Teen Wolf RPG
Alpha, Beta ou Oméga, et vous que choisirez-vous ?


Forum fermé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Mer 20 Aoû - 1:01


Come on ! Get up !
« La vraie paresse, c'est de se lever à 6 heures du matin pour avoir plus longtemps à ne rien faire.  »
de Tristan Bernard




Elle ouvrit les yeux, affalée sur son lit, et coincée dans ses draps, la tête dans le cul comme on dit si bien, elle s'étira en douceur, son cerveau n'avait pas encore percuté visiblement..
Elle se redressa subitement et attrapa son téléphone pour être sûre d'avoir bien lu.

-Bordel, lança t elle tout en se levant.

Elle accéléra le pas et rentra dans un mouvement rapide dans la salle bain, elle retint un cri d'horreur lorsqu'elle se vit dans le miroir.
Ce n'était pas possible d'avoir une mine aussi affreuse.
Son maquillage avait coulé, elle avait encore les marques du draps dessinés sur la figure.
Alerte général, c'était la panique là !
Cara sauta dans sa douche après avoir furtivement attaché ses cheveux, elle se lava en vitesse et sortie à toute vitesse de la douche, une serviette enroulée autour de la poitrine elle se précipita dans sa chambre et ouvrit son armoire.
Voilà qu'elle regrettait déjà d'avoir accepté l'invitation à l'after de ce beau gosse d'hier soir, ou plutôt de très tôt ce matin...
Elle attrapa une tenue à la va vite mais toujours avec soin, tout ce qu'elle portait était joli de toute manière alors.. Elle ne pouvait pas être mal vêtue
D'une main habile elle enfila un short en jean cut off délavé, sans pour autant être mini, un débardeur blanc accessoirisé d'un long collier bleu foncé, et ses bottines à lacets noires avant de partir à la hâte.
Elle était déjà beaucoup trop en retard, mais elle n'avait pas fini de se préparer pas tant qu'elle n'avait pas refait son maquillage !
Adroitement, elle finit sa petite beauté, et rassembla des affaires dans sa petite sacoche caramel, furtivement elle posa ses lunettes de soleil sur son petit nez, puis elle sortit de l'appartement sans rien ranger, tant pis pour le bordel, elle rangerait plus tard, là elle n'avait plus le temps.
D'un pas vif elle traversa les rues, tout les regards se posaient sur elle, ses lèvres se fendaient en un charmant sourire à en faire tomber tout les garçons du quartier.
Cara était une jeune fille soignée, elle avait beau adorer sa cousine, elle ne sortait jamais sans être parfaitement présentable, ça faisait parti de son béaba.
Elle longea les rues, déambulant comme elle avait l'habitude de le faire sentant le regard de ces pauvres garçons en quête d'amour se poser sur elle, bon elle savait où terminait ce regard en principe. Sur sa belle paire de fesse à en faire baver certaines filles.
Lorsqu'elle arriva au bar dans lequel elle avait rendez vous avec sa chère cousine, elle trouva cette dernière assise au comptoir avec un jeune homme qui, il fallait l'avouer, était plutôt séduisant.
Un sourire en coin s'esquissa alors sur son visage, finalement son retard n'avait été une si mauvaise chose que ça, avec ça s'effaça à la fois ses regrets de la soirée d'hier soir, bien qu'elle n'ait jamais vraiment regretté en réalité, un tout petit peu au fond, mais pas totalement.
Elle traversa le bar et rejoint ses chers camarades et s'assit à côté du jeune homme, un large sourire se dessina alors sur son visage, et dans un hochement de tête elle regarda sa cousine.

-Salut vous deux, bah alors Mack', tu me présentes pas à ton copain ?

Une certaine malice vint scintiller dans le regard de la belle brune qui scrutait maintenant le jeune garçon assis à côté d'elle..
Si Mack' s'était intéressée à lui c'était certainement pour sa bonne gueule, et aussi par ennuis, attendre quelqu'un c'est toujours ennuyant il faut bien avouer, mais peut être même que c'était lui qui était venu vers Mackenzie après tout..
Qui que ce soit, Cara en avait cure, il était mignon, il avait l'air sympa, alors pourquoi ne pas s'amuser un peu ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.


Dernière édition par Cara Frost le Jeu 21 Aoû - 2:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackenzie H.Benson

avatar

Age : 18
Messages : 26
Dollars : 32
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Jeu 21 Aoû - 1:44

Who are you?


La soirée d'hier avait été mouvementée, à tel point que je n'étais même pas rentrée chez nous avec Cara. Je m'étais réveillée, en sursaut dans une baignoire chez un inconnu. À ce stade-là rien ne me surprennait plus. Même si l'endroit avait l'air abandonné ! Quand la mémoire déciderait de me revenir alors je pourrais entreprendre de savoir comment j'avais atterri là. Mais ce n'était pas là ma première préoccupation. Une fois debout sur mes deux jambes tremblantes je m'étais dirigée vers la lumière, tel un sage papillon, défraîchit, mais vif cherchant à mieux voir ce qui l'entourait.

L'aube, la première belle chose que j'avais pu observer en cette belle matinée. Je n'avais pas le temps de traîner, mais je voulais vraiment rester à penser contre ce mur nu et frais tout en regardant la ville se réveiller. Sauf qu'il fallait vraiment que je trouve un bar pour me rafraîchir, et que je donne rendez-vous à Cara pour savoir ce qu'il en advenait d'elle.
Ni une ni deux, je quittais l'immeuble "abandonné" et je me dirigeai vers la première enseigne de restauration, sans oublier de prévenir la cousine de ramener sa fraise dans le même lieu d'ici 1h.
Les toilettes étaient dans un coin assez sombre et ça se comprenait. L'état de ces lieux étaient réellement pire que la chambre de Cara.
Une fois à l'intérieur de celle des femmes, je sortais mon "kit de survie" pour les gueules de bois pas très fraîches et je commençai à appliquer mon travail. Passant par la masse d'eau sur le visage, au maquillage, ainsi qu'au démêlage des cheveux, j'en avais du boulot !

Après avoir terminé mon récupérage, je sentais bon et j'étais devenue aussi fraîche qu'une fleur humidifiée par la rosée du matin.
Un seul regard au téléphone pour comprendre que Cara serait à la bourre, comme à son habitude après un lendemain de cuite.

Je m'étais alors installée à une chaise au comptoir du bar, et juste à côté de moi se trouvait un magnifique spécimen que je lorgnais d'un œil.
Devant moi il n'y avait qu'un café sans grand intérêt, alors sans qu'on ne m'y invite je me tournais vers le beau jeune homme pour mieux l'observer.
Son profil avait un certain charme, quand il avalait ce qu'il avait commandé il se transformait en jeune homme de la haute super-sexy. J'aurai bien pu le décrire pendant des heures, mais en matière de discrétion je n'étais pas la meilleure du monde.
C'était alors qu'il rencontra mon regard. Quel choque ! Généralement je tenais tête, mais en croisant le sien je ne savais plus où me mettre.

- Euh, bonne journée n'est-ce pas ?

Sans attendre sa réponse, ma cousine apparut enfin dans mon champ de vision en hochant la tête.

- Salut vous deux, bah alors Mack', tu me présentes pas à ton copain ?

Qu'elle coquine celle-là ! Après tous une fois qu'elle était dans les parages toute la timidité que j'avais en moi se libérait.

- Seulement un bel inconnu Cara.


















~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Mackenzie H.Benson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Jeu 21 Aoû - 3:45


What is the game, babe?


(baudelaire) ▽ Nos péchés sont têtus, nos repentirs sont lâches, nous nous faisons payer grassement nos aveux et nous rentrons gaiement dans le chemin bourbeux, croyant par de vils pleurs laver toutes nos tâches.
Tu te réveillais dans ton lit avec un sourire. Les lieux semblaient tellement plus grands maintenant que ton frère avait pris la fuite. Tu avais changé et tu ne croyais plus aucune des excuses que le monde te livrait. Les rideaux se levaient doucement sous le subtil assaut du vent alors que tu te levais de cet amas de couvertures. Doux cocon du félin que tu resterais toujours en dépit des assauts que te faisait la vie. La nuit avait été relaxante. Les lunes ne te faisaient plus peur maintenant que tu savais comment apprivoiser chacune de celles-ci. Avec une caresse plus souple que le vent en pensant à ton plan et tes motivations. Lawford baverait en sachant la véritable nature de ton ancre. Tu lui avais parlé de « cette » fille en classe qui faisait battre ton cœur et que tu voulais inviter à sortir avec toi. Inaccessible en raison de sa popularité. Le loup sombre qui sommeillait en toi ainsi que les griffes qui voulaient faire de la charpie de ce monde maudit ne pouvaient se permettre une telle merveille sans risquer de la briser. Ton ancre était plus forte que tout amour humain. Ton ancre n'était même pas humaine.

Tu partis te doucher dans ce petit espace exigu que te procurait ta salle de bain. Ça te réconfortait au fond. Tu te sentais moins perdu dans un espace plus petit où les murs et le carrelage délimitaient les surfaces de ton quotidien. Ils croiraient ça. Tout ce que tu disais. Ils te croiraient. Les gens ne savaient plus quand le « tu » était le « je » et se perdaient dans tes pensées. L’eau était chaude en coulant sur ce corps qui était maintenant le tien. Tu frottas ta tignasse brune, laissant presque échapper un soupir de contentement en songeant que ce shampooing était maintenant le tien et que personne ne pourrait associer à cette odeur ton frère. Tu existais.

Tu jubilais à cette seule pensée.

Un jumeau plus fort existait toujours en raison des déséquilibres de la nature et tu ne pouvais ricaner qu’en songeant que c’était toi. Toi. L’élu. Celui qui pourrait faire tourner la terre et la détruire en un seul mouvement. Tu appréciais chacune des gouttes léchant ta peau. Elles se pliaient sous chacune des lignes de ton corps. Tu sortis de la salle de bain pour aller te changer. Un pantalon noir, un tee-shirt sous un veston de la même couleur, des chaussures propres. Rien qui ne sautait à l’œil comme lors de ta première rencontre avec cette professeure de chimie. Tu peinais à articuler à cette époque, tu voulais que les gens te remarquent avec tes tenues exubérantes… Tu roulais les yeux avant de finir ta toilette en quelques minutes. Tu passais la serviette dans tes cheveux avant de la jeter dans un coin. Ton regard dans le miroir. Tes yeux. Tu les faisais luire de cette lueur bleutée en souriant. Jouer les louveteaux devenait pratiquement un jeu. Tu savais que tu avais la main mise sur chacun des pions de cette pseudo-meute qui ne tarderait pas à tomber. Mais enfin.

Tu existais.

Tu sortis dehors en appréciant chacun des rayons solaires happant ta peau avec une force qui te paraissaient providentielle. Les gens couraient pour aller tu-ne-sais-trop-où. Comme si cela importait. Ils ne servaient à rien dans la moindre de tes machinations. Tu fouillais dans tes poches pour en sortir un billet vert. Des gens tueraient pour en obtenir un. Tu souriais à ces idées de chaos avant de t’engouffrer dans un bar de la ville. C’est dans ces moments que tu étais heureux de faire plus vieux que ton âge. De tromper les gens comme tu trompais ces petits paysans lorsque tu étais plus jeune. Personne ne connaissait les siècles que tu abritais au fond de ton cœur parce que tu les dissimulais derrière un de ces sourires devenus ta marque de commerce. Tu existais.

Tu pris place sur un des bancs près du comptoir avant de commander au barman une bière. Il ne prenait même pas la peine de te demander ta carte. De toute façon, que pourrait-il faire contre moi ? Mon passeport était une supercherie qui avait su duper le gouvernement américain. Mon vrai nom. Personne ne le connaissait. Sauf ce p*tain de lapin. Je le ferais cuire si jamais je réussissais à le retrouver ou je lui lacérerais la gorge. Tu fermais le poing en souriant. Lawford avait su apprivoiser la bête en toi. Tu connaissais enfin le sentiment de possession de ses moyens, cette indépendance. Une fille vint s’asseoir à tes côtés. Tu ne connaissais pas beaucoup de nanas dans cette ville si tu excluais la fille dans ta meute… enfin les filles. Lilith était intéressante… Amanda aussi. Surtout pour jouer. Tu aimais ses cheveux roux et ses yeux dichromatiques ainsi que son parfum d'innocence chérubine. Dès que ton alpha regarderait ailleurs, tu lui proposerais une petite partie. Tu pris une gorgée de bière en appréciant la chaleur au fond de ta gorge. Elle était mousseuse à souhait.

Tu levais les sourcils en tournant subtilement la tête sur le côté. Cette demoiselle était des milliers de fois plus fascinante que tes sœurs de meute. Elle avait une chevelure incroyable et une peau laiteuse plus pure que des perles. Ses cheveux étaient d’un curieux mélange de noir et de rouge. Un contraste qui faisait défaillir ton cœur le temps de quelques instants. Tu restais éberlué quand elle t’adressait la parole.  

- Euh, bonne journée n'est-ce pas ?

Tu n’eus même pas le temps de lui répondre qu’une autre fille s’assit près de toi. Elles avaient manifestement un lien bien que tu ne puisses encore juger de la profondeur de celui-ci. La nouvelle venue était plus grande et élancée que son double. Sa tenue manquait de cette excentricité dont tu te ressassais auparavant pour te faire vivre, mais tu savais maintenant qu’il fallait voir plus loin que les apparences. Que dirait Lawford ? Que la forme que nous prenons reflète souvent la personne que nous sommes ? Tu étais un loup. Mais tu étais tout autant aigle que renard, traqueur que proie, tu étais tout ce que tu voulais et c’était cette différence qui te faisait vivre.

- Salut vous deux, bah alors Mack', tu me présentes pas à ton copain ?

- Seulement un bel inconnu Cara.

Mack et Cara…. Deux beaux prénoms qui étaient peut-être des diminutifs. Tu ne le savais pas encore. Mais la façon dont la fille à la chevelure colorée changeait en la simple présence de ton double ne pouvait te laisser indifférent. Ça te donnait envie de jouer. Tu esquissais un sourire à la dite Cara en hochant la tête.

-Je m’appelle Andrew.


Tu te retournais ensuite vers le barman.

-Deux verres pour ces demoiselles s’il-vous-plaît. C’est moi qui offre.


Tu lui tendis un billet vert en observant du coin de l’œil ces deux jeunes filles. Elles te rappelaient ton jumeau et toi dans une autre vie. Le barman leur donnait enfin leurs boissons. Tu les jaugeais du regard avant de te retourner avec un air joyeux sur le visage. Enfin un peu de piquant dans ta vie monochrome.

-Et si on jouait… Je dois deviner vos prénoms. Si je rate, je prends un shooter. Si je réussis, vous m’en dites un peu plus sur vous.

Le barman prit ton autre billet vert et te donnait en échange un petit plateau de shooters. Des petites coupes assez fortes pour ne rendre le jeu que plus... amusant. Tu caressais le pourtour du verre du bout des doigts en faisant mine de te perdre dans tes pensées, faisant mine de réfléchir.

-Donc Mack… Mackarena… Macaroni… Mackenzie, n’est-ce pas ?


Tu gardais toujours et encore ce même sourire. Tu en saurais plus sur ces jeunes femmes. Un shooter à la fois. Tu savais bien que cet alcool ne pourrait rien contre toi. Tu te tournais vers l’autre fille en lui adressant un sourire rieur. Pratiquement enfantin. Tu penchais la tête sur le côté en lui disant avec un sérieux désarçonnant.

-Toi, c’est Carapuce.

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Jeu 21 Aoû - 23:18


Play ? I will play.
« Tricher au jeu sans gagner est d'un sot.  » - Voltaire



Elle avait comme l'impression d'arriver à pique.. Mais pas vraiment à la fois, si Mack' s'était mise en tête de draguer ce beau jeune homme dont le regard avait visiblement accroché le physique idyllique de cette bombe qu'était Mackenzie.. Milles excuses, mais le mal était fait.

-Seulement un bel inconnu Cara.

Cara du se retenir pour ne pas grimacer, elle venait de faire foirer le plan drague de sa cousine, bon à la base c'était un rendez vous entre cousine, donc, celui qui est en trop dans l'histoire c'est plus le bel inconnu, et pourtant, on avait plus l'impression que c'était à Cara de décamper et sur le champs si possible avant de faire disparaître toute romance.. Mais elle ne pouvait pas décemment se lever et repartir en leur chuchotant « Oubliez pas la capote » avant de disparaître faire on ne sait quoi, on ne sait où, avec on ne sait qui...
Il détourne son attention de Mack' pour lui adresser un sourire, elle le regarde, dévoilant ainsi son intérêt pour lui, Cara sait aussi mentir avec le regard, mais pour une fois, elle est franche.. Elle veut en savoir plus sur qui il est..

-Je m'appelle Andrew.

Andrew ? Quel prénom séduisant. Et de tout les Andrew qu'elle avait déjà croisé, il était de loin le plus charmant ! Décidément, cette Mack' savait bien les choisir !
Elle devait avoir un don ou une connerie dans le genre.. C'est le flaire de loup garou c'est ça ?

-Deux verres pour ces demoiselles s’il-vous-plaît. C’est moi qui offre.

Si en plus il la prend par les sentiments, comment pouvait elle se désintéresser de lui ?
Elle ne le pouvait pas tout simplement, si Monsieur offre un verre.. Verre qu'elle ne risquait pas de refuser.

-Et si on jouait… Je dois deviner vos prénoms. Si je rate, je prends un shooter. Si je réussis, vous m’en dites un peu plus sur vous.

Un magnifique sourire arpenta le joli petit minois de la belle Cara. Il avait bien dit « jouer » ?
Très bien, alors elle serait de la partie !
Elle ne pouvait pas refuser cette invitation, il pimentait doucereusement le tout en rajoutant un shooter à chaque mauvaise réponse.. Bien que ces dernières soit à porter de main, il les maintenait certainement déjà bien au chaud dans sa paume. Mais peut être allait il jouer le jeu.. Qui sait ?

-Donc Mack… Mackarena… Macaroni… Mackenzie, n’est-ce pas ?

Mais c'est qu'il jouait réellement le jeu en plus !
Pendant qu'il lui tournait le dos, Cara en profita, elle regarda sa cousine et lui lança un clin d’œil, et elle se mit à se pouffer silencieusement, elle ne pouvait pas s'empêcher de faire la con trois secondes, même pas trois misérables secondes.. Genre « Lui.. C'est un bon lui.. », mais elle avait certainement bien saisi le message qu'elle avait voulu envoyer, elles se comprennent toujours.
Et elle le pensait vraiment,Andrew c'était un bon.. Elle était toujours sincère avec sa cousine, elles ne s'étaient jamais rien cachées et ça n'allait pas commencer aujourd'hui parce que le beau Andrew a déboulé dans leur vie.
Lorsqu'il reporta son attention vers Cara celle ci regarda le sourire infantile qui s'était dessiné sur le visage angélique du jeune homme. Elle-même le regardait malicieusement, qu'allait il lui dégoter comme idée folle ?

-Toi, c’est Carapuce.

Son sérieux et son sang-froid était digne d'un bon plaisantin, mais elle aussi voulait s'amuser, elle esquissa un sourire espiègle, le plus beau qu'elle ait surement jamais fait, et elle se pencha vers lui, pour qu'il puisse mieux lire la fourberie qui régnait dans son regard émeraude, ce rapprochement donnait un côté un peu plus intime, laissant planer comme un mystère quant à la réaction de la jolie brune.

-Faux ! Moi c'est Carabine, et quand je vise, je loupe jamais ma cible. Pas vrai Mack' ?

Ses yeux roulèrent alors vers Mack', ça aussi elle avait compris, leurs regards complices se croisèrent, Cara s'amusait, comme toujours, mais surtout.. Si quelqu'un était visé.. C'était bien l'adorable Andrew.
Quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, elle allait pas le louper, ça c'était sur.
Elle l'appréciait particulièrement et elle imaginait qu'il en valait de même du côté de sa chère cousine. Elle ne savait pas vraiment pourquoi il la captivait tellement, mais elle voulait en savoir plus, elle voulait jouer.. Elle veut le découvrir. Vraiment. Elle y tient.

-Et un shooter pour ta pomme mon beau ! Un !

Un sourire un tantinet plus franc mais toujours aussi malicieux animait le visage de la jeune fille qui pour appuyer son propos tendit le shooter à ce cher Andrew, pousserait il le jeu plus loin ? Cap ou pas cap le beau gosse ? Elle le scrutait, tout en l'invitant à poursuivre la partie, et elle espérait terriblement qu'il poursuivrait la partie.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackenzie H.Benson

avatar

Age : 18
Messages : 26
Dollars : 32
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Mar 26 Aoû - 0:36

Beautiful man


Mackenzie, auparavant seule au comptoir avec à côté d’elle un jeune homme, avait été départagée entre le besoin d’avoir sa cousine dans les parages pour l’aider à ne pas perdre son sang-froid et l’envie d’être seul avec ce bel inconnu afin d’apprendre à le connaître sans être déstabilisée. Finalement sa cousine Cara était venue répondre à son premier besoin et dès lors où elle était arrivée, l’évidence avait éclaté aux yeux de la jeune louve. Ce garçon devait découvrir les deux jeunes filles ensemble et non séparément.

- Je m’appelle Andrew, disait le jeune homme tatoué avec un regard profond, dont l’intensité la rendait toute chose.

Le mystérieux bel inconnu du bar offrit ensuite aux demoiselles deux verres. Si ce n’était pas de la galanterie, qu’est-ce que cela pouvait être alors ? Mack’ ne cachait pas que cette démarche lui plaisait bien, surtout la suite de la phrase du jeune Andrew.

- Et si on jouait …, ces quelques mots suffirent à décocher un sourire aux lèvres de Mackenzie qui avait toujours adoré les jeux.
Je dois deviner vos prénoms. Si je rate, je prends un shooter. Si je réussis, vous m’en dites un peu plus sur vous.

Il voulait se la jouer à la Game Of Thrones ? Pourquoi pas, cela rappelait à Mack, lorsque Tyrion Lannister apprenait à connaître Shae avec Brown dans la tente sur le champ de bataille.
L’idée était vraiment bonne, cela convenait aux filles et comme dans la série, c’était un excellent moyen de partager des rires, des plaisanteries et des connaissances. Exactement ce qu’il fallait pour que les deux filles apprennent à connaître le garçon et vice-versa.

- Donc Mack … Mackarena … Macaroni … Mackenzie, n’est-ce pas ?

Jamais la jeune fille n’avait eu un fou rire aussi fort que celui-là dans toute sa vie et heureusement pour elle le sien n’était pas vilain.

- J’avais déjà eu droit à Mackena en Austalie, mais jamais Mackarena ! Et oui c’est bien Mackenzie, mais tu as bien utilisé trois essais, ne dois-tu pas prendre un shooter dans ces conditions ?

Le garçon gardait son sourire au coin des lèvres, toujours avec son même sérieux il s’était adressé à la jolie cousine de Mack’.

- Toi c’est Carapuce.


Mackenzie riait discrètement à l’entente de cette remarque. Ce jeu lui plaisait vraiment beaucoup et elle avait hâte de pouvoir poser ses propres questions afin de découvrir le mystérieux jeune homme, qui avait, elle devait bien l’admettre, un sens de l’humour appréciable.
Sa cousine risquait de répondre avec autant de sérieux et d’amusement que lui. Mack’ voyait très bien même qu’elle était intéressée par le jeune Andrew. Ça ne l’aurait pas gênée en temps normal de lui laisser le monopole sur un garçon, mais cette fois, il faudrait quelles en reparles en privé. Andrew était différent, pour le moment, aucun faux pas, tout était là pour les faire craquer. Pour répondre au gars irrésistiblement craquant Cara joua elle aussi sur son humour, tout dans la finesse en y ajoutant même un double sens.

- Faux ! Moi c’est Carabine, et quand je vise, je loupe jamais ma cible. Pas vrai Mack’ ?

Elle avait osé, maintenant restait à savoir s’il avait lui aussi comprit. Il n’aurait pas de mal normalement, vu le regard complice que c’était échangé les deux jeunes filles.

- Et un shooter pour ta pomme mon beau ! Un !


Cara souriait, elle était ravie, mais en même temps, quelle idée de penser que Cara était un diminutif. Il c’était mis dans la galère tout seul, bien que ce moment était vraiment amusant à observer.

La jeune fille aux cheveux rouges et noirs s’approcha alors doucement d’Andrew pour lui chuchoter à l’oreille : « Tu es vraiment mignon. »









~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Mackenzie H.Benson


Dernière édition par Mackenzie H.Benson le Sam 15 Nov - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Ven 5 Sep - 7:19

YOU ARE KEEPING ME ON THE EDGE OF MY SEAT
   andrew & cara & mackenzie
Ton cœur battait alors que tu plongeais ton regard dans les yeux verts de la magnifique jeune femme se dressant devant toi. Brunette si banale qui te faisait pourtant frémir quand tu ne faisais que porter attention aux émeraudes ornant les perles visionnaires. Ton cœur ne manquait pas un seul battement alors que tu portais attention aux veines pratiquement imperceptibles sur les iris de la tortue. Elle était cela pour toi. « La tortue » que personne ne remarquerait et sur laquelle tu es heureusement tombée.

Puis ces yeux éblouissants qui ne pouvaient que davantage la rapprocher de son animal totem. Tu te voyais pratiquement avec un couteau en train de trancher ces yeux pour en recueillir les diamants qui fuseraient de cette enveloppe de nacre ainsi que les rubis qui couleraient. Le torrent le plus précieux au monde si on omettait les larmes des hommes. Le scientifique en toi ressortait. Tu avais un faible pour tout ce que tu trouvais beau parce que tu étais une toile naturelle aux couleurs artificielles. Il était temps pour toi de ressortir et de vivre. Le temps de quelques instants. Il y a toujours une personne pour te donner les ordres et ce sera toi cette fois-ci.  


La tortue esquissait un de ces sourires qui la rendait infiniment belle. Elle avait un éclat malin dans son regard qui me donnait envie de pousser le jeu en repoussant constamment les limites. Je sais que celle-ci ne craindrait pas de transcender avec moi la folie. Je ne suis pas vraiment sain pour les autres. Elle est différente et cette différence est irrésistiblement attirante.

Elle se penche vers moi pour que je puisse lire ses intentions incrustées dans la malice ainsi que dans la fourberie de son regard. Je sens le souffle chaud de sa respiration sur mon visage et la fine haleine de celle qui a eu une nuit bien arrosée la veille. Combien de verres avait-elle bu ? Mais elle sentait bon. Je prenais subtilement des bouffées de sa fragrance qui ne se comparait en rien à cet air putride que je respirais tous les jours. Notre contact pourrait certainement sembler intime aux yeux de tous les idiots qui nous observaient. Il était bien plus que cela. Il voulait dire tellement plus que cela.

Des yeux verts qui pourraient te faire perdre pied en quelques secondes et te retenir
captif. Les prédateurs se cachent parfois sous des apparences de proies. Je ne pourrais plus jamais me passer de ces demoiselles. Elles sont la chance de pouvoir dessiner la fin de ce cercle sempiternel. Je souris en entendant la jeune femme me répondre.  

-Faux ! Moi c'est Carabine, et quand je vise, je loupe jamais ma cible. Pas vrai Mack' ?


Si elle savait embarquer aussi bien dans mes jeux que cela et que ses paroles avaient le sens que je lui accordais… Je ne raterais jamais cette chance. Je me reculai sur ma chaise et fixai la jeune femme dans les yeux en esquissant un sourire railleur. La réprimandant sans cacher mon ironie.

-Eh bien Carabine, c’est que tu as un sacré caractère.


Elle me demandait ensuite de boire le shooter en clamant que je me suis trompé sur son nom. Elle ne ratait pas une seule occasion ce qui ne la rendait que plus intéressante. Les opportunistes sont les gens dont nous devrions avoir le plus peur. Mes doigts pianotaient sur la coupe alors que je haussai les sourcils. Penses-tu vraiment que je pourrais te refuser quoi que ce soit ? Tu es ma reine. Je suis le fou qui se plierait aux moindres de tes volontés. Il me faut seulement savoir si tu as le nécessaire pour rester sur la chaise en velours. Je te trancherai la tête dans le cas contraire. Marie-Antoinette était une femme délectable. Je pris la coupe et la levai en direction de mon adorable reptile.

-Pour toi, ma chère.


Je vide le verre un seul trait. Un brasier envahit ma gorge le temps de quelques secondes avant de tout doucement perdre contenance. J’humecte mes lèvres avant de poser fermement le verre sur le plateau. Lawford ne serait pas heureux de savoir que je bois. Mais il est tellement facile de lui mentir. Je me demande si mes efforts en valent vraiment la peine. Je devrais songer à improviser de temps à autre. Les scénarios sont tellement risibles.

Je me tourne vers Mackenzie. Elle semblait moins fougueuse que son double, mais cette innocence me faisait craquer. Je savais que derrière la plus douce des fleurs se cachait le pire des poisons. Elle était ma fleur du mal et je me ferais un plaisir de la faire pousser dans la lésine dorée avec des helminthes – un millier de petites helminthes – comme serviteurs. Elle approcha son tendre minois du mien avant de susurrer des mots exquis.

-Tu es vraiment mignon…


Je ris avant de lui répondre.

-Tu es vraiment mignonne aussi.


Je replace une mèche rebelle de ses cheveux derrière son oreille en me mordant la lèvre. « Mignonne. » Je lui avais menti. Elle était plus que magnifique. Les commissures de ses lèvres qui se creusaient quand elle faisait un sourire la rendait adorable. Mackenzie me ressemblait un peu. Elle était comme moi quand les autres me voyaient. La même douceur. La même excentricité. Je fixe le plateau sur lequel se dressait maintenant une coupe vide.

-Bon… à votre tour maintenant.

Tu tend le plateau en direction de la petite tortue. Ce jeu se jouait à trois et tu ne comptais pas perdre la partie. À leur tour de pouvoir en savoir plus sur toi.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Mar 16 Sep - 22:15


Tenir la chandelle.
« Sur l’apparence est bien fou qui se fonde.  »- Proverbe français


Le jeu venait de commencer et pourtant il était délicieusement amusant.
Pour Cara, tout ce qu'il se passait là n'avait rien de sérieux, elle se concentrait simplement sur ce qu'il disait, pour mieux répliquer, pour mieux trouver la limite à leur jeu parfaitement inoffensif.
A sa remarque, il prit ce petit air qui lui allait si bien, sur ce visage si angélique, aux traits presque trop doux, les animaux d'apparences douces sont souvent les plus imprévisibles et surtout.. Les plus dangereuses, était ce le cas de ce cher Andrew ?

-Eh bien Carabine, c’est que tu as un sacré caractère.

Elle hocha la tête, elle l'avouait bien, son caractère était plutôt hors du commun, elle était unique, pire qu'une édition limité cette Frost.

-Je sais, même si j'ai l'air tendre comme le caramel..

Elle souri, ce n'était pas la première qu'elle s'amusait avec son propre prénom, et il fallait dire que c'était un jeu plutôt marrant, mais qui permettait en plus d'obtenir des détails sur la principale intéressée, alias Cara pour ceux qui aurait pas compris.
C'est alors qu'il attrapa le verre de shooter à sa demande, s'il l'avait refusé, elle l'aurait bien insulté de « petit joueur » dans un coin de sa tête, mais aurait bien caché sa déception, mais non, il leva le verre, en son honneur, pour elle.. Pour le jeu.
Un sourire en coin se dessina sur le visage de la chère brunette lorsqu'il s'adressa à elle.

-Pour toi, ma chère .

Satisfaite, elle le regarda avaler, imaginant le brûlant liquide couler le long de sa gorge, cette adorable douleur qu'on aime, c'est stupide, on aime se faire mal, on ne se délecte pas de boire pour festoyer, pour ne plus se souvenir, pour dépasser la folie, pour atteindre les Illuminations, et ensuite cesser de flâner et se souvenir d'un trou noir.
Le verre se repose sur le plateau, et Cara les regarde.. Mackenzie et ce Andrew.. Ils ont l'air de deux anges tombés du ciel, leur peau cristalline paraît si sensible, ils paraissent si sensibles, deux êtres fébriles, alors qu'ils peuvent cacher bien des choses derrière leur masques de pureté.
C'est alors que la belle Mackenzie s'approcha du jeune homme pour venir lui susurrer quelques mots doux à l'oreille certainement, une petite confidence qu'elle ne pouvait découvrir, qui devait rester un secret pour sa cousine.
Elle ignora ce geste de sa cousine, elle avait saisi le message à merveille, et même si ce n'était pas son genre, elle se sentait mal à l'aise.
« Boum ! Bitch get out of the way.. » cet éternel refrain résonnait dans son esprit...
Ils pourraient demander poliment au moins, comme « Excuse moi ? Tu peux aller aux toilettes et ne jamais revenir ? »
On pourrait dire n'importe quoi, c'est ce message qu'envoyaient la plupart des messes basses, mais voilà qu'il y avait deux parties en cours.. D'un côté il s'amusait avec Cara, allez savoir où est la limite de leur folie ? De l'autre, une invitation à voir plus loin que loin..
Observant un groupe de jeune gens, Cara sursauta lorsque dans son dos Andrew s’esclaffa, intriguée elle détourna son attention des personnes qu'elle regardait attentivement.

-Tu es vraiment mignonne aussi..

Elle était ravie de l'apprendre, qu'ils sont chou ces deux là.. Non ?
Il replaça une mèche rebelle derrière l'oreille de la belle Mackenzie.. Comment dire ?
Si ça continue elle va vraiment partir, et le pire, c'est que personne ne le remarquerait à part peut être ce garçon qui la dévore du regard depuis qu'elle a mis un pied dans ce bar.
Ils sont biens mignons les tourtereaux mais il y a plus intéressant que tenir la chandelle.

-Bon… à votre tour maintenant.

Cara se contenta de regarder le plateau venir vers elle.. Ah parce qu'ils se souviennent qu'elle existe ?
Elle était vraiment garce quand elle s'y mettait.. Mais il fallait avouer que faire clan à part ça saoulerait n'importe qui, mais pour le cas de Cara c'est pire, et la langue de vipère se retient depuis un certain moment déjà de lâcher une remarque cinglante, et c'est bien parce que c'est eux, et pas qui que ce soit d'autres.
Elle se saisit du plateau et regarda ses camarades rapidement, en faisant mine de réfléchir..

-Humm.. J'suis quasiment certaine que tu aimes les pâtes..

Cara elle était comme ça, un brun déconneuse et pourtant à la voir, son allure était beaucoup trop sérieuse pour qu'on pense à une blague, un comportement souvent déstabilisant, car on ne sait si l'on doit en rire, ou bien y répondre en toute sincérité, comme à la question « Comment t'appelles tu ? »
Elle esquissa un sourire furtif, avant de s'asseoir un peu plus nonchalamment sur son tabouret.

-Mais comme j'en suis quasiment certaine.. C'est de la triche. Alors...

Elle balança son regard sur tout le monde qui l'entourait, des gens assis autour d'une table, juste ça à première vue, et simplement ça, mais c'était plus que ça.. Des familles, des amis.. Des liens forts, ou moins, des couples ou pas ? Impossible de le savoir à première vue, mais à la seconde, oui..
Son cœur balançait entre certaine question et pourtant c'est sa tête qui reproduisait le mouvement du tic tac d'une horloge.

-Toi.. Tu es un solitaire.. Tu vis seul ici ?

Il n'était pas comme ces tables, il n'avait pas d'étiquette propre, il était comme un polymorphe, il change de forme, sa véritable structure est inconnue, on ne peut pas dire qu'il est, même après l'avoir bien regardé, et c'est ce qui le rend mystérieux, intéressant..

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackenzie H.Benson

avatar

Age : 18
Messages : 26
Dollars : 32
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Dim 16 Nov - 1:14

Vers l'infini et l'au-delà


- Tu es vraiment mignonne aussi.

En disant cela il replaça une des mèches rebelle de la jeune fille tout en se mordant la lèvre.
Mackenzie le trouvait totalement irrésistible pendant quelques instants.
Il y avait quelque chose de si particulier dans son regard, une petite braise qui ne laissait pas indifférente la demoiselle au comptoir.

Le jeune homme aux beaux yeux et au mystère glaçant enchaîna dans la conversation.

- Bon … à votre tour maintenant.

Mackenzie comprit tout de suite que Cara s’amuserait un peu avec son air hautain qu’elle aimait bien prendre avec les inconnus.

- Humm … J’suis quasiment certaine que tu aimes les pâtes …

Si ce n’était pas une question digne de la brunette, alors qu’était-ce ? Tout simplement l’humour déroutant qu’aimait bien faire cette grande au caractère démesurément agaçant, pour certains, et pour d’autres.
Elle avait un comportement déstabilisant avec un grand sérieux, une sorte de tueuse à sang froid. Sa cousine en avait l’habitude et ne pas le ressentir la mettait mal à l’aise.

Elle continua ses beaux discours toujours avec un brin déconneur. Quelque chose ne tournait pas rond chez elle, c’était impossible qu’elle reste en place quelques secondes. Elle balayait la salle du regard, on voyait dans ses yeux qu’elle reproduisait le tic-tac de l’horloge, qu’elle réfléchissait à la question qu’il fallait poser.

Stop. Un regard. Une phrase.

- Toi … Tu es un solitaire … Tu vis seul ici ?

Elle était indétrônable cette cousine. Mack n’était pas jalouse, loin de là, mais elle était admirative.
Cara avait toujours été un modèle pour elle, sauf que jamais lui était venu à l’esprit de la copier, de la suivre. Elle faisait seulement ce qu’elle aimait en admirant son entourage.
À l'instant présent, la personne qu’elle admirait n’était pas que sa cousine, mais aussi l’inconnu et mystérieux beau jeune homme qui embellissait le bistro.

Alors voilà, Cara avait posé sa confirmation, il ne restait plus qu'à la red de continuer dans le sens qui lui plairait. Drink or not ?

- J'aurai tendance à te demander si le danger t'excites ? Mais du coup je te dirais simplement :
Toi, le danger t'amuse.













~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Mackenzie H.Benson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Lun 1 Déc - 6:01

THERE'S A BAD MOON ON THE RISE
  andrew & cara & mackenzie
La tortue se renfrognait en me voyant faire de telles douceurs à sa sœur des mers. Je ne pouvais pas faire autrement : nous ne croisons pas des sirènes au coin de chaque rue. Seulement celles de police brillant dans des lumières dichromes rappelant les lunettes stéréoscopiques. Inventions humaines pour rendre le virtuel encore plus réel.

Mackenzie était ma drogue. Elle était mon addiction. Elle me brûlait le cœur comme cet alcool de mauvaise qualité alimentait un brasier incandescent au fond de ma gorge. Cara était tout à fait différente. Elle était un poisson d’eau douce trompant le pêcheur et le narguant à chacune des prises. Elle était une partenaire de jeu. Un plan sans lendemain. Un plan que nous renouvelions à chaque jour pour que la partie soit plus intéressante. Une camarade. De toute façon, tous les mecs la reluquaient. Je la vois flattée de cette attention. Elle en trouverait aisément un qui valait la peine. Des personnes comme Mackenzie ou moi sommes tout simplement trop bizarres pour cette indigne et pitoyable humanité. Ils regardent nos tatouages et nous jugent. Moi, je m’amuse en me disant que ce seront eux qui se feront juger le jour du Jugement dernier. Crois-je en Dieu ? Crois-je en la vie ? Je crois en la science.

Cara saisit le plateau en reine impérieuse et nous regardait longuement. Je la voyais faire mine de réfléchir. Ce que ça me faisait languir. Je me penchai vers elle, attendant ce que la délicieuse jeune femme susurrerait de sa langue de méduse.

-Humm... J'suis quasiment certaine que tu aimes les pâtes… Mais comme j'en suis quasiment certaine... C'est de la triche. Alors...


Mon cœur pulsait douloureusement. Mon mal se multipliait en de douloureuses extrasystoles. Une chance que cette fille ne sache sonder les âmes. Elle observait autour d’elle avec une sorte de réminiscence. Il n’y avait rien à voir. Les gens autour de nous étaient des adultes cherchant à fuir le monde dans un verre en oubliant que leurs problèmes savaient nager. Ils nous rattrapaient en quelques brassées et nous emportaient dans les bas-fonds. Confins auburn : liquide mousseux et aussi illusoire que le bonheur que nous pensions attendre en sortant du verre. Je me fiche des autres. Mon jumeau est le seul qui est important. Mon jumeau est le seul qui en vaut la peine. Il ne reviendra jamais. Tachycardie devient bradycardie. Je place une main sur mon torse, mes ongles me rentrent dans la peau, je retiens difficilement les griffes et la bête qui grogne. Merde. Je pensais avoir le contrôle.

-Toi... Tu es un solitaire... Tu vis seul ici ?


Cette catin atteignait chaque vérité à petite flèche. Elle atteignait mon mal par osmose, elle se diffusait au travers de mes cellules et de ce corps se fissurant sous les assauts de la vie. Je me tournai ensuite vers ma perle. Celle qui ne me transformait pas en pierre et me faisait mander prière. Elle paraissait avoir mûrement réfléchi avant de me demander.

- J'aurai tendance à te demander si le danger t'excite ? Mais du coup je te dirais simplement : toi, le danger t'amuse.

Je souris. Mes griffes se retiraient tout doucement et je redevenais humain. C’est bizarre quand même. Le simple son de sa voix paraissait me calmer comme les vagues sur le port faisaient dormir le gamin au bord du quai. Mon époque de kanima me forçait à la merci des autres. Je dépendais de ceux-ci pour pouvoir vivre. Je dépendais de ceux-ci dans une autre mesure… je pouvais maintenant être maître de ma propre personne. Je me redressai sur mon tabouret. Les filles attendaient manifestement la réponse.

-Je suis un solitaire. Plus par dépit que par véritable choix. Mon jumeau vivait avec moi dans un petit appartement, dans les tréfonds de la ville. Pas cette Beacon Hills bourgeoise que vous connaissez, crachai-je en pointant du menton ces familles et amis insignifiants. Un petit taudis suffit amplement pour combler nos besoins. Il t’aurait plu Cara, lâchai-je avec un ton condescendant. Zach affronte les choses sans avoir peur, il sait profiter de chaque situation ou opportunité. Il était presque aussi beau que moi, lançai-je avec un sourire. Mais il est parti. Envolé comme un souffle de vent.

Je mimais une feuille qui tombait d’un arbre de ma main droite. Mes tatouages étaient visibles. Drop dead. Ironique quand je pensais à la nature de ma propre existence. Je souris par contre en regardant les bouteilles au-dessus de moi. Comme un fou, un malade mental s’adressant à sa déesse.

-Mais je ne suis pas seul. Je ne suis jamais seul. J’ai plusieurs frères et sœurs sur lesquels compter en cas de besoin. Ils sauveraient ma vie tout comme je sauverais la leur. Ou pas : ça dépend si le jeu en vaut la chandelle.


Je tournai les yeux vers Mackenzie et lui fis un clin d’œil.

-Mais tu as raison Cara, ajoutai-je, sans me tourner vers celle-ci. J’aime beaucoup les pâtes. Mais seulement le macaroni.

Mes joues semblaient prendre feu sur le moment. Ce que je venais de dire était pratiquement au seuil de la déclaration. Macaroni Mackenzie. Je toussai et fis mine d’être captivé par les tatouages sur mes mains. J’appuyai mon front contre celles-ci avant de reprendre.

-Le danger m’excite… Tu as peut-être raison. Ma vie est longue et ne part que rarement dans des chemins de traverse. Le danger est la seule chose qui me permet de combler un peu mon ennui. Je n’ai pas vraiment de raison de vivre. Et vous mes chères ? Que pourchassez-vous ?

Tu accentuais le mot « chasser » en observant Cara. Seulement vous deux pourriez saisir le portrait que tu commençais à peindre, toi, artisan de milles merveilles. Une vie surnaturelle peu à peu déconstruite, une peinture criarde aux couleurs assassines. Tu affichais encore une fois ton sourire de Joconde. La chasseuse avait-elle aperçu le loup en toi?

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Cara Frost
Modérateur
avatar

Alias : Reine des Neiges
Messages : 214
Dollars : 256
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Dim 7 Déc - 12:01


Part missing.
"Ce que j’ai subi a fait de moi ce que je suis." - V pour Vendetta.


Il cherchait étrangement une sorte de porte de sortie, comme si il avait été pris d'un malaise, il avait peut sous estimé le potentiel joueur de Cara, peu importe il se décontracta lorsqu'il fit face à Mackenzie, comme si elle était une mélodieuse harmonie, calme, et flottante qui l'emportait dans le vent.

-J'aurai tendance à te demander si le danger t'excite ? Mais du coup je te dirais simplement : toi, le danger t'amuse.

La phrase de Mack' percuta Cara de plein fouet, et pourtant ce n'était pas à elle qu'elle s'adressait, elle était songeuse elle avait l'horrible impression d'être passée à côté de quelque chose, de gros, et d'important.. Le danger t'amuse, se répétait elle inlassablement.
Personne ne la voyait, personne ne la regardait faire et c'était tant mieux, elle effaça son air perplexe et revint arborer ce visage si angélique que taquin qu'elle affichait depuis qu'elle était rentrée ici, sans pour autant cesser d'y penser, ça l'agaçait, il manquait une pièce au puzzle, et c'était lui qui la détenait.
Cara prit son mal en patience et se contenta de le scruter la tête penchée sur son épaule en attendant la réponse à sa question.

-Je suis un solitaire. Plus par dépit que par véritable choix. Mon jumeau vivait avec moi dans un petit appartement, dans les tréfonds de la ville. Pas cette Beacon Hills bourgeoise que vous connaissez, crachai-je en pointant du menton ces familles et amis insignifiants. Un petit taudis suffit amplement pour combler nos besoins. Il t’aurait plu Cara. Zach affronte les choses sans avoir peur, il sait profiter de chaque situation ou opportunité. Il était presque aussi beau que moi, fit il le sourire aux lèvres. Mais il est parti. Envolé comme un souffle de vent.

Elle analysa rapidement ce qu'il venait de lui dire, ce Zach l'intriguait particulièrement tout à coup, mais il n'était plus qu'un mirage au cœur de cette ville, comme cendre à la mer, il a pris la dérive laissant son jumeau derrière lui, l'abandonnant.
Il le mime, comme une feuille morte, tombée après avoir perdu toute couleur...
La brunette suit son regard lorsqu'il fixe les bouteilles, qui le surplombe. Elles ont quoi ces foutues bouteilles ?

-Mais je ne suis pas seul. Je ne suis jamais seul. J’ai plusieurs frères et sœurs sur lesquels compter en cas de besoin. Ils sauveraient ma vie tout comme je sauverais la leur. Ou pas : ça dépend si le jeu en vaut la chandelle.

Se recevoir une bouteille en pleine tête lui aurait fait le même effet, c'était ça... Ses dents émirent un petit grincement, puis un sourire s'étira sur son visage, elle avait eu sa pièce..
Le danger t'amuse.. Elle avait envie de rire en y pensant, peut être que Mack' ne s'en était elle même pas rendue compte, de l'ironie de la situation comme de ce qu'il était.
Le danger pour lui ici, c'était elles, et il prenait un malin plaisir à jouer à un petit jeu avec elle.
Elle avait envie de rire, alors elle le faisait intérieurement, ce louveteaux là, il fallait garder une patte dessus et merci Mack' de l'avoir envoûté.
Pour toute réponse elle hocha la tête satisfaite, toujours un peu perdue dans sa rêverie.

-Parfait dans ce cas, je suis bonne joueuse. J'ai eu à moitié faux.

Elle avala d'un coup d'un seul le liquide alcoolisé, qui brûla sa gorge quelques secondes, puis elle secoue frénétiquement la tête pour faire disparaître l'arrière goût amer.
De nouveau, il s'égara auprès de la douce louve qu'était Mack.

-Mais tu as raison Cara. J’aime beaucoup les pâtes. Mais seulement le macaroni.

Cara lâcha un petit ricanement, qu'ils sont mignons ceux là à flirter comme des petits ados, visiblement embarrassé le petit Drew toussa mine de rien et détourna le regard, visiblement ils n'avaient définitivement pas besoin de la présence d'une Frost dans les parages.

-Le danger m’excite… Tu as peut-être raison. Ma vie est longue et ne part que rarement dans des chemins de traverse. Le danger est la seule chose qui me permet de combler un peu mon ennui. Je n’ai pas vraiment de raison de vivre. Et vous mes chères ? Que pourchassez-vous ?

Il la ramena à la réalité avec une claque, il ne l'avait pas oublié, mais elle celle qu'il avait le plus observé visiblement, son regard se fit tout à coup plus noir, plus électrisant, elle changea de posture sur sa chaise, et adressa tout à coup un parfait sourire au beau Andrew, il a failli la déstabiliser l'espace de quelques secondes cet imbécile.

-Moi, fit elle jouant sur le pourtour du petit shooter, regardant son propre mouvement, je cours après de rare petite bête nuisible ou pas à notre existence, tant qu'elles sont rares. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire...

Son regard vint à nouveau trouver celui du jeune homme, des yeux emplit de malice l'observait, son doigt s'était arrêté de glisser sur le verre, et elle attendait voir ce qu'il pouvait répliquer à ça. Elle avait appuyé délicieusement sur plusieurs mots, elle n'avait pas peur.
Moi aussi le danger m'amuse. Jouons ensemble, encore et encore mon p'tit louveteau.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

      «OOPS!...I DID IT AGAIN, I PLAYED WITH YOUR HEART, GOT LOST IN THE GAME ! OH  BABY, BABY.. OOPS!...YOU THINK I'M IN LOVE ! THAT I'M SENT FROM ABOVE.. I'M NOT THAT INNOCENT !»
      Cara Frost:  Bastard is coming.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mackenzie H.Benson

avatar

Age : 18
Messages : 26
Dollars : 32
Date d'inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   Lun 5 Jan - 0:29

OMG


Ils étaient là, assis tranquillement dans ce bar et pourtant quelque chose perturbait l’un d’entre eux. Peut-être ses souvenirs, son passé ou seulement ce qu’il était en train de leur raconter ? Mais s’il y avait bien une chose que l’on pouvait démontrer avec certitude sans trop se poser de questions, c’était le charme enivrant que possédait la belle demoiselle aux allures particulières.
Le sombre Andrew se réconfortait dans ses belles paroles, si bien qu’il en arrivait à se maîtriser.
Il fallait avouer que la jeune chasseuse Frost savait se débrouiller dans son franc-parler, qui ne laissait pas inerte la pensée des uns et l’action des autres.

La pensée … Mackenzie en avait une bien étrange, toujours à la recherche de la personne qui remplirait son vide qui s’était installé à la mort d’Hélios. Ça elle devait bien se garder de le cacher. Loin de là en vouloir à sa cousine qui l’avait protégé, seulement l’ivresse de ses actes lui faisait regretter sa vigilance trompée.

Et voilà, le plus beau des loups, car oui ça se sentait, tout en regardant avec ses yeux désinvoltes mais profonds les deux jeunes filles qui attendaient impatiemment, continua son propre récit.

- Je suis un solitaire. Plus par dépit que par véritable choix. Mon jumeau vivait avec moi dans un petit appartement, dans les tréfonds de la ville. Pas cette Beacon Hills bourgeoise que vous connaissez, crachai-t-il en pointant du menton ces familles et amis insignifiants. Un petit taudis suffit amplement pour combler nos besoins. Il t’aurait plu Cara. Zach affronte les choses sans avoir peur, il sait profiter de chaque situation ou opportunité. Il était presque aussi beau que moi, dit-il le sourire aux lèvres. Mais il est parti. Envolé comme un souffle de vent.


Mackenzie hilare de sa comparaison souffla sur Andrew telle une insolente avec des aires de princesse.
« Ce si beau gars, est pour moi. » Elle le pensait si fort qu’on pouvait le lire sur son pâle visage.

- Mais je ne suis pas seul. Je ne suis jamais seul. J’ai plusieurs frères et sœurs sur lesquels compter en cas de besoin. Ils sauveraient ma vie tout comme je sauverais la leur. Ou pas : ça dépend si le jeu en vaut la chandelle.

Ces phrases confirmèrent l’odorat de la jeune louve, Andrew était bel et bien doté de surnaturels, c’était un loup et qu’est-ce que Cara et elle s’amusait à chasser ? Des loups. De beaux loups … Résistant ? Ça rajoutait du jeu.
Mackenzie ne put s’empêcher de grogner, sans doute pour prévenir sa cousine, ou était-ce simplement incontrôlé devant une telle prestance, que dégageait ce jeune lone wolf.
Cara digne à elle-même avala d’un coup le liquide alcoolisé qui se trouvait dans son verre. À ce moment-là elle ressembla étonnement à un petit bébé qui goûte pour la première fois à un citron.

- Mais tu as raison Cara, j’aime beaucoup les pâtes. Mais seulement le macaroni.

Mackenzie avait compris et elle ne se lassait pas de dévisager le magnifique spécimen qui se trouvait devant elle, même si ce dernier ne se préoccupait que de ses tatouages. Elle aurait aimé que leurs regards se croisent.
Mais il n’en fit rien et continua sur la question/affirmation qu’avait posée la demoiselle.
En conclusion le bellâtre nourrissait son ennui par le danger, et c’était en effet une possibilité à la distraction, sachant, qu’elle n’était jamais éphémère car le danger nous guette à chaque coin de rue.
« Que pourchassez-vous ? »

- Moi, fit Cara sur le pourtour du petit shooter, regardant son propre mouvement, je cours après de rare petite bête nuisible ou pas à notre existence, tant qu’elles sont rares. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire …


- Cara soit gentille avec notre adorable joueur … Ce que je pourchasse ? Mmh, je suis souvent accompagnée de Cara, mais je m’offre de petits plaisirs de la vie si tu vois ou je veux en venir, tout avec autant de taquinerie que le début de ses paroles, la demoiselle termina ses mots en posant ses délicates mains sur les joues du bellâtre pour venir y déposer un baiser brûlant de passion.










~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Mackenzie H.Benson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]   

Revenir en haut Aller en bas
 
What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» What is the game babe ? [pv Mackenzie & Andrew]
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf RPG :: Beacon Hills :: Dans les quartiers de Beacon Hills :: Restaurant / Bar-
Sauter vers: