Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une meute [PV Scott]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Une meute [PV Scott]   Sam 10 Mai - 0:16






"


La soif de sang

"


La pleine lune...
Cette une soirée que je déteste par-dessus tout. Je dois m'attacher dans la forêt, presque nu, dans une grotte étroite et humide. La nuit se fait longue et la douleur de plus en plus forte ; à croire que je ne m'habituerais jamais à ce nouveau mode de vie.

Plus tôt dans la soirée, installé dans ma chambre à jouer à la console, je regardais l'heure. Le temps avançait vite, il allait bientôt falloir que je m'en aille, que je parte loin de la ville pour empêcher un potentiel meurtre. Une fois transformer la démence se fait de plus en plus forte, et l'envie de sang et de crime ne va qu’en augmentant.

D'un bond, je sortis de mon lit et pris au passage mon sac à dos contenant le matériel qui me tient attaché. Je pris la porte de derrière chez moi et montai sur mon vélo, direction la forêt.

Toutes sortent de pensées se bousculaient dans ma tête, j'en ai plein le dos de faire tout ce cinéma à chaque pleine lune. Sans aucune réflexion, je descendis de mon vélo, mis mon sac dessus et le posai contre un arbre. Je n'étais pas arrivé mais je n'en pouvais plus. Je ne voulais pas m'attacher. Ce soir allait être le soir où j'allais me forcer à me contrôler, et j'y arriverais.

Premièrement je vais me dépenser en courant dans la forêt. Pour le moment tout se passait bien, jusqu'à ce que la lune impose sa présence. Je commençai alors à perdre contrôle. Mes sens se multipliaient, ma course s'accélérait. Je mis mes vêtements en lambeaux.

Je n'avais plus aucun contrôle sur mon loup, je pouvais juste espérer ne pas tomber sur un randonneur ou toute autre personne.

Je réalisai que, ce que je venais de faire, était la plus grosse bêtise qui soit ; j'aurais dû m'attacher. Pourquoi... Pourquoi j'ai fait ça?
Je ne pouvais pas tomber plus bas...
Mon loup assoiffé de sang se dirigeait vers la sortie de la forêt. Arriver près du sentier je heurtai quelque chose, ou plutôt quelqu'un.
Je ne pus reconnaitre cette personne, je n'avais qu'une envie : lui arracher la trachée avec mes dents.

Je lui grognai dessus un moment, savourant à l’avance ma victime. Je devais avoir un regard de meurtrier comme je n'en ai jamais eu. Cette personne allait être mon premier crime...

Plus jamais je ne pourrais me regarder en face, je ne suis qu'un monstre.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une meute [PV Scott]   Lun 26 Mai - 6:30



all is violent all is bright

La plupart des gens vous disent de ne jamais changer sans jamais trop savoir de quoi ils parlent. Parce que la façon dont vous vous comportez leur convient entièrement. Ils ne voient pas le point de se reconstruire et de reprendre un chemin nouveau. Mais il y avait des fois où il était tout simplement impossible de demeurer le même. La morsure en était un exemple. Il fallait savoir changer et se remodeler. « Rien ne se perd. Rien ne se crée. Tout se transforme. »

Je délaissai mes livres sur mon bureau en jetant un regard au ciel crépusculaire. Il se teintait de couleurs toutes plus brillantes les unes que les autres sur la toile noire que formait le vaste éther. Je jetai un dernier regard vers mon ordinateur qui affichait mon nouveau mot du jour avant de sortir de ma chambre. Isaac prendrait soin de mes quelques bêtas sans problème ce soir. Il paraissait plus solide depuis nos retrouvailles. Je lui confiai sans crainte ma meute pour cette nuit. Je ne me défilai pas. Mes loups devraient être ma responsabilité, mais ce garçon…  Alan… Nous sommes pareils au fond. Nous avons les mêmes blessures et un monstre similaire vivant à travers nos entrailles. La même morsure et cette refonte forcée qui suivait. Isaac ne me demanda pas ce que je voulais faire, m’assurant s’occuper des autres pendant la nuit. Je le remerciai avant de sortir de la maison par sa fenêtre.

Dès que mes pieds touchèrent le sol, je commençai à courir en direction des bois. Les routes étaient sombres, éclairées seulement par la faible lueur des lampadaires. Parfois un miaulement ou un grognement qui venait briser le silence de la nuit. Atmosphère sans bruit pour la plupart des humains. Je pouvais entendre des hurlements et sentir mieux que jamais les liens de meute. Ils formaient ce qui ressemblait à une toile à travers la ville. Je ralentis le pas en arrivant devant la forêt. Elle sentait le loup ainsi que la pluie, le tout rehaussé par de faibles odeurs d’aconit. Un peu comme celles qui planaient en permanence dans la maison de mon ancienne petite amie.

Les branches craquaient sous mon poids alors que je m’aventurai dans la forêt. Une branche me coupa le bras. La douleur était cinglante. Je grimaçai et essuyai le sang coulant sur mon avant-bras. Une lacération était visible le long de celui-ci. La chaleur indiquait la cicatrisation immédiate de mes tissus. Le froid autour de moi devenait cependant plus lourd, assez malsain pour me conduire à la folie. Mon ancre était cependant solide tout comme ma meute. Ils me rattachaient à mon « moi » humain les soirs de pleine lune.

Une ombre me traquait en décrivant autour de moi des cercles caractéristiques. Je serrai les poings en laissant mes griffes se profiler au bout de mes doigts. Mais cette noirceur fut plus rapide que moi. Mon dos heurta sans ménagement le sol alors que je sentis une douleur fulgurante traverser mon torse. Je passai ma main sur celui-ci et découvris mes doigts teintés de rouge.

Mon agresseur fonça sur moi de nouveau.  Ses vêtements étaient en piteux état tandis que ses yeux brillaient d’une lueur dorée. Les rayons sélénites éclairaient son visage. Alan.

-Alan, c’est Scott, lui dis-je. Alan...

Nous ne nous connaissions pas tant que cela : ma voix ne suffirait pas à le ramener. Le loup revint à la charge avec un objectif évident : ma gorge. Nous nous battions quelques secondes et je le plaquai contre le sol. Ma main sur sa gorge en lâchant un puissant hurlement. Le sol tremblait sous nos corps, les quelques oiseaux nocturnes volaient des branches des arbres. C'était différent de la façon dont j'avais maitrisé Isaac il y a maintenant six mois de cela. Ma partie alpha est plus affirmée. Ce loup ne me ferait pas de mal. Et je l’aiderai à ne plus en faire aux autres autour de lui.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une meute [PV Scott]   Mer 25 Juin - 0:12



Self-control is an art.


"Alan Hamille & Scott McCall"


Mon loup courait dans la forêt, me sortent de ma vie sordide d'adolescent. J'étais seul pour affronter la situation, mais j'en étais vraiment incapable, c'étais trop lourd à faire seul. Depuis la mort de mon père, et la démence de ma mère. Depuis mon transfert à Beacon Hill, ou devrais-je dire ma fuite, car oui sans le vouloir, j'ai fui. Fuis d'une vie que je n'aurais pas supporté longtemps. J'étais comme plongé dans le noir, je ne savais pas quoi faire.

Je n'avais personne, personne pour me gérer. Les nuits ou la pleine lune se montrait devenais un enfer pour moi, de plus en plus douloureux, me disant que je ne pourrais jamais contrôler ce loup, qui prenait le dessus sur moi. Sans amis, sans famille bien construite, j'étais vulnérable à ma haine qui elle aggravait les choses en faisant rugir la bête qui s'acharne sur moi.

Je courais à m'en couper le souffle, toujours droit devant sans faire attention aux parties de mon corps qui se faisait maltraiter par la nature. Mais je le mériter. Je perdais de plus en plus pied, bientôt, je ne serais plus moi. La seule espérance que j'avais, c'était de ne croiser personne, je pourrais faire un meurtre, ce meurtre qui me tacherait à vie de sang et de remords, je m'en voudrais pour toujours.

Désormais, mon seul objectif était de trouver une proie. Mon ouïe se concentra sur une respiration, des craquements de branches, ce bruit étais si proche. Je me précipitais vers celui qui rodait dans la forêt. Je n'ai plus de raisons, de volonté, à présent la seule chose qui était importante, c'est la soif de sang.

Je percutais violemment l'inconnu, portant un agressif coup de griffe sur son torse, déchirant ses vêtements ainsi que sa chaire, cette chaire si tendre qui me rendait fou, l'odeur du sang me mettais hors de moi. Mon seul objectif était de lui arracher sa gorge, le faire souffrir, le tuer !

Je fonçais de nouveau sur lui, j'essaye de l'attraper et de le remettre au sol, mais ce dernier fu plus rapide que moi, il me plaquait au sol. Je me débattais du mieux que je pouvais, mais étrangement sa force était supérieure à la mienne. Cette sensation d'être dominer me rendait dingue, je me sentais impuissant, il fallait que j'échange les rôles a tous pris.

Il essayait de me parler, mais sa voix semblait si lointaine...

-Alan, c'est Scott, lui dis-je. Alan...

Je faisais du mieux que je pouvais pour me débattre, sortir de cette prise. Mais tous ses efforts que je faisais ne semblaient pas faire grand chose... L'inconnue qui se trouvait sur moi lacha un cris violent, tellement violent que je sentis toute la terre tramblais, mon coeur fis un arrêt rapide, la peur commencais a m'envahir, ce cris... Ce cri était comme une voix hurlante me disant de tous stopper.

-Que..Sc.. Scott...?


fiche par Maguitte2008.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une meute [PV Scott]   Mar 29 Juil - 5:09

personne ne pourra me blesser.

 
Les artistes sont des gens se promenant parmi les tableaux parisiens. Ils contemplent des œuvres tout en se projetant dans celles-ci et en imaginant des mondes plus beaux ou plus grands. La nature morte autour de moi reprenait vie dans le songe de cette nuit. Mon hurlement ressemblait à ces acclamations qui avaient lieu à chacun des encans. Toujours plus haut et plus fort. Les arbres respiraient sous le son de ma voix. Animal de la nature reprenant sa place dans le grand cycle de la vie : la droiture de ma voix sembla faire courber tous les bois.

La peinture rouge de mes yeux se mixait au tonnerre des siens. Alan ne cessait de bouger en tentant de trouver comment se frayer un chemin hors de ma prise. Le contrôle de soi est un art dont je lui montrerai chacune des techniques. Nous nous fondions ensemble dans cette aquarelle. Créatures de la nuit mauvaises et vicieuses se promenant ensemble pour devenir plus forte. Nous ne sommes cependant pas monstres ou ruffians : nous sommes des lycanthropes dans tout ce que cela impliquait. Je suis un alpha dans tout ce que cela impliquait.

Mes griffes se resserraient autour du cou du jeune homme alors que je hurlais ma force de loup qui apprivoisait encore sa puissance. Parce que je ne savais toujours pas où se trouvaient les limites de ma force ou de mon potentiel. Je pouvais briser les barrières de sorbier et soulager les gens de certains relents de leur souffrance : je ne sais toujours pas si je serais capable de faire plus un jour. Mais je me contentais de regarder la toile en me disant que celle-ci montrerait un jour un paysage éclatant et que le regard que nous porterions sur la vie serait aussi limpide que cette eau pure coulant par-dessus les rochers.  

Le sang perlait sur le cou du jeune Alan alors que je resserrai ma poigne sur celui-ci pour maitriser la bête qui sommeillait en lui. Peu importait la puissance puisque je ne maitrisais pas encore la mienne. Se contrôler est un art que nous ne pourrions jamais maitriser. Tout se jouait toujours à un simple battement de cœur. Le métronome de nos vies qui dictait chacune de nos vies par virulents embardées. Mais je te montrerai comment te trouver une muse qui saurait te retenir à chacune de ces pénibles nuits et peindre les plus belles images de liberté. Une ancre ne suffit pas : il faut une raison pour laquelle nous apprivoisions la profondeur de cette nature et cette indigence dont nous souffrions par notre état.

-Tout va bien…

Je mens encore une fois pour que le jeune homme se sente un peu en confiance. La non-vérité me connaissait bien puisque je pensais pouvoir sauver les personnes qui me tenaient le plus à cœur en dissimulant certaines choses. Ils devaient trouver la force de croire en moi et en mes intentions. Je sais plus que tout combien les choses vraies peuvent blesser et que la douleur ne sera pas que virtuelle. Si seulement notre regard pouvait transcender les choses et aller voir au-delà de ce qui pouvait être imaginable.

Je me relève et me distance un peu d’Alan pour le laisser respirer. Mes griffes se rétractent et je retrouve tout ce qui fait de moi un humain ordinaire. Celui qui a besoin de sa voix pour exprimer sa pensée ainsi que de ses larmes pour pleurer : celui du premier homme qui avait apprivoisé les couleurs chaudes.

La flamme du regard du jeune homme vacillait comme une chandelle le ferait par une bien trop froide nuit hivernale. Je sentais sa peur ainsi que son hésitation aussi bien que je ne le ferai avec du bois mort ou du charbon : il me paraissait comme un animal qui prenait peur durant un orage. Nos vies de loups nous rendaient soumis aux intempéries.

La vie nous plaquait au sol et tentait pratiquement tout le temps de nous achever : nous trouvions quand même la force de nous relever. Je crois que nous sommes capables de tout quand nous nous nous en donnons les moyens. Le loup reprend conscience. Alan retrouve son corps ainsi que ses esprits. Je pourrais presque sentir son sang geler dans ses veines ainsi que la peur qui le cloue sur place. Sa voix est un faible murmure.

-Que..Sc.. Scott...?

Je poussai un soupir de soulagement en entendant la voix du jeune homme et non celle du loup qui voulait ma peau ainsi que mon sang. Alan semblait terrorisé comme un mouton avant de partir au lieu où jamais aucun mouton ne revient indemne. Il était la lame du couteau qui aurait pu achever une vie. Il devait simplement savoir comment faire pour apprivoiser toute cette force ainsi que ses dangereux pouvoirs.

-Tout va bien…

Je devais paraitre bien idiot à lui dire que tout allait quand rien ne paraissait vraiment « bien ». Ma peau était recouverte par de nombreuses coupures et de la terre avait réussi à se frayer un chemin dans chacune de mes plaies. Mon corps paraissait brûler intérieurement. La douleur était à la limite du supportable.

Je fis de mon mieux pour adresser un sourire au bêta afin de le rassurer sur mon état. Les battements de mon cœur trahissaient bien ma menterie. Alan ne put pas passer le moindre commentaire : la paix ne dura pas longtemps. Le vent ramena avec lui une odeur fleurie qui me donnait mal à la tête : du napel. Ma vision était trouble. Le monde semblait fait de vagues : cela en donnait la nausée.

-Alan, baisse-toi ! hurlai-je.

Je trouvai la force de me jeter sur lui afin de le plaquer au sol. Une flèche fila au-dessus de mon dos avant de se planter dans un arbre dans un éclat luminescent. Je ne retins pas un hurlement de douleur. Ma chair dorsale s’était ouverte et le sang coulait sur mon chandail. Je relevai la tête pour apercevoir des masses noires au loin : des chasseurs. Pas tous ne suivaient le code. Ils allaient nous tuer si nous ne nous défendions pas. Se battre était de mise dans cette situation.

Je repris ma forme lupine et me tournai vers Alan. Ses yeux brillaient en réponse aux miens : un étrange picotement sembla parcourir tout mon corps. Je me voyais en lui comme il devait se voir en moi. On aurait dit que nous étions dans une symbiose parfaite. Ma voix était rauque alors que je prononçai les mots suivants :

-Tu te bats avec moi ?

Je ne doutai pas de sa réponse alors que nous fûmes entourés par la masse de chasseurs. Allison avait raison quand elle disait que nous étions trop différents pour avoir une chance de sortir de nouveau ensemble. Je repris ma forme lupine. Les oiseaux nocturnes hululaient leurs incantations mystiques en même temps que les chasseurs dégainaient leurs armes. Cette bataille promettait le début de quelque chose de nouveau : un lien comme jamais vu auparavant.
 
lumos maxima
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une meute [PV Scott]   Sam 30 Aoû - 2:40


“ Scott & Alan ♦ Un malheur engendre un autre. „

Dans cette sombre forêt au fin fond de la lisière entourer d’arbres obscures et effrayants, ce trouvais Scott qui lui était venus me sortir de la misère, en plein délire, je courais enrager, assoiffé de sang. Scott me coucha au sol pour essayer de me contrôler, me raisonner .Le contact humide entre ma peau et le sol était froid, désagréable. J’entendais la voix de Scott me disant de me calmer et de me reprendre en mains, mais je ne faisais que de me débattre, essayent de me libérer de son emprise sur moi.

Je faisais mon possible pour sortir de cette force qui me bloqué, plaqué contre le sol. Coups de griffes, morsure, et tout autres défense voir plutôt attaque violente étais permise pour me sortir de là. Il me fallut un certain temps pour revenir peu à peu à moi, c’était très difficile … Etrangement, ça me pris plus de temps que les autres fois, à savoir … Peut-être tous ce stress et cette haine emmagasinée en moi …

Une fois repris connaissance, je pus voir comme il faut Scott sur moi, en sang … Encore une fois je m’en voulais énormément … Derek et maintenant lui … Scott … Je ne cessais de me demandais ce qu’ont pourrais bien faire de moi ? Je faisais  bêtise sur bêtise, comme le dis si bien Derek, je suis un boulet !

-Que..Sc.. Scott...?

Ce sont ces faibles mots que je sus prononcer, noyer entre colère, honte, peur et tristesse mais mots ne pouvais être que rauque et si pitoyable à l’écoute. Je n’arrêtais pas d’angoisser, je m’en voulais tant, j’avais blessé Scott, lui qui si gentiment me vins en aide pour me montrer le chemin et par la suite resta avec moi pour que je ne m’ennuie pas …

 -Tout va bien…

Pourquoi me disait-il ça ? Pourquoi ? Rien n’allait bien !! Je suis un monstre qui a essayé de le tuer, et lui tout ce qu’il trouve à me dire c’est tout va bien … Je me tenais désormais droit devant lui le voyant avec ses habit taché de son sang et en lambeau. C’est misérable, comme ais-je pu faire ça ? Comment me stopper, me contrôler ? Il faudrait que je songe à mettre fin à tout ça … Je soulagerais sûrement la terre, j’ai perdu mon père, ma mère ne va sûrement pas tarder vu son état et ma tante s’en fou de moi … Je n’ai personne !

Dans tout cette frayeur Scott essayé de me rassurer mais je savais que quand les battements de cœur accélérais cela voulait dire que c’était un mensonge … Pourquoi me mentir ? Il y a cas regarder notre état à tous les deux pour savoir que tout allais mal …

Scott … Arrête de ment …

Le cours de ma voix fut tout soudainement stopper par Scott … J’entendais venant de loin un léger sifflement inhabituel dans l’air, mais qu’est-ce que c’est ? Sûrement le vent … Mais l’oxygène qui voyageai me faisais un drôle d’effet … Ma tête tournait et je voyais flou, Scott semblait dans le même état que moi, que nous arrivent t’ils ?

-Alan, baisse-toi !

Scott me hurla ses mots avant de se jeter sur moi pour me plaquer à nouveau au sol, je me préparais à une absurdité quand j’aperçus une flèche passer juste au-dessus de nous, qui arriva tout de même à blesser le dos de Scott … Cette flèche ce mit à faire des puissants flashes, me rendant aveugle un moment.

Ont vis que c’étaient des chasseurs, sûrement des rôdeurs de nuit qui veulent juste une chose ; nous tué !  
Désormais le loup aux yeux rouge ce relevât pour prendre sa forme la plus terrifiante, et faire face aux chasseurs. Par instinct je pris aussi ma forme de loup pour me défendre et me battre au côté de Scott, pour prouver au moins à une personne que je sers à quelque chose. De plus, je dois me battre a ses côté !! Je ne peux pas fuir et le laisser seul, je prends sur moi-même avale ma peur et les affronte comme un homme … Enfin comme un loup-garou !

-Tu te bats avec moi ?

Il se retourna vers moi avec ses yeux rouges, me disant ses mots de rage et défensif. Les chasseurs n’étaient plus très loin de nous, et mon instinct me disait de m’allier à lui. Non, j’en avais juste une envie folle, toute cette adrénaline en moi me donnais une envie folle de me battre.

-Evidemment !! Prépare-toi !!

Je me mis sur mes gardes les griffes et les crocs sortis accompagner de mes yeux orange flamboyant. Les attendant de pieds fermes !

-Les voilà, Scott allons-y !!

Les chasseurs avaient finis de descendre la chaussée que je m’empressais déjà vers au pour les attaquer, sautant sur un pour l’égorger, mais je nu temps de rien faire qu’un des assassins me tiras à la jambe, ce qui me ralentissais…

Mon hurlement ce fit fort et toute la rage qui était en moi sortais.
Je pus atteindre un chasseur et lui porter un coup violent à la poitrine, ce dernier me repoussa d’un coup de cross, mais cela ne m’arrêtas pas, je continuais à me battre comme Scott à mes côté qui se battait avec toute sa force et qui lui était bien plus fort que moi. D’un côté c’était effrayant et de l’autre c’était rassurent, je ne me sentais pas seul et je prenais confiance en moi.

-Scott attention, derrière toi !!

Un chasseur s’apprêtait à tirer en traître dans le dos de Scott. S’en penser aux conséquences je poussais Scott, me prenant la flèche a se place.  

La soirée s’annoncée très longue, vraiment très longue … Je pensais même qu’on ne pouvait pas s’en sortir, la flèche que je reçu c’était loger près de la foi ; Cette flèche était sûrement empoisonnée car je me sentais étrange et vraiment très mal. Mais les circonstances ne pouvais pas me permettre de faiblir.

-Scott … Pardonne-moi.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une meute [PV Scott]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une meute [PV Scott]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma meute!
» Scott Gomez à Montréal
» Les frères Scott
» Suicide Vs Scott Steiner Vs Kane
» Match 2 : Scott Steiner Vs Shawn Michaels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Forêt de Beacon Hills :: La falaise à la lisière de la forêt-
Sauter vers: