Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lexie Sauller

avatar

Messages : 68
Dollars : 88
Date d'inscription : 22/06/2013

MessageSujet: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Ven 7 Mar - 21:01


Un autre Oméga ?!

PV Joy

Une nouvelle journée pourrie se termine à Beacon Hills. Le soleil descend, la Lune se lève et ce soir elle sera aussi pleine que la bouteille de vodka que je bois contre un mur crade du lycée. Le ciment qui relie les briques s’effritent, certains ont collés leur chewing-gum entre elles. Entre autre, c'est une œuvre d'art. Mon dos est appuyé contre ce mur et j'ai bien peur de devoir passer ma veste au désinfectant ce soir. Mais étant donné que je vais gambader gaiement dans la forêt sans aucune idée de ce que je serai en train de faire, je pense que je n'aurai pas besoin de la désinfecter. La boue s'en chargera pour moi. Je crois qu'il est inutile de préciser que je suis de mauvaise humeur. Je suis de mauvaise humeur les trois quarts du temps de toute façon. Je me contente de boire quelques gorgées puis, lassée de tenir la bouteille en l'air, rabaisse mon bras. Je repensais aux dernières journées qui s'étaient défilées devant moi. Pas un drame ne s'était produit, ça avait été la même chose que la semaine précédente. Les profs me regardent toujours d'un œil bizarre, le principal avait dû faire passer le mot sur mes éclats d'agressivité. Je n'ai pas cherché à savoir ce qu'ils pensent de moi, je m'en fou totalement et ce n'est pas eux qui viendront vers moi en premier. Je suis sûre qu'ils ont dû demander à mes parents de m'inscrire dans une école spéciale mais pour eux ça ne changerait rien et vu que je continu d'y aller et de travailler un minimum alors ils me laissent. Même si je travaille uniquement pour me barrer d'ici et aller à l'université qui sera beaucoup trop grande pour que l'histoire étrange et totalement inventée de la fille au changement de comportement royal depuis la mort de sa sœur jumelle puisse faire tout le tour de l'école. Je suis optimiste sur ce point car je sais que là-bas je pourrais défoncer le premier qui me regardera de travers en pleine nuit et personne ne saura jamais que c'est moi la responsable à moins que des chasseurs n'aillent à l'université ce dont je doute fort puisque les loup-garous sont généralement en forêt. Le problème est que sans forêt pour me transformer lors des pleines lunes, je ne risque pas de garder mon secret bien longtemps. Il faut que je trouve le moyen de me contrôler, je sais que c'est possible, je ne sais juste pas comment.

Je fixais l'air depuis un bon bout de temps, de la musique à fond dans les oreilles, la bouteille pendant au bout de mon bras se ramenant toujours à ma bouche pour l'abreuver. Je ne sais pas combien de temps s'était écoulé, je sais juste que mes muscles avaient commencés à se contracter depuis une bonne demi-heure au moins. J'avais mal à la tête, aussi je retirai mes écouteurs. Il ne faisait pas encore nuit, le soleil était orangé et descendait à l'horizon. Je sentais la colère monter peu à peu en moi. J'avalai tout le reste de la bouteille d'alcool d'une traite et l'explosai contre le mur avec un grognement. Ma cicatrice me faisait atrocement mal, je la sentais se fissurer lentement contre mon omoplate et une goutte de sang perlait pour couler le long de mon dos. Elle ne cicatrisera donc jamais cette connerie ! Essayant de retrouver mon calme, je me rappuyai contre le mur et passai mes mains dans mes cheveux. L'alcool et la Lune ne font pas bon ménage mais au moins je m'en souviendrais moins bien que les dernières transformations. Les bruits alentours étaient atrocement forts, le mal de tête persistait crescendo et j'étais sur le point d'exploser. Parmi ces bruits il y avait une voix, je n'y avais pas fait attention au début mais quand je levai la tête j'aperçus une fille.


« - Casses-toi ! » lui lançai-je d'une voix probablement tremblante bien qu'agressive.


Je ne voulais personne ici, surtout si mes nerfs lâchaient et que je me transformais. J'avais du mal à comprendre ce qui se passait autour de moi, je crois que la vodka était trop forte pour moi. Pourtant, je ne tombe pas dans le coma pour autant après une bouteille entière d'alcool fort bue. Comme quoi être un loup-garou nous donne bien plus de résistance. Je passai une main sur mon visage, clignait des yeux abondamment. Je n'arrivais plus à m'appuyer contre le mur, ma cicatrice me faisait trop mal. Je tombai à quatre pattes sur le sol. Je perdais le contrôle, j'étais trop en colère contre tout et l'alcool n'arrangeait rien. Je devais me calmer, je ne sais pas si la personne était toujours là mais si c'était le cas elle ferait mieux de courir, parce que j'ai actuellement envie de bouffer le premier qui passe. Je me transforme déjà trop facilement habituellement, c'est pire encore un jour de pleine lune.


Codage par Narja pour Never Utopia

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Sam 8 Mar - 14:28






Une autre Oméga à Beacon Hills
Lexie & Joy

La journée a été spécialement fatigante pour moi. Les profs prennent de plus en plus un malin plaisir à me foutre en rogne et à m’humilier devant tout le monde. Heureusement que je sais encore jouer du regard pour leur montrer que moi, ça ne me fait absolument pas rire. Encore heureux que j’arrive à contrôler un minimum ma transformation depuis le temps. Je n’ai jamais eu la chance d’avoir un Alpha pour me guider lors de la pleine lune, mais en dehors de cette nuit plus que difficile, je m’en sors plutôt bien. Mais voilà, je trouve que cette nouvelle  journée à réussi à atteindre le niveau de la nullité. Conclusion, je n’ai pas la chance d’être de meilleures humeurs que d’habitude. Dommage !

J’ai enfin fini les cours, et je n’ai qu’une seule envie, c’est rentrer en vitesse prendre un bon bain mousseux comme je les aime. Personne ne serait capable de me refuser ça, j’ai un minimum de mérite. Mes talons frappent fort sur le sol vu ma démarche pressée et particulièrement rapide. On pourrait croire que personne ne m’empêchera d’atteindre ma moto et que quoi qu’il en coûte je rentrerais chez moi. Seulement voilà, les choses ne se sont pas présentées aussi facilement. J’ai en effet rejoint ma moto garée prêt de l’un des murs assez isolés du lycée, sauf que le patron du café où je travaille n’a pas eu de meilleures choses à faire que de m’appeler. Je m’arrête net devant ma moto tandis que je décroche le téléphone pour parler à cette abrutit. « Nan mon gars, j’ai pas signé pour venir bosser après les cours, tu t’démmerde ! » Je raccroche après ces paroles. Laissez, on se parle toujours comme ça! Je peux lui parler comme je veux, au fond il sait qu’il a besoin de moi dans son café pourri. Je ne risque pas grand-chose dans tout les cas, peut-être juste de partir un jour de mon plein gré, ce qui je crois, n’étonnerait personne ! Je range mon sac dans mon portable, avant d’en sortir mes clés. A peine ai-je posé mon sac dans le porte bagage, que j’entends une voix agressive m'interpellée, et ce juste derrière moi. « - Casses-toi ! » Je n’ai même pas pris la peine d’attendre de me retourner pour froncer mes sourcils et assombrir mon regard. Une jolie blondinette est adossée contre le mure, une bouteille quasiment engloutit à la main. Je ne sais pas comment je dois réagir là… En temps normale je ne l’aurais pas laissé me parler de cette façon, mais en l’a voyant tomber à quatre pattes sur le sol, je me dis que la descendre ne serait pas la meilleure chose à faire. Je m’approche, et me pose tout doucement accroupis devant elle, le visage interrogateur. Je fais tanguer ma tête vers la gauche, les sourcils froncés et je tente de voir ce qui lui arrive. En réalité je m'en fou un peu, c'est bien fait pour elle. Seulement voilà, non seulement ma curiosité prend le dessus, mais en plus le seule moyen de la faire hainer encore plus est de rester là où elle ne veut pas que je sois. A tout les coups elle a un peu trop tapé dans la vodka et elle est juste sur le point de dégueuler sur mes chaussures!

A la regarder, j'ai le sentiment étrange que quelque chose d'autre est en train de se passer. Je peux sentir que son poud s'est accéléré à une vitesse impressionnante et qu'elle est en colère. Des questions plus pertinentes trottent alors dans ma tête et je décide de me relever pour reculer d'un pat. Je fixe son cuire chevelu qui m'empêche pertinemment de voir à nouveau son visage. La situation est étrange, et je veux être sure de ce que je suis en train d'avancer. Après quelques secondes de souffrances indéchiffrable, elle lève la tête vers moi et je peux enfin conclure que mes soupçons étaient juste. Ses yeux ont soudainement pris une couleur jaunâtre et encore mieux; des crocs pointu ont fait leurs apparitions sur le bas de ses dents. Je crois bien que la demoiselle en question à un certain mal à se contrôler, comme c'était mon cas il y'a quelques temps. En réflexe premier, je sors mes crocs et offre à mes yeux une égale couleur orangé, accompagné d'un léger grognement bien distinct. Ce n'est peut-être pas utile, mais je me vois mal face à elle sans ces atouts là, surtout si elle se décide à me sauter dessus comme sur une vulgaire proie. Je lui aurais bien dit de se calmer, mais en cas générale c'est ce qui fâche le plus. De plus, cette fille semble sans aussi seule que moi dans son cas, et c'est aussi ce qui me pousse à rester. Oméga ? Bêta ? L'avenir nous l'dira.

©️ Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart




ps:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lexie Sauller

avatar

Messages : 68
Dollars : 88
Date d'inscription : 22/06/2013

MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Dim 9 Mar - 15:45


Un autre Oméga ?!

PV Joy

Je sens des pas se diriger vers moi, j'ai du mal à me concentrer mais je peux sentir que quelqu'un est accroupis en face de moi. Encore un emmerdeur qui prend un malin plaisir à faire le contraire de ce que l'on veut. Apparemment il ou elle n'a pas compris qu'il risquait sa peau à me chercher. Et au sens propre, la peau humaine est assez solide pour se faire un sac à main avec. J'essaye toujours de me calmer mais en fait, je m'en fou totalement que la personne en face de moi découvre mon secret puisqu'elle ne sera plus en vie pour en parler. Alors, je sens mes crocs sortirent doucement, mes yeux s'illuminent d'un orange éclatant et je lève la tête pour voir qui se tient en face de moi. Tiens, une fille. Celle-ci à un regard dur, une véritable tête d'emmerdeuse. Je me disais bien aussi, à croire qu'on naît comme ça. Je la regarde à peine deux secondes que ses yeux à leur tour s'illuminent d'un orange brillant. Une oméga ?! Moi qui pensais être la seule ! Ben voyons... donc non seulement c'est une emmerdeuse mais en plus une oméga... ça doit être sympa les barbecues chez elle. En attendant, elle aurait mieux fait de se barrer au lieu d'afficher ses petits yeux de chats devant moi. Mes muscles se contractent sans arrêt, j'ai l'impression que mon cœur va bondir de ma poitrine. Et ma cicatrice est toujours en train de se craqueler. D'un élan de rage, j'attrape la fille, tourne et la plaque contre le mur. Ce n'est pas comme ça que j'aurais réagit en temps normaux en face d'une oméga, mais là j'avais pas que les crocs, j'avais la rage et la douleur avec (peut-être l'alcool aussi mais pas besoin de le préciser, je crois.) Je la fixe dans les yeux un instant, j'observais surtout leur couleur en fait. Je n'avais jamais vu d'autres omégas à Beacon Hills à part les cadavres que les chasseurs laissaient derrière eux. Après un instant à la fixer ainsi, je relâche ma prise, peu importe si elle veut riposter. Je me laisse tomber sur le côté, dos contre le mur avant de me rendre compte que j'ai toujours la cicatrice qui me fait mal. Décidément, je ne peux pas m'empêcher de m'appuyer avec le dos. Je détache le dos du mur, j'ai bien dû laisser une tâche de sang dessus vu les saignements de ma cicatrice mais ce n'est pas important puisque je saigne souvent, surtout à la pleine lune, et que mon corps régénère facilement. En fait, tout se soigne. Sauf la cicatrice de la morsure. Et le véto qui m'avait dit que la seule façon de se soigner était psychologique. Si c'est la connerie qu'il faut retirer, je suis pas sorti de l'auberge. Ma vue était troublée, tout tanguait autour de moi et je ne pouvais dire si c'était à cause de l'alcool ou de la douleur. J'adore quand le psychologue scolaire m'a parlé de « douleur morale », j'ai une énorme ouverture dans le dos avec des petits trous pour symboliser les dents de loup-garou mais la seule douleur reste « morale ». J'aurais dû lui montrer tiens, pour voir la tête qu'il aurait fait s'il avait vu ça. J'aurais pu lui faire la même en plus, j'ai une assez grande gueule. Au sens propre du terme. Voilà, je délire. Je ferme les yeux, j'ai le tournis. Je ferais mieux de ne pas rester là, surtout si l'autre fille me regarde, j'aurais pas l'air débile. J'essaie de me lever, titube sur quelques mètres et me prends le poteau. O.K. J'ai rien dit. Je recule en repoussant le poteau avec mes mains, me rends compte que les griffes sont sorties. Je me suis retournée, je suis de nouveau face au mur. Enfin je crois. Je ne comprends plus rien. Je regarde autour de moi, aperçoit une forme humaine. Elle n'est toujours pas partie. Un accès de colère me revient à nouveau.

« - Qu'est-ce'tu fous encore là ?! »

Je hurle, suivie d'un rugissement féroce. Deux secondes après je ne me souvenais même plus de ce que j'avais dit. Un bruit assourdissait mes oreilles, je n'entendais plus rien. C'était un hurlement, aigu, horrible. Et deux secondes plus tard, la transformation était complète. Je ne contrôlais plus rien. Je voyais son ombre, sa silhouette. J'avais une rage désespérée à n'en plus finir. Je lui bondis dessus.


Codage par Narja pour Never Utopia

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Mer 12 Mar - 15:36






Une autre Oméga à Beacon Hills
Lexie & Joy

Après réflexion, il s’agit d’une Oméga. J’ai beau fouiller dans mes souvenirs, je ne me souviens pas avoir déjà vu d’Oméga à Beacon Hills. Je pensais même être la seule dans cette situation, mais visiblement non. J’étais donc planté là, devant elle, sans savoir trop quoi faire face à cette transformation incontrôlé. Je m’étais pourtant préparer à toutes avances mal lunées de sa part, mais apparemment l’usage des griffes m’aurait été bien utile avant qu’elle ne me plaque contre le mur. Je pousse un léger cri de douleur avant de me retrouver la gorge serré, à quelques centimètres du sol. Un bord de brique qui sort du mur me rentre dans le bas du dos, et la douleur est particulièrement douloureuse. Comme par hasard, il fallait qu’elle me plaque à l’endroit précis ou cette brique se rebellait, c’est vrai que ça aurait été moins drôle sinon ! A peine la douleur m’avait-elle prise, qu’elle me lâcha aussitôt pour s’adosser sur le côté mur à ma droite. Elle n’est vraiment pas dans un état qu’on peut définir d’approprié à cette endroit. Autant même dire que si elle continue dans cette voie, elle risque non seulement de se faire griller mais en plus de blessé quelqu’un. Entre les deux je ne saurais même pas dire lequel est le pire.

La pauvre semble complètement perdue. Elle valse autour de moi, tourne en rond jusqu’à ne plus savoir où se rendre. En gros, ça doit être l’immense chaos dans sa tête ! Franchement, elle me donnerait presque le tournis avec tout ça ! Elle fini écraser contre un poteau, avant de se remettre en question. Après quelques secondes plantés là sans rien faire, je remarque qu’elle à sortit ses griffes, choses que je fais dès à présent. Je reste sur mes gardes, et préfère regarder rapidement en direction de la rue où passent en générale les étudiants. N’importe qui pourrait nous voir, et je trouve d’ailleurs étonnant que ça ne soit pas encore arrivé. Ce coin du lycée est si désert à cette heure-ci, ou comment ça s’passe ? Une chose est sure, je dois m’assurer que personne ne voit ce qui est en train de se passer, ou les deux seules omégas du lycée Beacon Hills, jusqu’à présent révélées en tout cas, risquent d’en prendre un sacré coup. Après avoir tourné en rond comme une mouche autour d’une merde, la miss se tourne à présent vers moi, l’air bien plus énerver que tout à l’heure !
« Qu'est-ce'tu fous encore là ?! » Vraiment en colère, la blonde pousse un hurlement féroce qui tourne tout doucement vers le cri aigu d’une jeune femme. J’ai rarement entendu quelque chose d’aussi flippant et en même temps aussi étrange. Ceci fait, elle me bondit dessus sans aucune hésitation. Je vois ses yeux jaunes vifs s’approcher de plus en plus de moi et je me prépare à me défendre, les griffes et les crocs toujours dehors. Elle est entièrement rentrée dans sa peau de Loup-Garou, et je sais très bien que ce n’est pas en lui faisant du mal qu’elle se calmera et redeviendra comme elle était au départ, seulement voilà, je ne vais pas la laisser me tuer ou me faire du mal à moi pour autant !

Ce moment fait partie des moments de ma vie ou je mets en avant mes capacités de Loup-garou à 100% et où je ne me laisse pas distraire par mes manies taquines et affriolantes. Je me courbe légèrement en position d’attaque avant que l’oméga n’arrive à mon niveau, puis d’un coup de bras violent prémédité je l’a fait valser du côté opposé au coin rue, histoire de l’éloigner au mieux de la foule. Un petit regard sur la gauche pour m’assurer que personne ne nous ai vu, puis je retourne du côté de la blonde. Elle est allongée sur le sol et sur le point de se relever lorsque je me baisse pour lui attraper le col. Je l’a soulève alors et la plaque à mon tour contre le mur, avant de l’a maintenir; mes mains griffus autour de son cou. J’approche mon visage du sien et plonge mes yeux orangés dans les siens. Je prends un air sévère au visage, avant de grogner en l'a menacent de mes crocs. « Tu devrais m’remercier ingrate! Tout c’que j’veux c’est t’empêcher de faire du mal à qui que ce soit, en commençant par moi ! » Je ne supporte pas qu'on touche à mes ongles propres, ou encore même qu'on ose me regarder de travers. Oui, je m'insupporte parfois, mais il m'arrive aussi très souvent d'être sacrément égocentrique! J'ignore si ces mots ont un sens pour elle, mais il va falloir qu'elle les entende ou je n'en ai pas encore fini avec elle. « Tu m'entends ? C'est l'Lycée ici ma vieille, pas l'animalerie! » Dis-je ensuite mon souffle prêt du sien. Je l'a tiens de toute mes forces menaçant de planter mes griffes dans son cou à tout moment, mais c'est loin d'être une prise simple à tenir.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Lexie Sauller

avatar

Messages : 68
Dollars : 88
Date d'inscription : 22/06/2013

MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Mar 8 Avr - 21:19


Un autre Oméga ?!

PV Joy

Je n'ai pas le temps de l'attraper que je me retrouve déjà plaquée contre le mur. Je ne peux pas décrire ses dernières actions à part dire que j'ai été secouée dans tous les sens. Je sens ses griffes contre ma peau et ses yeux orangés me fixent, sûrement observent-ils la jolie couleur des miens. Bientôt, elle me souffle : « Tu devrais m’remercier ingrate! Tout c’que j’veux c’est t’empêcher de faire du mal à qui que ce soit, en commençant par moi ! » Je pars alors dans un immense rire. Faire du mal ? Moi ? Jamais, je ne me le permettrais pas voyons. J'aime la façon dont elle disait m'aider. En serrant mon cou à l'aide de ses griffes. Et c'est moi l'ingrate ? Je sentais la pulsion de mon pouls faire sonner mon cou comme une cloche. Je savais que mes yeux brillaient de plus belle, et utilisant le seul air que je pouvais avaler entre ses mains crispées, je répondis :

« - Je vois pas la différence, surtout quand je vois ta gueule. »

Au même moment je la pousse violemment et me remets en équilibre sur le sol. Tout tourne autour de moi, c'est insupportable et déjà qu'elle avait hurlé, l'intensité s'était décuplée dans ma tête pour faire un hurlement puissance mille. J'entendais toujours sa voix dans ma tête, surtout sa dernière phrase qui hurlait en écho. « Tu m'entends ? C'est l'Lycée ici ma vieille, pas l'animalerie! » Pendant un instant je pensais que c'était la douleur la plus horrible mais une nouvelle s'était ajoutée à la liste. Pas plus horrible, quand même, mais assez douloureuse. Je passai une main dans mon cou et m'aperçus qu'il y avait des traces de sang et des petits trous dans la chair. Elle m'a planté ces griffes pendant qu'elle me tenait. Je rugis, de colère, de douleur je ne sais pas. Le contact de mes doigts sur la chair trouée avait fait apparaître dans ma tête une nouvelle voix. Des cris. Aigus et déchirants. C'était elle. Je me souviens du contact sur son corps déchiqueté. La colère était bien là, pire que la rage même mais quelque chose d'autre avait prit le dessus. Ce que je déteste par dessus tout depuis ma transformation. Ce que j'aimerais voir disparaître à jamais mais la seule chose qui me rapporte à mon côté humain. L'amertume. Je préfère encore être une bête sauvage que de ressentir ça. A croire que c'est à cause de cette bête que je l'ai tué. Je sens les crocs remonter lentement. Je relève la tête vers l'autre fille, les yeux toujours brillants.

« - Vas-y, fais-toi plaisir, c'est le jour de la pleine lune après tout. »

Dis-je avec rage. Je n'arrivais pas à choisir entre la rage et l'amertume. Ces deux sentiments se battaient toujours à l'intérieur de moi. C'est juste tellement plus simple d'être en colère.


Codage par Narja pour Never Utopia

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Mar 1 Juil - 12:18






Une autre Oméga à Beacon Hills
Lexie & Joy

J’ai toujours mon visage aux crocs acérés prêt du sien, et mes griffes autour de son cou, lorsqu’elle réussi à faire passer une petite réflexion entre ses lèvres au souffle court. « Je vois pas la différence, surtout quand je vois ta gueule. » Sa réflexion me fait sourire. Puis sans que je m’y attende, elle me repousse violemment. Je me retrouve projeté un peu plus loin, mais pas une seule seconde je ne l’ai lâché du regard. Je reste en position offensive attendant d’elle une réaction. Mais plus je l’a fixe et plus je voie qu’elle est totalement désorienté, qu’elle ne contrôle rien. De plus, ce n’est pas les quelques gouttes d’alcool qu’elle a dans le sang qui vont l’aider! Je ne sais pas à quoi joue cette blondasse, mais elle me tape vraiment sur le système. Après quelques secondes, je remarque quelques gouttes de sangs coulés le long de son cou. C’est moi qui ai fait ça ? Intrigué, je lève la main avec laquelle je la retenais contre le mur peu de temps auparavant. Les bouts de mes griffes sont ensanglantés, et je dois avouer que même si j’en avais très envie, je n’avais pas l’intention de les lui planter dans la chaire. Ce dut être un réflexe incontrôlé au moment même où elle m’a repoussé.

Elle lève enfin la tête vers moi, les yeux toujours aussi brillants. Je crois que nous n’en avons pas encore fini, et qu’elle n’est pas décidée à se calmer ! Qu’est ce que je dois faire pour ça ? L’assommé avec sa bouteille de vodka peut-être ? Après avoir hurlé un bon coup elle me parle avec rage : « Vas-y, fais toi plaisir, c’est la pleine lune après tout. » Je lève un sourcil et me décidé à rentrer mes crocs et à me tenir droite. Je n’ai qu’une envie, c’est lui éclater sa bouille d’ange contre les briques du mur, mais il n’est pas question que je m’abaisse à son niveau. Je l’a fixe, mes yeux toujours couleurs orangé. « Tu sais ma chérie, je n’ai qu’une envie, c’est de t’étriper comme un vulgaire poulet. » Dis-je très sérieusement, mais ni plus ni moins agressivement. Je souhaite la calmer sans pour autant me mettre à genou devant elle. Je ne l’a connais vraiment pas, mais elle semble avoir le même tempérament que moi alors me connaissant bien, je sais que cette situation  de fin d’après-midi pourrait durer toute la nuit. Il me faut juste trouver une solution radicale. L’arrêter par la force serait une grave erreur. Ça ne ferait que l’encourager à me faire du mal, à moi et aux lycéens qui ne se trouvent qu’à quelques mètres de nous. Tiens, pour une fois que je me soucis des autres, ‘faut en profiter ! Je continue alors dans ma lancé. « Je t’assure, c’est pas l’envie qui m’manque. Mais depuis que je suis louve j’ai toujours réussi à passer inaperçu, alors il n’est pas question qu’une blondasse de ton espèce fiche tout par terre parce qu'elle a décidé de se bourrer la gueule à 20 mètres d’une bande de lycéens. » Je lui jette un sourire en coin. J'ignore pourquoi, mais je n'ai plus peur d'elle, et je pense que la meilleur façon de lui montrer c'est l'indifférence. Elle n'est plus dans son état normale je suppose, alors mieux vaut ne pas la fâcher plus que ça. Après je me connais, je sais parfaitement que seuls mes mots suffisent à fâcher quelqu'un. Après un dernier regard noir et perçant je ressors les clés de la moto et me dirige vers elle, la démarche pleine d'assurance. Je garde une forte attention sur mes sens développés au cas où elle tenterait quelque chose.



© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart




ps: voilà voilà, bien pourri désolé :3
Revenir en haut Aller en bas
Lexie Sauller

avatar

Messages : 68
Dollars : 88
Date d'inscription : 22/06/2013

MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Mar 1 Juil - 13:22


Un autre Oméga ?!

PV Joy


Je l'observe et essaye de me concentrer sur son image. Si ma tête était une télévision alors je ne capterais même pas la chaîne d'informations. Elle ne semble pas aussi en colère que moi, j'imagine qu'elle n'a pas autant de mal à se contrôler que moi mais il faut dire qu'elle n'a pas du sang qui dégouline de son cou et de son dos. Elle n'a pas non plus la douleur lancinante que provoque la morsure non guérie dans le dos de mon dos et peut-être n'a-t-elle pas la même envie de tuer que moi. Je vois ses lèvres bouger et les sons parviennent jusqu'à mes oreilles. Si elle veut m'étriper, pourquoi ne le fait-elle pas ? Je suis là à juste quelques mètres d'elle alors qu'attend-elle ? Oh. J'imagine qu'elle préfère l'intimité. C'est vrai que tuer quelqu'un devant tout le monde n'est pas très prudent. Même si maintenant je me fiche totalement d'être vue ou non. Mes pulsions violentes ont toujours pris le dessus sur le reste. Et puis, je sais que le premier policier qui essaiera de m'arrêter mourra à son tour. Ce ne sera pas de ma faute. Je continue de l'observer, écoutant en même temps mes battements de cœur et la voix dans ma tête qui me dit de la tuer. Mon cœur bat si fort qu'il couvrirait presque la voix mais je sais que ça ne suffit pas. Elle parle à nouveau, je ne bouge pas. C'est beau le blond, mais j'avoue que je préfère l'orangé. Je la vois prendre quelque chose dans sa poche et s'avancer vers sa moto. Je m'avance vers elle d'un pas neutre, essayant de garder une démarche droite. Je m'arrête à à peine un mètre d'elle, la fixant. C'est une oméga, elle n'a pas de meute, elle est seule. Et elle se la pète beaucoup trop. Ma main droite débarrassée de ses griffes, je prends une mèche de ses cheveux entre mes doigts, essayant de percevoir leur couleur exacte. Je vois un marron mais je n'arrive pas à détailler plus que ça, je n'ai aucune nuance. Et plusieurs couleurs se mélangent dans ma tête, j'ai l'impression d'avoir un arc-en-ciel dans les yeux.

- C'est vrai que le brun ça brille pas, c'est plus simple pour passer inaperçu. En fait, t'es plus un chien qu'un loup. Tu suis les règles quitte à renier ta véritable nature. Mais t'es autant un monstre que moi.

Je l'observe encore un moment puis souris, montrant mes crocs sortis et en un instant, mes crocs se retrouvent plantés dans son cou. Le contact de sa peau contre mes lèvres réveillent en moi des pulsions sanguinaires qui sont vite asservies par le sang qui coule dans ma bouche. Les souvenirs de cette nuit-là et combien j'aimais le goût et l'odeur du sang de ma sœur rendent le moment horrible et délicieux à la fois. Un monstre se permet tout. Un monstre n'a pas de limite. J'ai des crocs pour mordre, des griffes pour déchiqueter et un esprit pour fabriquer les pulsions. A part l'amertume qui me ronge, je n'ai plus rien d'humain. Je ne suis qu'un monstre.




Codage par Narja pour Never Utopia

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Mar 1 Juil - 18:32






Une autre Oméga à Beacon Hills
Lexie & Joy

J’aurais bien du me douter que m’éloigner d’elle de la sorte était une mauvaise idée. C’est une louve comme moi, et en plus de ça elle est enragé et ne parvient pas à se contrôler. Mais qu’elle conne, qu’est ce qu’elle vient foutre là dans un état pareil ? En effet, je me dis bien que je n’aurais pas du m’en aller de cette façon, puisqu’elle m’a rattrapé et s’est posé à seulement 1 mètre de moi. Je fronce les sourcils tandis qu’elle prend une mèche brune de mes cheveux. Ça y est, je l’ai traité de blondasse, maintenant elle fait une fixation sur les couleurs de cheveux ? Elle ajoute même que je suis plus un chien qu’un loup, et d’autant plus un monstre. Ai-je déjà nié être un monstre ? J’essaie juste d’être un minimum raisonnable ! Je n’ai pas eu le temps de réagir ou de la repousser, que je sens ses crocs se serrés sur mon coup. La douleur est plus qu’atroce, et il y a un moment que je n’avais pas éprouver une telle sensation.  

Je pousse un cri effroyable de douleur qui tourne doucement à un hurlement de Louve en rogne. Je sens mes vaisseaux s’ouvrirent les uns après les autres, et le sang coulé à flots sur les pigments de ma peau. La situation serait invivable pour un être humain. Je crois qu’elle serait bien décidé à me tuer sur place, peu importe l’endroit et le moment. Il n’est pas question que je me laisse faire, ce n’est pas aujourd’hui que Joy Williams quittera cette foutu terre. Etant donné son comportement, j’en conclu qu’elle n’a pas été mordu il y’a longtemps, c’est peut-être même tout récent ! Quoi qu’il en soit je suis certaine d’avoir au moins 2 ans d’expériences de plus qu’elle dans le corps d’un loup-garou. Ses lèvres posées contre mon cou, je réagis automatiquement en sortant mes griffes et en les lui plantant avec rapidité dans le dos, faisant descendre mes doigts le long du côté droit, laissant apparaître quatre jolies traces ensanglantées. Je veux simplement faire reculer cette garce en enchaînant avec un coup de genou dans le ventre. Le réflexe de s’écarter suite à la douleur est automatique, on ne peut pas vraiment le contrôler. Elle m’a enfin lâché. Du sang coule le long de mon décolletée et la douleur est insoutenable. Les yeux brillants et l’air plus enragé que jamais, je l’éloigne pour de bon en la poussant du pied de toutes mes forces. Elle termine sa volé ses plaies écrasées contre le mur. Comme je l’ai dit, il n’est pas question que je m’abaisse à son niveau, donc pas question de la tuer. Mais s’il le faut, je le ferais sans hésitation.

C'est dans ces moments que je ressens le besoin d’avoir une meute, bien que j’aime mon statut de solitaire !…Actuellement ma situation est assez étrange : J’ai retrouvé un Alpha ; membre de la même famille de loup que la mienne, alors pourquoi ne pas en profiter ? Bon, il n’est pas trop le moment de parler de ça, j’ai d’autres Loups à fouetter. Je l’a fixe, les crocs acérés et menaçants, puis je baisse légèrement les genoux en position offensive avant d’enfin lui fournir une réponse, la voix fragile, affaiblis pas ma blessure : « Oui. Je suis un monstre, un être infâme, amateur de chair fraîche et sans pitié. Mais est-ce une raison d'se comporter comme ? » J’ai le souffle court et le corps tremblant suite à cette lourde morsure sur mon cou. Mais je m’encourage en me disant qu’elle doit être dans une encore pire situation que moi. Je sens le sang coulé le long de ma poitrine. « Alors quoi ? On va se battre jusqu’à ce que l’une de nous crève, c’est ça ? » Puis ironiquement j’ajoute : « Bien sûre j'parierais sur toi jolie cœur. » Dis-je en l’a pointant du doigt. Même quand j’ai mal, je ne quitte pas le côté qui fait de moi une vraie garce… preuve que c’est dans ma nature. Je me demande tout de même comment va se dérouler la suite des événements, je ne sais plus quoi faire à part me défendre en cas d'attaque, ou au mieux la tuer pour de bon, ce qui va surement et également être son but.


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Lexie Sauller

avatar

Messages : 68
Dollars : 88
Date d'inscription : 22/06/2013

MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Mar 1 Juil - 19:45


Un autre Oméga ?!

PV Joy


Je savoure chaque goutte de sang entrant dans ma bouche, certaines coulant, d'autres giclant à chaque battement de cœur. Plus il y a de sang plus je mords fort et il me vient bientôt l'envie de lui briser la nuque avec mes crocs. Mais sans même m'en rendre compte je tombe au sol, je vois d'abord mille couleurs puis c'est le noir complet. Je ressens une douleur effroyable dans mon dos et le sang perle, coule, bien plus encore que tout à l'heure avec ma morsure. Elle avait plongé ses griffes dans la chair de mon dos en partant du bord de ma morsure qui était à présent encore plus ouverte qu'elle ne l'était déjà. Une rage immense monte en moi, l'envie de tout détruire, de sang, de chair, de feu. Mais la vue n'est même pas revenue que je suis projetée contre le mur et des morceaux de pierres brisées viennent se planter dans ma chair ensanglantée dorsale. Je tombe au sol, m'écrase au sol. La vue revient peu à peu, en même temps que la rage. J'essaie de me relever mais remarque bien vite que mon t-shirt est trempé de sang. Celui-ci dégouline de presque l'intégralité de mon dos. Le tissu frottant la chair à vif et me donnant envie de hurler, je déchire d'un coup de griffe le dos du t-shirt quitte à me griffer aussi et expose à l'air la marque de morsure béante et les griffures nouvellement faites. Le contact de l'air soulage et intensifie la douleur en même temps. Les larmes sortent de mes yeux à flots tant la douleur est immense. Les griffures guériront peut-être mais la morsure sera toujours là, encore et encore. Elle provoque en moi cette rage inépuisable. J'entends la fille parler. J'en avais presque oublié sa présence. Je me relève, titubant.

- Avoue que la douleur est délicieuse, au fond. Une fois que tu l'as, tu peux plus t'en passer. Et si tu ne l'as pas, tu vas la chercher. Jusqu'à ce que tout le monde autour de toi ressente la même chose. Mais c'est jamais le cas, eux, ils meurent avant. Et toi tu t'enivres.

Je souffle, inspire, expire, pendant quelques instants. Puis elle se remet à parler et mon cœur fait un double saut dans ma poitrine. Le poison de la rage, c'est ça. Je la fixe, les yeux brillants, autant mouillés par les larmes qu'éclairés par l'orange qui me caractérise de louve solitaire.

- T'as pas compris, je suis déjà morte.


Je m'avance vers elle sans pouvoir cacher ni mes griffes ni mes crocs et sa dernière parole me fait faire une moue sarcastique.

- Je suis sûre que ton cœur est plus joli, tu permets que je regarde ?


A quelques mètres d'elle, prête à bondir sur elle, je sens mon cœur faire un bond immense qui me coupe le souffle. Je ne l'entends plus. Il ne bat plus. Je tombe au sol, à quatre pattes. Le regard vers mes mains me montrent que mes griffes ont disparus. Mon cœur reprend un rythme, normal cette fois. Mes crocs ont disparus. Je respire tant bien que mal. Je me redresse, observe le sang sur mes mains. Le mouvement me fait souffrir, je sens que la cicatrisation pour les griffures a déjà commencée mais la morsure saigne toujours. Il faut qu'elle se calme. Elle se calmera. Ne disparaîtra pas mais ne saignera plus. Jusqu'à ma prochaine transformation. Ce n'est pas la première fois que je redeviens humaine ainsi, j'aurais dû m'en douter, ne pas la contrôler signifie aussi ne pas savoir la garder. J'ai été trop loin et j'ai toujours envie de tuer cette fille mais chaque mouvement me fait trop mal. J'ai perdu. Un monstre qui perd ne vaut plus rien. Je veux partir loin. J'essaie de me relever mais la terre m'aspire et je m'écrase lourdement au sol. Ma tête me tourne encore plus que tout à l'heure parce que je suis dans ma condition de simple humaine. Pathétique.




Codage par Narja pour Never Utopia

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Mar 1 Juil - 22:10






Une autre Oméga à Beacon Hills
Lexie & Joy

Elle est écroulée sur le sol. Je ne vois plus que le dos de son t-shirt couvert de sang. Je n’ose même pas imaginé ce qu’il s’y cache en dessous.  Je me mets droite à présent, et je l’a fixe particulièrement intrigué, me demandant ce qu’elle pourrait encore être capable de faire après ça ? Eh bien elle déchire le dos de son t-shirt laissant apparaître ses douloureuses blessures. Honnêtement, ce que je lui ai fais endurer n’est pas très joli à voir. En plus de mes marques de griffures, j’aperçois une morsure de Loup encore saignante et donc récente. Sa transformation est bien récente, même bien plus récente que ce je pensais.   

A nouveau je me perds dans mes pensées et je ne l’a vois pas se relever. Elle débarque vers moi avec toutes sortes de phrases dont je ne comprends même pas le sens. Ah si je crois bien avoir compris la petite dernière : « T'as pas compris, je suis déjà morte. » J’ai l’impression de m’entendre parler. Je crois bien que cette fille est aussi désespéré que moi à l’époque de ma transformation.
Maintenant elle me menace même de m’arracher le cœur. Pauvre idiote. Suite à ses mots je prends le réflexe de lever ma main griffu, mais au même moment elle s’écroule à quatre pates sur le sol, comme un vulgaire chien. Et c’est moi le chien ? En repensant à ses paroles je sourie sadiquement en l’a regardant. Ses traits de louve disparaissent brusquement. Je sens les battements rapides de son cœur raisonnés à l’intérieur de mon oreille. Je n’entends plus que sa souffrance accompagné de son souffle court. Voilà maintenant qu’elle s’écrase entièrement sur le sol chaud. Plus je l’a regarde et plus j’ai l’impression de me voir moi il y’a deux ans. Je sais ce que c’est lorsque le seul fait de vouloir contrôler sa transformation devient un véritable cauchemar, une chose qu’on trouve impossible. Pourtant j’y suis parvenue. C'est sûrement ma plus grande fierté.
Après l’avoir fixé satisfaite encore quelques secondes, je décide de lui tourner le dos et de m’en aller. Je suis plutôt fière de moi dans ces moments, mais après réflexion je me demande toujours ce que penserais ma mère si elle était là ? Peu importe. Je suis face à ma moto, dos à elle, et je sors mes clés avant de mettre le contact. Le moteur tourne et pourtant je reste immobile… Ses bruits de souffrance réussissent à coupé ceux du moteur. Ils me perturbent au plus au point. Je pense à ma mère et à ce qu’elle voudrait que je face. Du moins j’essaie de me convaincre que c’est cette pensé qui me fait rester immobile devant la fuite. En réalité je pense à tout, et surtout à elle qui me ressemble étrangement. Je suis loin d’être une fille sociale et humaniste et je me le reproche souvent. Et dès que j’en ai l’occasion, je veux en fuir. Actuellement les secondes passent…Je me retourne pour l’a regarder une dernière fois. Trop c'est trop, je me décide enfin. Je retire les clés du contact, puis je me dis à moi-même, tout bas et en soufflant : « D’accord… » Vous savez, c’est comme si un ange et un démon sont en train de se faire la guerre sur mes épaules, pour savoir qu’elle décision finale je vais prendre. Eh bien l’un deux à gagner.


Je me rapproche d’elle avec lenteur. Une fois à son niveau, je me mets à croupi sans le moindre mouvement brusque. Mes sourcils froncés et ma respiration forte expriment la pitié et le mal que j’éprouve pour elle, mais également une certaine détermination à ce que j’ai à lui dire. Je suis préparer à m’en aller à n’importe qu’elle moment. Tant de possibilités s’offrent moi, je suis maître de choisir. Je l’a regarde, aussi naturel que possible, laissant de côté mes airs supérieurs, puis je l’aborde d’une voix lente, douce et déterminé. « J’ai été mordu il y’a deux ans. Je sais ce que tu vie en ce moment, j’en ai moi-même fait l’expérience... » Je laisse un blanc histoire d’être sure qu’elle suive ce que je suis en train de lui dire. Je reste tout de même sur mes gardes pour être sure qu’il ne lui vienne pas soudainement l’envie de m’arracher le cœur ! «...Alors je ne te le dirais qu’une fois. Je peux t’aider, il te suffit simplement de demander. » Ceci dit, je me relève et termine ce que j’ai à dire en ressortant mes griffes. « Dans le cas contraire, tu n’es qu’une menace, et là tu pourras dire que tu es morte. » Je lui fais clairement comprendre que dans le cas contraire, je vais devoir l’éliminer sur le champ. J’ignore ce qu’il me prend de tendre la main à quelqu’un. Ce n’est de loin pas dans mes habitudes. Mais il y’a quelque chose de spéciale avec elle. Non seulement elle me fait penser à moi, mais aussi à mon amie morte le soir où j’ai été mordu. J’ai comme le sentiment qu’aider cette fille ne pourra que m’aider à compenser ce qu’il s’est passé. Je déteste me retrouver dans une situation aussi triste et faible, mais de temps en temps, il est bon de faire tomber le masque.
Debout à côté d’elle, la main griffu prête à partir, j’attend une quelconque réaction de sa part. Mon cou me fait toujours aussi mal, mais je lutte. Je lutte comme j'ai toujours fait au cours de ma vie.


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Lexie Sauller

avatar

Messages : 68
Dollars : 88
Date d'inscription : 22/06/2013

MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   Mar 1 Juil - 23:57


Un autre Oméga ?!

PV Joy


Je ferme les yeux pendant un instant. Je revois son visage. Elle me ressemblait comme deux gouttes d'eau mais je l'ai toujours trouvé plus jolie. J'entends son rire, ses pleurs, sa voix. Je sens sa main dans la mienne, de notre naissance à notre adolescence. Qu'est-ce que ça fait d'avoir une sœur jumelle ? C'est merveilleux. Maintenant je ne le nie plus, je n'ai même plus envie de rire en disant que c'est horrible. Je me réveille chaque matin en me rappelant que je ne la verrais pas au petit déjeuner. Je me couche le soir sans lui souhaiter bonne nuit et quand je fais un cauchemar, je ne vais plus me coucher dans son lit. Nous étions deux, deux êtres pour un seul œuf. Nous avions toujours été une. Et je l'ai tué. Tout mon corps est froid, je tremble. Il n'y a plus la colère de la transformation, il n'y a que les regrets et la peine. Comme un humain de pacotille, comme ce qu'elle était quand elle est morte. Si elle avait été mordu par l'alpha, elle se serait transformée et m'aurait tué. Et elle aurait été un meilleur loup-garou que moi. Elle a toujours été meilleure que moi. J'ai l'impression d'être un enfant apeuré, allongée sur le sol en train de pleurer. Je me justifierais bien que la douleur physique est intenable mais mon cœur est actuellement en train de se briser, de rattacher les morceaux et de se briser encore. J'entends des pas s'approcher de moi, elle n'est donc pas partie. Depuis le début elle est restée et alors que le combat est terminé elle reste quand même. Je me demande ce qu'elle veut encore, sûrement se foutre de moi. Elle parle, je l'écoute sans la regarder. Un rire nerveux et sarcastique m'échappe. Ainsi donc elle croit que ma transformation est récente, probablement à cause de ma morsure. Mais cela fait pourtant des mois, et des mois et encore des mois. Moins d'un an ? Plus d'un an ? L'été dernier. Je lève la tête, la fixe durement. Elle ose me proposer son aide, comme si elle pouvait m'aider. Mon visage est dure, ces propos étaient absurdes. Et en plus elle me menaçait. Si je voulais mourir, je l'aurais déjà fait avant. Mais la Lexie monstre n'est pas encore morte. Je regarde sa patte griffue se lever, signe qu'elle attend une réponse et qu'elle n'est pas très patiente. Je jette un regard à son cou dégoulinant de sang et je souris d'un sourire sadique. Celui s'efface, se change en colère. Je me redresse, gémis de douleur et parviens finalement à me mettre à son niveau.

- Je ne suis pas nouvellement transformée chérie. Ce que tu vois ni un alpha ni un druide n'a réussi à le guérir.

Je souris sans savoir si c'était un sourire sincère ou dégoûté. Je la fixe durement, bien que mes airs soient modifiés par la souffrance. Je soupire, gémis, puis je rajoute :

- C'est psychologique, même toi t'y peux rien. Personne n'y peux rien.


Je ne vois pas quoi ajouter d'autre, j'ai déjà honte de paraître aussi pathétique. J'aurais peut-être dû les prendre ces médicaments finalement, peut-être qu'il y avait de l'aconit dedans et que j'en serais morte. Je jette un regard à la fille puis détourne les yeux. Le problème c'est que si je me coupe les veines, ça guérira avant que je meurs. Et vu tout le sang que j'ai perdu aujourd'hui, il doit se régénérer plutôt vite si je suis encore en vie maintenant. Je soupire encore une fois, regarde mes mains.

- Je ressortirais pas les griffes contre toi, puis j'ajoute après un court silence, en revanche les crocs je peux rien promettre.

Je baisse la tête, mets mes mains contre mon visage, me souvenant déjà plus de ce que je faisais ici à la base. Le ciel s'était bien assombrit et mon cœur allait faire une crise cardiaque. Encore. Je regarde la fille, la voyant double pendant quelques secondes, puis remarquant le sang coulant toujours de son cou lorsque les images se stabilisent à une. Je la prends alors dans mes bras, enfouissant mon visage dans son cou pour finalement la mordre à nouveau. L'instant d'après, je tombai sur le côté et ne bougeait plus, dos au sol, ma chair à vive collée au béton. J'avais probablement du sang partout sur le visage mais je ne voulais plus bouger du tout. Il y a quelques instants j'étais immobile au sol et trop de mouvements brusques m'ont fait payer le prix fort. La prochaine fois que je boirai de l'alcool un jour de pleine lune, je ferais en sorte d'en boire suffisamment pour me tuer.



Codage par Narja pour Never Utopia

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un autre oméga à Beacon Hills ?! PV Joy
» BEACON HILLS HIGH CHRONICLES: Begins ft. Eden
» First Work: L'alpha de Beacon Hills [PV:Cahir]
» Bienvenue à Beacon Hills [PV Lydia]
» Mildred Soras. Un nouveau à Beacon Hills.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Quelque part dans le lycée-
Sauter vers: