Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Dim 22 Déc - 21:26

Le brouhaha résonne dans la cafétéria du lycée de Beacon Hills. Aussi bien que l'on n'entend pas Mason Smith entrer. On ne le voit pas non plus. Après tout, pourquoi y ferions-nous attention ? Ce n'est qu'un garçon comme tous les autres qui vient d'arriver dans le lycée. Il travaille en tant que surveillant en remplacement d'un autre qui a mystérieusement disparu il y a peu de temps. Mason aperçoit une table vide mais la laisse tomber. Il va plutôt s'incruster à une table où est assit un petit groupe de lycéens. Pourquoi ? Allez savoir. Son visage innocent ne laisse présager aucune méchanceté. Il ne fait d'abord pas attention à eux et se contente de poser son plateau avant de se poser lui-même. Il commence à manger comme si de rien n'était.

Les actions de la secte sont en hausse ces derniers temps. De l'argent rentre, sort évidemment, les adeptes travaillent des heures entières et ne demandent aucun salaire. Ils ne le peuvent pas, c'est contraire aux lois de la secte. Alors, pourquoi la rejoindre ? Quelle est ce raisonnement qui les pousse à rejoindre cette confrérie de cinglés qui disent ne vouloir que le bien de l'humanité ? La plupart des adeptes, de plus, ne savent pas ce contre quoi ils se battent. Ils ne savent pas que s'allier aux Smith peut les conduire à la mort. Mais ils le font, parce que quelque chose dans leurs esprits leur dit de le faire. Une voix, dit-on. La voix d'un ange.

Mason mit une nouvelle frite dans sa bouche, ne prêtant toujours pas attention aux autres personnes autour de la table. Quand il leva enfin la tête vers les personnes l'entourant, il sourit. Un sourire chaleureux, sincère, un vrai sourire d'ange.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Lun 23 Déc - 12:32



Quelque chose se trame

J’avançais dans la file du self essayant de tenir mon plateau et une liasse de copies d'une main, tout en me servant de l'autre. Tout cela tenait de l’exploit. Je ne sais pas pourquoi mon instinct m'avait amené à venir manger à la cafétéria du lycée. Bref je suivi mon instinct zigzagant entre les tables.

Évidement, Newton réclamant son dû, les copies glissèrent de ma main, ainsi que le plateau. Les copies s'éparpillèrent sur le sol. Le plateau atterrit lourdement sur une table, directement sur le plateau d'un lycéen que je ne connaissais pas. En 5000 ans de vie, y a longtemps que je ne crois pas au hasard.

- Je suis navrée, monsieur ? Demandè-je au jeune homme qui semblait manger seul et qui avait maintenant son sweat orné de sauce à la viande.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Lun 23 Déc - 12:42


Repas mouvementé




Je mangeais tranquillement avec ceux de ma classe. A ma table il y avait Scott, Danny et les jumeaux. On discutait du dernier match de lacrosse et des engueulade du coach. Quand soudain j'entendis un grand bruit. Quelqu'un venait de lâcher son plateau. D'habitude cela provoquait un concert de sifflet. Mais la salle resta anormalement calme. Je me retournai pour voir le fautif et compris pourquoi personne le huait. Mafdet Mahes, la prof de chimie. D'une autre manière que Harris, elle imposait le respect. Personne ne mouftait. Deux élèves, l'aidaient même à ramasser ses copies. J'avais une drôle de sensation. Un gout d'avant guerre.

Je me retournai vers Scott, le regard interrogatif.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mar 24 Déc - 6:19



when i come around

La journée au lycée était tout aussi normale que les autres, exception faite de mon explosion en laboratoire de chimie qui avait ajouté bien malgré moi un peu de piquant au cours. Je sais que je suis supposé savoir que les alcalins ne vont pas dans l’eau, mais mon esprit était ailleurs, comme toujours.

La nuit dernière, je me suis rendu au poste en espérant y voir mon meilleur ami. Prenant mon courage à deux mains afin de m'assurer qu'il allait bien. La dame de la réception habituellement gentille avec moi avait disparu. Mais je ne comprenais pas comment elle pouvait ne pas être venue, elle qui prenait pourtant son travail à cœur en clamant haut et fort combien elle se sentait honorée de protéger Beacon Hills. La policière avait donc été remplacée par une autre qui m’avait jeté un regard noir en me demandant de quitter rapidement les lieux, que des adolescents comme moi ne devaient pas exister et que nous étions la source de tous les problèmes de cette ville. Puis elle grognait en disant que notre génération ne valait pas grand-chose. Retournant chez moi en grommellant, je me disais bien que je préférais l'amie du shériff.

Bien que je ne le désirais pas, il semblait que se formait une liaison pi entre moi et tous les problèmes de ce monde tandis que mes pensées ne demeuraient que des doublets libres. Mais sinon, rien qui ne sortait vraiment de l’ordinaire. Toujours le même hourvari, les bruits de doigts tapotant un écran pour envoyer un message texte ou encore les discussions secrètes des adolescentes aimant en secret un de leurs camarades qui arrivaient à mes oreilles malgré moi. Fallait dire que le bal approchait à grands pas et que la recherche de cavaliers était donc bien amorcée.

Je me fondais par contre bien dans cette masse de monde et mangeait avec mes amis : Danny, Isaac et les jumeaux. Nous avions perdu le dernier match de crosse et le coach était absolument furieux. Fou de rage, il en avait du mal à articuler et balbutiait quelque chose par rapport à sa honte personnelle ainsi que son avenir dans le sport interscolaire qui était compromise par une bande de petits rejetons qui ne savaient pas comment attraper une balle dans un filet et ne comprenaient pas les répercussions que cela pourrait avoir sur la vie d’un pauvre homme qui faisait de son mieux pour inculquer quelque chose de bien à des ignares. Et que la seule chose qui le rendrait heureux dans la prochaine semaine serait que Greenberg réussisse à se faire disparaître au lieu du lapin en peluche dans son chapeau.

Bref, voilà donc le sujet principal du jour ainsi que moi qui tentais en même temps de découvrir si cette pâte brune était véritablement de la viande. Ethan et moi regardions nos assiettes en haussant les sourcils, incertains de vouloir ingérer cette substance potentiellement dangereuse pour nos pauvres estomacs. Poussant mon assiette en direction d’Isaac, je voulus lui demander si je pouvais manger ce «truc» sans le moindre risque, mais je le voyais me jeter un regard plein de questions.

-Je l'ai acheté ici pourtant. Et te jure, j’ai beau re…

Le froncement de sourcils du loup me disait bien que celui-ci ne parlait pas du tout de mon supposé pain de viande. Je regardais avec une plus grande adresse derrière moi et vis un nouveau superviseur. Mâchoire carrée qui ne me faisait pas trop envie ainsi que les yeux bruns. Puis des filles qui se pâmaient devant son sourire «angélique».

-Tiens, il est nouveau, je ne l’ai jamais remarqué, murmurai-je alors, sachant que les autres lycans pourraient très bien m’entendre.

Je ne le considérais pas comme étant louche. Le gars devait certainement être un de ces types qui connaissaient ses atouts et se cherchait simplement un petit travail pour gagner de quoi vivre. Rien de bien méchat. Haussant les épaules, je regardais mes camarades.

-Harris doit sûrement trouver que nous manquons de surveillance. Toujours en train de marmonner dans son bureau celui-là…  

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mar 24 Déc - 15:28



La matinée de cours avait été particulièrement ennuyeuse, du moins pour moi. C'était un fait, quand on se plongeait dans les études à l'avance, les cours qui suivent son particulièrement ennuyeux, et encore plus, lorsque cela fait des mois et des mois qu'on les a étudiés. J'en avais profité pour continuer mon apprentissage du dessin, en entamant un portrait. C'était si facile de reproduire un visage qu'on avait constamment en tête, que je m'étais rendue compte après-coup que c'était presque semblable à une photo de lui. Je regretterai presque de n'avoir fait que ça entre mon boulot à la librairie et la musique. Dans un sens, je ne m'étais jamais trop intéresse à la vie en société, mais qu'aurais-je pu dire à des amis? Je suis muette... Un soupir de frustration franchit mes lèvres sans même que je m'en rendes compte alors que j'arrivais dans la file qui conduisait au self. En vue de la taille de celle-ci, je su que j'allais devoir me presser pour manger, et un autre soupir franchit mes lèvres. Je contemplais avec un semblant de jalousie les autres filles, elles portaient toutes des vêtements courts, jolis, malgré la froidure de l'hiver, et moi, avec mon jean noir, mon sweet du même coloris et mon pull, je faisais pale figure.

Durant ce long laps de temps qui me séparait de mon déjeuner, je repensais aux derniers événements survenus ici. Je restais convaincu qu'il y avait un lien entre tous, voir un phénomène qui obligeait tous ces évènements à se suivre aussi rapidement, voir pire, un objet ou une relique qui les faisait se centrer à Beacon hills. J'étais perdue dans mes pensés lorsqu'un bruit sec attira mon attention, six personnes plus loin dans la file - je ne 'étais même pas rendue compte que j'avais avancée - quelqu'un venait de faire tomber son plateau, sur celui d'un autre. Je me déplaçais légèrement tout en gardant une jambe dans la file, histoire de ne pas me faire éjecter, et regardais la scène. C'était silencieux, et en voyant la fautive de cette casse, je compris pourquoi. Miss Mahes, prof de chimie, venait d'éclabousser le visage d'un étudiant avec son plateau, heureusement, d'autres élèves l'aidaient à ramasser ses copies. Je repris ma place tranquillement, et pu enfin prendre un plateau en posant les quelques mets qui me faisaient envie dessus. Pas grand chose, une assiette de pâtes avec un pain de viande en plus, une bouteille d'eau et une pomme qui n'avait de toute évidence plus aucun saveur. Je fis la moue avant de m'avancer vers les tables, oubliant par la même mes réflexions étranges.

Il y avait de l'agitation au centre de la salle, un nouveau garçon semblait être devenu la coqueluche de la population féminine du lycée. Je grognais dans ma tête, ces idiots m’exaspéraient à un point incroyable. Ils se pâment sans cesse et parlent pour ne rien dire, faisant rire les dindes en manque de testostérone. Je réprimais un soupir de mépris envers lui, lorsque je sentis mon pied glisser en avant sur des éclaboussures du repas de miss Mahes. La suite fut pour moi une sorte de danse où je tournoyais pour éviter de tomber, j'y parvint en maintenant mon plateau parfaitement droit d'une main, et en m'appuyant sur la première chose qui me passa sous l'autre. L'odeur sauvage de l'assemblée qui me fixait à présent me monta au nez, les loups-garous, et la chose à laquelle je m'étais rattrapée n'était autre que l'épaule d'Isaac Lahey. J'écarquillais les yeux de surprise, et bien malgré moi, poussais un cri. Je suis censé être muette, et évidemment, la seule fois ou je prouve le contraire, je le fais en présence, et même juste devant, des loups-garous, qui, évidemment, entendent les ultra-sons que je produis - je les plaindrais presque vu la fréquence du son - si je n'étais pas terrorisée par la personne qui me fixait, personne a qui appartenait l'épaule.

*Et flute!* pensais-je après coup.

Je m'excusais d'un signe de tête, et me précipitai le plus loin possible d'eux, soit la table juste à coté de la coqueluche, et posais mon plateau avec force sur la table, attirant l'attention de tout le monde sur moi. Oui, j'étais maladroite, oui j'étais en colère, oui je suis une limnade accro à un loup, mais flute! Je pris place sur ma chaise, et entamais mon repas avec hargne. Quelque chose clochait aujourd'hui, et cela ne me plaisais pas, mais alors pas du tout. Et puis, ce type, que faisait-il ici? il ne semblait pas être assez jeune pour être étudiant, et encore moins assez âgé pour être enseignant. Je percutais alors, ce qui n'allait pas chez lui, c'est que tout était trop surfait, il ne collait pas au paysage, tout comme les jumeaux à leur arrivée. Je réprimais un frisson, et poursuivais mon repas, espérant ne pas faire d'autres gaffe pour le reste du déjeuner, sinon je ne donnais pas cher de ma peau. Je sortais mes affaires de cours à coté, masquant à l'aide de la couverture de mon livre de chimie un livre avancé sur les histoires et légendes, emprunté à mon patron, et entamais mon repas tout en lisant le chapitre neuf de l’œuvre. Le livre disait que tous les loups-garous - mon regard dériva sur la table où je m'étais ridiculisée - étaient pourchassés par des humains pour la plupart, mais hormis ceux qu'on appelait chasseurs qui protégeaient la race humaine de ces loups, il existait aussi ceux qu'on appelait braconnier, qui eux, collectionnait les crocs et les griffes.

Je refermais le livre avec force et dégout. Je savais qu'il y avait des braconniers, parce que ma tante Wendy, la sœur de ma mère, avait été tuée par l'un d'eux pour ses écailles, qui valaient plus cher que de l'or pur, mais j'ignorais qu'ils s'en prenaient à toutes les races. Un frisson parcourut mon échine, je me sentais observée. fronçant les sourcils, je me retournais, et fouiller la salle du regard, évitant soigneusement de regarder de nouveau celle des loups, mais il n'y avait rien, car personne ne m'avait fixé. Je repris mon repas, cette fois-ci avec un livret de solfège, je désirais composer une sonate depuis des mois, et j'avais besoin d'aide. Inconsciente, j'oubliais volontairement mes craintes et me plonger dans la lecture de notes.

J'ignorais tout le mal qui allait suivre, mais dans un sens, c'était normal...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mar 24 Déc - 16:23


Glissade




Je regardais l’abomination que Scott me montrait dans son assiette. D’un sourire narquois, je lui demandais si cela n’était pas vivant, qu’il m’avait semblé voir frémir son pain de viande. Mon ami me fit une grimace de désespoir, qui en disait long sur ce qu’il pensait de la qualité des repas que l’on osait nous servir ici. Certains jours, comme celui-ci cela frisait la tentative de meurtre sur étudiants !

On continua nos logorrhées sur les réprimandes du coach. On en avait pris pour notre grade. Bon, j’avoue que j’avais laissé passer quelques balles, car je n’étais pas assez concentré. Mais avec mon loup qui faisait des sienne, tout ça me demandait des efforts intenses. Si bien que parfois… je décrochais totalement. Bref, Finstock m’avait menacé de je ne sais plus quelle torture de son cru, s’il me revoyait bader à la lune…

Je regardais Scott tenter de manger le truc immonde de son assiette. J’avais évité ce supplice en prenant le poisson. Bien que comme les loups, je préférais de loin la viande. Mais la maltraitance sur nourriture devrait être un crime puni de la chaise électrique.

Danny râlait aussi, car étant le gardien de but, il se sentait coupable de chaque balle qui rentrait. Avec un sourire, je lui dis que si on faisait notre boulot de défense comme il faut, il aurait moins de problème. Quoi qu’on dise, on était responsable du score en fin de match… C’est bien cela qui nous minait… Le coach avait raison sur le fond. Par contre, je me serait bien passé de la forme…

Soudain, je vis les regards converger. Une fille était partie en glissade incontrôlée sur les pates de madame Mahes. Je sentis qu’elle se rattrapait à mon épaule. J’allais lui tenir le bras, pour l’aider à assurer son équilibre quand un cri, son cri, me perça les tympans. Tous les lycans de la table grimacèrent sous ce cri strident, semblable à un sifflet pour chien. Quand je rouvris les yeux, la jeune fille s’était déjà éloignée. Je vis mes amis se lancer des regards interloqués. « Elle en fait du bruit pour une muette » dit Ethan.

Ce son me perturbait, non pour sa fréquence, visiblement audible que pour les loups. Je ressentais comme un écho, une douleur. Une douleur collée d’une peur. Un sentiment que je connaissais que trop bien. C’est à ce moment-là que je me rendis compte que je tenais quelque chose dans la main : une pomme. Elle n’était pas à moi, j’avais pris les fruits au sirop. J’avais dû l’attraper de façon instinctive quand la fille s’est accrochée à moi. Le fruit avait dû glisser de son plateau.

Je me retournais pour la chercher des yeux. Quelques tables plus loin, elle semblait mettre une barrière de livres entre elle et le monde. Je dis un mot d’excuse à mes potes et me levais. J’évitais le contact visuel avec le nouveau type et me dirigeais vers la table de cette fille à la voix si étrange. J’arrivais près d’elle, mais semblait si concentrée qu’elle ne perçu pas ma présence. Comme je suis plutôt grand, je ne voulais pas lui faire peur en la dominant de toute ma taille, alors qu’elle était assise. Je m’assis sur la chaise en face d’elle et patientais. N’y tenant plus, d’une main j’abaissais le papier qu’elle tenait et de l’autre lui tendais pomme.

- J’ai rattrapé ça, pendant que tu nous faisais un remake de Hollyday on ice. Dis-je doucement en lui souriant.

Comme je la vis ouvrir la bouche, instinctivement je mis mon doigt sur ses lèvres.

- Parle doucement s’il te plait !

Je retirais ma main, gêné de mon audace.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mar 24 Déc - 18:43



Il y a des jours où je me demande si la chance n'est pas simplement quelqu'un qui lance les dés de ma vie et rate son coup à un jeu, parce qu'après m'être ridiculisée devant des gens qui ont la capacité de m'entendre, avoir prouvé que je n'étais pas totalement muette à ceux-ci, et pris un déjeuné semblable à tout, sauf à de la nourriture comestible, je m'attaquais à une ligne de solfège qui m'étais inconnue. Elle ne me paraissait pas si compliqué au début, mais lire un Allegro, c'est bien, le composé, c'est un travail de maitre. j'en avait presque oubliée ma crainte étrange, je continuais de lire les moyens de formater un allegro, former des variations, des trémolos, des suites. C'était bien joli de dire tout ça, mais une harpe ne formait qu'un seul trémolos, et en vue de la mienne, frotter les cordes avec les ongles est le meilleur moyen pour les détruire et être obligé d'en racheter d'autres.

Je soupirais, avant de prendre une bouchée de mon plat puis de continuer de réfléchir à la sonate, puisqu'elle serait un cadeau de noël, lorsque la sensation d'être de nouveau observée s'accentua. Un frisson parcouru mon échine lorsque j'hûmais le parfum ambiant, avec un sourire triste, je me persuadais que les Lycanthropes venaient de quitter la caféteria. J'aurais bien aimé pouvoir m'excuser pour le cri, leur expliquer que j'ai paniqué, leur dire ce que je suis, à eux qui sont les seuls à m'entendre. Idée stupide de ma part. Je vis une main attraper le haut de mon livret et le tirer en arrière.

- J’ai rattrapé ça, pendant que tu nous faisais un remake de Hollyday on ice.

En fait, j'ai raison, le principe de la chance, c'est qu'un abrutit joue avec les dés de ma vie et massacre celle-ci en sortant des nombres pas possible, voir minables. Pourquoi? Mais parce que la voix qui me hante un coup sur deux vient de retentir, que son possesseur est en face de moi, me tends une pomme... Me tends une pomme? mon plateau n'avait plus celle que j'avais acheté, je pu revivre la scène de ma cascade presque réussie en boucle, alors que mes yeux s’écarquillaient et que mon cœur accélérait le rythme. J'avais même mal à la poitrine tant il battait vite. Je déglutit et m’apprêtais à dire quelque chose. Maintenant que j'y pense, c'est la pire chose que je pourrais faire, quand il posa un doigt sur mes lèvres. Moi blanche? là j'aurais plutôt parié pour une couleur rouge fard en cet instant précis.

- Parle doucement s’il te plait !

Ma gorge s’assécha aussi rapidement que mon cœur cessa de battre, je tremblais, j'étais plus que terrifiée. Je suis muette, le lycée au grand complet le sait, lors de mon entrée en classe, un spécialiste à expliqué les premiers mots en langage des signes aux autres élèves. Il n'était donc normalement pas possible qu'une personne me demande de parler, encore moins doucement, et surtout pas lui. Si j'avais pu, j'aurais quitté ma chaise et je me serais jeté par la fenêtre. Dommage pour moi, c'est du double vitrage, dommage pour moi numéro deux, nous sommes aux rez de chaussé. Je ne pu m’empêcher de me noyer dans son regard, à la fois profond et glacial... Je veux mourir. Il fallait que je lui réponde, Ah la bonne blague. Si je parle, la population masculine et humaine sera à mes ordres, évidemment, je vais parler, en plus cela fera un plaisir immense à ma génitrice. Hors de question, mais je ne peux pas non plus l'envoyer balader avec un regard noir, tout bonnement parce que je n'en serais pas capable. Je tentais de reprendre mon souffle, je ne pouvais pas, je n'avais pas le droit, pas l'autorisation de parler, je sentis les larmes me monter aux yeux. Je veux vraiment mourir. Entre cette menace et ça, je ne sais même plus pourquoi je suis encore en vie... Tremblante, je pris la pomme qu'il me tenait, tentant vainement de lui sourire pour le remercier, et passait la main dans mon sac pour prendre mon carnet.

Cette fois-ci, je vais me suicider, et tenter de me noyer. Pourquoi est-ce que c'est mon carnet à dessin qui sort en premier, avec bizarrement SON portrait en première page? Que je dois, évidemment, préciser, est celui sous sa forme de lycan? Mais pourquoi moi? qu'est-ce que j'ai fais au seigneur, s'il y en a un, pour mériter ça? Je jetais un regard autour de moi, constatant que les autres loups sont toujours à leur table, et que la coqueluche semble toujours aussi louche, avant de reporter ma vue sur mon vis-à-vis. Je veux mourir. J'ignorais ma gène avant de trouver le BON carnet cette fois-ci, et prit un crayon. J'écrivis, malgré mes tremblements, sans trop de difficulté, une simple phrase de remerciement et des excuses.

"Merci beaucoup. Je suis vraiment désolé pour tout à l'heure..."

Je tentais par tous les moyens de paraitre le plus naturel possible et de garder un sourire neutre sur mon visage encore bien rouge de ma gène. *Inutile*, me rappela une petite voix dans ma tête, *il entends les battements de ton cœur*. Je ne comprenais vraiment pas pourquoi il était venu me voir, il aurait très bien pu m'ignorer, comme le reste du monde d'ailleurs... Bon sang, dans les rêves je parviens toujours à rester maitresse de mes actes, et j'explique au loups-garous mes capacités, pourquoi est-ce que là, alors que je me suis vendue toute seule, donc JE suis fautive, est-ce que j'ai l'impression que je bafouille même à l'écrit?

Je jure que si mes ennuis se poursuivent, ou pire, si la coqueluche d’à coté me cause des ennuis, je vais vraiment obéir à ma génitrice, et ce ne sera bon pour personne...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mer 25 Déc - 19:22


Dialogue




J’entendis son cœur partir dans un arpège. Je l’avais embarrassée. Puis elle fouilla dans son sac. Sortit un carnet qu’elle rangea précipitamment. En prit un autre sur lequel elle griffonna quelque chose.

« Merci beaucoup. Je suis vraiment désolée pour tout à l'heure... »

Je lus et lui souris secouant la tête. Ce n’était rien. Sa pomme avait atterri dans ma main sans que j’en aie conscience. Reflexe lupin. Je ne pouvais pas lui dire ma vraie nature. Elle avait l’air déjà si craintive… Je ne sais pourquoi, mais son attitude me rappelait la mienne du temps où… J’occultais immédiatement cette pensée. C’est trop dur encore de repenser à ce que j’ai veçu. Je crois qu’on n’oublie jamais de telles horreurs. Doucement, je lui pris le carnet des mains, ainsi que le crayon et griffonnais à mon tour.

« Pas de soucis, je suis ravi que mon épaule ait pu t’empêcher de te blesser. »

J’espérais qu’elle prendrait le fait que je m’exprime comme elle, par l’écrit, pour un sentiment de respect et non pas une moquerie. Je rajoutais précipitamment juste dessous :

« Je serais ravi de discuter avec toi. »

J’avais la certitude qu’elle pouvait parler si ses cordes vocales pouvaient émettent des ultra son… J’avais toujours cette sensation d’écho, comme si elle me renvoyait quelque chose que je connaissais.

Puis je m’aperçus d’une chose. J’avais admis l’avoir entendu. Elle n’avait pas nié avoir crié. Le tout sur une fréquence qu’un humain ne peut ni entendre, ni émettre. Implicitement, on avait admis être… à part. L’écho que je ressentais me donnait envie de la connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mer 25 Déc - 21:01



La chose qui me surprit le plus, je crois, fut qu'il prit ensuite mon carnet pour me répondre : « Pas de soucis, je suis ravi que mon épaule ait pu t’empêcher de te blesser. Je serais ravi de discuter avec toi. »

C'est comme si brusquement, toutes mes craintes s'étaient en aller, mon cœur me parut très lointain, et son rythme saccadé s'était calmé avec une rapidité prodigieuse. La seule chose étrange qui restait en moi, était ce sentiment de crainte en rapport avec la coqueluche de la table d'à coté. En fait, je me suis comme sentie rassurée, et mes envies de suicide ont disparu tout aussi subitement. Était-ce parce que de toute évidence, il n'avait pas vu mon carnet à dessin, ou bien parce qu'il s’intéressait brusquement à moi? Je ne pu empêcher un sourire lumineux de se dessiner sur ma bouche, je n'y pouvais rien, je me sentais presque heureuse, pour rien, soit, mais heureuse quand même. Et soudain, une crainte immense m'envahit, j'avais crié... Ma voix avait été exposé, je couvris ma bouche avec ma main encore libre, et si? Et si je l'avais envouté? Mon dieu, c'était impossible... Il ne fallait pas... Non. Logiquement, si cela avait été le cas, les autres aussi l'auraient été, et il était le seul à être venu, donc... pas de souci dessus. Une vague de soulagement m'envahit de nouveau, et je su immédiatement la marche à suivre.

Je repris le carnet en lui adressant un sourire timide, meilleur résultat que je puisse faire avec les embargos que mon cœur ose faire depuis qu'il est assit en face de moi, et commençait à écrire.

"Je crois c'est la chose la plus gentille qu'on m'ait dite depuis très longtemps..."
Je sentis mes joues s'enflammer légèrement, et continuais d'écrire. "Encore désolé pour le cri, moi qui tentais de vous éviter depuis le début, j'ai paniqué... C'était stupide de ma part..."

J'hésitais à présent. Devais-je lui expliquer ma nature réelle? Dans un sens, ça lui éviterai bien des soucis... Mais je me voyais mal le dire ainsi, et puis, révéler ma nature signifiait aussi dire que j'étais au courant pour son coté lupin, ainsi que celui des autres... Remarque, de toute évidence, le lycée et sa populace devait vraiment être stupide, parce que n'importe qui d'intelligent se serait rendus comptes des changements opérés sur eux après leurs transformations... Même si il est vrai, tout le monde n'observe pas constamment les alentours comme moi à le recherche d'une personne. Je rougis de nouveau à cette pensé. En fait, je devrais surement remercier la chance de l'avoir faire innocent, sinon, il aurait vu mon carnet à dessin et son portrait. Je déglutit avant de me mordre la lèvre inférieur. Cruel dilemme, que faire? J'inspirais fortement, rougissante, et poursuivit mon écriture, aller, j'allais lui exlpiquer deux ou trois petites choses, à commencer par lui rappeler que bien que l'être humain semble stupide de base, n'importe qui n'étant pas un mollusque décérébré sait reconnaitre une personne bizarre, d'un humain normal, et que leur groupe, est tout, sauf normalement humain.

"Tu sais... Vous n'êtes pas très discret, pour des gens cherchant à masquer leur nature de Lycan. Bon, c'est vrai, je me suis trahie aujourd’hui aussi, mais moi, les gens m'ignorent d'habitude, vous, ils vous regardent."

Je lui offrit un sourire contrit, Je ne savait pas vraiment quoi lui dire, devais-je donner le nom de mon espèce et prendre le risque qu'il s'éloigne de moi par peur d'être prisonnier de ma volonté? Je frissonnais malgré moi, et jetais un regard vers la table de l'homme qui attirait toutes les oies, je ne l'aimais pas, et le sentiment d'insécurité était toujours là. Je plissais les yeux, le seul moyen de savoir s'il est clean ou non, ce serait de pouvoir le toucher, voir même juste l'effleurer, histoire de savoir ce qu'il ressent et ses intentions. Mon cœur s'emballa une fois de plus alors que je plongeais mon regard dans celui d'Isaac, j'avais envie de lui dire de se méfier, ou d'au moins faire attention à lui... Mais que faire pour qu'il ne me prenne pas pour une folle? J'optais pour une approche un peu plus... Amicale...

"En tout cas, ravie de voir que je ne suis pas totalement invisible, loup-garou, moi c'est Isabella, je suis une Lymnade." Ai-je écris, légèrement tremblante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mer 25 Déc - 22:05


Discussion



Ma manière de lui répondre sembla lui plaire car un sourire lumineux lui éclaira le visage. La jeune fille apeurée se transforma en magnifique jeune femme. Comme quoi la beauté est quelque chose qui vient aussi de l’âme. Son rythme cardiaque s’était apaisé. Cette manie qu’ont les loups d’écouter le cœur de leur interlocuteur… On pouvait difficilement nous cacher une émotion. Dans un sens c’était une sorte de viol intime, mais cela permettait de réagir au mieux à bien des situations. Et surtout, cela évitait souvent les erreurs d’interprétation. Elle me reprit le carnet et écrivit.

« Je crois c'est la chose la plus gentille qu'on m'ait dite depuis très longtemps... Encore désolé pour le cri, moi qui tentais de vous éviter depuis le début, j'ai paniqué... C'était stupide de ma part... »

Chose gentille ? Je trouvais cela naturel. Avec mon passif, je ne me moquais jamais des plus faibles, des gens mis à part. Je taquinais souvent Stiles ou Scott. Mais ils étaient à même de se défendre tout seul. Je savais que le handicap de cette fille la soumettait aux railleries des autres. C’est injuste. Injuste qu’on se voit reprocher quelque chose qui n’est pas de son fait. Injuste de me reprocher de n’avoir pas crevé sous une balle en Irak…

« Tu sais... Vous n'êtes pas très discret, pour des gens cherchant à masquer leur nature de Lycan. Bon, c'est vrai, je me suis trahie aujourd’hui aussi, mais moi, les gens m'ignorent d'habitude, vous, ils vous regardent. »

Elle me sourit. En lisant le début de sa phrase, je ne pus contenir de pouffer de rire. Lui prit le crayon et écrivit « +1 » à côté. C’est vrai que l’on n’était pas discret. Je me rappelle mon attitude avec Erica dans les couloirs du lycée, rayant les casiers de nos griffes. Mon arrogance de l’époque avait disparu. Depuis que le Nemeton avait été réveillé. Depuis que la meute était dissoute, faute d’alpha. Oui, elle s’était trahie. Mais vu le peu de réaction des autres loups, cela n’avait pas vraiment beaucoup d’importance. Par contre je la voyais jeter de fréquent coup d’œil vers ce nouveau. Ce type ne me semblait pas net. Mon loup s’en méfiait en tous cas.

« En tout cas, ravie de voir que je ne suis pas totalement invisible, loup-garou, moi c'est Isabella, je suis une Lymnade. »

« Enchanté Isabella, moi c’est Isaac je fais partie de l’équipe de lacrosse. Sinon, tu vas me prendre pour un ignare, mais qu’est-ce qu’une Lymnade ? Tu bois le sang des enfants ? Aspire la bêtise des loups ?»

J’avoue, j’étais intrigué. Elle était peut-être dangereuse. Tout comme moi en fait. Peut-être avait-elle du mal avec ses dons… tout comme moi également.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mer 25 Déc - 22:59



Lorsque j'ai constaté qu'il avait écrit un *+1* à coté de ma phrase, je ne pu m'empecher de rire aussi, en silence évidemment. Il sembla ensuite réfléchir un peu, comme si mes écrits avaient eut pour effet de lui rappeler ses actes. J'esperais que cela ne lui rappellerai pas son passé similaire au mien pour autant. La première fois que je m'étais rendue compte de sa vie, lorsque je l'avais percuté au début de l'année, je m'étais sentie si mal, que je n'avais pas été capable de le croiser de nouveau avant un moment. Il rit lui aussi, avant de reprendre le carnet et de se présenter à moi.

« Enchanté Isabella, moi c’est Isaac je fais partie de l’équipe de lacrosse. Sinon, tu vas me prendre pour un ignare, mais qu’est-ce qu’une Lymnade ? Tu bois le sang des enfants ? Aspire la bêtise des loups ?»

Je ne sais pas pourquoi, mais je crois bien que si je n'avais pas couvert ma bouche, je me serais mise à rire à voix haute. Sa question était si... Si innocente que je trouvais cela merveilleux. Il avait demandé le tout comme un enfant, et en même temps, comme un adulte qui cherche à faire passer son ignorance pour de l'humour. Je rougis bien malgré moi après l'avoir contemplé comme un homme susceptible d'être l'amant, et reprit le carnet de ses mains, je sentais un regard étrange sur ma nuque, surement la coqueluche. Ce type m'énerve, mais je ne peux rien dire ni faire. Même si je suis plus que certaine qu'il n'est pas net. Je me demandais comment lui expliquer ce que je suis, devais-je lui faire un petit cours sur les Lymnades, ou bien... Je ne sais pas, montrer quelque chose, voir juste expliquer ce que je fais? Oui et non... cela revenait à expliquer que si j'ouvrais la bouche, tout être masculin serait à mes ordres, non, mauvaise idée. Je repris le carnet, et commençai à écrire. J'étais légèrement inquiète de sa réaction.

"Je ne bois pas le sang des enfants, et tu devras garder ta bêtise, j'en suis navrée. Non, je suis une nymphe des lacs, je respire dans l'eau, j'ai disons quelques écailles et nageoires en plus. " Et pour confirmer mes dires, j'ai posé ma main sur la sienne, alors qu'elle se couvrait d'écailles bleutés, et qu'entre mes doigts apparaissait la membrane nervurées. Je fus alors gênée de mon geste, et retirai vite ma main. "Si Si je ne parle pas, c'est parce que ma voix ne produit pas de son, sauf sous l'eau... comme des branchies." Je sais... C'est pas bien de mentir, encore moins à une personne qu'on... apprécie énormément, mais il ne me connait pas encore, et maintenant qu'il... Enfin qu'il vient vers moi, je n'ai pas envie de le faire fuir...Je lui fit un nouveau sourire peiné, logiquement, il doit savoir que mon cœur s'emballe toutes les deux secondes... Avec un peu de chance - oui Dieu c'est à toi que je cause - il prendra cela pour un problème cardiaque.

Je lui souris, et plongeai de nouveau mon regard dans le sien, pourquoi ses yeux étaient-ils ainsi? Pourquoi voyais-je toute sa détresse et son passé chaque fois que je le regardais? Pourquoi voyais-je ma mère m'enfermer dans la cave quand son père l'enfermait dans un congélateur? Pourquoi est-ce que nos similitude me donnait l'impression qu'il était le seul être au monde auquel je pouvais me lier ainsi? Sans crainte d'être rejeté? Je n'aimais pas ça... C'était comme si... si j'étais tombée amoureuse de lui rien qu'en le percutant au détour d'un couloir, et il en était hors de question. Je me sentie brusquement mal, pourquoi était-je dans ce genre de dilemme? J'aurais tant aimé pouvoir être plus courageuse, comprendre toujours ce qui me concerne, sans avoir de souci. Je sentit mon cœur battre la chamade, ce n'était franchement pas le moment pour jouer du rodéo avec mon sang, stupide organe! Un autre frisson parcourut mon échine, et je pris le carnet une fois de plus, cette fois pour expliquer aussi mon don "d'empathie" et le mystère qui semblait entourer ce type louche.

"Les Lymnades ont un autre pouvoir, je peux connaitre certains événements du passé d'une personne en la touchant. Je ne le contrôle pas du tout mais, peut-être que tu te souviens au début de l'année, cette fille qui t'a percuté au détour d'un couloir puis est parti en courant? Ben c'était moi. Le don, quand je t'ai touché, il m'a fait voir certaines choses de ton passé, et... Je ne voulais pas... Je ne savais pas comment t'aider... ni le dire..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Jeu 26 Déc - 9:35



incrustation

Les gens me demandaient beaucoup ces temps-ci les raisons pour lesquelles je ne pouvais plus faire confiance et je me disais que cela devait avoir commencé depuis bien plus longtemps que le sacrifice, depuis ce jour immonde où je devais fréquenter la cafétéria. Les plats se succédaient dans des apparences tout aussi douteuses les unes que les autres, des couleurs ternes au point de rappeler celles des animaux morts à de plus vives, voire radioactives. Je regardais mon plat sans sourciller, ayant devant moi le dilemme de manger et me taire ou ne pas manger et mourir de faim durant la moitié de la journée et la pratique, multipliant par ainsi le nombre de chances que mon loup remonte à la surface pour répondre à ma carence en énergie. Alors que je coupais un morceau de viande et m’apprêtait à le mettre dans ma bouche, cet idiot aux cheveux frisés me demanda si mon repas était vivant. Redéposant ma fourchette, je serrais les dents et le toisais, lui qui avait vu «frémir mon pain de viande». Isaac se pensait bien brillant avec sa sardine, moi je voulais quelque chose de consistant et je devais avouer en avoir réellement eu pour mon argent.

Étant dos à la file de la cafétéria, je ne pouvais rien voir de ce qui se passait en arrière de moi et entendit un cri soudain qui venait me briser les tympans. Par contre, notre table semblait bien être la seule à l’entendre, tout le monde continuant de jaser comme si de rien n’était. Les jumeaux me regardaient comme si je pouvais faire quelque chose, mais je tentais seulement de faire taire par ma force mentale ce douloureux hurlement. Plus prompt à réagir, Isaac se dirigea vers la source de celui-ci et celle-ci arrêta subitement. Passant la main sur mes oreilles qui bourdonnaient, je ne pouvais qu’approuver Ethan. « Elle faisait pas mal de bruit pour une muette ».

Je mangeais, profitant du fait que cet imbécile de première ne soit pas là pour me rappeler la qualité de mon repas, en ne me concentrant certes pas sur le goût affreux du pain de viande, mais sur les deux adolescents discutant. Par écrit, ce qui était assez mignon. Isaac souriait, la jeune fille devenant rouge comme une tomate et détournant le regard. Donnant un coup de coude à Aiden, je lui demandais d'un ton blagueur si cette petite scène lui rappelait quelqu’un. Il souriait, regardant son frère et murmurant le prénom «Danny» jusqu’à temps qu’Ethan rosisse légèrement, nous disant de nous la fermer. Je riais et regardais mon téléphone, passant mon doigt pour répondre à quelques messages et cliquant par la suite sur l’application du journal local. Bien entendu, on trouva quelques articles sur les dernières élections, un sur notre match de lacrosse avec moi au centre, qui semblait assez enthousiaste. Regardant la photo quelques secondes, je me demandais si ma mâchoire était réellement aussi de travers ou si cela était seulement un effet d’optique. Enfin, passons. Je tombais finalement sur un article qui capta tout de suite mon attention. «Une dizaine de disparitions à Beacon Hills : la police enquête».

Je lisais avec  empressement, mon doigt filant à toute vitesse sur mon téléphone pour faire défiler l'article. La police ne savait pas du tout ce qui se tramait et même le shériff Stilinski avouait avoir examiné la situation de «tous les angles possibles», sans résultat. Le mois de décembre était considérée comme celui ayant le bilan le plus lourd à date, une «tragédie» pour tous les proches des victimes.

Je voyais les jumeaux se chicaner pour le seul morceau de viande cuite et je ne me sentais plus vraiment d'humeur à rigoler. Et je décidais donc de quitter la table pour rejoindre celle de mon ami et de la jeune fille. Faisant mine de rien, je pris place aux côtés de la demoiselle et lus rapidement, sans le moindre respect pour leur intimité, ce que les deux avaient écrit sur la feuille de papier. Habituellement je me faisais plus respectueux, mais cette histoire de disparition me trottait dans la tête et je ne pouvais cesser de penser à la policière. Je me disais, un peu stupidement, qu'Isaac en avait peut-être entendu parler et que je ne sais pas, il en avait glissé un mot à... Isabella. Ah non, l'excuse était nulle, je voulais juste savoir si cela allait bien entre les deux et comprendre la situation de tout à l'heure. Prenant le carnet et le crayon sur la table, j’écrivis rapidement :

«Bonjour Isabella, bonjour Isaac. »

J’hésitais quelques instants, me demandant si je devais réellement informer la jeune fille de la série de disparitions. Après tout, nous ne la connaissions pas. En même temps, si elle avait de super pouvoirs comme écrit devant moi et que nous étions les seuls à entendre son cri, elle pourrait peut-être nous éclairer sur ce qui se passait en ville. Mon détective favori – Stiles Stilinski – était indisponible pour le moment et je sentais bien que toute aide nous serait nécessaire. J'adorais m'impliquer dans les enquêtes. «Mon nouveau côté héroïque» comme il le disait.

En même temps, le superviseur nous toisait et je voyais ses yeux regarder la feuille. Prenant mon téléphone, je glissais mon doigt sur l’écran avant de le deposer sur la table. Puis je me décidais à écrire :

«Une superbe photo du dernier match de lacrosse… »

Mais ce que je lui montrais était bien different de l'article sportif : je lui passais mon cellulaire pour que la jeune fille puisse lire celui qui concernait les disparitions. Par la suite, je le tendais vers Isaac en souriant :

-Une belle partie, lui dis-je.

Je faillis oublier le plus important. Écrivant de nouveau, je fis une brève présentation :

«Mon nom, c’est Scott. Scott McCall. Co-capitaine de l’équipe de lacrosse et expert en explosion d’erlenmeyers. »

Oui. Cela voulait tout dire.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Jeu 26 Déc - 14:18


Mystérieuses disparitions



Une nymphe des lacs ! Cela existe !? Je dus avoir l’air stupéfait et me repris. Après tout, j’étais bien un loup garou, alors pourquoi les nymphes ne pourraient-elles pas exister. Quand elle me dit pouvoir respirer sous l’eau, avoir des écailles et des nageoires, je me représentais au fur et à mesure une image d’Isabella en… sirène. C’est joli les sirènes non dans les légendes. Cela me rappelle le dessin animé avec Arielle la petite sirène.

- Si je ne parle pas, c'est parce que ma voix ne produit pas de son, sauf sous l'eau... comme des branchies.

Ha ! Cela me donna une idée tordue. J’attrapais le pot à eau et lui remplit son verre à ras bord. Je posais le verre vers elle avec une mimique expressive. Elle se retint de rire. Je crois qu’on avait tous les deux en tête l’image d’Isabella en train de faire des bulles dans son verre d’eau à la cantine. Il y avait donc un moyen de pouvoir se parler autrement que par bout de papier interposé. Cela me fit plaisir. Mon imagination se baladait dans mes souvenirs qui remontaient à la surface sur l’évocation des sirènes.

- Les Lymnades ont un autre pouvoir, je peux connaitre certains événements du passé d'une personne en la touchant. Je ne le contrôle pas du tout mais, peut-être que tu te souviens au début de l'année, cette fille qui t'a percuté au détour d'un couloir puis est parti en courant? Ben c'était moi. Le don, quand je t'ai touché, il m'a fait voir certaines choses de ton passé, et... Je ne voulais pas... Je ne savais pas comment t'aider... ni le dire...

Je me figeais pour deux raisons. La première était due à la réminiscence d’une image que j’avais vue dans un livre d’histoire. Image qui montrait des marins se fracassants sur des rochers, envoutés par le chant des sirènes. Ils mourraient atrocement, tout en ayant un sourire béat aux lèvres. Cette image m’avait choqué à l’époque. Je n’étais pas encore un loup. Cela expliquait-il le fait qu’Isabella ne parle pas. Car elle avait bien menti sur la méthode qu’elle avait pour parler. Son cœur avait eu les ratées spécifiques du mensonge…

La deuxième raison… me glaça. Il est une chose que mes amis aient vu le congélateur, s’en est une autre que de savoir que quelqu’un voit ce que j’y ai vécu. C’est cet instant que choisit Scott pour s’incruster. Sans aucune gêne, il se saisit de notre conversation et la lu. J’allais lui faire remarquer qu’il « m’envahissait » un peu mon ami là, quand il orienta subtilement le sujet de discussion. Les nouvelles disparitions étaient en effet inquiétantes. Il semblait penser qu’Isabella pouvait avoir des infos. C’est vrai qu’avec ses dons, elle pouvait avoir appréhendé des bribes de ce qui se passait, comme elle avait vu pour moi. La dernière phrase de Scott me redonna le sourire.

«Mon nom, c’est Scott. Scott McCall. Co-capitaine de l’équipe de lacrosse et expert en explosion d’erlenmeyers. »

Il se prenait pour un agent secret le co-capitaine ! Je jetais un œil au nouveau gars et j’eus un frisson.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Jeu 26 Déc - 15:19


Il était évident que ma pseudo petite chance tournerai, j’espérais juste que cela ne soit pas aussi rapide. Lorsqu'Isaac remplit mon verre d'eau, je vis facilement ce à quoi il s'attendait, faire des bulles dans mon verre pour lui parler, et je ris, parce qu'encore une fois, il était innocent dans ses gestes, pas encore pourrit comme les autres. Cependant, je su aussi, à l'expression de son visage, que quelque chose le perturbait, surement le fait que je sois au courant de son passé avec cette ordure - Oui, j'ai eu envie d'envouter son père pour qu'il rampe devant lui et s'excuse, qu'il lui offre tout ce dont il aurait eut besoin, le lézard tueur s'en est cependant chargé - Il eut ensuite un autre choc, son front se plissa, et je su qu'il avait reconnu mon mensonge immédiatement. Oui, mon cœur, évidemment, tout comme quoi que je fasse, cet organe me trahirai... Bon, prochaine mission, apprendre à mentir et dire la vérité avec une punaise dans le pied, ça aidera. Je fus cependant encore plus surprise lorsqu'une autre personne s'assied à ma table. Bon, sang, je deviens populaire! Ah non, c'est l'alpha de la meute. Il prit le carnet, sans aucune gène - j'aurais pu marquer des choses dérangeante là-dessus! -et le lu.

«Mon nom, c’est Scott. Scott McCall. Co-capitaine de l’équipe de lacrosse et expert en explosion d’erlenmeyers. » marqua-t-il dessus par la suite.

Mon dieu, oui, j'étais au courant de son talent, ne serait-ce que pour avoir eut cours dans la même salle juste après lui. D'ailleurs, je l'aurai hait si j'avais vraiment du suivre le cours. Je ne me rendis pas tout de suite compte de cette histoire de match, mais lorsqu'il l'écrivit sur le carnet, et que je vis qu'il me montrait autre chose, plus précisément un article de journal, je compris. Lui aussi se méfiait de cet individu nouvellement arrivé, cette coqueluche qui nous fixait bizarrement. L'article parlait des nombreuses disparitions ayant eut lieu ces derniers temps. J'avais été au courant pour cette prof bizarre, parce qu'une fois, en me rendant ma copie, j'avais effleurer sa main et vue son visage hideux, j'avais paniqué, et je n'ai plus remis les pieds dans son cours jusqu’à son départ mystérieux. Cependant, je me renseignais beaucoup en ce moment, non pas plus que d'habitude dans un sens, mais plus au sujet des récents événements étranges, de ces disparitions inexpliquées, mais surtout, du fait que ma mère ne voulait plus sortir de la maison, persuadée qu'un braconnier était dans les parages.

Comme faire pour lui répondre que oui? Je ne pouvais pas écrire puisque le surveillant nous observait, et parler n'était pas dans mes cordes... ma pensé peut encore formuler des jeu de mot inutile? Je sut immédiatement comment faire, je pris mon téléphone, et marquais mon avis, je leur donnais en écrivant ensuite que moi aussi j'avais des photos de leur match. J'avais fait mes recherches suites aux inquiétudes de ma génitrice, les disparitions concernaient toutes des créatures surnaturelles, et on en avait retrouvé une seule, une louve garou, à qui on avait arraché les ongles et les dents. Les policiers l'avaient trouvés à la sortie de la ville, et c'était donc le FBI qui s'en occupait, prétextant que c'était pour masquer son identité aux autorités que les criminels s'étaient occuper de retirer ses dents et ses ongles. Moi je savais pourquoi, les griffes de loups-garous fondus sont ce qu'on appelle les topazes du mensonge, des pierres précieuses similaire à la vraie, qu'on vend au même prix. Les crocs, les braconniers s'en servait pour faire des bracelets à leurs filles, voir s'en faire des colliers et montrer combien de proie ils ont obtenus.

"En effet, je sais pas grand chose au niveau des premières disparitions causées par la prof, juste quelques liens sacrificiels, je ne séchais pas les cours pour rien. Mais pour les dernières, je sais surtout que tous les disparus étaient des non-humains, et j'ai bien peur de connaitre les investigateurs de tout ceci, vous avez déjà entendus parler du massacre de Salem? Et bien en ce moment, c'est le même style, mais ce ne sont pas les sorcières qu'on chasse, c'est nous." À cet instant précis, je su ce qui se tramait, l'homme qui nous surveillait ne cesser de me fixer, je devais être la prochaine. Un frisson me secoua violemment, et je sentis mon cœur battre à tout rompre, je ne voulais pas mourir, encore moins pour des écailles que je n'avais pas choisis. J'avais finis de manger, j'allais donc en profiter. je pris l'initiative de marquer mon numéro de téléphone sur l'écran de mon portable, et écrivis à la suite "Pour le type bizarre, je peux essayer de lire en lui, mais quelque chose me dit qu'il n'y a pas besoin de ça pour savoir que le surveillant n'est franchement pas net, parce qu'ils n'observent que nous, nous les non-humains..."

Je leur offrit un nouveau sourire, comme si je montrais d'autres photos prisent du match, mais mes mains tremblaient, et je savais bien que ce n'était pas due à la proximité de l'homme pour qui je fond depuis des mois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mar 14 Jan - 7:04



découvertes

Je pouvais voir que ma présentation avait au moins eu le mérite de faire sourire mon frère de meute. Car j'avais pu voir quelques secondes auparavant que ma tentative de me mettre à niveau dans leur conversation avait été assez mal perçue. Mais bon, je connaissais les noms et quelques faits sur la jeune fille assise proche de moi. Je ne lui avais jamais adressé la parole auparavant, traînant davantage avec mon meilleur ami et le reste de la meute. Mais la lymnade semblait avoir entendu parler de moi ainsi que de mes compétences en sciences vu la manière dont elle me regardait. Je dois avouer avoir fait des progrès, mais je devais toujours me concentrer au maximum pour conserver le rythme de la classe ainsi que mes bonnes notes. Lorsque mon attention était ailleurs, je faisais des erreurs stupides qui me faisaient paraître comme un idiot qui ne retenait rien de ses leçons.

Autour de moi, je pouvais entendre plusieurs personnes parler de la « prouesse scientifique » de « McCall », mais je devenais habitué : tout le monde me connaissait et je ne connaissais personne. Je me faisais doucement à ma nouvelle popularité si on pouvait l’appeler ainsi, mais je trouvais toujours cela étrange. Pour moi, je demeurais encore parfois cet adolescent qui voulait désespérément jouer en première ligne dans son équipe de lacrosse.

Isabella semblait cependant en savoir plus que nous sur toute cette histoire. Écrivant avoir des photos de notre match, elle nous partageait certaines de ses informations, notamment sur la disparition d’une jeune louve à laquelle on avait arraché les ongles et les dents. Réprimant un frisson, je comprenais bien rapidement que nous étions les principales cibles de toutes ces disparitions. Les êtres surnaturels qui ne devaient normalement pas exister. Regardant le carnet et la jeune fille écrire en retenant ma nouvelle soif de connaissance, je me demandais comment elle pouvait en savoir autant. Peut-être que Jennifer avait raison durant ce cours de littérature. « Les artistes sont majoritairement des êtres observateurs en constante recherche de la vérité ».

« En effet, je sais pas grand chose au niveau des premières disparitions causées par la prof, juste quelques liens sacrificiels, je ne séchais pas les cours pour rien. Mais pour les dernières, je sais surtout que tous les disparus étaient des non-humains, et j'ai bien peur de connaitre les investigateurs de tout ceci, vous avez déjà entendus parler du massacre de Salem? Et bien en ce moment, c'est le même style, mais ce ne sont pas les sorcières qu'on chasse, c'est nous. »

Je regardais Isabella avec un petit sourire : nous tenions notre première piste. En partant de cette information, nous devrions être en mesure de reconstituer le casse-tête et découvrir qui avait fait tous ces crimes et dans quels buts. Mais je constatais que la jeune femme ne partageait pas mon optimiste. En effet, je pouvais entendre son cœur battre et je sentais sa crainte. Et je pouvais la comprendre. Tout comme Lydia, Isabella était une jeune fille qui en savait beaucoup trop.

Nous ne pourrions pas la laisser seule, en particulier maintenant que je venais de les impliquer dans cette histoire de disparitions. Isabella marquait son numéro de téléphone sur son portable que je pris en note sur le mien. Merci à la technologie, tous les appareils sont équipés d’un GPS ce qui nous permettrait de pouvoir la localiser si le pire devait arriver. La nymphe écrivit de nouveau dans le carnet.

«Pour le type bizarre, je peux essayer de lire en lui, mais quelque chose me dit qu'il n'y a pas besoin de ça pour savoir que le surveillant n'est franchement pas net, parce qu'ils n'observent que nous, nous les non-humains...»
«Je préfère mieux que tu ne le fasses pas.» écrivis-je à mon tour.

Nous pouvions tous trois sentir la menace qui provenait de ce nouveau surveillant et pour le moment, je pensais que nous ferions mieux de ne pas éveiller davantage les soupçons. Car il fallait avouer que nous étions déjà peu subtils. Je leur montrais des photos depuis plusieurs minutes, Isaac frissonnait et Isabella tremblait comme une feuille. Mais je pouvais la comprendre. Beacon Hills regorgeait de créatures surnaturelles plus que jamais depuis le sacrifice et la jeune femme était une lymnade ce qui ne la rendrait que plus convoitable : cette espèce était encore rare ici. Il allait falloir que nous veillions sur sa sécurité. Je me demandais pendant quelques secondes si elle se rendait compte de ce que pouvait impliquer une amitié avec nous, la meute la plus farfelue et la moins chanceuse de cette ville. Écrivant rapidement sur la feuille, je leur tendais le carnet.

«Nous devrions nous rendre à la sortie de la ville cette nuit. On parviendra peut-être à trouver des indices qui ont échappé aux autorités. Ces disparitions ne se produisent pas par hasard, il y a une raison derrière tout cela et je veux savoir laquelle. 23h00 vous convient-il ?»

Je réfléchis quelques instants avant de poursuivre.

«Isabella, ne reste pas seule aujourd'hui. Essaie de toujours être accompagnée en te rendant à tes cours. Isaac et moi veillerons sur toi, mais nous ne pourrons pas toujours être proches. Et s'il y a un problème, envoie-nous un message, crie, fais n'importe quoi. Nous réussirons à te retrouver. »

Je lui souris, voulant lui faire comprendre que je suis plus qu'un jeune loup nul en chimie qui se la jouait durant ses entraînements de lacrosse. Espérant qu'elle me trouve moins idiot que je n'en aie l'air.




© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mar 14 Jan - 22:55



Plus le temps passait, plus je me rendais compte que savoir, s'informer, et se renseigner sur le monde qui nous entoure, n'était déjà, pas chose aisée, mais qu'en plus, pire encore que lorsqu'on est soldat, le danger se manifeste deux fois plus. Mon enfance peu joyeuse m'avait permise d'apprendre tout ce qu'il y avait sur les gens de l'eau, sirènes, nymphes, naiades, néréides, Lymnade, mussie, tant de créature aquatique dont la seule passion commune était la musique. Mais j'avais découvert les loups-garous, alors, j'avais mené mes propres recherches, pour comprendre. C'était bien la seule chose que je pouvais faire, car questionner ma mère, revenait à être punie pour rien. Mon travail à la librairie du centre commerciale m'avait permise, au delà du salaire assez important que je recevais chaque mois, et mon alibis lors de certaines incartades, de découvrir toutes les autres races, il suffisait juste de discerner la part de vérité entre le fictif et l'exagération des auteurs. Les contes de fées m'avaient réellement informé, autant parce qu'après apprentissage des différents noms des espèces surnaturelles, je découvrais enfin que le grand méchant loup, était un loup-garou, que la sorcière était soit une druide ou une wiccane, que la bête était un maudit, et ainsi de suite. Il y avait certains détails, qui devaient échapper au lecteur, mais pas aux membres de ces espèces.

Cependant, je ne m'étais jamais arrêtée là. Lorsque j'avais compris toute cette diversité, je m'étais mise en quête d'information sur elles de nos jours, et quoi de mieux que les journaux, la télévision et internet pour recenser les étranges phénomènes inexpliqués et les attaques de bêtes sauvages dans des lieux bien trop civilisés? Lorsqu'on savait quoi chercher, tout devenait source de renseignement. Je m'étais aussi renseigner sur nos possibles ennemis, surtout quant à la phobie de ma mère au sujet des braconniers. J'avais alors commencé mes recherches dans les établissements scolaires. Au collège, j'avais pu recensé une dizaine de maitre élémentaire, bien que seuls deux d'entre eux parviennent à maitriser les quatre. Un enfant lune, une métamorphe, qui s'était d'ailleurs faite passer pour moi une fois, auprès d'un professeur, pour ne pas avoir de colle suite à un retard, et un Nagin. Ce garçon avait été viré à la fin de sa 3eme année, pour racket, un vrai serpent. Il y avait aussi pas mal de wiccans, et évidemment, une banshee, Lydia, que j'avais entendue une fois, et qui m'avait faite sursauter, parce que j'avais cru entendre l'un des hurlements de ma propre mère. Mais voilà que maintenant, mes recherches et mes observations devenaient un véritable danger, parce qu'en plus d'être une créature surnaturelle, j'en savais aussi beaucoup trop.

C'était stupide, moi qui pensais ne jamais me retrouver en première ligne, je m'étais mise en danger toute seule. Je réprimais un frisson de dégout pour tous ces gens qui nous tuent pour une simple différence, et lançais un regard de pure haine en direction de la coqueluche derrière nous. Je n'aimais pas ça, s'ils sont capables d'infiltrer le lycée, alors cela veut dire que le mal est partout. Je frissonnais, pourquoi cette ville me semblait-elle réellement en proie à un profond malaise inter-espèce? Je sais, et de source sure, qu'il existe un conseil du surnaturel, afin de régularisé les espèces, de gérer les conflits et assurée la sécurité des créatures comme nous et des humains... alors pourquoi Beacon hills me donne l'impression d'échapper au fameux conseil? Est-ce que, tout comme cette pauvre ville détruite au sud de la californie, soit disant rasée suite à une explosion de gaz, notre ville serait le terrain d'un socle maudit? Cet arbre renversé que Lydia dessinait en musique et que j'ai moi même dessiné par la suite? Je remarquais que McCall prenais de nouveau le carnet, et écrivais sur celui-ci, il prenait le risque d'afficher notre conversation aux yeux de l'autre taré. Je pris donc la peine de me décaler pour être sur le passage de son regard, me retrouvant juste à coté du premier loup, et face à celui qui faisait battre mon cœur bien trop vite à mon gout.

«Nous devrions nous rendre à la sortie de la ville cette nuit. On parviendra peut-être à trouver des indices qui ont échappé aux autorités. Ces disparitions ne se produisent pas par hasard, il y a une raison derrière tout cela et je veux savoir laquelle. 23h00 vous convient-il ?»

Je ne pus empêcher cet étrange sentiment d'euphorie intégrer mon organe vitale. Rien qu'avec quelques mots, il venait de m’intégrer à leur groupe si soudé, leur meute... Cependant, c'était un danger de plus, et on ne pouvait pas dire que j'étais née sous l'étoile de l'audace. D'autant plus que sa demande était franchement dangereuse, et pas uniquement à cause du fêlé qui nous surveille, mais aussi pour tout le reste. Il faut parvenir à se rendre jusqu’à la sortie de la ville sans se faire repéré, aussi tard, et pour moi, cela veut surtout dire parvenir à échapper à la surveillance constante de ma mère, à moins bien sur que je ne sois directement enfermée dans... dans la cave, et dans ce cas là, ils ne pourront pas compter sur moi pour les rejoindre. Cependant, maintenant qu'ils m'ont impliqué, que je me suis impliqué la dedans, je ne peux plus reculer non plus. Il ne serait pas bien de leur donner un léger lot d'information, en sachant que j'en possède monts et plus encore, tandis qu'eux sont en grandes difficulté. Pour autant, il me faudrait bien plus d'épreuve à surmonter pour parvenir à quitter ma demeure sans souci et parvenir jusqu’à eux sans avoir d'ennuis, ou même me faire tuer en chemin, par ma mère ou la coqueluche.

«Isabella, ne reste pas seule aujourd'hui. Essaie de toujours être accompagnée en te rendant à tes cours. Isaac et moi veillerons sur toi, mais nous ne pourrons pas toujours être proches. Et s'il y a un problème, envoie-nous un message, crie, fais n'importe quoi. Nous réussirons à te retrouver. » Voilà ce que je lus, et un rire amer et silencieux franchit mes lèvres.

Toujours être accompagnée? Personne dans ce lycée ne s'est-il rendue compte que mon petit probleme de voix empêche beaucoup de gens de venir converser avec mon inutile personne? N'ont-ils pas remarquer que bizarrement, les gens m'évitent et me fuient parce que je suis... différente? Je mordis ma lèvre inférieure, j'étais la cible la plus facile de tout le lycée, en fait non, je suis déjà morte. Je serrais les poings, c'est merveilleux, je viens, moi même, de donner le jour et l'heure de ma mort. Si j'avais un minimum d’égoïsme, je crois que je me raillerais à voix haute, je tremble, je suis mortifiée, et j'ai cours de langue dans moins de vingt minutes. Je sais que les larmes me montent aux yeux avec un peu trop de facilité, mais je ne peux pas m'en empêcher. Faut croire que si ce n'est pas ma mère qui me tuera, ce seront eux. Mes tremblements deviennent compulsif alors que je tente de prendre le carnet pour écrire quelque chose, le regard dans mon dos me prouve que j'ai raison. Eux, veiller sur moi? c'est un joli rêve, mais le danger est déjà bien assez grand pour eux, alors ajouter ma sécurité à prendre en charge, ce serait trop lourd. Bien... ma fille, tu as toujours voulu les rejoindre, alors maintenant, tu prends ton courage à deux mains, et tu vas devenir grande! Oui, même si tu n'as toujours utilisé l'eau que pour danser, il va falloir devenir sérieuse avec, tu sais qu'elle peut-être usée comme une arme, alors fais-le!

"Je suis la cible la plus facile de ce lycée, personne ne m'entourera, personne ne me protégera. Mais quiconque n'ayant pas dompté l'eau devra s'en protéger aussi" écrivais-je encore tremblante, mais de fureur cette fois-ci. Il devait faire beau pour encore trois jour, tant pis pour eux, le ciel pleurera ce soir, et maintenant. Ma mère faisait ça, quand elle voulait ensuite me punir, moi, je n'avais jamais tenté. Je tournais mon poignet au dessus de mon verre, et quelques gouttes s'élevèrent, fines et transparente, pour venir entourer celui-ci comme un bracelet, que je recouvrais avec ma manche sans pour autant l’assécher. ça me laissait un avantage, la pluie viendrait plus tard. "Je serais là" écrivais-je, avant de me lever, déposais sur leur joue une bise chacun, histoire de ne pas mourir sans avoir été audacieuse un minimum, pris mon plateau et mes affaires, avant de me diriger vers la sortie. Le regard de la coqueluche me suivit, et je lui lançais un sourire insolent malgré la terreur.

Je suis suicidaire...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Lawford

avatar

Alias : Wild Side
Messages : 359
Dollars : 399
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mer 15 Jan - 0:43

La fin du service à la Cafétéria approchait Aaron était en retard et il allait devoir se dépêchait s'il voulait avoir un petit casse dalle pour midi. Lorsqu'il entra dans la cafétéria celle-ci était déjà bien remplie, ses sens ne le trompaient pas il y avait du loup-garou par ici, il observa les alentours et remarqua Scott McCall et Isaac Lahey qui étaient en train de parler avec une fille qu'Aaron n'avait jamais rencontré ... mais cette dernière dégagé une drôle d'odeur ... Une odeur d'Océan, elle n'était pas une humaine, elle était quelques choses, ce qui fit surgir la curiosité d'Aaron.

Il attrapa rapidement son plateau sa part de repas et commença à s'avancer vers Scott, tout en écoutant leur conversation, il semblait parler d'un surveillant qui les regardait avec insistance, Aaron voulu s'en assurer et effectivement, il ne lâchait pas les trois ados des yeux... POURQUOI ! Pourquoi n'y avait-il pas un endroit où les sens d'Aaron pouvaient lui dire qu'il n'allait rien se passer? Beacon Hills manquait de tranquillité !
Aaron continua sa marche lente son aura d'Alpha se dégageant de plus en plus, si son entrée avait sans doute était remarqué par les loups présent, maintenant il savait bien qu'il était là, c'était une manière d'informer son arrivée à la rescousse car il avait plus où moins entendu ce que c'était dit les trois amis. Un rendez-vous le soir même, de ne pas être seule durant toute la journée.

Enfin la fille quitta les deux lycans et sortit de la pièce... Il n'avait pas très bien comprit d'ailleurs, ne fallait-il pas ne jamais être seul  ?
Enfin il arriva à la auteur d'Isaac et Scott, il sentait bien leur inquiétude  et cela se comprenait avec ce drôle de fou furieux qui semblait à présent regarder Aaron avec autant d'insistance. Ce que détestait le jeune homme par dessus tout !


-Je ne supporte pas qu'on me fixe . pas vous ?

C'était une arrivée un peu brutale, mais il y a deux ans , avant le départ d'Aaron , ces trois là n'avaient jamais été très proche, Scott et Isaac faisant de lacross, ou plutôt cirant le banc de lacross et Aaron représentant l'avenir de l'équipe de Basket. Ils étaient tous opposé. Aujourd'hui c'était différent tous était devenu des Loups-Garou et ils étaient tout trois dans le même bateau, alors autant coopérer devant l'adversité, de toute façon Aaron était un Alpha tout comme Scott le seul vraiment en mesure de lui tenir tête, maintenant que Derek n'était plus un Alpha. Mais ce n'était pas dans l'intérêt d'Aaron de tester Scott et peut-être se le mettre à dos, dans des moments de trouble il faut savoir s'unir ! Et c'était ce que comptait faire Aaron avec ces deux là...

-Ne vous en faites pas je garderai un œil discret sur elle également , quelques choses me dit que ce surveillant n'est pas ici pour faire régner le calme dans les couloirs , mais plutôt pour faire y mettre la pagaille.

Il fut alors attirée par une feuille posée sur la table, avec une écriture de fille, c'était par le biais de cela que la jeune fille de toute à l'heure communiquée ? Son odeur, le fait qu'elle était muette, c'était une créature surnaturelle qu'Aaron n'avait croisé ... une Lymnade .
Ainsi il comprenait l'ultrason qu'il avait entendu un peu plus tôt juste avant de venir à la cafétéria...


-En même temps je suppose que si il lui arrive quelques choses le fait de crier nous alertera ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Mer 15 Jan - 10:20


Distrust





Avec ce gars qui nous fixait sans vraiment s’en cacher, je me sentais mal à l’aise, comme agressé. C’était comme s’il nous disait clairement « je vous vois, je sais ce que vous êtes ! » J’étais heureux de la présence de Scott. C’était idiot à dire, mais quand il n’était pas loin de moi, j’avais l’impression d’être plus fort, moins vulnérable. Je voyais aussi que mon ami se sentait impliqué dans cette affaire de disparitions. Et c’était certain, puisque seuls les êtres surnaturels semblaient visés, cela nous concernait forcément. Je pressentais que nos soirées n’allaient pas être calmes. Et que la routine d’ennuis quotidiens allait reprendre du service. Bienvenue à Beacon Hills ! Son poste de police, son lycée, ses chasseurs et ses loups garous…

« -Nous devrions nous rendre à la sortie de la ville cette nuit. On parviendra peut-être à trouver des indices qui ont échappé aux autorités. Ces disparitions ne se produisent pas par hasard, il y a une raison derrière tout cela et je veux savoir laquelle. 23h00 vous convient-il ? Demanda Scott»

Isabella sembla étonnée d’être incluse dans l’invitation. Elle n’avait peut-être pas l’habitude comme nous de passer ses nuits dehors, en situations souvent dangereuses. Et plus généralement d’être intégrée dans un quelconque groupe.

« - Ça me va, dis-je.

- Isabella, ne reste pas seule aujourd'hui. Repris Scott. Essaie de toujours être accompagnée en te rendant à tes cours. Isaac et moi veillerons sur toi, mais nous ne pourrons pas toujours être proches. Et s'il y a un problème, envoie-nous un message, crie, fais n'importe quoi. Nous réussirons à te retrouver. »

Je perçu que la remarque de Scott fit remonter des sentiments désagréables à la fille assise en face de moi. Elle confirma cette impression par ce qu’elle nous écrivit.

« Je suis la cible la plus facile de ce lycée, personne ne m'entourera, personne ne me protégera. Mais quiconque n'ayant pas dompté l'eau devra s'en protéger aussi. Je serais là ».

Elle se fit un bracelet avec de l’eau. C’était impressionnant et à la fois très joli.  Alors qu’elle se levait brusquement et partait. Je lui saisis doucement le poignet et serrais doucement alors qu’elle me faisait une bise. Lui faisant comprendre, qu’à partir de maintenant, il y aurait deux personnes qui se préoccuperaient d’elle. Qu’elle n’était plus seule. Alors que je la suivais du regard ainsi que Scott, une voix dans mon dos fit réagir mon loup.

« - Je ne supporte pas qu'on me fixe, pas vous ? »

Aaron Lawford. Son aura d’alpha était plus que perceptible. Jouait-il à la provocation ? Je jetais un œil du côté de Scott, pour voir comment son loup réagissait à cette aura intrusive. Aaron sembla s’apercevoir qu’il arrivait un peu en force et tempéra son arrivée.

« - Ne vous en faites pas, je garderai un œil discret sur elle également, quelque chose me dit que ce surveillant n'est pas ici pour faire régner le calme dans les couloirs, mais plutôt pour faire y mettre la pagaille. »

Le soutient d’un autre alpha allait nous être utile. Le nouveau surveillant semblait bien trop sûr de lui pour être inoffensif. Autant que nous nous serrions les coudes.

« - Je colle Isabella aujourd’hui, dis-je en me levant. A ce soir ! »

Je me levais et partis récupérer mon plateau sur la table où je l’avais laissé. Puis accélérais le pas pour rejoindre Isabella. J’avais sentis sa frustration de se sentir isolée au milieux de cette foule de jeunes qui riaient et s’amusaient en groupe.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Jeu 16 Jan - 7:07



une aide inattendue

En proposant de retourner sur la scène de la disparition, je me doutais bien que nous allions encourir des dangers, mais cela faisait partie de notre quotidien depuis maintenant deux ans. Nous ne passions plus nos soirées comme des adolescents normaux à aller au cinéma, nous les occupions en tentant de comprendre les mystères de notre ville pour protéger ceux qui ne connaissent pas son aspect surnaturel. Investiguer les meurtres et disparitions, découvrant les scènes de crime, nous ne cessions jamais de repousser les limites du danger. Isaac faisait maintenant partie de notre groupe et était habitué à ces enquêtes, au fait que nous repoussions continuellement la notion du risque. Il confirma donc rapidement qu’il allait venir ce soir ce qui me fit sourire. Je ne pouvais pas avoir espéré un meilleur frère de meute.

Isabella semblait plus réticente et cachait mal son amertume quand je lui demandais de ne pas rester seule. Tremblante et les larmes aux yeux, je me sentais mal pendant quelques secondes, mais elle comprendrait rapidement qu’elle n’était plus seule désormais. Isaac et moi garderons un œil sur elle et il y avait nos autres amis qui pourraient certainement faire de même. Je ne sais pas si Aiden aurait la patience, mais Stiles était sympathique et une nouvelle rencontre lui permettrait certainement de sourire de nouveau. Tout comme Allison. Puis il y avait aussi Lydia qui pouvait s’avérer très gentille quand elle le voulait.

« Je suis la cible la plus facile de ce lycée, personne ne m'entourera, personne ne me protégera. Mais quiconque n'ayant pas dompté l'eau devra s'en protéger aussi. »

Elle semblait résolue en écrivant ses paroles et nous montrait un peu de son pouvoir. Elle était impressionnante avec son bracelet d’eau. Je le regardais pendant quelques temps sans broncher jusqu’à temps que la jeune fille nous confirma qu’elle allait venir ce soir et me fit une bise sur la joue. Sortant de ma torpeur, je me retournais en la regardant quitter la cafétéria, oubliant tout ce que je venais de lui dire. Mais elle serait certainement capable de se défendre elle-même. Isabella semblait fragile, mais elle devait certainement être davantage dans l’ordre de la force tranquille. « Méfiez-vous de l’eau qui dort ».

Mais avant que je ne puisse davantage pousser mon interprétation de cette belle expression, je sentis une aura forte dans mon dos faire réagir le loup de mon beta et le mien dans la fraction de seconde qui suivit. Interconnecté, mon alpha était sur ses gardes devant cette aura forte. Et je comprenais bien rapidement la source de cette agitation : un jeune homme se dirigeait vers nous. Je calmais rapidement mon loup, ne désirant pas me battre en plein centre de la cafétéria et attirer davantage l'attention du surveillant. Quoique pour le moment, celui-ci avait le regard braqué sur le nouveau venu qui parlait sur un ton aussi glacial que le bleu de ses yeux.

- Je ne supporte pas qu'on me fixe, pas vous ?

Aaron Lawford, le fameux joueur de basketball dont le coach nous parlait en bien pendant des heures et des heures, souhaitant que nous ne pourrions avoir ne serait-ce qu’une once de son talent et de ses réflexes. Alors, il était un loup aussi... un alpha. Par contre, je ne comprenais pas pourquoi il affichait tant son aura. Mais il ne semblait pas chercher la guerre, il semblait venir en tant qu'allié. Ce qu'il confirma par la suite.

- Ne vous en faites pas, je garderai un œil discret sur elle également, quelque chose me dit que ce surveillant n'est pas ici pour faire régner le calme dans les couloirs, mais plutôt pour faire y mettre la pagaille.

Je le sentais retenir un peu plus sa force ce qui me mettait davantage en confiance. En effet, la plupart des alphas que je connaissais ne prenaient pas la peine de la retenir, aimant ce sentiment de puissance et voir comment les autres y répondaient. Mais je ne pouvais pas rester fixé sur mon idée que tous les alphas sont cruels et ne veulent que le pouvoir. Suivre un paradigme qui ne me mènerait nulle part.

Aaron était un des premiers loups que je rencontrais depuis mon retour à Beacon Hills et il y avait quelque chose qui se dégageait de lui qui me poussait à lui faire confiance. Il était venu vers nous et je ne souhaitais pas faire de lui en ennemi. Car peu importe ce que l’on disait, je demeurais le nouvel alpha en ville. Cette enquête serait ardue et un peu d’aide ne serait pas de refus. Isaac semblait du même avis que moi : il se leva rapidement et nous salua.

-Je colle Isabella aujourd’hui, dit alors Isaac en se levant. A ce soir !
-À plus tard Isaac, le saluais-je.

Il quitta rapidement la cantine ce qui me laissait seul avec Aaron, un étudiant que je ne connaissais pas beaucoup. En attendant la fin de notre heure de repas, je pouvais cependant bien me permettre de faire connaissance. Et de le mettre en garde subtilement.

-Aaron Lawford, le fameux joueur de basketball. Enchanté. Le coach nous a beaucoup parlé de toi. Il te prend souvent en exemple durant les entraînements.

Je souris en pensant au coach. Excentrique, il aimait nous parler des joueurs des autres équipes pour nous pousser à nous dépasser. Aaron était justement son exemple favori et en regardant Greenberg, il reconnaissait - avec un certain regret - être assez triste de ne pas avoir eu ce basketteur dans son équipe. Mais bon, chacun ses passions. La mienne avait toujours été le lacrosse.

-Il ne file pas beaucoup ces temps-ci, on a perdu le dernier match et il le prend assez mal. Deux gars du lacrosse se sont blessés et si ça continue, on manquera bientôt de monde pour jouer... soupirais-je. Tu devrais faire attention à tes joueurs toi aussi. Perdre un membre de son équipe peut perturber le jeu plus que nous le pensons. D'ailleurs, tu viens à la partie de ce soir ?

Des paroles dissimulées, mais que l’alpha devant moi pourrait certainement comprendre. Faire attention à sa meute : perdre un seul membre la rendrait plus faible. Aaron perdrait également une partie de sa force si une de ses louves venait à disparaître. Je lui demandais également par ces paroles s’il désirait venir enquêter avec nous à la tombée de la nuit. Avec le surveillant qui était tout proche, nous devions faire attention à ce que nous disions. Du moins, jusqu’à temps que nous nous trouvions suffisamment loin de lui.


© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Aaron Lawford

avatar

Alias : Wild Side
Messages : 359
Dollars : 399
Date d'inscription : 20/08/2013

MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Sam 18 Jan - 21:47

Isabella quittant la cafétéria, Isaac la poursuivant après l'interruption d'Aaron au sein du petit groupe, à présent il se trouvait ici seul avec Scott à quelques mètres d'un sois disant surveillant qui avait l'air vraiment pas clair ...
Et Aaron sentait qu'il allait devoir remettre les choses au point avant que la situation ne devienne critique !
Beacon Hills avait déjà connu assez de temps de trouble il était grand temps que cela cesse pour de bon.
Aaron était à présent face à Scott maîtrisant sa puissance d'alpha gardant le loup sous contrôle, il le savait Scott aussi était fort, il était persuadé qu'ils feraient une bonne équipe si un jour ils devaient travailler ensemble.


-Aaron Lawford, le fameux joueur de basketball. Enchanté. Le coach nous a beaucoup parlé de toi. Il te prend souvent en exemple durant les entraînements.

C'est ce qu'avait dit Scott avant de laisser apparaître un sourire, Aaron rigola également, rien que s'imaginer la tête du coach lui procurait déjà énormément l'envie d'éclater de rire. Ce mec était vraiment trop bizarre pour être normal et pourtant si ...

-C'était il y a longtemps ... Mais j'espère bien récupérer mon équipe lorsque j'aurais enfin le temps ... Je suis pas mal occupé ces derniers temps.

Oui, la vie d'un Alpha n'était pas si facile que cela entre les cours, et les affaires de meutes ainsi que les autres affaires également ! Comme par exemple Harris faisant un TP sur l'aconit ... c'était incroyable mais vrai et aussi délicat surtout car il y avait un Beta présent dans la salle.Mais Aaron avait su gérer , cela faisait deux ans que c'était un loup-garou , c'était depuis peu un alpha mais il se débrouillait plutôt bien. Il avait sa meute, qui manquait cruellement présence masculine, mais bon ! C'était une meute quand même.

-En tout cas tu passeras le bonjour à ton coach ... Je suis honoré d'être prit en exemple par un type aussi clair d'esprit que lui ...

Il laissa échapper un nouveau sourire, il pouvait pas se contrôler rien que la tête du coach était à mourir de rire ... Mais c'est vrai qu'il serait bientôt temps pour Aaron de retrouver les parquets. Tout ceci lui manquait, il avait toujours été très doué mais avec sa nouvelle nature, son niveau n'était que meilleur, et personne dans aucune équipe lycéenne ne serait capable de lui résister. Il serait tout simplement le meilleur, et les plus grandes universités pour le basket comme Duke, Stanford, ou Kentuchy se battraient pour lui. Et après ... Qui ne rêve pas de la NBA ?
Lorsque soudainement, Scott le tira de son rêve...


-Il ne file pas beaucoup ces temps-ci, on a perdu le dernier match et il le prend assez mal. Deux gars du lacrosse se sont blessés et si ça continue, on manquera bientôt de monde pour jouer... soupirais-je. Tu devrais faire attention à tes joueurs toi aussi. Perdre un membre de son équipe peut perturber le jeu plus que nous le pensons. D'ailleurs, tu viens à la partie de ce soir ?

Au début, il pensa que Scott lui parlait de son équipe et de son coach énervé ... mais ces paroles là "Tu devrais faire attention à tes joueurs toi aussi. Perdre un membre de son équipe peut perturber le jeu plus que nous le pensons" révéla enfin le sous-entendu et avec la présence du surveillant c'était finement joué de la part de Scott. Et ce dernier invitait Aaron à une petit enquête nocturne ... après tout pourquoi pas tout ce qui pouvait protéger les siens, Aaron y prendrait part.
D'ailleurs Scott venait de parler de la meute du brun, mais la sienne était assez particulière, après tout le seul loup qu'il connaissait était Isaac, mais Aaron avait cru comprendre qu'il avait d'autre soutien comme celui de Stiles, ou Alisson Argent , mais est ce que sa puissance augmentait t-elle de la même façon ?
C'était une question qu'il devrait un jour poser à l'Alpha qui était devant lui...


-Oui je sais, perdre un élément d'une équipe est assez embêtant, une partie ? je suis toujours d'attaque pour un peu de sport alors ça marche pour ce soir Scott.

Il jetait de petit coups d'oeil de temps à autre pour savoir si le surveillant les épiaient toujours, et c'était toujours le cas ...
L'Alpha sortit alors son téléphone et le donna à Scott


-Donnes moi ton numéro, comme ça tu me diras ou l'on se retrouve pour la partie.

En attendant il se demandait comment et sur quoi il allait bien pouvoir enquêter, il évoquerai ce soir le petit problème avec Harris afin que Scott puisse prévenir ses amis, il ne pouvait pas le faire ici alors il allait devoir attendre avant de donner toutes les informations dont il était en possession.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   Dim 19 Jan - 6:20



rendez-vous

Au fur et à mesure que je discutais avec Aaron, je pus remarquer que ce jeune homme était en fait assez sympathique. En dépit de tout ce qui semblait envahir ses pensées, il souriait alors que nous parlions sport et je pouvais cerner assez rapidement sa passion pour le basket. Les yeux de glace qui brillaient et se réchauffaient en en parlant : elle devait certainement être du même ressort que la mienne, voire même plus forte. Mais lorsque je glissais mes paroles à double-sens dans la conversation, je pouvais le voir revenir de son monde et plisser les yeux. Puis il reparla comme si de rien n'était.

-Oui je sais, perdre un élément d'une équipe est assez embêtant, une partie ? je suis toujours d'attaque pour un peu de sport alors ça marche pour ce soir Scott.

Le surveillant nous regardait toujours, mais notre discussion semblait parfaitement normale. Aaron était intelligent et avait rapidement compris mon jeu ce qui me fit sourire. Il était un bon alpha, certainement plus doué que les rumeurs elles-mêmes ne le prétendaient. Le jeune homme sortit son téléphone et me le tendit.

-Donnes moi ton numéro, comme ça tu me diras ou l'on se retrouve pour la partie.

Hochant la tête, je rentrais mon numéro dans sa liste de contacts avant de lui redonner. Je lui promis de le recontacter pour fixer notre rendez-vous avec davantage de précision. Puis je me levais et lui souhaitais une bonne journée, devant voir le coach avant le début des cours de l’après-midi. En tant que co-capitaine, je devais trouver un moyen de reprendre en charge notre équipe qui commençait à battre de l’aile. Et qui faisait de plus en plus songer le coach de se trouver un emploi dans un collège, avec des gens qui comprenaient réellement la passion du sport. Mais tout le monde avait tant de choses en tête, parfois je trouvais cela encore fou que je continuais de jouer au lacrosse avec tout ce qui arrivait. Mais nous en avions tous besoin. Le sport demeurait une manière de fuir la réalité. Être pratiquement normal pendant quelques heures et presque oublier notre statut de loup-garou. Je cognais à la porte et saluais Finstock.

Puis sortant son tableau et une feuille de papiers, nous commencions à établir différentes stratégies, faire une liste des joueurs et de leurs positions ainsi que de leurs faiblesses, cherchant une manière pour que tout le monde puisse bénéficier de l’entraînement et progresser d’ici le championnat. Du coin de l’œil, je pus apercevoir une feuille sur laquelle se trouvait le budget du bal d’hiver. Avec tout cela, je n’avais pas encore demandé à Allison si elle voulait y aller avec moi… Le coach hurla et je sursautais.

-McCall !
-Oui coach ?
-Ta stratégie ?
-Foncer et ne pas trop penser ?

Je pensais encore à la chasseuse en disant cela, mais le coach semblait approuver. Peut-être que je pourrais la rattraper avant le cours de langues modernes, lui demander si elle voudrait être ma cavalière le temps d’une soirée. Après tout, je n’avais plus rien à perdre.

-J’aime ta façon de voir les choses, me dit-il.

Je lui souriais : moi aussi. Demander à la jeune femme si elle désirait venir avec moi et tenter de me réconcilier avec celle-ci pendant la soirée. Bien que j’aimerais reprendre avec elle. Enfin, je devais tenter ma chance.  Il fallait simplement espérer ne pas me prendre une flèche en plein cœur ou une balle entre les deux yeux ce faisant. Je sortais du bureau du coach et la vit à son casier. Jolie dans sa jupe et ses bottes qui mettaient ses jambes en valeur. Prenant une bonne respiration, je me dirigeais vers elle et lui fis ma grande demande en une seule inspiration. Puis elle dit oui avant de partir. Je ne pouvais pas le croire : elle avait accepté. Je restais au milieu du corridor complètement décontenancé. Jusqu'à ce que la cloche me rappelle mon cours d'histoire. Je courus en direction du local, le sourire aux lèvres. Allison avait accepté !

***

De retour à la maison, je finissais de lire les dernières pages de mon livre avant de me rendre au rendez-vous. Mes devoirs étaient faits et je désirais bien me relaxer avant l’enquête de ce soir. Histoire de changer un peu, sachant que la soirée se ferait éprouvante.

Ma lecture terminée, je pris ma veste en jean sur mon fauteuil avant de descendre les escaliers et me diriger vers la porte de la maison.  Mais alors que je mis ma main sur la poignée, celle-ci s’ouvrit et je pus voir mon père entrer dans la maison. Regardant quelques secondes mon manteau et mes bottes sales, il me regarda finalement dans les yeux.

-Tu penses aller où comme cela, jeune homme ?
-Devoirs à faire avec Stiles, répondis-je en tentant de passer.

Il me bloqua.

-Stiles est au commissariat avec son père.
-Comment tu le sais ?

Il ne me répondit pas et ferma la porte, me disant que je ne pouvais pas sortir et que c'était trop dangereux de demeurer dehors avec tout ce qui se passait en ville. Si cela l’était pour moi, je ne voulais pas imaginer pour les autres. Il ramena ma mère dans le sujet de discussion et je sentis alors mon cœur battre plus rapidement : il n’avait pas le droit.

Pensant à Isaac de toutes mes forces, je me contentais de serrer le poing afin que mon père ne puisse voir mes griffes qui poussaient sur le bout de mes doigts avant de tout doucement se retirer. Puis sans demander mon reste, je retournais dans ma chambre en continuant de penser à mon ancre. Envoyant un message à tout le monde, je leur annonçais que le rendez-vous devrait être reporté. Eux aussi me répondirent que finalement, ils avaient certaines choses à faire. Peut-être était-ce mieux comme cela : nous ne pouvions pas commencer une enquête aussi précipitamment. Même si le temps filait et prenait avec lui de plus en plus de personnes…. Retirant mon chandail et me changeant, je tentais de ne pas trop y penser. Passant sous les couvertures, je pensais aux pistes que nous pourrions peut-être trouver quelque part à la sortie de la ville. Il fallait demeurer optimiste, coûte que coûte. Nous étions peut-être des adolescents, mais nous avions beaucoup de moyens. Et nous arriverions certainement à trouver des réponses à tout cela.

SUITE ICI

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE : Mason Smith s'incruste au lycée en recherche d'adeptes/de victimes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ryan Smith, le séducteur (Devrait être pas pire)
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Cafétéria-
Sauter vers: