Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aria Brown

avatar

Age : 19
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]   Mar 5 Aoû - 21:09


"Début de soirée"

« Sur l’apparence est bien fou qui se fonde.» - Proverbe français


L'heure approche, elle ne sait pas comment elle pourrait se fondre dans la masse..
Les fêtards, tout du moins les idiots qui boivent plus qu'ils ne le devraient, deviennent vite des poids pour l'ambiance de la soirée, et la mette vite mal à l'aise, mais si en plus elle se fringue à sa guise, elle est certaine de faire clan à part..

Ses cheveux retombaient plus lourdement sur son épaule droite que sur l'autre, les mèches ondulées cascadaient sur son dos dénudé.
Elle époussetait sa robe après s'être redressée, la demoiselle se plaça devant le miroir et réajusta son bustier qui dessinait soigneusement les forme de son buste de jeune femme.
Elle tourna sur elle même faisant voltiger la jupe évasée de la robe, ses doigts glissaient sur le second tissus s'accrochant sur les motifs à dentelle de la robe noire, d'une courte longueur, permettant aux yeux extérieurs de contempler ses fines jambes légèrement bronzées.
Son visage se rapprocha de la glace, en sachant que ses doigts allaient dessiner d'autres traits sur sa peau claire, le rouge à lèvre bordeaux glissa et contrasta avec la clarté de sa peau, et son fard à paupière caressa le coin de ses yeux noisettes.

Se penchant vers le sol, elle saisit sa chaussure gauche et l'enfila, et fit de même avec l'autre pied, elle se dressait maintenant sur des hauts escarpins noirs, ouverts, laissant apparaître le vernis bordeaux de ses ongles, le même qui garnissait ses mains.
Un dernier coup devant le miroir, une touche de parfum, quelque pas dans sa chambre pour s'habituer à la hauteur du talon, et la voilà parée.
Elle descend précautionneusement les marches une par une, ses talons cliquant doucement sur le bois des marches.
Son frère la regarde passer, et sa mère détourne son attention pour la porter sur sa jeune fille, tout deux étonnés par ce changement soudain.
Elle n'était pas tellement branchée mode habituellement, en principe, son style vestimentaire se détachait de toute la foule de personne, mais ce soir, elle rentrait dans le tas.
Elle s'en va sous les regards, encore surpris de sa famille, et range son trousseau de clé, bien caché sur son porche, au cas où elle rentrerait tard.
Au moins elle ne ferait pas tâche aux milieux de tout ces ados déchaînés, et si elle y allait, c'était bien parce que son voisin l'avait invitée, et qu'elle l'appréciait.

La blondinette descendait la rue tranquillement, la tête légèrement dans les nuages, et ne redescendit sur terre que lorsque la musique fêtarde parvint à ses délicates oreille.
Longeant le trottoir, l'adolescente slaloma entre les voitures stationnées tout le long de la rue, comme elle l'imaginait, le grabuge interne lui donnait envie de prendre ses jambes à son cou, c'est donc après une courte hésitation qu'elle toqua à la porte, qui s'ouvrit subitement laissant apparaître son jeune voisin, tout sourire aux lèvres de la voir ici, bien qu'il tiqua plusieurs secondes sur sa tenue, ça la changeait tant que ça ?
Elle entra avec lui, bien qu'elle connaisse déjà la maison, il lui fit faire un petit tour avant de s'éclipser pour des raisons qui ne regardait que lui.
Autour d'elle, c'était l'anarchie, les gens riaient, buvaient, dansaient, draguaient, et au milieu de tout ça, la jeune fille se perdait un peu.
Elle avançait, se glissait entre les gens, aucun signe de qui que ce soit qu'elle ne connaisse réellement.
L'air chaud, et l'odeur de la transpiration pesaient sur elle à l'intérieur de la demeure, aux dépens des fenêtres pourtant grande ouverte, c'est comme si l'air ne filtrait pas à travers la pièce et cette foule de personne.
Elle pénétra dans le jardin et s'enfonça dans celui passant même derrière la haie qui donnait sur un coin reculé de la maison, un petit bout de la forêt qui encadrait le quartier..
Une fois là, Aria remarqua une jeune fille blonde assise sur un banc abandonné là pour des raisons inconnues.
Intriguée par sa présence dans un coin si écartée de la fête, elle s'approcha de la jeune blonde, et hésita un bon moment, avant de s'adresser à elle.

« Bonsoir.. Un problème ? »

Certes, ça ne la regardait pas, mais si c'était grave peut être qu'elle pourrait aider.
Cette fille là n'était pas comme Aria, et elle semblait étrangement familière à la dessinatrice, sa silhouette lui rappelait quelqu'un.
Et elle était différente parce que si elle s'était réfugiée là, ce n'était certainement pas pour les mêmes raisons que la jeune fille. C'est à dire, l'ennuie et le mal d'aise dont elle souffrait en présence de gens trop bourrés.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » ©️ Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chelsea Davis

avatar

Alias : You can call me queen bee
Age : 24
Messages : 59
Dollars : 81
Date d'inscription : 11/05/2014

MessageSujet: Re: A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]   Jeu 28 Aoû - 21:56


Une autre fête, un autre soir. Encore et toujours. Ses cheveux tressés se balancent sur son épaule, sa jupe pourpre voltige autour de ses jambes, son haut blanc dénude juste ce qu’il faut sa gorge. Elle nage parmi la foule, les invités s’écartant inconsciemment à son passage. Deux de ses acolytes restent derrière elle, flattées d’avoir été choisies pour l’accompagner toute la soirée. Elle a du mal à comprendre comment font ces idiotes pour croire qu’être des suiveuses est un honneur. Son regard accroche une silhouette sur un canapé, un jeune homme qui rit, une fille sur ses genoux et pendue à son cou. Le bruit de ses talons sur le carrelage est étouffé par l'agitation ambiante alors qu’elle s’approche d’eux, imperturbable. Elle attrape la fille par les cheveux et la fait tomber sur le sol, écoutant à peine le cri perçant qui s’échappe de ses lèvres.

« Jay. Tu as oublié que tu devais passer me chercher ? »

Jay la regarde en haussant les sourcils, un sourire d’abruti au visage. Elle a envie de le lui arracher, de lui cracher dessus, de-

« Non non ! J’avais juste pas envie ! »
« Pardon ? »

Il est pourtant son copain depuis hier, il devrait être honoré, il devrait accourir au moindre claquement de doigt !

« J’avais pas envie je te dis. Je préfère m’en taper dix plutôt que de devoir me contenter de toi. Tu peux y aller maintenant ? J’ai pas envie que tu me gâches ma soirée ! »

Pétrifiée. Elle a l’impression que le silence qui s’est fait autour d’eux l’étouffe. Les regards la transpercent. Puis tout redémarre, comme si rien ne s’était passé, mais elle entend les murmures, comme des milliers d’aiguilles dans sa peau. Ses pseudo-copines font mine de la soutenir, elles tentent de la sortir de sa torpeur. Elle se dégage, leur demandant d’une voix enrouée de la laisser seule, et elle sort de la maison d’un pas vif.

Elles doivent se dire qu’elle est désespérée. Qu’elle va pleurer dans un coin sombre où personne ne la verra, pauvre fille qui vient d’être rejetée par l’amour de sa vie… Si elles savaient à quel point elles ont tort. Un cri de rage étouffé surgit dans la nuit, elle tremble de tous ses membres. Comment a-t-il osé. Comment a-t-il seulement osé lui faire subir un affront pareil ! C’est la première fois qu’elle se fait jeter. Jamais personne ne l’avait traitée ainsi. Elle s’assoit sur un banc, son esprit tournant à toute vitesse. Il a ébranlé la forteresse qu’elle avait construit autour d’elle, il a montré qu’elle n’était pas si solide que ça, qu’elle n’était au fond qu’une fille comme une autre. Elle n’aime pas ça du tout.

Elle entend le bruissement de l’herbe, des pas qui se rapprochent d’elle timidement. Elle lâche un soupir avant même que la voix de l’inconnue ne s’élève.

« Bonsoir.. Un problème ? »

Un hurlement rageur retentit, tant chargé d’exaspération qu’il aurait pu la mettre à terre.

« C’EST POSSIBLE DE RESTER SEULE CINQ MINUTES, BORDEL ?!! »

Une flopée de jurons s’ensuit, alors qu’elle prend sa tête entre ses mains. Elle gueule que ce mec est un gros connard, qu’elle en a marre d’être entourée par des connes, que de toute façon cette soirée est merdique... Le flot finit par se tarir, mais l’intruse est toujours là. Elle lève les yeux vers elle, un mélange de mépris et de fatigue dans le gris de ses iris. Elle pourrait la faire dégager en une simple phrase. Des mots choisis avec soin, des mots qui font mal. Elle pourrait lui dire, par exemple, « le total look noir, c’est parce que t’es en deuil ou c’est pour cacher que t’es grosse ? ». Le poids, ça marche toujours. Même si concrètement elle est pas si mal foutue que ça. Si elle ne ressemblait pas autant à une gothique elle pourrait même être jolie. Quel manque de goût… Le noir, c’est uniquement pour les amateurs, tout le monde sait ça. Elle soupire. Qu’est-ce que ça peut lui faire, de toute façon ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 19
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]   Mer 17 Sep - 22:47


"Friends ? No way..."

"Ne pensez-vous pas qu'il y a des choses qui, même si vous ne les comprenez pas, existent cependant ? [...] Ah ! c'est bien là le défaut de la science : elle voudrait tout expliquer ; et quand il lui est impossible d'expliquer, elle déclare qu'il n'y a rien à expliquer." - Bram Stoker

Aria ne s'était pas trompée lorsqu'elle avait senti que la mise à l'écart de la blonde assise là était une raison tout autre que celle de l'oppression interne, et elle le comprit aisément lorsqu'elle lâcha tout ce qu'elle avait sur le coeur dans un hurlement d'effrayante colère.

« C’EST POSSIBLE DE RESTER SEULE CINQ MINUTES, BORDEL ?!! »

Un déluge d'insulte, et de reproche se déversa sur Aria, ou plutôt à travers elle, elle écouta attentivement la jeune fille qui ne baissait pas d'un ton, et qui empilait les critiques les unes après les autres.. Il y avait ce mec là, ces « fausses » copines, et cette foireuse soirée..
Attentive à ces mots venant trouver un sens au creux de l'oreille de Aria, elle détailla sa tenue, ça pouvait presque être flippant ce contraste entre sa peau cristalline et le terne de sa tenue, c'était élégamment flippant, le vampire parfait, la Reine de son essaim même..
Lorsque le monologue de la jeune fille se calma, Aria retomba sur terre, elle était déjà en train de dessiner un gang de vampire dans sa tête, elle s'imaginait déjà tirer les traits des personnages, jouer avec la mine pour créer cette fine brume.
Le regard de la blondinette agacée se posa sur Aria, lui rappelant une énième et dernière fois de revenir sur Terre, il y avait plus important que de visionner son futur dessin..
Immédiatement, ses prunelles vertes accrochèrent le regard de sa camarade qui en avait visiblement assez, alors qu’étonnamment, Aria faisait preuve d'un sang froid à tout épreuve..
Elle ressemblait vraiment à un vampire en fait..
Elle se racla la gorge avant de s'adresser à ce canon, faisant de toute évidence partie de ces populaires tellement « parfait »

« Eh bien il semblerait que tu aies beaucoup de chose à dire.. Et si tes amies sont si connes tu n'as cas mieux les choisir.. Et ce mec, tu n'as cas l'humilier à ton tour si ça te rend tellement dingue.. »

Elle la regardait simplement, elle en pensait plus, mais elle se savait parfois trop brutale avec les gens dans sa manière de parler.
Elle avait l'impression de ne pas vivre sur la même planète qu'elle de tout façon.. Un mec la largue face à la quasi totalité du lycée de la manière la plus dégueulasse, et elle, elle se met à l'écart pour se calmer avant d'envoyer un revers à une de ces idiotes de service.
La différence entre Aria et ces stupides filles qui la suivent comme des toutous, c'est qu'elle ne lui mentira pas pour être la favorite, non elle lui dirait les choses cash, direct, et tant pis si Madame est pas contente, c'est surement comme ça qu'elle s'est retrouvée entourée d'une bande de guignol de première...
Elle avait limite du mal à croire qu'elle se soit imaginée ne serait ce qu'une seule seconde amie avec elle, elle l'avait pensé quelques secondes plus tôt, leur monde était... Séparé par un fossé, alors devenir « amie » relevait de la mission impossible.
Mais il existait tellement de choses impossibles qui le devenaient comme par magie, qu'elle ne se fiait vraiment plus à ces idées toutes faites.
Si cette fille était un tantinet soit peu intelligente, elle verrait que Aria n'a absolument, pardon du terme, rien à foutre de sa popularité ou de qui elle est ou même de ce qu'elle peut penser d'elle si ce n'est pas une critique qu'on appelle « constructive »..
Il fallait voir au travers de pas mal de chose, mais si elle ne valait pas plus que ces fameuses amies, alors, elle rentrerait chez elle, oubliant certainement le visage de cette fille, même si elle l'avouait, était très belle.
Malgré tout elle se demandait si cette lycéenne en face d'elle allait la jeter comme on jette une chaussette, ou si elle allait enfin parler calmement, vu la fatigue qui se lisait dans son expression, elle l'espérait.
Aria n'était pas vraiment sure de rester si pour communiquer il fallait seulement hurler à s'en déchirer les cordes vocales.
Elle ne se comprenait pas vraiment, mais ses doutes étaient quasiment dissipés, elle ressentait ce petit truc.. Elle avait un truc en plus, ce n'était pas simplement ce qu'elle voulait montrer, au fond, si on creusait bien profond, elle sentait que cette fille là n'était pas ce qu'elle prétendait..
Aria serait peut être la première à la découvrir réellement au final.. Qui sait ?



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » ©️ Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chelsea Davis

avatar

Alias : You can call me queen bee
Age : 24
Messages : 59
Dollars : 81
Date d'inscription : 11/05/2014

MessageSujet: Re: A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]   Dim 9 Nov - 23:05



Chelsea est fatiguée. Au moins, sa colère est partie avec ses injures. C’est fou comme c’est plus efficace de parler que de frapper dans un sac. Elle se sent vide, comme si elle venait d’évacuer une tension accumulée depuis bien trop longtemps.

« Eh bien il semblerait que tu aies beaucoup de chose à dire.. Et si tes amies sont si connes tu n'as cas mieux les choisir.. Et ce mec, tu n'as cas l'humilier à ton tour si ça te rend tellement dingue.. »

Les yeux de la blonde s’écarquillent, l’incrédulité se lisant pendant une seconde dans ses prunelles grises. Elle ne s’attendait pas à ce qu’elle lui réponde, encore moins de cette manière. Son ton est presque monocorde, complètement blasé. Elle finit par sourire malgré elle, pouffant de rire. Elle décortique la tenue et la posture de l’inconnue un peu mieux. Elle n’a pas l’habitude de porter ce type de vêtements, ni d’aller en soirée à priori. Elle est sûrement du genre à se foutre de toute cette mascarade. Une ombre passe sur le visage de la Reine, masquée par l’obscurité du jardin. Cette mascarade, c’est tout ce qu’elle a. Elle passe sa vie à se cacher derrière un loup, jouant des apparences.

Bien vite cependant, elle se reprend. Un rictus carnassier étire ses lèvres légèrement foncées par le rouge à lèvres.

« Ne t’en fais pas pour ça, j’y compte bien… Comme on dit, la vengeance est un plat qui se mange froid. »

Elle sort son portable de sa poche, l’utilisant comme miroir pour vérifier que son maquillage est toujours parfaitement en place. Sans quitter son reflet des yeux, elle ajoute d’une voix glaciale :

« Personne n’a le droit de s’en prendre à moi. »

Elle se regarde sans se voir. Qui est cette personne dans le miroir ? Elle n’a pas l’impression de réellement exister. Son corps est comme celui d’une poupée qu’elle a appris à maquiller, à habiller, mais c’est comme s’il ne lui appartenait pas. Elle passe son index au coin de son œil, soulignant son khôl d’un geste distrait. Elle essuie une larme invisible. Puis elle range son appareil sans même consulter les messages qui s’y accumulent. Ses commères de copines ne peuvent pas rester plus de cinq minutes sans nouvelles. Aucune compassion. Elle rabat une mèche de cheveux en arrière pour ne plus qu’elle tombe devant ses yeux avant d’observer la petite biche égarée, le menton dans le creux de sa main.

« Mais laissons ça de côté, tu veux ? Assied-toi. »

Prononçant ces mots, elle tapote la place à côté d’elle sur le banc. Elle veut la voir de plus près, son enfant perdue… Il se pourrait fort bien que cette jeune fille lui fasse passer le temps. Elle s’ennuie tellement. Son visage a perdu sa forteresse, ne serait-ce que pour quelques instants. Son regard se fait un peu triste sans qu’elle s’en aperçoive, posé sur l’inconnue toute en noir.

« … Parle-moi. »

Oui, dis quelque chose petite fée. Distrais-la. Fais-lui oublier, ne serait-ce qu’un instant, que sa vie est sans importance.

[hrp : désoléééééééée pour le retard ;w; *câlin*]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 19
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]   Sam 22 Nov - 17:12


"Feelings. Just bullshit."

"Ce que vous appelez la gentillesse j’appelle ça de la faiblesse."- Les frères Scott

Toujours quelques peu désintéressée, elle regarda autour d'elle, et remarqua rapidement l'air ahuri de la blonde, Aria intriguée jeta un coup d'oeil, il n'y avait rien d'autre que ce jardin, qu'une nuit qui s'étendait à l'infini, c'est alors que la jeune Brown compris que c'était elle qu'on regardait ainsi, bien qu'elle ne comprenne pas vraiment la source de cette incrédulité, elle avait dis une bêtise ?
Un petit rire s'étouffa au fond de la gorge de l'adolescente, Aria ignore ce petit rire sincère et s'en délecte, elle n'aurait jamais cru un jour arracher un rire ou même un sourire aux gens de son rang.
Mais rapidement son honnête ricanement disparu derrière un sourire cruel.

-Ne t’en fais pas pour ça, j’y compte bien… Comme on dit, la vengeance est un plat qui se mange froid. Personne n’a le droit de s’en prendre à moi. Fit elle tout en se contemplant dans l'écran de son téléphone.

Aria l'observa un petit moment, elle se chouchoutait, rien ne devait déborder elle était comme le parfait dessin, des ombres lisse et douce sous des traits symétriques et fins.
La perfection en somme. L'image parfaite. Une simple image, vide d'âme.
Un malaise se saisit de l'adolescente, « vide ».. Le chair de poule vint lui caresser la peau, c'était peut être ce qui était terrifiant chez elle, cette coquille vide.
La voix mélodieuse de la princesse d'apparence la sortit de ses songes.

-Mais laissons ça de côté, tu veux ? Assied-toi.

Elle l'observe et se sent finalement mieux voyant une lueur indescriptible au fond de son regard de cendre. Le regard noisette s'égare alors sur la place désignée à côté de la jeune fille, elle avait l'impression qu'elle ne pouvait pas se le permettre, mais refuser l'invitation n'était pas une si bonne idée après tout.

-...Parle moi.

C'est tout ce qu'elle demande, une présence d'une personne véritable s'échapper de son trou d'apparence de mensonge et d'étrange hypocrisie, tout le monde fait semblant, celui qui fera le plus mal sera au sommet, des blessures, des coups bas au prix d'une popularité sans valeur d'âme. Parce que pour eux, la compassion, la gentillesse sont des faiblesses, parce qu'avoir des sentiments nous rend vulnérable, alors que c'est ce qui nous définit.
Elle savait qu'au fond elle était une intelligente jeune fille qui avait besoin d'une accroche dans le monde réel. De se sortir de son typhon infini. Elle tourne en rond.
Cependant, elle ne savait pas vraiment quoi lui dire.. Elle n'avait rien à raconter de très intéressant.

-Je me contenterais bien de te dire que je ne sais pas quoi dire, mais je pourrais dire n'importe quoi, que je me fous de ces stupides fêtes, que je les déteste parce qu'elles ne sont que les arènes d'équipe de gladiateur qui essaye d'abattre son ennemi, sauf que dans notre monde ça se traduit pas de la méchanceté qui n'a lieu d'être que pour se démarquer, mais je suis là malgré tout, alors, est ce moi qui suis complètement stupide, ou ces nigauds à l'intérieur le sont ils plus que moi ?

Elle s'immisçait dans leur jeux de guerre idiot, dont elle n’appréciait rien. Mais elle était venue, le respect pour son ami n'était pas une raison suffisante, elle aurait pu s'excuser, mais non elle avait préféré venir là. Comme si elle avait su qu'elle devait se trouver là.
Elle se décala pour s'asseoir par terre, ses jambes tendues, les pieds nus, chaussures mise de côté elle cala sa nuque contre l'assise du banc, fermant les yeux, offrant sa gorge à la fraîche brise de la nuit.

-Alors.. Moi ou eux d'après toi beauté ?

Elle insistait là dessus parce qu'elle savait qu'au premier regard, elle l'avait jugée, comme elle devait sûrement juger tout le monde parce qu'elle DOIT être la plus belle de la soirée, celle sur qui tout les regards s'arrêtent, et la désirent.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » ©️ Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chelsea Davis

avatar

Alias : You can call me queen bee
Age : 24
Messages : 59
Dollars : 81
Date d'inscription : 11/05/2014

MessageSujet: Re: A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]   Mar 9 Déc - 15:57



Le froid. Le froid s’insinue dans ses os, comme des milliers d’aiguilles. Elle est un lac dont la surface est gelée. Ceux qui plongent dans le lac gelé ne remontent jamais.

« Je me contenterais bien de te dire que je ne sais pas quoi dire, mais je pourrais dire n'importe quoi, que je me fous de ces stupides fêtes, que je les déteste parce qu'elles ne sont que les arènes d'équipe de gladiateur qui essaye d'abattre son ennemi, sauf que dans notre monde ça se traduit pas de la méchanceté qui n'a lieu d'être que pour se démarquer, mais je suis là malgré tout, alors, est ce moi qui suis complètement stupide, ou ces nigauds à l'intérieur le sont ils plus que moi ? »

Elle l’écoute jusqu’au bout, sans broncher. Elle n’est pas surprise de sa réponse, même si elle peut paraître décalée. Elle commence à comprendre le drôle de personnage qui lui fait face. C’est le genre de personne qui dit tout ce qui lui passe par la tête, sans réfléchir. Une personne franche, réelle. Elle est comme une créature de légende dans son monde d’hypocrisie. Elle la regarde s’assoir par terre, tranquille. La petite fée a le droit de fermer les yeux car rien ne peut lui faire de mal. Tout passe à travers, sans l’atteindre.

« Alors.. Moi ou eux d'après toi beauté ? »

La blonde soupire, comme si c’était la question la plus inutile du monde. Pourtant son ton n’est ni cassant ni moqueur lorsqu’elle finit par répondre.

« On se croit tous plus intelligent que les autres. Mais tous les lycéens sont des idiots. »

Elle souffle dans l’air glacé, un nuage de vapeur s’échappant de ses lèvres colorées. Elle la regarde s’envoler avant de s’évanouir, comme si elle n’avait jamais existé.

« Même ceux qui refusent de suivre le mouvement y sont rattachés. Personne ne peut échapper à la mascarade, ne serait-ce qu’à son influence. On veut tous savoir ce que ça fait d’être admiré. Consciemment ou non… »

Comme il serait doux de ne plus penser à tout cela, d’avoir… autre chose. Oui, elle rêve d’autre chose Chelsea. D’avoir quelque chose d’important dans sa vie, de ne plus être cette coquille vide. Mais elle sait que sans toutes ces couches de maquillage, il n’y aurait plus rien à voir. Juste une fille amère et sans aucune personnalité. Et ça l’effraie terriblement.

Douce ironie que de n’avoir peur de rien excepté soi-même.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Brown

avatar

Age : 19
Messages : 124
Dollars : 142
Date d'inscription : 24/06/2014

MessageSujet: Re: A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]   Mar 13 Jan - 21:22


"Then.. Tell me why."

"J’ai essayé de m’intégrer au lycée, ça n’a pas marché... J’les détestais, j’les détestais tous."

Elle se rend vaguement compte de l'ennui qu'elle doit lui inspirer, mais que voulait elle qu'elle dise ? Cette douce nuit ne l'inspirait pas vraiment, cette jeune fille elle par contre, attisait la flamme de sa curiosité, et pourtant rien ne lui venait elle avait à la fois tant à dire, et tant à taire..

-On se croit tous plus intelligent que les autres. Mais tous les lycées sont des idiots.

La jeune fille hocha la tête, elle n'aurait jamais pensé pouvoir un jour discuter avec cette fille là, elle qui venait de lui lâcher milles et unes méchanceté dans le seul et unique but de la voir disparaître, sauf que voilà, Aria était l'une de ces filles étrangement... étrange.
Elle était hors du commun même dans ces bizarreries. Même dans ce monde plus bordélique qu'aucun autre.

-Même ceux qui refusent de suivre le mouvement y sont rattachés. Personne ne peut échapper à la mascarade, ne serait-ce qu’à son influence. On veut tous savoir ce que ça fait d’être admiré. Consciemment ou non…

Elle ne sait que dire l'espace d'un petit instant, elle garde les yeux clos, et boit ses paroles, tout en y pensant, voulait elle être admirée ? Vraiment ?
Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle recherchait au cœur de cette nuée d'élève, si elle était là, c'était bien pour une raison, et cette raison, c'était devenue elle.
Cette blonde si parfaite à l'image de la cheerleader parfaite, une fille pleine de prétention et d'arrogance, mais surtout, une vie construite sur des piliers d'apparences et de mensonge, ce qu'elle montrait d'elle n'était qu'un spectre d'une fille populaire aujourd'hui mais insignifiante demain.

-Et on a tous nos peurs, lacha t elle sans vraiment y réfléchir.

Si chacun veut être admiré, c'est pour une raison, pour qu'on croit en eux, pour le respect, mais plus que tout pour l'égo, et qu'est ce qui brise un égo démesurément surdimensionné ? La peur.
La seul l'unique, les phobies, tout ce qui pousse notre instinct à prendre nos jambes à nos coups, détruisant tout sur son passage, tout les mensonges qu'on a construit..

-On a tous une faille, alors pourquoi vouloir créer une image de nous même, comme une fausse identité, quelqu'un que tout le monde aimerait, alors que tout s'éteindra un jour... ? La questionne t elle ouvrant enfin ses yeux, tournant le visage vers elle.

Vraiment elle essayait de comprendre la nature humaine, de comprendre les lycéens, eux qui étaient ses semblables, qui se servaient de mot pour blesser, d'acte pour persuader, afin de forger l'être parfait, celui qui ne craint rien, ni personne, qui incarne la perfection.
Or pour elle tout était illusoire, cette tenue, bien que très belle, ce n'était pas elle, toute cette mascarade, comme elle disait si bien, est une fanfare dans laquelle elle défile, plutôt emportée par les autres, sans même voir où elle va.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Aria Brown
« C’est comme si des centaines de poignards vous transperçaient tous en même temps... On ne peut plus respirer, on ne peut plus penser... ou juste à la douleur qu’on éprouve. » ©️ Joy


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi ~~ [pv Chelsea]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Civet de lapin aux épices
» Tu m'attends, je termine dans cinq minutes ? ☂ Tyler BLACKWOOD
» 120 minutes avec Carol Danvers
» Pas moyen d'être tranquille cinq minutes ! [Kathryn]
» Gros Mek avec CFK et Krameur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Quartiers résidentiels :: Quelque part dans les quartiers-
Sauter vers: