Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sauvage ft. Kathleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sauvage ft. Kathleen   Sam 9 Mai - 18:07

Sauvage.
Andrew & Kathleen

La nuit était tombée depuis deux longues heures déjà et la ville dormait paisiblement dans ce silence tranquille que leur offrait le ciel d’un noir d’encre. Les bois étaient calmes et les quelques animaux nocturnes se baladaient sans un bruit, se méfiant des prédateurs qui rôdaient à toute heure. Le vent soufflait doucement sur l’herbe et les feuilles mortes qui virevoltaient autour des troncs des arbres qui cachaient la lumière argentée de leurs branches noueuses. C’était dans ce paysage des plus féeriques qu’un cri des plus atroces retentit, réveillant les bêtes endormies. Une silhouette se faisait traînée sans remords, une main agrippant ses cheveux avec force, le laissant se tortiller dans tous les sens. Son sang se répandant doucement sur la terre meuble, souillant ses vêtements boueux et déchirés. Il fut balancé à côté du lac et son regard reflétait l’horreur et la panique. Sa voix était tremblante et apeurée alors qu’il suppliait son agresseur de lui laisser la vie sauve. Mais il fut tétanisé par la peur quand le jeune homme devant lui s’avança à la lumière. Ce n’était pas un humain : Des crocs acérés sortaient de sa bouche alors que des griffes avaient pris la place de ses ongles et que son visage faisait plus penser à celui d’un loup qu’à autre chose. Un grondement bestial s’échappa d’entre ses lèvres alors qu’il se penchait vers lui. Un sourire sadique étira ses lèvres, lui donnant une vision d’horreur. La pauvre victime ferma les yeux et murmura une dernière prière avant de se mettre à crier, sa chair partant en lambeaux alors que son propre sang lui giclait au visage.

Je me redressai, un sourire mesquin sur mes lèvres alors que ma langue récupérait les quelques gouttes du liquide vermeil qui étaient venues souiller mon visage. Ce liquide gouttait le long de mes doigts alors que je regardais ce cadavre disloqué, méconnaissable. Je ne connaissais pas son nom, je le ne connaissais tout simplement pas. J’avais perdu le contrôle, encore une fois, mais cela ne me dérangeait plus. J’en avais plus qu’assez de jouer le gentil, je devais laisser ma réelle nature s’exprimer si je ne voulais pas devenir fou. Et puis c’était jouissif de sentir cette puissance m’envahir quand j’ôtais la vie. Il n’y avait plus de ce Drew Carter que l’on prenait pour un gosse complètement idiot, fini de me faire avoir par ces crétins et crétines qui ne comprenaient pas le danger que je renfermai en moi. Ils allaient enfin comprendre leur douleur quand ils verront que ce pigeon-là n’existait plus. Ils avaient voulu me pousser à bout. Ils allaient tout perdre. Tant pis si je devenais un monstre, je deviendrais puissant.

Je m’approchai, d’un pas lent, vers le lac et fixai mon reflet sans bouger. Mes yeux dorés devinrent doucement d’un bleu glacial qui s’accordait à merveille avec le clair de lune. Voilà le signe de mon cruel acte dont je me souviendrais toute ma vie. Je fermai les yeux, mon sourire devenant presque dément quand un bruit à ma droite me fit sursauter. Je me mis sur mes gardes et me repliai dans les fourrés non loin de moi. Mon odorat me fit comprendre qu’il s’agissait d’un Kitsune mais je ne pouvais en dire plus. Je marchai doucement, évitant les branches et les feuilles, me frayant un chemin dans cette friche, me glissant derrière la nouvelle venue sans me faire voir.

Je plantai mes griffes dans la chair de mes paumes pour résister à l’envie de lui sauter dessus. Je n’aimais pas être déranger de la sorte, elle allait vite le comprendre.

«La mort est quelque chose d’horrible pour celui qui la subit mais terriblement jouissif pour celui qui la fait subir.»
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Sam 9 Mai - 23:21


Miss Renarde et Loupiot
Je ne te veux aucun mal


Il faisait nuit et je me sentais seule. Si la journée j’affichais un sourire joyeux face aux autres, la nuit, seule dans mon manoir, je redevenais la femme renarde triste qui voyait le temps défiler sous ses yeux alors qu’elle-même semble figée dans le temps. Au fil des siècles, je m’étais mise à espérer mourir un jour. Mais à chaque fois que cela était sur le point d’arriver, une force supérieure semblait s’amuser à me sauver et me replonger dans une solitude glaciale. Alors que je voyais les gens que j’aimais vieillir et mourir, je ne bougeais pas. Devenant lentement une relique des temps anciens, telle une statue grecque, subissant les caprices des dieux... Je ne pleurais pas. Ou plutôt, les siècles avaient asséchés mes glandes lacrymales. Me forçant ainsi  à vivre tristement, sans pouvoir pleurer sur mon sort. A quoi bon ? Être immortel plairait a beaucoup de monde, mais pas à moi. Je ne voulais plus avoir à m’attacher à qui que de soi. J’étais dans mon bureau, en haut du premier escalier, les portes ouvertes, m’offrant une vue splendide sur mon escalier et le hall de ma demeure. Je buvais du Whisky vieux de quelques siècles en m’amusant avec le feu, seul ami immortel et unique réconfort que j’avais dans cette vie de solitude. Je fredonnais les chants transylvaniens qui ont bercés mon enfance quand un cri d’agonie ce fit retentir, non loin de chez moi. Un humain ne l’aurait sans doute pas entendu, mais en tant que kitsune, mon ouïe était plus fine. Les supplications d’un homme tandis qu’une bête le déchirait. Je posais mon verre et me précipitais, pieds nues, hors de chez moi. Je me concentrais un peu sur les bruits de la vie nocturne qui m’entouraient dans cette belle forêt. Vers le lac. Sur ma propriété. Un long grognement s’éleva de ma gorge. Je n’acceptais pas que l’on tue chez moi.

Je descendis les marches de mon perron, tous les sens en éveil tandis que je m’enfonçais lentement dans les sous-bois. L’odeur nauséabonde du sang m’atteignit et je ne tardais pas à trouver un cadavre encore chaud, complétement déchiqueté. Si j’étais une humaine normale ou même une simple louve, nul doute que ce spectacle de chair malmenée m’aurait donnée la nausée mais six siècles avaient son lot d’horreur et je ne m’étonnais même plus de ce que je pouvais voir. Je plissais les yeux... Serait-ce possible que... ? Merde. Brandon Matthew. Je le connaissais pour l’avoir eu dans mon cours aujourd’hui même. Un petit beau gosse sûr de lui et arrogant. En soit, qu’il finisse ainsi ne m’étonnait pas. Je relevais la tête en sentais une odeur. Un loup. Avait-il perdu le contrôle ou simplement était-il un tueur sanguinaire qui ne méritait que la mort ? A moi de voir. Je me relevais et avançais sans cacher ma présence. Je tenais ainsi à montrer à ce garou que je n’avais aucun peur de lui, pas plus que je ne cherchais à lui faire de mal.

Me voilà devant le lac. Et les traces de sang m’indiquaient que le tueur était effectivement ici. Je le sentais derrière moi. Je souris en secouant la tête. Il avait senti ce que j’étais sans aucun doute. Je continuais à lui tourner le dos, bridant mon aura d’alpha pour qu’il ne se sente pas menacer. Il empestait la haine et le dégout le plus total. Envers lui-même ou le monde ? Je ne saurais le dire. Je levais doucement la tête vers la lune, haute, fière, claire et froide. Il avait les yeux bleus. Et à sa façon de faire, ce devait être son premier massacre. Je doutais pourvoir lui être d’une quelconque utilité, mais je devais essayer.

-Plutôt que d’essayer de m’avoir par derrière, ne veux-tu pas que nous parlions tranquillement ? Tu pourras ensuite décider de me tuer ou non...

Je me retournais pour face à ce loup. Bien jeune pour être un meurtrier. Si mon cœur acceptait encore de se serrer face à une vue comme celle-là, il le ferait. Mais je l’avais asséché depuis près de trois siècles, aidant ceux qui en avaient besoin, sans jamais m’attacher. Ce jeune loup avait un visage d’ange, couvert de sang, tout comme ses cheveux d’ébène, devenue poisseux... Que pouvait-il donc pousser un loup à devenir un monstre ? Le pouvoir ? La haine ? La peur ? Tant de raison... Son cœur battait vite, non pas du à la peur, mais plus à la colère, si je me fiais à cette lueur sombre et froide qui luisait dans son regard. Je me tenais droite, la lune m’éclairant de dos, mes yeux prune brillant doucement sous ma nature surnaturelle. Je lui souris gentiment, presque tendrement, lui faisant signe de me rejoindre. Je n’avais pas peur de lui, mas je n’étais pas menaçante. Lentement je me dirigeais vers l’eau, me baisant pour y mouiller un mouchoir en tissus avant de m’avancer lentement, à pas de velours vers le jeune homme. Je restais quelques secondes devant lui, dominée d’une bonne tête et demie. Je tendis le bras lentement, lui laissant tout le temps nécessaire pour dévier mon bras. Avec douceur, j’essuyais son visage du sang qui le maculait, sans brusquerie, le regardant comme je regarderais n’importe quel loup digne de valeur.

-Que dirais-tu que nous allions nous asseoir sur le ponton ?

Je ne me reculais que d’un pas, restant près de lui, souriant doucement, pour la rassurer sur mes actions. Et je pensais aussi que je devrais rapidement brûler ce cadavre pour faire disparaître toute preuve...





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Dim 10 Mai - 12:04

Je ne suis plus un enfant.
Andrew & Kathleen

Elle m’avait vu, j’en mettais ma main à couper. Je devais empester la colère et la haine à des kilomètres à la ronde. Mais je n’avais pas voulu l’attaquer par surprise, je n’étais pas ce genre de personne lâche qui faisait les choses à moitié. Ce cher Brandon m’avait tendu un piège à la sortie à ma sortie de l’Université, il avait porté le premier coup avant que je ne riposte, lui brisant le poignet d’une simple pression des doigts. La suite s’était faite toute seule, ce fils à papa m’avait pourri ma dernière année de lycée, il devait payer pour m’avoir fait subir toutes ces horreurs. Et c’était donc ainsi que je m’étais retrouvé avec lui dans les bois, près du lac. Il ne manquerait à personne, tous ces sujets allaient vite l’oublier et se trouvait un nouveau maître à suivre.

La nouvelle venue se mit à me parler, elle voulait que nous parlions tranquillement ? Quelle comique elle faisait. La tuer ? Pourquoi donc m’avait-elle fait du mal ? M’avait-elle pourri la vie comme ce Brandon avait fait ? Je ne pense pas. Je voulais bien être un monstre mais je ne pouvais oublier tous ces principes que j’avais appris au fil des années. Les innocents étaient faits pour vivre en paix mais les coupables étaient voués à une mort douloureuse. Elle se retourna et je croisais son regard serein. Elle n’avait pas peur de moi malgré mon apparence macabre, le sang de ma victime souillant mes vêtements et ma peau. Elle se tenait droite et je fus surpris de la couleur de ses pupilles. Quel drôle de personnage. Un sourire étira ses lèvres et je fronçais les sourcils, un grondement animal s’échappant de ma gorge. Encore une qui pensait m’avoir facilement.

Je m’approchai avec lenteur, restant sur mes gardes, ne redevenant pas cet humain faible et ridicule que j’étais la journée. Elle se pencha pour mouiller un mouchoir dans l’eau du lac avant de revenir vers moi, tendant son bras vers mon visage pour y retirer le liquide vermeil qui le salissait. Je voulus la faire reculer mais tant qu’à faire. Elle me proposa d’aller sur le ponton et je serrai les dents, non. Elle ne m’aurait pas comme ça ! Je repoussais son bras d’un geste brusque avant de reculer. Je ne savais pas qui elle était mais je n’étais pas assez stupide pour tomber dans son piège. Je grognais bestialement, sortant les griffes alors que je la fixais, méfiant.

« Qu’est-ce que tu veux vraiment ? Me tuer pour avoir fait ça à ce gars ? Tu le connaîtrais, tu aurais bien compris mon choix. » grondais-je « Je n’ai pas besoin d’aide. »

Je reculais de plusieurs fois, cherchant un coin d’ombre où je pourrais m’en aller sans qu’elle ne vienne me coller aux basques. Je ne faisais pas confiance aux renards et elle en était une. Ils étaient bien trop rusés et bien trop secrets pour qu’on puisse leur faire confiance. Et puis celle-ci était apparue en pleine forêt comme par magie. J’avais bien le droit de me montrer méfiant.

« Dompter un animal sauvage n’apporte rien d’autre que la stupidité.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Dim 10 Mai - 13:56

Miss Renarde et Loupiot
Je ne te veux aucun mal


Le jeune inconnu me repoussa violemment, avant de commencer à reculer, comme pour son fondre dans les ombres dans lesquels il venait de tomber. Dommage, serais-je donc incapable de l’aider ? Il sortit les griffes en grognant, plus bête qu’humain. Quel gâchis Il avait reçu un tel don et s’en servait pour tuer aussi salement... Je m’assis à même le sol, sans le quitter du regard, un regard doux et emplis de compassion. Non pas la compassion comme la pitié, mais la compassion de voir un être comme moi se perdre dans la nuit où nous somme implacablement enfermés. Je levais à nouveau les yeux vers le ciel en espérant de tout cœur être capable de l’aider. Je souris en entendant sa voix, rauque mais avec un quelque chose de doux.

-Qu’est-ce que tu veux vraiment ? Me tuer pour avoir fait ça à ce gars ? Tu le connaîtrais, tu aurais bien compris mon choix. Je n’ai pas besoin d’aide.

-Ce que je veux ? Comprendre pourquoi il y a un macchabé sur ma propriété. Brandon était un imbécile de premier je te l’accorde, il était dans ma classe pour un cours de soutien en art que je donne au lycée, et je comprends que l’on puisse vouloir le voir mort... Mais pas de cette façon. Et non je ne compte pas te tuer, ni même t’expliquer qu’en tuant ainsi des innocents tu mets tout le peuple de la nuit en danger. Car tu t’en fous que les nôtre meurt suite aux actes d’un seul. Non je voulais simplement de nous parlions tous deux, entre créatures maudites vouées à la solitude...

Je le regardais à nouveau avant de me lever et lui faire signe de me suivre. Rapidement, je fus devant le cadavre et d’un claquement de doigts, celui-ci pris feu. Un feu ardent, puissant. En quelques secondes il ne restait plus rien, pas même les os de cet idiot. Je fis face à ce jeune loup, mes yeux brillant de la couleur des renards. Je savais qu’en utilisant sa vision sur moi, il verrait mon aura, ma véritable forme. Lentement, je lâchais la bride sur mon pouvoir, le laissant enfler autour de nous, libérant ainsi l’alpha que j’étais. Mais pour autant, je ne cherchais pas à la dominer ni même à le soumettre.

-Veux-tu bien au moins me suivre ? La disparition du cadavre était réglée, je te propose de venir chez moi pour que tu prennes une douche et que l’on se débarrasse de tes vêtements. Je t’en donnerais des nouveaux. Et je te propose un repas chaud ou une boisson forte, au choix.

Je me détournais de lui pour évoluer pieds nue à travers les bois, dans le silence le plus complet. Je me fondais parfaitement dans cet élément. Rapidement je fus en vue du manoir Emeraldas. Il était imposant, et bien caché par la végétation. Les rénovations avançaient bien mais pas assez vite à mon goût. Je m’arrêtais à l’entrée, pour voir si le jeune loup m’avait suivi, mais je ne vis personne. Alors je baissais la tête en la secouant, faisant ainsi onduler mes longs cheveux vénitiens, la lumière du hall créant de beaux reflets dans ceux-ci...





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Sam 30 Mai - 15:01

Double Jeu
Andrew & Kathleen

Je la regardai s’installer par terre, le loup grognant bruyamment en moi. Il ne comprenait pas pourquoi je ne l’avais pas déjà tué mais cette renarde semblait bien plus puissante que moi et je n’étais pas assez fou pour me jeter dans ce combat perdu d’avance mais je pouvais toujours entrer dans son jeu. Un méchant sourire naquit sur mes lèvres alors que je croisai les mains derrière mon dos, la bête me laissant reprendre un peu de mon humanité. Ses yeux étaient levés vers le ciel tandis que les miens ne les lâchaient pas une seule seconde. Elle me répondit enfin. Sa propriété, un ricanement s’échappa d’entre mes lèvres, elle ne comprenait donc pas que la forêt n’appartenait à personne depuis plusieurs années déjà ? Quelle petite prétentieuse. Elle se mit à parler de Brandon mais je ne l’écoutai pas, c’était une enflure qui avait mérité la mort, il n’y avait rien d’autres à dire désormais. Mon peuple en danger et puis quoi encore ? Je levai les yeux au ciel avant de m’écarter d’elle, elle m’agaçait plus qu’autre chose.

Elle se leva et je reculai encore un peu, prêt à passer à l’attaque s’il le fallait. Mon cœur battait à vive allure dans ma poitrine, mes crocs abîmaient mes lèvres. J’étais bien plus animal qu’humain à cet instant précis. Je sursautai quand le cadavre de Brandon se mit à flamber. Elle était bien trop dangereuse. Je ferais mieux de lui fausser compagnie avant qu’elle ne se décide à me brûler aussi. Ses yeux étaient d’une étrange couleur et mon loup se mit sur ses gardes, m’informant qu’elle n’était pas une simple renarde. Elle était vieille et puissante. Je fronçai les sourcils, serrant les poings, chassant cette peur inutile de ma tête. Un Alpha, je me braquai. Je n’avais aucune chance en simple bêta que j’étais.

Elle voulait que je la suive, que je me lave et que je devienne ce gentil petit Andrew que j’étais habituellement. Elle pensait pouvoir m’amadouer aussi facilement ? Mais l’humain me fit signe que c’était une très bonne idée, j’obéis donc, hochant la tête pour lui montrer que j’étais d’accord pour la suivre je ne sais où. Elle se mit à marcher dans les bois et je me mis à la suivre, laissant le pouvoir au loup, ne voulant pas être faible alors qu’elle était dans les parages. Je finis par remarquer la présence d’un Manoir que je n’avais jamais vu auparavant. Il était vieux mais semblait en rénovation. Ainsi donc elle vivait là. Je m’étais stoppé à la limite des bosquets. Je la regardai se retourner puis elle rentra chez elle. Je respirai à fond, décidant de laisser gagner l’humain. Il serait bien plus facile de la duper de cette manière.

Je la rejoignis en de grandes enjambées, la fixant sans rien dire.

« Soit. J’accepte ton offre mais ne crois pas pouvoir me sauver de ce que je suis. Ne sois pas aussi stupide pour le penser. »  


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Mar 2 Juin - 19:50

Miss Renarde et Drew
Aie confiance


Un louveteau apeuré. Voilà ce à quoi me faisait penser ce petit. Perdu, voulant le pouvoir pour se sentir vivant. J’allais la jouer idiote cette fois, histoire de ne pas l’effrayer. Je ne parlerais plus de l’aider autre qu’en lui proposant une douche, un repas chaud et une personne à qui parler si il le souhaitait. Si je voulais l’aider, j’allais devoir me montrer subtile. La Déchirure entre l’humain et le loup était profonde. Il avait souffert et souffrait toujours. Mais pour le moment, je me contenterais d’être là, quitte à passer pour une idiote optimiste. Je  ne cherchais pas à le charmer, heureusement ! Mais je n’appréciais pas de voir un tel manque de contrôle sur mon territoire.

Je commençais à douter qu’il me suive quand il fit son entrer à grandes enjambés, démontrant don état fragile. Il me dit qu’il acceptait mais que je serais bien idiote de vouloir le sauver. Je ne pus retenir un rire franc, sans moquerie.

- Ne t’en fait pas. Tu as choisi ta voie, je n’ai rien à dire là-dessus. Aller, suis-moi.

Je secouais la tête en souriant tandis que je refermais la porte derrière lui. Pas la peine de laisser ouvert, je ne tenais pas à voir des adolescents chez moi alors que je tentais de gérer un louveteau instable et dangereux. Je pris l’escalier qui menait au premier étage, complètement dégagé sur le hall si ce n’est les balcons menant aux chambres.

Je le fis entrer dans une pièce bleu glace, meublée d’un grand lit, d’une immense armoire et d’un bureau. Dans un coin, il y avait des cartons contenant un meuble télé et une télé. Je n’avais pas encore eu le temps de finir cette pièce, mais si l’extérieur du manoir paraissait vétuste, l’intérieur était moderne. Je fus soulagée que Shun ne soit pas là, il n’aurait pas approuvé que je sois seule avec un bêta à fleur de peau. Un peu trop protecteur le flic. Déformation professionnelle sans doute. J’ouvris une porte menant à une salle de bain privée attenante à la chambre. Je lui sortis une serviette épaisse et moelleuse que je fis chauffer grâce à mon pouvoir puis pris un gant que je passais sous l’eau. Je me tournais vers lui et m’approchais avec des gestes doux, lent, ne montrant aucune tentative d’agressivité ou de domination. Il pouvait m’arrêter à tout moment. Je fis une pause avant de le toucher, comme une demande silencieuse, mais ne le voyant pas reculer, je repris mon geste et posais une main sur sa joue ? De mon autre main, je lui essuyais le sang qui maculait son visage, révélant sa beauté. Je lui souris avant de prendre la parole d’une voix douce, parlant doucement.

-Tu es bien plus beau sans tout ce sang sur la vissage, Tu sais ? Et si tu me donnais ton nom ? Moi c’est Kathleen, tu m’appeler Kath si tu veux…

Décidément, je devrais y allez doucement avec lui, sinon il allait se braquer et je serais incapable de l’aider… Ce serait dommage que ce jeune gamin soit perdu dans sa rage, il avait le potentiel de devenir quelqu’un, à lui de l’exploiter convenablement. Je devais passer pour une éternelle optimiste à toujours chercher le bon en autrui…

Je me reculais, toujours souriante et lui pris la main pour le faire venir dans la salle de bain avec moi. Je commençais à le déshabiller avant de me rendre compte de ce que je faisais. Je me détachais de lui en rougissant. Avant de m’excuser. Ce n’était pas un enfant et je ne sortais pas avec.

Je finis par sortir de la salle de bain, lui laissant l’intimité qu’il méritait ? Je le prévenais que j’allais faire à manger et qu’il me trouverait en bas, deuxième à gauche. Je devais trouver son alpha et parler avec. Qui qu’il soit, il devait gérer son bêta où cela finirait très mal.

Je me tâtais un peu face au choix puis optais pour un steack de bœuf avec du riz. Rien de bien folichon, mais ça lui tiendrait au corps. Je me mis à cuisiner en fredonnant, puis me retournais pour sortir assiette et couverts. J’espérais ne pas l’avoir froissé à vouloir prendre soin de lui…






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Ven 12 Juin - 19:05

Loup ou Humain ?
Andrew & Kathleen

Elle se mit à rire, faisant grogner férocement mon loup, je dus le calmer pour ne pas que tout se finisse mal. Elle m’indiqua de la suivre, ce que je fis sans broncher, mains dans les poches, me foutant bien des tâches de sang qui maculaient mes vêtements. Un vilain sourire naquit sur mes lèvres tandis que je pénétrai dans sa demeurer, il était si facile de jouer la comédie.

Je la suivis à l’étage, observant le décor, curieux, cherchant des détails qui pourraient m’aider. Elle me fit entrer dans une pièce aux murs bleus, les cartons étaient un indice sur le fait qu’elle n’avait pas fini son emménagement et donc qu’elle n’était pas ici depuis longtemps. Je gardai ce détail dans un coin de ma mémoire. Je tournai sur moi-même, observant cette chambre tandis qu’elle vaquait à ses occupations. J’entendis le robinet que l’on ouvrait et reportai mon attention sur elle, calmant le loup qui ne voulait qu’une chose : Tuer encore et encore.

La fraîcheur du gant de toilette me fit fermer les yeux, je la laissai croire qu’elle avait le pouvoir sur moi, qu’elle avait calmé cette envie meurtrière. Une main se posa sur ma joue, me faisant légèrement frémir. Elle avait la peau douce mais je chassai cette remarque de mon esprit. Sa voix me ramena à la réalité et j’ouvris les yeux, plongeant mon regard dans le sien, sans rien dire. Ainsi donc j’étais beau ? Un sourire en coin étira mes lèvres, elle réclamait mon nom ? Tiens et si  on jouait ?

« Enchanté Kath, moi c’est John. » ricanais-je « John Smith. »

Je ricanai de plus belle alors qu’elle se reculait, prenant ma main dans la sienne. Je la regardai faire sans broncher, mon loup me hurlant de me rebeller mais ce n’était pas encore le moment de le faire. Le poisson n’était pas encore tout à fait attrapé. Je retins un rire quand elle se mit à retirer mes vêtements, décidément, elle était très entreprenante. Elle se mit à rougir et mon sourire devint carnassier.

Elle quitta la salle de bain et j’en profitai pour me glisser sous la douche, histoire d’avoir une allure plus convenable. La douche terminée, je me revêtis de mes habits tâchés de sang, haussant les épaules, peu dérangé par l’odeur de ce liquide vermeil. Je me recoiffai, fixant mon reflet, un grognement satisfait sortit de ma gorge et je quittai l’étage pour rejoindre le rez-de-chaussée. Je me glissai dans la cuisine, souriant en la voyant dos à moi. Mes pupilles devinrent d’un bleu glacial pendant une fraction de seconde avant de revenir bleu azur.

« Tu fais souvent à manger aux étrangers ? Et tu les aides souvent à se déshabiller comme ça ou c’est seulement l’effet John Smith ? »

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Ven 19 Juin - 12:01

Miss Renarde et Drew
Fini de jouer


Le loupiot se foutait ouvertement de moi. Ce n’est pas parce que j’étais blond vénitien que j’étais une cruche. Je savais qu’il n’en avait que faire de moi, qu’il jouait. Je le laissais donc croire que j’étais une pauvre kitsune idiote qui jouait au bon samaritain. J’aurais le temps de le recadrer plus tard, mais pour le moment, je préférais de loin ne pas tenter de le dominer ni chercher à le calmer. John Smith hein ? Le nom le plus utilisé en Amérique. Le plus faut aussi. Au moins il ne m’avait pas donné John Doe. Mais cela s’en approchait, et si je voulais faire une analyse psychologique de lui, je pourrais dire qu’il se considérait insciemment comme une personne non-identifié, cherchant encore qui il était. M’enfin, je n’étais pas là pour lui faire la morale.

Lorsque je fus dans la cuisine, faisant à manger pour cet inconnu qui se prétendais un Smith, je repensais au fait qu’il s’était laisser faire tandis que je le déshabillais. Si j’avais voulu coucher avec lui, m’aurait-il laissé faire ? J’en doutais, sauf si cela lui avait permis de me tuer par la suite. Mes sens s’éveillèrent d’un coup. Il était derrière moi, et son aura meurtrière avait grimpé en flèche. Mais je fis comme si je ne savais pas qu’il était là, gardant mon cœur parfaitement calme.

-Tu fais souvent à manger aux étrangers ? Et tu les aides souvent à se déshabiller comme ça ou c’est seulement l’effet John Smith ?

Il se moquait une nouvelle fois de moi, et je crois qu’il était temps de lui rappeler certaines choses. Bêta assassin ou non, son attitude commençait à devenir ennuyante.

-Je fais simplement à manger à des petits bêtas tueurs de sang froid qui se font appeler John Smith. Et si j’avais vraiment voulu te déshabiller, je l’aurais fait en un claquement de doigt, réduisant tes vêtements en cendre. Maintenant au lieu de jouer avec moi et de me prendre pour une idiote blondasse, ne crois-tu pas que nous pourrions parler sérieusement ? Je te l’ai dit, je ne chercherais pas à te dominer. Sauf si tu m’attaques, mais tu es assez intelligent pour savoir que tu en mourrais. Donc plutôt que de tenter de me manipuler, soit franc. Je sais que je t’agace et que tu ne veux que me voir morte. Tu ne veux pas me dire ton nom ? Soit.  Mais que je ne te reprenne pas à tenter de ma manipuler.

Je me mis face à lui, mon visage ayant perdu toute trace de gentillesse, devenant neutre et froid. Je m’approchais de lui, déposant son repas sur la table en m’asseyant en face. Je croisais les jambes et les bras, un petit air de défis sur le visage. Je détestais devoir agir ainsi mais des fois je n’avais pas le choix.

-N’oublie pas une chose gamin. Je suis passée maître dans l’art de la manipulation. Je suis renarde, c’est dans ma nature. Et j’ai eu six siècles pour peaufiner cela. Maintenant mange et dit moi pourquoi tu l’as tué ce soir. J’ai bien compris que tu ne le portais pas dans ton cœur, ce que je veux savoir c’est pourquoi maintenant et pas plus tôt.

Je tendis le bras et pris deux verre sur ma gauche, ainsi qu’une bouteille de whisky. Je nous servis deux grand verre de cet alcool modifié pour que je puisse finir saoul. Je le prévins qu’il finirait lui-même saoul s’il en abusait. Malgré notre métabolisme.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Sam 20 Juin - 17:31

Sérieux
Andrew & Kathleen

Je restais toujours calme, me fichant bien de savoir si je l’agaçais ou pas, je n’en avais que faire d’elle. Le but était que je puisse filer sans qu’elle n’aille me dénoncer à je ne sais quel Alpha qui traînait dans le coin, comme Maxine par exemple, cela serait très dérangeant. Certes, elle le verrait bien face à la couleur de mes yeux mais j’aurais eu le temps d’élaborer un plan parfait pour lui faire croire que cette mort avait été inévitable. Je savais user de mes capacités à tromper une personne comme personne, il était simple de prendre une mine désolée en lâchant une ribambelle de mensonge, faisant attention à contrôler les battements de son cœur.

Je l’écoutai sagement, un sourire crétin sur les lèvres alors qu’elle me faisait comprendre que je ne pouvais pas la duper aussi facilement et que ce petit jeu commençait à l’agacer. Enfin, j’avais bien cru qu’elle n’allait jamais s’énerver. Elle ne cherchait pas à me dominer et heureusement pour elle, je détestais que l’on me dise quoi faire, je n’étais plus un pantin, plus maintenant. Elle avait beau me parler, je ne faisais pas vraiment attention à ses avertissements. J’hochai tout simplement la tête alors qu’elle venait se mettre face à moi, me montrant un autre masque fait de froideur et de sérieux. Etais-je censé avoir peur ? Je la laissais approcher tandis qu’elle déposait mon plat sur la table, l’odeur appétissante parvint à mes narines mais je restais imperturbable.

Je finis par m’asseoir, l’observant sans piper mot, laissant le loup de coté pour reprendre mon sérieux ne serait-ce que quelques minutes. Elle se remit à parler, osant m’appeler gamin, me disant qu’elle était passée maîtresse dans l’art de la manipulation. Mais qu’est-ce que j’en avais à faire ? Six siècles ? Je parlais avec une ancêtre, je dus me retenir de rire. Elle me demandait pourquoi j’avais tué ce lycéen et un méchant naquit sur mes lèvres, repoussant mon assiette du bout des doigts.

Je pris le verre qu’elle me tendait, reniflant son contenu avant de le redéposer, depuis ma soirée avec Cara, je préférai m’abstenir de boire, je n’aimais pas l’arôme de ce genre de boisson.

« Ecoute, si tu veux tout savoir. Je l’ai tué parce que j’en ai marre de paraître faible. Le rôle de pantin j’en ai plus que marre. Peut-être que c’est aussi pour attirer l’attention de mon Alpha qui ne fait pas grand-chose pour m’aider ? Peut-être est-ce pour me sentir plus vivant ? » dis-je « J’ai un putain de loup que je ne contrôle pas et qui en avait plus qu’assez de tuer de simples bêtes. »

Je croisais les bras sur la table, la regardant sans cligner des yeux. Je n’aimais pas ce genre de personne qui, du fait de leur âge, se croyait toute puissante et beaucoup plus sage. C’était ridicule.

« Voilà, tu sais. Je peux y aller maintenant, ou tu dois encore me faire la morale ? »  

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Dim 28 Juin - 19:17

Miss Renarde et Loupiot
Proposition


Je le regardais reposer le verre d’alcool que je lui avais tendu puis haussais les épaules en buvant le mien d’une traite. Comme il voulait. Je m’en foutais. Je renversais la tête en arrière quelques minutes en fermant les yeux. J’en avais ras le bol. De tout. Pourquoi l’immortalité m’était tombée dessus ? Certes j’avais vécu de très belle chose, mais chaque chose à un temps limité, pourquoi ma limite ne venait-elle pas ? La malédiction des Kitsunes.

Sans compter que certains d’entre nous étaient devenus des chasseurs à la solde de certaines familles, nous traquant et nous exterminant petit à petit. Des supers traqueurs en somme. Et qu’avions-nous à notre disposition pour survivre ? La fuite. Encore et toujours, fuyant à travers les siècles, les continents. Changeant sans cesse de noms pour essayer de survivre dans ce monde sombrant un peu plus dans la déchéance humaine… Mais qu’est-ce qu’un gamin comme lui pouvais y comprendre ? Rien. Alors je ne m’attarderais pas à lui expliquer les trames du temps ni même comment celui-ci se tisse, il ne me supportait pas, me haïssait presque, alors à quoi bon vouloir l’aider ou être gentille avec lui ? N’étais-je pas censé vivre  seule à travers les siècles, voguant sur les civilisations, les regardant se réduire en cendre alors que je ne bougeais, telle une statue figée dans le temps. La mort serait si douce si elle pouvait me frapper…

-Ecoute, si tu veux tout savoir. Je l’ai tué parce que j’en ai marre de paraître faible. Le rôle de pantin j’en ai plus que marre. Peut-être que c’est aussi pour attirer l’attention de mon Alpha qui ne fait pas grand-chose pour m’aider ? Peut-être est-ce pour me sentir plus vivant ? J’ai un putain de loup que je ne contrôle pas et qui en avait plus qu’assez de tuer de simples bêtes.

Mon cœur se serra mais je me cachais bien de le lui montrer, il n’apprécierait pas qu’une femme comme moi s’inquiète pour lui, alors je ne montrais rien. Je le regardais croiser les bras avec un petit air de défis sur le visage. Il était mignon mais je ne pouvais rien pour lui s’il ne voulait pas de mon aide. Je n’étais pas du genre à forcer les gens, encore moins quand ceux-ci ressentaient le besoin de tuer.

-Voilà, tu sais. Je peux y aller maintenant, ou tu dois encore me faire la morale ?

Je secouais la tête en souriant avant de le regarder, bridant totalement mon aura d’alpha et ma nature de kitsune, passant pour une simple humaine, espérant que cela l’apaise un peu. Je débarrassais rapidement sa table avant de le regarder.

-Je ne te fais pas la morale, tu refuserais toutes aides que je pourrais te proposer, partant sans doute que je fais ça pour pouvoir dormir sur les deux oreilles ou je ne sais qu’elle connerie. Si tu as besoin de moi, tu sais où me trouver. Ah, et pour ton prochain cadavre, appel-moi, je le ferais disparaître sans trace pour toi. Une dernière chose… Tu m’as suivit de ton plein grès, je ne te retiens pas, tu peux partir quand tu veux, alors ne sous entends pas que je te retiens s’il te plait.

Je m’écartais de son chemin, le laissant libre de choisir. Il disait que son alpha n’en avait que faire de lui et je lui proposais de l’aide sans rien retour, la balle était dans son camp.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   Mar 30 Juin - 19:43

Fin du Round
Andrew & Kathleen

Elle secoua la tête en souriant, ce qui me fit arquer un sourcil, son regard rencontra le mien alors que mon odorat était incapable de sentir son aura d’Alpha et de Kitsune. Je croisai les bras, me demandant bien pourquoi elle faisait ça, ce n’était pas dans l’habitude d’un Alpha de camoufler sa réelle nature. Elle se leva, débarrassant la table, j’en profitai pour dompter le loup qui voulait de nouveau prendre le dessus, voulant sauter sur l’occasion que la jeune femme est réduite sa puissance. Stupide bête.

Elle ne me faisait pas la morale, bah voyons j’allais la croire. Elle était plus vieille que moi et me donnait des sortes de conseils, si ce n’était pas faire la morale, je voulais bien bouffer mes chaussures. Elle se remit à me dire que je ne la prenais pas au sérieux –ce qui était vrai- et que je pensais qu’elle fait ça pour qu’elle puisse dormir paisiblement –ce qui était faux- décidément cette renarde était très amusante. Mon sourire s’agrandit quand elle proposa une nouvelle fois son aide, et que je pouvais l’appeler si j’avais tué quelqu’un mais que je ne savais pas comment me débarrasser du cadavre.
Elle ajouta que je l’avais suivi de mon plein gré, ce qui était vrai dans un sens et qu’elle ne me retenait pas, heureusement.

Je me levai tandis qu’elle s’écartait de mon chemin, je souris, passant à côté d’elle, lui donnant un coup d’épaule. Je m’arrêtais sur le seuil de la porte, lui lançant un regard amusé. Cette femme m’avait décidément bien amusé, je n’allais pas l’oublier de sitôt, je n’oublierais pas son visage. Elle voulait m’aider ? A ses risques et périls, un loup était une véritable horreur.

« Merci pour le repas ma chère et je n’oublierai pas ta proposition. Je pense que je te trouverai dans les couloirs du lycée n’est-ce pas ? Attention à toi si tu m’as un jour en classe, je suis un élève turbulent avec les professeurs dans ton genre. Tu sais… Ceux qui ont du mal à se faire respecter. »

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sauvage ft. Kathleen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauvage ft. Kathleen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Uruk-Haï sauvage
» Kathleen Jones
» De surprise en surprise [Kathleen]
» creation d'un BB ork sauvage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Forêt de Beacon Hills :: Le lac-
Sauter vers: