Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derek Hale

avatar

Alias : Le SourWolf
Age : 29
Messages : 128
Dollars : 145
Date d'inscription : 09/05/2015
Localisation : Maison des Hale : 625 Forrest Hill Park Beacon Hills CA 95351 / Loft

MessageSujet: Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]   Sam 23 Mai - 14:40

Derek Hale & Kathleen Zápolya
Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès




Une nouvelle journée débuta sur la ville de Beacon Hills et j'étais de bonne humeur pour une fois. Je me leva tranquillement, m'habillant assez décontracté après avoir pris une bonne douche. Un bon coup de gel dans les cheveux et me voilà prêt pour aller déjeuner. Je descends doucement les escaliers pour pouvoir accéder au salon qui donne sur la cuisine puis je me prépare un bon petit déjeuner équilibré. Je m'assois sur une chaise encore en état et commence à déguster la pomme que je m'étais préparé. Assez mûre et délicieuse... Fini le déjeuner, je me dirige vers la petite salle de bain encore utilisable pour me débarbouiller et me laver les dents. Les bonnes habitudes ne se perdent pas comme dirait l'autre. Mes parents m'avaient appris à être organisé et poli alors je me dois de suivre ce qu'ils m'avaient tous les deux appris même si j'ai beaucoup plus vu ma mère que mon père. Mais que dis-je ? Ce que m'a appris ma mère plutôt car mon père n'a jamais été là pour nous . Je ne savais d'ailleurs pas grand chose à propos de lui et pour l'instant, ce n'est pas ce qui me manquait. Peut-être était-il en vie ou mort ? Je m'en fiche. Nous avait-il abandonné ou était-il déjà mort avant ? Je m'en contrefous. Pendant ces 27 ans s'il était encore en vie, il aurait au moins pu revenir mais maintenant c'était trop tard. Ses enfants ? Il ne restait plus que Cora et moi en vie et ne parlons pas de Peter et sa fille Malia qui font aussi partis de la famille. Heureusement que ma mère, Laura et Peter avait pris soin de moi durant mon enfance car lui n'a jamais été là pour moi. Mais alors, qui est mon géniteur ? Cela fait 27 ans que je me pose la question et que je ne sais toujours pas.
Après m'être posé pour réfléchir un peu, je repris mes esprits et me décida à redescendre en bas cependant, je n'avais vraiment rien à faire. Je me dirige vers une des pièces les plus sombres de la maison où sont rangés toutes les boites contenant quelque chose de surnaturel comme de l'aconit tue loup ou encore du gui. Mon regard se posa sur un des bocaux qui était vide. Je le fixa de plus près et renifla doucement ce qui se trouvait à l'intérieur avant qu'il ne soit complètement vide. Il n'y avait plus...de poudre de sorbier. Peter avait dû tout utilisé pour enfouir les griffes de Maman dans une boite. Je soupirais et réfléchissais à une manière d'en trouver pour remplir le bocal vide...Bingo ! Il devait sûrement en rester dans le caveau familiale. Il fallait sûrement que je passe par les couloirs du lycée mais tant pis. J'aggripa mes clés de voiture et mon manteau noir et me dirigea vers ma Camaro garée sur la bas côté dehors. Je démarra et me dirigea vers le lycée de Beacon Hills.
Arrivé devant après au moins 5 ou 10 minutes, je gare ma voiture sur le parking loin des autres voitures, et me déplace vers l'entrée du lycée avant de me stopper net après avoir ouvert les portes du hall d'entrée. Des lycéens y grouillaient de partout. Apercevrais-je Scott, Stiles ou Lydia ? Qui sais ? De toute façon ce n'était pas ma priorité. Je rentra et marcha jusqu'à tourner, l'air de rien, pour aller vers les sous-sol où se trouve la seconde entrée du caveau. Je descends tranquillement les escaliers qui mènent en bas et avance dans l'ombre sous les lumières qui clignotent à cause de leur déficience matérielle. J'avance encore et là...Une jeune femme se tient en face de moi, en train de se battre avec du matériel...d'Art je crois. Elle cherche dans chaque carton et lance des injures en ne trouvant pas ce qu'elle cherche. Comment je vais faire pour passer moi ? Il faudrait que je déplace les armoires en plus ! Mince...Je tente une approche discrète en me dirigeant vers elle, tout sourire charmeur aux lèvres.

- Besoin d'aide Mademoiselle ?





~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« You can take my heart and you can take my home. But you never ever break my soul. 'Cause I'm a soldier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]   Sam 23 Mai - 15:53





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Que fais tu là?Loupiot et Miss Renarde



J’étais heureuse. Shun venait d’emménager chez moi !  Mon premier bêta ! C’est donc de parfaite humeur que je fonçais au lycée ce jour-là. J’avais revêtis une jolie jupe tailleur noir qui m’arrivait juste au-dessus des genoux et un chemisier rouge avec un petit décolleter et des talons noir. Rien de bien extravagant, mais je me sentais à l’aise ainsi, et je ne faisais pas vulgaire, ce qui était une bonne chose ! Mes premier cours se passèrent sans le moindre souci bien que le jeune O’Doherty m’ignore avec brio. Mais bon, je ne pouvais pas réussir à tous les coups n’est-ce pas ? Je fredonnais en rangeant ma salle de court quand je me rendis compte que je n’avais plus de feuille A3 ni de peinture ou même de pinceau… Merde. Je me levais, laissant mes copies sur le bureau et je sortis en fermant le porte à clé. Depuis mon réveil, j’avais la chanson Barbie girl dans la tête, c’est donc naturellement que je me mis à la fredonner en allant dans la réserve de professeur, à côté de la salle des profs. J’entrais en saluant poliment mes collègues d’un sourire puis j’allais voir dans la fameuse pièce s’il y avait ce dont j’avais besoin et je dû constater, à mon grand désespoir, qu’il n’y avait pas. C’est donc naturellement que je demandais de l’aide à l’un de mes collègues.

-Oh, dans les sous-sols, nous avons une deuxième réserve de secours dans les cas comme celui-ci.

Après un sourire charmant, il me donna un plan griffonné rapidement sur un bout de papier. Je le remerciais d’un sourire tout aussi charmant avant de suivre les indications de ce professeur d’économie et coach très charmant. Si je n’avais pas été une créature vieille de plusieurs siècles, nulle doute que ces souterrains m’auraient donnés la chair de poule. Mais bon, je voyais parfaitement dans le noir et en cas de problème je pourrais toujours utiliser mes pouvoirs non ? Alors je me mis à fredonner Wanabe des Spice Girl tout en longeant les couloirs interminables. Je m’arrêtais enfin devant les étagères et poussais un soupire désespéré. Tant de carton à fouiller et sans aucune indication dessus !!! Alors commença mon périple vers le monde des arts ! Rapidement, j’écumais plusieurs cartons sans  trouver le moindre matériel d’art, mais je n’abandonnais pas.  Je laissais mon esprit vagabonder et me rappela qu’ici, a Beacon Hills, il y avait la famille Hale. Je devrais aller voir Talia Hale, par respect pour ses ancêtres et aussi pour la prévenir qu’une nouvelle alpha était dans le coin, histoire de ne pas créer de tension pour rien dans cette ville déjà si fragile. J’avais ouïe dire qu’elle avait eu des enfants. Derek et Cora si je ne me trompais pas, les rencontrerais-je au lycée ? Après tout, j’avais bien Malia Hale dans l’un de mes cours. Ainsi qu’un jeune loup que j’identifiais comme le véritable alpha Scott McCall. Décidément, en cent ans, la ville avait beaucoup changée. Là où avant il n’y avait que deux meutes et une dizaine de créatures de la nuit, aujourd‘hui il y en avait bien trop pour les compter. Ce qui signifiait un nombre conséquent de chasseur.

J’étais donc perdu dans mes pensées quand une voix s’éleva derrière moi, me faisant royalement sursauter. Je me retournais vivement pour y voir un magnifique jeune homme, me souriant avec charme, qui me demandait si j’avais besoin d’aide. Je souris et me relevais délicatement, histoire de ne pas laisser trop mes jambes se dévoiler. Je m’époussetais rapidement avant de reporter mon attention vers ce jeune homme. Grand, puissant, ténébreux. De quoi charmer n’importe qu’elle femme. Mais je n’étais pas n’importe qu’elle femme.

-J’aurais volontiers acceptée, mais vous n’êtes pas un membre du corps enseignant de cet établissement, ni même du personnel d’entretien. Alors je vous prierez de bien vouloir me dire ce que faite ici monsieur le loup.

Je ne mettrais pas mes élèves en danger sous prétexte que je cache ma nature surnaturelle. Je le regardais sans méchanceté, ni défis, mais sans cacher ma surprise de voir cet inconnu ici.  Je m’approchais un peu de lui, tout en bridant ma nature et mon odeur pour qu’il ne me prenne que pour une humaine. Pas besoin de faire fuir cet oméga en dévoilant ma nature d’alpha.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Derek Hale

avatar

Alias : Le SourWolf
Age : 29
Messages : 128
Dollars : 145
Date d'inscription : 09/05/2015
Localisation : Maison des Hale : 625 Forrest Hill Park Beacon Hills CA 95351 / Loft

MessageSujet: Re: Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]   Lun 25 Mai - 13:03

Derek Hale & Kathleen Zápolya
De retour au lycée...



Après lui avoir gentiment proposé mon aide, la jeune femme accroupie sursauta vivement. Elle se retourna précipitamment vers moi et, toute souriante, elle se releva doucement telle une plume qu'il ne faut pas trop brusquer. Elle s’épousseta vivement la jupe avant de reporter son attention vers moi. Celle qui se tenait devant moi devait faire un bon mètre 70 par là...cependant elle faisait toujours une tête de moins que moi. Sa chevelure blonde vénitienne encadrait un visage d'ange de couleur laiteux faisant ressortir ses prunelles de couleur mauve. Fine, bien faite et élancé, cette jeune femme était tout simplement magnifique. Elle devait avoir la vingtaine, enfin je crois. Tout homme tombant sur cette perle, serait charmé...mais pas moi. C'est vrai, j'insiste sur le fait qu'elle soit magnifique mais je ne suis pas le genre d'homme à aller draguer à tire-larigot ou à tours de bras. Bon, OK. Cette fois il fallait que j'utilise de mon charme pour draguer cette jeune femme de sorte qu'elle me laisse tranquillement accéder à mon caveau familiale. En plus de cela, il fallait aussi qu'elle ne voit rien de tout ça et que, par conséquent, je la fasse partir. Comment allais-je m'y prendre...? Elle me sortit de mes pensées en me répondant promptement.

-J’aurais volontiers acceptée, mais vous n’êtes pas un membre du corps enseignant de cet établissement, ni même du personnel d’entretien. Alors je vous prierez de bien vouloir me dire ce que faite ici monsieur le loup.

Celle-ci me dévisagea de ses yeux prunes, gentiment et sans défis, mais semblait tout de même surprise de me voir ici. Elle ne s'attendait sûrement pas à ce qu'un inconnu connaisse si bien les sous-sols du lycée. Sauf que je n'étais pas un inconnu : j'avais étudié ici durant mon enfance et j'y fais de plus en plus de visite en ce moment suite au caveau qui se trouve sous le panneau d'entrée du lycée. Le panneau du lycée est donc la toute première entrée, la seconde est donc celle qui se trouve à ma gauche, le mur où un triskèle est gravé sur la surface, caché derrière cette immense armoire que je n'arriverais à dégager que si j'arrive à faire partir cette jeune femme. Il fallait quand même que je sois fin pour la faire partir et pas trop bourrin avec l'armoire pour pouvoir la remettre en place par la suite. Ceci allait être chose difficile étant donné que nous ne sommes qu'au début de notre longue et fastidieuse discussion. Elle s'approcha légèrement de moi mais, de plus près, sa tête me disait peut-être quelque chose...Ma mère m'avait souvent parlé d'une amie qu'elle appréciait beaucoup cependant, je ne sentais rien de surnaturel en cette femme qui se tenait devant moi. Pas de quoi chercher plus loin mais...quelque chose me titillait l'esprit. Elle m'avait appelé "Monsieur le loup". Était-ce juste un surnom donné à la va-vite ou plutôt qu'elle savait ce que je suis ? Cette question turlupinait et embrouillait mon cerveau...Rectification par rapport à ce que je viens de dire précédemment : si elle savait, par hasard, que je suis un loup alors elle doit forcément être une créature surnaturelle. Donc j'avais peut-être tout faux, cependant, je ne ressentais rien émanant de cette blonde vénitienne. Cachait-elle son identité à mes yeux ? Je ne savais pas mais j'espérais le découvrir. Et mince ! Durant ma longue réflexion, j'avais oublié de lui répondre. De toute façon, réfléchir pour moi ne prenait que quelques secondes. Je lui répondis donc avec quand même ce grand sourire charmeur qui ne voulait se décrocher de mon visage.

- Effectivement, je ne suis ni un professeur de ce lycée et encore moins du personnel d'entretien. Je me promène juste dans ce qui était mon ancien lycée à la recherche de quelque chose, ou quelqu'un.

Bon très bien, j'avais peut-être menti dans la dernière partie de ma réponse mais je restais naturel tout en faisant attention à ce que mon cœur ne batte pas trop vite pour cacher mon mensonge. Pour ce qui était de rester discret et mentir, j'étais le plus fort en quelque sorte. L'art et la manière s'apprennent au fil du temps et j'ai eu 6 ans pour peaufiner ma technique et puis, ce n'est pas comme si j'avais encore beaucoup d'années devant moi ! Je ne le savais pas avant que Satomi Ito, l'une des premières louves existantes, soit encore en vie après 130 années et qu'elle n'a pas changé d'un poil. Cela voudrait dire que dans 130 ans, je serais peut-être toujours pareil qui sait.  





~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« You can take my heart and you can take my home. But you never ever break my soul. 'Cause I'm a soldier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]   Jeu 28 Mai - 21:00

Miss renarde et loupiot
Explique toi.


Il y eu un blanc. Le loup était perdu dans ses pensée et de fait, je n’osais l’interrompre, mais cela confirma mes soupçons : il cherchait quelque chose ici. Et je devais partir. Enfin, il devait vouloir que je parte mais je ne comptais pas le laisser seul ici. Alors lentement, tandis qu’il me répondait en affirmant ce que j’avais sous-entendu, je libérais ma nature, d’abord faible, elle enfla lentement, sans atteindre son paroxysme pour autant. Ainsi, je passais pour une kitsune âgé, mais pas une alpha.  Je pris un visage sérieux, démontrant par-là que je n’avais aucunement peur de lui.


-… Je me promène juste dans ce qui était mon ancien lycée à la recherche de quelque chose, ou quelqu'un.

Je le regardais de haut en bas. Puis je captais une autre odeur, plus discrète, ancienne… Shun. Il avait l’odeur de Shun sur lui, comme s’ils s’étaient battus. Instinctivement je grognais et sortis les griffes. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, je pris le loup par la gorge et le plaquait violemment au sol, libérant toute ma puissance de kitsune alpha. Je le regardais, franchement en colère. Je rapprochais mon visage du sien en faisant apparaître une flamme dans ma main libre.

-Qu’as-tu fais à mon bêta ?! Pourquoi son odeur est sur toi. Explique-toi ou brûle vif.

Je tremblais de colère mais il finit par me répondre et me calmer. Je me redressais, sans pour autant refréner mon aura, le mettant au défi de m’attaquer. Il avait menacé l’un des miens et je ne le laisserais pas filer sans une bonne explication. Non mais pour qui il se prenait ce bau gosse ?!







Revenir en haut Aller en bas
Derek Hale

avatar

Alias : Le SourWolf
Age : 29
Messages : 128
Dollars : 145
Date d'inscription : 09/05/2015
Localisation : Maison des Hale : 625 Forrest Hill Park Beacon Hills CA 95351 / Loft

MessageSujet: Re: Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]   Mar 16 Juin - 22:02

Derek Hale & Kathleen Zápolya
Une Kitsune....Alpha en plus ?



Lors de ma réflexion et de ma réponse, la jolie jeune femme en face de moi libéra quelque chose de...surnaturel. Son "pouvoir" augmenta doucement et elle me dévoila en fait qu'elle était un Kitsune, plutôt âgé d'ailleurs. Pourtant, elle, ne prenait pas une ride apparemment ! Bref, son visage laissait paraître une attitude froide, me démontrant qu'elle n'avait aucunement peur de moi. Bon, là, c'est clair. Elle savait parfaitement que j'étais un loup et je pense que c'est pour cela qu'elle m'avait aussi démontré sa véritable identité de Kitsune. En fait, c'est plus après que les choses se compliquèrent. Alors que j'attendais sa réponse, elle me dévisagea de haut en bas et fronça les sourcils. Quand elle trouva enfin ce qu'elle cherchait, je n'eus même pas le temps de bouger que celle-ci sortit ses griffes en grognant. Elle me chopa par la gorge et me plaqua brutalement et rapidement au sol. Cette fois, elle avait sorti l'artillerie lourde : elle était plus qu'une simple Kitsune, c'était une Alpha. Je n'en avais jamais vu avant. Enfin si, j'avais déjà rencontré des Kitsune tel que Kira, mais jamais d'Alpha comme elle - dont je ne connaissais même pas le nom d'ailleurs. Ensuite, elle rapprocha son visage du mien, tout en laissant apparaître une flamme brûlante dans la paume de sa main non prise. Elle lança par la même occasion :
- Qu’as-tu fais à mon Bêta ?! Pourquoi son odeur est sur toi. Explique-toi ou brûle vif.
Son Bêta ? Je n'avais pas compris tout de suite quand soudain, le souvenir de m'être battu contre un garçon près de chez moi me revins. Cette Kitsune avait un Bêta loup-garou ? Bizarre comme alliance sachant, que les loups-garous et les Kitsune ne font pas bon ménage. Je n'avais pas grand chose à lui dire à part le fait d'avoir entamé le combat avec "son" Bêta. Je commença calmement par :
- Doucement, calmez-vous. Je peux tout vous expliquer à condition que vous me lâchiez calmement.
La jeune femme tremblait de colère mais finit par se calmer à petit feu. Elle se redressa sans même diminuer son aura devant moi, ce qui eut le don de m'énerver quelque peu. Je me releva doucement, époussetant mon manteau de cuir. Je fronçais les sourcils, perdant le sourire que je lui avais adressé il y a quelques minutes. En réfléchissant un peu, je savais que je n'avais aucune chance de gagner ou même d'engager un combat contre elle. De un car, ayant déjà essayé contre Deucalion et que ça n'avait pas marché, je n'essayerais pas une nouvelle fois, et de deux car je haïs le feu. Si c'est pour avoir la peau brûlée comme mon oncle Peter, non merci ! On ne peut pas dire que j'avais peur d'elle mais je ne voulais pas engager un combat sachant que l'issue serait sûrement le coma ou la mort pour moi. C'est à ce moment là que je laissa dégager quelque peu mon pouvoir d'Oméga, pour qu'elle sache de quoi j'étais quand même capable. Ce qu'elle ne savait pas c'est que je suis issu d'une famille de loup-garou d'une grande renommée, que j'avais appris à me battre parmi les meilleurs de la région et que j'en avais beaucoup appris durant les années passées aux côtés de Scott et les autres.
Je fourra mes mains dans mes poches et, toujours les sourcils froncés, je lui demanda froidement :
- Que voulez-vous savoir à propos de "votre" Bêta ? Je peux vous assurer qu'il n'est pas mort., je rajouta moins fort, malheureusement.
Je savais qu'elle entendrais mais justement, elle saura comme ça que je suis en froid avec son Bêta.





~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« You can take my heart and you can take my home. But you never ever break my soul. 'Cause I'm a soldier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]   Ven 19 Juin - 10:57

Miss Renarde et le loupiot
Un verre?


Je n’en revenais pas. Shun avait déjà des emmerdes. Mais il foutait quoi ? C’était un flic, il devrait savoir se gérer mieux que ça ! Je me promettais de lui passer un sacré savon le soir même. Il avait beau être libre de ses mouvements, il était tout simplement hors de question qu’il continue ainsi. Ce n’est pas pour ma réputation que je m’inquiétais, mais bel et bien pour son devenir. L’homme qui était en mon pouvoir, que je pouvais brûler vif si facilement eu un moment d’incompréhension avant qu’une lueur de compréhension apparaissent dans son regard. Bien, il voyait de qui je voulais parler. Très bien. Bon sang, il avait cette odeur entêtante que je connaissais mais je ne me rappelais pas d’où… Alors que je réfléchissais où avais-je bien pu sentir cette odeur si particulière, il ouvrit la bouche en me demandant de me calmer. On ne demande jamais à un alpha de se calmer lorsque l’on est plus faible, c’est du suicide ! Je tremblais de colère alors qu’il me demanda de le lâcher, négociant ainsi la vérité contre sa liberté. Qu’avais-je à y perdre ? Je n’avais pas besoin de le toucher pour le tuer. Alors, je lui rendis sa pseudo liberté et me recula. Mais je gardais mon pouvoir bien présent, qu’il comprenne que s’il me mentait, il souffrirait.

Il se releva lentement, époussetant ses affaires comme une donzelle effarouchée, ce qui me fit sourire en coin. Qui l’eut cru ? Le loupiot était une fashion victim ! Mais pour autant, je dû avouer que le fait qu’il laisse lui aussi son pouvoir enfler, comme une menace, douce mise en garde alors qu’il savait qu’il perdrait contre moi, me rappela quelqu’un. Et alors, lentement je fis le lien. Le fils de Talia. Elle m’avait dit avoir eu des enfants alors que nous correspondions par lettre, il y a plusieurs années de cela. Il était aussi téméraire que son oncle, mais il me rappelait beaucoup plus sa mère, quoique celle-ci fût plus apte à réfléchir et parler posément. Je souhaitais que cet enfant puisse devenir comme elle. Ce qui me tracassait le plus, c’était qu’il était oméga. Aux dernières nouvelles, c’était Peter le bêta de tête de la meute, alors pourquoi laissait-il son neveu ainsi ? J’éteignis le feu que j’avais allumé et me calmais, diminuant mon agressivité pour la réduire à zéro. Il était le fils d’une femme que e respectais. Le jeune loup pris l’attitude d’un adolescent boudeur en me donnant des explications.

- Que voulez-vous savoir à propos de "votre" Bêta ? Je peux vous assurer qu'il n'est pas mort… Malheureusement.

-Je sais qu’il n’est pas mort, j’aurais ressentis son trépas. Et je te remercie de ne pas l’avoir tué, cela aurait été dommage que le fils de Talia soit un tueur sans cœur. Mais dis-moi, ta mère ne te veux donc elle pas dans sa meute ? ? Comment se fait-il que ton imbécile d’oncle gâteux n’est pas pris ton partie ? La Talia que je connaissais n’aurait pas supporté que sa progéniture reste ainsi, à la merci de tous. Et je te pris de pardonner Shun, il est… à fleur de peau ses derniers temps. Je me nôme… Kathleen, mais pour ta mère j’étais Oana. Enchantée de te rencontrer Derek Hale.

Je lui souris gentiment, après tout, il ne pouvait pas être aussi méchant. Et je devais avouer qu’il était à mon gôut, même si je ne cherchais aucune attache, j’avais bien le droit de rêver non ?

-Dis-moi, je finis dans deux petites heures, que dirais-tu de prendre un verre avec moi après cela ? J’aimerais faire plus ample connaissance avec toi et te poser des questions sur cette ville si possible. Hormis les passages coup de vent pout voir ta mère, cela fait près d’un siècle que je ne suis pas venu ici… J’aurais besoin d’une certaine remise à niveau surnaturelle…






Revenir en haut Aller en bas
Derek Hale

avatar

Alias : Le SourWolf
Age : 29
Messages : 128
Dollars : 145
Date d'inscription : 09/05/2015
Localisation : Maison des Hale : 625 Forrest Hill Park Beacon Hills CA 95351 / Loft

MessageSujet: Re: Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]   Ven 19 Juin - 23:23

Derek Hale & Kathleen Zápolya
Et pourquoi pas ?



Ce que je trouvais étonnant chez cette femme ce ne fut pas le fait qu'elle ne se calma pas tant que ça quand je le lui demanda, mais plutôt quand je fis doucement apparaître mon pouvoir à ses yeux et c'est là, qu'elle se calma jusqu'à que sa tension finisse par atteindre les zéros. Je ne compris pas tout au début mais ce fut ensuite que les choses s'éclaircissèrent quelque peu quand elle prit enfin la parole.
-Je sais qu’il n’est pas mort, j’aurais ressentis son trépas. Et je te remercie de ne pas l’avoir tué, cela aurait été dommage que le fils de Talia soit un tueur sans cœur. Mais dis-moi, ta mère ne te veux donc elle pas dans sa meute ?? Comment se fait-il que ton imbécile d’oncle gâteux n’est pas pris ton parti ? La Talia que je connaissais n’aurait pas supporté que sa progéniture reste ainsi, à la merci de tous. Et je te pris de pardonner Shun, il est… à fleur de peau ses derniers temps. Je me nomme… Kathleen, mais pour ta mère j’étais Oana. Enchantée de te rencontrer Derek Hale.
Le début de sa phrase ne m'étonna pas tant que ça et je faisais justement la moue. Mais c'est après que les choses se corsèrent. Cette femme - qui s'appelait donc Kathleen - était l'Alpha de Shun et elle avait l'air de connaître ma mère et peut-être un peu mon oncle. C'est à ce moment qu'une surprise grandit dans mes yeux. Ma mère, Talia, ne m'avait jamais parlé d'une amie dont le nom était "Oana", jamais. Cependant, j'allais répondre quand une partie d'une de ses phrases me revint en tête : "...cela aurait été dommage que le fils de Talia soit un tueur...". Malgré tout ce qu'elle devait savoir sur moi, oui, un jour dans ma vie, j'ai été un tueur sans scrupule et égoïste. Elle continua ensuite avant que j'eus le temps de répondre quoi que ce soit, un léger sourire aux lèvres, qui ne passa pas inaperçu à mes yeux.
- Dis-moi, je finis dans deux petites heures, que dirais-tu de prendre un verre avec moi après cela ? J’aimerais faire plus ample connaissance avec toi et te poser des questions sur cette ville si possible. Hormis les passages coup de vent pour voir ta mère, cela fait près d’un siècle que je ne suis pas venu ici… J’aurais besoin d’une certaine remise à niveau surnaturelle…
Je voulais d'abord lui imposer une petite mise au point concernant ses toutes premières paroles car elle ne savait, sans doute pas, que ma mère n'était plus là et que, oui, je suis un meurtrier.
- Enchanté Kathleen. Cependant, il y a quelques petites précisions dont vous ne devez pas être au courant. Premièrement, mes yeux s'attristèrent quelque peu, ma mère n'est malheureusement plus de ce monde depuis au moins 10 ans. Deuxièmement, là mes yeux faisaient ressentir la colère que j'éprouvais envers mon oncle à Kathleen, mon oncle Peter nous a trahi il y a cela quelques semaines de cela et a été enfermé dans un hôpital bien spécifique : l'Eichen House, avec un autre homme aussi détraqué mentalement que lui. Et pour finir, non, Mademoiselle, je ne suis pas quelqu'un de recommandable et de tout gentil comme vous devez sûrement le penser car vous vous trompez encore sur un point : je suis un meurtrier car j'ai tué une personne innocente. C'est à ce moment là que je fis luire, un bref instant, mes yeux bleus vifs pour lui montrer que je n'étais pas quelqu'un "d'amical".
Maintenant, il fallait que je lui réponde à propos de la deuxième partie de sa question-réponse. Je pris un air sérieux, tout en restant naturel et sens méchanceté.
- Ce serait avec plaisir que je prendrais un verre avec vous, charmante demoiselle. Cependant, j'ai quelques choses à régler ici. On se rejoint donc au bar du coin, cela vous va ? C'est moi qui invite, bien entendu.
Je la regardai, sans la lâcher des yeux. Comme j'avais besoin de faire un petit tour dans mon caveau familial, je profiterais de ces deux heures pour reprendre de la poudre de sorbier et un peu d'aconit en pot pour éviter de me tuer ou de m'intoxiquer tout seul. J'attendais donc impatiemment la réponse de Kathleen et je voulais voir comment elle allait réagir.





~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« You can take my heart and you can take my home. But you never ever break my soul. 'Cause I'm a soldier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]   Sam 20 Juin - 14:27

Miss renarde et loupiot
Talia...


Le jeune Hale me regardait avec surprise. Apparemment Talia ne lui avait jamais parlée de moi, chose que je pouvais comprendre. Renard et loup avaient passés des siècles à se haïr et se méfier les uns des autres. Mais je devais être différente, car j’aimais et protégeais les loups autant que toutes autres créatures de la nuit. Je lui proposais alors d’aller boire un verre, heureuse de rencontre un autre Hale, avec qui je pourrais parler ouvertement de ce qu’il se passait ici sans passer pour une fouineuse.

- Enchanté Kathleen. Cependant, il y a quelques petites précisions dont vous ne devez pas être au courant. Premièrement, mes yeux s'attristèrent quelque peu, ma mère n'est malheureusement plus de ce monde depuis au moins 10 ans. Deuxièmement, mon oncle Peter nous a trahi il y a cela quelques semaines de cela et a été enfermé dans un hôpital bien spécifique : l'Eichen House, avec un autre homme aussi détraqué mentalement que lui. Et pour finir, non, Mademoiselle, je ne suis pas quelqu'un de recommandable et de tout gentil comme vous devez sûrement le penser car vous vous trompez encore sur un point : je suis un meurtrier car j'ai tué une personne innocente

Outre la douleur que causa l’annonce de la mort de Talia, je fus profondément peinée de voir les yeux de ce jeune loup viré au bleu électrique. Il avait pris la vie d’une innocente. Puis son beau visage changea, devenant soudainement sérieux. Il accepta de prendre un verre avec moi après mon travail, en insistant pour payer. Mais je n’avais pas le cœur à sourire. Les larmes embuèrent mes yeux et je fus incapable de les empêcher de sortie. Oh bien sûr, je savais que Talia mourrait, car tel est le destin du commun des mortel, mais savoir que cela faisait déjà dix ans qu’elle avait quitté ce monde, et que je l’apprenais seulement maintenant me tuait.

J’enfouis mon visage entre mes mains, cachant ma faiblesse du moment comme je le pouvais. Oui j’étais une alpha, mais j’étais aussi une femme qui venait de perdre sa plus chère amie.  L’entement, une fois la vague d’émotion passée, je me repris, inspirant profondément avant d’essayer mes larmes et de reprendre contenance. Je regardais à nouveau le jeune loup, mon regard empli de tristesse d’une époque perdu.

-Je suis sincèrement navré pour tout… Je vais retourner en cours… On se voit plus tard.

Je commençais à partir avant de m’arrêter à côté de lui, levant mon visage vers le sien, je plongeais mon regard dans le sien avant de lever une main pour lui caresser la joue avec affection. Je le protégerais. Pour Talia, pour moi, je protègerais tous les Hale que je pouvais. Puis je me mis sur la pointe des pieds pour l’embrasser. Sur le front.

-Tu ressemble tellement à ma douce Talia… Promet moi de faire attention à toi, je ne veux qu’il t’arrive malheur…

J’avais dit cela dans un souffle avant de disparaitre, usant de ma capacité de renarde alpha pour cela. Je me dirigeais rapidement vers ma salle de classe avant de refermer la porte derrière moi. Je m’appuyais contre celle-ci, le visage baissé, caché par mes longs cheveux… Talia… La sonnerie retentit et je me redressais, cachant ma tristesse comme les siècles m’avaient appris à le faire puis allais à mon bureau. Les cours recommençaient.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Je me redressais en m’étirant. Journée fini. J’avais toujours le cœur lourd de l’annonce du trépas de Talia, mais je savais que c’est ainsi qu’allait le monde. Seule moi étais fixée, hors du temps. Je rangeais ma salle avant de la fermer. Je saluais mes collègues puis me dirigeais vers le parking pour monter dans ma voiture. Mais je ne mis pas le contacte tout de suite. Je croisais les bras et les posais sur le volant avant de mettre ma tête dessus.

De longues minutes s’écoulèrent avant que je ne me décide à rejoindre ce fameux bar. En entrant, ne voyant pas Derek, je pris place à une table assez éloignée de tous et commandais un thé menthe citron. Le préférer de Talia. Je le bus tranquillement,  perdu dans mes pensées en attendant l’arrivée du jeune et charmant loup…






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le caveau familiale n'est pas toujours facile d'accès [PV Kathleen Zápolya]
» Un chasseur retrouve toujours sa proie ϟ pv kathleen
» Alors ca ne sera pas facile, ce sera même très dur, il va falloir faire des efforts chaque jour mais je suis prêt à les faire parce que je suis amoureuse de toi. Et je te veux chaque jour, près de moi. Toi et moi, pour toujours.
» cake super facile
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Quelque part dans le lycée-
Sauter vers: