Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Music is the best way to communicate [pv Isabella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Music is the best way to communicate [pv Isabella]   Dim 19 Jan - 18:37

Piano Duet



En arrivant à Beacon Hills, je me suis aussitôt inscrit aux cours de musique du lycée. Sans doute le seul cours que j’allais vraiment aimer ! Après discussion avec le professeur, j’avais chois de jouer du violoncelle et de continuer la batterie et la basse. Il avait constaté par lui-même qu’il n’avait plus rien à m’apprendre au violon, à la guitare ni au piano. Pour en apprendre plus sur ces instruments il faudrait que je prenne des cours particuliers avec des véritables génies de ces instruments et il n’y en a pas dans le coin. Mais au fond, je peux quand même apprendre ne serait-ce qu’en écoutant leurs œuvres puisque j’ai ce qu’on appelle communément « la feuille » dans le domaine musical. J’ai une oreille absolue et peux reconnaître une note et la reproduire. Je ne m’en vante pas particulièrement. C’est bien la seule chose que je sais faire naturellement en dehors de la chasse. Du coup, je viens plutôt pour apprendre d’autres instruments. Pour moi, c’est plus facile. Mes répétitions quotidienne, mon oreille et ma maîtrise de trois instruments me permettent d’apprendre beaucoup plus vite que mes camarades. J’ai donc choisi trois instruments pour cette année dont un que je n’ai jamais touché avant. Et puis, je suis aussi devenu l’assistant du prof. Le piano et la guitare sont souvent choisis du coup il n’est pas contre un peu d’aide pour gérer ses élèves.

Aujourd’hui, je dois l’aider justement. Cette fois, c’est pour encadrer quelques pianistes et quelques violonistes. Je crapahute donc dans les couloirs avec ma guitare sur le dos, je ne m’en sépare jamais, et mon violon à la main. Le cours n’est qu’au milieu de l’après-midi et je trépigne déjà d’impatience à l’idée de pouvoir jouer. Ca va vraiment me démanger toute la journée. Les deux premières heures de cours passent avec la lenteur d’un escargot grippé ! Raaah, je ne vais jamais pouvoir tenir ! Quand j’arrive en classe pour les deux heures suivante, je découvre qu’il est peut-être bien possible que quelqu’un là-haut, où que soit le là-haut en question, a entendu mon appel puisque le prof est absent. Ceci signifie que je vais pouvoir aller jouer dès à présent !

Sans hésiter une seconde, je prends le chemin de la salle de musique. J’ai l’impression de déjà sentir mes doigts caresser les cordes et la hâte s’empare de moi. Décidément la musique est une chose dont je ne peux me passer. En dehors de la chasse, c’est définitivement la seule chose que je sache vraiment bien faire. D’ailleurs, je lis des partitions comme d’autres pourraient lire des livres d’enfants, mais lire des mots pour moi, c’est vraiment dur.
J’approche de la salle de musique et un doux son vient chatouiller mes oreilles. Du piano. Quelqu’un qui joue très bien du piano d’ailleurs. Et il n’y en a pas beaucoup capable de jouer avec autant de délicatesse ici. Ca ne peut être qu’Isabella Eldder. Je l’ai repérée depuis un moment déjà mais je n’ai jamais su comment l’approcher. Le prof parle souvent de son talent et se lamente qu’elle soit muette. Muette ? Pas vraiment, mais il vaut mieux pour lui qu’il n’entende jamais sa voix. J’ai déjà eu l’occasion de croiser des lymnades. Ce sont des créatures fascinante et bien plus jolies que ces foutus kappa qui polluent les marais japonais. C’est aussi pour ça que j’hésitais à approcher Isabella. La dernière lymnade que j’ai rencontré était toujours paralysée par une peur bleue dès qu’elle me voyait. La faute à Nineko et sa nature féline qui fait de moi une sorte de prédateur naturel pour la jeune femme. Enfin, moi, les lymnades, ça ne m’intéresse pas. Je préfère le thon rouge.

Enfin, j’ai une occasion en or là ! Et je ne compte pas la louper. L’une des capacités intrinsèques à ma condition de kanima félin, c’est d’être en mesure de me déplacer dans la discrétion la plus totale ! Grâce à cela, je peux la regarder jouer. Cette fille est vraiment très jolie de base, mais quand elle joue, elle est vraiment radieuse. Elle semble libre. Je suis bien placé pour comprendre ce sentiment, et cela rend le tableau encore plus fascinant à observer. Je m’approche discrètement et ajoute mes mains sur le piano. Ce morceau, même s’il peut se jouer seul, peut facilement être adapté pour un quatre main. J’ai déjà composé plusieurs arrangements à cette fin. Elle est surprise sur le coup, mais j’affiche un sourire rassurant puis je tourne mon regard sur le piano. Je pose délicatement mes mains sur les touches en attendant qu’elle se remette à jouer pour l’accompagner.  

Le morceau est sublime mais le tableau doit être étrange ; Elle qui habituellement évolue dans la discrétion jouant avant l’un des types les plus excentriques du lycée. Je crois d’ailleurs que ça la bloque quelques instants, mais bien vite la musique reprend ses droit sur son âme et elle se laisse enfin aller. A la fin du morceau, elle se remet sur la défensive, alors je penche la tête sur le côté et je souris.

- « Tu joues vraiment bien. Je sais que tu joues aussi bien du violoncelle et de la harpe. Je n’ai jamais touché à une harpe de ma vie, mais je me suis mis au violoncelle cette année. Je suis encore loin de maîtriser l’instrument, mais l’apprentissage avance. D’ailleurs, c’est con, si on s’était rencontré avant on aurait pu faire quelques morceaux pur le bal d’hiver. Par exemple, Underwater et Happy Ending de Mika s’arrangent asse bien pour un violon-piano ou un piano-harpe je pense. Enfin, je dis ça, mais vu comment la soirée a tourné, nous n’aurions pas eu le temps de jouer…ce n’était pas de tout repos, hein ?!

Je fais une grimace, j’essaye de détendre l’atmosphère. Pour elle, ça ne doit pas être facile. Et encore, elle ne sait pas que je suis aussi un chasseur. C’est vrai que normalement, je dois aussi garder un œil sur elle pour éviter qu’elle ne perde encore le contrôle ou je devrais prendre les mesures nécessaires pour qu’elle ne soit pas un danger pour les innocents qui peuplent cette ville. Mais je ne pense pas que cette fille soit un danger. C’est plutôt la ville qui est un danger pour elle.


- Tu veux qu’on fasse un essai pour voir ? Toi au piano et moi au violon si tu veux. Ah, au fait, je m’appelle Miyavi.





© Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Music is the best way to communicate [pv Isabella]   Dim 19 Jan - 21:18



Il y a deux ans, lors des inscriptions, ce jour si horrible et incroyable à mes yeux, ce jour qui m'avait montré que l'être humain pouvait être hideux dans ses propos, j'avais pris l'option musique, en plus des 6 langues proposées. Ce jour même, j'étais arrivée avec mon violon, ma harpe et mon Erhu, parce que chez moi, je ne pouvais pas les garder, le seul rêve de ma mère étant de les brûler et de danser autour en me rappelant que je n'avais pas le droit à ce genre de distraction tant que je ne lui obéissais pas. Aujourd'hui, celle-ci n'était plus là, mais je continuais pertinemment de jouer, sans que jamais quiconque ne puisse m’arrêter dans cette passion musicale qui était la mienne. Le professeur m'adorait, je le savais, au vue du nombre de fois où il m'utiliser comme modèle, mais plusieurs fois aussi, il me regrettait, il regrettait ma voix. Cependant, les seules choses qu'il m'avait apprit, au cours de ces deux ans, était l'histoire de la musique, son utilisation et les percussions. Pour ma part, lorsque j'étais arrivée, je jouais déjà du piano, de la harpe, du violon, du violoncelle, ainsi que l'Erhu et la flute traversière. Car même si je n'avais plus de voix, je ne manquais pas de souffle.

Aujourd'hui, la salle de musique aurait dut être fermée, le professeur n'étant pas là, mais privilège d'être sa meilleure élève, j'en avais les clefs, et comme nous n'avions pas encore cours de littérature, faute de professeur, il me restait trois heures à tuer avant d'aller en science. C'est pourquoi j'étais déjà retournée dans cette salle qui me semblait le seul lieu sécuritaire du lycée, j'avais posé mes affaires dans un coin, et je m'étais mise au piano. D'abord, j'avais pensé à reproduire la sonate que j'avais composé à l'égard d'Isaac et que je n'avais hélas pas eu l'occasion de jouer au bal, trop d'ennuis, mais me rappelant aussi de tout ce qui était arrivé, je décidais de prendre un autre registre. Parmi les nombreuses mélodies que j'affectionnais au piano, il y avait évidemment "over the raimbow", mais ce n'était plus vraiment d'actualité non plus, je l’appréciais, connaissais les paroles avec une précision extrême, sans pour autant les avoir chanté, sauf chez moi, sous ma vraie forme, mais je ne me voyais pas la jouer aujourd'hui. En mordillant ma lèvre inférieur, je me rappelais d'un morceau qui m'avait fasciné, tiré d'un dessin animé de Burton. "Corpse bride".

Je n'avais aucunement besoin des partitions, mon oreille me suffisait amplement pour celui-ci. D'un geste que le professeur appellerait expert, je posais mes mains de part et d'autres du clavier monochrome, commençant le jeu par un Ré lent, suivit du Mi, du Si puis du Do et ainsi de suite. Je laissais mes mains courir sur le piano, sans vraiment y penser, me laissant enivrer par la musique, seul réel moyen pour moi d'oublier ma condition et mes soucis. Le piano du lycée était un Bechstein assez vieux, de plus, quelques réa-cordage ne lui serait que bénéfique, mais je l’appréciais, parce que celui qui y avait chez moi m'était interdit. Je soupirais de satisfaction, observant sans vraiment les voir, mes doigts parcourir amoureusement chaque touche du piano avec délicatesse. Ici, c'était bien le seul moyen que j'avais pour communiquer, personne ne contester mon talent, mais était-ce réellement du talent que de parler au travers de quelques notes? C'était pour cela que je vivais de la musique, pour parler, communiquer avec les autres, sans cet outils qui me révulsait de plus en plus, ce carnet qui, outre le fait de ne pas m'avoir permis de dire un simple "je t'aime" m'obligeait dés à présent à écrire de manière neutre.

Je me laissais aller, lorsque je sentis une présence proche de moi, elle n'était pas ennemie, mais cela m’inquiétait quand même. Je me tournais, apercevant alors le visage de l'assistant du prof, je sais qui il est, ou du moins ce qu'il est, il n'y avait pas pensé, lorsqu'au bal il s'était montré, c'était peut-être la folie, mais Scott m'avait bien expliqué par la suite. Un kanima félin, pour l'instant, je ne connaissais que 13 sortes de Kanima, et celui-ci était un gros matou en quelque sorte, un gros matou amoureux de la musique. Je fus surprise, et j'avais arrêté de jouer un instant, alors que lui même posait ses mains sur l'autre moitié du long clavier monochrome. Je l'étudiais un moment, en vue de son regard, lui aussi sait pour moi. Tant mieux dans un sens. Je lui offris un mince sourire, avant de reprendre le morceau là où je m'étais arrêtée. Les accords sont lents, parce que je reste une maitresse de la douceur. C'est la première fois que je joue en duo avec lui, par habitude, c'est le professeur qui m'accompagne, voir c'est lui qui l'accompagne, mais jamais nous deux en même temps. Je conclus alors la musique par un dernier accord en mineur, avant de me tourner vers lui, perplexe quant à sa venue ici.

" Tu joues vraiment bien. Je sais que tu joues aussi bien du violoncelle et de la harpe. Je n’ai jamais touché à une harpe de ma vie, mais je me suis mis au violoncelle cette année. Je suis encore loin de maîtriser l’instrument, mais l’apprentissage avance. D’ailleurs, c’est con, si on s’était rencontré avant on aurait pu faire quelques morceaux pour le bal d’hiver. Par exemple, Underwater et Happy Ending de Mika s’arrangent assez bien pour un violon-piano ou un piano-harpe je pense. Enfin, je dis ça, mais vu comment la soirée a tourné, nous n’aurions pas eu le temps de jouer…ce n’était pas de tout repos, hein ?!" C'est dingue, je n'avais jamais remarqué à quel point ce type était bavard... Je pris mon carnet, histoire de pouvoir lui répondre aussi, et ne pas l'ensorceler non plus, mais avant même d'esquisser la première ligne, il avait reprit la parole." Tu veux qu’on fasse un essai pour voir ? Toi au piano et moi au violon si tu veux. Ah, au fait, je m’appelle Miyavi."

Je pris donc la décision d'écrire très vite, histoire qu'il ne me coupe pas la parole... l'écrit, aussi rapidement que tout à l'heure:

"C'est exact, ce fut une longue soirée, mais à la base, si Isaac n'était pas... enfin, disons m'inviter à danser, j'aurais due jouer entre deux de tes morceaux. Après, je dois reconnaitre que toi aussi tu es très bon musicien, un brin excentrique, mais beaucoup de talent."

C'était un euphémisme, on ne voyait que lui dans les couloirs du lycée. Il me proposait de jouer un morceau de Mika, Happy ending me tentais bien, mais je me voyais mal jouer une fois de plus du piano sans voix. Je vérifiais la porte de la salle, elle était close, je pouvais donc reprendre mon apparence sans souci et ainsi chanter, et en même temps: Adieu le carnet. Je me levais et procédais à la fermeture à clef de la porte, histoire que personne ne se rende compte que ma cécité vocale est un faussaire pour couvrir ma nature, et reprenais ma vraie forme. Les quelques écailles vinrent se dessiner sur mes paupières et mes mains alors que mes cheveux redevenaient noir et très long. j'offris un léger sourire à Miyavi, avant de prendre réellement la parole de ma voix que je sais un brin merveilleuse et sans ordres.

"Tu prends la voix principal et moi les chœur en plus, ça te va?" demandais-je en me réinstallant au piano. Oui, ceux qui ne m'ont jamais entendu, même en connaissant ma nature, sont souvent surpris par sa douceur et non cette image de voix lente et séductrice qu'on se fait des personnes de mon espèce.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Music is the best way to communicate [pv Isabella]   Lun 27 Jan - 23:42

Happy Ending Duet



Elle écrit quelques mots sur son carnet. M*rde ! Je le prends quand même histoire de « faire style ». Je parcours les lignes des yeux, mais je ne lis pas. J’en suis bien incapable, en tout cas d’un coup d’œil comme ça. Je me concentre sur le premier mot. « C’est ». Jay me le fait lire assez souvent donc j’arrive à le reconnaître assez rapidement. Il est très utilisé. L’autre mot, il y a un « x ». Je déteste cette lettre. Je ne sais jamais comment la lire. Un « e » et un « x ». C’est le sens « ekz » comme dans « exemple ». Après, il  a le « a ». C’est facile ça. Et c’est quoi ça ? Un « c » et un « t » à la suite. Mais c’est quoi cette idée saugrenue ? Bon alors… « ekzakete »…  « ekzakte »…  « exacte » !

Je la vois se lever et se diriger vers la porte. Je pose mon regard sur les mots qu’elle a écrits et que je n’ai pas encore réussi à déchiffrer. M’a-t-elle écrit d’aller me faire cuire un œuf sur le dos d’un chameau australien ? Apparemment non, puisqu’elle ferme la porte à clef. Si ça se trouve, elle veut me tuer ?! Non, je ne sens pas d’aura meurtrière et Nineko, mon kanima, n’est pas particulièrement sur la défensive. Il est plutôt calme en fait. Donc, je pense que je n’ai rien à craindre. Et en effet, je ne suis, vraisemblablement, pas en danger. Isabella se transforme, reprends sa forme originelle. Elle est vraiment très belle cette fille et ses caractéristiques physiques de lymnade lui donnent un air surnaturel. Mais pas un surnaturel genre flippant, non, c’est plutôt féérique.

Je comprends qu’elle fait ça pour pouvoir me parler sans m’ensorceler. Cool ! C’est plutôt sympa de sa part. Elle m’explique que le soir du bal, elle devait jouer entre deux de mes prestations. J’aurais adoré pouvoir l’entendre, mais il s’est passé bien des choses à cette soirée. Je m’en veux toujours d’avoir mis autant de temps à trouver Chad, mais il y a beaucoup de chose que je ne regrette pas…en fait, je ne regrette rien. Je suis devenu l’ancre de Chad, disons, une ancre de Chad. Je crois bien que Jay s’est rapprochés d’Isaac et de Scott par continuité. Elle a besoin d’une meute. Je la suivrai où qu’elle aille. Mick a décidé de rester et ça, c’est bien pour Chad. Et Chad a un nouvel alpha, plutôt puissant d’ailleurs. Ruby est quelqu’un de bien. Je ne sais pas pourquoi, mais je n’ai jamais ressentis l’envie de la provoquer alors que mon éducation me rend toujours nerveux auprès des loups.

Isabella accepte un essai et me propose de prendre la voix principale. Avec le violon, ce n’est pas évident, mais ok. J’ouvre mon étui et je range le téléphone que j’avais sorti pour prendre discrètement son mot en photo. Je le lirais plus tard, quand j’aurais du temps. Elle commence à jouer et à chanter. Whoa…elle a une très belle voix, magnifique. Moi, je joue quand je ne chante pas. Mon timbre est légèrement éraillé un peu comme le chanteur de The Callings ou Jared Letho quand il force. Il faudrait que je prenne de ses nouvelles d’ailleurs. C’est un bon pote. Je n’ai pas une voix très aiguë, mais j’ai la capacité de chanter en baryton. Sauf que ça ne colle pas du tout avec mon style, par contre ça fait toujours de l’effet alors je continue à travailler ma voix pour conserver cette capacité.

J’avais arrangé ce morceau de violon il y a à peu près un an, quand j’ai découvert ce morceau de Mika et je suis plutôt content parce qu’il marche toujours bien. A la fin du morceau, je lui demande ce qu’elle joue d’autre, profitant du fait qu’elle puisse parler pour vraiment discuter.

- « Moi, je joue guitare, violon, piano. Je touche ma bille sur une batterie et sur une basse, et je commence à bien me débrouiller au violoncelle. J’évite de prendre trop de nouveaux instruments d’un coup parce que je dois garder du temps pour les répétitions avec les autres musiciens, les compos et surtout les répétitions de danse. »


Un concert est plus complexe qu’il n’y parait, enfin, les miens sont vraiment complets, du coup, ça demande du boulot. La danse et tout ça…

- « Il faudrait qu’on se fasse un violon duet un de ces quatre. Il y a une journée de la musique organisée au lycée, on pourrait essayer de monter un truc avec des chœurs et quelques autres musiciens et faire un flash mob en mode orchestre, qu’est-ce que tu en penses ? Ça pourrait être fun !



© Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Music is the best way to communicate [pv Isabella]   Mer 29 Jan - 15:54



J'avais aperçu ses difficultés à me lire, j'écris bizarrement en ce moment, cela doit être pour cela, à moins qu'il n'ait lui même des difficulté à la lecture. Ma proposition lui plu, et nous nous mîmes au travail, lui au violon et moi au piano. Le morceau était vraiment joli, et j'étais plutôt fière de ce que nous en avions fait, un bel arrangement que voici. Je chantais la première, les chœur étaient des altii, alors je n'avais aucune difficulté à les chanter. Lorsque vint son tour, je fus légèrement surprise, sa voix rauque et légèrement enraillée donnait un effet assez rare au morceau. Nous étions parfaitement coordonné, et l'ensemble rendait merveilleusement bien. Un vrai duo! Miyavi était vraiment doué, il possedait aussi cette passion que j'appelais presque fantôme pour la musique, un don du ciel si je puis dire. Un mince sourire se dessina sur mes lèvres alors que je jouais, je me sentais plus libre, légère, sans réels soucis, alors que je savais pertinemment que le danger aller poindre sous peu, que moi même, j'étais visée, une cible plutôt facile, mais cela me libérait de toute cette angoisse. Oui, la musique, outre qu'elle était un très bon moyen de laisser transparaitre ses émotions, avait un don presque libérateur.

Une fois le morceau terminé, je laissais un simple arpège conclure mon jeu, avant de me remettre à penser. Mais le fils de mes songes fut de nouveau rapidement coupé par les préoccupations, Miyavi était décidément une personne très bavarde, mais c'était agréable, parce qu'il était de bonne compagnie, il était présent. Il me demanda donc de quel autre instrument je jouais. Je fis moi-même le compte, avant de me rendre compte qu'il répondait d'abord à la réciproque de sa question, quand je n'avais même pas eus le temps de formuler la mienne dans mon propre esprit. Ce garçon est vraiment rapide, et j'eus un doux sourire pour lui. Il m'était assez sympathique.

« Moi, je joue guitare, violon, piano. Je touche ma bille sur une batterie et sur une basse, et je commence à bien me débrouiller au violoncelle. J’évite de prendre trop de nouveaux instruments d’un coup parce que je dois garder du temps pour les répétitions avec les autres musiciens, les compos et surtout les répétitions de danse. » Je dus vite m’insérer dans la conversation pour éviter qu'il ne la monopolise à nouveau.

"Pour ma part, je suis tout aussi joueuse sur une harpe, qu'un violon, une contre-basse et un violoncelle, ou encore la flute traversière, le piano et l'Erhu." Et oui, je joue beaucoup. "Mais je n'ai que très rarement joué en publique, deux fois tout au plus, même si cela ne me gène pas."

« Il faudrait qu’on se fasse un violon duet un de ces quatre. Il y a une journée de la musique organisée au lycée, on pourrait essayer de monter un truc avec des chœurs et quelques autres musiciens et faire un flash mob en mode orchestre, qu’est-ce que tu en penses ? Ça pourrait être fun !

Je dus cligner des yeux plusieurs fois, et rassembler ses phrases dans ma tête une bonne dizaine de secondes avant de les comprendre. La proposition de faire un duet de violon me plaisait assez dans l'immédiat, mais le reste, me terrifiais. Il venait de parler de la journée musicale du lycée, cette journée qui à mes yeux représentaient un véritable cauchemars. La plupart des élèves du lycée y assistaient, et la plupart des élèves du lycée se fichaient éperdument de ma personne, trouvant moult moquerie et insulte à mon égard. C'est pourquoi je n'aimais pas ce jour, et même si, aujourd'hui, j'avais des amis sur qui compter, je ne me sentais pas prête à affronter le regard de toute une école qui m'avait molesté depuis mon arrivée en ces lieux. Surtout que je savais d'ores et déjà que même si les gens reconnaissaient mon talent, ils parviendraient tout de même à s'en moquer et à me mettre mal à l'aise alors. Ensuite, la plupart des autres musiciens, c'est à dire ceux des autres classes, ne l'aimaient pas non plus, était-ce par jalousie qu'ils l'accusaient d'être orgueilleuse et hautaine quand elle jouait? Ou bien simplement parce que malgré ma cécité, le professeur de cet art si précieux semblait m’apprécier tout autant, si ce n'est plus qu'eux?

"Je... Je ne suis pas sure que les autres voudront bien jouer avec moi, tu es bien le premier à vouloir essayer un morceau à mes cotés, la plupart du temps, on me fuit, alors pour ce genre d'évènement, ce sera surement pire..." avouais-je, peinée. Même maintenant que la plupart des problèmes sont loin, comme l'absence des tortures de ma mère, ou encore mes sentiments renfermés pour Isaac, le fait d'être rejetée me pèse encore. "Pour le duet, par contre, si ce n'est que pour se faire plaisir et jouer ensemble, je veux bien... Tu es plutôt gentil comparé à d'autres..."
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Music is the best way to communicate [pv Isabella]   Lun 3 Fév - 12:39

Un Don se donne



Ce n'est pas la première fois que je joue en duet, mais elle joue vraiment bien et sa voix est sublime. J'imagine déjà de nombreux projets. Les jeunes de nos jours ont perdu le goût de la musique. Je n'ai rien contre les musiques rock, ou l'électro, c'est mon fond de commerce, mais j’apprécie bien plus de jouer avec un orchestre. Jouer d'un instrument comme le piano ou le violon, ne veut pas dire jouer du classique et j'aimerais prouver ça aux élèves de ce foutu bahut. Mais, alors qu'elle joue d'un nombre impressionnant d'instruments, elle refuse de jouer devant les élèves.

Bon, pas que cela m'étonne avec les fermés d'esprit qu'il y a ici, mais je trouve cela honteux qu'ils aient réussi à lui retirer l'envie de jouer en publique. Mmh, me voilà avec une nouvelle mission. Ce serait du gâchis que de garder ce talent caché ! Je réussirai à lui faire aimer le publique, foi de japonais taré !

- « Tu veux dire que comparé à d'autres je suis méchant ? »

Je lui souris. Je ne suis gentils que comparé à d'autres ? Je la taquine évidemment, mais je veux qu'elle retrouve le sourire surtout qu'elle va devenir la sœur de meute de Jay. Bon, le truc c'est que contrairement à d'habitude, elle, ce 'est pas le grand publique qu'elle semble craindre, mais uniquement le publique lycéen. Donc, il va falloir changer l'ordre des étapes. On va s'organiser une répète par semaine pour travailler sur des morceau que j'ai l'habitude de jouer. Elle viendra à l'un de mes concerts. Il y a parfois des lycéens, mais comme les dates sont bouclées depuis longtemps, ce ne sont pas ceux qui la jugent. Ensuite, je la ferais venir à une représentation au Jungle. Plus de gens du lycée déjà, mais je ne pense pas que ce soit ceux qui jugent non plus. Et puis, les filles seront contentes. Il n'y en a que pour les mecs d'habitude. Et enfin, dernière étape le lycée. Il faudra calé une étape devant ceux qu'on connaît, nos meute...avant le premier concert.

Elle aime jouer pour elle même, et tant mieux, car c'est ce qu'il faut, mais ça bride son plaisir de craindre ces représentation.

- « Isabella, crois moi, ils parlent beaucoup ceux qui te dénigrent, mais ils sont peu nombreux. Il y en a bien plus qui rêveraient de jouer avec toi. Bon !!! Je ferais en sorte de te redonner le goût de jouer en publique parce que c'est une hérésie que d'empêcher le monde de profiter de ton talent. C'est un don que t'a fait je ne sais quel Dieu, et un don, ça s'offre au monde. Fais pas l'égoïste ! »

Je lui donne un gentil coup de coude parce qu'évidemment, je taquine encore, même si je pense sérieusement qu'elle devrait jouer en publique. L'amour des fans est un moteur incroyable. Et elle se sentira plus sure d'elle, et n'en sera que plus puissante dans la meute.

- « A partir d'aujourd'hui, on jouera une fois par semaine. J'ai plusieurs compo que je veux ajouter à mes concerts mais sans une bonne musicienne, impossible de répéter ! Quand es-tu libre ? »

Si vraiment elle veut refuser, elle le peut bien évidemment, mais de faire mine de ne pas lui laisser le choix et dire que c'est pour m'aider pour mes concerts, c'est une façon de lui donner une excuse pour accepter.


© Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Music is the best way to communicate [pv Isabella]   Lun 3 Fév - 22:35



Il y a des fois où je me dis que, peut-être, si j'avais pu user de la parole sans danger dés ma plus petite enfance, peut-être qu'aucun des enfants qui grandissaient à mes cotés m'auraient vus comme une anormale. Peut-être auraient-il vu que je n'étais pas hautaine, et juste une fillette aimant apprendre. Peut-être que si j'avais pu parler, je leurs aurais expliqué que non, je n'étais pas juste prétentieuse, que j'étais juste seule. Mais à présent, il était trop tard, soit j'étais victime des quolibets, soit j'étais transparente. C'est pourquoi, avec mes capacités de musicienne, et le fait que le professeur passe son temps à plaindre mon absence de voix, mais aussi à louer la qualité de ma musique, j'étais devenue la personne à ridiculiser, à surpasser puis humilier. De ce fait, je m'étais alors renforcée en me focalisant sur les cours, mes études étaient devenus mon seul passe-temps, avec les punitions folles de ma génitrice. Je devais toujours en savoir plus, observer le monde, connaitre et comprendre ce qui m'entourait, pour compenser la solitude. J'avais déjà pensé à jouer dans un club privé, mais je ne voulais pas m'exposer en fin de compte. Pas de stress, non, juste le fait que la musique était tout pour moi, mes émotions, mes mots, mes larmes, et que je ne pouvais pas les partager avec d'autres que les gens que j'aimais.

Et même encore maintenant, je ne pouvais pas concevoir de jouer pour quelqu'un d'autre qu'une personne que j'aime vraiment. Je répondis à Miyavi que les seules personnes à qui je le comparais étaient les autres lycéens, les humains en quelques sortes, du moins pour la plupart, puisqu'il y avait quand même pas mal de créatures occultes, qui ne me voyait quasiment pas, voir me considérer comme membre du décor. Je rappelais ensuite que, évidement, comparé à certaine personne, je ne pouvais pas le qualifier de méchant - en pensant à Isaac et Scott bien sur - mais juste de connaissance. Je repensais à cela, Miyavi était le seul qui m'observait sans me juger, enfin, si, il jaugeait mon talent, sans y mettre un frein non plus, comme une recherche d'égal. Je lui souriais doucement, il jouait très bien aussi, mais lui, jouait parce qu'il s'amusait, parce que c'était devenu sa vie, et que son public le réclamait. Moi, je vivais de la musique, sans elle, je n'avais plus aucun moyen de communiquer ce que je ressentais mais que je n'arrivais pas à nommer. Même si je pardonnais facilement, je ne pouvais pas pardonner au monde entier de m'avoir tourner le dos, quand j'avais le plus besoin d'aide, l'idée de jouer pour lui me déplaisait donc affreusement.

« Isabella, crois moi, ils parlent beaucoup ceux qui te dénigrent, mais ils sont peu nombreux. Il y en a bien plus qui rêveraient de jouer avec toi. Bon !!! Je ferais en sorte de te redonner le goût de jouer en publique parce que c'est une hérésie que d'empêcher le monde de profiter de ton talent. C'est un don que t'a fait je ne sais quel Dieu, et un don, ça s'offre au monde. Fais pas l'égoïste ! »

Je secouais la tête négativement, ils les pensaient peu nombreux, il ne savait pas, il n'observait pas, il n'entendait pas : Ces injures, ces moqueries, ces rumeurs lancées à mon sujet, tant de chose qui me faisaient parfois regretté d'être en vie. J'ai mal au cœur chaque fois que j'y repense, mais heureusement, depuis peu, Isaac et Scott me sortaient des ténèbres. Pour ce qui était d'une hérésie, mon don ne provenait pas d'un dieu, c'était notre nature de Lymnade, d'êtres de l'eau, que de connaitre l'art de la musique comme l'air qu'on respire. Pour ce qui était de l’égoïsme, même si je ne le prenais pas mal, je trouvais cela un peu fort. Si j'avais vraiment voulu être égoïste, je me serais libérée de mon mutisme, j'aurais forcée les gens à devenir mes amis avec une simple intonation de ma voix, j'aurais plongée le lycée dans le chaos pour mon bon plaisir. Je ne l'avais pas fait, parce que j'aimais la liberté, j'avais protégée celle des autres au profit de la mienne, j'étais devenue la victime de ma propre décision. Il me donna un coup de coude, comme pour me signifier qu'il plaisanter, mais je n'avais pas vraiment le cœur à rire non plus.

« A partir d'aujourd'hui, on jouera une fois par semaine. J'ai plusieurs compo que je veux ajouter à mes concerts mais sans une bonne musicienne, impossible de répéter ! Quand es-tu libre ? » me demanda-t-il.

Je n'étais que très peu libre, entre mon boulot à la librairie, les cours, le désir de prendre un nouveau départ avec l'internement de mes géniteurs tous deux réduits à l'état de légume, et la rénovation de la maison pour subvenir aux besoins possibles de la meute, sans compter le fruit de mes recherches sur le danger qui allait se profiler sous peu, je n'avais quasiment plus de temps à moi. Je secouais négativement la tête avant de prendre la parole, histoire de ne pas le vexer non plus.

"Tu sais, la musique est plus un moyen pour moi de dire ce que je ressens à mes proches quand je ne peux pas associer des mots qu'une passion... et puis...Je travailles énormément en ce moment, je ne peux donc pas vraiment te dire que je suis libre de jouer de la musique, même pour t'aider je le crains. Peut-être pourrais-je à une occasion, te rendre ce service, mais en ce moment, c'est assez... complexe..."



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Music is the best way to communicate [pv Isabella]   Jeu 6 Fév - 12:07

Juste quelques instants mélodieux, et le rêve prend fin



Nous discutons de la musique. Je déborde d'idées, comme toujours. La musique m'inspire. C'est un peu mon ancre aussi. Mais alors que je lui expose quelques projets, je comprends sans mal ce qu'elle pense. Je ne parle pas de ce qu'elle pense des projets en questions mais de moi et de mon rapport à la musique. J’ai l'habitude de ce regard, c'est celui des producteurs, celui de certains fans, la plupart en fait, celui des techniciens...Je suis un chanteur à succès, chanter me sert à gagner du blé, à plaire aux gens. Je suis riche et je ne fais ça que pour m'amuser. Je ne peux pas comprendre ce que quelqu'un peut ressentir lorsqu'il n'a que la musique.

Apercevoir ce regard chez Isabella me refroidi immédiatement. J'ai l'habitude de cacher mes émotions, je le fais depuis que je suis en âge de rire et que cela m'a été interdit. Alors je me fais encore plus chaleureux. L'excentricité est un masque magnifique. Rien n'étonne. Personne n'est surpris lorsque soudainement je me fais encore plus joviale ou passionné. Pas même Isabella et son empathie. Enfin, il faut dire que je fais en sorte de ne jamais être en contact physique avec elle.

J'essaye de lui assurer que contrairement à ce qu'elle pense, ils sont bien plus nombreux à pouvoir aimer ce qu'elle fait qu'elle ne le croit. Je le sais parce que je sais ce que c'est. Ma réputation, je l'ai faite en moins de trois ans. Tous ce que j'ai appris sur la musique, je l'ai appris en moins de trois ans. J'ai passé une année entière à me couvrir de tatouage pour dissimuler au monde ce que je suis. Je ne lui en veux pas. Elle ne sait rien de moi. Elle ne peut pas savoir que je n'ai commencé à vivre qu'il y a trois ans. Elle ne peux pas imaginer ce que j'ai vécu au Japon avec ces types qui se servaient de mon physique effémine comme une excuse pour leurs actes. Elle n'a aucune idée du mal-être que m'impose mon illettrisme. Je n'ai personne à qui offrir ma musique, mon amour, alors je l'offre au monde, puisse cette action être une forme de pénitence pour toutes les âmes innocentes que j'ai prises.
Je persiste à croire qu'elle s'aveugle elle-même. Il y a bien plus d'incompris dans ce lycée que de gens populaires. Elle a choisi le mutisme et la solitude pour ne faire de mal à personne, d'autres, n'ont pas eu le choix parce que c'est quand ils ne suivent pas les populaires qu'ils subissent des souffrances. J’essaye tant bien que mal de les faire sortir de leur impuissance, mais je ne suis pas vraiment aidés. Il y a ce type Maxxie, qui n'ose pas assumer son homosexualité, et qui danse comme un dieu, cette fille, Anna, qui a une voix aussi hallucinante que Christina Aguilera, mais qui est complexée par sa myopie importante. Cette autre fille, Téromine, qui graphe avec un talent inouïe mais qui est considérée comme la droguée du coin alors que ses cernes et ses absences lui viennent de son manque de sommeil puisqu'elle passe ses nuits à s'occuper de son frère de 14 mois pendant que sa mère est à son deuxième boulot, et tant d'autres...ils sont tous invisibles, et ne se voient même pas eux-même...

Nous passons le reste de l'après-midi à jouer. C'est une excellente musicienne. Notre relation en restera là semble-t-il puisqu'elle est surbookée. Dommage, j'aurais aimé lui montrer combien le monde est rempli de gens bien, mais il faut croire qu'elle n'est pas prête, parce qu'elle n'avait pas vraiment envie de participer de toute façon, emplois du temps complet ou non...Bah, une autre fois, il faut laisser les choses prendre leurs temps. Je regarde l'heure et m'excuse auprès d'elle.

« Désolé, je dois y aller. J'ai réussi à obtenir un contrat pour Jéro. Elle doit grapher le mur du nouveau local de danse, mais elle n'a personne pour garder Joel. Qui aurait cru un jour que je ferais une bonne baby-sitter ?! A bientôt Miss !»

Je récupère instruments et manteau et je m'éclipse aussi vite que je suis apparu, je suis déjà en retard. Ce soir, je ne bosse pas, et Chad est pas mal occupé à mettre les choses au clair avec Mick en ce moment. Jay a promis de m'aider pendant quelques heures avant d'aller bosser. On doit revoir une leçon de grammaire, du coup elle vient chez Jéro. Joel sera content, il adore Jay. Il faut dire que son instinct maternel est vachement développé...C'était une bonne après-midi. Isabella est gentille, encore trop traumatisée par son passé pour voir qu'autour d'elle, il y en a d'autres...Mais c'est normal, quand on est invisible, on ne voit pas plus l'invisible que ceux qui voient le visible. On est même plus aveugle que les autres...

© Halloween sur Never-Utopia


[post terminé pour moi, désolé, pour la taille de l'image, le site rame...]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Music is the best way to communicate [pv Isabella]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Music is the best way to communicate [pv Isabella]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Music Mania V
» Music is my life •
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» Music Mania

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Salles de classe-
Sauter vers: