Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Deux enquêteurs pour une meute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Deux enquêteurs pour une meute    Lun 10 Fév - 23:56




Deux enquêteurs pour une meute.
Talkative

>




Ces temps-ci, j'avais du mal à me décider entre une intense joie qui se manifestait par un sourire niais et un trouble profond concernant la brèche de mon esprit et celles de Scott et Derek. Du coup, c'était vraiment bizarre, je devenais lunatique mais Derek avait le don de me calmer. Cela dit, nous allions vraiment devoir trouver un moyen de fermer ces foutues portes ou bien heureux en amour ou pas, j'allais finir par devenir fou. C’était pour cette raison que je me retrouvais à la bibliothèque. Quelques livres à rendre d'autres à emprunter et surtout une Isabella à trouver. Manque de bol, elle était en pause à ce moment-là. Re-manque de bol, la bibliothécaire n'était vraiment pas commode. On aurait dit Harris, paix à son âme, en femme. Toujours est-il qu'elle me renvoya sans préavis et sans informations. Coup de bol, un gosse, qu'est-ce qu'il foutait là à son âge? , pourtant absorbé par un énorme livre aux allures de grimoire avait quand même prêté attention à ma demande et me révéla où Isa allait habituellement manger. (Merci Red).

J'étais donc reparti avec la ferme intention de la trouver. Je voulais clarifier les vérités et les mensonges sur son espèce et parler aussi de ce QG dont m'avait parlé Scott. Et surtout, je voulais la connaître parce qu'elle avait l'air gentille. Je la trouvais, confortablement installée dans un large fauteuil de la cellule foyer campus. Le bâtiment avait été demandé par les étudiants afin d'avoir un endroit où ils pouvaient travailler en groupes mais surtout se détendre. Je m'installai près d'elle, posant mon sac blindé de livres à côté de moi et fis un petit signe de la main pour attirer son attention, jusque là entièrement centrée sur un livre.

- « Salut Isabella. Moi, c'est Stiles. Je ne sais pas si tu as déjà entendu parlé de moi. J'espère. Si ce n'est pas le cas, rappelle moi d'en vouloir à Scott ! Bref. Je suis un ami d'Isaac, je crois. Et je suis le meilleur pote de Scott, ça j'en suis sûr. Lui, il m'a parlé de toi. D'ailleurs, bravo ! Il a refusé de me dire les détails, mais ce sourire d'ahuris n'exprime qu'une seule chose, alors bien joué ! Il était temps qu'il tourne la page ! On s'est vu le soir du bal d'Hiver. Mais je ressemblais plus à l'ombre de Derek ce soir là, et comme tu étais dans un état second, tu ne m'as peut-être pas remarqué ! Et donc euh, ça va ? Enfin, je veux dire, ça va mieux ? Scott m'a dit pour tes parents. Mais il ne s'est pas étendu sur le sujet. Ce qui est normal, c'est pas à lui d'en parler. Mais du coup ça va ?

Elle prit son carnet et me répondit. Une fois de plus, j'étais parti dans un long monologue enfin, bon. Là, j'attendais sagement sa réponse. Quand je pu prendre le carnet, j'eus soudain peur. J'y jetai un œil et vis toutes les lettres se mélanger ? Je fermai les yeux en essayant de me calmer. Je pensai à Derek, son sourire qu'il ne réservait qu'à moi, cette tendresse qui lui échappait parfois, ses bras puissant, sa chaleur réconfortante. Je me calmai et pu enfin lire les mots d'Isabella.

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 23
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Deux enquêteurs pour une meute    Mar 11 Fév - 19:44



Je n'avais pas souhaité prendre mon repas à la cafeteria aujourd'hui, déjà, les repas étaient infâmes, et puis, je n'avais pas très envie d'être de nouveau le centre d’attention de tout le monde. Et pour finir j'avais deux heures pour me nourrir, ce qui me laissait toute la tranquillité que je voulais, et le foyer m'avait accueillit depuis son ouverture. Je m'étais donc assise à une table, mon petit repas - un plateau de fruits sous toutes formes - devant moi, et un livre sur les fantômes possibles dans une main. J'entamais mon repas sans faire vraiment attention, goutant une pomme par-ci, une fraise par là, un kiwi. Seules les saveurs me permettaient de reconnaitre le met, car mon regard était complétement absorbé par la lecture. Il était dit que les fantômes décrit pour la plupart dans les livres et romans n'existaient pas, mais que certains esprits ayant passé la porte sans être parvenus à franchir l'autre seuil. Ensuite, ils auraient attendus, leurs âmes pourrissant en ce lieu malsain, puis, lorsqu'une brèche se formait - souvent suite à la naissance de jumeaux, allez savoir pourquoi - ils retournent chez les vivants et les tourmentes jusqu’à parvenir à prendre possession d'un corps, voir pire, de ressusciter. Il m'étais pour l'instant impossible de confirmer cette hypothèse, mais j'étais fasciné parce que ce que les juifs appelaient Dibbouk.

J'avais finis mon repas, et, décidant que je serais mieux dans un fauteuil, je délaissais cette table et balançais mon sac sur le sol avant de me détendre sur l'assise confortable, mon livre toujours à la main. J'allais passer au chapitre sept appelé "connexion jumelée" lorsque quelqu'un vint s'asseoir à coté de moi. L'avantage d'être une paria de nature, c'est que je sais immédiatement qui peut prendre la peine de s'asseoir à mes cotés. Pour l'instant, je savais que c'était un membre de la meute, mais pas un loup. Miyavi devait avoir une répétition aujourd'hui, donc je le retirai de la liste, Lydia ne me fréquentais que peu... très peu, Allison, je l'évitais et elle faisait de même. Donc... il ne restait que Stiles, les autres ayant une odeur sauvage que je parvenais à distinguer. Levant les yeux, je constatais que j'avais raison, et un mince sourire se dessina sur mes lèvres. Il avait l'air épuisé cependant, mieux que lorsque je l'avais entraperçu au bal, mais épuisé. Il me salua d'un signe de la main, et je su dans l'instant que cela allait être pire qu'avec Miyavi...

« Salut Isabella. Moi, c'est Stiles. Je ne sais pas si tu as déjà entendu parlé de moi. J'espère. Si ce n'est pas le cas, rappelle moi d'en vouloir à Scott ! Bref. Je suis un ami d'Isaac, je crois. Et je suis le meilleur pote de Scott, ça j'en suis sûr. Lui, il m'a parlé de toi. D'ailleurs, bravo ! Il a refusé de me dire les détails, mais ce sourire d'ahuris n'exprime qu'une seule chose, alors bien joué ! Il était temps qu'il tourne la page ! On s'est vu le soir du bal d'Hiver. Mais je ressemblais plus à l'ombre de Derek ce soir là, et comme tu étais dans un état second, tu ne m'as peut-être pas remarqué ! Et donc euh, ça va ? Enfin, je veux dire, ça va mieux ? Scott m'a dit pour tes parents. Mais il ne s'est pas étendu sur le sujet. Ce qui est normal, c'est pas à lui d'en parler. Mais du coup ça va ?"

Je dus passer par un nombre incroyable de couleur, d'abord, j'avais trouvé amusante la façon qu'il avait eut de débiter ses propos sans réels suite logique. Puis il avait aborder LE sujet de Scott et d'un sourire ahuris, et l'instant suivant, j'étais aussi rouge que les pivoines, repensant à cette nuit si... spéciale avec les deux hommes-loups qui faisaient battre mon cœur. heureusement, il passa vite à autre chose, me félicitant - il ne devait pas être au courant que je n'étais pas la seule à aider Scott pour tourner enfin la page - parla du bal, de nos états végétatifs du moment. Il me parla du fait que Scott lui avait dit pour mes parents, tous deux internés bien qu'il ne se soit pas étendus là-dessus, et me demanda si j'allais bien. Je devais attirer les bavards en ce moment, parce qu'entre Miyavi et lui, il n'y avait aucun doute sur qui avait le pouvoir dans les conversation que je pouvais entretenir avec eux. Je lui offrit l'un de ces sourires que je réservais aux gens inquiets, chaleureux et rassurant, plein de douceur. Scott appelait ce sourire "maternel et avenant", des fois je me demande bien pourquoi, parce que je n'ai aucunement l'air d'une mère, du moins je l'espère! Je pris mon carnet et écrivit une réponse à son adresse.

"Je suis ravie de voir que tu vas un peu mieux toi aussi, Stiles, et oui je sais qui tu es. Pour ce qui est de mes parents, tout va bien ne t'en fais pas, je pense que ma véritable famille m'est désormais accessible depuis leur internement, et puis, je suis plus heureuse maintenant. Pour... Scott... j'aimerais éviter le sujet, je ne suis pas encore très... familière avec ce genre de discussions. Tu désirais quelques chose? Une aide peut-être? Je vois que des livres dépassent de ton sac, quoique, est-ce le sac qui est trop serré de l’intérieur?" Je lui souris avec tendresse, attendant sa réponse, avant de finalement reprendre le carnet et de marquer sur celui-ci "Peut-être veux-tu que je prenne mon autre forme, nous pourrions parler plus facilement?"


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deux enquêteurs pour une meute    Jeu 13 Fév - 18:56




Deux enquêteurs pour une meute
Questions




Derek me sauvait, une fois de plus. La simple pensée de sa chaleur et de ses bras me calmait. Les lettres reprirent leur place et leur forme et je pus lire le mot d'Isabella.

"Je suis ravie de voir que tu vas un peu mieux toi aussi, Stiles, et oui je sais qui tu es,”

Oui, j'allais un peu mieux, mais ce n'était pas encore le  top. Je sentais que quelque chose n'allait pas en moi. Et ça me faisait flipper, mais je gardais ça pour moi.

“Pour ce qui est de mes parents, tout va bien ne t'en fais pas, je pense que ma véritable famille m'est désormais accessible depuis leur internement, et puis, je suis plus heureuse maintenant.”

Ça ne devait pas être facile quand même. Mais j'étais heureux pour elle. Sa vraie famille? La meute. Oui, une véritable famille. Je n'avais pas encore passé beaucoup de temps avec eux mais ça ne m'avait pas empêcher de continuer mes recherches. J'envoyais souvent des dossiers à Scott avec des photos et des annotations. Même si je n'étais pas présent à leur côtés physiquement, je ne les oubliais pas. Scott le savait.

“Pour... Scott... j'aimerais éviter le sujet, je ne suis pas encore très... familière avec ce genre de discussions.”

Je souris. Elle commençais déjà à rougir. Respectant son désir, je ne m'étendis pas  sur leur relation. Je ne pouvais cependant m’empêcher d'y penser. J'avais été un peu surpris en apprenant pour cet étrange trio, mais Scott n'avait pas pu me le cacher longtemps. D'abord, pour Isaac, c'était évident pour moi, parce que j'étais son meilleur pote, son frère. En fait, il s'était vendu tout seul quand je lui avait dit, “je vois qu'Isaac est doué” en voyant son sourire niais. Il m'avait répliqué qu'il n'y avait pas qu'Isaac et il avait bien été obligé de s'expliquer. Je riais encore de sa gêne mon pauvre Scott.

“Tu désirais quelques chose? Une aide peut-être? Je vois que des livres dépassent de ton sac, quoique, est-ce le sac qui est trop serré de l’intérieur?
"
Je souris. Non, je n'avais pas besoin d'aide par rapport à ces livres-ci. Mais je voulais bien quelques infos supplémentaires sur sa nature.

"Peut-être veux-tu que je prenne mon autre forme, nous pourrions parler plus facilement?"

Je haussai les épaules et hochais la tête.

– “Ça sera sans doute plus simple oui.”

Nous nous isolâmes de façon à ce que personne ne vienne nous déranger ou la voir sous la forme qu'elle pris ensuite. Elle était vraiment magnifique.
Il n'y avait pas à dire. C'était une très belle femme. Mais Lydia restait ma vision de la femme parfaite et puis, personne n'égalerait Derek de toute façon. Elle se réinstalla et je la complimentai sur sa beauté.

– “Pas étonnant qu'ils aient craqué, tu es vraiment très belle.”

Je sortis un calepin de mon sac...pour être exacte, je l'extirpai de mon sac. Et je l'ouvrit à une page marquée d'un post-it bleu. Les pages étaient remplies de notes, de ratures, de mots entourés, ou mis en valeur de quelque façon et d'autres étaient barrés;

– “Alors, j'ai trouvé plein de trucs mais comme pour les lycans, il y a de l'absurde, du vrai, du faux, des non-dits...bref, j'ai plein de questions sur ta nature. Ça ne t'embête pas si je...?”

D'un signe de tête elle m'autorise à faire l'enfant curieux.

– “Bon, déjà, pour la hiérarchie de espèces, désolé, je ne sais pas si je peux dire ça comme ça, je sais que les limnades, sont des hydriades, et plus particulièrement des naïades.  Mais j'ai pas réussi à trouver la différences. Tu es une Astakides ou une limnaee? Et c'est quoi la différence? Tu peux vivre combien de temps? L'eau, tu peux la contrôler seulement ou tu peux la créer? Est-ce que tu as la capacité de contrôler l'eau à l'intérieur du corps de quelqu'un? Est-ce qu'à partir d'une goutte d'eau, tu peux créer un torrent? Quels sont tes point faible? Pour savoir à quoi on doit faire attention. Il faut qu'on sache sur quel plan on protège les membres de la meute. Et ton empathie, tu as du contrôle dessus ou pas? Est-ce que tu peux en avoir d'ailleurs? Comment marche ton pouvoir avec la voix, parce que dans les livres il y a de tout et de n'importe quoi et j'avais que j'ai du mal à démêler ce sac de nœuds?!”

Un monologue encore. J'étais ainsi. Tout le monde le savait.


Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 23
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Deux enquêteurs pour une meute    Jeu 13 Fév - 22:59



“Ça sera sans doute plus simple oui.”

Je lui souris doucement, et nous nous levâmes ensemble, rassemblant nos affaire avant d'aller dans un recoin plutôt tranquille, là où personne ne venait, parce que la lampe grésillait souvent et que le bar aux sucreries était beaucoup trop loin pour ces flemmards. Je posais mon sac sur un fauteuil un peu décharné et me tournais vers Stiles en reprenant ma vraie forme. Je sentis mon chignon se délier à cause de la poussée de mes cheveux, et ma frange s'assombrit, ce qui perturba un instant ma vue. Les quelques écailles argentés de mon visage apparurent sur mes paupières et d'autres parsemèrent mes mains. Je récupérais mon crayon tombé au sol, et passais celui-ci dans ma chevelure, tout autour, avant de l'enrouler et de piquer le tout, obtenant ainsi un nouveau chignon approximatif. L'une des mèches brune resta devant mes yeux, et je louchais avant de souffler dessus pour la remettre à sa place, avant de rire doucement.

“Pas étonnant qu'ils aient craqué, tu es vraiment très belle.”

Je rougis, en sachant à qui il faisait allusion, puis secouais négativement la tête, je n'étais pas belle, j'étais juste une nymphe des lacs, comme beaucoup, je possédais ce don séducteur, comme tous les êtres de l'eau, ainsi que les succubes et incubes et autres créatures vivant pour séduire les humains. Je le vis farfouiller un instant dans son sac, à la recherche d'un carnet apparemment, mais il m'apparaissait que le carnet en question, ne voulait pas - définitivement pas - sortir du sac. Lorsqu'il parvint à l'en sortir, je vis le sac remuer un moment, comme s'il allait vomir tout son contenu sur le jeune humain, avant de cesser de bouger. Avec un rire franc, je me tournais de nouveau vers Stiles, observant le carnet, on dirait mes notes lors des cours de sciences, pleines de ratures, de mots entourés, de gribouillages, et de post-it, sauf que moi, c'était pour tenter de faire un lien entre chaque parole trop complexe à mes yeux. Lui, ce devait surement être pour une recherche.  

“Alors, j'ai trouvé plein de trucs mais comme pour les lycans, il y a de l'absurde, du vrai, du faux, des non-dits...bref, j'ai plein de questions sur ta nature. Ça ne t'embête pas si je...?” D'un signe de tête, je l'enjoignais à continuer ses explications, j'ignorais de quoi il voulait que nous discutions, mais j'avais un petit doute. “Bon, déjà, pour la hiérarchie de espèces, désolé, je ne sais pas si je peux dire ça comme ça, je sais que les limnades, sont des hydriades, et plus particulièrement des naïades.  Mais j'ai pas réussi à trouver la différences. Tu es une Astakides ou une limnaee? Et c'est quoi la différence? Tu peux vivre combien de temps? L'eau, tu peux la contrôler seulement ou tu peux la créer? Est-ce que tu as la capacité de contrôler l'eau à l'intérieur du corps de quelqu'un? Est-ce qu'à partir d'une goutte d'eau, tu peux créer un torrent? Quels sont tes point faible? Pour savoir à quoi on doit faire attention. Il faut qu'on sache sur quel plan on protège les membres de la meute. Et ton empathie, tu as du contrôle dessus ou pas? Est-ce que tu peux en avoir d'ailleurs? Comment marche ton pouvoir avec la voix, parce que dans les livres il y a de tout et de n'importe quoi et j'avais que j'ai du mal à démêler ce sac de nœuds?!”

Merci seigneur de ne pas m'avoir fait boire de l'eau en cet instant, le monologue m'aurait obligatoirement fait tout recraché au visage de mon vis-à-vis. Seul dilemme, je viens de m'étouffer avec ma propre salive. Lui me parlait de hiérarchie, d'espèces différentes, posait tout un tas de questions sur mes dons de Lymnade, sur ma capacité à usé de l'eau et ainsi de suite. Trop de chose en si peu de seconde, où était-il aller chercher l'air qu'il avait utiliser pour cette tirade? Je dus me replonger dans mes souvenirs, lorsque ma mère était encore légèrement conciliante et m'expliquais les fonctionnements de notre vie. Nous étions toutes censés être des séductrices venant des eaux, pour la plupart, je trouvais mes congénères franchement superficielles, toutes à se pavaner avec leurs esclaves à bout de bras, ces humains à qui l'ont à retirer la volonté. Ma mère s'entendait très bien avec ses amies, et chaque fois qu'elles étaient venues, leur principal sujet de conversation était "comment paraitre toujours aussi belle" à tout va. Je trouvais cela aussi écœurant que ces petites princesses dans les cours de récréation se pavanant comme des aristocrates. J'avais rencontré une sirène une fois, elle m'avait paru gentille au début, puis lorsqu'elle s'était mise à chanter comme quoi elle était merveilleuse en peignant de façon excessive ses longs cheveux, je me suis demandé si le ciel ne pouvait pas la faire taire.

"Alors... Il existe deux types de nymphes, les terriennes et les aquatiques, je ne sais rien des terriennes, mais pour faire simple, il n'y a pas vraiment de hiérarchie : Les sirènes nous prennent souvent de haut, parce qu'elle se pensent plus belles et les selkies nous haïssent pour notre beauté, mais c'est tout. Ensuite, nous sommes toutes des nymphes, mais notre habitat change. Les lymnades vivaient dans les lacs, les Naiades dans les rivières, les héléades dans les marais, les crénées dans les fontaines, les pégées dans les sources et les potamides dans les fleuves. Nous sommes toutes douées des mêmes talents pour la plupart, des dons de l’esprit et de l'eau." Je lui laissais le temps de tout écrire, parce que sinon... le pauvre allait être submergé, et sans mauvais jeu de mot. " Nous pouvons vivre un bon siècle en gardant l'apparence de jeunes femmes, mais plus le temps passe et plus nos dons deviennent lourds à porter, parce que tout n'est qu'apparence. La plupart retournent vivre dans l'eau au bout de ce siècle."

Je fis une pause de nouveau, il était donc bien à la recherche d'information sur mon espèce, il allait être surprit. Les nymphes sont toujours très douées, mais leurs dons se fortifient lorsqu'elle ensorcèlent des humains, plus elles ont d'hommes en leurs pouvoirs, plus leurs dons sont fiables. En clair, je ne serais jamais capable de contrôler ce que je suis, car je n'ai ensorcelée qu'une seule personne, et cette personne n'était pas humaine. User de l'eau dans un corps humain et noyer ce même humain, en revanche, je l'ai déjà fait. Mais ce n'était pas voulu, pas réellement. Je n'étais pas totalement conscient dans ce geste, lorsque le bal s'est transformé en massacre. Même si je me justifie ainsi, que je sais que c'est le chasseur qui m'a menacé en premier, j’éprouve un profond dégout pour ce que j'ai fait, prendre la vie de quelqu'un...même mauvais... c'est juste ignoble...

" Pour ma part... je ne suis franchement pas très doué, tout est très... instinctif... je ne contrôle rien, la plupart du temps, c'est émotionnel. Pour l'eau, nous ne pouvons pas la créer, mais nous vivons avec, c'est à dire qu'elle joue avec nous, et réciproquement, mais tant qu'il y a de l'eau, je peux en user." Il me demandait aussi mes points faibles, pour pouvoir me protéger ensuite. Il n'y en avait pas de particulier, un bon coup dans l'épaule et j'étais à terre, un manque de nourriture ou d'eau me mettrai à mal au bout d'un jour. Il est vrai que je crains beaucoup le soleil, mais c'est aussi parce que j'ai une peau blanche, je suis sujette à toutes les maladies habituelles. "En fait, je suis tout aussi fragile qu'une humaine normale, donc..." Je ris, j'étais très fragile finalement, très loin d'être forte malgré ce que disait Scott. " Pour l'empathie visuelle, c'est à dire que je suis comme aspirée dans une brèche de souvenir de la personne, et je la vis comme si j'étais à sa place. Mais je n'ai aucun contrôle dessus, pour ma part en tout cas, mais d'autres arrivent à choisir ce qu'ils veulent voir et sentir." Un sentiment d'inutilité me traversa le corps, mes dons n'étaient pas utiles à la meute en fin de compte. "Et ma voix... et bien ma voix humaine ensorcèle les hommes... enfin, les mâles, mais personne d'autre ne peut m'entendre, hormis les canidés. Les loups peuvent me comprendre sans souci quand ils sont transformés parce que j'émets des ultrasons, mais ça s'arrête là." Je lui souris, avant de lui demander s'il était satisfait de tout cela, et s'il avait d'autres questions.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Deux enquêteurs pour une meute    Lun 3 Mar - 17:48




Deux enquêteurs pour une meute
I never stop




J’avais finalement réussi à trouver Isabella. Cela dit, je ne pouvais pas prétendre que j’avais eu du mal à exécuter cette opération, pas avec les précieuses informations que le gamin de la bibliothèque m’avait données. Il avait su être clair et très concis, contrairement à moi en fait. Bref, je la trouvais vraiment très belle et je comprenais sans mal que Scott ait pu succomber à ses charmes. Après une rapide présentation et une première discussion par carnet interposé elle me proposa de nous isoler pour pouvoir parler de vive voix. Je la vois alors se transformer. Elle est vraiment à croquer. Je lui avouai sans gêne que je la trouvais très belle et que je savais pour Scott, Isaac et elle. Je la vis secouer la tête dans un signe de négation comme si elle ne croyait pas en sa propre beauté.

- « Hey ! C’est un gay qui te dit ça, alors tu peux me croire ! »

Je sortis ensuite mon carnet avec grandes peines de mon sac ce qui arracha un sourire à la nymphe. Si déjà, j’avais pu la faire rire, alors j’avais gagné ma journée. Je repris la parole avec un flot, comme à mon habitude, difficile à suivre. Quand j’arrêtai enfin de parler, je remarquai qu’elle était sur le point de s’étouffer et qu’elle écarquillait grand les yeux. Elle prit le temps de fouiller ses souvenirs et commença à me répondre. J’écrivis ce qu’elle m’expliquait. J’avais plus ou moins déjà noté la même chose mais je vérifierai plus tard. J’appris que garder une apparence humaine était de plus en plus dur et que souvent, les centenaires retournaient vivre dans l’eau.

Bella me parla ensuite de ses pouvoirs. Je note donc qu’elle ne peut pas créer de l’eau mais qu’elle peut jouer avec et aussi que sa gentillesse la perdra car elle ne sait, de fait, pas contrôler ses pouvoirs. Elle est donc aussi faible qu’une humaine. Non, elle n’était pas faible, fragile peut-être mais pas faible. On ne peut être faible et survivre à toutes les horreurs auxquelles elle avait survécu. J’appris ensuite qu’elle n’avait aucun contrôle sur son empathie et ça, ce n’était vraiment pas cool.  J’avais eu l’occasion de discuter avec Miyavi quelques jours auparavant. J’aimais bien ce type. Il était complètement taré mais il avait cette confiance en lui apparente qui savait cacher le malaise, tout comme moi…Et puis, il était de très bon conseils concernant le sexe entre hommes. Pendant ces longues discussions que nous avions eues, en colle principalement, il m’avait parlé de sa crainte par rapport à sa sœur. Il était heureux qu’elle rejoigne la meute de Scott, notre meute, mais il connaissait les capacités des nymphes, avaient lui-même fait très attention quand il avait passé une parès-midi avec Bella, et savait que sa sœur allait devoir éviter le contact physique avec la jolie musicienne autant que possible. Si elle ne contrôlait pas son empathie, c’était certain, Mary-Jaycee allait devoir être très prudente. Si elle avait un corps dans le même état que celui de Miyavi, je l’avais vu dans les vestiaires, je n’osais imaginer la teneur de ses souvenirs. Isa me sortit mes pensées en parlant de sa voix.

- « Donc là, je peux t’entendre sans risque d’être ensorcelé parce que tu es sous ta vraie forme ? Est-ce que je suis immunisé à vie maintenant ou est-ce qu’il faudra toujours que tu prennes ta forme réelle pour me parler sans risquer de me transformer en zombie ? »

Une fois qu’elle eut répondu, je posai mon stylo et m’étirai avant de m’installer plus confortablement dans le fauteuil. Je frottai mes yeux. Le coup de barre me prenait mais ça n’avait rien de surprenant vu que je ne dormais presque pas.

- « Merci pour ces infos. Démêler le vrai du faux pas soi-même n’est pas toujours évident. Et sinon ? Comment ça se passe l’organisation du QG ? Il faudra que je vienne voir ça, quand même ! Mais il faudrait que j’envoie un message avant. C’est vrai, je ne voudrais pas arriver au mauvais moment et vous interrompre ! Scott m’a parlé des peintures. J’ai hâte de voir ça ! Et vous devriez voir avec Miya et Jay, puisqu’ils font partie de la meute, pour les armes et le combats. De ce que Scott m’en a dit, ils ont l’air plutôt qualifiés pour le poste.

J’avais hâte de voir cette meute au complet dans la maison d’Isabella. Scott allait devenir un excellent alpha. Et les membres de cette meute étaient si…différents, que ça promettait d’être vraiment épique.

- « Tu t’entendrais bien avec Miyavi. Scott m’a dit que tu étais vraiment douée en musique. Miyavi est spécial mais il est super fort aussi. J’ai beaucoup aimé ce qu’il a joué au bal. Et je suis sûr que t’entendras bien avec Lydia aussi. Elle se la joue diva garce, mais il faut savoir regarder sous le masque et on découvre une personne époustouflante. Comme avec toi. Il ne faut pas s’arrêter au fait que tu ne parles pas ni à ta timidité et on découvre un trésor ! »

Je regardai l’heure et me levai soudainement. J’avais rendez-vous à l’hôpital pour une nouvelle séance de sommeil forcé préconisé par Melissa et Derek devait passer me chercher. Je m’excusai auprès d’Isabella, lui claquai même une bise sur la joue et je parti en courant pour rejoindre mon loup. Scott avait eu connaissance des résultats de mes IRM, mais je lui avais demandé de ne rien dire aux autres, pas pour l'instant.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux enquêteurs pour une meute    

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux enquêteurs pour une meute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission D] - Nous deux, c'est pour la vie !
» Deux petites mignonnes pour la journée....
» LE SENAT MET SOUS ENQUÊTE POUR CITOYENNETÉ TOUS SES MEMBRES ET LES MINISTRES
» [RP] Deux hérauts pour le prix d'un !
» Deux nouvelles couleurs pour les Nintendo 3DS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Quelque part dans le lycée-
Sauter vers: