Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des aveux plus que fous pour une famille déjà brisée (PV : Allison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henry Argent

avatar

Alias : Human-wolf-hunter
Age : 16
Messages : 51
Dollars : 65
Date d'inscription : 01/01/2014
Localisation : à l'école

MessageSujet: Des aveux plus que fous pour une famille déjà brisée (PV : Allison)   Lun 3 Mar - 22:11



Cela fait déjà plusieurs semaines que j'essaie de dire à ma famille ce que je suis réellement, et cela fait plusieurs semaines que j'échoue lamentablement. Je ne sais pas comment aborder le sujet, dans un sens, c'est normal, il faut dire que je suis encore un petit garçon, et les sujets sérieux me sont, d'habitude, refusés et lointains. Mais là, ce n'est plus possible il est normal que, en tant qu'enfant, je n'ai pas le droit de trop sortir après les cours, et que je dois rentrer directement à la maison. Déjà, je sais que mon amitié avec Red Reetmine me donne plusieurs atouts, parce qu'Oncle Chris pense que cela me permet de me sentir plus libre et mieux entouré. Qu'ainsi, je prends enfin mes marques et que je vais mieux malgré l'enterrement de ma mère l'année passée. C'est vrai que je me sens mieux, j'ai un ami à qui me confier, et mon oncle pense que si je vais mieux, c'est parce que j'ai plein d'autres amis à l'école, sauf que c'est surtout grâce à mon alpha et au reste de la meute, qui m'aide à découvrir qui je suis.

Mais il reste un petit bémol, Ni l'un ni l'autre n'est au courant de ma nature. Bon, je le reconnais, c'est un peu de ma faute, parce qu'en tant que gentil petit garçon, j'aurais dus être honnête et tout leur raconter dés ma première rencontre avec Scott. Mais bon, comment dire ça à une famille de chasseurs, que ma mère m'a eut avec un lycanthrope, et qu'après m'avoir formé avec grand-père comme un véritable meurtrier ambulant, elle a été tuée. Et que maintenant, je suis devenu un loup-chasseur, dans une meute, où l'alpha qui m'aide à prendre totalement conscience de ce que je suis réellement n'est autre que l'ex petit-ami de ma cousine. Donc, je suis resté muet, et j'ai commencé à mentir comme quoi oui, tout se passait bien à l'école, que je me faisais des amis, et que tout allait bien même si ma mère est morte et que mon père est inconnu. Donc, je fais comme si tout va bien, et je me cache, parce que je ne suis même pas censé être au courant de notre nature de chasseur.

Alors, maintenant, il le faut, déjà parce que j'ai besoin de dormir un peu, que vu que je ne peux pas sortir autrement que la nuit, pour aller courir avec mon alpha, je ne dors que très peu. Et comme mes journées au collège sont souvent chargées, autant par les cours que par nos activités de chasse du paranormal avec Red pour le club de l'étrange. Bon. Il faut que j'arrête de réfléchir, et que je me lance, oncle Chris vient d'arriver, et je sais qu'Allison est dans la cuisine, je dois me lancer donc, puisqu'ils sont tous deux réunis en bas. J'avance vers la porte de ma chambre, et reste en suspend, je ne sais pas comment leur dire... Je fais quoi? Mais pourquoi dois-je le faire en fait? Ah oui... parce que cela ne peut plus durer et que j'ai besoin de sortir le jour pour m'entrainer, et pas uniquement la nuit. Oui voilà. Mais je le dis comment? Parce qu'il faudrait que je sache utiliser la subtilité dont fait preuve Allison lorsqu'elle parle de s'entrainer avec son père et que je suis là, mais moi, je ne sais pas comment le faire. Je suis fichu, si je le dis, je vais me faire gronder, priver de sortie... Pire, privé de gâteau!

Je finis par descendre l'escalier et arrive dans le salon, j'ai les mains moites, mince alors, je ne sais même pas comment je vais m'en sortir. Je tremble un peu. Je demande à Oncle Chris de ramener Allison ici, il l'appelle, et je vois ma cousine revenir, bon sang, mais elle va m'en vouloir en plus, de ne rien lui avoir dit... Je vais mourir avant même d'avoir atteint la majorité, je le sens.
"Qu'est-ce qu'il se passe Henry, tu as eu des problèmes à l'école? Cela a-t-il un rapport avec tes blessures de la semaine passée?" Me demanda mon oncle, avec cette voix qu'il prenait habituellement pour me rassurer et me mettre en confiance. Je secouais la tête, et leur demandais de s'asseoir, parce que ce que je vais leur dire est très important. Allison émet l'hypothèse que je vais leur annoncer une punition, voir une heure de retenue, ou une très mauvaise note. Même pas. Mais je ne sais pas vraiment comment leur dire. Dans ma tête, j'ai l'impression d'entendre Red me dire que je devrais d'abord expliquer que je suis un chasseur.

"Non non, tout va bien à l'école... Ne vous en faites pas, et oui dans un sens, cela à un rapport avec mes blessures de la dernière fois, mais... non Alli personne ne me frappe, je vais bien." Je dus la rassurer parce qu'elle s'était levée, déjà en colère. "Non... je... j'ai quelque chose à vous avouer, quelque chose que je vous cache depuis que je suis ici, et c'est pas bien... Voilà je...sais tout sur vous, en tant que chasseur... Avant que papy ne s'en aille à l’hôpital et que maman... enfin... Ils m'ont entrainés, pour que je devienne un puissant chasseur, je... Il y a deux arbalètes cachés sous mon matelas, j'ai deux poignards, cachés dans mes bottes et je... J'ai déjà tué 8 loups-garous..." Je respirais un bon coup, non seulement je venais d'admettre que je savais tout, mais qu'en plus, j'étais un meurtrier. "Maman et grand-père m'ont entrainé et ont tout fait pour que je me persuade qu'il faille tuer les monstres..." Je n'ai pas fini... Mais je préfère attendre leur réaction sur ce sujet avant de leur dire que mon père était justement un de ces monstres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allison Argent
Administrateur
avatar

Messages : 644
Dollars : 811
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Des aveux plus que fous pour une famille déjà brisée (PV : Allison)   Mer 5 Mar - 21:05


Quand le monstre a peur de l'enfant

PV  Henry


La cloche venait de sonner et par la même occasion mit fin à la journée de cours. Je crois que cette cloche était la plus belle chose au monde, elle m'avait rendu ma liberté du cours d'économie. Je ne sais pas comment j'ai fais pour tenir cette énième heure, surtout que Finstock a redoublé de références mêlant sport et nourriture dans sa problématique qui n'a absolument rien à voir avec le sujet. Enfin, il n'a pas changé en fait. Malgré tout ce qui s'est passé à Beacon Hills ces dernières années, il reste le même. Ce qui est assez remarquable, bien que décevant. Je sortis de la classe en soupirant, puis pris une bonne bouffée d'air une fois dans le couloir. Je devais encore passer à mon casier avant de rentrer chez moi pour y déposer mes livres. Les gens allaient et venaient en tout sens dans les couloirs, cela m'énervait de devoir les éviter tout le temps. J'étais fatiguée, ayant peu dormi la nuit dernière à cause du devoir d'histoire et de mon entraînement à l'arc. J'allais toujours me promener dans la forêt régulièrement pour courir et tirer quelques flèches. C'était la seule façon pour moi de garder le cap sur mes objectifs même si je n'étais plus sûre d'en avoir depuis que la moitié de ma famille avait été décimée. Arrivée au casier, je l'ouvris et déposa mes livres de classe dedans puis le referma en claquant la porte. Il était temps de rejoindre ma voiture et de rentrer chez moi.

Je savais que mon père était probablement déjà rentré et Henry plus tôt encore. Je ne pense pas qu'on puisse appeler ça vraiment une famille mais au moins je rentre tous les jours avec l'idée que quelqu'un m'attend à la maison. Ou même s'ils ne m'attendaient pas, au moins je rentrerais dans une maison vivante et non un cimetière de souvenirs déchirants. Je regardais la route, encore heureux pour moi, en pensant à l'arrivée d'Henry à Beacon Hills. La mort de sa mère a été encore plus difficile pour lui que pour moi. Disons que je me surprends à ne pas regretter sa mort alors que lui doit en être malheureux. Je suis contente que mon père ait accepté de l'accueillir chez nous, Kate était peut-être une folle cela ne fait pas la même chose de son fils. Surtout que sa présence a un effet favorable pour nous, parfois quand nous nous regardons dans les yeux au dîner mon père et moi, lui se met à raconter sa journée à l'école. Je me rappelle encore quand c'est moi qui racontait mes péripéties à mes parents. C'était bien avant que nous arrivions à Beacon Hills, bien avant que je ne sorte avec Scott et que ma tante ait eut une soudaine envie de tuer tous les loup-garous. Il faut dire que Peter Hale ne faisait pas office de porteur de la paix, j'ai encore du mal à discerner les différentes causes de ce qu'il s'est passé. Ma tante, ma mère, si seulement je pouvais me passer des hallucinations, ça m'arrangerait bien.

Mes pensées s'évaporèrent lorsque je coupai le contact de ma voiture. J'étais arrivée. Je sortis, claquai la portière sans savoir pourquoi je claquai toutes les portes qui me tombaient sous la main et me dirigeai vers la porte d'entrée. Le ciel était gris, je pouvais voir son reflet dans la vitre de la fenêtre de ma chambre, à l'étage. J'ouvrai la porte et la passai, jetant mon sac sur le sol et accrochant mon manteau retiré au porte-manteaux près de la porte. J'allai dans la cuisine, impatiente de rompre ma soif avec de l'eau ou du jus de fruits. Je saluai mon père dans le salon et allai me chercher un verre de jus d'orange. Je venais de verser le jus de fruits dans le verre quand mon père m'appela, Henry venait de descendre et voulait nous parler. Je les rejoignis, avalant une gorgée de jus d'orange avant de baisser ma main tenant le verre et m'asseyant pour l'écouter attentivement. Mon père lui demanda s'il avait des soucis, en effet Henry semblait anxieux. Ne manquerait plus que quelqu'un le harcèle, je sais ce que c'est que de recevoir les moqueries concernant Kate et si je ne pouvais déjà pas le supporter en tant que nièce alors j'imaginais comment son fils pourrait le prendre. Henry me rassura, je me rendis compte que je m'étais levée. Je me calmai et allai m'appuyer contre la table, posant mon verre au passage. Il se remit à parler, commençant par nous dire qu'il avait quelque chose à nous avouer. Un aveux ? Concernant quoi ? Il commença à l'expliquer et je sentais mes yeux s'écarquiller au fur et à mesure qu'il parlait. Kate et Gerard ont osé apprendre à un enfant à tuer des loup-garous ? Quel âge avait-il quand ils ont commencé ?! Huit loup-garous de tués... c'est plus que ce que je ne ferais probablement jamais. Il s'arrêta de parler, semblait hésitant. Je me redressai, m'apprêtant à balancer mon amertume dans la tête de la victime. Oui, c'est ça, Henry est la victime. C'est Kate et Gerard qui lui ont appris tout ça, lui n'a jamais rien demandé. Peut-être aime-t-il tuer les loups, en tout cas ça ne pourra jamais être de sa faute. Je soupirai, le regardai pendant une bonne minute ou deux. Sans savoir quoi dire. Sans regarder mon père pour voir sa réaction. J'écoutai les battements de mon cœur qui me disaient de me calmer avant que je n'explose. La surprise avait laissé la place à la rage. Je me décidai enfin à dire quelque chose, essayant de garder mon calme. Ma voix était quand même dure.

« - Ils t'ont transformés en machine à tuer juste pour leur bon plaisir. Tu ne peux plus faire ça à présent. C'est trop dangereux ici. Tu sais comment était Kate, une remarquable tueuse, et comment elle a fini. »

Je me disais que ce que je venais de lui dire était vraiment très dur mais c'était la façon la plus gentille de dire ce que je pensais. Henry a beau être encore jeune, je ne vois pas pourquoi je ne lui dirais pas la vérité. J'adoucis mon ton et repris :

« - Je ne t'en veux pas pour ça, ce n'est pas de ta faute. Je ne veux juste pas qu'il t'arrive la même chose. Je ne veux pas que tu sois impliqué avec les loup-garous comme Kate et Gerard l'ont fait avec moi. J'aimerais que tu grandisses et que tu deviennes un homme bon. »

J'espérais que ces mots rattraperaient ce que j'avais dis plus tôt. Cependant, Henry semblait perplexe. J'avais l'impression qu'il n'avait pas encore tout dit...


Codage par Narja pour Never Utopia

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolfrpg.forumsactifs.com
Henry Argent

avatar

Alias : Human-wolf-hunter
Age : 16
Messages : 51
Dollars : 65
Date d'inscription : 01/01/2014
Localisation : à l'école

MessageSujet: Re: Des aveux plus que fous pour une famille déjà brisée (PV : Allison)   Sam 8 Mar - 17:19



Je pouvais sentir la tension augmenter dans le salon, oncle Chris avait ouvert la bouche, puis l'avait refermé avant de se masser l'arête du nez. Je sentais qu'il n’appréciait pas cet aveu du tout, mais que pouvais-je y changer? J'étais né ainsi, on m'avait formé, pour devenir un chasseur, mais ce n'était pas par choix. Je regardai Allison, si elle avait pu faire de l'hyperventilation, je pense qu'elle l'aurait surement faite, elle avait l'air très en colère, mais pas forcément contre moi, on aurait dit une rage générale - si si c'est possible, c'est quand tout vous énerve - et elle hésitait à la faire sortir apparemment. En la voyant dans cet état, je me doute bien que lorsque la suite de mes aveux se fera, elle risque de tomber dans les pommes. Je la vis prendre une grande inspiration, et sans un regard vers son père, elle finit par craquer, et déverser sa colère sur moi, tout en essayant de ne pas être trop froide avec les mots. Et tous ses propos firent mouche, autant parce qu'ils me rappelèrent à quel point ma mère avait été folle, et à quel point j'aurais pu lui ressembler, sans Scott.

« Ils t'ont transformés en machine à tuer juste pour leur bon plaisir. Tu ne peux plus faire ça à présent. C'est trop dangereux ici. Tu sais comment était Kate, une remarquable tueuse, et comment elle a fini. » Son ton changea, et elle s'adoucit légèrement. « Je ne t'en veux pas pour ça, ce n'est pas de ta faute. Je ne veux juste pas qu'il t'arrive la même chose. Je ne veux pas que tu sois impliqué avec les loup-garous comme Kate et Gerard l'ont fait avec moi. J'aimerais que tu grandisses et que tu deviennes un homme bon. »

"Elle a raison. Tu dois grandir Henry, ne pas te laisser berner par tout cela..."

Je fus à la fois heureux et bouleversé, elle m'aimait réellement, je faisais réellement partit de sa famille, et elle voulait me protéger. Cela voulait dire que malgré la noirceur qui entachait son cœur depuis que j'étais là, elle était toujours capable d'aimer et de vivre. Elle qui semblait si triste, n'avait plus le cœur à effacer ses soucis, mais ne voulait surtout pas m'y mêler. Cependant, elle ne m'avait pas laissé terminer avant de laisser ses propos quitter sa bouche, et en vue de ce qu'elle dit, elle ne veut pas que je sois mêler aux histoires des loups-garous, cela voulait donc dire qu'elle n'allait pas du tout apprécier ce que j'allais lui révéler ensuite. Bon, la question est, comment aborder la suite du sujet... Tu sais Alli, je ne suis pas qu'un chasseur, je suis aussi un loup, c'est pour ça que je ne fais plus de mal au miens, et c'est ton ex-copain mon alpha, mais ne t'en fais pas, je n'ai pas été mordu, je suis né ainsi. Soit elle panique, soit elle craque et devient folle. Oui, je penche plus pour la seconde option, à moins qu'elle ne me croit pas, après tout, c'est un peu n'importe quoi comme explication.

"Je... Je n'avais pas vraiment fini, Allison, mais c'est gentil... Je te remercie, de dire ça..." Je pris une longue inspiration, et finit par m'asseoir sur le canapé d'en face, avant de me prendre la tête entre les mains. Mais comment est-ce que je peux lui dire ça, le leur dire... à la rigueur, peut-être qu'oncle Chris est au courant pour mon père, mais pour sa nature, pas sur... Bon, quand faut y aller, faut y aller! Je ne pu m’empêcher de déglutir avant. Je préférais d'abord entamer la discussion sur mon père inconnu, et ainsi l'orienté sur le fait qu'il n'était pas humain. De ce fait, je pourrais donc expliquer pourquoi j'amène le sujet au principe du loup. Bon. Il faut que je me lance, sinon nous allons prendre racine... Peut-être devrais-je prévenir mon alpha de ce que je fais en ce moment même, histoire que si Allison s'énerve, il sache qu'elle risque d'aller le tuer sur le champs. "Bon... ce n'est pas tout... je ne pouvais pas vous le dire en arrivant... parce que papy disait que vous n'étiez pas en état de l'apprendre, et que j'étais là pour venger maman. " J'avais du mal à parler, ma gorge était sèche, mais pas parce que j'avais soif, juste parce que je ne me sentais pas capable de raconter la suite.

"Vous le savez tous les deux, maman me cachait l'identité de papa, et toi Oncle Chris, tu sembles ne pas avoir connu son nom non plus, mais tu es conscient du tabou que grand-père et le reste de la famille ont mit dessus..." Commençais-je d'abord. Oui, il y avait un tabou sur mon père, personne ne devait en parler, mais personne ne savait pourquoi. "Je... Il y a quelques temps, j'ai commencé à me rendre compte que... que j'avais des facilités, c'est pourquoi j'ai su plusieurs fois, que vous mentiez toi et tonton, pour vos activités, pour votre santé, vous me cachiez des choses. Tu es revenu d'un entrainement une fois, et tu avais de l'aconit sur toi... C'est cette semaine là que j'ai soit-disant eu la grippe..." Je déglutis de nouveau, ils n'avaient peut-être pas fait le lien pour le moment, mais cela ne tarderai pas à arriver. "Et il y a eu Scott... Il venait te voir à la base, mais tu n'étais pas là, alors nous avons discuté... J'ai découvert sa nature, et je l'ai attaqué...On s'est battu, et il m'a parlé de maman... Il n'a pas pu mentir très rapidement... et moi j'ai du cesser de mentir..."

Je voyais Allison, elle ne semblait pas très contente d'entendre que Scott était venu.

"Il m'a dit quelque chose qui donnait réponse à toutes les questions que je me posais depuis ma naissance, je sentais le loup... parce que le tabou posé au sujet de mon père vient de là, c'est pas parce qu'il à été méchant avec ma maman ou autre, c'est parce qu'il était un loup-garou... Je le suis aussi, je suis obligé de me mêler des affaires des loups... parce que j'en suis aussi un... je suis un loup-chasseur..." Et pour prouver mes dires, je fis la seule chose dont j'étais capable pour le moment, c'est à dire faire luire mes yeux verts, anormal pour un loup, mais peut-être pas pour un loup-chasseur. Bon... maintenant qu'ils ont tous deux cesser de respirer, autant poser la bombe. "Et Scott est devenu mon alpha depuis ce jour là..." Bon... Si elle ne s'étouffe pas maintenant, et qu'oncle Chris ne va pas chercher le fusil, ce sera qu'ils seront mort sur le coup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allison Argent
Administrateur
avatar

Messages : 644
Dollars : 811
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Des aveux plus que fous pour une famille déjà brisée (PV : Allison)   Dim 16 Mar - 10:59


Quand l'enfant est un monstre

PV  Henry


Il semblait perplexe à mes dernières paroles. Il me remercia vaguement et signala qu'il n'avait pas fini de parler. N'avait-il pas tout dit ? Que peux-t-il ajouter d'autre pire que ce qu'il vient déjà de nous avouer ? S'il réussit, je lui tire mon chapeau. Déjà qu'être le fils de Kate n'avait pas dû être facile, un aussi jeune chasseur encore moins. Je le fixe, un point d'interrogation sur mon visage. J'essayais de garder mon calme bien que son premier aveu me révoltait. Kate était une tarée, j'aurais espéré qu'elle ait au moins épargné son fils. Mais non, il eut fallu qu'elle le transforme en meurtrier avec papy sadique. J'humectai mes lèves, attendant la suite. Je m'imaginais tout de sorte de choses horribles et plus les images s'accumulaient dans mon esprit plus j'avais envie de tuer Kate une seconde fois. Je le vois qui essaie d'introduire sa seconde révélation que j'écoute avec peine. J'aimerais qu'il évite le suspense, ce n'est pas le tirage de la loterie non plus. Il n'y a rien à gagner. Je voudrais juste savoir si je dois empêcher mon père de sortir le fusil ou non. Il commença enfin à raconter. Les souvenirs de cette semaine me revenaient en mémoire. En effet, il avait eu la grippe ce temps-là. Et nous étions aller chasser plusieurs fois. Avec de l'aconit. Et alors ? Non. Je ne préfère même pas y penser. Voilà qu'il commence à parler de Scott. Je vois une grimace sur le visage de mon père, il n'était pas obligé d'être au courant de toutes les fois où Scott était venu me voir derrière son dos. Henry dit l'avoir attaqué. Pendant un instant je reste bloquée sur cette phrase puis le lien avec ce qu'il a dit précédemment se fait et j'ai l'impression qu'une balle venait d'être tirée dans ma tête. Je n'entends plus rien pendant quelques instants, le regard vide. Quand je reviens enfin à la réalité je regarde Henry de la tête aux pieds. Scott l'aurait-il mordu ?! Je n'ai pas besoin de poser cette question qu'il répond aussitôt que le loup vient de son père. Je vois... un loup-chasseur... il est né comme ça. Kate aurait donc fait plus de conneries dans sa vie que je ne le pensais ? Sa haine pour les loup-garous vient-elle d'une rupture douloureuse ? Non mais tout de même, se rendait-elle compte au moins des conséquences que ça pouvait avoir pour son fils ? Un loup-chasseur?! Et la cerise sur le gâteau, son alpha est Scott ! Bien sûr, ce coup-là n'est pas la faute de Kate. Mais Scott s'est bien gardé de me le dire. Mon cousin est un loup-garou mais à part ça, pas de soucis. Ce n'est pas comme si nous aurions pu le tuer lors d'une partie de chasse et je ne parle pas seulement de nous mais des autres chasseurs qui prennent Beacon Hills pour leur territoire. Depuis qu'Henry est arrivé ici, tout ce que je voulais était qu'il soit en sécurité, loin des histoires de sa mère. Et le voilà maintenant qu'il y est encore plus enfoncé que sa mère elle-même ne l'était.

Je m'assis sur le rebord de la table, ayant l'impression de crouler sous les nouvelles. Pourquoi personne ne me dit jamais rien ? Pourquoi faut-il toujours que quelqu'un me mente ? Alors que je suis d'autant plus capable d'aider Henry que quiconque. Il sait que je ferais tout pour l'aider et le garder en sécurité mais aujourd'hui il nous annonce qu'il n'a pas besoin de notre aide. Il peut se défendre tout seul, il manie aussi bien les armes que les crocs. Décidément, rien ne sera jamais normal. Notre famille est une véritable malédiction. De meurtre, de trahison et de mensonge. Voilà tout ce que j'ai pu voir à Beacon Hills depuis mon arrivée. Je relance mon regard sur Henry, qui fit luire ses yeux comme pour nous prouver qu'il disait la vérité. Verts... je n'ai jamais vu ça. J'avais la tête en ébullition, je ne savais plus quoi penser. J'étais en colère, certes, mais il venait de nous la dire maintenant, la vérité, au moins il ne nous a pas laissé la découvrir nous-même. Si nous aurions découvert un loup-garou dans la maison pendant notre sommeil, nous l'aurions sûrement abattu de sang froid. Un loup-garou dans la maison des chasseurs aurait été une menace de mort et nous ne sommes pas le genre de famille à nous laissé menacer. Je n'ai pas utilisé le mot « tuer », vu qu'on a perdu pas moins de trois membres de notre famille en peu de temps. Je compte Gerard dedans, il n'est pas mort mais à moitié et ce n'est pas une grande perte pour moi, pas après tout ce qu'il a fait. Je ne sais pas quoi dire, j'ai quelque chose de coincé en travers de la gorge. Je jette un regard à Henry comme pour l'inviter à me suivre avant de quitter le salon pour me diriger vers ma chambre. C'est un coup dur mais j'ai besoin d'en savoir plus et vu l'expression de Papa je crois qu'il vaut mieux que nous parlions de ça en privé. J'hésitai à sortir mon arc et à aller enfoncer une flèche dans la gorge de Scott mais ça ne changerait pas grand chose.
Une fois dans ma chambre, je referme la porte et jette un œil dehors avant de me tourner vers Henry.

« - Quand a eu lieu ta première transformation ? »

J'allai m'asseoir sur le lit, observant toute la chambre. Je soupirai puis reprit la parole.

« - Écoutes, le fait que tu sois un chasseur passe encore. Un loup-garou, moins bien. Mais si tu es né comme ça alors on ne peut rien y faire à part t'aider à te contrôler. »

Je laissai un silence avant de reprendre.

« - Ce n'est pas plus mal que tu ais rejoint la meute de Scott. Je lui fais confiance lui plus que n'importe quel autre Alpha. Je sais qu'il saura comment t'aider. Sache en revanche que, s'il t'arrive quelque chose, alors je ne me gênerai pas à tirer quelques flèches. Après tout ce qu'il s'est passé nous avions enfin retrouver une famille normale. Mais si tu meurs alors à quoi bon avoir arrêter les massacres ? Je ne te connais peut-être pas depuis toujours, mais tu fais partie de la famille et je me suis jurée de ne jamais laisser la mort s'abattre à nouveau sur nous. Quitte à tuer de mes propres mains. »

J'étais un peu dure, mais j'avais mal au cœur de penser qu'Henry aussi était empêtré dans nos affaires, qu'il ne sera jamais sain et sauf. J'espérais qu'il échapperait à tout ça, mais il en fait partie intégrante maintenant. Et s'il faut que mon nouveau passe-temps soit d'aider un loup-garou, alors ça ne me dérange pas. J'ai déjà aidé Scott, Derek, Isaac et compagnie un bon nombre de fois. Je porterai juste plus d'attention pour Henry.


Codage par Narja pour Never Utopia

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolfrpg.forumsactifs.com
Henry Argent

avatar

Alias : Human-wolf-hunter
Age : 16
Messages : 51
Dollars : 65
Date d'inscription : 01/01/2014
Localisation : à l'école

MessageSujet: Re: Des aveux plus que fous pour une famille déjà brisée (PV : Allison)   Dim 16 Mar - 15:32



Je crois que si la situation n'était pas aussi dramatique, j'aurais appréciais filmé le visage de mon oncle, parce qu'il passa par de nombreuses expressions. On aurait dit ces clowns dans les fêtes foraines, qui s'amusent avec des grimaces. Il était rassuré sur la fin, comme s'il pensait qu'il aurait pu, dans une partie de chasse, me tuer au détour d'un arbre, voir pire, dans la maison. Allison, elle, s'est assise sur le rebords de la table, elle à l'impression qu'on lui ment, et c'est normal, je sens son cœur s’accélérer puis ralentir, et de nouveau reprendre une cadence rapide. Elle est en colère, mais je préfère sa colère maintenant, histoire qu'on s'explique ici, quand j'ai encore le courage de le faire, et pas plus tard, devant les autres, voir pire, devant Scott. Peut-être devrais-je prévenir mon Alpha de cela, histoire qu'il ne soit pas surprit de voir débarquer ma cousine avec un arc chez lui pour le tuer. Je pense qu'oncle Chris ne fera rien, il est trop perplexe, il doit chercher le nom de mon père je suppose, pensant que peut-être il le connait. J'ai un doute là-dessus, puisque apparemment même papy ne le sait pas, il sait juste que c'est un monstre puisqu'il à lui même lancé le tabou sur son identité. Je vois Allison se lever, je pense qu'on va parler que nous deux, pour épargner mon oncle, et vu l'air déterminé qu'elle affiche, je pense que j'ai raison.

Je suivis ma cousine à l'étage, et nous montâmes dans sa chambre. La dernière fois que j'y avais été, c'était pour découvrir Scott sur la fenêtre. Allison m'avait même houspillé en rentrant parce que j'avais laissé du sucre sur son bureau, mais j'avais tellement reçu d'informations étranges que je n'avais pas pensé à retirer les traces de mon passage dans sa chambre. La pièce n'avait pas changé depuis la dernière fois, hormis quelques vêtements éparpillés devant l'armoire, mais la mienne était pire depuis que je m'étais lancé à corps perdu dans les virées du club avec Red. Que voulait-elle savoir? Si je me transformais complétement? Si j'étais capable de supporter les pleines lunes? Si j'étais dangereux ou si je m'étais déjà battu sous cette forme? Elle risquait d'être déçu, je ne fais rien de tout ça, je ne me transforme même pas. On ne sait toujours pas pourquoi, même Madame Mafdet ne sait pas pourquoi mes yeux sont verts au lieu du bleu scintillant, ni pourquoi j'ai l'impression que quelque chose bloque ma nature de lycanthrope, soit mon passé, soit le fait que je sois devenu Chasseur avant d'être loup.

« Quand a eu lieu ta première transformation ? » Me demanda Allison en se posant sur le lit, je l'imitais pour rester face à elle.

« Écoutes, le fait que tu sois un chasseur passe encore. Un loup-garou, moins bien. Mais si tu es né comme ça alors on ne peut rien y faire à part t'aider à te contrôler. » Elle fit un court arrêt avant de reprendre de plus belle. « Ce n'est pas plus mal que tu ais rejoint la meute de Scott. Je lui fais confiance lui plus que n'importe quel autre Alpha. Je sais qu'il saura comment t'aider. Sache en revanche que, s'il t'arrive quelque chose, alors je ne me gênerai pas à tirer quelques flèches. Après tout ce qu'il s'est passé nous avions enfin retrouver une famille normale. Mais si tu meurs alors à quoi bon avoir arrêter les massacres ? Je ne te connais peut-être pas depuis toujours, mais tu fais partie de la famille et je me suis jurée de ne jamais laisser la mort s'abattre à nouveau sur nous. Quitte à tuer de mes propres mains. »

"C'est ça le probleme en fait..." Commençais-je, je ne savais pas comment l'expliquer, même les grands ne le savaient pas alors moi..." Je ne me transforme pas, j'ai juste les sens plus aiguisés, mes yeux deviennent ceux d'un loup, mais pas normal... T'as vu ils sont verts, alors qu'ils auraient dus être bleus... et... Il y a une sorte de blocage chez moi... Et Scott essaye de débloquer ça, mais comme on ne sait pas d'où ça vient..." Je sentis mon cœur se gonfler d'amour pour ma cousine, elle n'hésiterai pas à tuer pour me défendre, ça faisait plaisir, même si j'étais triste. On ne partageait pas grand chose, si ce n'est le fait d'être orphelin de mère, et maintenant, mon coté lupin m'éloignait encore plus d'elle. Parfois, j'ai l'impression d'être un fardeau. Au début, je faisais tout pour plaire à ma maman et à papy, et je me mentais ouvertement en disant que c'était normal. Et maintenant, je ne suis même pas capable d'expliquer pourquoi quand j'essaie de me dire la vérité, de me découvrir, je suis bloqué. Est-ce normal? Est-ce parce que je ne suis pas totalement un loup? Ou bien parce que tout est encore trop bizarre et trop compliqué pour moi? "C'est comme si, même si je connais la vérité sur ma nature, mon corps la refuse encore..."

Je me frotte les yeux un court moment, durant quelques temps, j'ai pensé que c'était parce que j'avais utilisé l'aconit trop souvent et que mon loup ne l'avait pas supporté que je ne pouvais pas me transformer. Mais même après m'être bien lavé, et ne plus y avoir touché du tout, je ne pouvais rien faire, hormis courir vite, mieux voir, mieux sentir, mieux entendre, et avoir des yeux brillants. Je soupirais, avant de me coucher sur le coté comme je le faisais en arrivant, posant ma tête sur les genoux de ma cousine. Même si je vais mieux, que le décès de ma mère ne me hante plus, j'ai toujours l'impression que tout va de travers, parce que je ne suis pas normal, parce que je suis un mauvais cousin et neveu, parce que mon existence en elle même n'est pas logique. En fait, les câlins de ma cousine m'ont manqués, je me sentais un peu trop libre ces derniers temps. J'avais besoin d'un pilier féminin, qui sache être aussi doux qu'une grande sœur que sévère et froide. J'avais besoin de son soutient, parce que même si j'avais déjà douze ans, et que je savais déjà me battre avec des couteaux et mes arbalètes, j'étais encore un petit garçon.

"En fait... je crois que je suis encore un peu perdu avec ce que je suis...c'est pour ça que j'avais peur de vous le dire... Vous étiez si gentil avec moi malgré les actions de ma maman..." Ai-je dis en fermant les yeux, comme pour savourer cette petite étreinte.


Hors rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allison Argent
Administrateur
avatar

Messages : 644
Dollars : 811
Date d'inscription : 07/08/2012

MessageSujet: Re: Des aveux plus que fous pour une famille déjà brisée (PV : Allison)   Dim 13 Avr - 17:15


Quand l'enfant est un monstre

PV  Henry


Je restais à l'observer pendant quelques minutes, de longues minutes. C'était un chasseur, loup-garou qui ne se transformait pas. Quoi de plus banal ? Et il y avait plus étrange encore, ses yeux étaient verts, non bleus, jaunes, oranges ou rouges comme les cas normaux. Enfin, normaux, c'est assez drôle de dire ça vu qu'être un loup-garou n'est déjà pas normal à la base. Je ne savais quoi lui dire, je me sentais impuissante face à ses problèmes. Je n'étais pas une chasseuse accomplie ni une grande connaisseuse des loup-garous. Peut-être Papa pourrait l'aider, il en savait plus que moi mais je ne savais pas ce qu'il pensait de tout ça. Faudrait-il encore que je le lui demande malgré que tout ça me dépassais. Avec hésitation, je dis à Henry :

« - Êtes-vous sûrs d'avoir trouvé l'origine du blocage ? Peut-être que la raison est plus compliquée à trouver, peut-être qu'elle concerne Kate. »

Je ne pensais pas au mal qu'elle a fait en disant ça, je pensais à la façon dont elle a dû élever Henry. Avant sa mort je ne savais pas avoir un cousin et me voilà maintenant avec un jeune loup-garou de onze ans. Chasseurs et loup-garous n'ont jamais fait bon ménage, et si c'était lié ? Si tant qu'Henry était un chasseur, il ne pouvait pas être loup-garou ? Le doute était semé dans mon esprit et je n'étais même plus sûre de pouvoir dire quoi que ce soit de réfléchi. Je restai perplexe pendant encore quelques minutes, regardant tantôt dehors tantôt le reste de la chambre puis je me tournai de nouveau vers Henry et dis simplement :

« - Crois-tu vraiment qu'un loup-garou puisse être chasseur ? »

Là encore, Papa saurait, j'en suis sûre. Si Henry ne savait pas, alors j'irai demander à Papa et s'il ne sait pas non plus, nous trouverons un moyen de savoir. Ce n'est pas par compassion ou par pitié que j'ai envie de l'aider. Je suis contente qu'il nous en ait parler et en colère que ça lui arrive à lui. J'espérais tant qu'il échapperait à la folie de notre famille, ce ne sera malheureusement pas le cas. Faisons tout alors pour qu'il soit en sécurité. Et un loup-garou ne pouvant pas se transformer n'est pas sauf. S'il réussissait à devenir un véritable loup-chasseur, il n'aura même plus besoin de notre protection.


Codage par Narja pour Never Utopia

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teenwolfrpg.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des aveux plus que fous pour une famille déjà brisée (PV : Allison)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des aveux plus que fous pour une famille déjà brisée (PV : Allison)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baptême de Juju305
» Arthurios Cousland
» Irma ♠ Je ne vis que pour ma famille.
» Je me dévoue pour la famille.
» Noel, c'est fait pour la famille non? [feat Marcus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Quartiers résidentiels :: Maison des Argent-
Sauter vers: