Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 Une journée pour Bella' [PV Isabella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   Ven 11 Avr - 21:10


Enlèvement







Depuis la fiesta de mardi gras, la meute n’avait pas eu le temps de chaumer. La tanière était toujours pleine. C’est vrai que l’on se sentait bien tous ensemble. Et la maison de Bella’ était si accueillante qu’il était difficile de résister à son attrait. Scott avait tenté de répartir tout ce petit monde. Les repas étaient souvent animés. C’est vrai que nous avions nos caractères forts, nos amuseurs. Si chacun aidait suivant ses possibilités, certains d’entre nous prenait parfois d’eux même une lourde charge.

Et depuis quelques jours, je voyais bien les cernes ourler les jolis yeux de Bella’. La lymnade s’occupait du ravitaillement. Et au lieu de parer au plus simple, elle ne pouvait s’empêcher de tenir compte des gouts de chacun. Rendant sa tâche titanesque. Je voyais bien qu’elle observait mes réactions quand je goutais quelque chose. Si je faisais mine d’aimer, j’étais certain qu’elle mettait en stock l’aliment concerné. Je lui en avais parlé. Mais elle m’avait rétorqué que je me faisais des idées. Et qu’en gros que je devais me mêler de mes affaires.

De plus elle suivait les entrainements de Mafdet pour maitriser son don. Scott m’avait dit inquiet, que la druide n’était pas tendre dans ses méthodes. Mais jamais Bella’ ne s’était plainte quand elle était rentrée de ses leçons. Quand je l’interrogeais d’un regard, elle me répondait par un charmant sourire, parfois accompagné d’un baiser. Bella’ était toujours disponible pour nous, pour tous. Je sais qu’elle doutait de sa force, de son utilité et donnait le change en se rendant indispensable et présente sur tous les fronts en ce qui concernait la tanière. Mais là, elle accusait la fatigue physique et nerveuse. J’en avais parlé à Scott. Lui aussi s’était rendu compte de la fatigue de Bella’. Se désolant de ne pouvoir la décharger de son fardeau. Impossible, car Bella’ s’y accrochait. Un soir, je me mis d’accord avec Scott. Demain, j’allais enlever Bella’. Et au diable les courses, le frigo vide et le linge qui patiente. Demain sera sa journée à elle. Elle sera la reine.

Dès l’aube, je me faufilais dans la cuisine. Il fallait se lever vraiment tôt, si je voulais y être avant elle. Je lui préparai un déjeuner copieux avec tout ce qu’il fallait. Puis ensuite, je poussais le gros buffet qui était dans la salle à manger devant la porte de la cuisine. Lieux qui s’en trouvait condamné et impossible d’accès à ma charmante sœur. Les autres se débrouilleront bien à remettre cela en place. Mais, aujourd’hui, il était hors de question qu’elle fasse quoi que ce soit. Je l’entendis descendre. Bella’ fronça les sourcils à la vue du bahut qui bouchait la cuisine. Je lui fis mon sourire le plus enjôleur possible et tel un serviteur, je lui montrais la table garnie des mets qu’elle aimait. Elle voulut quand même aller à la cuisine. Je me mis sur son chemin, aussi déterminé qu’un enfant boudeur.

Elle céda et alla manger. Je me restaurais avec elle. Elle n’avait de cesse de me dire, qu’elle devait préparer le déjeuner des autres. Les pancakes pour Scott et Henry. Faire réchauffer la tarte au pomme pour Alan, faire le milkshake de Jaycee, et… sa liste à la Prévert n’en finissait pas. Quand elle eut finit, je lui tendis sa veste, que j’avais pris soin de descendre la veille au soir.

- Mais Isaac !! Contesta-t-elle.

- Soit tu la mets, soit je te la mets. Dans tous les cas, le résultat sera une Lymnade avec une veste sur le dos.

Mon air mutin ne suffit pas. Je lui sautais dessus bien décidé à lui enfiler son manteau de gré ou de force. Elle fit des difficultés mais j’arrivais à mes fins.

- Bon maintenant, soit tu marches, soit je te porte !

- Isaac ! Arrête de faire le fou !

- Non !
Dis-je en riant.

Je lui attrapais la main et la tirais au dehors.

- Mais où m’emmènes-tu ?

- Surprise !
Dis-je en faisant tourner les clés de la moto de Scott autour de mon doigt.

J’argumentais d’un regard de chien battu, d’une moue soigneusement étudiée devant le miroir. Et elle me tomba toute cuite dans les bras.





Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   Dim 13 Avr - 22:20



Depuis déjà pas mal de temps, je m'épuise. Non pas parce que je ressens un ennuis particulier, ou une fatigue passagère, mais parce que mon corps ne parvient pas à suivre la cadence. Tout d'abord, j'ai pris en charge le ravitaillement de la tanière, et il n'était pas simple pour moi de faire en sorte que tout le monde soit satisfait, autant par l'alimentation que par les réserves de biscuits et encas. Je faisais très attentions aux réactions de mon entourages, et je notais ce qui plaisait, et ce qui ne plaisait pas sur mon calepin. Tout cela, pour être sur que tout le monde soit content, parce que j'étais un peu la maman de la meute finalement. Et mine de rien, j'étais plutôt satisfaite du résultat, car la meute paraissait contente de mes achats. Isaac m'avait hélas repérée dans ma manœuvre, et je m'étais vu contrainte de démentir tout le long, l'envoyant même bouler au bout d'un moment, car je ne savais plus comment m'y prendre pour le faire cesser de fouiner. Que pouvais-je faire pour aider? J'étais dés plus faibles, alors je n'avais que cela pour rappeler aux autre mon utilité, mon existence.

Cependant, là n'était pas la totalité de ma fatigue. Après l'incident avec Mary-jaycee, j'avais décidée de demander de l'aide à la sentinelle et druidesse Mafdet dans le contrôle de mes pouvoirs. J'avais des doutes au début, parce que dans tout ce que je savais de mon espèce, nous ne pouvions développer nos dons sans avoir emprisonner plusieurs fois les sens des hommes. Et pour ma part, je ne l'avais fait qu'une fois et à grand regret. Mais je me fourvoyais, il y avait bien d'autres moyens pour faire cela, mais pas des plus aisés. Mafdet ne me laissait aucun répit, méditation, transe, recherche des liens empathique, des émotions de l'entourage, être capable de choisir la ligne d'émotion à étudier. C'est sans répit que je passais mes journées à le faire, et parfois, je restais dénue, certains souffraient en silence, d'autres étaient si heureux que leurs joies pouvaient m'enivrer. Tant d'émotions variées et fortes qui m'envahissaient et me mettaient dans un état proche de l’effondrement. Mais ce travail me faisait aussi un excellent entrainement pour manipuler mes expressions faciales, et dés que je poussais la porte, un merveilleux sourire ornait mes lèvres et la fatigue s'envolait.

Ce matin là, à mon réveil, quelque chose m'était apparu étrange. Isaac n'était plus dans notre lit, alors qu'il était à peine six heures du matin, et ce n'était franchement pas habituel, en revanche, Scott dormait paisiblement. Je déposais un chaste baiser sur son front, il est épuisé, entre les soucis de la meute, le départ de Miyavi, Stiles, et les difficultés d'Henry avec sa transformation, il est sollicité de toute part, sans compter l'arrivée de son père. Je dus choisir une fois de plus mes vêtements dans le noir, ne souhaitant pas allumer de lampes pour ne pas éveiller mon alpha et amour numéro deux, le premier étant momentanément absent de la chambre. Je me retrouvais donc, une fois dans le couloir, affublée d'une robe noire de velours coupé comme un fin tailleur avec des broderies fleuries sur le bas, et un collant gris. Je m'étais faite un chignon à la va vite avec une pince prise dans la salle de bain, j'ignore à qui elle est, et descendit finalement. Je pensais m'occuper des pancakes et du petit-déjeuner de la meute, comme tous les matins, lorsque mon regard fut attiré par le fatras qui bloquait l'entrée de la cuisine. Levant un sourcil interrogateur, je vis Isaac me tendre la main pour me montrer la salle à mangé, et un joli buffet. Je ne comprenais pas l'attention, mais l’appréciait, et quand bien même je voulais retourner dans la cuisine barricadée, il m'en empêcha d'un sourire, et je dus céder.

Je suis faible.

Il déjeuna avec moi les fruits et pâtisseries qu'il avait préparé, et je tentais d'argumenter sur mes travaux ménagers de la journée. Les petits déjeuner ne se feraient pas tous seuls, les pancakes de Scott et Henry, la tartelette d'Alan, le milk-shake de Mary-Jaycee, les croissants de Lydia, et tant d'autres mets. La salade de fruits devait être préparée elle aussi. Et puis, j'avais du linge à laver, et le ménage à faire, de même, il fallait que je fasse les courses, m'occupe des papiers administratifs, du loyer aussi. Toutes ces choses n'allaient pas se faire d'elle même. Mais j'avais beau argumenter, le blond qui faisait battre mon cœur depuis trois ans déjà me faisait taire d'un regard et d'un sourire. J'ignorais ce qu'il comptait faire de moi aujourd'hui, mais il m'énervait un peu tout en m'amusant. J'avais l'impression qu'il voulait me libérer de mes taches et m'offrir des sourires enfantins toute la journée. Nous finîmes de manger, et je m’apprêtais à reprendre le cours de mes taches ménagères, soit tenter de sauver la cuisine, mais avant même d'avoir dit Ouf, Isaac me tendit ma veste avec un sourire des plus énervant.

- Mais Isaac !! Ai-je contesté avec le plus de force possible tout en souhaitant faire le moins de bruit, histoire de ne pas réveiller les autres membres de la meute.

- Soit tu la mets, soit je te la mets. Dans tous les cas, le résultat sera une Lymnade avec une veste sur le dos. Me dit-il avec cet air mutin si propre à sa joie de vivre quotidienne. Il finit par m'habiller de force, même si je m'étais battue, le loup avait toujours bien plus de force que moi. Bon maintenant, soit tu marches, soit je te porte !

- Isaac ! Arrête de faire le fou !
Ai-je finis par réclamer, c'est un fait, il se moque de moi aujourd'hui, j'ignore ce qu'il compte faire, mais je n'ai pas vraiment le temps pour ces enfantillages... Même si je l'aime.

- Non ! Dis-il en riant, et je n'ai pas eus le temps de contester non plus qu'il me tirait dehors.

- Mais où m’emmènes-tu ?

- Surprise !
Dis-il une fois de plus avec ce regard taquin, tout en faisant tourner autour de son doigt les clefs de la moto de Scott, je fronçais les sourcils avec attention, prête à me battre une fois de plus contre le lycanthrope qui faisait battre mon cœur et qui avait décidé de m'entrainer dans ses bêtises.

Je suis faible. J'ai cédé, juste pour un regard, je le hais!

Il me fournit un casque, et me fit grimper derrière lui, j'ignorais totalement ce qui pouvait bien lui avoir traversé l'esprit, pourquoi faisait-il des pieds et des mains pour m'emmener loin de la Tanière? La moto démarra dans un lourd vrombissement qui, je suis sure, réveilla la moitié de la maison, et pour venger les pauvres endormis, je lui pinçais les cotes à travers son blouson avant de l'enserrer, je ne voulais pas non plus partir en arrière durant notre trajet. Le vent repoussait mon corps en arrière, et la pression sur la moto était très impressionnante, surtout vu la température qu'il faisait, mais je n'avais pas froid, merci à ma nature, en revanche, j'étais toujours perplexe. Isaac était taquin, je le savais, et d'habitude, je parvenais à anticiper ses actions, mais là, j'étais totalement perdue. À quoi jouait-il?

- Isaac! Pour l'amour que je te porte, vas-tu au moins me dire où tu m’emmènes!? Ai-je crié pour couvrir le son de la moto.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   Sam 19 Avr - 17:10


Promenons nous.






Au fur et à mesure que l’on s’éloignait de la tanière, je sentais Bella’ se détendre. J’avais réussi. Réussi à lui faire oublier les autres et à penser à elle, à se demander où je l’emmenais, ou quelles étaient mes intentions. Si j’avais bien préparé quelque chose, je ne savais vraiment pas comment aller se dérouler cette journée. Pour l’instant j’appréciais le vent qui glissait sur mon visage et dans mes cheveux. J’aimai la douce pression des bras de Bella’ sur ma taille. J’avais l’impression que nous étions libres, tels deux chevaux sauvages courant dans la prairie. Au détour d’une rue, j’aperçus la voiture du père de Stiles. Habillement, je pris un virage serré et changeais de direction. Nous n’avions pas de casque. Et je ne voulais pas que notre journée soit gâchée par une arrestation. Puis Scott m’en aurait voulu si j’embarquais notre Bella’ au poste de police. Après quelques détours, nous arrivions devant la maison McCall.

- Ne bouge pas, je reviens vite. Dis-je à Bella en lui faisant un bisou sur le nez.

Je n’écoutais pas ses protestations sur le fait qu’elle ne savait toujours pas où je l’emmenais. Avant de m’engouffrer dans la maison, je me retournais et lui fit un grand sourire accompagné d’un clin d’œil. Dans la surprise et l’action, elle n’avait pas pensé à utiliser ses pouvoirs d’empathie sur moi. Je ne sais pas si elle pouvait deviner ainsi ce que je préparais. Mais cela aurait gâché la surprise. J’eus une pensée pour la druide. Cela devait être pénible de savoir à l’avance ce qu’il y avait dans un paquet cadeau. Puis je me dis que Mafdet ne devait pas recevoir de cadeau de qui que ce soit.

J’attrapais le panier que j’avais préparé la veille et pris le pique-nique dans le frigo. J’avais tout caché ici, car à la tanière je savais que Bella’ serait forcément tombé dessus. Elle avait les yeux de partout. On ne pouvait rien lui cacher. Avant de sortir, j’attrapais un petit sac à dos, où j’avais mis un plaid et d’autres bricoles. Je sortis de la maison et regardais Bella’ d’un air fier. J’avais réussi à la surprendre et son visage souriant me comblait. Oui, cette journée allait être pour elle. Et aussi, j’avais besoin de lui…

- On est repartit. Dis-je en fixant le panier à l’arrière de la moto et demandait à Bella' de porter le sac à dos, pour qu’elle puisse bien se tenir à moi.

Je ne répondis toujours pas à ses questions, riant aux éclats alors qu’elle me tapait gentiment la tête. Je fis ronfler le moteur de la moto et partis en accélérant à fond. Bella’ cria de surprise et s’accrocha à ma taille de toutes ses forces. Nous fonçâmes insouciants vers la sortie de la ville. Le temps était au beau fixe. Il allait faire chaud et ensoleillé. Bientôt nous aperçûmes la lisière de la forêt. Je bifurquais et empruntait un chemin forestier. Stiles m’avait indiqué une belle prairie au milieu de la forêt où il allait avec ses parents quand il était enfant. Sur le chemin de terre, la moto de Scott était tout à fait à sa place. Bella’ riait quand nous décollions sur les bosses. Je me retournais pour la regarder. Elle était belle avec ses cheveux qui volaient.

- Regarde devant toi ! Me hurlait-elle.

Je riais devant son inquiétude, mais la rassurais en regardant de nouveau le chemin. Au bout d’un moment les arbres s’éclaircirent pour laisser la place à un vaste champ d’herbe. Stiles n’avait pas mentit. L’endroit était magnifique. En plus plein, de fleur de printemps poussaient çà et là. Je stoppais le moteur et mis la moto sur sa béquille. J’aidais Bella’ à descendre de l’engin.

- Tadam ! Dis-je avec un bras tendu vers ce vaste paysage bucolique.






Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   Dim 25 Mai - 23:04



Je m'attends toujours à tout, mais jamais à ce qui arrive réellement.  Lors de mes nombreux entrainements avec Mafdet, j'avais pensais qu'elle me montrerait la voie, le chemin à prendre, quelque chose de simple afin de contrôler les arrivées empathique. Mais celle-ci avait comme programme de me faire libérer justement le don afin que toutes émotions, positives ou négatives, me soient accessibles. Et lorsque je m'en étais rendue compte, j'étais déjà inconsciente. Pour l'instant, avec Isaac, la seule chose à laquelle je m'attendais, c'était une ânerie, mais c'était peut-être due au fait qu'il se coupait en quatre ces derniers temps pour me tirer un sourire ou encore m'amuser et me sortir de mon travail. Mais là, j'avais l'impression que l'ânerie en questions serait doublement incroyable, comme si quelque chose de purement positif allait m'arriver. Déjà, le fait d'être sur la moto de Scott signifiait que celui-ci aussi était dans le coup, et maintenant, que monsieur je suis blond et j'assume passe son temps à me regarder au lieu de fixer sérieusement la route me promet pleins de choses folles pour la journée.

Puis, qu'il se soit arrêté chez Scott, qu'il ait prit quelque chose et que lorsqu'il revienne, son sourire soit plus grand encore que celui du Chat du Cheshire, me donnait l'impression d'être dans une comédie de Molière. Je ne connaissais pas la route qu'il nous faisait prendre, et c'était justement cela qui m’inquiétait, outre le fait d'être sur une moto avec un pseudo gamin lycanthrope qui passe son temps à faire l'idiot, je n'aimais pas trop ne pas savoir où j'allais. Le panier accroché à l'arrière me faisait un peu peur aussi, je n'avais aucun mauvais pressentiment, mais une certaine appréhension tout de même. Nous approchâmes de la forêt, et même si j'avais déjà bien visitée celle-ci, je ne connaissais toujours pas le sentier, et les bosses sur lesquelles nous passions me faisait alterner les cris et les rires. Plus nous avancions, plus j'étais surprise, les arbres disparaissaient peu à peu, faisant place à quelques buissons parsemés de baies encore neuves, et de fleurs colorées. je hausse un sourcil surpris, mais d'où est-ce sort cet endroit? De mon imagination? Ou bien existe-t-il vraiment un champs pareil en plein milieu de la forêt?

La moto s’arrêta, Isaac posa la béquille puis m'aida à descendre avant d'agir comme un véritable enfant, tendant le bras vers  le lointain en s'écriant le "tadam!" auquel je m'attendais. J'ai beau le connaitre, je suis toujours surprise par ses élans enfantins, mais quoi qu'il arrive, il me fait toujours sourire avec force. Posant les mains sur mes hanches, je lui lançais un regard qui en disait long sur mon état d'esprit, et j'étais quasi certaine que mes yeux lui disaient clairement "expliques toi sinon je te fais faire la vaisselle tout le mois qui vient". Et c'était pas peu dire! Isaac n'eut cependant pas le temps de m'expliquer, car je pus visionner son plan clairement en fixant ses yeux. Ainsi donc, lui et Scott trouvait que je m'épuisais à la tache dans la maison, et que je ne vivais quasiment plus, et salopiots, je fais moins qu'eux deux réunis à la maison! Certes... Je suis proche de la mort avec ce shinigami qui traine - merci Peter Hale l'est aussi - mais mes études n'en souffrent pas, et je ne crains rien à la tanière.

"Sérieusement? Un pique-nique? Ici, alors qu'il y a tant de choses à faire à la tanière? Et Si le petit Henry se lève et qu'il n'y a personne, hein? Tu y as pensé?" grondais-je un moment, mais trop tard, le regard de loup-battu d'Isaac me fit taire.

Ce type m'énerve autant que je l'aime, c'est flippant, en un regard, il sait me faire cesser de gronder. Il défit le panier de l'arrière et ouvrit le sac, son contenu me frappa alors, j'arrivais parfaitement à l'imaginer tout préparer tout seul, et même si cela me coutait de le dire, je trouvais cette attention tout à fait adorable! J'ai essayé de l'aider à installer le tout, mais rien à faire, soit il reprenait les affaires de mes mains, soit il m'attrapait comme si je n'étais qu'une poupée et me déplaçais à sa guise. Raaaaa des fois, tu mériterais que je te tailles les oreilles en pointes Isaac Lahey! C'est après avoir vu son regard complétement surpris que je sus que je venais de penser à voix haute. L'éclat de rire franchit mes lèvres malgré moi et je finis par m'asseoir dans l'herbes en me tenant les cotes. Son visage était tout bonnement superbe avec cette expression de perplexité totale, un vrai régale pour les yeux, hélas, je n'ai pas eus le temps de prendre une photo. Et tandis que je continuais de me gausser par terre, mon frère de meute s'activait autour de moi, sortant un tapis, ou était-ce une nappe, l'apposant sur le sol, et ainsi de suite.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   Lun 26 Mai - 21:54


Parler ou ne pas parler, telle est la question.






Bella’ râla évidement, tentant de me faire culpabiliser avec le jeune Henry. Comme si ce gamin qui avit déjà du sang de loups ur les mains aller être perdu s’il ne trouvait personne pour lui préparer son déjeuner. Indispensable ! Voilà le problème de Bella’, elle voulait être indispensable. Je comprenais sa recherche d’attention des autres. Mais de là à vivre uniquement pour les autres non. C’est bien de cela que j’avais discuté avec Scott pour lui emprunter la moto. Lui aussi il était conscient que la jeune femme s’oubliait de trop. On ne voulait pas aller contre sa nature, Bella’ est gentille à l’extrême, c’est ce qui fait son charme. Mais comme pour toutes choses il faut savoir doser. Puis Scott m’avait lancé un regard inquisiteur. Difficile de cacher quelque chose à son alpha, à son ancre, à lui ! J’avais regardé le bout de mes pompes et émit un beau mensonge accompagné de la raté de cœur qui va bien pour finir de briser ma crédibilité. Mais je ne savais quoi lui dire car lui-même était en cause. J’en avais parlé à Jaycee, avec elle j’arrivais à baisser mes barrière et réciproquement. Elle avait deviné mon malaise et sa nature. Même si elle m’avait laissé l’exprimer avec mes mots. Cependant j’avais si peur de blesser Scott et Bella’. J’avais eu l’idée de sortir Bella’ de son quotidien et de lui parler après, même si j’étais quasiment certain de me dégonfler. Puis même si je réussissais à dire ce que j’avais sur le cœur, je mettais ma main à couper qu’elle me regarderait en souriant et ne me montrerait pas sa peine si je la blessais.

- Tu mériterais que je te taille les oreilles en pointes Isaac Lahey!

Sa remarque me fit sursauter. Puis elle me regarda en riant. Mais c’est qu’elle se moque de moi là ! Je lui montrai les crocs pour la peine, geste puéril à souhait qui la fit rire de plus belle. Je devais avoir l’air d’un idiot, comme d’habitude en fait. Alors que j’établais le plaid et installais notre pique-nique sous le sourire hilare de Bella’, je m’interrogeais sur lui. Que me trouvait-il donc ? Oui j’étais un idiot, faisant parfois des remarques vraiment stupides. Qu’est-ce que Scott me trouvait. Je ne pouvais rivaliser contre Stiles niveau intelligence. Côté amitié, j’avais été un peu long à la détente, complétement par le pouvoir que m’avait donné Derek. Je n’étais pas aussi bien foutu que mon ex-alpha. Est-ce que Scott me voyait comme un louveteau mignon ? C’était certes réducteur, mais j’avais du mal à me trouver des qualités qui puisse me démarquer des autres à ses yeux. Je savais que Scott avait été sincère avec moi, mais subitement je doutais que ce qui l’avait attiré perdure dans le temps. On se lasse toujours d’un gentil idiot. Je me secouais et me concentrais sur ce que je faisais.

J’empilais les sandwichs sur une assiette, me disant que j’aurai dû mieux m’appliquer en les faisant. C’était tout tordu. Quand Bella’ les préparait cela frisait l’œuvre d’art. Je me dis que c’était l’intention qui comptait. Il n’était pas encore midi quand j’eus fini mon installation. Je faisais mine de mordre dès que Bella’ faisait un geste pour m’aider. Puis d’un bond, je me levai et partis en ras motte dans le champ attrapant les têtes des fleurs. Bella’ cria à la déforestation. Je revins vers elle et lançais mon butin en l’air. Une pluie de fleurs retomba sur la nappe improvisée et les sandwichs. On discuta de la tanière, des nouveaux qui mettaient une bonne animation, de Scott qui courait partout avec un pli soucieux sur le front en mode professeur. Il prenait son rôle à cœur.

Enfin on attaqua le repas que j’avais préparé. Bella' fit honneur à mon festin improvisé et vanta mes mérites de cuisinier. J'appréciais sa gentillesse car je n'avais fait qu'empiler des couches d'aliments entre deux tranches de pain. Une fois avoir fini de manger on se balada sur cette immense champ perdu au milieu de la forêt. Stiles m’avait donné un bon tuyau. Bella’ semblait avoir oublié ses préoccupations. Cela reviendrait lorsque nous rentrerons. Mais là elle profitait de sa journée.

Je sus que ‘allais me dégonfler, incapable de lui gâcher sa joie. Car il ne pouvait en être qu’ainsi. Je savais l’amour qu’elle me portait et aussi à Scott. Comment lui dire que mes sentiments pour Scott s’étaient affinés pour devenir exclusif ? Que j’en devenais presque jaloux quand il passait du temps avec les autres et encore plus avec elle… Quand Scott m’avait emmené dans cette auberge, qu’on l’avait fait, je n’avais pas osé poser la question pour ne pas casser l’instant qui avait été magique. Le retour avec ses parents qui nous prennent en pleine action dans le couloir avait été un sacré moment, cependant on l’avait affronté à deux.

Bella’ me regardait avec un sourire ravissant. Comment lui dire que je n’éprouverai jamais pour elle ce que je ressentais pour mon ancre. Comment dire que moi et mon loup supportait de moins en moins à devoir le partager avec elle. Les loups sont fidèles. Il m’avait fallu du temps pour m’y retrouver. J’étais fautif à avoir absorbé tout l’amour que Bella’ m’avait offert. Je me sentais mal avec mes pensées égoïstes.


© Isaac
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   Jeu 29 Mai - 22:00



Pendant son petit remue-ménage, je vis Isaac se plonger dans de nombreuses réflexions, et bien que mon don ne soit pas actif pour l'instant, je sentais que celles-ci concernait son alpha et leur amour. Plus tard, je me chargerai de lui remettre les idées en place, mais pour l'instant, je le laisse travailler. Il déposa de jolis sandwichs dans une assiette et, alors que j'allais lui dire de s'asseoir, je le vis faire un bond et partir un peu plus loin, arrachant pleins de fleurs avant de revenir, ce sourire niais et pleins de promesses d'enfant sur le visage. Je ne m'attendais pas à ce qu'il jette les fleurs en l'air pour qu'elles nous retombes dessus et un peu partout autour. En revanche, je le sermonnais sur cette mini déforestation. C'est vrai, ces pauvres fleurs n'avaient rien demandé, et elles ne lui avaient rien fait non plus! Pourtant, cette vision innocente et enfantine du monde me plaisait, parce qu'elle me donnait l'impression de ne pas être en pleine horreur, de ne pas ressentir toutes ces émotions négatives autour de nous, et que ça me faisait du bien.

On parla un petit moment de la tanière, du fait que les nouveaux mettaient de l'ambiance, que tout nous donnait l'impression d'être une immense famille recomposée, voir une pension d'étudiants, mais aussi de notre pauvre alpha, qui semblait ne plus avoir de vie, se baladant toujours avec un pli d’inquiétude sur le front. Il se souciait toujours de tout et de tout le monde, et prenait son rôle d'alpha à cœur! Nous finîmes pas attaquer son repas, les sandwichs, en plus d'être mignons, étaient délicieux, surtout ceux aux saumons, mais peut-être est-ce parce que j'adore le poisson en ce moment? En tout cas, je les ais dévorés comme si je n'avais pas mangé depuis des mois, et je me suis régalée! Une fois ce repas finis, monsieur - oui parce que je n'ai toujours pas eus le droit d'aider - à remballer les affaires et tout ranger dans le panier, avant de m'entrainer dans une promenade en plein champs. L'air était si agréable, si chaud et parfumé, que je me sentais vraiment bien. C'était libérateur, je ne pensais à rien d'autre qu'à maintenant, pas d'émotions autres, si ce n'est celle d'Isaac et les miennes, rien qui ne perturbe cette quiétude.

Un immense sourire se dessina sur mes lèvres, cela m'avait fait un bien fou de m'éloigner de la folie de la tanière, finalement. Et pourtant, je m'en voulais un peu de m'éloigner de ce rôle, et d’apprécier le fait de n'aider personne. Cela me faisait bizarre, j'avais l'impression de mal-agir, pourtant, je savais que j'en avais besoin, mais je le refusais. J'avais depuis longtemps compris la manœuvre de Mafdet, bien que surprise par le mode opératoire, dés qu'elle m'avait expliqué sa manière d'agir, j'avais compris. Si je parvenais à dompter le lien, réellement, qui gérer les émotions du monde, alors, je devenais moi-même ce lien, je ne pourrais que m'attendrir de tout, et aider tout le monde. Parce que les émotions que je vivrais seraient celles d'enfants, les enfants de ce monde, et qu'ils deviendraient un peu les miens par ce biais. C'est pourquoi je refusais de m’arrêter d'agir, je voulais être digne de ce devoir, malgré mes craintes, malgré ma timidité, et surtout, malgré le fait que je sois devenue une meurtrière. Et en commençant par la tanière, je pouvais m'entrainer pour plus tard.

J'observais Isaac de mes yeux turquoises, il semblait prit dans un dilemme, et mon sourire semblait l'avoir angoissé, ou était-ce ennuyé? Je ne sais pas trop. Son esprit semblait tourmenté par quelque chose que je ne parvenais pas à cerner sur l'instant. L'idée me vint finalement, et sans même avoir à rentrer en contact avec lui, je su. Il voulait me parler, et se sentait égoïste, parce qu'il pensait gâcher mon bonheur d'aujourd'hui avec ses paroles, c'est pourquoi il était mitigé. Si je poussais mon don au plus fort, j'aurais pu savoir de quoi il souhaitait me parler, mais je ne le voulais pas, par respect pour lui, mais aussi parce que faire le premier pas lui permettrait de se vider un peu l'esprit. Je repérais un vieux chêne non loin de nous, et entrainais mon frère de meute et premier ami vers lui, avant de m'y asseoir, appuyant mon dos contre le grand arbre. Une fois que nous fûmes tous deux bien installé, je lui offrit mon sourire le plus malicieux qui soit, et demandais d'une voix pleine d'amusement :

"Alors, quel sujet t’ennuie à ce point pour que tu ne saches pas s'il faille m'en parler ou non? "

J'étais amusée par son visage encore plus boudeur que d'habitude. Mais je ne disais rien de plus, j'attendais qu'il fasse le premier pas, pour voir si, comme je le pense, c'est bien de son lien plus fort avec Scott qu'il souhaite me parler. En attendant qu'il se décide, je fermais les yeux, humant l'air et profitant des nombreux parfums estivaux qui voguent sur les brises.

C'est tellement paisible ici...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   Dim 1 Juin - 22:27


une rencontre rare et exceptionnelle.






L’endroit était paisible. Cependant mon cœur était mitigé. J’avais réussi mon pari à savoir extraire Bella’ de ses soucis matériels habituels. Cependant c’étaient les miens qui partaient à l’assaut de mon esprit, polluant le calme paisible de cette journée. Je ne souhaitais pas gâcher ce moment si paisible. J’avais l’impression de souhaiter l’inaccessible. Quand j’avais quitté Jaycee après notre discussion, cela m’avait paru si facile presque enfantin de dire ce que j’avais sur le cœur. Mais la simplicité de l’acte de dire s’était figée devant son doux sourire et son regard candide. Bella’ respirait la confiance et la gentillesse. Que je ne me sentais pas capable d’ombrer ce sourire pas ma mesquinerie, mon insouciance.

Puis Bella’ m’entraina vers un grand chêne. Elle s’installa le dos contre le tronc, mal à l’aise je m’assis à côté d’elle. Pour une fois, je prenais garde à laisser une certaine distance entre nous. Je ne souhaitais pas qu’elle voit ce qui me trottait dans la tête. Puis soudain elle se tourna vers moi et d’une voix joyeuse elle me dit :

- Alors, quel sujet t’ennuie à ce point pour que tu ne saches pas s'il faille m'en parler ou non?

Je restais sans voix. J’avais pourtant fait attention à ce qu’elle ne m’effleure pas. Son don avait-il progressé ou étais-je si transparent ? Le rouge de la confusion me fit piquer le nez vers le sol. C’était ridicule de me taire plus longtemps. Mais je n’avais aucun pouvoir de divination moi. J’aurais aimé connaitre à l’avance les mots justes. Les mots qu’il faut, ceux qui expriment l’indicible.

- Je… je ne sais comment commencer. Dis-je doucement. Bella’ me fit un sourire m’encourageant à poursuivre.

- Je… je crois qu’un jour la vie t’offre une rencontre rare et exceptionnelle. Elle te permet de croiser la personne qui te convient, celle qui t’est complémentaire. C’est la personne qui t’aime pour ce que tu es. Elle accepte ta lumière comme ton ombre. Prend tes rires comme tes pleures. C’est celle qui t’écoute t’enflammer pour une cause et ne te tourne pas le dos quand tu te lamentes. Bella’… je crois que la vie m’a fait ce cadeau…

Je transpire, mes mains se tordent et je regarde toujours mes pieds. Comment lui expliquer qu’un loup est fidèle à celui qu’il aime ? Qu’il ne peut vraiment y en  avoir qu’un dans son cœur ?

- Je… J’ai si peur de te blesser… Je… j’aime Scott.

Voilà c’est dit, je ferme les yeux. Je ne veux pas voir la déception se peindre sur son joli visage. J’aime Bella’ mais pas de la même manière que Scott. C’est ma petite sœur. Cet égarement ce soir-là , nous trois… C’était insensé.


© Isaac
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   Mer 4 Juin - 19:58



Le visage d'Isaac se teignit d'une couleur pourpre, je pouvais sentir qu'il cherchait à comprendre comment je savais qu'il souhaitait me parler. C'était pourtant évident, ne serait-ce que parce qu'il a fait très attention à ne pas me toucher ou encore cet air mitigé qui se peint sur son visage quand il pose les yeux sur moi. Même sans mon don, je savais qu'il ne m'avait pas juste emmenée ici pour me sortir de mon tracas quotidien. Je le vis baisser les yeux, j’espérais que c'était de sa relation avec Scott dont il voulait me parler, et pas d'une possible découverte d'un tatouage sur mon buste me promettant une mort prochaine à moi et Peter Hale. Non, en fait, je prie pour que ce soit sa relation avec notre alpha, et que personne ne s'en soit rendue compte, oui voilà, c'est plus juste. D'un sourire, je l'enjoint à poursuivre sa réflexion à voix haute, histoire de me faire partager son ennui.

" Je… je ne sais comment commencer. " Dit-il doucement, et d'un sourire, je lui fis signe de continuer. "Je… je crois qu’un jour la vie t’offre une rencontre rare et exceptionnelle. Elle te permet de croiser la personne qui te convient, celle qui t’est complémentaire. C’est la personne qui t’aime pour ce que tu es. Elle accepte ta lumière comme ton ombre. Prend tes rires comme tes pleures. C’est celle qui t’écoute t’enflammer pour une cause et ne te tourne pas le dos quand tu te lamentes. Bella’… je crois que la vie m’a fait ce cadeau…" Je le vois se tordre les mains, il a peur de ma réaction, j'ai moi-même peur de ce qu'il pourrait dire en ce moment même, tout en étant presque sure qu'il va me parler de Scott. "Je… J’ai si peur de te blesser… Je… j’aime Scott." Il ferme les yeux, il a peur, je le sens d'ici, et moi, je lâche un profond soupir de soulagement, mon cœur a due faire un salto et maintenant, il se calme.

Un léger rire s'échappe d'entre mes lèvres, je suis Ô combien soulagée de ses propos, et pas uniquement parce que cela signifie que mon état est toujours inconnu, mais aussi parce que, même si j'étais consciente de son rapprochement, et de la fin de cette relation étrange, c'est toujours mieux de l'entendre dire. J'entends réellement la fin de tout cela, et même si mon amour était profond pour Isaac et Scott, il s'est transformé il y a quelques temps déjà, il n'était plus le même, ce n'était pas juste cet amour d'adolescente, c'était un amour puissant certes, mais plus doux, plus... naturel. Je me sens mieux, libérée, parce qu'il l'a admit, parce que moi-même je viens de l'admettre en réagissant ainsi, et puis, je ne suis plus simplement l'adolescente torturée qui vivait de cet amour impossible. Je suis devenue une femme forte, vivant parmi une étrange meute et sachant se battre et faire vivre toute cette petite famille d'une main de fer. En y repensant, demain sera le tour des filles de faire les courses, ça va être drôle... Mince, je devrais peut-être rassurer Isaac dessus d'abord?

"Je te remercie. Pour ta franchise d'abord, et aussi pour la crainte que je ressens chez toi, tu n'as pas envie de me blesser, et je compte donc te rassurer, tu ne l'as pas fait." Je lui offre le plus beau sourire que j'ai, je sais qu'il doit avoir l'impression que je me moque de lui, mais c'est vrai. "Cela fait quelques temps déjà que je sens le changement chez vous deux, je m'en suis donc rendue compte toute seule, mais... Mes sentiments pour vous ont pas mal évolués aussi, je ne suis plus vraiment la même depuis que je travaille sur mon don, et... Enfin... Je n'arrive même plus à vous voir comme des frères... plus comme... mes... Enfants? " Aller, comment expliquer ça clairement sans rougir de manière aussi originale que des pivoines et sans lui faire sentir mon embarras de cette situation. J'ai déjà du mal à l'expliquer moi aussi, alors l'expliquer à quelqu'un d'autre... Laisses-moi être ta maman, Isaac, oui bien sur... Je vais me faire enfermée oui! Il faut que j'en parle à Mafdet, peut-être pourra-t-elle m'expliquer cette sensation.

"Mais pour toi et Scott, tu n'as pas à t'en faire, je le sais et je vous offre ma bénédiction! Oh, il faudra remercier Stiles pour l'info sur cet endroit au fait! La seule chose qui me pose problème... C'est qu'il va falloir aménager une nouvelle fois différemment la tanière... Et tu sais quoi, je vais vous transformer en maçons improvisés!"

En ce moment, j'ai l'impression d'être la plus lunatique de toutes les créatures de cette planète, pire encore que South, je change tout le temps d'humeur et d'idée. Je fermais les yeux, un instant, un simple petit instant, pour me repaitre de cette atmosphère si paisible, avant que nous ayons à repartir pour retourner dans l'agitation constante. Je me sens bien ici, peut-être reviendrais-je pour tenter la méditation, et éviter de tout le temps retourner dans les sous-bois, histoire d'éviter de croiser un loup pendant que j'identifie les émotions qui m'entourent. J'eus un moment d'égarement, comme si je m'étais endormie, quand soudain, une légère douleur me fit revenir à la réalité. Une étrange sensation de pulsation contre ma poitrine, quelque chose que j'ai déjà ressentie. Je ne suis pas rassurée du tout, mais je parviens à me calquer sur mes émotions d'Isaac, restant parfaitement calme et demande à rentrer sous peu, parce que j'ai tout de même envie de retrouver tout le monde. Ce n'est pas un mensonge, mais cela doit sonner tout comme à ses oreilles, j'espère juste qu'il ne dira rien, parce que moi, il va falloir que j'appelle mon prof de littérature... Très rapidement de préférence!


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   Sam 7 Juin - 15:19


Nouvelle donne






Je n’avais pas froid, mais je frissonnais. Par mon aveu, n’allais-je pas tout foutre en l’air? Je ne voulais pas perdre l’amitié de Bella’. A peine je me suis tus qu’elle rit. Cependant son rire cristallin marque un léger soulagement. Je fronce les sourcils, pourquoi se soulagement ? Si ne pas la voir triste me rassure, je ne comprends pas cette impression que j’ai d’elle. C’est comme si elle s’attendait à autre chose. Je me retourne vers elle guettant une réponse sur son visage.

- Je te remercie. Pour ta franchise d'abord, et aussi pour la crainte que je ressens chez toi, tu n'as pas envie de me blesser, et je compte donc te rassurer, tu ne l'as pas fait, me dit-elle.

J’ai un doute sur ses propos ou alors je me suis trompé sur ce qu’elle ressentait pour moi et aussi pour Scott.

- Cela fait quelques temps déjà que je sens le changement chez vous deux, je m'en suis donc rendue compte toute seule, mais... Mes sentiments pour vous ont pas mal évolués aussi, je ne suis plus vraiment la même depuis que je travaille sur mon don, et... Enfin... Je n'arrive même plus à vous voir comme des frères... plus comme... mes... Enfants?

Je dois avoir l’air d’un idiot avec la bouche ouverte et un air étonné. Ses enfants ? En réfléchissant, c’est vrai qu’elle agit comme une vraie mère poule à la tanière. C’est bête à dire, mais quelque part cela me rassure d’avoir une personne comme ça qui guette ce qui ne vas pas, qui s’inquiète pour nous et surtout qui nous aime. Tout comme le petit Henry, j’aime trouver sur la table le mets que j’aime et mis là spécialement à mon intention. Je souris intérieurement. Ce rôle va bien à Bella’.

- Mais pour toi et Scott, tu n'as pas à t'en faire, je le sais et je vous offre ma bénédiction! Oh, il faudra remercier Stiles pour l'info sur cet endroit au fait! La seule chose qui me pose problème... C'est qu'il va falloir aménager une nouvelle fois différemment la tanière... Et tu sais quoi, je vais vous transformer en maçons improvisés!

Son cœur ne faiblit pas lorsqu’elle me dit ces mots. Elle est sincère. Je passe mon bras autour de ses épaules et la serre doucement contre moi. Inutile de parler, nous nous sommes compris. Je ressens pourtant une ombre. Mais de la même manière que ma propre démarche aura été longue et fastidieuse, je lui fais confiance pour en parler soit à Scott ou moi si le besoin s’en fait sentir. Elle sait qu’elle peut compter sur nous deux. Je me relève et aide Bella’ à en faire de même. La fin de l’après-midi touche à sa fin, il est temps de rentrer. Je démarre la moto et Bella’ grimpe dans mon dos. Je me sens léger, j’avais eu si peur de la blesser. Je n’aurai pas pu me le pardonner. Je fis encore un peu le fou sur les chemins forestiers puis me calmais et conduisis prudemment dès qu’on arriva sur le réseau routier.

En me garant devant la tanière, j’entendis le remue-ménage à l’intérieur. La maison était vivante avec toute cette troupe. A un moment j’entendis Scott dire « Ils sont là. Elle va râler : » Je souris en me demandant ce qui s’était passé en notre absence. Je débarrassais Bella’ du panier et entrais en premier dans la tanière. Dans le hall d’entrée je me trouvai face à Scott. Il me lança un regard interrogateur alors que je lui rendais les clés de la moto. Je lui fis un sourire radieux et m’approchais de lui. Doucement, d’une main sur sa nuque j’approchais son visage du mien et déposai un baiser sur sa tempe. Bella’ qui était entré juste après moi, souriait.

Alors que j’allais poser le panier du pique-nique à la cuisine, je me dis qu’en effet elle allait perdre son sourire et râler… La cuisine était un vrai chantier, il y avait de la farine sur le sol, avec des empreintes de petits pieds et d’autre plus grande. Au milieu du capharnaüm, trônait Henry tout aussi barbouillé avec dans les mains ce qui devait être l’illusion d’un gâteau.

Fuir ! Et vite. Je posai le panier sur un côté et filait rejoindre Jaycee que j’entendais dans le garage à voiture transformé en salle d’entrainement. En passant devant Scott qui semblait se décomposer, je lui fis un petit geste avec mes deux mains mimant un cœur sur ma poitrine. Lâchement, j’abandonnai mon amour entre les mains de notre nouvelle maman.

[HRP]:
 

© Isaac
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée pour Bella' [PV Isabella]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée pour Bella' [PV Isabella]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée pour Bella' [PV Isabella]
» Une idee d'occupation pour les retraites
» Une magnifique journée pour une nouvelle amitié [PV]
» Un peu de réconfort aprés une dure journée [Equipe Tsukimi]
» Belle journée pour se promener, n'est-ce pas ? [Alyss Yuki]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Forêt de Beacon Hills :: Chemin principal-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: