourire naquit sur mes lèvres en me rendant compte à quel point je me sentais vivant. Je me revoyais lycéen, ce gars insolent et insouciant que j’étais à l’époque. Mais la morsure avait mis fin à ce comportement idiot et j’étais devenu sage. Parfois il m’arrivait de regretter mon ancien moi, j’avais tendance à tout prendre au sérieux et c’était, il fallait l’avouer, lourd.

Je tentais de ne pas perdre la crinière brune du regard et finis par arriver à son niveau quand elle s’arrêta. J’étais à peine essoufflé mais fis mine de l’être pour ne pas attirer les soupçons. Je vérifiai que personne ne nous avez suivi mais je remarquai la tête de la mauvaise bonne femme qui regardait par la fenêtre. Trop tard pour elle, nous étions déjà trop loin. Je soufflai un bon coup, me passant une main dans les cheveux avant de remettre ma sacoche à sa place, ce même sourire hilare sur les lèvres. J’entendis un rire franc et fus surpris de la sentir s’appuyer sur moi. Elle semblait vraiment amusée par ce qu’il venait de se passer et son rire ne tarda pas à être contagieux. Je me surpris à rire de bon cœur alors que je me revoyais accrocher à cette corde. Qu’est-ce qui m’avait pris de faire ça ?

-Ca t'arrive souvent de faire des conneries comme ça ou.. ?

Je finis par reprendre une once de sérieux, calmant mon rire alors qu’un sourire étirait toujours mes lèvres. Je n’aurais jamais cru refaire ce genre de choses désormais et pourtant, elle avait eu cet effet sur moi. Cette envie de redevenir un gamin, un adolescent insouciant qui se fichait bien des règles et de ce qui était bien ou mal. Dans un sens, ça me faisait peur, je pouvais perdre le contrôle à tout moment si je redevenais cette personne, mais en même temps, c’était la première fois depuis un long moment que je ne m’étais pas senti Moi. Elle avait fait revivre cette partie qui me manquait et je lui en étais reconnaissant même si je ne voulais pas l’admettre. Je ne supportai plus mon train-train quotidien. Je ne regrettai pas son envie de venir me faire vivre un enfer.

- Oh que non. Je faisais ça quand j’étais encore lycéen mais bon la vie d’étudiant, c’est vraiment pas la même chose. Donc, non c’était exceptionnel.

Elle avait toujours ce sourire aux lèvres et je me surpris à faire de même, plongeant mon regard pétillant dans le sien sans aucune gêne. Elle n’était décidément pas comme les autres et je n’avais pas envie de la laisser filer tout de suite. Je ne pouvais pas dire pourquoi mais j’avais cette envie de rester avec elle, de rire encore un bon coup. Peut-être ne voulais-je pas revenir sur le droit chemin alors que je venais de renouer avec cet ancien moi ? Je n’en savais trop rien et je m’en fichais. Mon regard glissa distraitement vers ses lèvres qui s’étaient emparées des miennes quelques minutes plus tôt. Je revins l’observer sans rien dire, me remémorant les sensations que ce baiser m’avait procurées. Ce baiser volé qui m’avait comblé et pourtant frustré. Elle allait me rendre fou avec ce regard malicieux et ses sourires moqueurs. Après tout, j’avais bien le droit de le récupérer ce baiser non ? Ce serait sûrement un geste déplacé mais qu’importe ? Qui se souciait des bonnes manières à ce moment même ? Je me penchai vers elle, emprisonnant ses lèvres dans un baiser plus chaste que celui qu’elle m’avait pris. Je taquinai ses lèvres des miennes avant de poser mes lèvres au creux de son oreille

- Tu ne regrettes pas de m’avoir embêté hein ?

Je me reculai légèrement, plongeant de nouveau mon regard dans le sien en souriant de plus belle. Mon dieu qu’avais-je fait du bon vieux Andrew Carter ?

Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Lun 23 Fév - 15:59


La vraie vie
"Un jeu de crétin ? Peut-être bien, mais c’était notre jeu !"


Elle se sentait vivante, plus que jamais, ça faisait bien des années qu'elle n'avait plus fait de telle bêtise, même si pour le coup, elle n'était vraiment fautive dans l'histoire, c'était lui qui s'était pendu au bout de cette corde la tête à l'envers, ce n'était pas elle.
Mais de nouveau, elle sentait son sang battre dans ses veines, l'air avait une toute autre odeur et c'est ça qu'elle aimait dans sa vie, l'imprévu, le renouveau, l'adrénaline.
Elle se fichait qu'on la traite de gamine, car au fond elle ne pouvait pas contester, mais elle était comme ça, elle vivait, elle au moins, elle sortait des sentiers battus, et n'avait peur de rien.. Elle avait bien peur d'une chose, mais son train de vie la protégeait presque de ce qui la pétrifiait.
Et son train de vie n'avait jamais la même destination, qu'importe ce que les gens disaient d'elle, vivre librement, ça n'avait pas de prix, les bêtises qu'ils faisaient en revanche.. Ca risquait de coûter bonbon à la chère dame de la bibliothèque, mais cet argent ne sortirait pas sa poche, personne ne pourrait savoir qui était à l'origine de magnifique remue-ménage qui la faisait tant rire, bien qu'il s’atténua doucement, ne laissant plus qu'un sourire moqueur traîner sur ses lèvres.

-Oh que non. Je faisais ça quand j’étais encore lycéen mais bon la vie d’étudiant, c’est vraiment pas la même chose. Donc, non c’était exceptionnel. 

Elle haussa les sourcils, agréablement surprise, elle l'avait fait rechuter comme un ancien toxico, le voilà accro à une nouvelle drogue. Elle l'avait entraîné en quelque sorte là dedans finalement, elle était toujours un peu fautive dans l'histoire, mais elle n'en ressentait aucune culpabilité.. Après tout, qu'avait elle fait de mal ? Rien.
Elle sentait l'amertume qu'il ressentait pour sa « vie d'étudiant », et ne regrettait rien de ce qu'il venait de se passer, au final, les deux étaient parfaitement comblés.. Du moins, c'est ce qu'elle pensait, jusqu'à ce qu'il s'empare subitement de ses lèvres, c'était furtif mais étrangement tendre, et cette manière de titiller ses lèvres l'amusa grandement, il était toujours un joueur subtil visiblement et l'audace dont il faisait preuve était très attrayante. Elle ne protesta pas, bien au contraire, il était dans son droit de récupérer ce qui lui avait été volé plus tôt.

-Tu ne regrettes pas de m’avoir embêté hein ? Demanda-t-il au creux de son oreille.

Ses lèvres s'étirèrent dans un grand sourire alors qu'elle le regarda d'un air malicieux, se perdant dans l'azur de ses yeux.. Mais rapidement, son arrogance prit le dessus, elle se permit de venir chuchoter à son oreilles, tout en laissant ses mains glissait de sa nuque à son torse.

-Je ne sais lequel de nous deux est le plus satisfait.. elle mordilla délicatement son oreille, avant de s'écarter de lui, ne lui laissant pas le temps de l'étreindre.

Elle tourna autour du tronc d'arbre qui se dressait face à eux, et lui lança plus d'un regard railleur, fière de ne pas s'être faite attraper, alors qu'elle se déplaçait comme une gosse, retombant complètement en enfance, puis son regard s'illumina, et la lueur moqueuse vacilla pour laisser place à de la curiosité.

-Quand tu dis que ce n'est pas la même chose.. Est ce que tu veux dire par là que tu ne sors quasiment plus ? A quand remonte ta dernière vraie sortie, et ne me parle pas d'un bowling entre ami, je te parle d'une vraie soirée, genre en boîte..

Il n'avait certainement pas l'âge pour entrer en boîte, mais elle non plus après tout, et pourtant elle avait déjà mis un pied dans ce genre d'endroit, de cette jungle où la plupart du temps, il n'y a que des prédateurs à la recherche d'une proie à saisir.
La chasseuse s'approcha alors de lui, d'une démarche plus.. Féline.
Elle lui retira sa sa sacoche et la posa à terre, elle n'en avait pas fini avec lui, autant qu'il ne se ruine pas les épaules pour rien, elle avait une petite idée en tête, mais étrangement, elle avait l'impression que quelque chose les reliait.
Maintenant qu'elle en savait plus, elle refusait de le laisser partir, elle voulait lui redonner goût à la vraie vie, lui donner ce second souffle qui lui manquait terriblement, il pouvait garder ses habitudes de petit étudiant tout en s'amusant.
Elle le regarda curieusement, la tête penchée sur le côté, le poussant malicieusement contre un arbre, il était coincé, et n'échapperait pas à Cara.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Lun 23 Fév - 17:24



Mais ça c’était avant

Avec Cara Frost




Je l’imaginai sourire suite à ma question et je croisai son regard emplis de malice, je fus envoûté par ses pupilles émeraude. Je vis une lueur joueuse briller un instant mais elle se pencha en avant et ses cheveux chatouillèrent ma joue, manquant de me faire rire. Ses mains me firent frissonner alors qu’elles se posaient sur mon torse, ravivant cette flamme qu’elle avait allumé dans la réserve. Je souriais de plus belle à ce contact et je repoussai une mèche du bout des doigts, profitant doucement de la douceur de sa crinière avant d’écouter ce qu’elle voulait me dire :

-Je ne sais lequel de nous deux est le plus satisfait...

J’haussai un sourcil, amusé de cette réponse. Je me mordis la lèvre en sentant ses dents contre mon lobe d’oreille. Elle allait vraiment me rendre fou. J’essayai de l’attraper par la taille mais elle avait encore une fois filé. Je ricanai en la voyant faire. J’avais laissé ma partie raisonnée de côté, ça ne me ferait pas de mal bien au contraire. Je devais décompresser si je ne voulais pas mourir d’un ulcère avant la fin du mois. Puis autant jouer avec elle, c’était étrange mais j’avais l’impression que nous étions fait pour nous connaître, ce n’était qu’une impression rien de plus mais je ne pouvais m’empêcher d’en être perturbé. Je ne fis aucun commentaire et l’observai tourner autour d’un arbre avec un regard surpris mais un sourire amusé. On aurait dit un enfant qui tentait de ne pas se faire attraper. Ses cheveux bruns virevoltaient à chaque mouvement et je croisai ses pupilles malicieuses presque curieuses. Je vins m’approcher d’elle pour être sûr qu’elle n’aurait pas  cette mauvaise idée de fuir. Je n’étais pas prêt à la laisser filer, quelque chose chez elle me donnait envie de rester à ses côtés pour voir ce qu’elle me réservait. Je ne connaissais rien d’elle, même pas son prénom.

-Quand tu dis que ce n'est pas la même chose. Est-ce que tu veux dire par là que tu ne sors quasiment plus ? A quand remonte ta dernière vraie sortie, et ne me parle pas d'un bowling entre ami, je te parle d'une vraie soirée, genre en boîte...

Voilà que je l’avais intrigué avec ma réponse. J’allais donc devoir expliquer que j’étais devenu une toute autre personne, je ferais bien sûr abstraction de la morsure. J’ouvris la bouche pour répondre mais la refermai aussitôt en la voyant approcher, féline. Mon cœur loupa un battement, elle allait avoir raison de moi si elle continuait à me tenter comme ça. Je plongeai mes mains dans mes poches en la regardant faire, un sourire mutin sur les lèvres, que me réservait-elle cette petite enquiquineuse ? Ma sacoche se retrouva à terre et je lui jetai un regard étonné, interrogateur. Je sentis mon côté trop sérieux revenir quand elle toucha à mes affaires mais je le chassai d’un revers de main. Pas question que je perde tout de suite le vrai goût de la vie.

Je me retrouvai contre un arbre, elle devant moi, ne me donnant aucune chance de partir. Je souriais de toutes mes dents, j’avais l’impression d’avoir affaire à une gamine trop curieuse mais ça ne me dérangeait pas. Elle avait arrêté de me faire courir et ça c’était plutôt sympathique de sa part. Je fis craquer mon cou, la chute n’avait pas été si douce même pour un loup comme moi.

« Dernière fois que je suis sortie de chez moi ? Ça remonte à pfiou trois mois ? Et encore j’y suis pas resté longtemps.  Ouais t’as devant toi un vrai rat de bibliothèque sans les lunettes et les boutons. » riais-je « Mais bon je pense que tu veux savoir comment j’étais avant tout ça ? »

Je me redressai, lui faisant face, une lueur de nostalgie brilla dans mon regard quand je me revis humain, heureux, insouciant.

« J’étais un peu comme toi. Je me foutais bien de ce qui m’entourait et je n’en avais rien à faire des conséquences de mes actes. J’étais un électron libre. »
Murmurai-je « Mais ça, c’était avant… Malheureusement.»


Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Lun 23 Fév - 20:42


No way.
"Deux fuyards dans le vaste, obscur, incroyablement violent, univers indifférent."


Il était clair que le courant passait bien être ces deux là, et dire qu'au début elle ne s'était intéressé à lui pour se distraire, jouer avec les nerfs de quelqu'un, voilà qu'elle le menait complètement ailleurs, jouant comme elle avait l'habitude de la faire, jouant la carte de l'innocence sous ses airs enfantins, et celle de l'insouciance derrière ses actes inconsidérés. Et voilà qu'ils se retrouvaient tout les deux à se questionner, portant un intérêt plus approfondit l'un pour l'autre.
Du moins, c'était surtout elle, la vilaine petit fille qui voulait l'entraîner avec elle, elle voulait qu'il vogue sur les vagues comme bon lui semble, les chemins tout tracé, c'était bon pour les élèves et les enfants à papa, tout ces gamins qui ne sont même pas encore nés et qui ont pourtant une destinée toute dessinée, et son instinct lui soufflait que ce gars là n'avait rien à voir avec eux.

-Dernière fois que je suis sortie de chez moi ? Ça remonte à pfiou trois mois ? Et encore j’y suis pas resté longtemps.  Ouais t’as devant toi un vrai rat de bibliothèque sans les lunettes et les boutons. Mais bon je pense que tu veux savoir comment j’étais avant tout ça ?

Ses yeux s'écarquillèrent de surprise.. Lui ? Un rat de bibliothèque ?
Elle n'en croyait pas ses oreilles, tout du moins pas après ces quelques minutes passées à s'embêter l'un l'autre, elle ne pouvait tout simplement pas se résoudre à admettre qu'il était un gentil p'tit gars, sage comme une image alors qu'il venait de déménager toute une pièce à sa façon.

-J’étais un peu comme toi. Je me foutais bien de ce qui m’entourait et je n’en avais rien à faire des conséquences de mes actes. J’étais un électron libre... Mais ça, c’était avant… Malheureusement.

Elle haussa les sourcils tout en s'éloignant, le toisant de toute sa hauteur.

-Alors c'est comme ça que tu me vois ? Ravie de l'apprendre. Son ton était légèrement sec, mais elle ne pouvais admettre qu'il avait raison au fond, Cara c'était ça, mais ce n'était pas que ça, il y avait bien des choses derrière que personne ne pouvait voir.

-Peu importe, l'électron libre que je suis, refuse que tu restes jouer les ermites toute ta vie, merde mec t'es jeune faut profiter !

Son esprit se mit à réfléchir sur ce qu'il y avait à faire pour remédier à ce problème qu'elle reconsidérait avec beaucoup de sérieux, un jeune garçon de sa came qui ne sortait pas, qui ne s'amusait pas... Elle se demanda presque si il avait ne serait ce qu'un ami.
Elle supposait qu'il était célibataire et ça, ça arrangeait bien ses affaires, de toute façon si il avait une nana ou pas, ce serait pareil, elle ne pouvait le laisser comme ça, et s'ennuyer de vivre.

-Bon j'te propose un truc.. Ca n'implique que toi et moi, ce soir, rendez-vous à la boîte, et tu vas t'amuser comme un fou, fait moi confiance j'y veillerais, tu as deux possibilités et jusqu'à ce soir pour y réfléchir.. Soit tu viens, et là j'te promet l'une des plus belles soirées de  ta vie, soit tu restes chez toi à bouffer des pâtes en tête à tête avec ton verre d'eau. Alors ?

Elle était déjà certaine que la vision de ce rendez vous galant avec un verre d'eau allait l'entraîner vers cette soirée à deux, elle n'avait aucune arrière pensée en tête, si ce n'était l'aider à lâcher prise, à briser ce quotidien qui devait peser comme un fardeau sur ses épaules.
Elle s'approcha alors de lui, ne lâchant étrangement plus sa démarche de tigresse, avant de l'obliger à plonger son regard dans le sien, comment un mec comme lui avait-il pu en arriver là ?
L'attente la faisait presque languir et elle ne trouva rien de mieux pour s'occuper que d'aller chercher ses lèvres dans un léger baiser, mordant, suçant, léchant sa lèvre, avant de s'écarter, un air parfaitement innocent illuminant sa bouille d'ange, alors qu'elle voulait simplement savoir si il allait ne serait ce que réfléchir à cette proposition, elle ne voulait vraiment pas le libérer.
Elle lui adressa un clin d'oeil malicieux tout en jouant avec son trousseau de clé, il avait juste à dire « j'y penserais » et ça lui suffirait, elle ne savait pas vraiment ce qui leur restait à faire maintenant qu'ils étaient dehors.. Elle n'avait plus que ce trousseau, pour le retenir.
Plus que cette que cette question sans réponse, plus que cette Cara patiente.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Lun 23 Fév - 22:26



Let’s Play

Avec Cara Frost


Je fus surpris de la voir s’éloigner ainsi. Elle me toisa et je fronçai les sourcils. Qu’avais-je dit pour l’énerver comme ça ? Je me remémorais mes paroles et n’y trouverai rien de blessant. Elle était trop compliquée à comprendre. Je ne la connaissais même pas et j’arrivai quand même à l’agacer. C’était un exploit, je devrais peut-être délaisser mes livres pour côtoyer de vraies personnes.

-Alors c'est comme ça que tu me vois ? Ravie de l'apprendre.

Je tiquai suite à l’intonation de sa voix. Elle était vexée parce que j’avais insinué qu’elle se souciait peu des autres ? C’était pourtant l’impression qu’elle me donnait, je ne pouvais rien dire d’autre sur elle. Elle s’était présentée comme une emmerdeuse de première, je n’avais rien vu d’autre à part cette facette-là de sa personnalité. Je ne savais pas sur quel pied danser, voilà mon côté timide qui se décidait à refaire surface. Toujours au mauvais moment bien sûr sinon ça ne serait pas drôle. Je restais muet, attendant qu’elle ajoute quelque chose. Je ne pouvais rien répondre à ça.

-Peu importe, l'électron libre que je suis, refuse que tu restes jouer les ermites toute ta vie, merde mec t'es jeune faut profiter !

Je haussai un sourcil, presque amusé. Voilà qu’elle se souciait de ma vie sociale maintenant. Je ris doucement avant de croiser les bras. Mais bon, c’était bien la première à se soucier de ça. Barbara était trop occupée par ses cours pour se rendre compte que je devenais un vrai asocial, pareillement pour Alice. Je ne les avais pas vu depuis trop longtemps, mes études aspirant chaque minute de ma vie. C’était à peine si je me levai de mon bureau pour dormir, mais c’était un moyen d’oublier ma véritable nature. En faisant cela, je restai calme et il n’y avait aucune raison pour que je perde le contrôle de la bête. Mais cette technique commençait à me tuer à petit feu et je n’étais pas sûr de tenir encore longtemps. Je levai un regard interrogateur vers elle. Allait-elle me proposer quelque chose en particulier ? Si c’était le cas, j’en serais sûrement agréablement surpris, peut-être touché par son geste. Elle ferait ce que mes proches n’auraient jamais osé faire : M’aider.

-Bon j'te propose un truc... Ça n'implique que toi et moi, ce soir, rendez-vous à la boîte, et tu vas t'amuser comme un fou, fait-moi confiance j'y veillerais, tu as deux possibilités et jusqu'à ce soir pour y réfléchir... Soit tu viens, et là j'te promets l'une des plus belles soirées de  ta vie, soit tu restes chez toi à bouffer des pâtes en tête à tête avec ton verre d'eau. Alors ?

Je restai un moment bouche-bée, la bouche entrouverte, mon regard ne quittant pas le sien. Elle me faisait vraiment une proposition de sortie ? Je crus rêver mais elle semblait sérieuse. Je me redressai, mon dos contre le tronc alors que mon cerveau fonctionnait à toute allure. Accepter était un risque de devenir la chose mais rester chez moi était un risque de devenir le genre de personne que je n’aimais pas. Et puis ce serait une occasion de passer du temps avec elle, moi qui voulait la connaître davantage. J’aimais bien parler sans craindre de me faire voler ou quelque chose comme ça. J’avais vraiment besoin de changer d’air et cette jeune fille semblait être ma porte de sortie.

Elle s’approcha de nouveau alors que je réfléchissais toujours à sa proposition plus que tentante. Mon regard se perdit dans le sien si envoûtant et je retins mon souffle. Comment se faisait-il qu’elle me faisait sentir aussi vivant ? Personne n’y était parvenu depuis deux ans alors pourquoi elle ? Elle me coupa court dans ma question en m’embrassant doucement, titillant ma lèvre avec malice. Dieu que j’adorais quand elle faisait ça mais je devais faire attention à ne pas devenir accro à ses lèvres, ça risquerait de me tuer. Je répondis à son sourire faussement innocent, sachant très bien ce que j’allais répondre. Elle avait fait le tri dans mes pensées. Son clin d’œil et le bruit de mon trousseau de clés me ramena à la réalité, je quittai quelques instants son regard pour me concentrer sur mon bien le plus précieux. C’était la dernière chose qui était censé me retenir ici. Je l’observai de nouveau avant de m’approcher d’elle et d’attraper l’objet, laissant glisser mes doigts le long de son bras.

- Je pense que ce serait vraiment idiot de ma part de te laisser filer alors que tu me proposes de boire un verre, souriais-je, après tout, je suis jeune comme tu dis, faudrait pas que je perde le sens du mot soirée.

Je souris de plus belle en embrassant sa joue puis ses lèvres dans un chaste baiser. Et dire que je ne connaissais toujours pas son prénom. Je profitai de son parfum et de son contact une dernière fois. Il allait bien falloir nous quitter avant de nous retrouver. Cette idée ne me plaisait pas mais je n’allais pas rester avec elle comme ça, pour qui allais-je passer ?

- Soit. Je t’attends vers quelle heure alors ? Et comptes-tu me rendre mes clés un jour ?

Allez mon bon vieux Andrew renoue avec le toi d’antan.


Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Mar 24 Fév - 0:43


Party tonight
"J’en ai marre des soirées ratées, je vais commencer à les organiser."


Elle le sentait craquer, il se laissait de plus en plus tenter par la proposition, elle se sentait démone, voilà qu'elle venait de sceller un pacte avec l'un des plus vertueux des hommes.
Au fond c'était un peu ce qu'elle faisait, elle l'entraînait sur une pente glissante alors qu'il se promenait sur un sentier pédestre.
Elle ne savait pas vraiment où cette soirée pouvait les menait, mais elle s'y rendait avec les intentions les plus nobles que la Terre ait jamais porté, du moins, en ce qui le concernait, elle ne promettait pas de laisser tout les garçons qu'elles rencontrerait ce soir en paix.
Il s'approcha alors d'elle, tout en faisant glisser sur son bras, de douce caresse, elle avait presque l'impression qu'il cherchait à l'amadouer, et ça la faisait doucement rire.
On ne l'avait jamais.. Abordé de cette manière suite à ce genre de proposition et elle avait peur qu'il refuse immédiatement de quitter sa baraque et son ennuyante vie, qui ne troquerait pas une soirée pasta box avec une soirée déjantée auprès de Cara ?
Elle ne connaissait personne qui ne la préférerait pas à une pasta box.Tout du moins.. Personne d'asocial.

-Je pense que ce serait vraiment idiot de ma part de te laisser filer alors que tu me proposes de boire un verre, souriais-je, après tout, je suis jeune comme tu dis, faudrait pas que je perde le sens du mot soirée. 

Un large sourire s'esquissa sur ses lèvres, d'autant plus qu'il vint s'amuser à planter un baiser sur sa joue, et un plus timide sur ses lèvres, ce garçon était d'une telle tendresse qu'elle se demandait s'ils vivaient bien dans le même monde, il faisait preuve d'une telle délicatesse qu'elle avait presque peur qu'il ne se brise, comme de la porcelaine, ou plutôt comme du cristal pur.
Elle lui donna l'occasion de profiter une dernière et ultime fois de sa présence, avant de se retrouver ce soir, elle en profita elle aussi, pour s'enivrait de cette odeur qui lui était propre, et surtout pour s'imprégnait de ce regard azur.
C'était certainement la première chose qu'elle aurait accroché si ils s'étaient rencontrés directement, en face à face, or elle était venu chercher la petite bête cher quelqu'un qu'elle n'avait vu que de dos.

-Soit. Je t’attends vers quelle heure alors ? Et comptes-tu me rendre mes clés un jour ?

Elle esquissa un grand sourire, en enfonçant le trousseau dans sa poche arrière avant de donner une légère tape sur l'objet, un sourire narquois aux lèvres, voilà qu'on en venait au fait, l'heure du rendez-vous, elle avait bien des choses à dire là dessus, mais son cerveau imbriqua tout de manière a ce que cela arrange tout le monde, que ce soit elle, lui ou Mack', il ne fallait pas oublier Mack', Cara gardait bien à l'esprit qu'elle cohabitait avec elle, et qu'elle ne pouvait pas se permettre d'agir à sa guise.
Réfléchissait à toute allure, elle cala rapidement son planning dans un coin de sa tête.

-J'te propose qu'on se retrouve là bas à 20h30, il y aura déjà par trop mal de monde et t'aura le temps de te préparer, et surtout tu te fringues bien ! Une belle chemise, un jean qui envoie du lourd, du parfum et tout le tralala, sinon j'te ramène chez toi et je finis de te préparer, je rigole pas.

Elle était parfaitement sincère lorsqu'elle lui disait cela, et elle n'avais plus une minute à perdre, et lui non plus, l'heure semblait si loin qu'elle allait arriver plus vite que prévu..
Elle attrapa sauvagement le jeune inconnu pas les pans de sa veste, l'attirant à elle dans un baiser féroce mais à la fois passionné, lorsqu'elle lâcha ses lèvres, elle lui adressa l'un des plus beaux sourire qu'elle ait jamais fait, elle était amusée de l'avoir fait et à la fois satisfaite car il avait répondu instinctivement au contact de ses lèvres.
C'était devenu un jeu en réalité, qui obtiendrait le dernier baiser ? Lui ou elle ?
Tout se transformait, et tout se changeait en véritable manche avec eux, mais la partie ne faisait que débuter, lequel des deux finiraient par tomber..

-A ce soir, murmura-t-elle contre ses douces lèvres.

Maintenant satisfaite, elle s'éloigna à une allure légère, il fallait encore qu'elle récupère ses affaires à l'intérieur, en faisant mine de les avoir oubliés plus tôt dans la journée afin de se disculper quant à l'incident survenu à cause d'eux.
Puis elle rentrerait chez elle avec une seule idée en tête.. La sortie de ce soir avec.. Cet illustre inconnu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   Mar 24 Fév - 1:23



Impatient

Avec Cara Frost




Un nouveau sourire fleurit sur ses lèvres suite à mes questions et il fut rapidement contagieux car je souris à mon tour. Elle glissa les clés dans ma poche arrière avant de taper dessus, me faisant légèrement rire. J’étais amusé par son comportement sans gêne qui me plaisait bien. Ca changeait agréablement de tous ces fils à papa que je côtoyai tous les jours, ou bien de ces filles bourgeoises qui étaient aussi drôle qu’un pète-sec. Elle, au moins, savait apprécier la vie comme elle venait et ça, c’était plus qu’appréciable. J’attendais donc ses instructions, mains dans les poches, mon regard ne lâchant pas le sien. Une légère brise fit volter doucement ses cheveux sur ses épaules et je faillis oublier ses paroles :

-J'te propose qu'on se retrouve là bas à 20h30, il y aura déjà par trop mal de monde et t'aura le temps de te préparer, et surtout tu te fringues bien ! Une belle chemise, un jean qui envoie du lourd, du parfum et tout le tralala, sinon j'te ramène chez toi et je finis de te préparer, je rigole pas.

Je ne pus retenir un rire sincère suite à cette menace plus qu’amusante. Je le voyais bien me tirer par l’oreille, me reconduisant dans mon studio pour m’obliger à m’habiller à son goût. Mais heureusement pour elle, je savais être bien sapé quand il le fallait. Elle n’allait pas être déçue, ça je pouvais le lui jurer. Je retins l’heure avant de me rendre compte que ce rendez-vous semblait si loin, j’allais devoir la laisser pour plusieurs heures, elle me manquait déjà, rien qu’à cette idée. Je soupirai distraitement avant de grogner de surprise en sentant ses lèvres contre les miennes, nous faisant partager un fougueux baiser auquel je répondis avec joie. Je ne me laisserai pas de ces petits échanges intimes. Je m’enivrai de son parfait et du goût exquis de sa peau avant de la laisser s’écarter, me noyant dans l’émeraude de ses yeux. C’était un jeu entre nous, qui aura le dernier mot ? Je savais déjà que ça ne serait pas moi mais bien elle. Je pariai qu’elle allait encore me filer entre les doigts.

-A ce soir.

Son souffle contre mon visage disparut peu à peu et je la regardai filer avec un pincement au cœur. Ca y est, j’étais déjà en manque de se présence. C’était pathétique. Je ne la connaissais pas, j’avais failli me faire pincer à cause d’elle et pourtant je continuai à vouloir ses baisers et ses caresses. Je levai les yeux au ciel avant de me gratter l’arrière du crâne. Je finis par tourner les talons quand elle ne fut plus qu’une tâche floue dans le paysage. Un sourire heureux fleurit sur mes lèvres alors que je ramassai ma sacoche, la calant sur mon épaule. Je me saisis de mes clés de voiture que je fis sauter dans la paume de ma main, me dirigeant vers le parking, brandissant un poing victorieux dans les airs. C’était une grande victoire que je venais de gagner. Une victoire contre moi-même. Mon ancien moi avait refait surface, chassant cette personnalité ennuyante et monotone que j’étais devenu. J’ouvris ma portière avant de jeter mon sac sur le siège passager. Je m’engouffrai à l’intérieur avant de glisser un dernier regard vers le lycée. J’avais décidément hâte d’être ce soir. Son sourire moqueur me manquait déjà.

FIN DU RP.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une bien belle embrouille [pv Andrew]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une bien belle embrouille [pv Andrew]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bien belle embrouille [pv Andrew]
» Mam'zelle vous avez une bien belle façade. ~
» Faut bien s'occuper~ [Ezequiel Andrew]
» j'suis pas quelqu'un de bien, j'suis pas une belle personne. (caleb)
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Bibliothèque-
Sauter vers: