Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Éternel vagabond [PV: Al chou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Jeu 5 Mar - 11:45

Suicide
Feat Al chou



Le monde s'était écroulé. Je n'étais plus le même, sans avoir totalement changé. Disons que personne ne pourrait plus me reconnaître, sauf moi- même. Car cette part de moi avait toujours existée, en sommeil ou derrière un rideau opaque, n'attendant que la finalité des événements passés pour s'éveiller. Depuis que j'avais tout perdu, je n'étais plus rien. Ma meute fut naturellement dissoute avec la perte d'un bêta de tête aussi important que Maxine, qui représentait la moitié de la meute à mes yeux. Tama était rentrée au village où son fiancé de l'époque de mon adolescence l'avait appelée, puisqu'ils allaient atteindre leurs seize ans bientôt. Normalement, on aurait jamais eu l'idée de la renvoyer là- bas pour qu'elle assiste à la mise à l'épreuve de l'homme qu'elle avait abandonnée pour me suivre. Mais, depuis les événements dramatiques qui avaient eu lieu, c'était devenu plus facile de nous séparer l'un de l'autre.

A présent, je n'avais plus personne, car je ne voulais plus voir personne. Je ne patrouillais plus comme avant, la majorité de mes journées se passaient dans ma maison à tourner en rond, marmonnant dans l'énorme barbe qui m'était poussée. Le soir, j'allais à un bar au hasard boire jusqu'à ne plus pouvoir tenir sur ma chaise, parce que j'avais trop bu, pas par ivresse. Parfois je me battais contre d'autres ivrognes, me faisant quelques amis parmi eux en quelques jours d'échanges de coups musclés. Bien qu'en perte de contrôle de mon sens moral, je n'étais pas assez fou pour laisser ma véritable force s'exprimer, alors je les affrontais comme un humain. J'eus le plaisir de remarquer que je n'étais pas si mal, je n'avais pas perdu mes réflexes acquis au cours des chasses et des entraînements avec mon père dans mon adolescence. Alliés à cette musculature impressionnante, j'avais de quoi répliquer face à un petit groupe d'hommes violents.

Vers les trois heures de matin, je rentrai en titubant jusqu'à chez moi, conduisant ivre sans le moindre scrupule. Je ne prenais que très peu soin de moi -la barbe non rasée le prouvant- n'ayant plus d'avenir à mon sens. Un de ces soirs de pertes de contrôle, c'était comme si tous mes sentiments négatifs avaient pris rendez- vous le même soir. J'eus le réflexe de regarder le ciel par le pare- brise en conduisant, pour remarquer que c'était la pleine lune... Tout s'expliquait. Au lieu d'être pris d'une rage folle contre tout le monde et essayer de les tuer, c'était plutôt contre moi- même et ma stupidité. J'avais tout gâché à cause d'un mensonge honteux, qui avait engendré un énorme désastre dans ma vie. J'avais enfin tout acquis de bien, c'était devenu un rêve éveillé. Encore, je me souvenais de cette image plein de bonheur le matin de la rupture, quand tout le monde était chez moi à prendre le petit- déjeuner.

Les larmes coulèrent à flot, ma mâchoire crispée, mélange de haine et de tristesse, formant une bonne dose de désespoir. J'en avais marre de déprimer, je ne voyais qu'une seule façon de mettre fin à mes souffrances. Au lieu de quitter la route pour regagner ma maison, je continuai en direction du lac. Une fois arrivé à destination, j’accélérai un bon coup en buvant une dernière gorgée de bière. L'avant de la voiture heurta violemment la surface de l'eau, éclaboussant tout autour dans un bruit assourdissant. Grâce à la vitesse, elle s'enfonça rapidement jusqu’à atteindre le fond. Quant à moi, je flottai au- dessus de mon siège les yeux fermés, respirant l'eau à grande goulée. Il était temps de tirer ma révérence, de partir, pour être pardonné. Pour que Maxine me pardonne.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Jeu 5 Mar - 14:04

Retour [PV Matou]
Il s’était passé de chose depuis que la meute s’était dissoute. Plein de choses que j’ignorai. J’étais partie de Beacon Hill. J’avais affreusement besoin de changer d’air. Oui, j’étais le genre de personne qui fuit le problème. Je ne me suis jamais trouvée courageuse de toute, mais là, j’avais agi comme une lâche, laissant ceux que j’aimais derrière moi. J’avais espérai de tout recommencer à zéro en allant m'installer à Washington. J’avais toujours aimé et admiré cette ville. Nouvelle ville, nouveau visage… mais aussi nouveaux problèmes. Tous ne s’étaient pas bien passés là-bas, et j’ai dû, encore une fois fuir. J’avais donc choisi de revenir à Beacon Hill. Pourquoi ? Car je ne pouvais pas sortir cette ville de ma tête. Elle y était bloquée, comme elle était gravée sur mon cœur. Je savais que ce n’était surement pas une bonne idée, mais je devais y retourner.

Je n'eus aucun mal à trouver un endroit où me loger. Je n’avais eu qu’à pirater quelques trucs et je m’étais retrouvée propriétaire d’un joli appartement. Je n’étais pas revenue dans l’ancien car d'un, je l’avais vendue, et des deux… Il n’y avait pas de deux. En tout cas, je n’en trouvais pas. J’y avais donc laissé les quelques affaires, j’avais pris avec moi. J’aimais voyager léger. Heureusement, je n’avais pas oublié à prendre un appartement déjà meublé. Je me voyais mal acheter les meubles moi-même et cela éveillerait quelques soupçons et j’avais eu assez de problèmes comme cela. J’avais besoin de retrouver une vie normale, sans problème.

Une fois mes valises défaites, ce qui avait vite était fait vu que je n’avais que le strict minimum, j’avais décidé de faire un tour en ville.  Tout en marchant, je regardai autour de moi. Tout les détails, absolument tous. Je comparai la ville que j’avais connue à celle que je voyais maintenant.  Comme je m’y étais attendue, elle n’avait pas trop changé.  Certes, il y avait des détails qui avaient changé, des nouvelles têtes, mais il y avait toujours le principal. Il y avait toujours le même esprit.  Je me demandai si mes… « Connaissances » étaient là. Sans doute pour la plupart. Mais je n’avais pas envie de les revoir. J’avais peur. Peur qu’ils me jugent.

Je finis par me retrouver devant la forêt. Cette forêt que j’avais tant aimée quand je vivais ici. Je ne pue m empêcher de sourire avant d'y rentrer. Je commençais à trottiner, allant partout, comme une gamine.  La gamine qui était au fond de moi. La gamine dont j’étais quand j’étais encore une vraie meute …  La gamine que je voulais redevenir et que je redeviendrai. Je fermai les yeux alors que je laissais mon esprit. J’écoutais le doux silence qui me berçait presque quand j’entendis une voiture passer devant moi.  Je sursautai en ouvrant les yeux. Je vis une voiture aller vers le lac… Et je sentais l'odeur de Mata !

Je courus le plus rapidement possible après la voiture. Avait-il perdu le contrôle de sa voiture, qui était assez classé, je devais avouer. Ou… ou voulait, il se suicidait ?! Je secouais la tête. Non, cela ne pouvait pas être cela. Je vis la voiture plongé dans le lac et je fis de même, ignorant le fait que j’étais habillée et que cela pourrait m entraîner vers le fond. Je ne pouvais pas laisser Mata mourir. Quitte à en mourir. Je nageais le plus rapide possible vers la voiture, avant de m’y accrocher. Je réunis toute ma force pour arracher la portière. Je devais y arriver.  J’aurai poussé un soupire de soulagement quand la portière céda, mais je ne le fis pas pour garder mon air qui m’était précieux.  Je me dépêchais d’enlever sa ceinture de sécurité avant de l’attraper par le tee-shirt et de remonter avec lui à la surface, le tenant bien.

Une fois à la surface, je fis attention de bien garder sa tête hors de l’eau pour qu’il puisse respirer avant de retourner à la berge.  Je l’y hissai avant de le rejoindre. Je n’osais rien dire. Il devait me détester. Je le comprenais. Je l’avais laissé alors qu’il avait besoin qu’on le soutienne. La preuve, cela a failli le tuer. Cela l’aurait tué si je n’étais pas dans les bois quand il a voulus se suicider. Je m’en voulais tellement. Il m’avait traité comme sa fille, hébergeait, nourrit, il m’avait donné l’amour dont j’avais besoin et moi je l’avais laissé tomber. Égoïstement. Je n’osais pas le regardais. Trop honteuse.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Jeu 5 Mar - 16:17

Tu n'aurais pas dû...
Feat Al chou



Il paraît que la noyade était la mort la plus douloureuse qui soit. Personnellement, j'aurais parié sur le fait d'être brûlé vif. Enfin, ceci avant d'être moi- même victime d'une noyade. C'était tellement douloureux que je regrettais rapidement de m'être mis dans cette situation, de na pas avoir trouvé moyen plus rapide et moins douloureuse de mourir. Cependant, il était déjà trop tard et mes poumons étaient presque totalement gorgée d'eau. Soudain, je sentis des secousses: quelqu'un ouvrait la portière de la voiture. On défit aussi ma ceinture et me sortis de là rapidement. Je n'arrivais pas à ouvrir les yeux pour voir ce qu'il se passait, c'était du simple ressentis. A la surface, je recrachai pas mal d'eau en me faisant traîner vers le bord. J'aurais voulu lui dire de me laisser, que c'était mon choix. Mais on ne refrôlait pas la mort de son propre grès après une telle expérience. Une fois sur la rive, la première chose que je vis fut le visage de mon sauveur:

"Al?"

Mon expression était entre la perplexité et la joie. Je 'arrivais pas à faire le tri, à savoir si j'étais content de la revoir après tout ce temps, ou si je lui en voulais de m'avoir sauvé, ou si, au contraire, je lui en étais reconnaissant. Mais rapidement, toutes mes questions s'envolèrent, car c'était la fille qui savait me rendre joyeux dans tous les contextes possibles par sa simple présence. Je la considérais comme ma propre fille, alors qu'on avait à peine sept ans de différence. Ma main se tendit vers son visage et se posa sur sa joue poru une douce caresse.

"Tu es revenue."

Mes larmes coulèrent encore, je n'aurais jamais cru que je serais aussi heureux de revoir un visage connu. Alors que je m'étais isolé exprès au point d'avoir tout perdu, me voilà à remercier le ciel qu'Alice Honnes ne m'ait pas laissé tomber. Un sourire amical se dessina sur mes lèvres, continuant mes caresses.

"Je suis désolé... Je n'aurais pas dû mais... C'était trop dur... C'était trop dur..."

Je cessai de parler car j'aurais juste continué à répéter cette phrase jusqu'à me lasser. C'était la seule raison qui m'avait poussé à essayer de mettre fin à mes jours: c'était trop dur à supporter. Je me relevai doucement et cracha encore une tonne d'eau entre mes jambes écartées. Ensuite, je me mis debout et me tournai vers la jeune fille. Je tenais à peine sur mes jambes, j'allais m'effondrer à tout moment.

"Rentre chez toi Alice, et ne revient plus me voir."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Jeu 5 Mar - 17:10

Vraiment Désolée[PV Matou]
"Al?"

Le son de sa voix me fit avoir un frisson dans le dos. Je ne pensais plus jamais entendre sa voix, et pourtant, il me parlait. J’avais souvent imaginé qu’il était prêt de moi quand j’avais vécu un vrai enfer à Washington. Il avait prit la place de mes frères. Ça avait été lui le fantôme venait me rassurer. Mais ce n’était plus un fantôme.  Il était à côté de moi. Je pris une grande inspiration avant de le regarder.  Il avait beaucoup changé. Comme moi sans doute. C’était normal. Tout le monde changé avec le temps malheureusement.  Il posa sa main sur ma joue et je ne pue m empêcher de sourire heureuse.

"Tu es revenue."

Je hochais la tête pour lui répondre, n osant pas parler.  Je vis des larmes couler sur son visage et je les essuyais avec mon pouce doucement. Je le vis sourire et le mien grandit. J’avais eu raison de revenir à Beacon Hills. J’aurai dus rester ici, ne pas partir. Mais ce qui était fait est fait. On ne peut pas changer la passé malheureusement.

"Je suis désolé... Je n'aurais pas dû mais... C'était trop dur... C'était trop dur..."

Je le regardai en le recoiffant un peu. Je le comprenais.  J’avais faillis fait de même et j’avais connus plusieurs personnes qui l’avaient fait. Je ne pouvais pas lui en vouloir.

« Chut… C’est finis, je suis là, ça va aller… »

Je le vis se relever et je me mordis la lèvre alors qu’il cracha une quantité incroyable d’eau.  Il me regardait alors qu’il ne tenait presque pas sur ses jambes.  J’avais envie de me lever pour l aider à tenir debout ou lui dire qu’il valait mieux qu’il reste assit le temps que son cerveau soit re oxygéné normalement. Je ne bougeai pas ou ne dirai rien. Je n’osais pas. Je m’en voulais encore et le voir comme ça me faisait un peu peur.

"Rentre chez toi Alice, et ne revient plus me voir."

J’eus mal.  Il avait le droit de dire ça. Il avait le droit de me faire mal après ce que je lui avais fait.  Je me levais, doucement, à mon tour. Je sentis les larmes me monter aux yeux. Je croyais que j’étais plus forte qu’avant. J’avais faux. J’étais plus faible.  Je me mordis plus fort la lèvre, mais arrêta quand je sentis un peu de sang couler.  Je l’essuyai rapidement et discrètement avec ma main alors que mon pouvoir guérissait ma lèvre en moins de deux.  J’avalais ma salive avant de dire :

« Mata… Je suis vraiment désolée de t’avoir laissé… Je m’en veux terriblement. Je suis vraiment désolée… »


Je regardais le sol, je ne pouvais pas le regarder. J’avais tellement honte de moi.  J’étais vraiment quelqu’un d’horrible…



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Jeu 5 Mar - 17:49

Tu n'aurais pas dû...
Feat Al chou



J'étais sur le point de partir, quand ma jeune bêta se leva pour me faire face. J'espérais qu'elle n'insisterait pas, car je ne pourrais jamais lui refuser son aide. Je voulais continuer à m'enfoncer tout seul, j'étais un véritable fardeau et elle souffrirait encore plus par ma faute à l'avenir. Si seulement elle comprenait mes raisons, elle ne se montrerait pas si obstinée. Ses paroles me firent l'effet d'une bombe. Alors c'était elle qui s'en voulait maintenant? Alors que tout était de ma faute? Je n'arrivais pas à croire qu'elle était rongée par une telle culpabilité. Mes yeux la détaillaient pendant qu'elle parlait, son regard baissé me fendit le coeur. Je m'approchai rapidement et lui relevai le visage par le menton. Je plongeai ensuite mes yeux dans les siens gardant un petit moment le silence pour la sonder. Elle restait très calme malgré la pleine lune, elle était devenue une forte jeune femme. J'étais vraiment fier d'elle, fier d'avoir été son alpha si longtemps. Mais à présent, c'était fini. Je ne la méritais pas.

"Mais de quoi tu parles? Ce serait à moi de m'excuser! Je voulais créer un refuge pour tous, pour toi, mais j'ai lamentablement échoué, ce qui t'as poussé à partir! Pardonne- moi et oublie- moi, ton bonheur est tout ce qui m'importe."

Je déposai un baiser tendre sur sa joue, avant de relâcher son menton. Je ne pleurais plus, j'étais devenu plus fort qu'à l'instant, car Alice avait besoin de fermeté. Je la repoussai ensuite et marchai en titubant vers chez moi. Je me cognai contre les arbres, sur le point de trébucher à chaque pas. Je n'arrêtais pas de penser à Alice, à la manière dont elle m'avait sauver, et la honte me pris. La prochaine tentative, s'il y avait une, ce serait dans une cave humide et vide.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Ven 6 Mar - 10:08

Ne me laisse pas...[PV Matou]
Je l’entendis approcher mais je n’osais toujours pas relever la tête. Il dut le faire en me tenant par le visage avant de planter ses yeux dans les miens pendant un petit moment.  Je ne pue m’empêcher d’avaler ma salive, me demandant ce qu’il voyait dans mon regard. Voyait-il la partie de moi qui s’était endurcie et qui était devenue forte ? Ou voyait-il mon âme briser en mille morceaux que j’essayai de cacher sous de sourire la plus part du temps ? Je n’en avais pas la moindre idée et je m’en fichais. C’était Mata, si il voulait savoir mes secrets les plus noir, je lui dirais.

"Mais de quoi tu parles? Ce serait à moi de m'excuser! Je voulais créer un refuge pour tous, pour toi, mais j'ai lamentablement échoué, ce qui t'as poussé à partir! Pardonne- moi et oublie- moi, ton bonheur est tout ce qui m'importe."

Il ne comprenait donc pas ?! J’avais affreusement besoin de lui et lui de compagnie.  J’avais besoin que tout soit comme avant. Ça avait été la seule période de ma vie pendant laquelle j’avais été heureuse et que je m’étais sentie à ma place. Je voulais retrouver cette place. Je ne le laissais donc pas partir comme ça quand il s avança dans les bois après m’avoir fait un tendre baiser sur ma joue.  Je courus donc après lui et finit par arriver près de lui mais je m’arrêtais, le laissant marcher devant moi alors que j’essayais de faire le claire dans ma tête. C’était comme si on avait prit tout mes sentiments avant de les mélanger, comme un cocktail explosif, prêt à exploser.  J’ouvris la bouche et j’eus besoin d’une seconde pour que ma voix se fit entendre :

« Si tu veux mon bonheur, reste alors ! Je veux pas t’oublier ! J’ai besoin de toi ! S’il te plait… »

J’avalais ma salive alors qu’un combat se passait dans ma tête prête à exploser.  J’avais envie de prendre ma tête dans mes mains, la secoué jusqu’à ce que tout revienne à sa place ou en finir en la tapant contre un mur. Mais je ne bougeai pas. Je ne pouvais pas bouger autre chose que mes lèvres qui s’animèrent prêt toutes seules après le combat contre moi-même

« Ne me laisse pas… Papa.»

J’attendais avec peur sa réaction.  Même si on avait vécu ensemble, je ne l’avais jamais appeler « papa ». Mais c’est comme ça que je le voyais et je voulais qu’il le sache. J’étais comme une gamine qui avait fugué de chez elle et qui voulait revenir vivre avec sa famille, ceux qu’elle aime.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Ven 6 Mar - 13:01

Fille
Feat Al chou



Je grognai contre un arbre, car je sentais qu'elle me suivait encore. J'essayais d'accélérer le pas pour lui faire comprendre que je ne voulais plus d'elle, mais c'était peine perdue. Déjà qu'en temps normal, un loup était plus rapide qu'un ours, il fallait aussi compter sur mon état des plus lamentable. Je finis par rester épaule contre un arbre en reprenant mon souffle comme un asthmatique, les bras autour du buste. De nouveau, un grognement se fit entendre lorsqu'Alice se remit à essayer de me persuader de la reprendre. Je me retournai pour lui balancer une vacherie qui la ferait fuir définitivement, quand ses yeux plein de détresse me stoppèrent net dans mon élan. Et le mot fut dit... C'était comme une libération, un mot simple mais plein de signification. Je m'avançai vers elle totalement choqué.

"T... Tu peux répéter?"

En fait, ce n'était pas la peine, j'avais bien entendu. Mais j'étais trop abasourdis pour savoir à quel point elle était sérieuse. Arrivant à son niveau, une expression de totale consternation sur le visage, je finis par entourer son cou de mes bras et la serrer contre moi délicatement.

"Ma fille..."

Je n'aurais jamais cru dire une chose pareille un jour, c'était totalement absurde et logique à la fois. Je l'aimais comme un père aime son enfant, je l'avais toujours vue de cette manière. Chaque fois que mes yeux s'étaient posés sur elle, une affection ancestrale jaillissait en moi et j'étais dans un bonheur sans nom. J'aimais ma petite Al de tout mon coeur, il m'était impossible de me défaire de ce sentiment à présent que nous avions conclu ce pacte de l'âme. Et un tel sentiment demandait un entretient quotidien, je ne pouvais plus lui demander de partir, il était déjà trop tard. Je profitais de cette étreinte bienfaitrice autant que je le voulais, fermant les yeux le temps qu'elle dura. Ensuite, je me détachais d'elle et souris.

"On rentre à la maison."

Je plaçai mon bras autour de ses épaules et me remis à marcher en direction de chez moi. C'était redevenu le refuge que j'aimais tant, car il y avait au moins une personne qui y trouvait le bonheur à part moi. Tant qu'Alice sera là, mon rêve ne mourrait pas. Nous arrivâmes quelques minutes plus tard devant le jardin, j'ouvris la barrière pour entrer. La porte de la maison n'était toujours pas réparée, il n'y avait pas besoin de clef pour l'ouvrir. Je n'eus donc qu'à la pousser pour qu'elle cède. Enfin, je me laissai tomber sur un fauteuil en soupirant de soulagement. Nous voilà à destination.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Ven 6 Mar - 20:23

Home Sweet Home[PV Matou]
Je restais silencieuse, le regardant alors que je tremblais presque de peur, sentant la petite fille revenir. Je redevenais cette petite fille… J’espérai vraiment que Mata redevienne ce père.  Son regard croisa le mien et je continuai à le regarder, lui demandant de l’aide du regard. Je le vis avancé alors qu’il semblait être choqué. C’était normal… Ce n’était pas rien. Ce n’était pas qu’un mot qu’on pouvait dire à n’importe qui sans vraiment réfléchir.

"T... Tu peux répéter?"

Je fus surprise et avala ma salive en le regardant timidement. L’avait il mal prit ? Peut être mais c’est comme ça que je le voyais et il pouvait être horrible avec moi, je le verrai quand même comme ça. Qu’il le veuille ou non, c’était mon père.

« Papa… »

Il s’avança vers moi et je le regardais dans les yeux, me demandant ce qu’il allait faire.  Il avait l’air consterné et je me mordis la lèvre en avalant encore une fois ma salive.  Il entoura mon cou avec ses bras avant de me serrer doucement contre lui. Je me blottis contre lui, fermant les yeux pour profiter  de se contact rassurant.

"Ma fille..."

J’en eu les larmes aux yeux. Des larmes de bonheur évidement.  J’étais si bien dans ses bras qui semblaient me protégeais de ce monde cruel. Je me sentais à ma place. J’avais oublié à quel point ça faisait du bien d’aimer et d’être aimer.  J’essuyais mes larmes avant de regarder Ma… mon père en souriant, profitons du moment, que je voulais éternel.  Il finit par me lâcher en souriant avant de dire :

"On rentre à la maison."


Je souris. « La maison »… ça faisait longtemps que je n’en avais pas eu. Que je n’avais pas eu d’endroit où je me sentais chez moi, mais ça allait bientôt changer. Je le sentis mettre un bras sur mon épaule avant de commencer à marcher, et je fis de même. Souriant toujours. J’avais hâte d’arriver à la maison. Je me demandais si ça avait changé !

Nous finîmes par arriver devant le jardin de la maison et je le regardai. J’étais heureuse, stressée et impatiente. Je redevenais la petite fille que j’avais quittée.  Il ouvrit la barrière et je me dépêchais de rentrer, avançant toujours avec lui vers la maison.  Je fus étonné de le voir pousser la porte tout bêtement pour l’ouvrir.  Je rentrai dans la maison après lui. Je regardai autour de moi alors qu’il alla s assoir dans un fauteuil.

« J’imagine que ça fait bail que tu n’as pas fait le ménage… » Dis je en souriant amusé

Je poussais un soupire, heureuse. Je me sentais vraiment chez moi, malgré le fait que ça soit poussiéreux et que je n’étais pas venue ici depuis longtemps, que je n’y avais pas mes affaires.  Je me retournais vers mon père en souriant.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Sam 7 Mar - 19:18

I'll be back
Feat Al chou



Bien calé dans mon fauteuil, j’acquiesçai à sa remarque. En effet, ça fait un bon moment que je n'avais passé un coup de balai ni même fait la vaisselle. Avant le départ de Tama, elle s'en occupait malgré le fait que j'étais souvent à la maison. Elle ne me demandait rien, ne posait pas de question, sachant pertinemment par quelles épreuves je passais. Puis j'en eus marre de son regard plein de pitié et la renvoyai à la maison retrouver son amant. Ce dernier était tellement amoureux qu'il n'avait pas cherché d'autre fiancée durant ces six années d'absence, continuant de suivre les entraînement en espérant revoir sa bien- aimée. Celle- ci ne s'était pas non plus liée à d'autres garçons, mais je ne pensais pas que ce fut lié à son futur mari, mais plutôt à moi. Je pouvais être très protecteur envers elle parfois, ce qui lui faisait redouter d'avoir des petits- copains. Enfin, je tournai mon regard vers Alice et souris en la voyant faire de même, j'étais apaisé. Je tendis la main vers le haut de sa tête, m'obligeant à ma redresser, et passai ma main dessus avec affection.

«Je n'ose pas te demander de te mettre à l'aise vue l'état pitoyable de la maison, mais fais comme chez toi, comme d'habitude mon ange.»

Je déposai un bisou sur sa joue et montai à l'étage dans la salle de bain. Je me fixai dans le miroir les mains appuyées sur le bord du lavabo. Il était temps pour l'ancien Mata de revenir, en mieux. J'ouvris la porte d'un petit placard pour en sortir de la mousse à raser et m'en étaler la presque totalité du visage. Ensuite, je pris le rasoir qui n'avait plus servit depuis longtemps pour me mettre à enlever chaque poil autour de ma bouche, n'oubliant pas le menton et en-dessous, notamment le cou qui commençait à être envahis. A la fin, mon visage était totalement à découvert. Je pris même la peine de passer quelques coups de peigne dans mes cheveux pour les remettre en état. Avant cela, je me passai de l'eau sur la tête et m'aspergeai de shampoing. La mousse prit rapidement après avoir bien frotté avec mes mains, torse nu. Une fois bien imprégné de savon, j'utilisais le jet pour tout enlever, puis m'essuyai à la serviette que je n'utilisais plus depuis longtemps. Elle avait encore l'odeur du savon de lessive que Tama avait utilisé pour le laver. Une fois prêt, je redescendis les escaliers retrouver ma fille.

Je ne savais ce qu'elle faisait exactement, mais je ne voulais pas la déranger, alors je lançai à haute voix que j'allais faire quelques courses pour le dîner de ce soir, avant de sortir en claquant la porte. Les affaires reprenaient.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   Mer 11 Mar - 14:00

Grand Nettoyage [PV Matou]
«Je n'ose pas te demander de te mettre à l'aise vue l'état pitoyable de la maison, mais fais comme chez toi, comme d'habitude mon ange.»

Je souris amusée. C’était vrai que la maison n’était pas au top mais je ne pouvais pas en vouloir à dady. Il avait passé une épreuve difficile que je connaissais bien. Se retrouver seul, sans personne sur qui compter. Ça donne pas envie de faire le ménage, ça c’est sûr ! Il déposa un baiser sur ma joue avant de monter à l’étage. Je me demandais ce qu’il allait faire, mais moi, j’avais du pain sur la planche. Je devais rendre cette maison vivable. J’allais faire un grand nettoyage. Je me mis donc à la recherche d’un balai, d’un aspirateur si possible, d’un torchon, d’un seau d’eau et de produit de nettoyage.

Je me souvins d’avoir vu Tama avoir sortit de quoi nettoyer d’un placard. Mais où était ce placard ? C’était ça la question. Je commençais à ouvrir les placards, espérant de trouver rapidement ce que je cherchais. Je toussais parfois à cause de la poussière. Je dus aussi affronter une toile d’araignée, mais je réussis à la battre sans la toucher. Je ne voulais pas me retrouver collée par une toile d’araignée alors qu’il y avait sa créatrice dessus. Je finis par trouver ce que je cherchais.

Je sortis le matériel du placard et vit Mata descendre, et je fus agréablement surprise. Il s’était rasé de façon que les poils qui cachaient avant son visage, mais ce dernier était maintenant dégagé. Ses cheveux étaient à peu près propres et coiffé. Je lui souris, l’encourageant un peu. L’ancien Mata revenait comme l’ancienne Alice. Ce dont j’avais rêvé se réalisé. Comment faire mieux ? En redevenant amis avec mes anciens amis. Je doutais fortement que ça arrive. J’étais partie sans leur dire au revoir et ils devaient m’en vouloir pour ça. Je les comprenais.

Papa dit qu’il allait faire des courses pour manger ce soir. Je hochai la tête en le regardant partir. Une fois partit, je me mis au travail. Je devais tout nettoyer avant que Mata revienne, que je lui fasse une surprise. Je commençais par nettoyer la poussière et les toiles d’araignée qui y avait un peu partout dans la maison. Après cela, je commençais à nettoyer les vitres. Je dus mettre beaucoup de produit et frotter fort, mais je n’abandonnais pas. Les vitres une fois impeccable, je ne pris pas la peine de souffler un peu pendant ce marathon nettoyage. Je passais l’aspirateur avant de passer la serpillière, commençant par l’entrée pour que ça ai le temps de sécher pour le retour de Mata. Heureusement que le supermarché était loin et que Papa n’avait plus de voiture car elle est au fond du lac. Je finis mon ménage et commençais à faire la vaisselle, attendant l’Alpha, pour qu’on puisse avoir des couverts pour manger.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Éternel vagabond [PV: Al chou]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Éternel vagabond [PV: Al chou]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Éternel vagabond [PV: Al chou]
» [Officiel] Nicodemus, L'Eternel Vagabond.
» PERHAPS F X CANICHE/GRIFFON 9 ANS (59) ASSO VAGABOND & CO
» Daren Abyssea [Vagabond]
» Zebron. [Vagabond et voleur]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Forêt de Beacon Hills :: Le lac-
Sauter vers: