Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayla Swan

avatar

Age : 20
Messages : 113
Dollars : 133
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : Cheeez moiii :face:

MessageSujet: Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)   Mer 2 Juil - 17:57

Ayla Swan.

« Quand est-ce que tu découvriras la vérité ? »
Premier jour d'école pour moi ici. C'est un peu bizarre de me dire que j'ai fait tout ce chemin de l'Alaska à ici, dans un but que j'ignore encore, j'avais juste un prénom inscrit sur un bout de papier McCall accompagné d'un numéro. Je ne savais pas pourquoi ma mère avait fait ça, pourquoi elle avait écrit ce prénom sur un bout de papier, j'avais de puissant doutes. C'est surement pour ça que j'ose pas prendre ce fichu téléphone et appelé ce numéro, c'est pas difficile pourtant "Bonjour je m'appelle Ayla Swan, je suis la fille de Abysse Swan, ma mère m'a dit de le retrouver lui, je sais qui est ce lui, mais je penses sérieusement que c'est vous, alors si vous pourriez gentiment me dire quel lien vous avez eu avec ma mère pour que je puisse reposer tranquillement en paix vous seriez vraiment sympa ! J'vous cherche pas d'emmerde, j'veux juste savoir qui vous êtes, en faite au départ j'ai crut que vous étiez mon père, peut-être que vous l'êtes qui sait ? En fait j'suis un peu perdue, j'connais vraiment personne, aidez moi s'il vous plaît !" Non sérieusement, je veux à tout prix éviter ce genre de catastrophes. Je prépare mon sac, en comptant encore une fois toute ce que j'ai à faire aujourd'hui : 1) ne pas me faire remarquer, 2) ne pas me faire d'ennemis, 3) ne pas non plus me faire d'amis (c'est trop tôt), 4) rester naturel, 5) ne pas être bizarre.
Je veux vraiment pas que les gens pensent que j'suis bizarre simplement parce que j'ai des manières un peu différentes des autres, en même temps j'ai grandit en Alaska... On était toujours très chaleureux en Alaska, très souriant et accro au chocolat chaud, je vivais dans un petit village super mignon, avec des gens adorable, alors imaginez bien le choc que ça me fait d'être dans cette ville.. Il fallait bien que je sorte de mon troue pourrie pour faire face à la société d'aujourd'hui.. non ? Bref, je vais être en retard à trop penser moi ! Je vérifie une dernière fois que rien ne cloche chez moi. N'empêche, j'avais beau venir d'Alaska, j'avais quand même du style. J'avais du faire quelque petite économie, un petit boulot, pour pouvoir refaire entièrement ma garde robe, et surtout me nourrir, parce que c'était primordial. Heureusement que j'avais eu droit à l'Aide pour Jeune, sinon je sais vraiment pas comme j'aurais fait !
Me voilà dans ce bus, franchement, j'avais jamais aimé les bus. D'une part parce que c'est toujours infesté de monde, et d'autre part parce que, faut pas l'oublier, je suis à moitié louve, et toute les odeurs de transpirations, de parfum, de chaussettes, le renfermé du bus, l'odeur de cigarette encore présente sur certains, c'est infernale ! Il fallait vraiment que j'me trouve un scooter. J'avais toujours rêvé de conduire en scooter, ou moto, c'est genre d'engin, c'était vraiment bien mon kiff. Peut-être parce que ça me rappelle les motos-neige en Alaska, je sais pas. Je suis donc là. Ça y est, c'est l'grand départ ! Une nouvelle vie s'annonce pour moi ! Des nouveaux gens, un nouveau climat, et surtout un nouveau territoire. Fini mes escapades en forêt, terminé pour moi ça ! Les loups en Californie, y'en a pas vraiment, quoi que, j'en est entendu pas mal des histoires étrange.. peut-être que je ne suis pas la seule alors ? Tant mieux, ça me permettra de faire de nouvelles connaissances un peu mystérieuse ! aha. Je souris bêtement, seule, sur mon côté du siège, à regarder le paysage qui passe. 
Le bus s'arrête enfin. Je reste un moment assise là, sans avoir le courage de me lever. A un moment j'entends quelqu'un qui me murmure quelques phrases, qui au début n'a absolument aucun sens, puis lorsque je sors de ma petite bulle en secouant ma tête, je me lève brusquement, hoche de la tête pour dire merci au chauffeur qui me parle puis je sors, doucement, tout doucement, je marche avec le plus d'élégance possible pour pas faire louche.  J'arrive à l'entrée du bahut. Je stop net, fixant ce grand bâtiment, je prend mon souffle puis monte les marches une par une. Une fois à l’intérieur je ferme les yeux un moment, me récapitulant mes quatre condition, le papier avec le prénom de McCall bien serré dans ma main. Bien sûr je ne vois pas la personne qui est juste en face de moi puisque j'ai les yeux fermé, et mes "pouvoirs" me servent strictement à rien ici, parce qu'il y a trop de bruits dans ce couloir. Je me bouscule donc violemment dans quelqu'un, lâchant brusquement toute mes affaires, mon papier si précieux s'envole jusqu'au pieds de quelqu'un d'autre. Je ne remarque pas la personne dans qui je viens de me cogner. Je tombe bêtement sur le sol, mes cheveux dans tout les sens, avec un gros aïe lorsque mon arrière train touche sans douceur le sol dur. Je reste un moment abasourdie, non seulement je viens de bafouer presque toutes mes conditions, mais en plus j'ai la mauvaise connerie de faire mal à quelqu'un. Je bafouille quelques excuses bidons, en restant accrochée sur le sol, sans n'avoir aucun courage de me relever, juste une envie folle de fondre en larmes, là, devant des centaines de personnes qui ont les yeux rivés sur moi.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Ayla Swan le Lun 4 Aoû - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)   Ven 4 Juil - 7:45



I tried my best to protect the ones I love

Tu marchais dans ce jardin de givre en faisant attention à ne pas te blesser. Les fleurs sont de glace et te rappellent la froideur de ce cœur pour lequel ce sera difficile de pouvoir aimer à nouveau. La douleur de sa perte, sa main qui chutait sur le bitume alors que tu tenais ce corps si mince dans tes bras. Elle était si faible et tu ne pouvais rien faire pour apaiser ses souffrances.

Les confins de ton esprit sont froids alors que tu marches sur le bout du chemin. Frimas te rappelant les fleurs qui ont frissonné : la tempête de ton cœur qui a ravagé ce jardin intérieur que tu as pourtant pris soin de cultiver. Les lectures élargissant ton horizon et te faisant rêver sans raison. Chacun de tes pas laisse entrevoir une chute certaine. Tu arrivais tout de même au bout du chemin, bien que ce soit en titubant.

La princesse aux cheveux bruns tenait son collier de cristal. Elle te le tendait en te demandant de faire attention aux obstacles qui se dresseraient devant toi. Ces yeux brillant illuminaient ce monde de glace dans lequel tu vivais depuis les dernières semaines. Cette voix faisait battre ton cœur et te donnerait presque envie de mourir pour pouvoir te fondre dans chacune de ces vibrations. Devenir un avec le ciel. Embrasser la terre de laquelle tu provenais.

Tu reconnaitrais son chant dans un concert de hurlements. Ta chasseuse pour laquelle tu continuais encore de fondre dans ce monde où tout mourrait sans grandir de nouveau. Celle dont tu tenais la main en la suppliant de ne jamais te laisser dans ce monde de fous. Elle déposait le pendentif au creux de ta main en refermant la paume de celle-ci sur celui-ci. Elle te confiait son cœur de cristal. Prends-en soin. Ceci et tes quelques souvenirs sont tout ce qui te restent de ton premier amour.


Je regardai le lustre de cristal pendre au-dessus de moi dans le salon. Le silence envahissait la maison dans les petites heures du matin. Le facteur passait tandis que son chien aboyait joyeusement. Maman dormait dans sa chambre tandis que Papa se reposait sur le canapé en arrière de moi. Nous dinions ensemble tous les soirs où ma mère était de garde. Les choses étaient différentes maintenant. Nous ne pourrions jamais retourner en arrière.

Je ne me suis pas vraiment assoupi cette nuit tout comme celles de la semaine passée. Allison me manquait plus que tout. Aiden aussi. Je me levai pour aller dans la salle de bain me doucher avant de revêtir une chemise à carreaux qui avait pour avantage de recouvrir mon tatouage. Il me rappelait toujours la cruelle réalité et que ce que je venais de vivre ne serait que le début de plusieurs changements. Je passai ma main sur mon bras gauche en me regardant dans le miroir. Que diraient les tatoueurs ? De choisir un symbole qui resterait important pour nous à jamais ? Ce sont deux cercles concentriques qui me rappelleront incessamment mon ancienne petite amie. Il ne perdrait jamais sa signification. Souvenir de mon amour de jeunesse.

Je fis un dernier détour par ma chambre pour prendre mon sac à dos avant de descendre en trombe les escaliers. Un baiser sur le front de ma mère et je pris mon casque, fonçant sur ma moto en direction du lycée.

Je ne tardai pas à arriver dans ma bonne vieille école. Les murs de notre institution rehaussés par les affiches colorées des divers comités me semblaient encore plus mornes que jamais. Pourrait-on vraiment faire quelque chose contre le réchauffement climatique quand je ne pouvais même pas sauver ma petite amie ? Je me dirigeai vers mon casier et pris mes affaires de littérature. Peter essaierait peut-être de nous faire lire une bonne comédie britannique de laquelle je ne comprendrai rien. À moins que celui-ci ne décide de se rabattre sur Romeo et Juliette pour remuer le couteau dans la plaie. Je ne savais plus que penser. Tout était mort autour de moi. Le frimas avait eu raison de mon âme.

Je fermai mon cadenas et marchai dans la direction opposée de mon druide professeur de biologie. Je me doutais bien que celui-ci voudrait parler de tout ce qui était arrivé à la meute. Les morts et ceux qui avaient quitté. La simple pensée me faisait mal. Comment redresser une meute aussi éprouvée ? En aurai-je simplement la force ? Je soupirai pratiquement de soulagement en pensant à mon entraînement de boxe de ce soir. Malaki avait une oreille attentive et une expérience en tant que chef de meute. Je ne pouvais avoir que cette impression de mener mon groupe à sa perte et cela me mettait hors de moi. Il fallait que je fasse quelque chose.

Un papier virevolta alors pour arriver à mes pieds. Je plissai les yeux et pris celui-ci entre mes doigts. Dans une calligraphie appliquée se dessinait le nom « McCall ». Un petit cri de douleur me rappela à la réalité. Une jeune fille blonde venait de tomber devant tout le monde. Les rires fusaient dans tout le couloir comme si nous nous trouvions au cinéma. Il ne manquait plus que la petite reine arrive avec sa clique et les choses prendraient une tournure dramatique. Je marchai en direction de la masse de curieux et fit rapidement comprendre à ceux-ci qu’il n’y avait rien d’intéressant à voir ici. Tous se tassèrent sans retenir un petit rire. Je secouai la tête en les regardant de partir avant de me tourner vers la victime. Blonde aux yeux vairons. Un brin de lumière dans mon monde givré ?  Je lui fis un sourire accueillant.

-Ne t’inquiètes pas, tu n’es pas la première à qui ça arrive.

Je l’aidai à ramasser ses affaires avant de tendre ma main à la jeune femme pour que celle-ci puisse se relever. Le papier avec mon nom de famille était dans ma poche de pantalon.

-Tu es nouvelle ici, n’est-ce pas ? lui demandai-je en souriant. Quel est ton nom ?

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ayla Swan

avatar

Age : 20
Messages : 113
Dollars : 133
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : Cheeez moiii :face:

MessageSujet: Re: Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)   Sam 5 Juil - 16:44

Ayla Swan.
________________

Alors que les rires continuent à fuser de partout, je reste là, la tête entre mes mains, je sens lentement mon contrôle se hisser hors de moi. Mes yeux se mirent à briller, briller d'une force incroyable, il ne faut pas que quelqu'un le voit. Personne ne doit le voir, sinon on pourrait se mettre à penser des choses. Soudain, le bruit s'estompe peu à peu, un garçon plutôt beau gosse s'approche de moi, un sourire élargit sur le visage. J'ai de la chance, mes yeux ont cessés de briller dès l'instant où les bruits c'étaient arrêtés.


"- Ne t'inquiètes pas, tu n'es pas la première à qui ça arrive."


Je n’aperçois aucune onde de moquerie dans ses yeux, seulement une étincelle de joie mêlé à un léger voile de tristesse, ce genre de tristesse qui ne vous manque pas. Cette étincelle me rappelle celle qu'il y avait eu après la mort de ma chère maman, dans mes yeux. Peut-être avait-il perdu un être cher ? Peut-être qu'il était seul ? Cette petite remise en question me fait brusquement revenir que j'ai un but précis, justement pour ne plus être seule. Où est mon papier ? Je commence à paniquer, mes ongles griffent le sol à la recherche désespérée de ce foutue papier. Il y a son nom dessus, ça encore je peux m'en souvenir ! Mais son numéro. Le jeune homme me tends la main avec un brin de douceur. Je trouve ça absolument gentil de sa part de bien vouloir m'aider. Il ajoute en souriant.


"- Tu es nouvelle ici ? Quel est ton nom ?"


Je le regarde alors pour la première fois depuis qu'il est là, véritablement. J'étudie chacun de ses détails, sa morphologie, sa couleur de cheveux, de yeux, sa bouche, son visage, ses mains, ses jambes. Tout. Depuis que je suis petite je fais ça, dévisager les gens ainsi, de la tête aux pieds, je me dis toujours que peut-être que je découvrirais quelque chose d'absolument étrange. Son odeur, c'est un loup, j'ai l'impression, elle me rappelle les odeurs canines. Mais son visage à quelque chose de familier, il me rappelle quelqu'un.. qui ? Je suis déroutée par son visage, il faut que je sache. Je ramasse lentement mes affaires avant de prendre cette main amicale en aide. Une fois debout, je le regarde encore. Je suis plus petite que lui. Je vois mieux les détails de son visage ainsi. Il doit se sentir gêné. Je réponds simplement, avec un grand sourire aux lèvres, laissant briller des petites dents d'un blancheur éclatante.


"- Bonjour ! Oui je suis nouvelle, je viens pas d'ici, je viens de très loin. D'Alaska. Je m'appelle Ayla Swan et toi ? "


Le papier ! Vite je dois le retrouver, vite, vite. Je dois trouver cet homme. J'ai soudain des petits tiques de stresse sur les mains, mes doigts s'emmêlent entre eux pendant que mon regard traverse le couloir à la recherche de ce petit papier blanc avec la belle écriture appliquée de ma mère. Je me demande pourquoi c'est son écriture à elle, à croire que ce n'est pas l'homme qui lui a donné son numéro avec le papier, à croire qu'elle a fait ça, seule. Je dois cesser de me poser des questions. Je regarde soudain le jeune homme en face de moi.


"- Dit.. Tu n'aurais pas vu un papier avec le nom de McCall dessus s'il te plaît ? Je fais un légère pause, mes yeux sont épris de panique, j'espère qu'il comprendra que c'est très important. Ce papier a beaucoup de valeur pour moi tu comprends ? C'est très très important. "


Je n'est envie de dire non plus que c'est une question de vie ou de mort, parce que ce serait faux, mais je dois lui faire comprendre que ce n'est pas un vulgaire numéro débile. Je suis certaine que ce numéro est peut-être celui de l'homme qui n'est rien d'autre que mon géniteur.. Et si c'est lui, je dois lui poser des questions. J'ai cette photo bizarre aussi, un bébé, ce n'est pas moi mais il me ressemble, un peu comme.. cette homme ! Mais oui c'était ça cette impression de familier, il ressemble à ce bébé, qui est presque le portrait craché de moi bébé, sauf que lui a les yeux marrons et moi les yeux vairons. Cette histoire devient vraiment bizarre, d'ailleurs pourquoi ma mère avait cette photo de bébé accroché à ce numéro et ce nom ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)   Sam 26 Juil - 6:42

rêver fait toujours du bien.

 
Il y a des mots qui nous marqueraient pour toujours. Les premières promesses amoureuses murmurées sous un croissant de lune se mourant dans le ciel ou des notes dissimulées dans un casier pour faire sourire celle qui faisait tourner notre monde. Ma chasseuse avait toujours un air lumineux sur le visage en les retrouvant à la sortie de ses cours. Son bonheur ne la rendait que plus belle encore si cela se pouvait. Les paroles ont une importance que nous avons bien tendance à oublier.

Le mot semblait tout aussi important pour la jeune demoiselle qui semblait chercher quelque chose avec un empressement non caché. Je ne savais pas vraiment quoi lui dire ou comment lui venir en aide : elle frisait pratiquement la panique. Quoi dire ? Quoi faire ? Je balbutiai quelques paroles maladroites dans le but de la rassurer alors que je ressentis une aura lupine sans lien de meute. Pas étonnant si on prenait en compte le fait que la jeune femme vienne tout juste de débarquer en ville. Elle avait des yeux comme on en voit jamais dans toute une vie. Un bleu comme la glace et un vert comme la vie. Peut-être que les deux pouvaient grandir ensemble au point de venir embellir une personne. Des fleurs de glace et des flocons volant comme des pétales de rose dans le vent printanier.

Elle me regardait tellement profondément que je ne pouvais que ressentir un malaise. De la même manière que vous regardent les amis de vos parents qui vous ont connu lorsque vous étiez jeunes et dont vous ne conservez pas le moindre souvenir. Vous vous contentiez alors de poser un air bête sur votre visage en espérant que le moment ne se contente que de passer. Mais si la vie passait au complet devant nous sans que nous ne puissions même en profiter ? La jeune fille me prend la main et je sentis une étrange chaleur me parcourir le bras. La sensation est incongrue. Comme un triangle scalène. Trois côtés différents qui se rejoignent pour reformer un tout. Car tout irait mieux un jour : il ne fallait pas que je me dise le contraire.

- Bonjour ! Oui je suis nouvelle, je viens pas d'ici, je viens de très loin. D'Alaska. Je m'appelle Ayla Swan et toi ?

Je souris en entendant le nom. Ayla : je trouvais cela joli tout de même. Je me demandais ce que cela signifiait. Scott voulait dire « guerrier peinturé ». J’avais esquissé un sourire en surprenant Bella qui farfouillait sur Internet en cherchant la signification des noms des divers membres de la meute. Elle est tellement mère poule quand elle le veut. Les étudiants continuaient de défiler dans le corridor. Cette histoire de chute semblait momentanément oubliée : je répondis  à la question de la jeune femme.

-Je m’appelle Scott.

Je comprenais maintenant pourquoi Malia se plaignait des signaux chimiques. Ayla paraissait anxieuse au possible sans raison particulière. Cela ne me disait rien de bon. Mon cœur battait moi aussi à tout rompre. Le mot voulait dire quoi ? Venait-elle pour moi ? Venait-elle pour mon père ? Je ne pouvais  pas être certain des intentions de la jeune femme. Je me contentais donc de répondre autre chose.

-Scott… Delgado.

Idiot monumental à la cervelle de moineau. Elle saurait en moins de deux semaines mon véritable nom : le coach ne cessait de le hurler à tout bout de champ. Ayla ne notait heureusement pas les palpitations de mon cœur. Dieu merci.  

- Dit.. Tu n'aurais pas vu un papier avec le nom de McCall dessus s'il te plaît ? Ce papier a beaucoup de valeur pour moi tu comprends ? C'est très très important. "

Elle me regardait avec une telle insistance que je ne savais plus vraiment quoi lui dire. Je profitai du moment pour chercher le papier dans ma poche de pantalon et le lui tendit.

-Oui bien sûr. Le voilà, lui dis-je en lui donnant.  Je l’ai trouvé en marchant près des escaliers. Il a une signification particulière pour toi ? Je veux dire… pourquoi le le nom McCall ?

Alerte rouge : je viens de gaffer une fois de plus. Beaucoup trop direct ! Derek et son manque de subtilité commençaient à déteindre sur moi. Je passai ma main dans mes cheveux en faisant un de mes sourires débiles en tentant de me justifier.

-Je connais bien ce type… c’est un ami à moi, essayais-je de me rattraper. J’ai une période libre, si tu veux, on peut aller à la bibliothèque travailler un peu et discuter de tout ça. Ou juste parler. Tu viens d’Alaska, tu as dit ? Pourquoi as-tu déménagé à Beacon Hills ?

Je me demande s’il fait réellement si froid que cela en Alaska. Je n’ai jamais connu autre chose que la Californie ou la chaleur du Mexique lorsque ma mère me parlait parfois de ses origines. Peu importe : cette fille était un véritable rayon de Soleil.

Désolé pour le temps de réponse. J'fais de mon mieux, je t'assure !
 
lumos maxima
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)   Sam 26 Juil - 12:37

[Je me tape l'incruste. Désolé Ayla, j'ai mis le temps ^^ ]


Une nouvelle un peu étrange
What the Holly Hell?!




On ne peut pas dire que l'ambiance est au beau fixe en ce moment. La perte d'Allison et d'Aiden nous a tous anéantie. Après toute cette histoire avec le Nogitsune, j'ai décidé de vivre ma vie plus pleinement, de profiter de chaque jour comme il vient. [Hop ça c'est pour expliquer pourquoi je parle au présent et plus au passé. No stress, le nogitsune n'est plus!] Mais il faut être honnête. C'est une chose de vouloir. S'en est une autre de pouvoir! Vu ce qu'il s'est passé avec Malia quand on était à Eichen House, c'est un peu tendu entre Derek et moi. Pourtant, je l'aime comme un fou. Sans parler du moral de la meute. Celle de Ruby ne va pas mieux. Et Aaron est toujours en flippe de perdre le contrôle. Bref, on n'en a pas fini je crois.

Mais du coup, je suis complètement à l'ouest en ce moment. Je ne sais plus où donner de la tête. J'ai des absence et encore quelques crises de paniques... J'essaye d'être fort. C'est à mon tour d'assurer pour la meute après tout ce qu'ils ont fait pour moi. Mais je ne sais pas toujours quoi faire. C'est l'esprit ainsi chargé que je marche dans les couloirs du lycée. Je vais bien finir par tomber sur quelqu'un de la meute. À moins que ce ne soit une inconnue qui me tombe dessus.

Elle tombe, je suis à deux doigts de faire un vol plané. Quelque chose me dit quelle est bien plus solide qu'elle n'y parait cette jolie demoiselle. Je sais que je suis une crevette mais de là à ce qu'une fille me fasse voler comme ça, faut pas pousser mémé dans l'aconit non mais!

Je me relève tant bien que mal pendant que mon meilleur pote vient en aide à la jolie nouvelle. Je secoue la tête. J'ai été un peu sonné. Je me tourne vers la dénommée Ayla.

- « Vraiment désolé. J'étais complètement ailleurs. Ça va? Tu ne t'es pas fait mal?»

Je pose la question plus par politesse parce que je peux lire dans le regard de Scott que je ne me trompais pas sur la constitutions de la jeune femme. Cela dit, elle m'ignore quasiment, je commence à avoir l'habitude, mais ce n'est pas que je suis éclipsé par Scott. Là le problème semble venir d'un bout de papier perdu.

J'entends alors Scott se présenter et je ne peux m'empêcher d'ouvrir grand les yeux et la bouche. Depuis quand il se présente sous le nom de jeune fille de sa mère. Et pourquoi cette fille le cherche-t-elle? Scotty, qu'est-ce que tu me caches?

Et le voilà qui s'enfonce dans sa conn*rie. Oui, c'est définitivement mieux quand je me charge des plans!

- «Hey!» C'est bon, la miss a son papier, il est temps de détourner son attention! « Moi, c'est Stiles. Bienvenue à Beacon Hills! Je suis vraiment désolé de t'avoir bousculée. Alors dis moi. C'est quoi ton premier cours? On peux te montrer où c'est si tu veux.

Pendant qu'elle cherche son emploi du temps dans toutes ces feuilles mélangées quand elle est tombée, je regarde Scott et lui fait une de mes célèbres mimique. Celle qui dit : «mais à quoi tu joues? Qu'est ce qui te prends de dire ce nom? Tout le monde t'appelle McCall dans ce bahut»! Oui je peux dire tout ça en une seule mimique!


Revenir en haut Aller en bas
Ayla Swan

avatar

Age : 20
Messages : 113
Dollars : 133
Date d'inscription : 24/06/2014
Localisation : Cheeez moiii :face:

MessageSujet: Re: Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)   Sam 2 Aoû - 18:05

Le jeune garçon se présenta, Scott Delago. Mais je remarquais une hésitation dans sa voix, peut-être trouvait-il ça étrange de dire son nom de famille ? C'est vrai que c'est pas souvent qu'on se présent entièrement comme ça, mais bon, fallait le dire, là j'étais mal tombé, et puis j'étais nouvelle, non ? Il enchaîna ses phrases avec tant de rapidité que je ne su par quoi répondre en premier, et puis soudain, un autre mec s'approcha de moi, surement celui que j'avais bousculé! Et il commença à parler lui aussi, je ne me sentais soudainement plus très bien, là au milieu de toute cette foule, cherchant mes papier manquant, heureusement Scott avait trouver mon papier et il connaissait McCall, j'avais une chance inouïe fallait le dire. Je me mis donc à chercher mon emploie du temps pour répondre à la question qui rejoignais les deux garçon, ce que j'avais là maintenant ? Apparemment rien, ça commencé bien, je pourrais me remettre de mes émotions tout en discutant avec lui, ou plutôt eux, puisque le deuxième garçon semblait être un ami de Scott, je fis un mince sourire avant de dire. 
"Je n'est rien là maintenant, on peu effectivement allait à la bibliothèque et parler si vous voulez."
Je les suivis donc jusqu'à la dite bibliothèque, où on s'installa tout les trois à une table. Je sentais quelque chose de bizarre chez eux, comme si ils cachaient quelque chose. Surtout chez ce Scott, mais bon, c'était des garçons, ça devait surement être normal après tout. Je fixais le table, ne sachant par où commençait puis, je dérivais vers mes souvenirs d'enfance, la mort de ma mère et le pourquoi que j'étais venu ici.
" Pourquoi j'ai quitté l'Alaska ? Parce que quand ma mère est morte, il ne restait qu'un bout de papier avec le nom de MacCall, elle m'a dit de le retrouver, elle m'a aussi donner une photo d'un bébé qui m'étais inconnu, je tandis la photo du petit garçon à Scott. Elle m'a dit que ça avait un rapport avec MacCall que tout était lié que je devais le retrouver. Je pense que ce McCall est mon père, mais je n'en est aucune certitude j'ai grandit seule avec ma mère
Je repris mon souffle, j'avais parlé si vite, et je m'en voulais un peu maintenant, dire toute ma vie comme ça à des inconnus, mais je devais le retrouver ! Et ce garçon pouvait m'aider, il le connaissait. Et si mon père ne savait pas qu'il avait une fille comment réagirait-il lorsqu'il me verra ? J'étais complètement perdu, je poussa un soupire exaspéré. Quand est-ce que cette histoire aller enfin se terminer ? J'étais à la fois si presser et si inquiète de le rencontrer, mais attention, peut-être que cet homme n'était pas mon père. Comment réagirait-il si il apprenait que sa fille était un monstre ? J'étais déchirée entre le mensonge et la vérité. Je me sentais si seule en ce moment, je n'en pouvais plus.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)   Jeu 11 Sep - 7:20

concevoir l'inconcevable.

 
Il y a toutes sortes de cons dans la vie. Je pourrais vous donner en exemple les consonnes qui nous permettent de frapper et marteler chacun des mots que nous utilisions tous les jours. Les cons qui permettent à nos discours de discourir et les guident sur une trame directrice. Il y a aussi les conditions qui nous permettent de fixer un contrat avec confiance. Ce sont de bons cons qui ont de bonnes intentions.

Un peu comme moi dans le fond.

Je passai nerveusement ma main dans mes cheveux en tentant de faire un sourire aimable. Stiles tentait de réparer ma connerie en souhaitant la bienvenue à la nouvelle. Il semblait se remettre progressivement de la possession. Il se retournait vers moi pendant que la jeune femme cherchait à travers ses papiers son horaire de la semaine. « Pourquoi Delgado ? » Panique du moment et des raisons me paraissant bien futiles maintenant.  

Je fis à mon meilleur ami un de mes sourires de chien battu en haussant les épaules. Mon silence devait incommensurablement le frustrer. Je lui raconterai mes raisons plus tard et trouverai une raison pour justifier le maladroit usage de mon matronyme. Je pourrais dire à Ayla que cela était de coutume au Mexique. Je ne sais pas.    

Nous nous dirigeâmes vers la bibliothèque dans un petit coin tranquille. Ayla continuait de me scruter alors que je portais mon attention sur les affiches recouvrant le babillard. Il était fascinant avec son arc-en-ciel de couleurs. Je paniquai rarement durant nos combats ou nos tentatives de sauver le monde. Le fait de devoir aider une personne suffisait pour me permettre de garder confiance et foncer.  Je me cacherai comme un lapin maintenant. Les gens me connaissaient tous sous le nom « McCall. » Toutes ces personnes me connaissaient. Une seule qui se levait pour me poser une question en prononçant le nom interdit et je me retrouverais dans une situation pénible.

Je regardai la jeune fille lorsque celle-ci nous raconta les raisons de sa venue. Je pense sincèrement que mon cœur a arrêté de battre en voyant la photo dans sa main. Et ses doutes comme quoi mon père serait le sien aussi….

Je ne pus rajouter un commentaire de plus. Jackson ne tarda pas à rentrer dans la bibliothèque en observant les lieux de son habituel regard frondeur. Il convergea vers moi. Bien évidemment ! Je lui avais dit travailler sur les prochains plans de lacrosse et ai omis de les lui montrer. « McCall ! » serait le premier mot qui fuserait de sa bouche. Je me levai de ma chaise et entraînait mon camarade un peu plus loin. Il fallait que je le distraie un peu.

-Pas maintenant Jackson… lui dis-je. Je vais faire les plans à la première heure demain. C’est sympa, le petit drapeau sur ta chemise, c’est quel pays ? Ah… Tommy Hilfiger…

Je me retournai vers la table une dernière fois avant de sortir de la bibliothèque. Il allait falloir que je clarifie les choses le plus rapidement possible avec mon père… Il nous avait aidé dans nos recherches. Il accepterait sûrement de répondre à une question. Jackson me rappelait de faire les plans pour le prochain match avant de disparaître dans un couloir. Je poussai un soupir de soulagement.

Je retournai vers mon casier chercher un manuel avant de courir retrouver mon amie. Kira avait le nom de famille de sa mère si mes souvenirs sont bons. Elle pourrait certainement me donner un coup de pouce par rapport à toute cette histoire. Malia était sur le cadre de porte du cours de maths. Entrer ou ne pas entrer ? Telle était la question. Dire ou ne pas dire ?

Quelle était la réponse ?

RP clos ^^ je commence le nouveau bientôt !
 
lumos maxima
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle un peu étrange. (PV Scott & Stiles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvailles et moments de vérités (Scott McCall, Stiles Stilinski et Sherryl Smilee
» Loss of control × ft. Scott & Stiles
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Lycée de Beacon Hills :: Couloirs-
Sauter vers: