Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Laisse les papillons te guider [pv Isabella]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aria Brown

avatar

Age : 19
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Laisse les papillons te guider [pv Isabella]   Lun 4 Aoû - 20:04


"Laisse les papillons te guider."

« Le vrai miracle n'est pas de marcher sur les eaux ni de voler dans les airs : il est de marcher sur la terre.  » - Houeï Neng


Elle était là couchée sur son lit, les yeux rivant son plafond, la fenêtre est ouverte, le rideau vole doucement sous les assauts des courants d'airs qui pénètrent dans sa chambre, et qui lui chatouille délicatement le visage.
Ses cheveux blonds sont emmêlés elle s'en doute..
Elle soupire, lasse. Elle s'ennuie. La blondinette n'a rien à faire ce samedi après midi et rien ne lui vient à l'esprit..
Enfin, elle se redresse, mais reste assise sur le bord de son matelas, quelques mèches viennent se rabattre sur son visage inexpressif.
Le silence de la maison, est lourd mais le bruit des petites branches qui frétillent gentiment aux demandes du vent l'apaise.
Elle se décide, enfin, et attrape son sac dans lequel elle y logea son carnet de dessins et sa trousse de crayon, elle passa la lanière de son sac sur son épaules et s'arrêta face à son miroir le temps de contempler sa tenue.
Elle ne quittait toujours pas ces bottines noires montantes à lacets maintenant bien usées, un joli short blanc, bouclé d'une ceinture marron visible grâce à la coupe en biais de son débardeur bleu marine, plus long derrière que devant, il volait derrière elle comme le voile d'une femme en tenue de mariée.
Laissant ses cheveux ainsi coiffés, elle pose son chapeau bordeaux sur sa cascade de mèche blonde, elle ferme la fenêtre et referme sa chambre dans un claquement de porte, avant de descendre à tout allure les escaliers, dans sa lancée elle attrape un trousseau de clef et sortit de sa demeure en fermant à triple tour derrière elle.
Elle descendit la rue, et s'empressa de rejoindre la forêt, dans laquelle la jeune fille s'enfonça encore et encore avant de trouver un petit coin de paradis où elle s'installa.
Ses yeux noisettes se posèrent sur tout ce qui l'entourait, les arbres hauts s'élevaient comme des rois, les petites fleurs s'épanouissaient sous les rayons d'or du soleil, les abeilles voltigeaient au dessus du cœur des pétales pour mieux butiner..
Elle s'assit donc sur un arbre tombé depuis un bon moment surement, et elle observa la vue qu'il lui offrait, les branches filtraient les rayons de soleil, les faisceaux lumineux se dessinaient sous ses yeux, et se gravaient sur le papier, elle avait maintenant un fond parfait, un décor de forêt elfique, il fallait maintenant donner de la fantaisie à son univers pour l'instant bien fade.
Les traits se croisaient, s’effaçaient, se cachaient, et la mine se promenait sous les doigts agiles de la blondinette.
La femme ailée, aux oreilles pointues, s'esquissait sous l’œil vigilant des oiseaux chantonnant, et des insectes bourdonnant.
Le crayon courrait sur le papier jusqu'à ce que l’œil de lynx de l'adolescente soit attiré par une bien étrange et fascinante créature.
C'était loin pour l'instant, mais ça scintillait comme une goutte d'eau, reflétant le soleil, ça ne pouvait qu'attiser la curiosité de la jeune fille qui se redressa subitement, son carnet toujours en main, elle se rapprocha doucement, comme si il s'agissait d'un animal sauvage pour ne pas le faire fuir, slalomant entre les troncs d'arbres, caressant leur écorces solides, bien que certaines s’effritent sous les doigts fins de la jeune dessinatrice..
D'un pas lent et silencieux, comme hypnotisée, elle poursuit la petite chose qui brille tel un diamant dans les airs, alors qu'elle avance, elle se doit d'accélérer la cadence pour ne pas le perdre, elle le poursuit, elle trottine puis elle courre, et elle ralentit doucement, jusqu'à presque s'immobiliser et son regard se perd dans la direction du ciel dégagé, les diamants volants se multiplient autour d'elle, elle s'approche finalement assez près pour voir ce qu'il en est réellement, la bouche entrouverte elle esquisse un petit sourire face à une telle beauté, une lueur nouvelle brille dans son regard.
Ses doigts effleurent les ailes du papillon d'eau qui passe devant son petit nez, ses yeux restent fascinée par le spectacle qui leur est offerts, la jeune fille était envoûtée par ce sortilège d'une telle finesse et d'une extrême magnificence, elle arrive alors sur les rives d'un grand lac..
Lâchant enfin du regard les petits lépidoptères pour s'intéresser à la jeune fille assise.. Sur l'eau, si elle ne souffrait pas d'hallucinations..
Tout ça lui semblait tellement dingue, était ce un rêve ? Ou était ce réel ?
La jeune femme avait l'air de méditer, la blondinette ne voulait en aucun cas la déranger mais elle ne pouvait s'empêcher de la fixer, elle était sûre de l'avoir déjà vue, lorsque ça la heurta. Elle la connaissait de nom.
Isabella Elder. Une jeune fille muette..
Si c'était un rêve, Aria ne savait pas pourquoi elle rêvait d'elle. Mais elle ne voulait pas briser ce moment si magique et de toute façon, les mots lui manquaient, elle voyait mal ce qu'elle pourrait dire à ce moment précis..
Donc elle admirait, silencieusement, le lac qui l'entourait, les millions de papillons qui voltigeaient autour d'elle, et cette jeune femme qui lui aspirait bien des questions.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » ©️ Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Laisse les papillons te guider [pv Isabella]   Mar 19 Aoû - 17:38



Le samedi est un jour propice à la méditation.

Je sais que la plupart du temps, je prends sur mon temps de cours, et je me rends dans les endroits les plus reculés que je connaisse, afin de libérer mon esprit de toutes contraintes matériels et de me laisser aller. Mais aujourd'hui, alors que mes idées étaient encore embrouillées de ce qu'il s'était passé avec Adam, j'avais besoin solitude. Scott m'a demandé ce qu'il s'était passé Jeudi pour que j'eusse quitter le lycée aussi rapidement, surtout que lorsqu'ils étaient rentré, je m'étais sentis trop étrange pour en parler. Je m'étais simplement tus, et j'avais ignoré la douleur dans ma poitrine ainsi que celle de mon corps. Mais là encore, alors que je prépare le déjeuner, j'ai l'impression d'avoir un poids lourd sur la poitrine. Je me suis offerte à l'homme que j'aime, alors pourquoi cette sensation de malaise perdure-t-elle? Est-ce parce que je suis la cause de l'absence d'émotion chez lui justement? Ou parce que finalement, je n'étais pas prête? Je l'ignore. Je remuais à l'aide des ustensiles la salade et les tomates, nous avions besoin de frais en ce moment, trop de viandes allaient réveiller les instincts primitifs de nos loups, et c'en devenait dangereux avec la lune rousse qui se manifestait en ce moment.

Je fis revenir les légumes à la poêle, avant de m'apercevoir de la présence d'Henry derrière moi. Le petit garçon me fixait de ses grands yeux verts, il est le seul à ne pas sembler affecter par la lune rousse, et il est aussi le seul à avoir un lien différent de celui des loups. Je lui souris et lui explique que tout sera bientôt prêt, mais au lieu de m'offrir un grand sourire et de retourner dans la salle à manger en courant, il s'approche de moi et m'offre un léger câlin. Surprise, je cessais tout mouvement, et le prenais contre moi un instant. Cet enfant est décidément quelqu'un de très étrange. Il finit par quitter la cuisine, et je reprenais mes occupations, le repas prêt, j'appelais à l'aide les garçons pour qu'ils m'aide à apporter les plats sur la table. Au menu, salade rafraichissante, poêlée de légumes croquants et blancs de poulet. Je laissais toujours de la viande à chaque repas, même blanche, pour que tout le monde soit contenté.

Nous mangeâmes en silence, Stiles est toujours à échoes house, et cela nous affecte tous de manière différente. Pour ma part, ne pas savoir la cause de son lien empathique devenu noir me stresse et m'énerve tout autant. J'ai peur de le voir disparaitre du jour au lendemain sans en connaitre réellement la cause. Le repas terminé, je me chargeais avec Isaac de débarrasser la table, et placer tous nos couverts dans le lave-vaisselle. Je restais silencieuse aujourd'hui, notamment parce que je n'avais pas récupérer ma forme originelle et que je préférais ne rien dire, afin de ne pas éveiller les soupçons. Je soupirais finalement, et prévenais notre alpha de ma sortie hebdomadaire. Prenant un manteau pour couvrir mes bras nus, je l'enfilais et partais à pieds de la tanière, le regard un peu vague. Je marchais longtemps, mes talons hauts marquant le sol d'un claquement lent et régulier. Ma robe blanche dansait au rythme de mes pas, et j'avais l'impression que tous les regards des passants convergeaient vers moi tel un seul homme. Je quittais la ville, me rendant dans la forêt, mes talons n'étaient pas un obstacle pour moi sur l'humus et le chemin sinueux me semblait tellement plus simple à gravir que comprendre mes propres émotions.

J'arrivais proche du lac, et finissais par déposer mon manteau et mes chaussure sur une souche non loin de là. J'allais méditer, et surtout, tenter d'affiner mes capacités avec l'eau. J'ai beau être une lymnade, ces derniers temps, je me suis focalisé sur mon contrôle empathique, et non sur mes autres dons. Quoi qu'il en soit, je vais rectifier le tir dés maintenant. Une fois débarrasser de tout cela, je dénouais mes cheveux, et m'approchais du lac d'un pas lent, faisant attention à chacun de mes mouvements. Je ne voulais pas troubler l'étendue si claire de l'eau avec mon ressentit. Une fois devant le lac, sur la rive, j'approchais mon pied nu de la surface limpide, et le posais sur celle-ci. Je ne m'enfonçais pas, mais le contact de celle-ci sur-moi me rendit ma forme originelle, et je vis mes cheveux se tinter de noir et devenir très long. J'avançais de nouveau, et encore, l'eau me repoussais, je ne pouvais y entrer, et ce, parce que je le désirais ainsi. Je finis par réellement marcher sur l'eau, mes pieds s'enfonçant à peine à sa surface, et restant solidement ancrés sur celle-ci, tel un tapis de neige sous mes pas. J'avançais lentement, mais surement, jusqu'au centre du lac. J'avais dans l'idée de reprendre le ballet aquatique qui avait bercé toute mon enfance.

Le lac des cygnes.

Je posais mon genoux gauche sur l'eau, et levais les bras au dessus de ma tête avec grâce, comme des ailes. Alors, je me relevais doucement, croisant mes jambes tout en me mettant sur la pointe de mes pieds. j'écartais alors les bras, relevais ma jambe droite pour aller placer la pointe de mon pied au niveau du genoux, la faisant osciller doucement, et plaçais mes bras en arc de cercle au dessus de ma tête. Je pris une lourde inspiration, avant de lâcher prise, et de me mettre à danser ce pas de deux du cygne. Je n'avais pas de partenaire, mais les bras qui pourrait me maintenir dans les airs entre chaque saut seraient fait d'eau. D'un geste fluide et leger de la main, je fis s'élever quelques gouttes d'eau provenant de l'étendue sur laquelle je me trouvais, mon idée? transformer ce moment tout simple, en danse féerique capable de me faire oublier mes actes passés. Les perles d'eau furent de plus en plus nombreuses, et certaines s'assemblèrent, formant alors de magnifiques formes, des papillons, des libellules, des pétales de fleurs, et tous se mirent à tournoyer en fonction de mes pas sur l'eau. Ma danse devenait celle de Odette, cette princesse maudite. J’espérais en revanche ne jamais croiser mon propre corbeau.

Je continuais de danser, ne faisant attention à rien autour de moi, si ce n'est la gracilité de mes pas, de mes gestes, et à maintenir en place le charme de l'eau animée. Je cessais alors de tournoyer sur moi-même, et me lançais dans trois petits sauts, avant d'en faire un grand, bras gauche en arrière, bras droit en avant, et atterrissais de nouveau sur la surface de l'eau. Je croisais alors les jambes, toujours sur les pointes, et levais les bras vers le ciel, et tous les papillons d'eau vinrent agglutiner autour de mes bras. Je ne remarquais en revanche, pas immédiatement, qu'ils ne revenaient pas seuls...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 19
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Laisse les papillons te guider [pv Isabella]   Dim 24 Aoû - 20:02


"Oops.. Repérée."

« Il n'y a réellement ni beau style, ni beau dessin, ni belle couleur : il n'y a qu'une seule beauté, celle de la vérité qui se révèle.  » - Auguste Rodin  

Non ses yeux ne l'avaient pas trompée.
Sous ses yeux la belle jeune fille du nom de Isabella dansait sur l'eau, dans un ballet de douceur, les gouttes d'eau qui se métamorphosaient en tout type d'insecte, avaient l'air de lui obéir, comme si elle ne faisait qu'un avec l'eau..
C'était réellement beau.. Son ballet était magnifique et maitrisé, elle n'avait besoin de nul partenaire pour la porter, l'eau le faisait.
C'était un ensemble parfait qui se dessinait sous les yeux de la belle humaine qui commençait à réaliser que rien de tout cela n'était un rêve.
Non, tout était réel. Vraiment tout.
Aria la regardait danser en silence tout en s'émerveillant du spectacle majestueux que lui offrait à la délicate danseuse qu'était Isabella.
Aux yeux de la blondinette, la somptueuse muette était plus que la fille muette et discrète du lycée, elle était quelqu'un de surprenant.
Et si elle se mettait à parler là, tout de suite. Ça n'étonnerait même pas la dessinatrice qui gardait son carnet en main, et qui hésitait encore à dessiner ce que sa vue lui permettait de voir.
Ébahie, elle souriait toujours, les lèvres légèrement entrouverte, ne se lassant jamais de ces sauts périlleux et de ces pas gracieux qu'elle exécutait à la perfection.
Aria s'assit alors au bord du lac et prit une nouvelle feuille de son carnet, et ne se gêna pas plus que ça pour dessiner la scène qui se déroulait sous ses yeux.
D'une œil attentif elle suivait tout les mouvements, mais n'en avait choisi qu'un pour la plus grande de ses esquisses, son crayon s'écrasait doucement sur le papier qui frémissait sous le passage de la mine parfaitement taillée.
Rare était les coups de gomme, et petit à petit, son ébauche prenait forme, il fallait que la magie, la fantaisie et l'harmonie qui émanait de ce qu'elle voyait se ressente dans ce dessin, au premier coup d’œil, ces sentiments devaient flotter autour de celui qui le verrait.
Ses traits fins et précieux courraient sur la copie qui était la sienne.
Enfin, on distinguait clairement les berges du grand lac qui était devenu un être vivant, qui lui même avait donné vie à des centaines de papillons et de libellule et autres volatiles d'une grande beauté.
Ses traits devenaient tout à coup vif, elle n'en était plus aux grandes lignes, non elle se centrait maintenant sur les détails, que ce soit le deuxième arbre en commençant par la gauche ou la petite pâquerette qui s'épanouissait juste devant les bottines de l'adolescente.
Le sujet central était cette somptueuse danseuse, Isabella était d'une grande élégance, et elle était belle, mais étrangement il lui manquait ce quelque chose.. Une tenue de danseuse étoile.
Elle n'avait jamais regardé le fameux « Lac de Cygne », Aria n'en connaissait en fait même pas l'histoire, mais la voir ainsi danser sur cette eau purement obéissante, de la voir flotter, danser avec cette finesse, cette douceur.. En somme cette délicatesse.
Elle ne pouvait qu'apercevoir un magnifique cygne blanc.
C'est ainsi que la jeune fille se retrouva vêtue d'une belle et courte robe de ballet, faite de plume blanche, le bustier de cette robe appuyait les hanches fines de la jeune femme, ses cheveux étaient noués d'un haut chignon, tout chez elle était tiré par quatre épingle, parce qu'il fallait qu'elle soit parfaite.
Le haut du bustier était baigné dans une mare de strass et de paillette qui ne rendait qu'un saut plus grandiose encore.
Une jambe élancée vers l'avant, la seconde repliée pour ne point briser la fluidité et le raffinement qui découlait de ce léger saut, ses bras s'écartaient de son corps pour s'éloigner tel des ailes majestueuses et imposantes, donnant une impression de flotter dans les airs.
Sa couronne de plume noire contrastait avec la pureté qui se dégageait de la tenue, tout comme le maquillage recouvrant les paupières de la belle contrastait avec sa peau cristalline.
Elle avait certes arrangé ce dessin à sa sauce, mais c'était le sien après tout, on allait la punir pour être qui elle était.
Lorsque son regard se posa à nouveau sur la jeune, cette dernière était non loin de Aria, et à ce moment là, la magie du moment fut brisée.
Aria posa alors tristement les yeux sur son beau dessin auquel il manquait encore bien des lignes, et revint chercher celui de celle qui dansait au cœur du lac.
Un léger sourire fendit ses lèvres et le signe qu'elle adressa à la danseuse était emplit de timidité.
Elle prit une longue inspiration et relâcha le tout très furtivement.
Elle ne savait pas trop quoi dire en fait... Mais le vrai problème, c'était plutôt qu'elle ne savait pas par quelle question commencer.
Qui était elle vraiment ? Qu'était elle ? Comment faisait elle ça ?
Les questions se bousculaient dans l'esprit de la jeune dessinatrice qui ne voulait absolument pas gêner celle qu'elle était en train représenter sur papier.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » ©️ Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Eldder

avatar

Alias : ♫ Bella' ♫
Age : 22
Messages : 185
Dollars : 218
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Auprés de Scott et de la meute.

MessageSujet: Re: Laisse les papillons te guider [pv Isabella]   Jeu 18 Juin - 16:44




Je battais l'air très lentement, mes bras ondulant gracieusement tels des battements d'ailes. Puis, me penchant en avant, je relevais cependant ma jambe droite vers l'arrière, lentement, très lentement, et la plaçais encore plus haute que mon propre dos, de nouveau avec cette lenteur, je tournais légèrement ma cheville. Au bout de mes doigts s'échappaient quelques gouttes d'eau, mais au lieu de suivre les lois de la gravité, elles se firent plus nombreuses, et vinrent s'enrouler autour de mes poignets, tournoyant joyeusement. Les quelques insectes que j'avais formé avec l'eau revinrent alors, et comme une guirlande, ils s'enroulèrent autour de ma jambe avant de repartir au dessus de ma tête, puis redescendre en nuée. Je les suivit des yeux, pour finalement me rendre compte que mon instant de méditation était partagé...

Je reposais lentement ma jambe sur la surface vibrante du lac, et élevais mes bras au dessus de ma tête, tournoyant délicatement mes mains avant de les laisser se reposer contre les voiles blancs de ma robe. Le ballet était fini. Délicatement, pour ne pas effrayer l’intruse, je m'approchais, toujours sur les pointes. C'était une fille du lycée, je me souvenais l'avoir déjà eus avec moi en cours, elle était plutôt timide et souvent habillée de noir, un peu comme moi avant ma rencontre avec Isaac. Je continuais de m'approchais, et les papillons voltigèrent vers elle. Je pouvais apercevoir un carnet à dessin à ses pieds... Décidément, elle me ressemble bien plus que je ne le pensais...

Je me penchais au dessus d'elle après qu'elle m'ait fait un signe de la main, toute timide. Evidemment, c'est pas tous les jours qu'on voit une camarade de classe danser au milieu d'un lac avec une apparence pareille. Avec étonnement, je constatais qu'elle était très doué avec un crayon, bien que ma robe blanche soit très loin de son tutu de plume, et que je n'ai jamais réussie à me faire un chignon aussi serré. Doucement, je tendais la main vers elle, pour l'aider à se relever, et je lui offris un sourire paisible. Ce serait dommage de lui faire peur maintenant, surtout que les papillons d'eau sont encore graciles autour d'elle.

"Désolé... J'espère ne pas t'avoir trop effrayé avec mes... habilités..." Je ne savais pas trop comment décrire mes dons, surtout face à une humaine qui semble plus émerveillée que consciente de la réalité. "Tu es au lycée non? Moi c'est Isabella... Tu dois avoir des questions je pari?" J'étais décidément bien plus bavarde avec les filles... Peut-être que c'est l'absence de crainte à un ensorcèlement sur elle qui me rassure?


Hors- rp:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 19
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: Laisse les papillons te guider [pv Isabella]   Ven 17 Juil - 11:32


"Parler le langage des pas"

Aria & Isabelle

Au fil des secondes, Aria se demandait si c'était elle qui guidait sa mine ou si c'était cette dernière qui la guidait, comme si elle connaissait le spectacle par cœur, les traits se dessinait rapidement et légèrement, c'était rarement dur. A vrai dire, Aria ne dégageait que douceur et on retrouvait aisément cette sensation en contemplant ses œuvres personnelles, mais lorsque la magie du moment avait été rompu aussi brutalement, le crayon de la blonde avait cessé de se mouvoir sur la feuille.
Comme si le temps s'était subitement arrêté, comme si il était impossible de revenir à ce qu'il en était. Aria soupira face à ce spectacle inachevé pour l'instant, et songea à l'avenir, elle le finira certainement plus tard.

Elle restait scotchée et aussi très intimidée, à chaque pas que la danseuse faisait lui donnait de plus en plus soif, elle appréhendait et ce n'était pourtant pas son genre, et pour cause c'était la première fois qu'elle voyait ça, ce qui expliquait certainement les raisons de son appréhension.
En attendant, elle se contentait de l'admirer, cette fille qui ressemblait en tout point à une ado normale il y a quelques heures à peine et voilà qu'elle se mouvait gracieusement sur l'eau.. C'était ça qui la fascinait le plus.. La grâce et l'élégance dont elle faisait toujours preuve.
Et arriva ce moment. Elle était juste là, au dessus d'elle.
Elle remarqua que son regard dévia quelques peu sur son dessin, cette œuvre sans fin, et avant même que les mots ne puissent passer la barrière de ses lèvres, une main se présenta à elle.
Immédiatement, son regard vint trouver le sien, et elle remarqua ce sourire.. Tout se déroulait étonnamment bien, et elle se sentait tout à coup plus calme.
Aria ne s'était même pas rendue compte de la panique qui l'habitait, de cette peur qui grandissait inexorablement en elle. La peur, ça faisait bien des années qu'elle n'avait pas été aussi forte, et elle se demanda même depuis combien de temps sa vie était aussi confortable.. Bien trop longtemps de toute évidence.

C'est l'un des papillons qui ramena Aria à la réalité, elle s'était perdu dans ses pensées, et en avait presque oublié la réalité.. Quoique drôle de réalité.
Lorsqu'elle s'excusa, Aria ne fut pas surprise par ses raisons, non elle fut surprise par sa voix.. Isabella n'était-elle pas muette ? Au lycée elle l'était, mais là, elle savait parler...
Déjà très confuse la blonde tenta de ne pas relever, mais rien n'y faisait, elle était en proie à un profond débat intérieur, elle était tellement de chose à la fois que la seule chose qu'elle pouvait tirer de ses émotions était la confusion.
Acceptant la main tendue, Aria se redressa tout en esquissant un petit sourire, toujours quelque peu timide quoique sincère.

-Rassure-toi, ça ne m'a pas effrayée, je dirais plutôt que... Ca m'a surprise.. Et ça m'a fascinée aussi..

Aria ne savait pas comment décrire ce qu'elle avait ressenti, tout avait été trop instinctif, elle n'avait pas réfléchi, elle s'était contentée de suivre les papillons qui étaient venus la chercher au fin fond de la forêt pour la guider jusqu'à elle.. Jusqu'à ça.
Poursuivant la discussion, Aria acquiesça d'un mouvement de tête lorsqu'elle la questionna à propos du lycée, et ne put retenir un rire nerveux pour la suite. Oh ça oui pour en avoir, elle en avait des questions, et pas qu'une même !

-Ravie Isabella, moi c'est Aria et je te dirais même que tu paries bien, j'ai beaucoup trop de question à poser.. Du genre, comment tu peux marcher sur l'eau ou encore pourquoi tu le peux... Il y a beaucoup trop de chose à dire..

Aria espérait qu'elle répondrait à ses questions malgré son air niais, elle devait avoir l'air bien idiot à sourire ainsi nerveusement. Elle était timide, elle n'y pouvait rien.
Quoi qu'il en soit, son méli-mélo d'émotion était en train de prendre une forme plus concrète, elle n'était plus autant confuse, bien qu'elle ait toujours besoin de faire la lumière sur certain point, mais elle laissait le soin à Isabella pour l'éclairer sur les coins obscurs.

HRP:
 


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » ©️ Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laisse les papillons te guider [pv Isabella]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laisse les papillons te guider [pv Isabella]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laisse la Musique te Guider [Pv: Shizao]
» Laisse la force te guider [libre]
» Malaurie Mytheiril, demoiselle aux papillons [Magicienne]
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Isabella Eloïse Carter {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Forêt de Beacon Hills :: Le lac-
Sauter vers: