Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Ven 27 Fév - 23:02




Feulement à la lune


Situation:
 

Je tournais les talons, m'éloignant de Oul le plus possible, rouge de honte. Mais comment j’avais pu me laisser tenter à faire l’amour comme ça ?  Je me décevais seule. Je ne pouvais pas me permettre de faire ça ! Je sortis de chez lui sans un regarde en arrière, courant le plus vite possible, pour mettre autan de distance possible entre lui et moi. Non plus jamais ! J’allais tout faire pour ne plus le revoir. Je n’avais pas le temps pour un ado a problème dans ma vie... Sachant que j’en étais déjà une. Je passais devant chez moi sans m’arrêter et courut jusque dans la forêt, avant de m’arrêter au belvédère. La vue sur la ville était imprenable, et la solitude de ce lieu me fit beaucoup de bien.

Je me laissais tomber à genoux, regardant la lune, pleurant en silence... Bon sang... Pourquoi faillait il que j’ai aussi peur d’un simple contacte physique avec un garçon... ?  Simplement parce que j’en avais marre d’être un monstre. Sans me contrôler je me mis à feuler à la lune, triste...

J’inspirais profondément l’air frais du soir, me calmant de plus en plus, sans arriver à tarir le flot de larme qui coulait le long de mes joues, comme deux sillons de feux creusant ma peine et ma douleur. Merde. Ma famille me manquait, ce que j’étais devenue me terrorisait, mon avenir était flou... Par moment je me demandais si la mort ne serait pas plus simple.

Au loin, j’entendis un loup hurler a la lune, et cela me rappelais le départ de Maxine, me faisant encore plus pleurer. Bordel ! J’en avais marre de tout ça ! Marre d’être seule... Pas d’être célibataire, mais simplement de ne plus avoir de réel contacte avec les gens, ma famille, mes anciens amis... Ma vie d’avant me manquait ! Tout cela... Oui, j’en voulais au chat blanc qui m’avait marquée comme étant un monstre.

holliday creation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Sam 28 Fév - 12:44


   
pas si vite !

   
Ethan Sharp — The Crazy Alpha


   

Il commençait à se faire tard, et je m'étais rendu spécialement en ville pour m'acheter un hot-dog. J'avais une terrible envie de hot-dog et la légende voudrait que les hot-dog de Beacon Hills soient les meilleurs au monde. Une saucisse idéalement bien placée, et des sauces coulées sur cette dernière à la perfection. Contemplant mon dîner avec attention j'étais prêt à le finir en seulement quelques crocs. J'étais entrain de marcher dans la rue et ne faisais absolument pas attention à ce qui se passait dans le coin, j'étais bien trop admiratif envers mon hot-dog. Je le dévorais des yeux, j'observais chaque détail et commençais même à me rendre compte qu'il n'y avait ni trop de ketchup, ni trop de moutarde. J'étais prêt à le déguster avec amour, et puis son odeur était si parfaite ! J'ai alors ouvert ma bouche avec pour intention d’entamer ce délicieux hot-dog, mais quelqu'un venait de me percuter au même instant. Je venais donc de me faire bousculer, et mon dîner ne se trouvait plus dans mes mains mais c'était retrouvé par terre..

• Putain !... Mais putain mon Hot-Dog !.. Mon.. Mon précieux.. Disais-je alors tout en gardant mon calme.
Je sentais la colère monter peu à peu en moi, et j'étais prêt à déchiqueter tout ce qui allait se trouver sur mon passage. Prêt à décimer tout Beacon Hills dans le seul but de retrouver l'auteur de ce CRIME ! J'étais devenu une bombe à retardement et j'allais faire régner l'APOCALYPSE. Néanmoins, relevant ma tête je remarquais qu'il s'agissait là d'une demoiselle qui prenait la fuite. Je n'aurais pas pu la décrire car il faisait trop sombre, mais son odeur était bien particulière. Elle avait quelque chose de surnaturel en elle, j'arrivais à le ressentir mais n'arrivais pas à y mettre une description. C'était quelque chose qui m'étais encore inconnu à ce jour. J'arrivais alors à ressentir un grand sentiment de détresse, plus précisément de la tristesse, de la douleur. De a haine peut-être bien, envers elle-même. Elle avait prit la direction de la forêt de Beacon Hills et je dois bien avouer que sur le coup, j'étais curieux de savoir ce qui lui était arriver. J'étais certes énervé à propos de mon hot-dog et j'étais terriblement affamé, mais je m'étais décidé à la suivre.

Prenant le pas de course en direction de la forêt, je laissais légèrement ma colère s'exprimer, afin de me transformer. Mais je voulais garder le contrôle, la retrouver, mais ne pas la blesser. Je l'avais perdu de vue, et à présent il ne me restait plus qu'à me concentrer sur mon odorat. Je poursuivais le même chemin qu'elle mais ne parvenais pas à la rattraper, elle était plutôt rapide. Au bout d'un certain temps je me suis même mit à rugir, afin de l'arrêter. Je ne connaissais pas sa nature, mais peut-être que ce cris l'aurait stoppé dans sa course. Je ne pensais même plus à mon dîner, j'étais plutôt concentré sur mon odorat et commençais même à me faire du soucis pour elle. La question à me poser aurait été "pourquoi me faire du soucis pour elle alors que cette personne m'est inconnue ?". Je n'en savais trop rien, disons que c'était tout simplement encré tel un tatouage, dans ma personnalité. J'avais ce besoin d'aider les gens en détresse, besoin de venir en aide aux personnes souffrant de la solitude, voire même de tout autre chose. Venir en aide aux plus faibles ou bien tout simplement à ceux qui en ont besoin, était quelque chose d'assez important pour moi, car je connaissais moi-même la souffrance ainsi que la solitude. Je savais très bien à quel point cela faisait mal et j'étais même en position de confirmer que la douleur psychologique était bien plus grande que la douleur physique.

Ma course se faisait alors de plus en plus rapide, car j'étais de plus en plus déterminé. Et puis l'odeur commençait à se faire de plus en plus forte, j'étais presque essoufflé mais je pouvais déjà apercevoir la jeune fille au loin. Arrivant assez proche d'elle je reprenais ma forme humaine afin de ne pas l'effrayer. Déjà que mes tatouages pouvaient paraître assez effrayants pour certains, je ne voulais pas l'affoler plus que ça en lui faisant croire que j'étais le grand méchant Alpha de cette forêt qui passait son temps à dévorer les jeunes demoiselles. J'arrivais donc auprès d'elle et ne savait pas si elle m'avait remarqué ou si elle était plongée dans le fin fond de ses pensées, mais je me suis arrêté face à elle et suis tombé à genoux, avant de m'allonger totalement dans le feuillage, essoufflé par cette course. La regardant droit dans les yeux j'étais assez impressionné, voire même hypnotisé par son regard si chaleureux. Bon, des larmes coulaient sur son visage mais ses yeux brillaient d'un vert émeraude ainsi que d'un jaune citrine, époustouflants. Je galérais à respirer, alors pour éviter de rester silencieux et paraître bizarre, j'ai sorti la première phrase qui m'étais venue à l'esprit.

• Faut pas me faire courir comme ça.. L'endurance c'est pas trop mon truc.. Ethan.. Je suis.. Enchanté de faire ta connaissance.. Même si t'as fais tombée mon hot-dog.. Te préoccupes pas de ça, c'est pas grave..
En attendant de récupérer ma respiration ainsi que de voir sa réaction par rapport à mon arrivée sur les lieux, je remarquais qu'une feuille venait d'entrer dans ma bouche suite à ma présentation. J'étais totalement allongé dans le feuillage et j'essayais de retirer cette feuille de ma bouche en donnant des coups de langue et en soufflant. A mon avis, cette fille devait me prendre pour un dingue, néanmoins je ne m'étais pas trompé au sujet de son aura. J'arrivais toujours à ressentir cette tristesse, et j'espérais être celui qui allait lui venir en aide.

• Je peux paraître étrange, mais je voudrais simplement.. T'aider. Tu sais, la personne qui parle beaucoup, qui rit tout le temps.. Et qui parait heureuse.. Peut aussi être celle qui s'endort le soir en pleurant.. J'étais comme toi.. Mais un jour j'ai mangé un de ces biscuit chinois avec des proverbes à la con.. Mais pour une fois il était vraiment pas con ce proverbe.. Ca disait un truc dans l'genre.. Ne laisse pas la tristesse du passé ou la crainte du futur te voler le présent du bonheur.. Enfin nan, te voler le bonheur du présent plutôt.. Lui disais-je en la fixant du regard, avec un grand sourire.
Même si ma tête se trouvait à moitié dans le feuillage, je n'arrêtais pas de contempler ses yeux et ce, avec fascination. Je ne savais pas ce qu'elle était, je ne savais pas ce qui lui était arrivé, je ne savais pas non plus si elle était du côté des méchants ou des gentils. Mais je n'en avais rien à foutre, parce qu'elle était devant moi avec ses yeux pleins d'illuminations à se laisser aller en faisant couler de nombreuses larmes. Et je ne voulais pas que de tels yeux fassent couler des larmes. Je ne voulais pas, qu'elle souffre..
   



   

   
(c) MEI

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Sam 28 Fév - 13:41




Qui es tu?


Perdu ans mes pensées, je n’avais même  aperçut les  bruits ou l’odeur qu’avais causé l’arrivé un peu lamentable de ce... Cet homme ? Quand il s’étala de tout son long devant moi, je lâchais un cri de surprise en voyant son visage. UN ZOMBIIIIII... Oh mon dieu, oh mon dieu, Oh MON... Je secouais vivement la tête, les zombis n’existaient pas ! Quelle cruche ! Mais je devais avouer qu’il était un peu effrayant avec tout le squelette tatoué sur le visage et le crâne... Mais son regard était doux... Un peu perturbé peut être...

• Faut pas me faire courir comme ça... L'endurance ce n’est pas trop mon truc... Ethan... Je suis... Enchanté de faire ta connaissance... Même si t'as fais tombée mon hot-dog... Te préoccupes pas de ça, c'est pas grave...

Je le regardais, à la fois étonnée et attendris. Ainsi c’était lui que j’avais bousculé. Et il m’avait suivit... D’un coup je trouvais ça plutôt flippant en faut. Mais alors qu’une réponse mesquine me venait sur le bout des lèvres, elle mourut quand je le vis se faire battre par une feuille dans sa bouche, malgré mes larmes, je me retiens de rire. Ouais en fait, il n’était pas du tout flippant. Il était drôle. Les grimaces qu’il faisait mériteraient de finir dans un spectacle de clown !

« Fhury... Enchantée, Ethan. Mais tu sais, c’est flippant un mec ressemblant à Skelington Jack qui te poursuit... Tu devrais retravailler ta technique de drague tu sais ?  Et pour ton repas... Je suis désolée, je ne voulais pas... »

Je lui souris à travers mes larmes. Je n’arrivais pas à fermer le robinet. Je me sentais ridicule ! Nan mais... Lamentable. Je détournais les yeux, honteuse d’être prise en flagrant délit de faiblesse. J’inspirais un coup, pour tenter de me calmer, quand une odeur musqué et douçâtre me frappaient de plein fouet. Je le regardais, les yeux ronds. Un loup ! Manquait plus que ça ! Il ne sentait donc pas mon odeur ? Chat et loup... Maxine... Et voilà ! Je pleurais de plus belle. Elle me manquait. C’était idiot de pleurer pour elle, je ne l’avais vu que deux fois, mais sa façon d’être avec moi, si douce, calme... Presque tendre ! Comment pouvais je l’oublier... ?

• Je peux paraître étrange, mais je voudrais simplement... T'aider. Tu sais, la personne qui parle beaucoup, qui rit tout le temps... Et qui parait heureuse... Peut aussi être celle qui s'endort le soir en pleurant... J'étais comme toi... Mais un jour j'ai mangé un de ces biscuits chinois avec des proverbes à la con... Mais pour une fois il était vraiment pas con ce proverbe... Ca disait un truc dans l'genre... Ne laisse pas la tristesse du passé ou la crainte du futur te voler le présent du bonheur... Enfin nan, te voler le bonheur du présent plutôt...

Il m’amusait. Enfin, pas de façon amusante, mais tendre. Je plongeais mes yeux dans son regard, la tête à moitié enfoncée dans les feuilles mortes. Je sentis mon cœur rate un battement tandis qu’il me fixait, avec ce regarde si tendre, légèrement inquiet... Mes larmes cessèrent et sans vraiment m’en rendre compte je me levais et m’allongeais à côté de lui, à même le sol, mon bras sous me tête, mon visage a une vingtaine de centimètre du sien. Je le regardais. Je ne le comprenais pas. Je tendis ma main vers son visage et me mis à suivre les lignes de ses tatouages du bout des doigts, l’effleurant plus que le touchant. Ma main glissa sur sa joue en une caresse de remerciement alors que je fermais les yeux pour inhaler encore une fois son odeur si rassurante. En faisant abstraction de ses tatouages, il était beau... Pas dans le genre beau gosse sur de lui, mais beau de l’intérieur...

« Merci... Mais pourquoi un loup prendrait il la peine de s’inquiéter pour un chat perdu ? »

Je lui souris timidement. Je venais de mettre les choses au clair entre lui et moi. Lui un loup, moi un chat. Deux monstres de la nature. Seuls. Je laissais retomber ma main sur le sol en rouvrant les yeux. Avec lui, sans le connaître, je me sentais plus humaine que jamais... Quelques mots de sa part avaient suffit à me calmer... Il me faudrait vraiment un instinct de survit, même si là, pour le moment je m’en contre foutais. Le clair de lune éclairant une partie de son visage, créant un superbe contraste mi ombre mi lumière qui me fit sourire à nouveau...

holliday creation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Sam 28 Fév - 19:44


   
T'es donc un.. Chaton ?

   
Ethan Sharp — The Crazy Alpha


   


• Fhury... Enchantée, Ethan. Mais tu sais, c’est flippant un mec ressemblant à Skelington Jack qui te poursuit... Tu devrais retravailler ta technique de drague tu sais ?  Et pour ton repas... Je suis désolée, je ne voulais pas...
Fhury.. C'était un drôle de prénom qu'elle avait là, mais il me plaisait bien. Néanmoins, je crois bien que je m'étais mal fait comprendre sur le fait de l'avoir suivie. Ce n'était absolument pas une technique de drague puisque je l'avais à peine aperçue avant d'arriver ici, je l'avait fait tout simplement car c'était dans ma personnalité d'aider les personnes dotées de capacités surnaturelles ressentant du chagrin en quelques sortes. Et ça avait l'air d'avoir marché, en effet je ne voyais plus de larmes couler sur ses joues. Ses yeux scintillaient de plus belle avec la lumière de la lune qui se dessinait sur son visage. Elle venait de s'allonger tout près de moi et passait sa main juste au dessus de mon visage, à la limite de le toucher, redessinant les traits de mes tatouages. Son battement de coeur était clairement régulier, elle n'avait pas peur. Je pouvais même sentir le fait qu'elle était un peu plus rassurée de ma présence.

• J'voudrais pas te décevoir mais je ne t'ai pas suivie dans le but de te draguer. Si j'aurais voulu te charmer je t'aurais attrapé par la nuque et t'aurais directement embrassé, je suis un homme pressé et je n'ai pas le temps pour faire de la drague. Disais-je alors en riant.
Elle me remercia alors d'être venu et me demanda pourquoi est-ce qu'un loup prendrait la peine de s'inquiéter pour un chat perdu. J'en déduisais donc que cette odeur qui m'étais totalement inconnue était tout simplement celle d'un chat. Ce qui voudrait dire que la jeune demoiselle aurait la possibilité de se transformer en.. Chat ? Ca me paraissait assez étrange à première vue. En effet, j'avais du mal à m'imaginer le fait qu'un chat puisse se défendre contre quiconque, je me demandais même durant un court instant si ce n'était pas une "faiblesse" plutôt qu'un don ? Il suffisait de lui poser la question, mais je ne voulais pas la vexer, et puis ses yeux qui m’hypnotisaient plus que tout autre chose étaient entrain de me faire voyager. J'essayais de lire dans ce vert émeraude et ce jaune citrine. Son regard était si doux, si apaisant. Durant quelques instants je me demandais même si je n'avais pas en face de moi mon parfait opposé physique. J'étais tatoué de partout, je n'avais pas de cheveux, mon regard paraissait sombre, mes yeux étaient d'une noirceur infinie.. Tandis qu'elle avait l'air d'avoir la peau douce, ses yeux scintillaient sans cesse, elle avait de longs cheveux qui ondulaient délicatement, pas de tatouages à première vue, et un regard si adoucissant. Sans m'en rendre compte, j'ai bien faillis m'endormir auprès d'elle, allongé dans ce feuillage à l'observer. Néanmoins, je venais de reprendre mes esprits et m'étais décidé à parler.

• Parce qu'avec tous ces chasseurs dans le coin, je ne voulais pas qu'il arrive quelque chose de grave à une personne ayant des capacités surnaturelles telle que toi. C'est un peu difficile à expliquer mais pour faire simple, c'est dans ma nature d'aider.. Et sinon ça peut paraître idiot comme question mais.. Ta capacité est de te transformer en chat ? Demandais-je alors avec étonnement.
Je voulais avoir ma réponse à propos de ce sujet, après tout plus je restais à Beacon Hills et plus je me rendais compte qu'il y'avait un tas de choses surnaturelles pour lesquelles je n'étais absolument pas au courant. Elle était la première personne que je rencontrais à se décrire comme étant  "un chat". Et plus je passais de temps à ses côtés, plus je me rendais compte à quel point son aura était aussi apaisant que son physique. Je contemplais alors ses lèvres, attendant qu'elle me donne une réponse. Je n'osais pas regarder plus bas, je n'étais pas vraiment venu pour ça, alors j'ai remonté mon regard pour à nouveau la fixer droit dans les yeux. Je me demandais alors ce qu'elle pouvait bien cacher, et quelle aurait pu être la nature de sa souffrance. Mais d'un autre côté, on aurait dit que ma présence aussi l'avait apaisée. Elle ne savait sûrement pas que j'étais un Alpha et pourtant peu importait mon grade, ma simple nature de loup parvenait à la rassurer. A moins que c'était mon caractère loufoque, qui était la cause de cette situation.

• Désolé mais tes yeux sont entrain de m'hypnotiser, et quand je dis ça c'est sûrement pas pour te vexer. Ils brillent à un tel point que je pourrais en devenir fou si je les regardais trop longtemps. Disais-je alors en affichant un large sourire.
Je venais de placer des feuilles mortes sur mes yeux et les avaient fermés. Sûrement pour faire l'idiot, mais aussi parce que je voulais me concentrer sur le son de sa voix, sur ce qu'elle allait me dire. Son regard si chaleureux n'arrêtait pas de me déconcentrer alors je m'étais interdit de la regarder droit dans les yeux. Vilain Ethan, j'espérais seulement qu'elle ne serait pas vexée par mon comportement de gamin.
   



   

   
(c) MEI

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Sam 28 Fév - 21:19




Je suis un chat mon loup


Je ne pus m’empêcher de rire quand il me répondis qu’il ne voulait pas me draguer ! Je le savais, je voulais juste l’embêter... Rhalala... Mais voilà le problème : je voulais goûter ses lèvres ! Car même si je n’avais fais que le frôler, je savais que sa peau était très douce... C’était une honte qu’un homme aussi tatouer puisse avoir la peau aussi douce ! Et voilà que je pensais comme une peste maintenant. Tu dérailles ma pauvre vieille !

Tandis que je lui parlais, j’eu un doute sur le fait qu’il m’écoute, il semblait... ailleurs. Pas en mal, mais comme bercé, presque hypnotisé... Par quoi ? Je ne savais pas mais une chose était sûr, pas par moi. Même sous forme humaine, j’étais un vrai monstre avec mes yeux vairons, mes yeux de feux, mon corps avec des trop de formes... Sans parler de mes lèvres de babouin ! Définitivement, j’étais moche ! Mais je pris un certain plaisir a le regarder plus intensément, je n’avais pas l’air de lui faire peur et j’en étais heureuse.

• Parce qu'avec tous ces chasseurs dans le coin, je ne voulais pas qu'il arrive quelque chose de grave à une personne ayant des capacités surnaturelles telle que toi. C'est un peu difficile à expliquer mais pour faire simple, c'est dans ma nature d'aider... Et sinon ça peut paraître idiot comme question mais... Ta capacité est de te transformer en chat ?

Oula. Comment lui expliquer ? Non pas que je doutais de ça capacité a comprendre mais je doutais de ma capacité à expliquer. Peut être que je ferais mieux de lui montrer que de lui en parler... Même si je n’avais pas l’air dangereuse pour deux sous. Enfin... J’avais quand même tué un loup... Je crois. Rahh foutu mémoire double !

• Désolé mais tes yeux sont entrain de m'hypnotiser, et quand je dis ça c'est sûrement pas pour te vexer. Ils brillent à un tel point que je pourrais en devenir fou si je les regardais trop longtemps

Je me mis à rougir... C’était donc bien moi qui l’hypnotisais... Son sourire me fit chaud au cœur. Alors je me relevais, frôlant délibérément son visage. Le contact avec sa peau me donnait des frissons... Je reculais un peu, délassant ma robe au maximum pour qu’elle devienne ample et non plus moulante. Je ne quittais pas ses yeux du regard. Mes pupilles se fendirent de façon très féline, mon corps se recouvrit d’un fin duvet blanc immaculé, mes crocs sortirent, fin et puissant. Sur le sommet de mon crâne, deux petites oreilles prirent placent, blanches sur le bout. Au creux de mes reins une queue blanc et soyeuse sortie fièrement. Mes mains se changèrent en pattes avec coussinets, griffe rétractées. J’avais pris en muscle et était un peu plus grande, mince, mais mignonne. N’ayant pas vraiment l’air dangereuse... Mais il faut se méfier des apparences. Je le regardais et tentais de parler... Un feulement sortit de ma bouche et j’en fus gênée.

« Excuse moi... Ne penses pas que je vais t’attaquer, je me suis dis que te montrer serait plus simple que de t’expliquer... »

Je le laissais me détailler un peu avant de reprendre forme humaine, les joues roses et entrepris de resserrer ma robe sur mes formes avant de le regarder à nouveau, attendant qu’il réagisse. Je ne savais pas pourquoi mais je n’osais pas m’approcher de lui. J’avais honte de ce que j’étais, et puis à cette distance, je pouvais le dévorer des yeux autan que le voulais !

Alors j’attendis. Mes mains jointes dans le dos, ne sachant pas ou me mettre. Le clair de lune nous éclairait encore plus, derrière lui, les lumières de la ville dessinaient son contour comme un aura chaude et apaisante. Mes lèvres s’étirèrent en un sourire timide, attendant qu’il me réponde....

holliday creation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Sam 28 Fév - 23:52


   
C'est à moi de jouer ?

   
Ethan Sharp — The Crazy Alpha


   

Je n'entendais pas un seul mot sortir de sa bouche. J'avais eu droit à un silence total durant quelques instants mais au bout de quelques instant, elle s'était mise à bouger. Je venais alors de retirer les feuilles mortes qui cachaient mes yeux et pouvais à présent apercevoir la jeune demoiselle se relever, tout en passant à quelques centimètres de moi. Elle n'avait pas l'air convaincue à l'idée de m'expliquer ses capacités mais je l'observais encore et encore, sans me prononcer. Je dois admettre qu'au départ, je pensais qu'elle ne me donnerait pas de réponse et commençais même à me demander si elle ne comptait pas quitter les lieux. Mais je me trompais sur ce point, et femme aux yeux scintillants me fixait toujours du regard avec un sourire qui ne me laissait pas indifférent.

Je me demandais bien ce qu'elle comptais faire, mais les secondes qui passaient venaient de répondre à ma question. Elle venait d'entamer sa transformation afin de me montrer sa véritable nature, son côté surnaturel comme l'aurait dit n'importe quel autre être humain. Deux petites oreilles venaient de pousser sur le haut de son crâne et ses yeux devenaient de plus en plus félins mais gardaient toujours ces mêmes couleurs, heureusement. Oui, "heureusement" car j'étais comme envoûté par ses magnifiques yeux, depuis mon premier regard croisé avec elle. Elle prenait de plus en plus l'allure d'un véritable chat, jusqu'à même en faire ressortir une queue blanche et délicate. Ce côté hybride entre le félin et son corps sensuel me fascinait énormément, à un tel point que j'en restais bouche bée. Elle ne m'avait pas quitté du regard ne serait-ce qu'une seule seconde et attendait sûrement une réaction de ma part. Mais alors que je m'apprêtais à l'acclamer pour cette magnifique transformation, elle feula en ma direction. Je me demandais alors s'il s'agissait de la lune, ou bien du fait qu'elle ne puisse se contrôler totalement. Mais j'étais bien trop fasciné par ce que je venais de voir pour avoir ne serait-ce qu'une once de réaction. On aurait dit qu'elle venait de prendre peur sur le coup, et décidait même de s'excuser auprès de moi.

• Excuse moi... Ne penses pas que je vais t’attaquer, je me suis dis que te montrer serait plus simple que de t’expliquer...
Néanmoins, je n'avais absolument pas besoin d'excuses de sa part. Elle avait l'air gênée par ce qui venait de se produire, je commençais à ressentir quelque soupçons de peur dans son aura. Je comprenais de plus en plus le fond de ses pensées, et en détaillant son regard, je me suis dit que c'était sûrement de là que provenait sa souffrance. Par le fait d'être "gênée". Je me trompais peut-être, mais une créature telle qu'elle se faisait rare dans les parages, à un tel point que je n'en avais jamais entendu parler. Et pourtant, je ne ressentais aucun dégoût envers elle. Bien au contraire, j'éprouvais pour cette personne une grande part de fascination. Après tout, j'étais bien un type totalement cinglé qui avait eu pour idée de se faire tatouer de la tête aux pieds et ce, après transformation en Loup-Garou. Ma souffrance avait été immense, et malgré le fait d'avoir déjà été comparé à un monstre, à un mort-vivant, à n'importe quelle créature hideuse qu'il puisse exister, j'ai toujours été fier de ce que j'étais devenu et ne l'ai jamais regretté.

• Tu n'as pas à t'excuser Fhury.. Je trouve que ton côté félin est parfait et tu n'as pas à en être gênée. Alors oui, me montrer était une merveilleuse idée de ta part.
Et puis sa transformation commençait à disparaître petit à petit. Elle reprenait sa forme humaine et le peu de visibilité qu'offrait la lune me permettais alors de remarquer qu'elle rougissait. J'ai toujours trouvé ça amusant, les filles timides. Car en réalité, elles sont les plus complexes à déchiffrer. Je venais de toucher le gros lot puisque l'un des traits qui caractérisait bien ma personnalité était mon côté gamin, ou plutôt dans cette situation là, mon côté joueur. Moi qui m'étais énervé à cause du fait que mon hot-dog se soit retrouvé par terre, venais de me rendre compte qu'au final cette rencontre était bien plus délicieuse que ce foutu dîner.

Elle avait l'air d'attendre une autre réaction de ma part, puisqu'elle ne bougeait plus. Les mains jointes derrière le dos, me fixant avec son regard tendre, je ne pouvais pas m'empêcher d'attendre plus longtemps. Je me suis alors relevé tout en douceur histoire de lui laisser un temps de suspens, et lui affichait toujours un grand sourire. Néanmoins, ce sourire là était plutôt basé sur le fait que je m'apprêtais à faire quelque chose qui pourrait la surprendre, elle aussi. Je me retrouvais donc debout face à elle, et ne prononçais plus un seul mot. Avançant d'un pas, il ne restait plus que quelques centimètres entre nos deux visages.

• Tu sais.. Même si tu aurais eu l'intention de m'attaquer.. J'aurais eu de quoi me défendre moi aussi.. Je suis un loup, et ça tu l'a directement deviné. Mais je suis certain que tu ne t'attendais pas à ce que je sois un loup aussi.. Dominant.
Approchant mon visage du sien, je venais de frôler ses lèvres, tout en fermant les yeux. Mon sourire venait de disparaître afin de lui laisser une plus grande surprise et j'étais certain que mon grade d'Alpha allait la surprendre. Après tout, j'étais arrivé auprès d'elle comme un crétin totalement essoufflé et mes 19 pommes faisaient de moi un Alpha extrêmement jeune. Elle avait sûrement en tête l'idée que je sois un simple loup de grade Oméga, voire Bêta au maximum. Mais depuis le début, s'était-t-elle demandée ne serait ce que durant une seule seconde s'il était possible que je sois un Alpha ?.. Rouvrant mes yeux afin de ne plus faire durer ce moment, il était temps pour elle d'être aussi surprise que je l'ai été il y'a de ça quelques instants lorsqu'elle s'était transformée. Je venais simplement de changer la couleur de mes yeux, mais c'était amplement suffisant afin qu'elle prenne conscience du fait que j'étais un Alpha. Mes yeux de la même couleur que le rubis contemplaient à présent les siens, et je me plongeais sans cesse dans son regard, attendant une quelconque réaction de sa part..

 
   



   

   
(c) MEI

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Dim 1 Mar - 1:44




Mon histoire



• Tu n'as pas à t'excuser Fhury... Je trouve que ton côté félin est parfait et tu n'as pas à en être gênée. Alors oui, me montrer était une idée merveilleuse de ta part.

Il avait le chic pour me faire perdre la tête... Ou plutôt pour affoler les battements de mon coeur...La façon dont il m’avait regardée... Un mélange de fascination et de... comment dire ? Pas du respect, c’était plus brut, plus sauvage. Rahhhh ! Impossible de mettre un mot sur cette lueur au fond de son regard ! Merde ! Tout ce que sais, c’est que j’aimais qu’il me regarde ainsi. Quand j’étais sous ma véritable apparence, en Lykoï, je me sentais moi embarrassée qu’en humaine. Depuis ma rencontre avec Sam et ce qu’il m’avait fait, je me contrôlais beaucoup mieux, mais je n’arrivais pas encore à aligner  la partie humaine et la partie féline de mon être pour ne faire qu’un. Je savais que cela prendrait du temps... Mais si je n’y arrivais pas, je mourrais. Je n’avais clairement aucun instinct de survit, ironique pour un chat sauvage.

Il se décidait enfin à bouger et je lâchais un soupire de soulagement discret. Définitivement je n’étais pas patiente ! Mais mon dieu qu’il était long, à croire qu’il prenait un plaisir sadique à me faire languir... Je lui en voulais presque. Mais c’est bien ça le problème, le presque. Pourquoi ne lui en voulais je pas plus que ça ? Allez comprendre... Déjà que je ne me comprenais pas seule, alors si je devais demander à un autre de démêler les méandre de mon cœur et de mon cerveau, il se suiciderait à coup sur.

Mon dieu... Plus vite... Et ce sourire, ah ce sourire !!! Il voulait me faire perdre la tête ? Bien jouer ! Je devenais folle ! Je me forçais à ne pas bouger tandis qu’il fini par s’arrêter à moins de deux centimètres de mon visage. Je pouvais sentir son souffle chaud sur mes lèvres, et je ne pus m’empêcher de me mordiller la lèvre inférieure, démontrant mon déconcertement face à la situation...

• Tu sais... Même si tu aurais eu l'intention de m'attaquer... J'aurais eu de quoi me défendre moi aussi... Je suis un loup, et ça tu l'a directement deviné. Mais je suis certain que tu ne t'attendais pas à ce que je sois un loup aussi... Dominant.

Dominant. Ce mot me donnait des frissons délicieux dans tout le corps et j’en fermis les yeux de plaisir. Je les rouvris d’un coup quand je sentis ses lèvres frôler les miennes comme un soupire, me faisant ronronner. Et flûte. En un clin d’œil, il pris un visage sérieux, presque féroce. Il ferma ses yeux, me laissant amplement le temps de contempler ses lèvres en me demandant si ce serait mal de les embrasser... Lorsqu’il les rouvrit, le mouvement me fis relever les yeux et nos regards s’accrochèrent une fois de plus. J’écarquillais une nouvelle fois les yeux comme des soucoupes... Un alpha. Je fis un pas en arrière, sentant sa puissance enfler et saturer l’air autour de nous. J’étais tellement faible par rapport à lui...

D’abord apeuré par ce changement, je me rapprochais de lui, penchant la tête sur le côté droit. Mes pupilles se fendirent toutes seules, sans que je ne m’en rende compte. La couleur de ses iris, rubis, était superbe... Proche de la couleur du sang encore chaud s’échappant à peine d’une blessure, brillante comme si un projecteur se trouvait derrière... Je me remis à mordiller ma lèvre, relevant ma main sur son visage, frôlant sa pommette juste sous son œil gauche.

« Ils sont beaux... Quel âge as-tu pour être un alpha ? Tu parait si jeune, si on fait abstraction de tes tatouages... Je ne te donne même pas vingt ans. Raconte moi comment tu es devenu ainsi, loup... Moi je suis devenu ainsi il y a quatre ans, mordu lors d’une nuit de pleine lune. Je ne sais plus ce que je fichais dans la forêt, mais quand je me rendis compte qu’il faisait nuit, je m’étais mise à courir pour retrouver le chemin de chez moi... Lorsque je me sentis suivit. J’ai accélérée, je suis tombée. Là, un immense chat d’un blanc immaculé aux yeux vert émeraude à surgit et ma mordu au poignet. J’en porte encore la marque... J’ai très vite perdu le contrôle. Alors que je refusais de retourner en cours, mes parent m’ont fais des cours à domicile pendant plusieurs mois... Mais les nuits de pleine lune ou même d’autre d’ailleurs, je disparaissais. On me retrouvait toujours nue, à proximité de Beacon Hills... J’ai quitté ma famille le jour ou je me suis réveillée au côté d’un cadavre de loup... Je ne voulais pas faire de mal à ma famille... J’ai errer pendant un ans avant de finalement m’installer ici il y a quoi... Trois mois ? J’ai repris contacte avec ma famille et ils me paient la maison ou je vis, si je retourne au lycée... La honte, être au lycée à bientôt vingt et un ans... Jusqu’à il y deux semaines, je ne me contrôlais toujours pas et passais mes nuits à faire des cauchemars... J’ai rencontrée un... Comme Panoramix là... Un druide ! Il ma trifouillé, dans mon aura hein, et m’a permis de contrôler mes transformations... Mais bon... Mentalement je n’y arrive pas... Je veux dire, je suis trop humaine. Ma partie féline est sous cage, trop violente... Alors qu’au fond de moi, je sais que je serais puissante si j’arrivais à ne faire qu’un avec le chat... Et lui ça l’amuse... »

Tout en parlant, pas une seule fois je n’avais décroché de son regard ou même enlevé ma main de sa pommette, trop perdu dans ses souvenirs difficile pour moi. Quand je m’en rendis compte je l’enlevais vivement, rougissant encore plus et marmonnant des excuses sans queue ni tête. Il allait me prendre pour une folle. Même si il fallait fou pour se tatouer de la tête au pied. Oui, bien que je ne l’ai pas vu nue, bien que je commençais à en avoir envie, je me doutais qu’il n’avait pas arrêté de se faire tatouer au niveau du cou.

Voilà. Il connaissait mon histoire... allait il s’enfuir ? Très certainement. Je me mis à regarder nos pieds, notant que les siens paraissaient immenses à côté des miens...

holliday creation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Dim 1 Mar - 12:40


   
L'histoire d'un Alpha

   
Ethan Sharp — The Crazy Alpha


   

Mon plan marchait comme prévu, et la demoiselle qui se trouvait face à moi avait bien l'air étonnée de voir cette couleur rubis, remplacer la noirceur de mes yeux. Enfin, devais-je appeler ça un plan ? Je voulais simplement lui faire deviner le fait que je n'étais pas n'importe quel type de loup. Après tout, elle avait bien commencée à jouer avec moi en me montrant sa véritable nature, juste devant mes yeux. Mais la surprise fut courte, puisqu'elle aussi avait l'air plus fascinée qu'apeurée à la vue de mon véritable statut. Elle pencha alors délicatement sa tête et examinait avec attention mon nouveau regard, un peu comme si elle était absorbée par la couleur de mes yeux. Au final, je n'étais pas si différent d'elle et tandis qu'elle me contemplait avec attention, j'étais moi-même à nouveau plongé dans son regard de tueuse. Oui "de tueuse", car elle m'envoûtait sans cesse et je ne pouvais pas réagir face à ses yeux si perçants.

Elle posa alors des questions à mon sujet, à mon passé ainsi qu'à mon statut d'Alpha pour mon si jeune âge. Je m'étais mit à sourire à nouveau et m'apprêtais à lui répondre mais sa main venait de se placer sous mon oeil gauche, avec délicatesse. J'étais comme paralysé par son regard et son geste, mais ce n'était pas de la peur que je ressentais, bien au contraire j'étais comme attiré par sa douce personne. Elle poursuivait alors, en me racontant son histoire de chat. Elle avait donc été mordu il y'a de ça quelques années, par un autre chat. Moi qui commençais à me demander si c'était sa personnalité qui l'avait transformée de telle sorte un peu comme l'était le Kanima, m'étais trompé sur toute la ligne. Elle m'expliqua alors que la morsure qu'elle avait reçue avait cicatrisée, mais était toujours apparente. C'était une drôle d'histoire, mais j'en étais fasciné. Ce qui m'inquiétais en revanche, c'était le fait qu'à l'époque elle n'avait aucun contrôle sur elle et s'était retrouvée auprès du cadavre d'un loup. Il était alors logique de penser qu'elle l'avait sans doute tué sans s'en rendre compte, lorsqu'elle était transformée. Je ne savais pas pourquoi, mais lorsqu'elle me dit s'être toujours retrouvée nue suite à ses transformations, j'en ressentais des picotements et j'étais presque tenté à me l'imaginer. Mais je m'étais décidé à ne pas le faire, et poursuivais l'écoute de son histoire avec attention. Elle disait avoir rencontrée une "panoramix" ou plutôt un druide, qui l'aurait aidée à se contrôler, mais expliquait aussi le fait qu'elle n'arrivait pas encore à prendre entièrement le contrôle de sa transformation. Il était vrai qu'avec un total contrôle, la douce demoiselle pourrait s'avérer très puissante. Je ne mettais pas de doute sur le fait qu'elle pourrait très bien mettre un Bêta en pièce.

Lorsque son histoire était terminée, elle rougissait de plus belle et retirait sa main de ma pommette. Elle avait l'air de ne pas s'être rendue compte de son geste durant ses explications, ce qui m'amusais d'ailleurs. C'était donc à mon tour de prendre la parole et j'en souriais d'avance. Elle avait toujours l'air aussi gênée, mais je n'avais aucune intention de prendre peur suite à son histoire. La mienne aussi n'était pas pleine de gaieté, et je m’apprêtais sûrement à la lui raconter. Néanmoins, je n'avais certainement pas finit de jouer avec elle.

• Malgré la férocité de la bête qui sommeille en toi.. Tu ne devrais pas avoir si peur. Après tout, t'es pas un monstre. Tu n'es pas si différente que ça et tu devrais avoir un peu plus.. Confiance en toi.Lui disais-je en reprenant sa main qui s'était posée sous mon oeil auparavant. En ce qui me concerne, mes informations ne seront pas toutes gratuites.. Mais je veux bien t'en donner, en échange de ça..

Je ne savais pas pourquoi, mais je mourrais d'envie de poursuivre mon petit jeu avec elle. Avec un peu plus de réflexion je me disais que c'était son regard et le fait qu'elle soit gênée, qui m'intriguaient. Je venais d'avancer légèrement mon regard vers le sien et plongeais toujours mon regard sur elle. Mes yeux venaient alors de se refermer, et j'attrapais avec douceur ses lèvres en les appuyant contre les miennes. J'avais absolument envie de franchir ce pas afin d'en dire plus sur moi. Peut-être bien pour gagner sa confiance, et lui montrer que je ne mentais pas à propos de ce que je venais de dire à son sujet. J'étais désireux à l'idée de faire ce geste, et ne le regrettais pas. Ses lèvres étaient douces, comme je me l'était imaginé. Et lorsque je prit le temps de rouvrir mes yeux et de retirer mes lèvres des siennes, la couleur de mon statut d'Alpha avait disparue. Ma seule explication à cet état était le fait qu'elle agissait comme un calmant sur moi. Je ne savais pas ce qu'elle pouvait bien penser de mon geste, mais j'étais joueur et l'assumais entièrement. Relâchant délicatement sa main, je m'étais enfin décidé à reprendre la parole.

• Comme tu l'as dis, je suis un jeune Alpha. Il y a encore quelques mois de cela, je vivais dans les environs de Boston avec une toute autre meute et n'étais encore qu'un Bêta. Et comme tu l'as pensé je n'ai même pas vingt ans, j'en est dix-neuf pour être exacte. Notre meute était grande et fière, mais notre Alpha était.. Complètement taré. Il poursuivait et tuait toutes les proies possibles, des animaux, des chasseurs, des humains innocents, et même notre druide. Nous ne savions pas comment réagir à cela, il était bien trop puissant pour nous, et nous avions pour devoir de le suivre dans ses décisions. Mais un jour, un léger détail à fait changer notre existence entière. L'un de mes confrère Bêta m'avait affirmé que notre Alpha avait une fois de plus tué de nombreux innocents. Mais sur sa liste de victimes, figurait mon meilleur ami.. Celui que je connaissais depuis toujours. Ils m'ont alors fait confiance et le combat face à ce cinglé était engagé. Au bout de quelques minutes, deux des Bêta avaient réussit à l'immobiliser, et me fixaient du regard un peu comme dire "Vas-y Ethan, venges toi". Je n'ai pas hésité une seule seconde et l'ai déchiqueté en pièce, durant de nombreuses minutes. Je te passes les détails mais pendant tout ce temps j'étais sur son corps et lui donnait des coups sans cesse, ne pensant qu'à la vengeance. Et puis je suis devenu l'Alpha. Les semaines passèrent et des chasseurs nous avaient retrouvés, il s'étaient sûrement ramenés après le nombre incroyable d'innocents tués par notre ancien Alpha. On a prit la fuite mais.. J'ai été le seul et unique survivant de cette meute.. Je suis arrivé à Beacon Hills, plein de haine. Je me suis trouvé un hangar pas loin d'ici et y suis resté caché durant quelques semaines. J'ai décidé de faire exprimer ma souffrance en me faisant tatouer..
Je venais de lui passer de nombreux détails, mais ils n'étaient pas importants. Mon rythme cardiaque s'était légèrement accéléré à cause de ces souvenirs, mais je me contrôlais parfaitement. Ces tatouages étaient d'ailleurs un moyen d'ancrage pour moi et je me concentrais sur eux durant quelques instants, afin de reprendre un rythme cardiaque normal. Je continuais de contempler son regard, et retirais ma chemise en même temps. Je m'étais à sourire car elle devait sûrement penser à un strip-tease de ma part, mais je voulais simplement lui montrer ce que j'étais devenu. J'étais à présent torse-nu et contemplais mes différents tatouages en même temps qu'elle. J'ai alors remonté mon regard afin de croiser le sien, et m'étais décidé à reprendre mon histoire.

• Le truc avec les Loups-Garous, c'est qu'on cicatrise bien trop vite pour laisser un tatouage apparent. Du coup, le seul moyen d'en avoir est d'utiliser le feu.. Durant mes moments de haine dans ce vieil hangar, j'ai décidé de récupérer un chalumeau qui s'y trouvait et de me tatouer de la tête aux pieds afin de représenter physiquement, ce que je ressentais psychologiquement. J'ai mit du temps à les faire et c'était vraiment douloureux. Mais aujourd'hui je suis vraiment fier de l'avoir fait, et y trouve un certain ancrage. En regardant mes tatouages j'arrive à ne plus souffrir.. Et à garder le contrôle sur moi-même. Alors tu vois, ce n'est pas ton histoire qui risque de me repousser. Bien au contraire, j'ai décidé de reformer une meute, une nouvelle famille, et puis je passe aussi mon temps à venir en aide aux autres.. C'est d'ailleurs pour ça que je t'ai poursuivit comme un idiot.. Lui disait-je alors en souriant.  

Je me demandais alors ce qu'elle pouvait bien penser de moi, et espérais ne pas l’écœurer avec mon histoire masochiste de tatouage au chalumeau. Après tout, toute la souffrance que j'avais enduré avait fait de moi une toute nouvelle personne. J'étais devenu bien plus cinglé, mais mes tatouages représentaient aussi une certaine forme de maturité. Grâce à eux, j'ai pu laisser le passé de côté, et redémarrer une nouvelle vie. J'étais devenu un nouvel Ethan et mon statut d'Alpha me permettais d'être bien plus fort aujourd'hui. J'aurais très bien pu sombrer dans la folie et décimer toutes les personnes se trouvant sur mon passage, mais je ne voulais pas finir comme mon ancien Alpha. J'avais prit de bonnes résolutions et m'étais juré d'aider et d'agir pour la paix..
   



   

   
(c) MEI

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Dim 1 Mar - 13:43




Un alpha détruit et reconstruit



• Malgré la férocité de la bête qui sommeille en toi.. Tu ne devrais pas avoir si peur. Après tout, t'es pas un monstre. Tu n'es pas si différente que ça et tu devrais avoir un peu plus.. Confiance en toi. En ce qui me concerne, mes informations ne seront pas toutes gratuites.. Mais je veux bien t'en donner, en échange de ça...

Tout en me parlant, il me prit la main, celle que j’avais posée sur son visage. Pour faisait il ça ? Jouait il avec moi ? Oui c’était ça... Ou alors il me retenait pour mieux m’égorger ? Je ne savais pas mais une chose était claire, je n’avais pas peur de lui... La fin de ça phrase me revint d’un coup à l’esprit. Que voulait il ? Alors que je m’apprêtais à lui poser la question, elle mourut contre ses lèvres. Il m’embrassait, de façon douce et chaste, les yeux fermé, sûr de lui... Je fermais les miens et lui rendis le baiser, contrôlant tant bien que mal la passion qu’il avait allumée en moi... Il mit fin au baiser bien trop tôt à mon goût, j’en voulais encore. Et je savais que lui-même le savait. Et ses yeux avaient perdu leur superbe couleur rubis... Tout comme il rompit le contact entre nos mains...

Je me concentrais à nouveau sur ses paroles, heureuse d’en apprendre plus sur lui. Boston, je me souvient bien de cette ville et clairement je n’y étais pas rester assez longtemps pour m’y faire des amis. Des ennemis ? Oh que oui. Un foutu alpha d’ailleurs. J’avais eu la bonne idée de refuser de le suivre à la fin de mon service dans un bar du coin. Je l’avais envoyé bouler tellement méchamment que ses  bêtas se foutaient de sa gueule ouvertement. Bon certes, il m’avait traqué et juré de me tuer. Au final, il c’était retrouver avec les couilles remontée jusqu'à la gorge. Quand on est trop sûr de soit, une jeune fille à l’air fragile ne représente pas un grand danger hein ? Dommage mon beau. Alors qu’il c’était avancé vers moi, déterminé mais sans garde apparente, je lui ai lynché les roubignoles tandis qu’il levait les bras pour m’éviscéré. Depuis je savais qu’un loup, même transformé, craignait les coups sous la ceinture. J’avais fuit aussi vite que possible. Sa fierté auprès de sa meute en avait pris un sacré coup. A ce souvenir, un fin et puissant sourire sadique déformait mes lèvres. Je me repris assez vite pour écouter la suite de son histoire.

Mon visage se durcit, mon regard aussi, devenant froid de haine. Un alpha fou ? Qui tuait sans états d’âme ? Je me mis à grogner de façon sourde. Je haïssais les gens qui abusaient de leurs pouvoirs. J’eu mal au cœur quand il parlait de son meilleur ami, tué par son alpha... Mon regarde se fit plus doux, compatissant même. Et quand il m’expliquait qu’il avait lui-même tué son alpha, un frisson me parcourait. Après tout, c’est ainsi que les loups gagnaient ou perdait leurs statuts... Non pas que j’avais peur, mais je ne ressentais pas cette envie de sang et de mort. Ni moi, ni mon chat, pourtant bien sadique... Mais l’horreur de son histoire ne s’arrêtait pas là, non. Il fallait en plus qu’ils soient tous chassés, et qu’il survive à sa meute, devenant un alpha solitaire, détruis de l’intérieur... Le pauvre. Moi qui trouvais mon histoire terrifiante... Jamais je n’aurais survécu à tout cela. Je le respectais. Mais ça c’était avant d’entendre la suite...

Il se déshabillait ! Oh merde... Il était... Magnifique ! En le regardant, je sentis mes hormones s’affoler, me poussant presque à lui sauter dessus, embrasser son torse, le mettre nu et le prendre en... Je secouais vivement la tête, pour chasser ses images de plus en plus indécentes de mon esprit. Alors, bien que mes hormones hurlaient toujours au viol, je remarquais ses tatouages, partout sur lui... Ca aurait pu paraître effrayant, mais moi, j’étais fascinée... Il m’expliquait comment les loups se faisaient tatouer, comment il les utilisait comme encrage plutôt que la haine. Mon respect pour lui s’accrut... Ah ! Il m’avait suivit pour m’aider ? J’esquissais un sourire en y pensant, heureuse. J’attendais la suite mais elle ne vint pas. Alors je le regardais et m’approchais de lui.

Il avait jouer avec moi tout à l’heure ? A mon tour. Je posais mes mains fraîches sur son torse nu, commençant à dessiner ses tatouages du bout des doigts, descendant sur ses abdos, suivant mes mains du regard. Elles prirent la direction de ses hanches et d’un geste doux je le fit venir contre moi, le collant à moi. Mes mains s retrouvèrent dans son dos, l’enfermant dans une étreinte douce. Je relevais la tête et lui embrassais le cou. Je laissais ma bouche vagabonder, remontant sur son menton. Je me mis sur la pointe des pieds et l’embrassais à mon tour, un baiser doux, comme une caresse en fermant les yeux. J’entrouvris les lèvres et me mis en tête de lui caresser les lèvres de ma langue avant de rouvrir mes yeux et plantais mon regard dans le sien, souriant en coin. Perdant un peu mon attitude de gamine préadolescente, devenant plus femme. Je me mis à chuchoter, sans vraiment savoir pourquoi.

« Je suis désolée de ce que tu as vécus... Mais cela ça a fais de toi ce que tu es, je te respecte beaucoup pour cela. Plutôt que de vivre dans un hangar, que penses tu de venir chez moi ? Je vis seule dans une maison qui peut accueillir une famille de cinq personnes. Je me situe à la lisière de la ville et de la forêt. Un endroit stratégique pour nous, les garous. Le voisin le plus proche se situe à une centaine de mètre... Je ne veux pas que tu penses que si je te propose ça c’est pour profiter de toi ! Simplement c’est plus agréable qu’un hangar, plus chaud et en plus je me débrouille en cuisine. Tu auras ta propre chambre, salle de bain... »

Je le regardais, espérant qu’il accepte. Même si je me trouvais un peu idiote de lui demander de venir vivre avec moi. Je ne le connaissais pas. Mais je ne me sentais pas en danger avec lui... Je me sentais en sécurité même. Je défis mes mains de son dos et reculais, sans le quitter des yeux. Je ne m’étais même pas rendu compte que mes yeux brillaient de façon féline. Preuve que j’avais encore quelques problèmes pour me contrôler et que vivre seule dans cet état de semi contrôle pouvait être dangereux.


holliday creation
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Dim 1 Mar - 16:35


   
Changement d'habitat ?

   
ethan sharp — the crazy alpha


   

Mon histoire n'avait pas l'air de l'avoir effrayée. Au contraire, Fhury esquissait un sourire et s'était approchée de moi tout en déposant ses mains sur mon torse nu. Elles étaient froides, mais le mouvement de ses dernières qui dessinaient mes tatouages sur le bout de ses doigts me procuraient un large sentiment de frissons. J'avais terriblement envie de reprendre ses lèvres là où je les avaient laissées, mais cette fois-ci elle avait décidée de prendre le rôle de la joueuse, et de faire le premier pas vers moi. Son corps était collé contre le miens, tandis que ses mains qui s'étaient baladées en direction de mes hanches, prenaient la direction de mon dos, avant de m'enfermer avec elle. J'étais comme prisonnier, mais être le prisonnier d'une demoiselle aussi douce, belle et envoûtante me plaisais énormément, à un tel point que je ne pouvais pas m'empêcher de sourire. Je n'arrivais plus à la sortir de ma tête, et n'arrêtait pas de penser au goût de ses lèvres si douces et délicates. Mais elle n'en avait pas terminée avec moi, puisque je pouvais ressentir ses mêmes lèvres se glisser sur mon cou, et remonter jusqu'à mon menton. J'adorais ce genre de moment et n'arrêtais pas de me dire que ça valait bien mieux que ce foutu hot-dog. Et puis son regard vint s'ajuster au mien, et j'avais à nouveau droit à cette sensation qui m'avait tant plu. Ses lèvres venaient à nouveau de rencontrer les miennes, et s'étaient entrouvertes. Je pouvais alors ressentir sa langue si délicate, et ai même hésité à y placer la mienne durant une fraction de seconde. Mais j'étais sous son entrave, elle était la joueuse et j'étais le modèle. Elle s'est alors arrêtée et j'étais presque sur le point de lui demander pourquoi, voulant à tout prix prolonger ce moment. Mais elle s'est mise à sourire comme si elle avait quelque chose en tête, et tout en fixant mon regard avec attention, s'était mise à chuchoter.

• Je suis désolée de ce que tu as vécu... Mais ça a fait de toi ce que tu es, je te respectes beaucoup pour cela. Plutôt que de vivre dans un hangar, que penses tu de venir chez moi ? Je vis seule dans une maison qui peut accueillir une famille de cinq personnes. Je me situe à la lisière de la ville et de la forêt. Un endroit stratégique pour nous, les garous. Le voisin le plus proche se situe à une centaine de mètres... Je ne veux pas que tu penses que si je te propose ça c’est pour profiter de toi ! Simplement c’est plus agréable qu’un hangar, plus chaud et en plus je me débrouille en cuisine. Tu auras ta propre chambre, salle de bain...

Tout s'était déroulé si vite d'un coup. Avant de prendre conscience de ce qu'elle venait de dire, j'essayais de me recentrer sur moi-même. J'avais besoin de quelques instants de concentration, fermer les yeux, repenser à mon ancrage. Ethan ressaisis toi, je devais penser à cet ancrage, mes souvenirs, mes tatouages, les brûlures, la souffrance, la haine, le contrôle.. Je devais garder le contrôle. Elle ne s'en était peut-être pas rendue compte sur le moment, mais les battements de mon coeur s'étaient intensifiés, et j'essayais tant bien que mal de reprendre le contrôle, garder mon calme, réduire ce foutu rythme cardiaque. On aurait dit que pour la première fois depuis quelques mois, je recommençais à perdre le contrôle. Ou du moins, j'ai bien faillit le perdre. Je me sentais de plus en plus rassuré, j'inspirais et j'expirais avec calme. Je venais de trouver ma propre faiblesse. Mes derniers baisers avec une femme se situaient bien avant ma morsure, je n'avais donc pas l'habitude de ressentir ce "côté-ci de l'adrénaline". Je venais de prendre conscience que les femmes étaient sûrement ma faiblesse. Mais je ne devais pas le montrer, ce serait trop honteux pour un Alpha de montrer ses faiblesses.

Je m'étais enfin calmé. Mes ongles, mes dents, ainsi que mes yeux étaient revenus à la normale et j'espérais simplement que Fhury ne s'est pas sentie agressée par cette situation plus qu'étrange. Après tout, je ne voulais pas lui faire de mal, elle avait simplement stimulée une part d'adrénaline en moi que je n'arrivais pas encore à contrôler avec facilité. Je me penchais donc à présent sur ses dernières paroles et y réfléchissais avec attention. Je l'aimais bien moi, mon hangar. Mais je dois avoué que j'étais très tenté par sa proposition.. Après tout la belle demoiselle ne me laissait pas indifférent et pouvoir être à ses côtés durant quelques temps au moins, était une idée qui me plaisait. Je me sentais toujours et autant attiré par son regard si envoûtant, si hypnotique. A un tel point que j'en perdais la raison et serait même peut-être prêt à m'installer n'importe où avec elle, alors l'idée de son logement me paraissait merveilleux. Au moins, j'aurais pu être certain qu'elle ne serait pas en danger avec moi, voire même tout simplement seule. Cette idée me paraissait brusque, mais tellement excitante à la fois. Et puis je n'avais qu'une seule vie, alors il fallait en profiter un maximum. Rester seul dans un vieil hangar ? Ou bien cohabiter avec cette sublime personne et me laisser envoûter par son regard charmeur ? Ma décision fût très rapide, et je ne voulais pas la faire attendre plus longtemps.

• Tu sais, je peux très bien t'aider à faire la cuisine.. Je sais faire des pâtes ! Disais-je alors avec un large sourire comme pour plaisanter.
Elle qui était si gênée et timide à première vue, était devenue sincère, directe et n'hésitait pas une seule seconde à me faire confiance. C'est ce qui me plaisait chez elle, son côté si mystérieux, complexe mais très attirant à la fois. Une mentalité qui pouvait me tenir tête, et un physique si.. Parfait. Je ne savais plus quoi penser à vrai dire, étais-je tombé sous le charme de sa personne ? Seul le te temps me le dirais. Moi qui voulais jouais avec elle, venais de me piéger dans mon propre jeu. Mais une chose était sûre, j'étais prêt à faire mes bagages et aller vivre ailleurs, auprès du chaton qu'elle était. Le fait qu'elle ai dit ne pas vouloir profiter de moi me redonnait le sourire. J'étais à nouveau plongé dans son regard et venait de reprendre sa main, d'un geste doux. J'ai alors déposé un baiser sur sa main et l'ai regardée dans les yeux, le sourire toujours présent.

• Ca signifie aussi que j'accepte avec joie ta proposition !.. M'approchant de son oreille j'ai alors chuchoté avant de la lui mordiller. T'es certaine de ne pas vouloir profiter de moi ?..
J'ai alors aligné mes yeux au siens et attendais une réaction de sa part. J'espérais simplement qu'elle ne s'était pas foutue de moi et que sa proposition avait bien été sérieuse. Car j'étais prêt à faire mes bagages pour la suivre. Je la connaissais à peine, mais elle m'intriguais tellement. Je ressentais le besoin absolu d'en savoir un peu plus à son sujet, et changer de lieu de vie était une décision importante pour moi, mais je n'allais pas le regretter. Bien au contraire, je sentais que ma vie à Beacon Hills ne pouvait que s'améliorer à présent..
   



   

   
(c) MEI

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   Dim 1 Mar - 18:41




Toi et Moi...


Moi qui étais inquiète qu’il refuse, mon sentiment fut renforcé quand il se refermait sur lui-même... Pourquoi lui avais je proposé ça ? Oh Fhury tu es lamentable... Oser demander et croire qu’un inconnu que tu embrasses va te dire oui... Idiote ! Pas étonnant que tu sois encore vierge ! Il me plaisait... Mais en y réfléchissant Oul aussi m’avait plus avant que je me retrouve à moitié nue chez lui contre un mur... Ohlala... Mais dans quoi tu t’es lancée ma belle ? Tu t’enfuis de chez l’un pour inviter l’autre à vivre avec toi ? Plus lamentable, ça n’existe pas ! J’étais perdu dans mes pensées, toutes plus négatives les unes que les autres quand il repris la parole.

• Tu sais, je peux très bien t'aider à faire la cuisine... Je sais faire des pâtes !

A vrai dire, je ne savais pas si il se moquait de moi ou non. Après tout, il n’avait aucune raison d’accepter donc bon... Par contre je ne comprenais pas son sourire... Et voilà, j’étais à nouveau happée dans son regard d’encre... Sa main si glissa de façon douce dans la mienne. Ohlala, je perdais la tête en sa présence... Je ? Oui je commençais à craquer sur lui. Il était si près... Je pourrais presque l’embrasser à nouveau...

• Ca signifie aussi que j'accepte avec joie ta proposition !... T'es certaine de ne pas vouloir profiter de moi ?...

Il acceptait ! Oh oui !!!!! Puis je pris en compte la fin de sa phrase dans je le sentis mordiller mon oreille... Je me mis à gémir de plaisir en fermant les yeux, me collant à lui... Seigneur... Voilà ! J’en devenais humide de plaisir... et merde. Il me tentait ! Comme le serpent tenta Eve avec la pomme... Il était mon serpent et mon attirance pour lui, ma pomme... Bon sang, si je restais collée a lui, j’allais perdre le contrôle de moi-même. J’inspirais profondément sans reculer, gardant sa main dans la mienne.

« Je suis heureuse de pouvoir vivre avec toi mon bel alpha... Va dans les quartiers résidentiels, la bas tu longeras tout le quartier. Au bout, se dresse une maison sur deux étage en bois, abîmée sur la façade. C’est chez moi... Je t’y attend le plus tôt possible »

Je reculais un peu, puis reviens sur mes pas pour l’embrasser langoureusement avant de commencer à partir en courant. Je m’arrêtais à la lisière du bois et me retournais pour lui dire une dernière chose.

« J’aimerais profiter de toi mon beau... Si tu acceptes une jeune vierge... »

Je repartie en courant, laissant mon côté félin prendre le dessus, oubliant de délasser ma robe, je l’entendis craquer sous la masse importante que causait la métamorphose. Je courrais, vite, sous le ciel nocturne, le cœur battant à milles à l’heure. En quelques minutes, je vis la lisière de la forêt proche de chez moi, je commençais à ralentir, reprenant forme humaine, puis me précipitais dans la maison. Je claquais la porte derrière moi. Je me laissais tomber au sol, tremblante... Caressant mes lèvres, un sourire tendre se dessinait sur ma bouche. Bon dieu, j’avais envie de lui... Je pris la direction de ma chambre, me disant que j’avais le temps de me soulager avant son arriver. Ainsi je montais les escaliers et m’enfermais dans ma chambre, m’installant sur mon lit pour jouer avant la venu de mon bel alpha...


FIN DU RP

holliday creation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsqu'un Alpha vous aide, comment refuser? [Ethan Sharp]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Aide] Conseil pour écrire un RP
» Si vous avez besoin de quelque chose, appelez-moi. Je vous dirai comment vous en passer.
» [Aide] Comment coder un tableau?
» Un verre pour se détendre...
» Le Carthographe Naeko vous aide !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Forêt de Beacon Hills :: La falaise à la lisière de la forêt-
Sauter vers: