Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chemystery (Mafdet & Andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Chemystery (Mafdet & Andrew)   Sam 15 Mar - 17:53


CHEMYSTERY.


Je prends mes cahiers dans mon casier avant de me diriger dans le local de chimie. Portant mon pantalon rouge à rayures noires et mon tee-shirt blanc à carreaux, je pouvais nettement entendre les commentaires fuser de mon ouïe surdéveloppée. Mon style était particulier. Je le savais, mais je ne pouvais pas m’en empêcher. La modernité me plaisait tant. Les voitures, les téléphones, tout cela était tellement fascinant. Mais je ne sais pas. Je ne suis plus certain que ce soit une bonne idée d’aller au lycée.

Je suis un léopard. Un gros chat. J’aurais dû rester à la maison. Près du foyer avec une pelote de laine et un bon steak. C’était la première pensée qui me traversait l’esprit en entrant dans la salle de classe. Souriant nerveusement à la professeure, je m’assois à la première place disponible. En avant où je ne pourrais voir personne. Je m’en fiche. Je ne les remarque même pas ces abrutis qui me servent de compagnons de classe. Ils viennent remplir leur tête alors que c’est inutile. Ils vont mourir de toute façon.

Où est Zach? Il ne va pas au lycée, c’est vrai. Comme s’il se souciait des cours. Il est le littéraire et le garçon sûr de lui. Je suis le scientifique et accessoirement, celui qui tremble quand on lui pose une question. Quatre siècles ne changent rien à mon incapacité de fournir une réponse en un temps imparti. Je ne suis rien sans mon jumeau.

Non, en fait, attendez. C’est faux de dire ça. Je suis une personne qui sort du lot, un marginal amoureux de musique et de sciences. Le cinéma de ma vie qui conjugue avec un plaisir sans pareil ces deux passions qui font vibrer mon cœur. Je dois me détacher de Zach. Me trouver une meute et redevenir un loup. Je suis avant tout un acteur. Je ne dois pas oublier cela. Tout ce que je fais, c’est jouer. Je mens à mon frère. Il ne sait pas tout. Il ne sait pas rien. Et personne ne pourrait lire mes pensées, même si vous pouvez lire mes textes. Je déteste ces manières de procéder. Allez-vous tenter de me psychanalyser ou de deviner mes pensées, quelle personnalité je vais arborer pour mieux vous tromper? Je ne suis pourtant pas mauvais. Doutez de tout, mais ne doutez jamais de moi. Je vous raconte mon histoire. Sans moi, vous ne sauriez rien. Mais je vous aime et je vais continuer de tout vous raconter comme si nous n’avions jamais eu cette discussion. Oui? Non? Peut-être? Je suis fou. Mais je suis mignon. Vous m’aimez. Ne dites pas le contraire.

XOXO Gossip Girl.

J’adore les séries américaines. Elles sont rafraichissantes. Comme de la salade, avec pleins de ragots croquants en guise de croûtons. Je suis la laitue fraîche qui débarque au lycée, le « petit nouveau » qui va probablement se faire tabasser en sortant des cours. Je suis croquant, mais je suis aussi craquant. Tout cela se passe malheureusement dans ma tête. À l’extérieur, je suis faible. Peut-être le suis-je pour de vrai, en fait. Qui sait? J’ouvre mon cahier pour prendre des notes. Tout se passe bien jusqu’à la fin des cours. La professeure m’interpelle. Je suis un léopard. Un gros chat. Je savais que j’aurais dû rester à la maison!
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chemystery (Mafdet & Andrew)   Dim 16 Mar - 15:45


Chemystery

Dès le début du cours, j’avais perçu cette présence particulière. Cette aura subtile qui sait se faire discrète. Un loup sans être concentré ne l’aurait pas sentie. Là, je ne devais pas à mes capacités de sentinelle d’avoir reconnu la nature du nouvel élève. C’est ma propre nature féline qui venait de reconnaitre l’un des siens. C’était un cousin proche. Un léopard. Il était comme Miyavi, une morsure de loup qui avait failli.

Les autres élèves avaient remarqué le nommé Andrew Sykes à cause de sa tenue vestimentaire pour le moins voyante. Bon, il n’était déjà pas entaché de piercings et de tatouages comme le japonais. JE ne comprenais pas cette volonté de briller comme un éléphant rose au milieu d’une église. Les félins sont de nature plus discrète… habituellement.

Cependant quelque chose m’interpellait chez ce jeune. Une sorte de dualité que je n’arrivais pas à déterminer finement. Avait-il une double personnalité ? Quelque chose d’infiniment intrigant se dégageait de sa personne. Je ne sentais pas de menace immédiate. Je laissais mes pensées de côté et poursuivit mon cours.

J’avais souvent l’impression de parler en hébreu pour beaucoup de ces lycéens. Dont beaucoup étaient perdus dans leurs propres pensées. Parfois, il me venait à l’idée une démonstration percutante, la chimie est une matière qui se prête facilement au spectaculaire. Mais pour parler honnêtement, ces temps-ci j’avais une grande lassitude, sinon une immense flemme.

Le cours de cette après-midi portait sur la différence entre les acides forts, les acides faibles et leurs applications. J’avoue avoir eu du mal à rendre mon cours vivant. J’avais l’esprit ailleurs. Préoccupée par ce qui se passait en ville. La venue de cette sentinelle m’interpellait. Et franchement m’assurer que les élèves avaient assimilé la notion que je leur enseignais, m’importait peu. Pour ce qu’ils en allaient en faire. Je savais déjà que cinq des filles de cette classe finiront vendeuse, il y aurait trois gars qui végèteront en vendant des assurances, un pompier, six secrétaires… Navrantes lignes de vies. Rien de tripant, d’intéressant. Bien évidemment, rien n’est écrit à l’avance. Ce n’était qu’un des futurs possibles. Mais il faut dire, que sur ce plan-là, les futurs se ressemblaient à peu près, à part pour deux ou trois éléments de cette classe. La sonnerie retentit enfin comme une délivrance. Je m’assis à mon bureau et rangeais mes document pendant que les élèves se ruaient dehors, comme libéré de prison.

Une tache de couleur dans ma vision périphérique me fit réagir.

- Andrew Sykes, j’aimerai te parler, s’il te plait.

En fait, je ne savais pas pourquoi je l’avais interpellé. Encore un auto-run de sentinelle ou une lubie de ma part ? Ou plus surement une curiosité à quelqu’un de mon espèce ? Le jeune homme se tenait devant moi. Ni mal à l’aise, ni spécialement sûr de lui. D’un signe de tête, je lui indiquais le bureau du premier rang, où poser son postérieur. Je mis mes coudes sur mon bureau et mon menton sur mes mains. Observation. Un félin peut rester des heures ainsi, sans bouger. Je ne sais combien de temps, nous restâmes ainsi. Car lui aussi était capable de supporter une telle analyse. Au bout de ce temps que je qualifierai d’indéfini, je pris enfin la parole.

- De tous les élèves de ce cours, tu étais peut-être le plus attentif ou du moins le moins endormi. Donne-moi une idée de ton niveau en chimie.

Ce n’est pas la question qui me brulait les lèvres. Mais j’avais la flemme de devoir gérer les implications que ne manquerait pas de donner, une question sur son kanima et sur l’inéluctable maitre. La dualité que je percevais, venait-elle de son maitre ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chemystery (Mafdet & Andrew)   Lun 17 Mar - 11:53


CHEMYSTERY.


Je suis le pire idiot qui puisse exister sur cette planète que tout le monde maltraite. La professeure m’avait remarqué. Zach avait eu raison en me conseillant de porter autre chose que ce ridicule accoutrement pour ma première journée de classe. En grand moderne, je lui avais dit avoir le droit à ma liberté d’expression. La seule que je pouvais avoir, pour dire vrai. Puisque le lien du maître au kanima me retenait sur un grand nombre de choses.

Je regarde la professeure en tentant de conserver le regard droit. Ne pas laisser mes genoux trembler sous le coup du stress. Comment Zach agirait-il dans cette situation? Ah non, ce n’est pas une bonne façon de procéder. Il grognerait et tuerait la jeune femme dans les dix secondes qui suivraient le premier contact. Je suis plus calme et plus rationnel. Même si c’est moi l’animal. Je dois aborder la situation avec calme et discernement. Comme un scientifique. Me voilà coincé à ma problématique.

Tout comme la professeure me le demande, je m’assois sur cette chaise inconfortable. La jeune femme me regarde longuement. Elle me fixe comme si elle pouvait lire à travers moi. Je sens mon cœur se retourner et le kanima en même temps. Elle l’a détecté. Elle sait. Pas bon. Pas bon. Pas bon du tout.  Houston, nous avons un problème. Mayday, Mayday. Zach, je vais m’écraser.

Je suis bon à ce petit jeu. Maintenant le contact visuel comme si de rien n’était, même si je souhaitais que mon prochain écrasement m’enfonce six pieds sous terre. Lorsqu’elle prit la parole, je ne pus m’empêcher de jeter un œil à l’horloge. Comment pouvait-on nous être fixés pendant sept minutes?

- De tous les élèves de ce cours, tu étais peut-être le plus attentif ou du moins le moins endormi. Donne-moi une idée de ton niveau en chimie.

Je suis dérouté. Elle attend quoi, comme réponse? Suis-je supposé me lever et lui faire une démonstration à couper le souffle? Je ne vais quand même pas lui dire ce que j’ai appris sur cette merveilleuse science au cours des siècles passés. Ce serait de la triche. Ce sont mes secrets. Je suis un lycéen comme les autres. Un peu excentrique, mais un adolescent normal. Ayant simplement vu de mes propres yeux les publicités vantant les mérites de ces crèmes contenant du radium et la mort de Marie Curie. Appris par lui-même quantité de choses phénoménales, été témoin des branle-bas de la science. Personne ne se rend compte de notre chance, personne n’a idée des progrès qui ont été faits. Je réponds, clignant des yeux avec confusion, à cette étrange question.

-Le même que tout le monde, j’imagine…  Théorie de Brønsted–Lowry, pourcentage de dissociation, calcul de pH…

Ce qu’on vient de voir durant le cours, en gros. Je n’avais aucune bonne raison d’être plus avancé dans la matière qu’un autre. Étonnamment, la professeure semblait déçue de ma réponse. La chimie ne semblait pas être la matière préférée des étudiants. Beaucoup parlaient du nouveau professeur de littérature, mais je n’étais pas séduit. Avec ses chemises tâchées, il ne me laissait pas grande impression. Je devais cependant reconnaître que Mr Hale était passionné par sa matière. Il était vivant, avait de l’intonation dans sa voix. Quand je regardais Miss Mahes, je la sentais lasse. Plus fatiguée que les autres professeurs du lycée. Des cernes semblaient presque ourler son joli regard. Me relevant de ma chaise, je m’approche de la jeune femme. Avec prudence, encore un peu craintif devant les premiers contacts.  

-Ce n’est pas votre cours qui est ennuyant, tentais-je de la rassurer, lui faisant un petit sourire. C’est juste que vous semblez…

Je n’ai pas de mots. Alors, je tente une question. En espérant ne pas être à côté de la plaque pour une fois...

-Dites, est-ce que ça va, professeure? Vous semblez exténuée.


CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chemystery (Mafdet & Andrew)   Mar 18 Mar - 15:42



Arrhenius  et cie.

Ma question le perturbe. Cherchant le piège qui pourrait le trahir. Sa réponse est évasive et précise en même temps.

-Le même que tout le monde, j’imagine…  Théorie de Brønsted–Lowry, pourcentage de dissociation, calcul de pH…

- Une idée de ce qu’est la théorie d'Arrhenius ? Demandais-je.

Il hocha la tête. Trahissant ainsi une connaissance trop poussés pour un élève de son âge. Dans les nouveaux programmes on se s’embêtait plus à rappeler aux élèves les origines de la théorie de Brønsted–Lowry pour ne pas surcharger leur pauvre petite cervelle saturée de données virtuelles. Pour en revenir à nos moutons ou plus exactement à ce matou, je me posais la question de savoir si je devais fouiller un peu plus, ou laisser faire la nature comme on dit.

-Ce n’est pas votre cours qui est ennuyant, dit-il avec un léger sourire qui ne se voulait pas insolent.  C’est juste que vous semblez… Dites, est-ce que ça va, professeure? Vous semblez exténuée.

Exténuée ? Probablement. Mon félin n’avait certainement pas son taf d’heure de sommeil. Et j’avouai volontiers que je me roulerai bien en boule dans un coin ensoleillé pour dormir vingt-quatre heure d’affilées. Ma fatigue n’était pas seulement physique, mais aussi intellectuelle. Cette ville était épuisante par sa concentration d’êtres surnaturels, dont certains étaient particulièrement agaçants voir irritants. La ville en attirait de nouveaux comme ce jeune homme.

- Bon observation, je suis comme un chat qu’on empêche de dormir
.

Sa paupière tiqua. Sentait-il ma nature proche de la sienne? Je n’avais aucune raison d’interférer dans sa vie. Les lignes des futurs que j’avais en main pour l’instant n’en faisaient pas cas. Ou du moins, la source de vie ne jugeait pas utile de me le montrer. En tant que sentinelle, je n’avais aucun favoritisme à donner. J’étais absolument neutre. Cependant mon animal était attiré par un autre de la même espèce. Solidarité féline ? Je ne saurais le dire. Il s’était rapproché. Regardant ma main posée sur le bureau je me demandais si je provoquais le contact. Me revoilà perdue dans cet éternel dilemme que de tenter de provoquer ou non les visions. « Laisser venir ». C’est l’idée qui me vint.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chemystery (Mafdet & Andrew)   Dim 23 Mar - 18:14


CHEMYSTERY.


Je ne sais pas pourquoi, mais une partie de moi est fortement attirée par cette professeure. Pas de la manière vulgaire dont tout le monde pense de nos jours. Le kanima semblait trouver un semblable. Je ne sais pas pourquoi. Il est étrange comme animal. Je connais quelques choses sur lui. Ce qui constitue un bon point de départ. Tellement de points restaient cependant occultes. Les légendes ne sont pas fiables. Aucunement recherchées. Du bouche-à-oreille. Des faits faussés. On est au vingt-et-unième siècle! Nous devrions avoir des informations bien plus fiables! Je me calmais en pensant à mon jumeau.

Zach savait pour ma morsure et pouvait assumer son rôle de maître. Même si parfois, il avait horriblement le goût de tuer quiconque me regardait.  Alors, je devais faire un travail sur moi pour ne pas aller commettre un meurtre stupide. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Il en avait tellement sur les épaules. Tout comme Miss Mahes. Elle semblait terriblement fatiguée.

- Bon observation, je suis comme un chat qu’on empêche de dormir.


Je sens ma panthère qui réagit à son appel. Faisant de mon mieux pour la maîtriser, je ne pus cependant retenir un clignement de paupières. Le faisait-elle exprès? Cette professeure avec son allusion? Je ne sais pas. Pourtant, on aurait dit qu’elle détenait une seconde d’avance sur chacun de mes mouvements.

Je regarde les yeux émeraude de cette femme quelques instants. En apparence, ils étincelaient. Un peu comme les étoiles que je contemplais dans le ciel. Cherchant une constellation. Par contre, derrière son regard, il ne semblait y avoir aucune de ses formes que je me plaisais à découvrir et redécouvrir. Il n’y avait que du néant. Miss Mahes en faisait trop. Elle se surmenait. On aurait dit qu’au-delà de son regard, il n’y avait pas d’espoir. Comme si elle en avait trop vu, comme si elle avait trop vécu. Veni,vidi, vixi. Zach adorait ce poème, qui me faisait penser à ma professeure en ce moment.

-Je pense que vous avez besoin de vacances.


Je retourne à mon bureau et prend ma chaise. Je m’assis devant la professeure, les coudes sur le bureau et mon menton sur mes mains, imitant sa position. La regardant avec un sourire mignon avant de reprendre mon sérieux. Elle avait beaucoup plus besoin de parler que moi pour dire vrai. J’ai l’impression que c’est une de ces personnes qui se surmène pour les autres en s’oubliant. Elles sont rares, ce genre de personnes.

-Ou simplement de parler.


Je viens sûrement d’inverser toute la relation qui pouvait exister entre un étudiant et son enseignant. Miss Mahes avait cependant besoin de parler. Elle en avait tant sur les épaules. Se délivrer fait parfois du bien. J’avais Zach pour me confier. Elle ne semblait avoir personne. Du moins, pas de véritable ami. Tentant d’être rassurant et oubliant totalement les conventions, je pose ma main sur la sienne. Le geste se voulait calmant, afin de l’inciter à parler. Pourtant, j’ai l’impression d’avoir déclenché quelque chose de plus grand que je ne l’imaginais.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chemystery (Mafdet & Andrew)   Jeu 27 Mar - 13:18



Visions étranges

Parfois il est bon de rester dans la non-décision. Ou du moins de ne pas tenter d’orienter l’avenir part une action intrusive. Le comble pour une sentinelle qui passe son temps à élaguer les branches des probables futurs qui mènent à un chaos. Le jeune homme avait réagi à ma réponse ambiguë. Sans aller plus loin, je lui laisser le choix. Saisir la perche tendue ou non. Dans les deux cas, je respecterai son choix. Depuis quelques temps j’étais troublée. La présence impossible d’une autre sentinelle, me faisait « buger » comme dirait ces adolescents nés à l’ère de la technologie.

Curieusement, je ne percevais pas le félin qui me faisait face comme un cas potentiel. Pourtant, à l’instar des autres, il faisait partie du monde des mortels. Et agissait comme tel à son échelle de temps. Je n’avais pas de curiosité à son égard d’un point de vue sentinelle. Je ne savais dire si cela était normal ou si Erick Dovahkiin interférait. Cette situation exceptionnelle était sans précédent de mémoire de sentinelle. Je m’autorisais à ne pas avoir de réponses immédiates à cela.

-Je pense que vous avez besoin de vacances.

Je souris à sa remarque. En plus d’être un fin observateur, Andrew Sykes osait laisser aller son naturel.

- Nous sommes loin des périodes de vacances.
Dis-je.

Et de toute manière, ce n’est pas en tant que professeur que j’avais une suractivité. J’étais déjà passée par ce genre de phase. Quand l’histoire vous plonge dans des moments sombres et complexes. Où délier les différents fils des futurs est une vraie gageure. Que chaque action sur ceci, implique moult développements possible.

-Ou simplement de parler. Rajouta-il après s’être assis en face de moi.

Le retournement des rôles ne me choqua pas. Après tout, nous étions aussi anormaux l’un que l’autre. La question qui me turlupinait depuis l’arrivée de l’autre druide. Une sentinelle ne serait-elle pas aussi impliquée dans le fils de l’histoire ? Par ma simple présence, ne suis-je pas partie prenant de ces fils qui sont autant de voies possible pour le futur. Je ne pouvais pas lui parler de mon questionnement. Mais sa présence m’y faisait peut-être réfléchir en abordant le problème sous un autre angle.

Quand je sentis sa main recouvrir la mienne dans un geste qui se voulait apaisant. Mon don se déclencha sans que j’en contrôle son activation. Je devais donc voir. C’est simplement cela ce que signifiait les images qui commençaient à défiler sous mes yeux. Je ne saisissais pas vraiment ce que je voyais.

- Lapin ? Dis-je étonnée.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chemystery (Mafdet & Andrew)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chemystery (Mafdet & Andrew)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» [Février] Taeyang Andrew
» Andrew Takayama [Finie]
» Signature de contrat - Andrew Shaw

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Salles de classe-
Sauter vers: