Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Children of an Uncertain Future [PV Paige]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Children of an Uncertain Future [PV Paige]   Jeu 14 Aoû - 7:55



a moment of stillness
a moment to remember every thing i have done



Chronologie:
 

Je reposais au sol en tentant de reprendre mon souffle. Le plafond est au-dessus de moi et semble pourtant si loin. Je voudrais pouvoir en arracher chacun des panneaux avec mes griffes pour pouvoir revoir le ciel.  Au moins une dernière fois. Cela me permettrait au moins de pouvoir me sentir un peu mieux. Un peu plus vivant. Je suis coincé entre ces quatre murs. Les rayons de couleur rousse fusent par les fenêtres sans vraiment atteindre mon loup qui lui, est barricadé dans mon propre cœur.

La froideur du ciment est telle que celle-ci semble transpercer ma veste. Mon cœur parut pratiquement se frigorifier alors que le vent se frayait un chemin dans la distillerie et sous les plis de mon manteau. Le sang qui coule sur ma poitrine indique bien que ma blessure ne veut pas cicatriser. Cette lunaison est de loin la pire de toutes.  Je suis entouré par des odeurs de loups qui ne font pas partie de ma meute et ressent des milliers de sentiments qui ne sont pas les miens. Mes avant-bras sont recouverts du sang de ma professeure de chimie tandis que les tâches sur mes vêtements doivent témoigner de la dure bataille que nous avons livrée. Certaines traces sont restées bien que le loup soit parti.

Je vous avouerai que je suis bien heureux que celui-ci ait choisi de se faire la malle maintenant. Il en avait assez fait ce mois-ci et probablement pour tout le reste de ma vie. Cela était en partie de ma faute. Je ne cessais de le refouler en me disant que cela serait mieux pour tout le monde. Mais cet animal avait décidé de fuir vers la liberté en arrachant les tuiles de mon cœur pour revenir au monde dans toute sa splendeur. Je regardais les panneaux en souhaitant pouvoir voir la voûte céleste alors que le loup ne se laissait pas abattre par quelques frontières. Je lui enviais son audace. Je ne pourrais cependant jamais la lui emprunter sans craindre pour mon humanité. Devenir un monstre ne me faisait pas autant peur que de devenir une abomination tirant son plaisir du sang et de la violence. Voilà pourquoi je ne pouvais pas me métamorphoser et totalement laisser le loup hors de sa cage. Avec les jumeaux. Contre le chasseur. Je craignais de ne pas pouvoir redevenir humain si je me laissais aller à autant de puissance. « Le mal engendre le mal ».

Je ne voulais pas devenir comme Peter.

Je place ma main sur la marque faite par le chasseur. Je ne pouvais pas vraiment le blâmer pour ses actes. Il avait « éradiqué » la menace que je représentais en me laissant mourir par moi-même. Il ne soufflait pas sur la flamme de la bougie pour ne pas se plonger lui-même dans la noirceur. Je me demande si je serais capable de tuer si jamais je ne pouvais trouver une autre alternative au meurtre. Probablement pas. Je laisse échapper une plainte de douleur.  Chacune des pores de mon corps semblait faite de cendres et de flammes. Je ne pouvais plus bouger. Le plafond est au-dessus de moi. Trop haut pour que je ne puisse le toucher.

Il est aussi loin que les gens dont je me soucie le plus.

Les poutres autour de moi deviennent tout doucement floues dans un amalgame de couleurs sombres et ternes comme de la peinture que tu mélangeais dans une palette de couleurs pour former une nouvelle teinte. Je pense cependant que je suis composé de nuances. Mais je ne vois plus rien pour le moment. Je réussis par un tour de force à tourner ma tête en direction de ce qui devait être une des entrées de la distillerie. Des odeurs animales en émanaient. Il devait aussi y avoir une spirale sur un des murs si mes souvenirs sont bons. Je sens les bois et une odeur plus douce que ce qui ne peut exister. Cela doit être un parfum ou quelque chose qui transcende mon odorat de loup-garou.

Des bruits rythmés deviennent progressivement plus fort : la cadence me dit que cela doit être un humain qui marche. Le bruit de talons me confirme que cela est une femme. Les sons sont similaires à ceux que fait notre banshee en marchant dans les couloirs du lycée. Je goûte le sang dans ma bouche alors que je tentais de m’adresser à la source du bruit.  

-Ne t’approche pas de moi…

« Je ne veux pas que tu sois blessée… » aurais-je voulu continuer. Mon visage est recouvert des gouttelettes du sang de la sentinelle alors que le reste de mon corps est parsemé de coupures et de diverses blessures. Le chasseur avait certainement voulu me punir pour mon crime. Il ne savait pas que je suis mon meilleur bourreau. Aucune de mes lésions ne cicatrise. Ce doit être le napel qui les empêche de se résorber ou ce truc qui dit que nous ne pouvons pas nous régénérer quand nous ne nous parvenons pas à nous pardonner. Je crispe le visage en sentant comme un tambour marteler dans ma tête.

-Par pitié… Va-t-en…

Je ne sais pas à quoi ressemblait la jeune femme… mais elle devait partir tant que cela lui était encore possible. Fuir loin pour sa vie pendant que je me trouvais en position de faiblesse. Mes yeux vont sûrement prendre des tons de bleu maintenant que le sang souille mes mains pour le reste de cette éternité. Le voile érubescent en cache pour le moment la couleur azurine. Inutile de me leurrer : aucune nuance ne peut exister pour ce genre de crime. Je laisse pour le moment les tambourinements gagner en force. Tout se joue par teintes. « Jamais or pur ne dure. »

Je ne pense plus vraiment avoir la force ou la moindre envie pour livrer une autre bataille. Mieux valait mourir que de ne rien pouvoir faire pour aider tous ces gens qui en avaient besoin. Je ne le disais à personne… mais je me souvenais de chaque détail de cette nuit où nous avions été empoisonnés par le napel au motel. Je me souviens avec distinction du signal de détresse que je tenais dans ma main et de la voix de Stiles qui me disait : « Ce n’est pas toi »… Non… C’était moi… Je voulais mourir ce soir-là. Derek était mort par ma faute. Ce soir, Mafdet est tombée… Je ne peux m’empêcher de me dire que ce soir… Je voudrais mourir une seconde fois…

Je ne vois plus rien de tout ce qui est autour de moi. La présence de cette femme me parait pourtant lénifiante. Mais elle doit partir. Sinon je vais la blesser. Elle est une perle. Je suis un torrent de goudron qui ne ferait que la faire sombrer.

-Va-t-en pendant que tu en as encore l’occasion…

Ma voix tremblait et devenait rocailleuse. Le tambour avait enterré tous les autres bruits autour de moi. Je me laissais couler. Il n’y a pas d’espoir.

Pas pour moi.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
 
Children of an Uncertain Future [PV Paige]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kimitori, la future mangaka
» Scratch Built - Future Wars
» Haiti must decide Haiti's future
» Top50 des meilleurs prospects 2008-2009 selon Hockey Future!!
» [Terminé] Par une aprem ensoleillée de déprime [Paige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Forêt de Beacon Hills :: Distillerie abandonnée-
Sauter vers: